Journal Quelques séries TV que je vous conseille pour l'été - épisode 1 : les coulisses de l'informatique

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
17
28
juil.
2016

Tiens, et si je vous faisais part de quelques séries TV qui m'ont mis une claque ces dernières années ?

Il y a tellement de séries en 2016 que les recommandations des uns et des autres (à ne pas confondre) peuvent nous éviter de passer à côté de séries qui pourraient bien nous marquer. Le reste est affaire de goûts…

NB : Je ne cite ici que quelques séries que j'estime recommandables et passe sous silence celles que je regarde avec un plaisir coupable…

Je commence avec la thématique geek, susceptible de raisonner particulièrement par ici :

Halt and Catch Fire

Moi qui approche la quarantaine et ai vécu cette période, cette fiction dont la 1re saison (géniale) narre les débuts de l'informatique personnelle (côté hardware, avec la société Compaq pour inspiration) m'a jeté par terre, rien que ça. La 2è saison, un chouïa moins bien à mon avis mais tout de même très recommandable, explore d'avantage le côté software.

Un beau suspens dramatique (qualifions-la ainsi), bien écrit, des personnages complexes excellemment joués (mention spéciale pour Lee Pace qui joue Joe MacMillan).
Ah, et aussi : j'adore le générique, qui illustre parfaitement le propos de la 1re saison.

10 épisodes de 42min par saison. Une 3è saison est prévue.

Silicon Valley

Là c'est plutôt l'histoire informatique contemporaine qui inspire cette fiction, ou une jeune pousse qui développe un logiciel de compression se frotte au géant du secteur. L'occasion de vivre les coulisses de la Silicon Valley où tout semble se résumer à une querelle d'égos entre adultes à la construction psychologique inachevée…

Au début j'ai été déstabilisé car je m'attendais à une série comique à la Big Bang Theory. Or cette série n'est pas une sitcom où les gags s'enchaînent sans répit : il faut voir cette série avant tout pour l'histoire qu'elle raconte et les mœurs qu'elle dépeint, les gags (occasionnels et hilarants) étant la cerise sur le gâteau.

Environ 10 épisodes de 30 minutes par saison. Une 4è saison est prévue.

Conclusion

Pour des raison différentes, gageons que vous serez autant fasciné par l'indéchiffrable Joe MacMillan de Halt and Catch Fire que par le désinhibé Erlich Bachman de Silicon Valley, ce dernier illustrant parfaitement cette citation d'Audiard : « Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît ».

À suivre, dans le prochain épisode : Jamais en vacances sans une bonne série de Zombies!

  • # serie

    Posté par . Évalué à 6.

    Quid de la saisons 2 de Mr.Robot pour le plaisir coupable ? :D

    • [^] # Re: serie

      Posté par . Évalué à 7.

      Quid de la saisons 2 de Mr.Robot pour le plaisir coupable ? :D

      Situations absurdes, personnages incohérents (surtout le principal protagoniste), cette série est surcôtée. Le film pseudo intelligent à la Christopher Nolan mais qui ne tient pas la distance. Dommage après un plutôt très bon premier épisode et un second s'essouflant aux 3/4.

      J'ai difficilement atteint l'épisode 5 et le twist vu arrivé à 200km a fini par enterré ce qui ne s'est avéré être qu'une série "hypée". On sent qu'ils avaient difficilement prévu d'aller plus loin que le pilote.

      C'est pas les quelques vues sur Kali Linux, le raspberry Pi ou le hack d'OS Ticket - utilisé d'ailleurs n'importe comment - qui vont rattraper un scénario bancale.

  • # Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

    Posté par . Évalué à 4.

    Il est très difficile d'être un bon ingénieur et un bon CEO en même temps. Cela fait écho à un précédent journal qui parlait de l'homme orchestre ou plus récemment d'un CTO qui n'a pas vu venir son ejection de "sa" boîte.

    Dans Halt and Catch Fire, il y a un mec qui a des visions sur ce que l'informatique de demain pourrait être et devrait faire. Il a un charisme fou et est capable d'entraîner pas mal de monde dans ses combats. Par contre, il touche que pouic dans la technique et il est souvent en lutte avec les ingénieurs pour qu'ils ne travestissent pas ses projets.

    Dans Silicon Valley c'est l'inverse. Le CEO Richard Hendrix est un "génie du code" (oui ça fait pompeux) mais il est incapable de tenir une conversation normale plus de 5 secondes, il a un mépris total pour tout ce qui n'est pas technique et malheureusement il refuse de se faire assister pour la partie humaine. Même si l'idée est bonne elle ne s'impose que très rarement d'elle même, il y a un travail de persuasion impossible à faire si on ne quitte pas son clavier.

    • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

      Posté par . Évalué à 9.

      Dans cette série Silicon Valley (que j'ai bien aimé), j'ai été choqué par le manque de réalisme scientifique.
      Ça n'aurait rien enlevé à la série ne pas dire de conneries sur la théorie de l'information. Il est principalement question d'un algo de compression sans perte qui compresse (beaucoup) plus que les meilleurs algo destructifs, tout en étant super efficace.
      Je ne trouve ça vraiment pas cool parce que le grand public galère vraiment avec ces questions de compression… On peut entendre par exemple, "ah, zut, ces fichiers jpg sont trop gros pour êtres envoyés par mail, je vais les mettre dans un .zip, ça va passer". Ça donne une fausse image de l'informatique, ça la mystifie.
      Ça laisse à croire qu'avec assez de jus de crâne et assez de compétence, on peut tout faire, même des choses incroyables.

      Et après, des voitures ordinateur percutent des camions parce qu'elles confondent un haillon de camion avec un panneau de signalisation, et on ne comprends pas comment c'est possible…

      Il n'y a que les plus simples des systèmes simples qu'on maîtrise bien.
      Finalement, l'informatique, c'est de la merde.

      • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        ah, zut, ces fichiers jpg sont trop gros pour êtres envoyés par mail, je vais les mettre dans un .zip, ça va passer

        Et on pourrait zipper le zip jusqu'à ce qu'il ne fasse plus qu'un octet. Je me demande pourquoi personne n'y avait pensé avant !

        • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

          Posté par . Évalué à 2.

          Pour éclaircir ton propos, rappelons que dans le JPEG, c'est en effet Huffman qui compresse (le même algo donc que .zip). Le gros travail du JPEG c'est de "délaver" l'image en amont pour que justement Huffman soit efficace (et plus il délave, plus il est efficace, c'est le fameux paramètre qu'on peut régler).

          Donc passer une JPEG dans un .zip n'aidera en rien, Huffman est déjà passé par là :)

          • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            dans le JPEG, c'est en effet Huffman qui compresse (le même algo donc que .zip)

            à peu près faux:

            .zip utilise Lempel-Ziv suivi de Huffman alors que JPEG utilise principalement DCT suivi de RLE puis Huffman Il y a un composant qui est identique mais les algo on rien à voir

            Donc passer une JPEG dans un .zip n'aidera en rien, Huffman est déjà passé par là :)

            Ce n'est pas la question de Huffman, c'est le fait qu'un algorithme de compression raisonnablement efficace produit un fichier très similaire à un fichier aléatoire donc incompressible. (En fait le seul moyen d'augmenter la compression est de le décompresser et de le recompresser avec une autre méthode)

            • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

              Posté par . Évalué à 2.

              .zip utilise Lempel-Ziv suivi de Huffman alors que JPEG utilise principalement DCT suivi de RLE puis Huffman Il y a un composant qui est identique mais les algo on rien à voir

              bin le composant en qeustion est justement celui qui compresse non ?

              de ce que j'ai compris : prends ton image bitmap et regarde la taille qu'elle fait en brut, puis à la sortie de chacune des étapes. avant Huffman, t'as pas gagné un octet (mais t'as perdu de l'information vu que t'as fait des arrondis grossiers).

            • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

              Posté par . Évalué à 4.

              Ce n'est pas la question de Huffman, c'est le fait qu'un algorithme de compression raisonnablement efficace produit un fichier très similaire à un fichier aléatoire donc incompressible.

              Ce n'est pas vraiment une question d'aléa, mais de redondance d'information. La compression consiste à réduire au minimum la redondance d'information. JPEG en tant que format destructeur s'autorise même à faire de l'à peu près (2 informations proches, mais non identiques peuvent être considérer comme identique) et pour cela il utilise des propriétés lié aux images et à la perception de notre œil. Un format de compression sans perte généraliste ne pourra pas améliorer quoi que ce soit car il va travailler sur un fichier avec très peu de redondance, avec bien moins d'hypothèses et en cherchant à travailler sans perte.

              Dernière chose, si vraiment ça servait à quelque chose, ce serait déjà intégré dans un format ;)

              D'ailleurs je pense que dans ce cas précis, l'erreur peut aussi être entretenu à cause d'une confusion entre un format d'archive et un format de compression. zip peut servir aux 2 et beaucoup de logiciels vont l'utiliser sans compression pour créer une archive (je sélectionne quelques fichiers dans mes dossiers, clique droit, « envoyer par mail » et hop c'est dans un zip).

              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

        Posté par . Évalué à 10.

        Ah, zut, ces images sont trop grosses pour êtres envoyées par mail, je vais mettre le .doc dans un .zip, ça va passer.

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

        Posté par . Évalué à 3.

        Ça laisse à croire qu'avec assez de jus de crâne et assez de compétence, on peut tout faire, même des choses incroyables.

        Le discours de la série ne s'éloigne pas vraiment du discours de beaucoup de startups qui veulent faire du monde un monde meilleur "make the world a better place" et qui sur la base de ce slogan et de fondamentaux techniques douteux lèvent des milliards de $$$

        Et après, des voitures ordinateur percutent des camions parce qu'elles confondent un haillon de camion avec un panneau de signalisation, et on ne comprends pas comment c'est possible…

        Je serai quand même plus indulgent vis-à-vis d'une technologie comme Autopilot (RTFM) qu'envers des conducteurs humains qui se mettent dans des situations pas possible avec leur voiture…

        • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

          Posté par . Évalué à 3.

          Je vais préciser…
          Qu'on puisse rendre le monde meilleur grâce à l'informatique ça fait aucun doute, la preuve est déjà faite.

          Ce qui me fait peur c'est la manière dont l'informatique est présentée dans la fictions, la magie de l'informatique…

          D'un coté on a une informatique mythifiée qui peut tout faire, compresser à l'envie, conduire mieux qu'un humain, être littéralement capable de cognition, etc.

          De l'autre, on a l'informatique réelle qui peut presque rien faire, parce que tout est soit indécidable, soit trop compliqué.

          Et quand la réalité se confronte aux fantasme c'est violent… Un enfant de 2 ans est capable de faire la différence entre un chat et un chien après en avoir vu une petite dizaine d'instances, pour un ordinateur il en faut des centaines de milliers, et une puissance de calcul phénoménale, et il se trompe toujours davantage que l'enfant de 2 ans.

          Sinon, un peu hors sujet :
          L'impression que j'ai c'est que la conduite automatique est meilleure que la conduite humaine uniquement quand les faiblesses humaines entrent dans l'équation (la fatigue, l'inattention, l'envie de s'amuser, l'énervement). L'ordinateur ne s'amuse pas, ne fatigue pas, ne drift pas, etc. Mais il confond les haillons de camion et les panneau de signalisation, les poteaux et les vélos, il n'a pas compris que l'idiot devant était ivre et qu'il vaut mieux rester à distance, etc.
          Ça suffit peut être à la rendre meilleure au final (j'en doute, mais admettons). La question que ça poserait, c'est : « Soit vous avez une probabilité p de mourir sur la route de votre fait, parce que vous conduisiez alors que vous n’étiez pas en état de le faire, soit vous avez une probabilité q < p de mourir parce qu'une machine aura fait la chose la plus idiote qui soit, que préférez vous ? ».

          • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

            Posté par . Évalué à 5.

            Ce qui me fait peur c'est la manière dont l'informatique est présentée dans la fictions, la magie de l'informatique…

            Un économiste sera scandalisé par le traitement de certains film. Pareil pour les personnes venant de l'archéologie, de la physique, de la mécanique, de l'aérospatial, du monde médical ou de n'importe quel domaine subissant un traitement cinématographique.

            Des fois c'est du grand n'importe quoi (opération espadon) et des fois c'est un peu plus réaliste : les informaticiens du monde entier on eu un orgasme en regardant Matrix lorsque Trinity a utilisé Nmap mais si c'est vraiment important pourquoi ne pas regarder un documentaire ou lire une thèse.

            Sinon, un peu hors sujet :
            L'impression que j'ai c'est que la conduite automatique est meilleure que la conduite humaine uniquement quand les faiblesses humaines entrent dans l'équation (la fatigue, l'inattention, l'envie de s'amuser, l'énervement). L'ordinateur ne s'amuse pas, ne fatigue pas, ne drift pas, etc. Mais il confond les haillons de camion et les panneau de signalisation, les poteaux et les vélos, il n'a pas compris que l'idiot devant était ivre et qu'il vaut mieux rester à distance, etc.

            T'enlève à l'humain ce qui fait de lui un être humain. Du coup, c'est sûr qu'il devient plus performant mais cet humain n'existe pas.

            Ça suffit peut être à la rendre meilleure au final (j'en doute, mais admettons). La question que ça poserait, c'est : « Soit vous avez une probabilité p de mourir sur la route de votre fait, parce que vous conduisiez alors que vous n’étiez pas en état de le faire, soit vous avez une probabilité q < p de mourir parce qu'une machine aura fait la chose la plus idiote qui soit, que préférez vous ? ».

            La question est biaisée mais selon les statistiques d'accidents le facteur humain (alcool, vitesse, téléphone, pas de ceinture, fatigue, drogue) représente 90% des accidents corporels. Si pour un même nombre de km parcourus la machine entraîne 5 à 10 fois moins d'accident cela devient pertinent d'autoriser cette technologie.

          • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

            Posté par . Évalué à 7.

            Un enfant de 2 ans est capable de faire la différence entre un chat et un chien après en avoir vu une petite dizaine d'instances

            Déjà, c’est une petite dizaines d’instances en video sur plusieurs minutes. Et en 3D (l’ordinateur n’a pas cet avantage).

            Ensuite, l’enfant de deux ans, ça lui a pris justement deux ans à observer constamment le monde (OK, quand il est réveillé) pour apprendre à différencier les objets, la nourriture, les animaux, les êtres humains, les plantes, le ciel… Une fois qu’il a appris à différencier tout ça, effectivement il lui manque plus grand chose pour reconnaître un chien et un chat.

            Mais l’ordinateur c’est à peu près la même chose : s’il lui faut autant d’exemples pour apprendre, c’est qu’il a besoin d’apprendre des représentations intermédiaires (segmenter le monde visuel en objets vaguement indépendants, reconnaître « boule », reconnaître « forme patatoïdale », reconnaître « cylindre », reconnaître « texture : peau », « texture : textile », « texture : poil »). Une fois qu’il sait reconnaître tout ça, c’est vachement plus simple pour commencer à reconnaître chien et chat. Voir par exemple http://arxiv.org/abs/1605.08512, où ils arrivent à d’assez bons résultats avec juste une centaine d’exemples par catégorie… à conditions de repomper les représentations intermédiaires d’ailleurs.

            Ça suffit peut être à la rendre meilleure au final (j'en doute, mais admettons). La question que ça poserait, c'est : « Soit vous avez une probabilité p de mourir sur la route de votre fait, parce que vous conduisiez alors que vous n’étiez pas en état de le faire, soit vous avez une probabilité q < p de mourir parce qu'une machine aura fait la chose la plus idiote qui soit, que préférez vous ? ».

            C’est une question piège ?

            Je conduis quand je suis en forme et pas stressé, et je laisse la main à la machine après une mauvaise nuit ou si je suis stressé.

            • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Je conduis quand je suis en forme et pas stressé, et je laisse la main à la machine après une >>>mauvaise nuit ou si je suis stressé.

              Oui, toi, parce que tu raisonnable/sensé. Par contre certains prennent le volant épuisés, énervés, excités, saouls, et ils ont des accidents.

              If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

              • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

                Posté par . Évalué à 1.

                certains prennent le volant épuisés, énervés, excités, saouls, et ils ont des accidents.

                Aujourd'hui, oui. Mais le feraient-ils tous s'ils avaient à disposition une machine pour conduire à leur place ? Que certains continuent à le faire, sans doute, mais on gagnerait probablement au moins un peu.

          • [^] # Re: Les deux séries montrent quelque chose d'assez intéressant

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Il me semble que tu n'as pas suivi les derniers résultat en intelligence artificielle (sous réserve que je ne fasse pas d'erreur)

            Un enfant de 2 ans est capable de faire la différence entre un chat et un chien après en avoir vu une petite dizaine d'instances, pour un ordinateur il en faut des centaines de milliers, et une puissance de calcul phénoménale, et il se trompe toujours davantage que l'enfant de 2 ans.

            Il est vrai que les être humains ont besoin de beaucoup beaucoup moins d'exemple que les algorithme d'intelligence artificielle.

            La performance en reconnaissance est par contre meilleure que celle d'un être humain (adulte) moyen (source https://www.theguardian.com/global/2015/may/13/baidu-minwa-supercomputer-better-than-humans-recognising-images)
            Par contre, sur un exemple, la classification de l'ordinateur peut être de façon surprenante plus mauvaise (une image qui nous parait évidemment un chien est prise pour un chat), mais la performance moyenne est meilleure pour les ordinateurs.

            Concernant la puissance de calcul phénoménale, c'est le cerveau humain qui a une puissance de calcul phénoménale, (source http://couleur-science.eu/?d=2015/09/10/19/44/31-quelle-est-la-puissance-de-notre-cerveau ) L'ensemble des ordinateurs de la planète n'ayant pas encore la puissance d'un seul cerveau humain.
            Par contre, c'est vrai qu'en terme de consommation énergétique, la consommation des ordinateur est considérable.

            L'impression que j'ai c'est que la conduite automatique est meilleure que la conduite humaine uniquement quand les faiblesses humaines entrent dans l'équation (la fatigue, l'inattention, l'envie de s'amuser, l'énervement). L'ordinateur ne s'amuse pas, ne fatigue pas, ne drift pas, etc. Mais il confond les haillons de camion et les panneau de signalisation, les poteaux et les vélos, il n'a pas compris que l'idiot devant était ivre et qu'il vaut mieux rester à distance, etc.

            Les causes d'accident du à la conduite par ordinateur est encore a déterminer statistiquement. (Pour l'instant il n'y a eu qu'un seul décès du a une conduite informatisée). Par contre dans le cadre des accidents avec conducteur humain: le verdict est impitoyable concernant l'impact des faiblesses humaine "Les facteurs humains, en particulier, apparaissent dans plus de 90% des accidents corporels." https://www.preventionroutiere.asso.fr/2016/04/22/statistiques-daccidents/ . Concernant les erreurs que peuvent faire les ordinateur, je pense qu'une fois de plus tu sous estime largement la capacité des intelligence artificielles modernes (qui ne peuvent que progresser) pour les problèmes liées à la vision et aux diverses taches nécessaire à la conduite

  • # en dehors de l'informatique

    Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 02/08/16 à 13:46.

    quelques séries, dans des genres très différents, qui m'ont laissé une forte impression

    • Banshee

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Banshee_%28s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e%29

    Un type sortant de taule prend la place d'un shérif dans un bled perdu des US, avec une communauté Amish, des indiens, la mafia locale…
    On ne s'endort pas, ça vit, ça se tabasse, ça fait l'amour…

    Seulement 4 saisons, il n'y en aura pas d'autres.

    • The man in the high castle

    https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Man_in_the_High_Castle_%28s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e%29

    extrait "En 1947, l'Allemagne nazie et l'Empire du Japon, après avoir fait usage de la bombe A, ont remporté la Seconde Guerre mondiale et se sont partagé l'occupation des États-Unis : l'est est largement contrôlé par l'Allemagne (« Greater Nazi Reich ») alors que l'ouest est gouverné par le Japon (« Japanese Pacific States »). La partie centrale du continent, appelée « The Rocky Mountain States », est une zone neutre."

    • A place to call home

    https://en.wikipedia.org/wiki/A_Place_to_Call_Home_%28TV_series%29

    Je mets le lien anglais qui est bien plus complet, l'histoire d'une famille australienne, avec plein de caricatures, très prenant

    • The americans

    https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Americans_%28s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e,_2013%29

    Dans les années 80, en pleine guerre froide, les russes envoient des ados au Canada, qui ensuite deviennent des agents actifs aux US, sans le moindre accent, avec les codes du pays.
    Leur nouveau voisin travaille au FBI…

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

  • # Wikipedia

    Posté par . Évalué à 6.

    Je trouve dommage de toujours systématiquement mettre wikipedia comme référence alors que c'est très généraliste et à mon avis pas fait pour être toujours mis en avant. Ici imdb fait très bien l'affaire (et c'est la référence utilisé par wikipedia) :

    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

  • # HCF

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    http://www.catb.org/jargon/html/H/HCF.html

    * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.