Sondage comment doit-on appeler les systèmes d'exploitation basés sur un noyau Linux ?

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
6
11
août
2015

Comme d'autres l'ont déjà dit, bien nommer un tel système d'exploitation est important.

Mais comment faut-il le nommer, au fait ?

  • Linux, c'est simple pour les profanes et donc meilleur pour la reconnaissance par le plus grand nombre :
    986
    (30.2 %)
  • GNU/Linux: c'est beaucoup plus proche de la réalité et ça fait connaitre le projet GNU aux profanes :
    743
    (22.8 %)
  • GNU/systemd/Linux: le cœur du système d'exploitation ce n'est pas le noyau c'est le superviseur des démons, montages, devices... :
    38
    (1.2 %)
  • Debian, Ubuntu, Fedora, Redhat...: le système d'exploitation c'est l'intégration globale par la distrib, pas quelques composants :
    715
    (21.9 %)
  • KDE/Linux, Gnome/Linux, mfc.dll... : l'environnement graphique est la clef de voute d'un vrai OS :
    34
    (1.0 %)
  • en fait, ce n'est pas important :
    257
    (7.9 %)
  • systemd: de toute façon tout y sera bientôt intégré :
    134
    (4.1 %)
  • la réponse D (ce qui revient à la proposition précédente, quand on y pense) :
    51
    (1.6 %)
  • Via les syscalls :
    140
    (4.3 %)
  • Dites non à tout système d'exploitation ! :
    166
    (5.1 %)

Total : 3264 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # Ça dépend

    Posté par . Évalué à -5. Dernière modification le 11/08/15 à 14:55.

    Ça dépasse… Tout dépend de l'usage.
    Pour moi, GNU/Linux (voir Debian), parce-que j'utilise essentiellement les outils GNU ainsi que les spécificités du noyau Linux.
    Pour d'autres, ce pourrait-être simplement Gnome ou bien KDE parce-qu'ils sont allergique aux interfaces en lignes de commandes (sans péjoration de ma part).

  • # Le nom de la distribution est le plus cohérent

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'ai voté en faveur de l'usage des noms de distribution pour les raisons suivantes :

    • Linux en tant que tel est un noyau seulement. L'utiliser comme terme générique me semble être une erreur, cela signifierait par exemple que tout système basé dessus aurait de grands caractéristiques communes. Ce n'est pas le cas. Il suffit de voir la différence entre Android, Fedora et un système Linux minimaliste en embarqué pour s'en convaincre.

    • GNU/Linux est trompeur. S'il efface en partie le problème précédent (Android et les systèmes embarqués ne sont pas des systèmes GNU/Linux), c'est plutôt restrictif. Si certains outils GNU sont très utilisés en général sur nos machines pour ce qui est le fondement du système, c'est loin d'être le cas pour tous et notamment pour la partie émergée de l'iceberg.

    En propositions sérieuses, il ne reste que le nom de la distribution. Car si visuellement et dans l'idée les distributions sont semblables, ce n'est pas vraiment le même produit. Communauté et objectifs différents, parfois seul le noyau est par défaut commun entre eux. Transposer un logiciel de Debian sous Fedora ou inversement n'est pas transparent car l'intégration se fait différemment (car les buts sont différents). Ces différences tendent à insister sur le concept que chaque distribution est un OS différent, à l'instar de ce qui se passe du côté des *BSD ou leur noyau commun ancestral leur fait appartenir à la même famille d'OS sans être pour autant le même OS.

    En gros je ferais la distinction ainsi :

    • Linux : un noyau, potentiellement une famille d'OS très large
    • GNU/Linux : famille d'OS
    • Fedora, Debian et compagnie : OS particulier
    • [^] # Re: Le nom de la distribution est le plus cohérent

      Posté par . Évalué à 5.

      Le problème pour le choix du nom des distributions, c'est que la majorité d'entre elles ne sont en fait qu'un un gestionnaire de bureau installé par défaut, configuré d'une manière particulière et le tout, basé sur une vraie distribution. Je pense surtout à tous les dérivés d'Ubuntu.

    • [^] # Re: Le nom de la distribution est le plus cohérent

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Bon alors ce serait plutôt Debian/Linux, puisqu'il y a Debian/BSD.
      C'est intéressant, est-ce que c'est le noyau qui fait l'OS ? Ou bien des gens : entreprise privée, communauté ?
      Pour Debian il n'y a aucun doute : c'est Debian le système d'exploitation (universel).

      « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

    • [^] # Re: Le nom de la distribution est le plus cohérent

      Posté par . Évalué à 3.

      Personnellement je dis simplement le nom de la distribution. Pour une chose toute simple : quand on tape gnu/linux dans google, on trouve des dizaines de millier de lien menant vers des dizaines de millier de distribution. Alors que quand on tape le nom d'une distrib, on tombe directement sur la bonne.

      Comme ça les prophanes n'ont pas de mal a trouver de quoi on parle. Et de toute façon le connaisseur, la 1ere chose qu'il demande apres l'OS utilise c'est la distrib, donc autant tout lui donner d'un coup.

      Quand on dit : "Je suis sous Ubuntu" tout le monde comprend que l'on a un Linux.
      Alors que quand on dit : "Je suis sous Linux" oui mais lequelle ?

    • [^] # Re: Le nom de la distribution est le plus cohérent

      Posté par . Évalué à 4.

      Cette discussion à le bénéfice de m'éclaircir et me conforter dans mon choix.
      - Linux n'est pas un OS,
      - GNU/Linux est un OS,
      - les distributions sont, comme leur dénomination le fait savoir, des distribution de l'OS GNU/Linux, bien que certaines d'entre-elles ajoutent de belles pierres à l'édifice (Debian, Slackware, Redhat/Fedora, SuSE, Mandriva, ArchLinux…).

      Les logiciels tels que initSysV/systemd/upstart et les environnement de bureaux sont tellement multiples et variés qu'ils ne peuvent être rassembleur. D'autant que plusieurs d'entre-eux peuvent être installés simultanément sur un même OS.

  • # Synecdoque

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Parler de Linux pour désigner le système en son entier est une synecdoque, une figure de style aussi banale en français que son nom est savant.

    Dans les documents techniques on choisira souvent une terminologie plus précise, en considérant le message que l'on veut faire passer!

    • [^] # Re: Synecdoque

      Posté par . Évalué à 2.

      Je dirais même plus : une synecdoque particularisante

  • # Tout dépend du contexte.

    Posté par . Évalué à 4.

    Linux dans la vie de tous les jours pour discuter avec les gens. Ce qui permet de leur faire remarquer que non Linux n'est pas compliqué la preuve ils l'utilisent quotidiennement .

    GNU/Linux pour faire bien en société et expliquer aux gens susnommés qu'ils ont raison et que non en effet ce n'est pas exactement la même chose GNU/Linux et Android. Ça les met de bonne humeur, les gens aiment bien avoir raison. Et ça ouvre la discussion sur GNU et ça c'est bien.

    Le nom de la distrib Archlinux quand quelqu'un me demande ce que j'utilise. En précisant le bureau utilisé au moment n.

  • # [X] Lennarx

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 11/08/15 à 19:46.

    Lennarx parce qu'avec Avahi, PulseAudio et Systemd il va bientôt y avoir plus de LOC de Lennart dans ma distrib que de LOC de Linus et cie… \o/

    • [^] # Re: [X] Lennarx

      Posté par . Évalué à 5.

      A noter que systemd va prendre le contrôle intégrer OpenBSD et devenir le système par défaut d'ici OpenBSD 5.8. Theo de Raadt et Leonard Poettering venant de se pacser.

    • [^] # Re: [X] Lennarx

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      • Systemd: 303K LOC
      • PulseAudio: 151K LOC
      • Gnu Tools: 83K LOC

      Si on regarde les lignes de code, Systemd est déjà devant Gnu, ceux qui réclamaient l'utilisation du terme Gnu/Linux au regard de l'importance des outils ont déjà du switcher vers Systemd/Linux ;)

      Mais cela reste petit joueur en comparant par rapport à d'autres constituants

      • KDE: 22Millions LOC
      • Kernel-Linux: 18M LOC
      • Gnome: 9M LOC

      Et sur les distrib, ce n'est pas négligeable non plus
      - Debian: 73M [il y a plein d'archi qui faussent les stats]
      - Opensuse: 1M
      - Ubuntu: 977K

      • [^] # Re: [X] Lennarx

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        ceux qui réclamaient l'utilisation du terme Gnu/Linux au regard de l'importance des outils ont déjà du switcher vers Systemd/Linux ;)

        Pour ma part, j’emploie GNU/Linux (sans pour autant réclamer que tout le monde fasse de même — be conservative in what you send, liberal in what you accept, tout ça) non pas au regard de « l’importance des outils » ou du nombre de lignes de code de chaque composant, mais simplement pour une raison historique : GNU précède Linux.

        Peu importe que la part effective de code issu du projet GNU se résume aujourd’hui à quelques pourcents (je me fiche de savoir le nombre exact), il n’en demeure pas moins que c’est le projet GNU qui a initié l’idée d’un système entièrement libre.

        En fait, je dis même de plus en plus souvent « GNU » tout court et plus GNU/Linux, parce que je ne vois pas vraiment de raison de préciser le noyau — à part les aventureux qui s’essayent à GNU/Hurd ou GNU/kFreeBSD, Linux est le noyau d’au moins 99% des systèmes GNU (je me remettrais peut-être à préciser GNU/Linux si/quand le noyau Hurd deviendra largement utilisé…).

      • [^] # Re: [X] Lennarx

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Et si on sort les lignes de commentaires, on arrive à combien ? Simple question, hein :D

        Un libriste qui en a sa claque des puristes.

      • [^] # Re: [X] Lennarx

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Rien que GCC, qui fait bien entendu partie de GNU, fait plus que 83KLOC.
        Tu oublies aussi que GNOME est un projet GNU.

        Comment as-tu récupéré ces statistiques ? Ça me parait complètement faux.

        « Un animal d'une atterrante stupidité : il est persuadé que si vous ne le voyez pas, il ne vous voit pas non plus » (H2G2)

  • # GNU/Linux

    Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 11/08/15 à 21:07.

    … car un système basé sur Linux mais avec une surcouche non-GNU peut ne pas être libre et se retourner contre son utilisateur, comme le prouve bien Android : Google a réussi à imposer tout un système non libre et non modifiable au dessus du noyau linux, Android n'est pas un système libre. Android vous espionne, transmet vos informations et vous ne pouvez rien y faire, à par changer de système.

    Google’s iron grip on Android: Controlling open source by any means necessary (en anglais)

    GNU/Linux impose certaines conditions qui font que ce système est toujours contrôlable par son utilisateur.

    La différence entre l'appellation Linux ou GNU/Linux qui était une querelle académique prend maintenant un sens réel et immédiatement perceptible.

    • [^] # Re: GNU/Linux

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Android est libre, mais ce sont des versions non-libres et bourrées d'applications non-libres qui sont distribuées.

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: GNU/Linux

        Posté par . Évalué à 8.

        De toute manière, un logiciel qui est libre ne signifie pas forcément qu'il est respectueux de l'utilisateur. Il indique juste que le code source est disponible et que l'on peut le modifier, utiliser sa propre version modifié et la distribuer.

      • [^] # Re: GNU/Linux

        Posté par . Évalué à 5.

        Android est libre, mais ce sont des versions non-libres et bourrées d'applications non-libres qui sont distribuées.

        +1
        Il est tout à fait possible d'utiliser AOSP ou Replicant… si on possède un des devices supportés et qu'on est prêt à accepter le non-support de certaines fonctionnalités qui exigent un blob non-libre pour fonctionner.

        • [^] # Re: GNU/Linux

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          CyanogenMod ou AOKP par exemple sont aussi de bonnes distributions Android.

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # GNU/Linux

    Posté par . Évalué à 10.

    GNU/Linux car sans GNU et leur compilateur GCC sous licence GPL, Linus n'aurait probablement pas pu distribuer librement son noyau.
    De plus GNU est le premier système d'exploitation complet et libre de l'histoire à partir du quel toutes les futures distributions ont débutés.

    Excusez mon français car je suis anglophone.

    • [^] # Re: GNU/Linux

      Posté par . Évalué à 2.

      GNU/Linux car sans GNU et leur compilateur GCC sous licence GPL, Linus n'aurait probablement pas pu distribuer librement son noyau.

      En quoi la licence d'un compilateur empêche-il la diffusion libre des sources d'un logiciel ?
      que ce soit un frein à son utilisation, c'est par contre assez évident.

      De plus GNU est le premier système d'exploitation complet et libre de l'histoire à partir du quel toutes les futures distributions ont débutés.

      Il lui manquait juste un noyau. Une paille.

      • [^] # Re: GNU/Linux

        Posté par . Évalué à 0.

        Merci pour tes remarques, je vois que tu es un grand expert dans le domaine…

      • [^] # Re: GNU/Linux

        Posté par . Évalué à 5.

        Il lui manquait juste un noyau. Une paille.

        Allons… Hurd était déjà presque prêt à l'époque.

        Où ça un troll ? je l'ai pas vu passer.

      • [^] # Re: GNU/Linux

        Posté par . Évalué à 1.

        @oinkoink_daotter
        Sérieusement et sans vouloir troller, je te renvoie vers History of Linux sur Wikipedia et plus précisément la section "Linux under the GNU GPL" : https://en.wikipedia.org/wiki/Ari_Lemmke#Linux_under_the_GNU_GPL
        +
        https://www.kernel.org/pub/linux/kernel/Historic/old-versions/RELNOTES-0.01
        +
        Lire et comprendre la définition de la licence GPL
        +
        Voir même le documentaire d'ARTE "Code name : Linux" pour ceux qui n'aiment pas lire.

        Et tu comprendras ce que je veux dire dans mon commentaire initial.

        Bonne lecture et à bientôt,

        • [^] # Re: GNU/Linux

          Posté par . Évalué à 2.

          Cher ilyes,

          tu as écrit "GNU/Linux car sans GNU et leur compilateur GCC sous licence GPL, Linus n'aurait probablement pas pu distribuer librement son noyau."

          J'ai lu la partie de l'article wikipedia, j'ai lu les releases notes de la quenelle canal historique, je comprends la licence GPL. Par contre je n'ai pas vu le document d'Arté.

          Cela n'explique pas en quoi le fait que GCC existe a permis à Linus de distribuer librement son noyau et que s'il n'avait pas existé, il n'aurait pas pu distribuer son noyau ?

          Peux-tu m'expliquer.

          Bien cordialement,

          • [^] # Re: GNU/Linux

            Posté par . Évalué à 0.

            @oinkoink_daotter

            Pour faire court car il des ouvrages qui traitent cela de manière plus détaillée avant la distribution en ligne de la première version opérationnelle du noyau, le jeune Linus s'est goinfré avec les outils et binaires de GNU qui étaient sous licences GPL et à commencer à se poser pleines de questions sur le type de licence à utiliser pour son nouveau noyau et son ami et binôme Ari Lemmke l'a convaincu d'utiliser la licence GPL en s'inspirant principalement du compilateur GCC de GNU qui leur a servi durant le développement du noyau, il a aussi convaincu Linus d’abandonner le nom "Freax = dans le sens bizarre et anormal + X d'Unix" initial pour "Linux".

            Sinon, pour répondre aussi à l'une de tes interrogations, ce n'est pas parce qu'un code est "open source" qu'il est libre (de distribution ou autres…) car ses licences ou sa licence peut être restrictive.

            Personnellement, je ne conçois pas l'utilisation d'un code si ce dernier n'est pas libre. Autrement, je le développe moi-même.

            J’espère avoir répondu à quelques-unes de tes questions,

            A bientôt,

            • [^] # Re: GNU/Linux

              Posté par . Évalué à 3.

              Oui, c'est peut-être vrai mais encore une fois, tu as écrit

              "GNU/Linux car sans GNU et leur compilateur GCC sous licence GPL, Linus n'aurait probablement pas pu distribuer librement son noyau."

              Il aurait très bien pu faire ça avec n'importe quel compilateur. Qu'il l'ait fait est vrai, mais ?

              Sinon, pour répondre aussi à l'une de tes interrogations, ce n'est pas parce qu'un code est "open source" qu'il est libre (de distribution ou autres…) car ses licences ou sa licence peut être restrictive.

              Il est évident, qu'open source ne signifie pas être libre, merci.

              De toute façon, personne n'a jamais voulu parler de GNU/Linux parce que Torvalds a utilisé des outils GNU pour développer son noyau et le distribuer en 91. Ce que la FSF veut, c'est qu'on parle de GNU/Linux quand on parle des distributions qui utilisent l'userland GNU(et c'est le sujet du sondage). C'est très bien écrit là : https://en.wikipedia.org/wiki/History_of_Linux#GNU.2FLinux_naming_controversy et plus détaillé (mais je n'ai pas lu) https://en.wikipedia.org/wiki/GNU/Linux_naming_controversy.

              • [^] # Re: GNU/Linux

                Posté par . Évalué à -1.

                Ce que tu exprime là est ton avis personnel je ne partage pas mais que je respecte.

        • [^] # Re: GNU/Linux

          Posté par . Évalué à 4.

          Oh, j'oubliais.
          Sur la partie :

          De plus GNU est le premier système d'exploitation complet et libre de l'histoire à partir du quel toutes les futures distributions ont débutés.

          J'ai répondu qu'il lui manquait un noyau car Linux le noyau ne fait pas partie du projet GNU.
          Référence : "it is however not part of the GNU project" in https://en.wikipedia.org/wiki/GNU_Project.

          Ca défrise Stallman d'ailleurs.

          • [^] # Re: GNU/Linux

            Posté par . Évalué à -3.

            @oinkoink_daotter

            Si le noyau Linux faisait partie de l'OS GNU ça s’appellerait GNU et non GNU/Linux ? Je ne comprends même pas le sens de ta remarque ?

            Pour info, l'OS GNU n'est pas exclusif au noyau Linux, il est utilisé par une myriade d'autres systèmes.
            Par contre, le noyau Linux sans le système GNU c'est très beau (un écran noir qui ne te donne même pas un shell pour taper quoi que ce soit) :) Alors STP ne te trompe pas d’ennemi.

            Concernant Stallman, je l'ai rencontré il y a 3 mois lors d'une conférence et ce dernier te salut et te dit qu'il se porte très bien.

            Allez, je pense que j'ai suffisamment posté sur ce sujet.

            Merci,

            • [^] # Re: GNU/Linux

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Par contre, le noyau Linux sans le système GNU c'est très beau (un écran noir qui ne te donne même pas un shell pour taper quoi que ce soit) :) Alors STP ne te trompe pas d’ennemi.

              Merde alors, Android et les systèmes embarqués n'existent pas !

              • [^] # Re: GNU/Linux

                Posté par . Évalué à -6.

                Prend le noyau Linux et installe le sur ton portable et reviens me voir par la suite…

                SVP, même si vous n’êtes pas tous forcement des informaticiens, veuillez vous documentez un minimum…car c'est fatiguant.

                Merci,

                • [^] # Re: GNU/Linux

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                  Pardon ?
                  Travailler sur le noyau Linux sans outil GNU en espace utilisateur, je sais ce que c'est, c'est un peu mon métier au quotidien.
                  Mais bon, je pense que c'est toi qui devrait voir que le noyau Linux peut donner un système fonctionnel sans outil GNU dans le système final.

                  • [^] # Re: GNU/Linux

                    Posté par . Évalué à -3.

                    De quoi est constitué ton espace utilisateur sur lequel tu travail sans aucun binaire de projet GNU je suis curieux ???

                    • [^] # Re: GNU/Linux

                      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                      uLibc comme bibliothèque principale, Busybox comme shell et plus encore, des serveurs web comme lighthttpd, possiblement d'autres langages de programmation comme Python, pour l'affichage graphique le framebuffer via DirectFB, dropbear pour l'accès SSH et quelques applications de notre cru.

                      Avec un noyau Linux et sans aucun programme GNU, tu peux faire un système fonctionnel et tu peux aller à un bureau complet si tu veux.

                      Et en embarqué c'est très courant de faire ça, car si leurs briques de base sont bonnes, elles sont souvent lourdes car très exhaustives. On a rarement besoin de toutes les options qu'offrent les briques GNU.

                      • [^] # Re: GNU/Linux

                        Posté par . Évalué à -4.

                        très intéressant comme mélange et c'est stable (je veux dire en production) ?

                        • [^] # Re: GNU/Linux

                          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                          Oui, pourquoi ça ne le serait pas ?

                          • [^] # Re: GNU/Linux

                            Posté par . Évalué à -2.

                            Ce n'est pas une critique, je souhaiterai avoir un retour d'expérience pratique et non théorique.

                • [^] # Re: GNU/Linux

                  Posté par . Évalué à 6.

                  Prend le noyau Linux et installe le sur ton portable et reviens me voir par la suite…

                  Je ne suis pas un spécialiste Android, mais il semble d'après ce post de Stallman qu'Android ne comporte pas d'outils GNU http://www.gnu.org/philosophy/android-and-users-freedom.en.html . Comme il est possible d'installer android sur x86, j'en déduis que c'est possible.

                  • [^] # Re: GNU/Linux

                    Posté par . Évalué à -2.

                    Je n'ai jamais écrit qu'il "Android" embarque GNU il faut relire mon post.

                    • [^] # Re: GNU/Linux

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Oui, tu as écrit "Prend le noyau Linux et installe le sur ton portable et reviens me voir par la suite…", en sous entend qu'on est des débiles car on est informaticiens et qu'on ne se documente pas.

                      On te répond que c'est possible via android.

                      • [^] # Re: GNU/Linux

                        Posté par . Évalué à -5.

                        Je te propose de faire une petite expérience.
                        Télécharge le code source complet d'un environnement Android et regarde quelle est la proportion du noyau "Linux vachement modifié pour l'adapter au terminaux mobiles" par rapport au reste (Userland, Dalvik et Gui) se sera très instructif.
                        Là, tu comprendra que ton téléphone Android avec le néo-noyau "Linux" et bien c'est pas que du Linux comme écrit un peu partout sur les différents posts de ce forum.

                        Allez peace and love

                        • [^] # Re: GNU/Linux

                          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                          Tu n'as rien compris à ce qu'on dit.
                          Tu dis que Linux ne sait rien faire sans outils GNU, on te dit que si car il y a des équivalents fonctionnels à ces outils GNU. Et tu nous réponds que Linux seul ne sait rien faire.

                          Évidemment que Linux ne sait pas faire grande chose seul, ce n'est pas son boulot et personne n'a prétendu ça. On disait que GNU n'était pas pour autant obligatoire pour que Linux soit utile car il y a des équivalents qui tournent très bien sur Linux. D'où le fait (pour moi) que GNU/Linux est un nom plutôt contestable dans bien des cas.

                          • [^] # Re: GNU/Linux

                            Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 17/08/15 à 11:47.

                            Évidemment que Linux ne sait pas faire grande chose seul

                            C'est bien pour ça que Linux, seul, n'est pas un OS. Les OS dit « OS embarqués » sont d'autres OS. La proposition GNU/Linux (pour les OS utilisant l'écosystème GNU) a toute sa place.

            • [^] # Re: GNU/Linux

              Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 14/08/15 à 14:16.

              Si le noyau Linux faisait partie de l'OS GNU ça s’appellerait GNU et non GNU/Linux ? Je ne comprends même pas le sens de ta remarque ?

              Ben ce n'est pas moi qui ait écrit "De plus GNU est le premier système d'exploitation complet et libre de l'histoire à partir du quel toutes les futures distributions ont débutés."

              GNU n'est (n'était pas, vu que maintenant il y a le Hurd, mais il n'existait pas "lorsque toutes les futures distributions ont débuté") pas un système d'exploitation complet. Il lui manque(ait)un noyau. Cette fonction était rendue par Linux (sans GNU/)

              Par contre, le noyau Linux sans le système GNU c'est très beau (un écran noir qui ne te donne même pas un shell pour taper quoi que ce soit)

              Certes mais encore une fois ce n'est pas la question posée. Linux ne fait pas partie du projet GNU, même s'il est utilisé avec.

              Alors STP ne te trompe pas d’ennemi.

              Je ne trompe pas d'ennemi. Je pense juste que tes deux affirmations sont erronées :
              - Torvalds aurait très bien pu sortir et diffuser son noyau (en GPL ou non) sans les outils GNU. Pas de problème de licence particulier lié à la GPL ou non
              - GNU n'est(était) pas un système d'exploitation complet car il lui manquait un noyau.

              Concernant Stallman, je l'ai rencontré il y a 3 mois lors d'une conférence et ce dernier te salut et te dit qu'il se porte très bien.

              Non, pas vraiment. Le fait que Linux reste le noyau de facto du projet GNU et pompe les ressources qu'il voudrait voir travailler sur le Hurd lui reste un peu en travers de la gorge.

              • [^] # Re: GNU/Linux

                Posté par . Évalué à -6.

                A lire ta réponse, je suppose que tu n'as jamais utiliser un autre OS que GNU/Linux mise à part Windows mais ca ne compte pas. :)

                • [^] # Re: GNU/Linux

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Si bien sûr, du Dos, de l'Irix, du Slowlaris, de l'HPux (sale), du VMS (vaguement), Tru64 (beeuuuuk), plein de MacOS, y compris à l'époque où cela s'appelait Système Truc, un tout petit peu de BeOS.

                  Mais quel est le rapport avec la discussion ?

                  • [^] # Re: GNU/Linux

                    Posté par . Évalué à -5.

                    Vachement libre tes exemples, si tu ne comprends pas pour quoi ces systèmes "dans leur logique commerciale" n'utilisent pas du code sous GPL je ne peux rien faire de plus.

                    • [^] # Re: GNU/Linux

                      Posté par . Évalué à 5.

                      Vachement libre tes exemples, si tu ne comprends pas pour quoi ces systèmes "dans leur logique commerciale" n'utilisent pas du code sous GPL je ne peux rien faire de plus.

                      oO'

                      Si tu voulais parler d'OS libres, il y a tous les *BSD que j'ai pratiqué aussi. Cela dit, il n'en reste pas moins que le noyau Linux ne fait pas partie du projet GNU. Tu peux retourner ça comme tu veux, ça ne changera pas, c'est un fait.

                      Tu empiles les questions et les réponses sans queue ni tête. Qu'est ce que ça peut foutre que ces OS utilisent ou non du code GPL (ce qu'ils ne peuvent pas utiliser de toute façon sans être "contaminé" par la GPL) ?

                      Encore une fois, je ne réponds que sur les deux affirmations que tu fais sur ton premier post, que je rappelle la dessous :

                      sans GNU et leur compilateur GCC sous licence GPL, Linus n'aurait probablement pas pu distribuer librement son noyau.

                      -> Tu n'as pas fourni le moindre élément en ce sens qui sous entendrait qu'il n'aurait pas pu sortir son noyau sans outils gnu.

                      De plus GNU est le premier système d'exploitation complet et libre de l'histoire à partir du quel toutes les futures distributions ont débutés.

                      -> GNU (au moins à l'époque) n'est pas un système d'exploitation complet. Il n'a pas de noyau.

      • [^] # Re: GNU/Linux

        Posté par . Évalué à 1.

        Il lui manquait juste un noyau. Une paille.

        Ouais comme tu dis… http://linux.slashdot.org/story/10/02/24/155214/The-Billion-Dollar-Kernel
        (et encore ça date d'il y a 5 ans !)

  • # Linux

    Posté par . Évalué à -4.

    Linux C est simple et connu même de non connaisseur et surtout, une appli qui tourne sur une distrib linux est facilement portable sur une autre. Ce n est pas vrai entre windows et mac.

    • [^] # Re: Linux

      Posté par . Évalué à 1.

      Tu compares des oranges et des pommes, là…

      Le portage entre versions de GNU/Linux et tout aussi "facile" qu'entre différentes versions de Windows ou Mac OS.

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

  • # OPALPAG

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    A l'époque où la Tribune était encore un lieu de discussions techniques de haute volée, de nombreux trolls se sont tenus sur ce sujet. Dans un esprit de conciliation, l'acronyme OPALPAG a été proposé et a rencontré un relatif succès pendant un temps, qui s'est étiolé ensuite avec la dispersion des moules historiques sur d'autres bouchots.

    Et pourquoi donc OPALPAG, me direz-vous, si ce n'est pour l'amusante sonorité de ce nom original ? Eh bien, cela signifie tout simplement :
    OS Parfois Appelé Linux, Parfois Appelé GNU/Linux :-)

  • # Contexte

    Posté par . Évalué à 0.

    J'ai voté Linux.

    En fonction des connaissances de mes interlocuteurs je parle de :
    - Gnu/Linux
    - Linux
    - Ubuntu
    - Gnome

    et pour les plus néophytes "un remplacement de windows gratuit avec les mêmes logiciels/ les mises à jour qui marchent "

  • # Android

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Bah quand même, elle manque cette option. :-)

    Avec environ 2 milliards d'ordinateurs sous Android (smartphones principalement, tablettes bien sûr, et le reste), c'est le système d'exploitation Linux le plus répandu.

    • [^] # Re: Android

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Tu rigoles mais ça risque de finir comme ça. Rappelle-toi l'epoque où Ubuntu voulait dire Linux.

      « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

  • # Via les syscalls

    Posté par . Évalué à 7.

    Je ne sais pas qui a ajouté cette proposition à laquelle je n'avais pas pensé mais <3

    J'aimerais pouvoir voter du coup…

  • # On s'en fout ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    En soi, ce n'est pas important si notre interlocuteur nous comprend.

    On aura plutôt tendance à s'adapter, Linux pour les profanes, GNU/Linux pour les vieux puristes et le nom de la distro pour les autres…

    Maintenant Android est du Linux mais pas du GNU/Linux donc… on l'appelle Android .

    La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas sentis la différence.

    • [^] # Re: On s'en fout ?

      Posté par . Évalué à 4.

      mais pas du GNU/Linux

      Pourquoi ? Android utilise GCC, on devrait donc dire GNU/Android :)

      • [^] # Re: On s'en fout ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Android utilise GCC, on devrait donc dire GNU/Android :)

        Ah bon, il faut indiquer le compilateur dans le nom du système ? On devrait dire MSVC/Windows ? :)

        Plus sérieusement, si on dit GNU/Linux (pour ceux d’entre nous qui le disent), ce n’est pas parce que Linux est compilé avec ou utilise les outils GNU, c’est parce que GNU est le système et Linux le noyau.

        Si on tient à appliquer cette logique à Android, on peut dire « Android/Linux »… mais c’est inutile, puisque pour autant que je sache, Linux est le seul noyau possible pour Android (contrairement à GNU qui depuis le début est indépendant d’un noyau précis), donc « Android » seul est non-ambigu et suffisant.

        • [^] # Re: On s'en fout ?

          Posté par . Évalué à 2.

          GNU est le système

          Tu parles de systemd ? Xorg ? KDE ?

          • [^] # Re: On s'en fout ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            Aucun des projets que tu cites n’a pour objectif de fournir un système d’exploitation (non, même pas Systemd), ils n’en fournissent que des briques.

            Certes, le projet GNU aussi ne fournit concrètement que des briques. Mais son objectif est bien de fournir un système d’exploitation complet. Le fait qu’il doive pour cela rassembler des pièces venues d’autres projets ne change rien à sa nature.

            Sinon, devrait-on dire que Debian (le « système d’exploitation universel ») n’est pas un système d’exploitation, parce que ce projet ne fait que rassembler des briques tierces avec seulement quelques pièces qui lui sont propres ?

            • [^] # Re: On s'en fout ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Allons… il est de notoriété publique que l'objectif de systemd est de tout fournir un jour, y compris le système complet.

              • [^] # Re: On s'en fout ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Un init pour les gouverner tous, un init pour les trouver, un init pour les amener tous et dans les ténèbres les lier…

                La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas sentis la différence.

            • [^] # Re: On s'en fout ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Et alors ? Que m’importe l’objectif du projet GNU ? Mon but n’est pas d’utiliser le système d’exploitation GNU ; si c’était le cas je me tournerai vers Guix (qui pour le coup mérite probablement le qualificatif de GNU/Linux). Mais j’utilise une distribution qui n’utilise certains projets GNU que comme brique, de manière instrumentale, et qui n’hésite pas une seule seconde à remplacer/fournir des alternatives non-GNU. ArchLinux (par exemple) n’est pas une distribution GNU ; si elle l’était, on y verrait GNU dmd au lieu de systemd.

              Par ailleurs, Debian aussi a pour objectif de fournir un système d’exploitation complet. Et certains de leurs briques se sont aussi retrouvés ailleurs. Ubuntu serait donc une distribution Debian/GNU/Linux ?

              • [^] # Re: On s'en fout ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Bash, GRUB, Coreutils, Make, Automake, Autoconf, GNUTLS, GCC, GDB, GnuPG, fdisk…

                "Arch Linux is an independently developed, i686/x86-64 general purpose GNU/Linux distribution versatile enough to suit any role."

                Bref, Arch est une distro GNU/Linux même si elle n'implémente pas tout le projet GNU.

                La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas sentis la différence.

    • [^] # Re: On s'en fout ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Si parler de Linux ou GNU/Linux va souvent désigner la même chose, on ne envoie pas vraiment le même message en utilisant une expression ou l'autre.

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: On s'en fout ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Linux ou GNU/Linux […], on n'envoie pas vraiment le même message

        C'est vrai, mais cela dépend à qui on s'adresse. Pour madame Michu, c'est du chinois ou de l'hébreu. Actuellement, les gens savent qu'il existe MS, Apple et un autre truc qu'on arrive pas à trouver chez les marchands. Pour cette grande majorité, Linux est un nom qui commence à être connu.
        Ajouter GNU demande des explications que tout le monde n'est pas prêt à recevoir.
        L'essentiel, c'est que le logiciel soit libre au sens de la FSF. J'ai eu l'occasion de m'en entretenir avec Richard Stallman, le nom n'est pas le plus important, par contre, le concept de logiciel libre et la licence GPL sont essentiels.
        Je pense que l'Histoire gardera Stallman comme fondateur du mouvement des logiciels libres. C'est le plus souvent l'aspect social qui l'emporte sur le technique.
        Je pense que dans quelques dizaines d'années, Linus Torvalds ne sera pas plus connu que Thomson, Richie, Shockley, Bardeen et Brattain. Pourtant, ils ont tous contribué à changer le monde, bien plus que quelques écrivains ou artistes célèbres.

        • [^] # Re: On s'en fout ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          L'essentiel, c'est que le logiciel soit libre au sens de la FSF. J'ai eu l'occasion de m'en entretenir avec Richard Stallman, le nom n'est pas le plus important, par contre, le concept de logiciel libre et la licence GPL sont essentiels.

          Pourtant il insiste très fortement sur le nom qu'il voudrait que tout le monde emploie.

          Je pense que dans quelques dizaines d'années, Linus Torvalds ne sera pas plus connu que Thomson, Richie, Shockley, Bardeen et Brattain. Pourtant, ils ont tous contribué à changer le monde, bien plus que quelques écrivains ou artistes célèbres.

          Je ne pense pas que RMS soit plus connu que Torvalds, je serais même tenté de dire le contraire en fait. Torvalds a été un grand acteur de l'OpenSource outre-Atlantique et avait une aura dans le milieu que RMS n'a jamais eu (RMS est connu des amateurs du LL uniquement, pas des informaticiens dans l'ensemble).

  • # Simplement garder à l'esprit

    Posté par . Évalué à 1.

    Que les utilisateurs/trices 'moyens' s'en fichent un peu : le plus important est que ça fonctionne, que ce soit simple et robuste.

    Et pourtant, il ne faut pas négliger l'aspect marketing : un choix de faits (fonctions, performances…) bien choisis et expliqués à l'utilisateurs potentiel, un nom 'agréable', une présentation soignée, un suivi…

    Le monde du libre offre de nombreux outils très performants, avec des supports actifs de développeurs ou utilisateurs, et surtout (cela peut devenir un critère de plus en plus décisif) de la transparence.
    Mais paradoxalement, ce foisonnement a un revers : faire un choix de façon éclairée est difficile pour un profane… Quels outils m'apporteront le plus de sérénité ? Une Debian, une Gentoo, une Red Hat, un FreeBSD ?
    Et derrière cela, comment orienter mes choix de sécurité de bureautique, d'outils de développement, de choix de système de fichier ? C'est la jungle.

    Il y a les phénomènes de mode, les feux de paille, les projets prometteurs qui sombrent faute de suivi dans le temps, de dispo ou de financement (même vivant dans une cave, économisant les lames de rasoir et le savon à barbe, nourris de pizzas/kebabs/fish'n'chips, abreuvés à l'OpenCola et à la bière les développeurs ont besoin d'un peu de reconnaissance et … de quoi vivre dignement).
    Il y les forks d'égo qui engendrent parfois des merveilles (Inkscape est né de Sodipodi, il faut pouvoir dire merci aux deux), mais aussi des … métastases.

    Il y a un manque de reconnaissance évident envers des projets moins visibles mais décisifs : quel utilisateur non averti est conscient de l'importance des outils GNU, d'une libc, d'un serveur graphique, d'un compilateur, d'un système de suivi des bugs ?
    Le financement est-il obtenu à la visibilité ou à la fonction et son efficacité ?

    Et pourtant j'adore cette jungle : c'est chiant d'y trouver son chemin, même si je me classe prétentieusement dans les utilisateurs azertys. Mais cela ressemble à de la biologie, de ce bordel écoule une biodiversité, et dans ce capharnaüm, si on chine (comme aux puces) on finit le plus souvent par … trouver (ou coder, ou spécifier :-) , ou râler )

    Un autre point essentiel : putain de bordel de merde, si je dois citer toutes les briques décisives, le nom va être long. Ca va être digne d'une appellation malgache (pas d'offense pour les malgaches) : gnu/linux/qt/kde/rpm/gentoo/firefox/inkscape/gnomeoffice ?

    • [^] # Re: Simplement garder à l'esprit

      Posté par (page perso) . Évalué à 9. Dernière modification le 13/08/15 à 10:35.

      Un autre point essentiel : putain de bordel de merde, si je dois citer toutes les briques décisives, le nom va être long. Ca va être digne d'une appellation malgache (pas d'offense pour les malgaches) : gnu/linux/qt/kde/rpm/gentoo/firefox/inkscape/gnomeoffice ?

      J’ai l’impression de me répéter, mais il n’a jamais été question de « citer toutes les briques décisives ».

      L’appellation « GNU/Linux » ne vient pas d’une volonté de citer la contribution (décisive ou pas, on s’en fout) de GNU, mais du fait que le projet initial de construire un système Unix-like entièrement libre, ce n’est pas le projet Linux, ce n’est pas le projet Qt, ce n’est pas le projet KDE, ce n’est pas le projet Firefox, etc. C’est le projet GNU.

      Et si on précise /Linux derrière, ce n’est pas davantage parce que Linux est une pièce essentielle. C’est parce que GNU a été expressément conçu pour être indépendant d’un noyau particulier : coder GNU pour être dépendant d’un noyau précis aurait signifié imposer le choix d’un noyau propriétaire (bien obligé puisqu’il n’y avait pas de noyau libre à l’époque), et aurait obligé par la suite à porter GNU vers un noyau libre si et quand un tel noyau verrait le jour. Du coup, indiquer le nom du noyau est éventuellement pertinent puisque GNU est un système à noyau interchangeable (éventuellement parce que comme je le disais plus haut, Linux est le noyau de l’écrasante majorité des systèmes GNU, donc on peut se passer de cette précision à mon avis).

      Je ne cherche pas à imposer ni « GNU » ni « GNU/Linux », je n’ai aucun problème avec ceux qui disent « Linux » tout court. Mais j’en ai assez de voir le pseudo-argument « on ne va pas citer tous les composants du système, putain de bordel de merde » avancé par ceux que l’appellation « GNU/Linux » dérange.

      • [^] # Re: Simplement garder à l'esprit

        Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 13/08/15 à 10:58.

        L’appellation « GNU/Linux » ne vient pas d’une volonté de citer la contribution (décisive ou pas, on s’en fout) de GNU, mais du fait que le projet initial de construire un système Unix-like entièrement libre, ce n’est pas le projet Linux, ce n’est pas le projet Qt, ce n’est pas le projet KDE, ce n’est pas le projet Firefox, etc. C’est le projet GNU.

        Les distributions Linux ne sont pas des projets GNU. Quand j’utilise une distribution Linux, je n’utilise pas le projet GNU. RHEL n’est pas libre, Mandrake n’a pas été spécialement dérangé quand Qt n’était pas libre, et pendant longtemps le cœur de Suse (YAST) n’était pas libre. Je ne vois pas du coup pourquoi on devrait les appeler des distribution GNU/Linux.

        Pourquoi être le premier devrait être pertinent pour la dénomination 30 ans plus tard ? Si c’est l’idée « d’Unix-like libre » qui est pertinent, pourquoi on ne dit pas GNU/FreeBSD ? Pour est-ce cette idée qu’il faut regarder ? Pourquoi ne pas dire GNU/SLS/Linux ou SLS/Linux, puisque toutes les distribs actuelles « partagent l’idée originale d’une distribution de logiciels basée sur le noyau Linux » ?

        • [^] # Re: Simplement garder à l'esprit

          Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 13/08/15 à 11:38.

          Pourquoi GNU/Linux ? Parce que sans le GNU, linux ne serait pas ce qu'il est et inversement. Richard Stallman a bien sa place… Debian a une existance propre qui est bien plus forte qu'Ubuntu par exemple, grâce au GNU notamment.
          RHEL même si supporter par un éditeur posséde les outils du gnu : gcc, etc… donc elle peut être appelé GNU/Linux; pas de cas de conscience. Par contre Debian fait connaître le GNU et pas Red Hat… d'où la disparition du GNU, mais qui cela arrange ? hein, donc … défendons le GNU.

          Les restrictions des brevets améneront peut être encore d'autres changements majeurs pour se protéger par le GNU ?
          GNU améne la GPL etc… toutes les licences qui protègent l'écosystème du Libre.
          L'Open Source ne sert à rien sans le libre… le libre emblèmatique est donné par le GNU et pas pas Linux…
          En ce qui me concerne, le GNU n'est pas connu pas le néophyte, car ce n'est pas l'intérêt de certains…

          -> Pardonnez moi aussi, mais arrêter de dire distribution Red Hat, Red Hat n'est pas une distribution, c'est un éditeur, c'est RHEL la distribution. Ex: Dites vous Microsoft 2012 ? non , alors dire Red Hat 7 (ça existe c'est une RHEL 2 (la RHEL2 est basé sur une Red Hat 7 de l'époque 2002 non ?). Je trouve ça imprécis. Limite dite Famille Red Hat (englobant fedora, CentOS, Red Hat et les clones).

        • [^] # Re: Simplement garder à l'esprit

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Les distributions Linux ne sont pas des projets GNU. Quand j’utilise une distribution Linux, je n’utilise pas le projet GNU.

          Pour moi tu utilises un système GNU, la variante particulière assemblée par la distribution que tu as choisie.

          Si c’est l’idée « d’Unix-like libre » qui est pertinent, pourquoi on ne dit pas GNU/FreeBSD ?

          Je n’ai jamais dit que tous les projets de systèmes libres devraient faire référence au projet GNU, pour quelque raison que ce soit (y compris parce que ce serait le premier).

          FreeBSD est un autre projet de système libre sans rapport avec GNU, parler de « GNU/FreeBSD » n’a aucun sens. Et témoigne encore une fois que cette nomenclature GNU/xyz est incomprise : il ne s’agit pas de lister les composants ou les inspirations du projet, mais de qualifier le système et le noyau qu’il utilise — ce qui n’est utile que dans le cas de GNU ou des systèmes dérivés, dont le noyau est interchangeable.

          Une distribution Linux qui n’est aucunement basée sur GNU n’a absolument aucune raison d’être qualifiée de système GNU(/Linux) — c’est typiquement le cas d’Android par exemple.

          Et pour répondre à une autre remarque dans un autre post :

          Ubuntu serait donc une distribution Debian/GNU/Linux ?

          Pour moi :
          – « Ubuntu » est le nom de ce système précis ;
          – c’est un système Debian ;
          – et c’est un système GNU/Linux.

          Nulle part je n’ai dit qu’une distribution devrait systématiquement faire apparaître dans son nom les projets sur lesquelles elle est bâtie… Quand je parle du système précis que j’utilise, je dis « Slackware », pas « GNU/Slackware ». Mais si on me demande de préciser ce que c’est, je dis que c’est un système GNU, pas que c’est un « système Linux » (puisque Linux n’est pas un OS).

          • [^] # Re: Simplement garder à l'esprit

            Posté par . Évalué à 2.

            Et c’est quoi un système GNU ? Ma distribution contient des bouts qui viennent de GNU, des bouts qui viennent de BSD, des bouts qui viennent encore d’ailleurs. En quoi ça en fait un système GNU et pas un système BSD/alien/…

            Un système GNU dont on a changé le noyau pour moi, c’est un système où tout est GNU depuis l’init à l’interface utilisateur (pas forcément graphique) en passant par le gestionnaire de paquets, sauf le noyau. Ce n’est pas le cas des distributions Linux. Les distributions Linux sont avant tout un mélange éclectique qui prend des bouts d’où ça l’arrange. Pourquoi privilégier arbitrairement une de ces sources ?

            • [^] # Re: Simplement garder à l'esprit

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Et c’est quoi un système GNU ?

              Si tu veux un critère formel : tout système dont le triplet de configuration, tel que déterminé automatiquement par le script config.guess par exemple, contient la mention « gnu ».

              Par exemple sous Slackware :

              ./config.guess
              x86_64-unknown-linux-gnu

              Debian me donne exactement la même chose, de même que Fedora (à part le vendor qui est identifié comme « RedHat ») : x86_64-redhat-linux-gnu.

              En revanche, voilà ce que me donnent des systèmes non-GNU :

              • FreeBSD : x86_64-unknown-freebsd
              • Mac OS X : x86_64-apple-darwin13.4.0
              • Windows Server 2008 avec Cygwin : x86_64-unknown-cygwin

              On peut avoir l’impression que « Fedora n’a rien de GNU », ou que les distributions Linux se sont très écartées de leur base GNU et écartées les unes des autres… elles restent en réalité suffisamment proches pour qu’on puisse toutes les qualifier de « systèmes GNU » tout en les distinguant des autres systèmes Unix-like.

              Les différences de système d’init, de serveur d’affichage ou d’autres composants de ce genre ne font pas des systèmes différents (sinon, est-ce qu’une Debian avec systemd constitue un OS à part entière différent d’une Debian avec sysv-init ?).

          • [^] # Re: Simplement garder à l'esprit

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Pour moi, tout ce raisonnement n'a pas vraiment de sens.
            Pour qu'un OS soit issu du projet GNU, il faudrait que l'ensemble de ses composants, presque en totalité, soit GNU. C'est le but du projet GNU et le projet GNU c'est l'ensemble des composants qui permettent à ce système de vivre.

            Au début de GNU/Linux, les composants GNU étaient majoritaires, si ce n'était la totalité de l'espace utilisateur. Aujourd'hui la diversité des projets et des distributions mais aussi des usages fait que GNU est un composant parmi d'autres, souvent interchangeable avec d'autres équivalents. Une distribution comme Fedora n'a rien de GNU si ce n'est quelques projets dont elle fournit également les alternatives non-GNU.

            Les distributions modernes et populaires, à l'exception de quelques uns peut être, ne sont pas des dignes filles de GNU. Ou alors *BSD aussi est un projet GNU car de nombreuses briques peuvent y provenir, ou pas, suivant les envies.

            Le projet GNU c'est de faire un OS libre avec les projets qui vont en ce sens, si la majorité de ton système ne provient pas de cette source, le qualificatif d'OS GNU sans composant GNU me paraît inadapté. Pour moi GNU est un OS particulier, une distribution à part au même titre qu'une Debian ou Fedora.

            • [^] # Re: Simplement garder à l'esprit

              Posté par . Évalué à 3.

              Pour qu'un OS soit issu du projet GNU, il faudrait que l'ensemble de ses composants, presque en totalité, soit GNU.

              En fait c’est que la libc ici qui compte (bon, c’est pas rien, c’est quand même utilisé par l’énorme majorité des programmes). C’est d’ailleurs pour ça qu’il y a Debian GNU/kFreeBSD : la libc de GNU et le noyau freeBSD. Quant à android, il utilise sa propre libc (bionic), donc pas GNU.

              Mes commentaires sont en wtfpl. Une licence sur les commentaires, sérieux ? o_0

      • [^] # Re: Simplement garder à l'esprit

        Posté par . Évalué à 3.

        Je crois que c'est l'explication la plus convaincante et la plus pertinente que je viens de trouver pour l'appellation GNU/Linux.

  • # Bon sondage !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Sondage bien trouvé. Et au final c'est pas si simple. Même si j'aurais tendance à dire que je m'en fou et qu'on peu bien appeler ça comme on veut, j'utilise quand même la plupart du temps Gnu/Linux, parce que le choix des mots a une portée.

    À une époque, Gnu/Linux mag demandait souvent en entretien « êtes vous plutôt logiciel open source ou logiciel libre ». Et pour moi la réponse est claire, je suis logiciel libre, et je suis Gnu/Linux et je fais un choix politique en utilisant ces mots, de la même manière que je fais un choix politique quand je parle de « cotisations sociales » et non de « charges », d'« usager » et pas de « client », de « vidéo surveillance » et pas de « vidéo protection ».

    Alors plus que la distinction technique entre le noyaux et le système complet, entre le résultat et les outils qui ont permis d'y arriver, c'est avant tout une distinction idéologique à mon sens.

    • [^] # Re: Bon sondage !

      Posté par . Évalué à 1.

      Je suis d'accord. Je dirait aussi que c'est une distinction historique. Ces systèmes découle de la philosophie Gnu.
      Si les composants actuel possède "peu" de code du projet Gnu historique, ces codes ne sont pas des moindres d'un part et ça n'empêche pas le reste du système d'être profondément inscrit dans cette philosophie ne serait-ce par le poids de la GPL et des autres licence copyleft dans le système.

      Après, c'est effectivement beaucoup une question de politique même des logiciels et des distributions, Si la philosophie Gnu peut sembler loin de certains projet de distributions, elle reste néanmoins présente d'une façon ou d'une autre ( à l'image même du terme "Ubuntu").

      C'est aussi (avec les raisons déjà évoqué dans les autres posts) pour ces raisons de politique logiciel qu'on distingue souvent Linux sous licence GPL de GNU, en effet la politique de Linux est pour le moins discutable (suffit de voir qu'ils ont mis des firmware pas libre dedans) et qu'Android paraît presque naturellement (sans y avoir touché un instant en interne) "pas un système Gnu/Linux" car libre ou non, il est évident qu'il est extrêmement loin de s'inscrire dans la philosophie Gnu.
      En quelque-sorte, Android n'est pas loin de produits comme le noyau "Darwin" qui est la base pour Mac OS.

      • [^] # Re: Bon sondage !

        Posté par . Évalué à 1.

        Le noyau linux est sous licence GPL v2 qui provient du projet GNU, si ce n'était pas le cas, android est bien un dérivé et bien grâce au GNU indirectement… Que serait les projets tel que RaspBerry, Debian, même l'éditeur Red Hat s'il n'y avait pas eu ce mouvement… est ce que si ça avait été payant, donc phylosophie banale, quels aurait été sont intérêt ? Je pense que la philosophie doit être défendu… car le vraie partage/échange n'est pas là où l'on doit payer même entre particulier ….

        En outre, GNU sur le plan technique 355 commandes et autres assez indispensables… :

        a2ps cursynth gleem
        acct dap glibc
        acm datamash global
        adns dc.README glpk
        alive ddd gmp
        anubis ddrescue gnans.README
        apl dejagnu gnash
        archimedes denemo gnat.README
        aris dia.README gnats
        aspell dico gnatsweb
        aspell-dict-csb diction gnome.README
        aspell-dict-ga dictionary.README gnu-c-manual
        aspell-dict-hr diffutils gnu-crypto
        aspell-dict-is dionysus gnu-keyring.gpg
        aspell-dict-it direvent gnu-pw-mgr
        aspell-dict-sk dismal gnu.ps.gz
        auctex djgpp.README gnubatch
        autoconf dominion gnubik
        autoconf-archive dumb.README gnucap
        autogen easejs gnucash.README
        automake ed gnuchess.README
        avl edma gnucobol
        ballandpaddle electric gnudos
        barcode elisp-archive.README gnue
        bash emacs gnugo
        bayonne emms gnuit
        bc enscript gnujump
        binutils fdisk gnukart
        bison ferret gnumach
        bool findutils gnun
        bpel2owfn fisicalab gnunet
        brl.README flex gnupg.README
        button.14.0.shar fontutils gnupod
        button.N.MM.shar freedink gnuprologjava
        c-graph freefont gnuradio
        ccaudio freeipmi gnurobots
        ccd2cue g++.README gnuschool
        ccrtp gama gnuserv.README
        ccscript garpd gnushogi
        cfengine gawk gnusound
        cflow gcal gnuspool
        cgicc gcc gnustep
        chess gcide gnutls
        cim gcl gnutls.README
        classpath gcompris gnutrition
        classpathx gdb gnuzilla
        clisp gdbm goptical
        combine gengen gpc.README
        commonc++ gengetopt gperf
        commoncpp gettext gprolog
        complexity gforth graphics.README
        config ggradebook greg
        coreutils ghostscript grep
        cpio gift grg.README
        cppi gimp.README groff
        cssc git grub
        gsasl lout.README ptx.README
        gsegrafix lsh pyconfigure
        gsl m4 queue
        gsrc macchanger r.README
        gss mailman radius
        gtk.README mailutils rcs
        gtypist make readline
        guile makeinfo.README recutils
        guile-gnome marst reftex
        guile-gtk maverik remotecontrol
        guile-ncurses mc rottlog
        guile-opengl mcron rpge
        guile-rpc mcsim rush
        guile-sdl mdk sather
        gurgle.README metahtml sauce
        gv mifluz savannah
        gvpe mig scm
        gxmessage mirror-updated-timestam screen
        gzip miscfiles sed
        halifax mit-scheme serveez
        health mkid.README sharutils
        hello mm.README shishi
        help2man moe shmm
        hp2xx motti shtool
        httptunnel mpc sipp.README
        hurd mpfr sipwitch
        hyperbole mpria slib
        icecat mtools smalleiffel.README
        idutils mule.README smalltalk
        ignuit myserver smarteiffel.README
        ilisp.README nana.README solfege
        indent nano spacechart
        inetutils ncurses speedx
        intlfonts netfax.README spell
        jacal nettle sqltutor
        jel non-gnu src-highlite
        jwhois objective-c.README stow
        kawa ocrad stump.README
        less octave superopt
        libc oleo swbis
        libcdio orgadoc tar
        libextractor osip termcap
        libffcall paperclips termutils
        libiconv parallel teseq
        libidn parted teximpatient
        libmatheval patch texinfo
        libmicrohttpd pcb.README thales
        librejs pem time
        libsigsegv pexec tramp
        libtasn1 phantom trueprint
        libtool pies unifont
        libunistring plotutils units
        libxmi proxyknife unrtf
        lightning pspp userv
        lilypond psychosynth uucp
        liquidwar6 pth uuencode.README
        vc-dwim websocket4j xboard
        vcdimager webstump.README xhippo
        vera wget xlogmaster
        vms.README which xnee
        w3.README windows xorriso
        wb xaos zile
        wdiff

  • # Comment nommer un OS basé sur un noyau Linux ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Perso j'utilise les deux. "Slackware" ou "Slackware Linux".

    Dyslexics have more fnu.

  • # Linux.

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Je me range de l'avis de Linus:

    When Linus Torvalds was asked in the documentary Revolution OS whether the name "GNU/Linux" was justified, he replied:

    Well, I think it's justified, but it's justified if you actually make a GNU distribution of Linux … the same way that I think that "Red Hat Linux" is fine, or "SuSE Linux" or "Debian Linux", because if you actually make your own distribution of Linux, you get to name the thing, but calling Linux in general "GNU Linux" I think is just ridiculous.

    Je ne prendrais pas le risque de traduire.

    • [^] # Re: Linux.

      Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 15/08/15 à 15:50.

      En plus, le jour où le noyau compile avec llvm, on l'appellera comment, LLVM/Linux?

      Non, la raison pour laquelle RMS veut qu'on utilise GNU/Linux à la place de Linux, c'est tout simplement qu'il n'a pas digéré que quelqu'un sorte un OS, là où la fondation GNU n'a toujours pas sorti le sien.

      Si un jour ou KDE et Gnome tournent sur GNU Hurd, ça m'étonnerais que leurs gars rouspètent pour appeler GNU/Hurd GNU/Hurd/Gnome ou Gnu/Hurd/KDE…

      • [^] # Re: Linux.

        Posté par . Évalué à 5.

        c'est tout simplement qu'il n'a pas digéré que quelqu'un sorte un OS, là où la fondation GNU n'a toujours pas sorti le sien.

        Cette assertion est fausse.

        C’est l’union des deux qui a permis de faire un OS. RMS a réécrit des utilitaires UNIX, publié sous GPL : GNU, Linus a écrit un noyau UNIX : Linux et l’a publié sous GPL…

        De nos jours le noyau Hurd existe. Même si c’est clair qu’il est pas à la hauteur de Linux d’un point de vue fonctionnalités, il ne vise pas non plus le même but (architecture basée sur un micro-noyau). Plusieurs userland non GNU complets existent pour exploiter le noyau Linux…

      • [^] # Re: Linux.

        Posté par . Évalué à 3.

        la fondation GNU n'a toujours pas sorti le sien

        RMS a quand même créé la licence GPL. Est-ce que Linux aurait pris une telle ampleur s’il n’avait pas été publié sous cette licence ?

        • [^] # Re: Linux.

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Est-ce que Linux aurait pris une telle ampleur s’il n’avait pas été publié sous cette licence ?

          Une licence MIT ou BSD n'aurait, je pense, pas changé beaucoup sur la diffusion de cette kernelle.

          * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

          • [^] # Re: Linux.

            Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 17/08/15 à 14:23.

            Ça je n’en suis pas si sûr. Avec une licence qui permet de publier un travail dérivé sous une licence propriétaire je pense que RedHat vendrait certainement à l’heure qu’il est un fork de Linux aussi libre que MacOSX et que CentOS n’existerait pas…

          • [^] # Re: Linux.

            Posté par . Évalué à 4.

            La licence BSD est pas mal, mais la philosophie bien qu'universitaire ne permet pas une défense de ton code, n'impose pas la redistribution, peut être revendu sur ton dos… donc pas un monde de partage obligatoire… ça change un peu la mentalité…

            On peut prendre en BSD, changer et vendre la BSD, donc ça intéresse certains, je le concois mais avec un truc comme cela, on réinvente la rue et on revient au monde open source où tu as les sources mais tu ne peux rien faire avec… ça te fait une belle jambe… c'est pourquoi il faut se méfier d'android et qu'une distribution de ce nom via linux devrait existé… pas dans l'intérêt de Google…

            Je pense que ça avoir avec l'Aura de linux et pourquoi les BSD n'ont pas la même malgré leurs qualités techniques indéniables et reconnus.

    • [^] # Re: Linux.

      Posté par . Évalué à 4.

      Note bien la distinction orthographique entre la question et la réponse :

      When Linus Torvalds was asked in the documentary Revolution OS whether the name "GNU/Linux" was justified, he replied:

      […] calling Linux in general "GNU Linux" I think is just ridiculous

      Dans la question, « GNU/Linux » signifie que le noyau Linux et accolé aux outils GNU. Ce qui est le cas, même si en peut maintenant faire une distribution Linux « Tartempion/Linux » sans utiliser le moindre logiciel issu du projet GNU.

      Dans la réponse, « GNU Linux » signifierait que le noyau Linux fait parti du projet GNU ce qui est évidemment faux ;)

      En fait ce qui dérange Linus Torvalds c’est qu’à l’oral on ne peut pas faire cette distinction, on peut donc penser que c’est effectivement « GNU Linux » et que Linux appartient au projet GNU. Ce qui dérange Richard Stallman c’est que dire simplement « Linux » c’est faire oublier que la très grandes majorité des distributions grand public reposent encore sur des outils de son projet… et reposaient encore bien plus au début de l’aventure.

      • [^] # Re: Linux.

        Posté par . Évalué à 3.

        C'est déjà un peu ridicule d'appeler son OS Linux, gnu/linux n'en parlons pas …

        Non je dis : « Mon système d'exploitation basé sur un noyau libre et communautaire, doté d'une interface graphique conviviale et sympathique. »

        Ça a l'avantage de mettre tout le monde d'accord et d'être explicite.

        Par exemple quand ma mère m'appelle pour manger, je dis : « J'arrive Maman, je finis juste d'installer mon système d'exploitation basé sur un noyau libre et communautaire, doté d'une interface graphique conviviale et sympathique. »

        Systemd, the bright side of linux, toward a better user experience and on the road to massive adoption of linux for the desktop.

        • [^] # Re: Linux.

          Posté par . Évalué à 5.

          « Tu viens manger ta daube Yann ! Tu finiras plus tard ! »

  • # Freax

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Retour au sources…

  • # FHS

    Posté par . Évalué à 0.

    Filesystem Hierarchy Standard est pour moi véritablement ce qui a un impact sur l'utilisation, plus que les outils GNU. Du coup, j'appelle ça Linux/FHS.

    • [^] # Re: FHS

      Posté par . Évalué à 3.

      Tu peux dire système POSIX si tu veux ;) je refuse de dire UNIX car GNU Gnu Is Not Unix ;)

      • [^] # Re: FHS

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Tu peux dire système POSIX si tu veux ;)

        Sauf que « POSIX », c’est très vague quand tu veux identifier un système ou même une famille de système, vu que beaucoup d’OS sont conformes à POSIX (même si ce n’est pas officiel pour beaucoup d’entre eux, notamment pour… GNU/Linux, qui à ma connaissance n’a jamais fait l’objet d’une certification).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.