La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # Golden age

    Posté par . Évalué à 2.

    Présicément à 16 ans :)

    • [^] # Re: Golden age

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      A 12 ans, avec Mandrake Linux 7.1 (Linux 2.2). Mais bon c'était déjà en 2000, Linux avait déjà fait un bout de chemin. Je serai curieux de savoir si certains ici ont connu Linux a ses débuts.

      • [^] # Re: Golden age

        Posté par . Évalué à 2.

        Il fallait être dans les privilégiés à avoir accès à un ordinateur (les PC n'étaient pas encore aussi répandu que cela en 1991 )

        • [^] # Re: Golden age

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Il fallait être dans les privilégiés à avoir accès à un ordinateur (les PC n'étaient pas encore aussi répandu que cela en 1991 )

          Les PC pas vraiment répandus: c'était surtout assez cher pour un usage "familial".

          Je me souviens de la config' que j'avais regardé pour Linux 1.2.18 en 1995 (vérification de la compatibilité sur Fidonet): un 486DX4-100, 32 MO RAM, écran 17", disque dur 1.2 GO IDE, CD-ROM (pas graveur!) 4X, Sound Blaster AWE32, Vidéo S3 (je crois 968, avec 1 MO de RAM), modem 28.8k.
          Il fallait compter près de 20000 FRF.
          (bon c'est vrai que c'était un monstre pour l'époque…)

          Mais les non-PC étaient bcp plus courants: beaucoup de familles avaient un Amstrad CPC (déjà très vieillissants à l'époque), un Atari ST(F/E) ou un Amiga.

        • [^] # Re: Golden age

          Posté par . Évalué à 3.

          En fait il y avait déjà pas mal de PC dans les familles en 1991, mais peu d'entre eux permettaient de faire tourner Linux car le gros du parc était encore sans mode superviseur et sans MMU (pré-386). En gros une machine pour faire tourner Linux coûter un rein.

      • [^] # Re: Golden age

        Posté par . Évalué à 6.

        Sauf erreur, c'était en 1993, distribution SLS avec un kernel 0.99plqqchose sur un 486DX50Mhz avec 16Mo de Ram.
        Pas d'acces internet, la FAQ linux imprimée sur quelques centaines de pages papier listing.
        A l'epoque, le dptool club diffusait des logiciels libres sur d7. J'avais commandé le visualiseur d'image Xv pour xwindows entre autres. La vache le coup de vieux. Début 2012, j'utilise une debian sur un dual xeon dualcore (pas tout neuf) mais avec 16Go de ram. Presque 20 ans pour multiplier par 1024 la quantité de ram. Et pourtant avec 16mo, on lançait déjà Xwindows, xemacs et un navigateur web.

        • [^] # Re: Golden age

          Posté par . Évalué à 5.

          1994 il me semble avec un CD dans un magazine appelé PC Team. Ils faisaient une grosse pub : 600 Mo de logiciels gratuits pour Noël !
          C'était une slackware que j'ai installée sur un 386 SX (IBM PS/1), mais je n'ai jamais réussi à installer l'interface graphique.
          L'argument ultime du magazine : on peut lancer deux DOOM en même temps :/

          • [^] # Re: Golden age

            Posté par . Évalué à 2.

            Haaa PC team, le magazine qui m'a fait découvrir et adorer la démoscene , ses trackers, ses démos et ses images :)

          • [^] # Re: Golden age

            Posté par . Évalué à 2.

            Je pense avoir commencé comme toi avec PC Team vers 94-95 ou bien un peu avant avec un CD acheté avec un livre, noyau 1.2.3 de mémoire .
            Je suis tout ému en repensant à ce magazine qui m'a fait découvrir plein de choses, Linux et les démos… Je me rappelle que les articles sur Linux étaient toujours écrits par deux mecs. L'un s'appelait Jakub qq chose, je me rappelles qu'il développait un gestionnaire de fichier (en motif je crois). Je n'ai jamais plus entendu parlé d'eux depuis mais à l'époque je les voyais comme des gourous.

          • [^] # Re: Golden age

            Posté par . Évalué à 2.

            Est-ce que PC-Team n'était pas la revue qui a été rebaptisée Dream ?

            http://www.k1ka.be/pics/Dream38.jpeg

      • [^] # Re: Golden age

        Posté par . Évalué à 4.

        • 1992 de souvenir (ou 1994), avec une petite brassée de disquettes pour l'installation,
        • une rêgle a calcul pour les réglages vidéo (fréquence horizontale, verticale, top synchro),
        • pas d'internet et peu d'applications.
        • il me semble que c'était une Red-Hat sur 10 disquettes.
    • [^] # Re: Golden age

      Posté par . Évalué à 3.

      Vers… 15 ans ?
      Avec la "Red Hat 5.0 Beta 2" il me semble.

      • [^] # Re: Golden age

        Posté par . Évalué à 3.

        Héhé presque pareil.

        [mode père castor raconte nous une histoire]

        J'ai découvert Linux avec une Red Hat 5.1, puis finalement c'était du bidouillage de djeun's genre "j'ai installé linux wahoo !! bon je fais quoi maintenant" … j'avais 15 ans et pas internet

        À cette époque là, je crois que ma machine c'était un IDT Winchip 2, avec 32 Mo de RAM et un disque farabuleusement énorme d'au moins 1.6 Go … et y'avait deux OS complets là dedans.

        Puis finalement j'ai définitivement abandonné le dual boot avec une Slack 7.1

        Il m'a fallut un P4 tout beau tout neuf, 64 Mo de RAM (soit 3 mois de jobs d'été en version hard) et Internet, qui a vraiment bousculé les choses. Je pense que je devrais un jour remercier Orêka d'avoir fait un FAI passoire et permis de faire ce que je fais aujourd'hui :)

        • [^] # Re: Golden age

          Posté par . Évalué à 3.

          Oreka? C'était pas le FAI qui se finançait par la pub (déjà à l'époque!!)?
          Qui n'a pas eu son comtpe Oreka à cette époque?

          D'ailleurs, il en reste combien des FAI de l'époque qui soient encore en vie? Liberty Surf, Freesurf, Nordnet…
          Ah si, Nordnet (sur)vit toujours…

          • [^] # Re: Golden age

            Posté par . Évalué à 1.

            Oui c'est celui où tu avais le choix d'utiliser leur soft qui gérait ta connexion ou de les faire à la main, même vers le numéro vert. Y'avait pas de support Linux pour leur soft …

    • [^] # Re: Golden age

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      23 ans, en 1991 pour UNIX, 1992 pour Linux
      Une licence SCO Xenix d'occasion, puis une sls avec des disquettes qui foiraient, puis enfin une yggdrasil plug and play Linux en CDROM walnut creek qui reconnaissait ma carte video et ma carte son, le bonheur enfin.

      L'apprentissage efficace, ce fut la Slackware, très typée bsd, RedHat, puis Debian slink, avec les commandes apt… Enfin une gestion des dépendances, le rêve. Finies les librairies obsolètes.

      Depuis, je suis resté Debian.

      J'avais posté plus long mais mon navigateur de tablette propriétaire à planté, mais fichtre, ça fait 20 ans…

      • [^] # Re: Golden age

        Posté par . Évalué à 1.

        pour moi vu 1993 (soit la tranche de 31-40 ans alors !) et utilisé véritablement en 1994. Peu importe l'âge, ce qui compte c'est le degré de curiosité et d'"empathie" vis à vis du sujet ou la question abordée (si l'on peut dire).

        côté distribution : en 1993-94 yggdrasil sur un 486dx33 32Mo ram dont l'installation "foirouillait", puis un jeu de beaucoup de disquettes (distrib ? ) gentiment prêté par Nat Makarevitch puis slackware en 1994 "en production" longtemps [tjs encore sur une machine], et à vers 1999 debian. Egalement tout cela aiguisés et enseignés sur bbs (via frmug) par le regretté rené cougnenc, et bien d'autres.

    • [^] # Re: Golden age

      Posté par . Évalué à 3.

      Pareil découvert de l'univers GNU-Linux à 16 ans avec la Kheops, ce nom avait piqué ma curiosité ! Ensuite j'ai été progressivement attiré sur Debian et Progeny. Je n'ai plus vraiment quitté Debian même si je me plait à essayer Archlinux en ce moment. Je test régulièrement les centaines de distributions qui existent pour le plaisir.

      de même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d'autres, nous devrions être heureux d'avoir l'opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ;et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité

    • [^] # Re: Golden age

      Posté par . Évalué à 2.

      Moi à 18. C'était en 1996, en entrant en école d'ingé. Des étudiants un peu plus anciens (ou plus au fait de ces choses là à l'époque) proposaient un achat groupé de RedHat (la 4.0 je crois bien). J'ai suivi par curiosité. Je n'avais encore aucune notion d'Unix et une très vague idée seulement de ce qu'était un système d'exploitation.

      J'ai installé ça sur un Pentium 60Mhz (les premiers livrés sans bug…) avec 8Mo de RAM, si ma mémoire ne me fait pas défaut.

      De grands moments d'initiation en solitaire: je ne comprenais absolument rien de ce que je faisais mais je suivais scrupuleusement la doc. J'ai même recompilé un noyau sans savoir aucune idée de ce que pouvait bien être ce "kernel" qui revenait souvent dans la doc.

      Plus tard, j'ai testé les Kheops, Mandrake, Slackware. Mais on peut dire que c'est avec la Slackware que j'ai commencé à comprendre ce que je faisais vraiment. Une Slackware 4 d'abord, et une 7 ensuite, la Slack a sauté des numéros de version. Les vieux doivent s'en souvenir ;)

      Entre temps, j'avais changé de machine: un "monstrueux" AMD K6-II 350Mhz!! (toujours si ma mémoire est bonne pour la fréquence!). Je crois qu'il devait avoir genre 32Mo de RAM celui-là.

      Et finalement, j'ai testé et adopté Debian, encore aujourd'hui, après un court passage de quelques mois sur Arch.

  • # La question est-elle pertinente ?

    Posté par . Évalué à -8.

    Qu'importe l'âge auquel on a découvert Linux.
    Quelqu'un pourrait l'avoir découvert à 60ans, mais être pourtant un pionnier si cette personne est aujourd'hui presque centenaire.
    Je précise que je me contente d'ordre de de grandeur sur les âges.

    Bref, un jeune de 16 ans qui "découvre" linux aujourd'hui (et grand bien lui fasse), ça prouve qu'il est curieux. Il y a une trentaine d'année, ça tenait de l'esprit aventureux.

    Mais pour ma part, c'est entre 30 et 39ans… quand je suis passé à l'ADSL full dégroupé. J'avais une bonne raison pour introduire Linux dans la famille. Mais en double boot, pour les jeux éducatifs des enfants qui ne tournaient (et c'est ss doute tjrs le cas) que sous Win$.

    GCompris n'existait pas encore…

    J-L

  • # À 5 ans !

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    En 1996 pour moi, c'était ma tendre jeunesse, c'était mon papa qui avait mis une Debian/Mandrake/Red-Hat sur la machine familiale quelques années. Jusqu'à que mon frère réclame XP pour les jeux… Je me souviens de quelques jeux de l'époque comme Konquest, Xboing, des jeux avec Tux, etc.

    Sinon le retour fut en 2005, à 14 ans, avec Fedora Core 3 que mon père m'a installé à ma demande pour apprendre et depuis je n'ai jamais décroché.
    On peut dire que j'ai triché en profitant de la curiosité de mon père à la base.

    • [^] # Re: À 5 ans !

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Ce n'est pas tricher… c'est juste recevoir une éducation !

    • [^] # Re: À 5 ans !

      Posté par . Évalué à 2.

      Mandrake en 1996 ?

      Tu n'aurai pas une DeLorean DMC-12 dans le garage ?

      Perso j'ai commencé en 98 avec une redhat 5.2 à 14 ans sur mon 486.
      Ensuite une slackware 4 sur mon pentium pro.
      Depuis 2001 c'est debian.
      Et depuis 2007 OSX pour le desktop :x

      • [^] # Re: À 5 ans !

        Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 27/07/12 à 17:06.

        Non, en 1996 c'est la première installation d'une distribution dans le foyer, cela a duré jusqu'en 2000/2001 (et je ne me souviens plus de l'ordre d'installation de chacun) donc globalement il y a eu les trois durant cette période.
        Oui mon frère avait réclamé XP pour les jeux mais je crois me souvenir d'un Windows 2000 aussi un peu avant…

      • [^] # Re: À 5 ans !

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        une delorean ?

  • # Mandrake

    Posté par . Évalué à 5.

    Je crois que beaucoup de gens ont débuté sous Mandrake, c'était un symbole, le pingouin avec une baguette et une étoile. D'ailleurs c'est étonnant qu'une distribution qui a convaincu tant de Windowsiens de se lancer soit aujourd'hui enterrée mourante et complètement dépassée par les autres.

    Si je calcule c'était à 16 ans, avec la Mandrake 9.1, avait des technos anciennes telles que XFree86.

    • [^] # Re: Mandrake

      Posté par . Évalué à 3.

      D'ailleurs c'est étonnant qu'une distribution qui a convaincu tant de Windowsiens

      Pas moi : mandrake m'avait collé un kde 1 (ou 2 je sais plus) avec 16 Mo de ram. C'était catastrophique par rapport à windows 95 : la machine swapait en permanence.

      Il m'a fallu attendre 6 mois de plus que je teste la debian pour passer définitivement sous Linux. Comme quoi :)

      C'était fin 2000. Une mauvaise manip 6 mois plus tard, réinstallation de la debian, et mon système n'a plus bougé depuis. Côté OS s'entend, je compte plus les changements de disques / carte mère / processeurs…

  • # Les moins de 20 ans trichent :-p

    Posté par . Évalué à 4.

    C’est vrai quoi, j’ai utilisé HP-UNIX/NextStep 1994-1995 et Linux un peu plus tard, j’ai mis une slackware 3 il me semble… ça devait être en 1996. Mais j’avais déjà plus de 20 ans :'(

    • [^] # Re: Les moins de 20 ans trichent :-p

      Posté par . Évalué à 1.

      Slackware 2.x en janvier 1995 sur CD. Je n'avais pas 20 ans !
      Sur 486DCL. 16 Mo de RAM. A l'époque, il fallait du temps pour l'installer sur depuis un lecteur CD branché sur carte son.
      J'ai renoncé à compter les nuits à réinstaller la même distribution.
      Plus tard, il y a eu RedHat, Mandrake (Mandriva), LFS (m'a préférée) puis xubuntu.

      • [^] # Re: Les moins de 20 ans trichent :-p

        Posté par . Évalué à 2.

        Fin '95 avec une Slackware aussi sur disquettes ^ Plus tard RedHat puis Debian et Mandrake (qui m'a fait mettre RH de côté) puis LFS avant de devenir fidère à Slackware et Debian

    • [^] # Re: Les moins de 20 ans trichent :-p

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      oui, la plupart n'ont même pas connu lilo et sa limite du 1024 !

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 3.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: 18 ans - 1991 - MNIS 2

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Tant de poils que ça ? Tu dois en avoir une vraiment grosse, de barbe !

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 3.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 1.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: 18 ans - 1991 - MNIS 2

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Me souviens pu …. C'etait sur un 286 par contre, ca je m'en souviens bien.

        Non, c'était au minimum un 386, Linus a commencé avec un 386 et Freax n'a jamais tourné sur 286.
        La première préversion d'ELKS n'a été publiée qu'en 2001, soit dix ans plus tard.

        ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

  • # Linux reloaded

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai découvert Linux en 1995 grâce au radio amateurisme !

    J'étais pas trop bavard sur les ondes mais j'avais pu "radio-télécharger" un noyau qui tenais sur N diskettes, grâce au réseau packet-radio (snif c'était le bon temps)

    mais comme je connaissais pas une seule ligne de commande Unix j'avais pas su en faire grand chose une fois qu'il avait booté :
    j'étais genre l'air d'une poule devant un couteau!

    ceci dit j'ai arrêté le radio amateurisme à cause du développement d'internet, mais je serai curieux de savoir ce que le packet radio est devenu (en passant)

    • [^] # Re: Linux reloaded

      Posté par . Évalué à 2.

      je serai curieux de savoir ce que le packet radio est devenu (en passant)

      Ben heu, j'ai tenté de jeter un coup d’œil une fois et j'avais cru comprendre que c'était interdit en France (sauf à des fins de test), donc…

  • # 0.99pl14

    Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 27/07/12 à 21:01.

    ma première installation, et ses 40 disquettes, téléchagée sur le net (en 1993, mon boulot avait un accés à Internet) puis après le CD Yggdrasyl et c'est l'engrenage : Slackware, redhat puis mandrake … maintenant Mageia

  • # Une distribution Kéops Linux en ... 1996, ou 97, un tuc comme ça !

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 27/07/12 à 23:33.

    Bon j'avais exloser le MBR de mon disque en le desinstallant, et je ne savais pas encore ce qu'éais un MBR ! lol

  • # un 386 sx 33 et RedHat

    Posté par . Évalué à 2.

    j'ai commencer en 1994 avec un 386 sx 33 et RedHat que j'ai encore il ma couter les yeux de la tête (10000 F) et un modem olitec, mais le plus cher a ete les note de téléphone avec transpac ouppss……ca fait mal.
    j'aurais mieux fait de rester avec un vieux goupil3 de recup, je ne serai pas linuxien ;)

    Merci aux personnes qui mon aidé a trouvé des solutions pour essayer d’écrire sans faute d’orthographe.

    • [^] # Re: un 386 sx 33 et RedHat

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Ah! les Goupils. C'était d'excellentes bécanes, dommage que ce fut Thomson qui fut soutenu par le gouvernement via l'éduc. nat.

      Le bios de la machine enregistrait l'année sur 4 chiffres, donc il n'était pas sensible au bug de l'an 2000.

      À l'époque je ne comprenais pas trop l'intérêt de Linux, il n'y avait pas Internet, et j'utilisais un petit mac, ceux avec du Motorola 68000, un Classic ou un SE.

      C'était dans les années 95.

      Quelques années plus tard, j'ai acheté ma première bécane, et ce fut d'abord l'immonde fenêtre Me, qu'il fallait rebooter toutes les 4 heures pour éviter que ça plante grave quand on ne n'y attends pas. Au bout d'un an, j'ai installé une Debian, en dual boot. Encore une année plus tard, fenêtre décide de foutre en l'air toutes les partitions, seul Linux fonctionnait avec des erreurs (il lui manquait une partition), du coup je suis resté sur la Debian après l'avoir remise sur pied. Je n'ai plus retouché à fenêtre depuis, sauf rarement, pour dépanner et installer du Linux à la place.

      J'ai toujours apprécié MacOS jusqu'à Mac OS 9. Je suis un vieux ronchon…

      Linux, c'est ce qui donne le plus de choix et de stabilité en terme de logiciels.

  • # InfoMagic

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    C'était en 1995. Je cherchais désespérément à me procurer Linux. Un jour j'ai trouvé Infomagic : 4 CD et un livre, le tout pour 200F.
    J'étais heureux, j'avais enfin un vrai Unix dans mon PC 386. Il était plus commode encore que le HP-UX que j'avais au boulot. Du coup, j'ai abandonné Coherent, un Unix-like que j'avais acheté 1000F en 1991 car il y avait des fonctions comme les IPC qui étaient mal émulées par un système de fichiers.

    Il a fallu que j'attende Khéops en 1998 pour avoir une interface graphique utilisable. Juste après, ce fut Mandrake 5.1 et les suivantes.
    Enfin, j'ai abandonné Windows en 2000 et j'ai arrêté de fumer en 1980 : dans les deux cas, j'ai retrouvé la liberté.

  • # A la fac

    Posté par . Évalué à 8.

    En licence d'informatique de la fac de Bordeaux, en Septembre 94. Le premier cours de l'année fut une présentation magistrale de GNU. On a bien compris ce jour-là que l'on n'aurait pas de TP sous DOS ou Windows 3.1 ! [mode souvenir]Eh oui, en ce temps-là, les bugs de Windows 95 n'existaient pas …[/mode souvenir]

    Premières mises en pratique de GNU en TP avec Bash, Emacs, GCC, GDB, etc, sous un système Unix que je serais incapable de citer.

    Et au cours de l'année, installation chez moi d'une version Linux sur un 486DX4/100 avec 4Mo de mémoire, 200 Mo de disque, lecteur de disquette. Slackware si mes souvenirs sont bons, avec un noyau 0.99 et quelques. Sans X pendant un moment, le temps que j'investisse dans de la mémoire supplémentaire et que j'arrive à trouver en tâtonnant et sans griller mon moniteur les bonnes fréquences. [mode souvenir]Premiers apprentissages des pointeurs en C, avec sa floppée d'erreurs d'accès, et ce f*utu noyau qui n'arrêtait pas de planter à chaque accès illégal… [mode souvenir]

    J'en profite pour remercier chaleureusement les enseignants du LaBRI qui m'ont appris si tôt à utiliser tous ces outils, ce qui m'a permis au niveau personnel de ne jamais avoir à installer de versions de Windows supérieures à Windows 3.1, et au niveau professionnel, d'avoir déjà une longue expérience de tous ces outils !

    • [^] # Re: A la fac

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Le LaBRI a eu un rôle très important. Bordeaux fut la première université de France raccordée à Internet et le deuxième site français, le premier était l'INRIA de Roquencourt.
      Cet usage précoce de GNU et de Linux a fait de Bordeaux une université d'avant-garde et a formé des étudiants d'une grande compétence. Si j'ai pu lancer les RMLL fin 1999, c'est grâce à cela.

      • [^] # Re: A la fac

        Posté par . Évalué à -8. Dernière modification le 29/07/12 à 06:43.

        C'est là où j'ai découvert GNU/Linux, en 1992 il me semble (à 21 ans), sur le poste d'un copain en licence d'info. Il l'installait volontiers autour de lui.

        Je venais de passer 9 ans sous Dos 2.1 jusqu'à Windows 3.1, j'aimais bien, il manquait le déclic …C'était pas faute d'avoir programmé (des inversions de matrice et autres, en Pascal, pour un pote en licence de math, de l'asm x86 pour optimiser un fondu enchainé, …) ou d'avoir même bidouillé le hard (module électronique pour commuter le 8088 de 4,77 Mhz à 8+ Mhz). Il me manquait aussi une conscience vive des enjeux, des implications sociales et fondamentalement politiques.

        J'ai attendu 2000 en gros pour tester par moi-même, en liveCD, puis en install dual-boot (mandrake), mais je continuais à utiliser Windows et j'ai trainé les pieds jusqu'en 2007. Là, j'ai jetté tous mes CDs de softs non libres et j'ai reformaté les disques.

        J'ai installé une Fedora 9, j'ai mangé du Ubuntu, Slitaz, (un certain nombres d'autres par du liveCD) et retour à Fedora, par son spin "Security". Mon étape en cours, c'est la transition de fond vers Debian, c'est là que je veux approfondir ma formation et me remettre à programmer après 10 ans de pause, je traine juste les pieds.

        Ma formation dans le monde du logiciel libre, c'est la lecture de linuxfr relativement intensive, pour une grande part.

        Pour l'instant je lis sur Prolog :)

        Edit : j'ai ajouté l'age :)

    • [^] # Re: A la fac

      Posté par . Évalué à 3.

      18 ans après, ça n'a pas changé :-)

      Please do not feed the trolls

  • # à peu près toutes les distribs

    Posté par . Évalué à 2.

    J'ai dû découvrir Linux avec une Redhat 5.1 dans un magazine PC en 1997 ou 98. Je ne sais plus si j'avais encore mon vénérable pentium 75 ou si j'avais déjà changé la carte-mère pour un Cyrix MX 200+. Je devais avoir 15 ou 16 ans, et je n'arrivais à rien faire fonctionner une fois le système installé, à part l'interface graphique genre fwm95. Mais bon, je l'avais fait !

    Ensuite, j'ai laissé décanter un peu et j'ai retenté avec une Mandrake 6 trouvée dans un magazine genre Amigadreams (devenu Login: peu après). Ca promettait d'être plus simple, avec le choix entre Gnome et KDE. Sauf que… j'avais changé de carte graphique pour une Voodoo Banshee et que ça ne marchait pas.

    Puis j'ai essayé à peu près toutes les distributions possibles en m'attardant sur la Corel (qui avait converti pas mal d'utilisateur à Linux, à l'époque, en faisant beaucoup de bruit) et la SUSE 7

    Depuis, une Ubuntu 11.04 (pas satisfait par les versions suivantes de Gnome) me comble complètement.

  • # :o

    Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 29/07/12 à 21:53.

    Certains l'ont découvert à plus de 70 ans… c'est beau… ou c'est un fake :)

    • [^] # Re: :o

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Tu penses qu'à 70 ans passé on ne sait plus découvrir ?

      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

    • [^] # Re: :o

      Posté par . Évalué à 5.

      Ca dépend de ce que tu mets dans le terme découvrir, mais mon grand père à découvert linux à + de 70 ans
      Alors en effet c'est moi qui lui est installé, et s'il ne recompile pas le noyau lui même (même si ça ne m'étonnerai même pas), il fait toutes les taches d'admin en cli tout seul comme un grand.

      • [^] # Re: :o

        Posté par . Évalué à 5.

        Bonjour,

        j'ai installé ubuntu sur les ordis de mes parents depuis les premières versions: c'est sûr qu'ils n'administrent pas la machine, ce sont des utilisateurs; (et en fait, ils ne savent même pas qu'ils ont linux … comme beaucoup de gens avec des téléphones qui ne savent pas ce qu'est android)

        Mais ils font les taches essentielles: courrier, web, jeux, traitement de texte (un peu), scanner … (mon père va avoir 84 ans dans 1 mois)

        Juste pour rebondir aussi sur Unity et gnome3 et l'utilisation de Linux: je lis des tas de commentaires sur ce gnome3 ou unity inutilisables, râtés etc .. sue linux pas prêt pour le desktop : mon fils (27 ans) a dernièrement planté son windows et n'ayant pas trop de sous a installé un ubuntu avec unity: il n'est qu'un utilisateur; mais il ne s'est pas posé de questions pour l'utilisation, comme il l'a fait avec son (ses) téléphone (s). Il ne sait mêma pas que unity pose problème à beaucoup de gens. En fait, c'est la même chose avec l'utilisation de Linux versus Windows: si Linux était installé sur les machines comme l'est Windows, les gens l'utiliseraient sans même se poser de questions, comme le font mes parents.

    • [^] # Re: :o

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      J’ai installé Linux chez le mari d’une de mes profs de primaire.

      À environ 70 ans, Il avait tous les Linux Mag et ne connaissait Linux que par ce biais. C’est en discutant avec mon oncle qu’il a laissé échapper le mot « Linux » et ça c’est fini en : « mon neveu n’utilise que ça, il peut te l’installer si tu veux, je lui demanderai ».

      Pour la partie drôle :

      • j’ai installé un OS pour le tester moi-même : Fedora avec KDE ;
      • il n’avait pas de connexion Internet ;

      Bref, vivre à la campagne ça a du bon des fois :)

    • [^] # Re: :o

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      J'ai fait découvrir l'informatique en général à mon grand-père qui a plus de 70 ans avec Linux. Maintenant il s'est passionné pour le bidouillage hardware et a déjà changé par lui-même carte mère, RAM, disques, ainsi que installation de différentes distrib pour voir.

  • # sur disquette ..

    Posté par . Évalué à 3.

    Bonjour,

    j'ai découvert Linux sous forme de code source sur disquette bien avant la première distribution.(qui m'a été fournie par un patient étudiant en info: salut Fabien!) Ma première utilisation a donc été sous forme de lecture: pendant ce temps, je m'essayais à minix. J'avais commencé quelques années plus tôt avec des "monocartes" à base de 6502 puis Z80 (la première carte avait 256 octets de mémoire :) (oui, octets, pas kilo ni mega ni giga). Là, programmation assembleur. Pas d'écran non plus.

    Ensuite Sinclair Z81 en kit, première cartes 64Ko de chez ELEKTOR. Un peu de basic.

    Puis mon premier ordi sous cp/m Z80 avec 2 lecteurs de disquette (construit par moi-même avec clavier dans une boîte en bois sur mesure :) )! Mes premiers pas en pascal avec JRT Pascal (3mn de compil pour un prog de 50 lignes avec les disquettes qui s'agitaient furieusement.) et la sortie de turbo pascal qui a changé ma vie. Me suis essayé à plein de langages à cette époque: lelisp-80, forth etc … les premiers basic structurés, pascal. Sur ces différents ordis, on avait accès à tout; spécifications matérielles et code source du bios, commenté.

    Ensuite PC en "kit" :) , Dos, et direct Linux après quelques mois sous win3.1. et programmation en Modula II pendant plusieurs années (JPI).

    Slackware et SLS sous disquettes (48 si je me souviens bien) en 92/93 et première version CD Yggdrasil). Mais bon, l'ordi était tellement lent avec si peu de mémoire 4 Mo) que X11 était impraticable (20 mn pour afficher une fenêtre …) d'où, ligne de commande et mode texte. J'essayais tous les programmes qui étaient sur ces CDs Infomagic :) .

    Debian depuis les premières versions sur les CDs Infomagic.

  • # Linux Mag

    Posté par . Évalué à 2.

    Moi j'ai découvert Linux avec le 1er linux mag en Français (je crois que c'était en 98: une jolie couverture et un article sur le clustering (lien)m'ont fait acheter ce mag, puis une boite red hat 5.2, la beauté du monde Unix a fait le reste

    Je me rappel avoir réussis à l'installer sans problème… si ce n'est que pas qu'une fois installé je n'arrivais plus a faire fonctionner le lecteur CD… Des mois de galères avant que je comprenne les tenants et aboutissants.

  • # Depuis 3 ans...

    Posté par . Évalué à 2.

    J'ai découvert Linux avec Debian Lenny en 2009 j'avais 16 ans. Depuis je suis restée sur Debian. J'ai aussi fait une LFS.

  • # depuis longtemps

    Posté par . Évalué à 2.

    Je n'étais et ne suis toujours pas informaticien mais un curieux qui un jour a vu 3 mois de son travail de recherche perdu suite à un plantage de windows (95 ou 98, je ne me souviens plus) qui avait aussi bousillé le contenu de ma sauvegarde sur disquette.
    Tentative d'installation de linux (une red hat) et premier coup de cœur. C'était l'époque des modems 28.8.
    Depuis, je suis passé par mandrake, suse, debian, fedora, gentoo, arch linux, ubuntu (dans le désordre) et j'ai converti une partie de ma familles, des mes voisins et de mes amis.

  • # SuSE

    Posté par . Évalué à 2.

    J'ai commencé avec une SuSE 8 ou 9 sur un PC de récup je sais plus trop quand…
    Après j'ai testé un peu tout ce qui traînait, je suis toujours pas sûr d'avoir trouvé la distro idéale avec Arch Linux, même si pour l'instant je n'ai pas trouvé plus adapté à mes besoins.

  • # keops

    Posté par . Évalué à 2.

    me souviens plus de la date mais c'etait une keops linux avec noyau 0.9 et des brouettes !

  • # Pas de chance …

    Posté par . Évalué à 3.

    Pour ma part, c'était une Mandrake 9.2, à 12 ans : les CD téléchargés en ADSL je pense.

    J'arrive à installer la distribution, après un échec d'installation de Debian, et là, je découvre que entre le téléchargement et l'installation, Madrake 10.0 est sortie …

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.