Journal Switch de MySQL vers MariaDB. Merci Oracle ?

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
11
1
fév.
2013

Bonsoir à tous. Mon premier journal sera un troll. Enfin pas vraiment puisque tout le monde sait que Oracle est déjà un troll à lui tout seul.

Ici, nous allons parler du vrai concurrent d'Oracle. Car, il faut bien le rappeler, Oracle, c'est avant tout une des meilleures base de données au monde, sinon la plus utilisée.
Certains diront que Oracle a surtout acheté Sun pour s'emparer de MySQL et qu'il s'en fichait du reste. Plus les choses avancent, plus il est difficile de leur donner tord.

Pourquoi ce journal? Et bien parce qu'en consultant des news, je me suis aperçu que pas moins de 3 distributions, dont deux importantes, allaient passer à MariaDB par défaut en lieu et place de MySQL. Chakra, Fedora et OpenSUSE ont prévu cette transition dans la prochaine version de leurs distributions.

À titre personnel, cela m'est un peu égal puisque je préfère PostegreSQL. Ceci étant, utilisant Django, je vais me renseigner si un backend MariaDB est prévu où si celui de MySQL est compatible. Juste au cas où.

En guise de conclusion, je voudrais dire que même si mon journal passe pour un troll, au final il n'en est pas vraiment un. Juste que je trouve ça triste pour le libre que de tels problèmes surviennent.
D'un autre côté, on peut se dire qu'au final, c'est peut-être une bonne chose puisque depuis la scission d'OpenOffice.org, LibreOffice à beaucoup progressé.
Un mal pour un bien. C'est peut-être ça la leçon de cette histoire.

  • # MariaDB = Mysql+

    Posté par . Évalué à 9.

    MariaDB est 100% compatible, et des distribs ont déjà switché (de mémoire, Mageia).

    C'est d'ailleurs plus intéressant d'utiliser MariaDB, parce que le nouveau moteur (remplaçant de myisam) est plus performant et dans la prochaine version les transactions seront ajoutées.

    • [^] # Re: MariaDB = Mysql+

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      MariaDB est 100% compatible

      Oui c'est vrai, j'ai oublié de le préciser. Et aussi un lien qui rappelle que le créateur de MariaDB est le créateur de MySQL.

    • [^] # Re: MariaDB = Mysql+

      Posté par . Évalué à 9.

      C'est quoi l'intérêt d'une base de données sans transaction? J'ai du mal à saisir :-(
      Quelqu'un peut me renseigner?

      • [^] # Re: MariaDB = Mysql+

        Posté par . Évalué à 4.

        Rapidité, pas de log binaire (qui enfle, enfle,…). Par contre un lock sur la table entière.
        Les optimisations sont orientées lecture.
        Tu retires le relationel et t'auras du nosql.

        • [^] # Re: MariaDB = Mysql+

          Posté par . Évalué à 10.

          Tu retires le relationel et t'auras du nosql.

          Du nosql que tu requête en sql, qui possède un schemas fixe et qui pose toutes les contraintes sql pour faire du répartie.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

  • # .

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    À titre personnel, cela m'est un peu égal puisque je préfère PostegreSQL.

    Bah voilà, pourquoi s'inquiéter de l'avenir des différentes marques de pierre taillée quand on a des couteaux ?

    • [^] # Re: .

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Bah voilà, pourquoi s'inquiéter de l'avenir des différentes marques de pierre taillée quand on a des couteaux ?

      Simplement au cas où que je pourrais être amené à l'utiliser dans un environnement où ce n'est pas moi qui choisi la BDD. Et puis ça ne fait pas mal d'aller voir chez le voisin si l'herbe est devenu plus verte avec le temps. :)

      • [^] # Re: .

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Je ne suis pas DBA, mais j'ai travaillé avec postgresql et je le trouve effectivement plus puissant que mysql. Pourquoi quand je propose postgresql en entreprise, les gens me regardent comme si je leur proposais une roue en bois?

        http://devnewton.bci.im

        • [^] # Re: .

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Pourquoi quand je propose postgresql en entreprise, les gens me regardent comme si je leur proposais une roue en bois?

          Parce que la majorité des informaticiens n'ont aucune culture informatique, et des compétences globalement faibles ?

        • [^] # Re: .

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Parce que beaucoup de (mauvais ?) informaticiens se basent sur du marketing pour faire une décision technique, et que (heureusement !) le seul marketing du libre est ces qualités techniques. Expérience faite, postgresql est peut-être moins réputé que Oracle, mais entre la facilité d'administration/installation/gestion et les très bonnes performances (et le côté bidouillage sympa)en font une meilleurs alternative à Oracle selon moi.

          Librement

          Si tu ne sais pas demande, si tu sais partage !

          • [^] # Re: .

            Posté par . Évalué à 5.

            je ne sais pas ou en sont les possibilités de hot backup, réplication synchrone et d'intégration aux solutions corporate de sauvegarde, mais à un moment, ce n'était pas fabuleux.

            Ce n'est pas du marketing que de vouloir un environnement cohérent.

            • [^] # Re: .

              Posté par (page perso) . Évalué à 9.

              Sous PostgreSQL :
              hot backup : aucun problème depuis très très longtemps
              Réplication synchrone : OK depuis la 9.1 (je ne connais pas bcp de monde qui utilisent de la réplication synchrone et qui en ont vraiment besoin, mais c'est un autre problème)
              intégration aux solutions corporate de sauvegarde : pas comprendre … je ne dois pas être assez "corporate".

              Pour le moment je confirme : c'est un problème marketing

              • [^] # Re: .

                Posté par . Évalué à 1.

                Hop,
                Pour la partie "intégration (…) sauvegarde (…) corporate", un élément de réponse. Sur Sybase, la plupart du temps, une sauvegarde c'est un dump de base de données, plus des sauvegardes des journaux de transactions.

                Ensuite, si tu veux récupérer une simple table, c'est soit tu disposes d'un environnement équivalent à la prod, tu restaure tout, et tu commences à travailler sur ta table. Soit tu as des outils avancés qui permettent d'extraire une table d'un dump et des journaux de transactions.

                Les journaux de transaction, c'est quelque chose d'assez récent dans PostgreSQL (8.x je crois). Pas sûr que tout l'outillage derrière soit prêt.

                • [^] # Re: .

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Sous PostgreSQL, tu as plusieurs façons de faire un backup :
                  1- à froid, on coupe la base, on copie les données du FS
                  2- à chaud, avec pg_dump, pg_dump_all (je backup des bases de plusieurs centaines de Go avec ces outils chaque jour)
                  3- à chaud en mode PITR : http://docs.postgresqlfr.org/9.1/continuous-archiving.html

                  Le PITR est effectivement sorti avec la version 8.0. Dire que c'est récent est peut être exagéré, elles est sortie en janvier 2005, ça va quand même faire 8 ans.

                  • [^] # Re: .

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Je sais bien qu'on peut faire des sauvegardes avec pg_dump et pg_dumpall ; mon propos n'était pas là.

                    Le truc, c'est que si tu as fait un pg_dumpall, et que tu as des WAL à côté, pour restaurer une seule table (et pas une base toute entière), c'est pas toujours facile, et je ne sais pas si l'outillage pour DBA est au même niveau que Oracle/Sybase/MSSQL/…

                    Sinon, oui Postgre 8.x date de 2005, mais c'est à comparer à Sybase ou les transaction logs étaient déjà là dans la V11.5, en 1997, ou Oracle.

                    • [^] # Re: .

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Pour restaurer une seule table, il suffit de faire ses sauvegardes avec pg_dump -Fc
                      Par contre : "… si tu as fait un pg_dumpall, et que tu as des WAL à côté …", aucune mauvaise volonté de ma part, mais quel rapport entre un dump (pg_dump) et les WAL ?

                      • [^] # Re: .

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Typiquement, pour restaurer une base, tu vas pas rejouer l'ensemble des WAL depuis la création de ta base. Non, tu vas repartir d'un dump, et rejouer tous les WAL depuis ce dump (ou une sauvegarde du fs, ça change pas grand chose au problème).

                        Mais ce faisant, tu vas restaurer l'ensemble de la base. Ce qui implique d'avoir suffisamment d'espace disque.

                        Pour certaines bases (plusieurs centaines de Gigas par exemple), ça peut commencer à être un problème. Surtout quand ça se passe pas sur ta babasse perso, mais sur un serveur mutualisé.

                        • [^] # Re: .

                          Posté par . Évalué à 0.

                          Pour faire ce que tu décris on ne part pas d'un dump fait par pg_dump, car c'est une simple photo de la base (pg_dump a plusieurs formats de sortie, dont 1 en insertions SQL, mais ils sont tous équivalents).

                          Pour rejouer des WAL, il faut partir d'une copie des fichiers de la base de données (l'état binaire), et seuls les WAL émis après peuvent être pris en compte. Jusqu'à présent pour avoir une copie de la base il fallait:
                          * émettre une requête "pg_start_backup": le serveur commence à accumuler les WAL sans toucher aux fichiers de la base
                          * copier tous les fichiers
                          * émettre pg_stop_backup

                          Depuis la version 9 il y a un outil qui s'appelle pg_basebackup qui simplifie la procédure en faisant toutes ces opérations uniquement avec le protocol de postgres, et éventuellement depuis un serveur distant (donc pas besoin de paramétrer en plus un accès ssh pour la copies des fichiers).

                          Il n'y a pas 36 solutions si on veut un backup avec PITR: il faut faire un pg_basebackup régulier (1/semaine? 1/jour? ça dépend des cas) et archiver les WAL à côté, mais il faudra toujours de la place disponible. En case de restauration à l'instant t, il faut créer une base à partir du backup précédent t, et rejouer les WALs jusqu'à cet instant. Plus les backup sont réguliers, moins il y a de WAL à rejouer.

                          Sinon, c'est forcément un dump, avec l'avantage de pouvoir choisir quelle "database" voire quelles tables sont à restaurer. On peut combiner les 2 approches pour se créer un dump d'une database particulière à un instant "t". Ça nécessite quand même d'avoir la capacité monter la base de production: gros serveur, ou autre serveur.

                          Pour faire plus finement et moins "lourd", il faut connaître et comprendre les données stockées, et donc que ce soit l'application (donc le développeur) gère ça.

                          Enfin la "streaming réplication" depuis 9.1 ça marche bien et à part le cas 1 maître pour écrire et des esclaves pour lire cela permet de maintenir un serveur prêt à l'emploi pour devenir maître en moins d'1s. Depuis la 9.2 un esclave peut se répliquer à partir d'un autre esclave.

          • [^] # Re: .

            Posté par . Évalué à -1.

            Ou peut-etre parce que certains informaticiens ont de tres bonnes raisons de ne pas utiliser postgresql ?

            C'est plutot fort de toujours rejeter la faute sur l'ignorance des gens meme quand ils sont informaticiens. A croire que les seuls informaticiens competents sont les fans du libre.

            • [^] # Re: .

              Posté par . Évalué à 2.

              Même avec du libre. Par exemple PostgreSQL ne marche pas de la façon la plus sécurisée qu’il soit dans une jail FreeBSD, et nécessite d’activer les IPCs SystemV, ce qui peut être plutôt chiant.

            • [^] # Re: .

              Posté par . Évalué à 5.

              Que penses-tu d'une boite comme apisoft (racheté par sage), qui a un existant sous MSAccess, qui est passé à Oracle (on comprends pourquoi) pour finalement revenir à MSAccess (parcequ'ils n'ont jamais réussi à faire marcher Oracle correctement) ?
              Y a de quoi se poser des questions sur les compétences techniques non ?
              Vous allez me dire que ce sont des décisions marketings. Mais je suis allé à une formation technique chez eux lorsqu'ils sont passé à Oracle, c'était à mourir de rire de les voir essayer pendant 2h tant bien que mal de se connecter à Oracle avec windev ou vb ou je ne sais quoi… C'est bien un problème de compétence car quand je leur ai montré comment je faisais en deux lignes avec import cx_oracle ils n'en revenaient pas, ils n'avaient jamais entendu parlé de ce genre de possibilités. Et c'est bien un problème de "fans du libre", car comme tout bon hacker il m'est arrivé également de regarder windev et surtout de comprendre comment le système fonctionne ce qui m'a permis de les aider finalement.
              Je ne vous parle même pas de la doc fournie, je ne vous parle même pas des règles de sécurité sur l'accès à la base, à des années lumières du premier blog en php d'un ado.

              Donc, il n'y a pas que les hackers qui sont compétents, mais ça aide quand même beaucoup…

              • [^] # Re: .

                Posté par . Évalué à -3.

                Super.

                Et si je te sors un exemple exactement inverse de guignols qui font exactement la meme chose, mais avec postgresql a la place, tu en tires quoi comme conclusion ?

                C'est quand meme dingue cette manie de prendre des cas isoles et en faire des generalites.

                • [^] # Re: .

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Je prend un exemple pour illustrer (et pas des moindres il me semble), ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas d'autres. Qui n'a jamais pesté sur le fait qu'il n'y a quasiment jamais de bug trackers sur les produits privatifs ?

                  Je veux bien un exemple d'une boite qui serait passé de postgresql à MSAccess pour raison technique.

                  Je n'en fait pas une généralité je constate juste que le côté hacker est une compétence et qu'elle a l'air de manquer à certains. Personnellement c'est le premier intérêt que j'ai trouvé, à l'époque (de minix) on ne parlait même pas de liberté, c'était juste éducatif. Il ne faut pas oublier ce lien étroit entre logiciel libre et éducation (donc compétence), passion etc.

                  • [^] # Re: .

                    Posté par . Évalué à -5.

                    C'est pas un exemple pour illustrer, tu n'amenes absolument rien qui tendrait a prouver que c'est le cas general. Partant de la, ca reste un cas isole.

                    Si tu veux des exemples de gens pronant du libre par manque de connaissances techniques, suffit de lire les gens ici, il y en a plein ici qui sont techniquement incompetents et qui ne jurent que par le libre y compris dans les cas ou ca n'a pas de sens.

                    • [^] # Re: .

                      Posté par . Évalué à 6.

                      Peux-tu me citer des cas ou le libre n'a pas de sens, vu du client  ?

                      Pour ma part le seul intéret du non libre est le verouillage et "emprisonnement" du client par le fournisseur.

                      Attention, je ne parle pas de solution libre comparée à une solution propriétaire, mais du libre en général par rapport au propriétaire.

                      • [^] # Re: .

                        Posté par . Évalué à -3.

                        Quand j'ai dit 'du libre' je parlais du point de vue technique : que les elements techniques d'une solution libre etaient mauvais par rapport a d'autres solutions.

                    • [^] # Re: .

                      Posté par . Évalué à 3.

                      MSAccess utilisé pour des applications conséquentes n'est hélas toujours pas un cas isolé, j'y suis confronté quasiment tous les jours. Je soupçonne même Microsoft de ne plus savoir quoi faire pour s'en débarrasser (de ceux qui écrivent des applis conséquentes avec, car ça dénigre le produit finalement).
                      Tu sais comment ils font pour pallier à la limite de 2go ? Ils créent deux bases et attachent les tables, et voilà, plus besoin d'oracle ni je ne sais quelle bdd d'anarchistes. Si encore ils utilisaient SQLserver, je me dirai, bon ils n'ont pas la passion mais au moins ils ont la compétence, mais même pas…

                      La généralité c'est que par définition un hacker est un passionné, donc naturellement plus compétent qu'il ne l'aurait été sans ça, et même plus compétent tout court du fait que c'est une passion, un choix, donc adapté à ses aptitudes.
                      Dans le privatif, y a deux solutions, soit ça n'est pas un passionné et ces compétences s'arrêteront au pire à ce qu'il a appris à l'école, au mieux au chiffre de sa fiche de paye, soit c'est un passionné qui serait bien malheureux de ne pas aller puiser dans cette énorme source qu'est le libre (il faudrait être maso non ?)

                      Je pense que le problème de la percée du libre dans certains domaines techniques est du à ça, pas à la comparaison technique, mais plutôt à l'absence de comparaison technique, l'absence d'être réellement un choix technique. Non pas que le libre soit systématiquement meilleur en terme de résultat mais il est systématiquement un meilleur choix car on sait pourquoi on le choisit. On sait comment il fonctionne, quels sont ces avantages et inconvénients, ses limites, s'il y a une chance qu'elles soient dépassées etc.

                      Comme j'ai essayé de te le rappeler petit scarabée, le libre est né de cette passion d'apprendre avant d'être, en plus, une politique de liberté tout court (ce qui ne gâche rien). Du reste Oracle, comme d'autres, ne se cache pas de s'approprier ces précieuses ressources.

                      • [^] # Re: .

                        Posté par . Évalué à -3.

                        Je me FICHES des cas de gens utilisant Access de la mauvaise maniere, je suis sur que plein de gens font cela.

                        La généralité c'est que par définition un hacker est un passionné, donc naturellement plus compétent qu'il ne l'aurait été sans ça, et même plus compétent tout court du fait que c'est une passion, un choix, donc adapté à ses aptitudes.

                        Mauvaise definition.
                        Plein de gens ici aiment s'appeler 'hacker', nombre d'entre eux sont franchement incompetents de ce que j'en lis. Ils sont passiones oui, ca veut pas dire competents.

                        Dans le privatif, y a deux solutions, soit ça n'est pas un passionné et ces compétences s'arrêteront au pire à ce qu'il a appris à l'école, au mieux au chiffre de sa fiche de paye, soit c'est un passionné qui serait bien malheureux de ne pas aller puiser dans cette énorme source qu'est le libre (il faudrait être maso non ?)

                        Faudrait penser a enlever tes oeilleres, elles te donnent une sacrament fausse image de la realite.

                        Je pense que le problème de la percée du libre dans certains domaines techniques est du à ça, pas à la comparaison technique, mais plutôt à l'absence de comparaison technique, l'absence d'être réellement un choix technique. Non pas que le libre soit systématiquement meilleur en terme de résultat mais il est systématiquement un meilleur choix car on sait pourquoi on le choisit. On sait comment il fonctionne, quels sont ces avantages et inconvénients, ses limites, s'il y a une chance qu'elles soient dépassées etc.

                        Meme phrase que le paragraphe precedent s'applique

                        Comme j'ai essayé de te le rappeler petit scarabée, le libre est né de cette passion d'apprendre avant d'être, en plus, une politique de liberté tout court (ce qui ne gâche rien). Du reste Oracle, comme d'autres, ne se cache pas de s'approprier ces précieuses ressources.

                        Faudrait penser a te reveiller. Le libre est ne parce qu'une imprimante ne fonctionnait pas avec un systeme donne. Les milliers de gens qui sont passionnes du libres sont loin, tres, tres loin, d'etre tous competents techniquement, et ca se voit ici tous les jours.
                        Je lis ces passionnes a longueur de journee ici et ailleurs, et je peux te dire avec une grande confiance qu'ils sont bcp moins competents que nombre de gens "non pro-libre" que je connais.

                        • [^] # Re: .

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Alors comme ça tu changes la définition d'un mot dès que quelqu'un l'utilise à mauvais escient ? C'est pas très pratique pour discuter…

                          Revenons-en à la définition, http://fr.wikipedia.org/wiki/Hacker_%28université%29 je cite :

                          "En 1996, la Request for comments 1983 définit un hacker comme une personne qui se délecte de la compréhension approfondie du fonctionnement interne d'un système, en particulier des ordinateurs et réseaux informatiques"
                          "Aujourd'hui encore, un hacker désigne un virtuose pouvant intervenir dans différents domaines comme la programmation, l'architecture matérielle d'un ordinateur, l'administration système, l'administration réseau, la sécurité informatique ou tout autre domaine"

                          Comment peut-on avoir une compréhension approfondie du fonctionnement interne d'un système sans un minimum de compétence ?

                          Relis un peu l'historique du logiciel libre, tu verras qu'il est né du hacking et non l'inverse. L'histoire de l'imprimante n'a été qu'un déclic. RMS a compris que si l'on voulait pouvoir toujours hacker il fallait préserver ses droits.

                          Donc tout ça est intimement lié. Mais il faut peut-être l'avoir un peu vécu pour s'en rendre compte, je comprends que ça ne saute plus forcément aux yeux aujourd'hui.

                          • [^] # Re: .

                            Posté par . Évalué à -3.

                            Mouarf.

                            Il y a le "vrai" hacker, et il y a le gars qui se croit hacker.

                            La deuxieme categorie est de loin la plus grosse dans le monde du libre.

                            Comment peut-on avoir une compréhension approfondie du fonctionnement interne d'un système sans un minimum de compétence ?

                            Il n'y a rien qui permette de lier hacker a libre, absolument rien. Tu peux etre hacker sans faire du libre, tu peux aimer le libre et meme en ecrire sans etre un hacker.

                            Donc tout ça est intimement lié. Mais il faut peut-être l'avoir un peu vécu pour s'en rendre compte, je comprends que ça ne saute plus forcément aux yeux aujourd'hui.

                            T'as visiblement pas idee de mon historique et de mon age.

                            • [^] # Re: .

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Je ne sais pas de qui tu essayes de nous parler entre "le monde du libre" et la deuxième catégorie de gars, je te rappelle qu'on parle de DBA…

                              Dis moi, celui qui se "délecte de la compréhension approfondie du fonctionnement interne d'un système", il fait comment avec du code fermé ? Il doit être vachement frustré…

                              Si malgré ton historique et ton âge tu ne vois toujours pas le lien entre hacker et libre tu peux toujours aller lire les pages de wikipedia ou autre sur le sujet ça ne manque pas heureusement.

                              Tien, rien que le titre de chapitre : http://fr.wikipedia.org/wiki/GNU#L.27esprit_Hacker_et_le_Projet_GNU

                              J'insiste car on troll souvent sur la différence open/libre, il ne faudrait pas pour autant en oublier leur ancêtre commun : le hacker !

                              • [^] # Re: .

                                Posté par . Évalué à -1.

                                Dis moi, celui qui se "délecte de la compréhension approfondie du fonctionnement interne d'un système", il fait comment avec du code fermé ? Il doit être vachement frustré…

                                Tu sais, ce n'est pas parce que tu ne sais pas comment faire que cela ne se fait pas. Tu aurais eu un Amiga dans les annees 80, tu aurais compris qu'on peut totalement mettre les mains dans le cambouis avec un systeme proprietaire pour te donner un exemple.

                                Tien, rien que le titre de chapitre : http://fr.wikipedia.org/wiki/GNU#L.27espritHacker_et_le_Projet_GNU_

                                Mais mon cher, faudrait un peu sortir de ta theorie et regarder le monde reel. Le monde reel c'est que l'enorme majorite des gens qui sont libristes, ils sont comme les gens sur linuxfr, et l'enorme majorite de ces gens n'est pas techniquement competente au sens hacker du terme.

                                • [^] # Re: .

                                  Posté par . Évalué à 1.

                                  Je me souviens très bien comment on mettait les mains dans le cambouis dans les micros des années 80, on éditait des listings de code machine illégalement. Aujourd'hui tu imprime le code machine d'Oracle ? Moi je préfère le code documenté de Postgresql !

                                  Je ne vois toujours pas pourquoi tu me parles des gens qui ne sont pas hacker.

                                  • [^] # Re: .

                                    Posté par . Évalué à -1.

                                    editer des listings de code machine illegalement ? Non visiblement tu n'as jamais utilise un Amiga de ta vie.

                                    Je t'invites a aller regarder ce qu'etaient les ROM Kernel Manual, publies par Commodore lui-meme.

                                    Aujourd'hui tu imprime le code machine d'Oracle ? Moi je préfère le code documenté de Postgresql !

                                    Moi je preferes ne lire aucun des 2 si je suis admin. Raison pour laquelle etre libre n'a aucune influence sur le choix.

                                    • [^] # Re: .

                                      Posté par . Évalué à 1.

                                      Pourquoi se limiter aux ROMs ? Il y avait tant d'autres choses à apprendre par ailleurs. Le code machine n'était pas celui d'aujourd'hui, il était assez lisible pour un passioné.

                                      Mais si tu n'es pas admin, c'est que ça ne t'intéresse pas tant que ça, tu tire des généralités sur ce que tu ne connais pas, on perd notre temps… ciao.

                                      • [^] # Re: .

                                        Posté par . Évalué à -1.

                                        Pourquoi se limiter aux ROMS… Serieusement mais qu'est qu'on peut pas lire comme c******… plutot que parler de ce que tu ne connais pas en faisant une interpolation sur le nom, va au minimum regarder ce que c'est ces bouquins et te renseigner sur ce qu'est l'Amiga et ce que c'est comme systeme.

                                        Et tu oses me dire que je parles de ce que je ne connais pas…

                                        • [^] # Re: .

                                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                          Et tu oses me dire que je parles de ce que je ne connais pas…

                                          bah mets-toi à la place de quelqu'un qui ne peut pas lire le code de windows, alors que toi tu y as accès. Quelque part, tu as les avantages du libre de ton côté :-)
                                          Et je te rejoins qu'il y a des hackers côté proprio : il faut tout de même être plus fort pour faire sans le code source :-) Cela ne permet pas d'aller aussi loin àmha. Moi, je suis fainéant, ce qui peut expliquer que je préfère du libre (et non, me faire embaucher par un éditeur de proprio ne m'intéresse pas forcément, leurs licences sont plus incompatibles les unes avec les autres que dans le libre).

                            • [^] # Re: .

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Je crois que tu devrais donné ta définition du mot "hacker", et ta définition du "gars qui se croit hacker".
                              Ça permettrai aux lecteurs de mieux saisir ton propos.

            • [^] # Re: .

              Posté par . Évalué à 4.

              Plutôt que de troller, pourquoi est-ce que tu ne nous expliques pas quelles sont les "très bonnes raisons de ne pas utiliser PostgreSQL" ?

              • [^] # Re: .

                Posté par . Évalué à -5.

                Aucune idee, je suis tres loin d'etre un DBA, mais faudrait avoir un minimum d'humilite et arreter de prendre toutes personnes qui prennent une decision contraire pour des idiots/corrompus/ignorants/… c'est franchement gonflant.

                C'est pas comme si Postgresql etait si loin devant la competition (et si ca se trouve il est derriere) que le choix est evident et clair.

                • [^] # Re: .

                  Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                  >  (et si ca se trouve il est derriere) 
                  
                  

                  (et si ca se trouve il est devant)

                  Si ça c'est pas du commentaire partisan et inutile. J'en sais rien mais je dis quand même.

                  Désolé pBpG mais là c'est un peu bateau comme remarque.

                  Ayant travaillé 10 ans avec Oracle et 6 ans avec postgres, il manque rien à postgres pour remplacer oracle dans le cas général où celui-ci est utilisé… je dis pas dans certaine niche et encore ça peut se discuter. La force d'oracle depuis longtemps c'est le marketing et te vendre ce que t'as pas vraiment besoin mais te le vendre d'abord.

                  • [^] # Re: .

                    Posté par . Évalué à -3.

                    Ca n'a rien de bateau. Je suis convaincu que postgresql peut faire plein de choses, et qu'Oracle est sous-utilise dans plein de cas.

                    Ce qui m'enerve c'est cette manie d'assumer aveuglement qu'il faut etre un clown pour choisir Oracle a Postgresql et que ce n'est jamais justifie. Cette manie de croire que quand on n'est pas du cote du libre on est soit un incompetent soit un corrompu. C'est juste gonflant.

                    • [^] # Re: .

                      Posté par . Évalué à 2.

                      On ne dit pas que ça ne serait jamais justifié on dit que c'est rarement un choix en connaissance de cause (technique). Ce qui est gonflé c'est de prétendre que le fait d'être passionné et avec des convictions est assimilé à de l'aveuglement.

                      On attend toujours tes arguments qui montreraient 1/ les raisons techniques de préférer une DB propriétaire, sauf cas très particulier 2/ quel est l'intérêt technique d'un informaticien compétent de se restreindre dans le fermé (là on pourrait parler d'aveuglement puisque de fait il n'y a rien à voir :-) ?

                      • [^] # Re: .

                        Posté par . Évalué à -3.

                        Tu me fais vraiment rire. Tu me demandes en quoi un DB proprietaire serait mieux qu'un DB libre…

                        Genre, le seul element de valeur est libre vs. proprietaire, pour une base de donnees ! Tu veux qu'il fasse quoi le DBA ? Qu'il aille modifier les algos d'allocation dans le code ? Ce qui importe pour lui c'est les caracteristiques techniques, le cout de maintenance, la complexite, la qualite technique. La licence de sa DB c'est vraiment le dernier des soucis.

                        Si tu es tellement obtus que tu es incapable de voir qu'il y a de la valeur technique dans le monde proprietaire, tu ne fais qu'une chose : te decredibiliser totalement.

                        • [^] # Re: .

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Au lieu de rigoler, essaye de répondre aux questions qu'on t'a posé. Tu réponds à côté en essayant de faire dire ce qu'on n'a pas dit…

                          • [^] # Re: .

                            Posté par . Évalué à -3.

                            Je te l'ai donnee la reponse : il n'y a AUCUNE raison d'utiliser le cote libre/non-libre dans la selection d'une DB. Ce qui compte c'est les autres elements : features, perf, support, …

                            • [^] # Re: .

                              Posté par . Évalué à 3.

                              Et pour les qualités techniques, les perfs, les corrections de bugs etc, tu fais une confiance aveugle au service marketing  ? Tout le monde bosserait avec windev dans ce cas !!
                              Rappelle-toi qu'oracle a un droit de regard sur toute publication d'un bench…
                              C'est pour ça que les décideurs s'intéressent d'avantage à la partie commerciale, voir juridique, du produit, on ne peut pas les blâmer étant donné que la partie technique n'est qu'une promesse et non vérifiable concrètement. En revanche sur un logiciel libre c'est l'inverse, il n'y a aucune garantie donc tout ne peut être basé que sur la technique réellement mise en oeuvre et vérifiable.

                              Au niveau base de données un autre critère de poids pour le libre c'est la pérennité et la sécurité des données (que sais-je de ce que fait le code d'oracle avec mes données ?).

                              • [^] # Re: .

                                Posté par . Évalué à -3.

                                Et pour les qualités techniques, les perfs, les corrections de bugs etc, tu fais une confiance aveugle au service marketing  ? Tout le monde bosserait avec windev dans ce cas !!

                                Parce qu'il n'y a que le service marketing qui existe ? Tu vis sur quelle planete exactement ?

                                Rappelle-toi qu'oracle a un droit de regard sur toute publication d'un bench…

                                Oui bien sur, ca empeche evidemment toute sortie d'infos sur les perfs d'Oracle c'est bien connu !

                                C'est pour ça que les décideurs s'intéressent d'avantage à la partie commerciale, voir juridique, du produit, on ne peut pas les blâmer étant donné que la partie technique n'est qu'une promesse et non vérifiable concrètement

                                Tu vois, c'est quand tu dis des trucs de ce genre que tu perds toute credibilite. Quand tu prends tout un groupe de gens pour des imbeciles tout en osant dire que les softs proprietaries n'ont aucun moyen d'etre juges de maniere impartiale.

                                Au niveau base de données un autre critère de poids pour le libre c'est la pérennité et la sécurité des données (que sais-je de ce que fait le code d'oracle avec mes données ?).

                                Ah ca manquait ca, l'argument bidon de pouvoir voir le code pour les utilisateurs d'une BDD !

                                • [^] # Re: .

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  Ah ca manquait ca, l'argument bidon de pouvoir voir le code pour les utilisateurs d'une BDD !

                                  Ca me fait penser à une petite anecdote pour terminer.
                                  Alain Planès, musicien célèbre, il utilise les partitions en concert, parfois c'est très mal vu, il s'est même fait refuser une prestation pour ça. Il nous as raconté à propos d'un autre confrère célèbre, dont j'ai oublié le nom, dans le même cas on lui a demandé, mais pourquoi vous utilisez toujours une partition ? Il a répondu, parce que moi je sais la lire !

                                  • [^] # Re: .

                                    Posté par . Évalué à -6.

                                    Blablabla…

                                    Comprendre le code d'un truc comme postgresql requiert non seulement des competences serieuses dans le domaine des bases de donnees et de la programmation systeme, ca requiert aussi un temps enorme histoire d'en comprendre l'architecture, les differents etats et modules, etc… Temps et competences que quasi aucun DBA sur cette planete a.

                                    C'est vraiment du grand n'importe quoi ce que tu nous sors. La petite curiosite oui c'est sur, que ce soit utile a un nombre non-insignificant de DBA c'est grotesque.

                                    • [^] # Re: .

                                      Posté par . Évalué à 2.

                                      Comprendre le code d'un truc comme postgresql requiert non seulement des competences serieuses dans le domaine des bases de donnees et de la programmation systeme, ca requiert aussi un temps enorme histoire d'en comprendre l'architecture, les differents etats et modules, etc…

                                      CQFD, tu as enfin compris ce qu'est un hacker, je commençai à perdre patience !

                                      • [^] # Re: .

                                        Posté par . Évalué à -2.

                                        Sans blague, et quasiment aucun DBA n'est cela, tout comme tres peu des libristes ici le sont.

                                        • [^] # Re: .

                                          Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 07/02/13 à 16:19.

                                          Sans blague, et quasiment aucun DBA n'est cela, tout comme tres peu des libristes ici le sont

                                          Tout comme très peu d' informaticiens le sont, ça a rien à voir avec libre ou pas.

        • [^] # Re: .

          Posté par . Évalué à 4.

          La plupart du temps j'ai remarqué que ce qui empêche de passer à Postgresql c'est l'existant. Autant pour ce qui tourne (et qu'il ne faut pas pas toucher puisque ça tourne) que pour les compétences. C'est une sorte d'inertie, d'autant plus grande que la boite est grosse.
          Ceci dit, je trouve que c'est exagéré, on s'en fait une montagne alors que le temps passé pour mettre à jour une appli de mysql à postgresql permet souvent en même temps de faire un audit de l'application et déceler quelques bugs potentiels ou goulots d'étranglements. Pire, le temps passé à se poser la question de la migration est parfois plus grand que le temps pour la faire la mise à jour !

          • [^] # Re: .

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            en même temps, s'ils se contentaient de MySQL, c'est qu'il n'y avait pas besoin d'une base de données :) (c'est moins vrai maintenant, mais bon…). Passer à MariaDB aurait été immédiat sans régression, l'avantage de PostgreSQL c'est de pouvoir évoluer, comme tu l'indiques.

        • [^] # Re: .

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Parceque c’est pas du LAMP ou du J2EE oracle dont on fait sans arrêt la promotion sur les radios des djeuns branchés canaux de réception des décideurs pressés.

        • [^] # Re: .

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Mes DBAs sont fans de Postgresql, mais n'ont pas réussi à convaincre leur management. Quelque part, cela se tient: ils doivent déjà supporter MySQL, Oracle, DB2 et Sybase, et tentent de réduire leur offre à Sybase pour les applications critiques, et MySQL pour les autres. Alors en proposer un de plus…

          Par contre, quand j'ai expliqué à notre propre management que je ne pouvais pas remplacer notre base DB2 par MySQL, mais que je pouvais par contre passer "en douce" sous Postgres pour nos environnements de test, économisant ainsi des centaines de milliers de $, ça leur a plu. On ne passera jamais à Postgres en production, parce que nous avons besoin d'un vrai support de nos DBAs. Mais, comme dirait l'autre, il n'est pas interdit d'être habile.

          • [^] # Re: .

            Posté par . Évalué à 10.

            Ca leur plaira moins quand t'aura un incident en production oarce que db2 ne se comporte pas comme le postgres en test…

            Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: .

            Posté par . Évalué à 8.

            passer "en douce" sous Postgres pour nos environnements de test,

            Je suis perplexe dans le fait d'avoir des environnement de test différent des environnements de prod. Dans le genre mauvaise pratique, ca se pose là. Ceci dit, je ne connais pas le contexte, donc, je n’émettrais pas de jugement hâtif :)

            • [^] # Re: .

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              C'est pertinent. Mon cas est un peu particulier: la migration était "obligatoire", et passer à MySQL, nous forçant à émuler tout un tas de fonctionnalités, aurait été bien pire. La base est stable, donc peu de changements. Et enfin, l'environnement dit "d'intégration", où les tests grandeur nature se font, reste sous DB2.

              Dans l'absolu, je suis d'accord que toute différence entre la prod et le test est une catastrophe en devenir.

              • [^] # Re: .

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                cela laisse la piste pour effectuer des tests de montée en charge avec PostgreSQL (qui auront aussi été effectués avec le DB2) et industrialiser les sauvegardes/restaurations pour effectuer la mise en production avec PostgreSQL à des fins d'homogénéité et une moindre prise de risque (tant que c'est exploitable… reste à trouver le DBA pour le proposer, vu que c'est lui qui l'assumera ensuite).

  • # Tu as torT

    Posté par . Évalué à 10.

    Certains diront que Oracle a surtout acheté Sun pour s'emparer de MySQL et qu'il s'en fichait du reste. Plus les choses avancent, plus il est difficile de leur donner tord.

    C'est faux. Ce qui intéressait Oracle, c'était surtout Java et le hard, notamment les baies de disques. Le reste, Oracle s'en moque : leur SGBD est encore capable de faire des trucs que les autres ne savent pas faire aussi bien (en tout cas pour le moment).

    • [^] # Re: Tu as torT

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      C'est faux. Ce qui intéressait Oracle, c'était surtout Java et le hard, notamment les baies de disques.

      Si c'était Java qui les intéressait, pourquoi ne pas plus communiquer sur lui. Parce que son image en prend un coup ces temps-ci à cause des failles dans son plugin Web. Oui, je sais que le plugin web Java n'a rien à voir avec le langage, mais beaucoup le pense et gardent juste Java pour jouer à Minecraft.

      Le reste, Oracle s'en moque : leur SGBD est encore capable de faire des trucs que les autres ne savent pas faire aussi bien (en tout cas pour le moment).

      Ça, je ne sais pas car je ne connait pas trop la base de donnée Oracle. Mais de ce que je pensais, Oracle est surtout fait pour l'entreprise, tandis que MySQL serait pour les particuliers. Pourtant, et corriger moins si je me trompe, Oracle ne semble utilisé que dans les projets où un SGBD puissant est requis. Hors, ces projets ne courent pas la rue.

      • [^] # Re: Tu as torT

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Pourtant, et corriger moins si je me trompe, Oracle ne semble utilisé que dans les projets où un SGBD puissant est requis.

        Oui.

        Hors, ces projets ne courent pas la rue.

        Non, mais il rapporte à Oracle 100x plus de fric que MySql. C'est ce qui compte. Filer 1 000 000 000 de fois un produit à 0 € + faire quelques versions payantes et du support qui rapportent un peu mais pas tant que ça, ça intéresse certains (ce qui ne peuvent pas plus?), mais Oracle (et moi aussi si je pouvais!) préfère plutôt en vendre 100 000 à 10 000 € (et il y arrive).

        tandis que MySQL serait pour les particuliers.

        MySQL est aussi fait pour les entreprises ayant pas d'énormes besoins en SQL.

        • [^] # Re: Tu as torT

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          MySQL est aussi fait pour les entreprises ayant pas d'énormes besoins en SQL.

          Mouahaha. Google, Wikipedia, YouTube, Facebook, Twitter, etc. MySQL c'est aussi fait pour des entreprises ayant des besoins énormes en SQL.

          Après, pour avoir bossé sur YouTube, c'est un peu particulier comme utilisation : pas le droit aux unions, pas de tri, duplication des données pour optimiser au maximum les accès.

          • [^] # Re: Tu as torT

            Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 02/02/13 à 11:50.

            MySQL c'est aussi fait pour des entreprises ayant des besoins énormes en SQL

            Suivi de :

            c'est un peu particulier comme utilisation : pas le droit aux unions, pas de tri, duplication des données pour optimiser au maximum les accès.

            Tu dis un truc et donne le contraire en exemple, bravo!

            Oui, "besoin énorme" ne veut pas dire "volumétrie", on parle de besoins, pas de volumétrie, je n'ai jamais dit que MySQL n'était pas fait pour les entreprises ayant besoin de volumétrie.
            C'est grave de mélanger besoin et volumétrie. Si la volumétrie et la duplications sont les seuls besoins, désolé mais ça fait bien "ayant pas de d'énormes besoins en SQL" (noter les passages en gras).

            Bref, pour reprendre une personne : Mouahaha.

            • [^] # Re: Tu as torT

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Oui, j'y ai pensé en répondant, il y a effectivement deux façons de lire "besoins". J'ai pensé perf/volume, lorsque toi tu parlais fonctionnalités. C'est aussi pour cela que j'ai contrebalancé mon propos en disant qu'ils n'utilisaient pas vraiment les fonctionnalités de SQL (mon « après » est synonyme de « par contre », c'est pour ça que mon exemple est « contraire », effectivement).

              • [^] # Re: Tu as torT

                Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 02/02/13 à 12:12.

                Oui, j'y ai pensé en répondant,

                C'est malin, il fallait le dire :).
                Je ne prétendrai clairement pas à dire que MySQL n'est pas taillé pour la volumétrie, c'est, il me semble, même une de ses meilleurs fonctionnalités et ça ne nécessite aucunement une base Oracle. Il y a juste des besoins que MySQL ne remplit pas (et la, Oracle s'amuse à faire banker un max, et il reste des gens pour acheter, pas juste pour le nom, mais bien pour les besoins à remplir).

                il y a effectivement deux façons de lire "besoins".

                Mais je ne suis pas d'accord la dessus : le besoin est la gestion de volumétrie, c'est un unique (et gros) besoin. Je ne vois pas trop comment on peut dire que "beaucoup de volumétrie" est "beaucoup de besoins" en regardant le dictionnaire : quand je fais un cahier des charges qui liste les besoins, la volumétrie c'est une (pour schématiser) unique ligne "volumétrie : 1 milliard de lignes bla bla bla".

                • [^] # Re: Tu as torT

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Beaucoup de besoins ça veut rien dire en soi, ou alors tu parles de quelqu’un qui est incontinent.

                • [^] # Re: Tu as torT

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 02/02/13 à 13:33.

                  Je suis d'accord, une base Oracle ne répond pas aux mêmes besoins qu'une base MySQL.

                  Les exemples que j'ai cité sont des exemples de boîtes ayant de gros besoins en terme de performance. Je ne suis pas sûr de comprendre ton dernier paragraphe. Par contre je pense m'arrêter là :).

          • [^] # Re: Tu as torT

            Posté par . Évalué à 2.

            Mouahaha. Google, Wikipedia, YouTube, Facebook, Twitter, etc. MySQL c'est aussi fait pour des entreprises ayant des besoins énormes en SQL.

            La plupart de ces entreprises utilisent des bases nosql pour gérer certaines de leurs données …

      • [^] # Re: Tu as torT

        Posté par . Évalué à 5.

        Hors, ces projets ne courent pas la rue.

        Ya pas des gros qui utilisent Oracle, si tu veux un ERP qui tient la route.
        mes clients vont de 3 users à 450 users et on n'utilise que 2 bases ORACLE et SQL Server

        Le cas classique de nos jours :

        un site web => LAMP (pas toujours présent)
        Derrière, la gestion, un ERP et la forcement faut du lourd faut du transactionnel avec ACID (Atomicity, Consistency, Isolation, Durability).

        Oracle 40% du marché (ensuite IBM et M$)

        Oracle d'ailleurs peut se permettre des tarifs INCROYABLE a tel point que même leurs commerciaux demandent de NE PAS présenter les tarifs publics sans remises.
        Faites un tour sur le site d'oracle et demandez le tarif de l'Entreprise Edition 750€ / user
        Ou alors faut faire un calcul savant sur les corps et les chaussettes.

        Derrière IBM DB2 je ne connais pas assez, mais cela doit être similaire à Oracle. SQL Server commence a rattraper son retard mais bon tant qu'il sera cantonné sur des architectures INTEL.

        Oracle a mon avis veut tenter l'aventure sur le matériel et au passage récupère java + Mysql
        Ainsi BDD + Matériel + Java + Distrib Linux maison + Mysql
        Il intègre une chaîne complète de l'ERP au site WEB avec les bon outils qui vont bien au bon endroit

      • [^] # Re: Tu as torT

        Posté par . Évalué à 6.

        Si c'était Java qui les intéressait, pourquoi ne pas plus communiquer sur lui. Parce que son image en prend un coup ces temps-ci à cause des failles dans son plugin Web.

        Ne t'inquiète pas, les commerciaux communquent sur Java à qui il faut (et tu ne sembles pas faire partie de ceux-ci), et le refourguent dans leurs applis (ATG par exemple … parce que c'est l'appli à laquele je suis confronté en ce moment). Oracle, ce n'est pas que du SGBD, ils ont acheté plein d'autres choses à côté.

        Oui, je sais que le plugin web Java n'a rien à voir avec le langage, mais beaucoup le pense et gardent juste Java pour jouer à Minecraft.

        Tu parles "grand public", mais parle de Oracle a grand public, il te regardera avec des yeux touts ronds :). Java sert hélas à plein d'autres choses, et je suis convaincu qu'il est bien plus présent dans le monde professionnel que dans le monde "grand public" (hormis le cas de la téléphonie mobile, et là encore, le grand public ne le voit pas ou peu).

      • [^] # Re: Tu as torT

        Posté par . Évalué à 4.

        Oracle ne semble utilisé que dans les projets où un SGBD puissant est requis. Hors, ces projets ne courent pas la rue.

        Celà dit, bien souvent, tu as des DBA qui connaissent bien Oracle, qui ont un ou deux projets importants à gérer. Et lorsque des projets moins importants arrivent, ils ont tendance à pousser ceux-ci sur Oracle. Ca devient de moins en moins vrai mais cette tendance existe toujours.

    • [^] # Re: Tu as torT

      Posté par . Évalué à 2.

      des trucs que les autres ne savent pas faire aussi bien

      tu parles de "pratiquer des prix de licences colossales" et "effrayer le daicideur idiot en lui disant que si il prend pas Oracle il va se faire virer" ?

      oui, là je suis d'accord, les autres n'y arrivent pas encore aussi bien.

  • # Question

    Posté par . Évalué à 2.

    je préfère PostegreSQL. Ceci étant, utilisant Django, je vais me renseigner si un backend MariaDB est prévu

    Si tu préfères PostegreSQL pourquoi vouloir un backend MariaDB pour Django alors que celui-ci gère parfaitement les bases PostegreSQL ??

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: Question

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Si tu préfères PostegreSQL pourquoi vouloir un backend MariaDB pour Django alors que celui-ci gère parfaitement les bases PostegreSQL ??

      Encore une fois, au cas où le choix de MariaDB serait plus judicieux que celui de PostgreSQL. Et puis faut penser aux autres qui ne connaissent pas PostgreSQL.

      • [^] # Re: Question

        Posté par . Évalué à 1.

        Encore une fois, au cas où le choix de MariaDB serait plus judicieux que celui de PostgreSQL.

        Mais quel serait ce cas ?

        • [^] # Re: Question

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Aucune idée. Je ne suis pas assez qualifié pour le dire. Mais si quelqu'un pouvait nous dire les réelles différences entre PostgreSQL et MySQL/MariaDB ainsi que dans quel contexte l'un ou l'autre doit être préféré, je lui en serait reconnaissant.

          • [^] # Re: Question

            Posté par . Évalué à 1.

            Salut,

            Je n'ai pas d'utilisation avancée de l'un ou de l'autre, mais par exemple, en MySQL, il manque qqs clauses pourtant assez communes comme INTERSECT. Il n'y a pas non plus la possibilité (ie: sans grosse bidouille) de faire des requêtes récursives ou des dblinks. Le langage pour les procédures est très limité (à seulement des requêtes SQL je crois). PostgreSQL permet de gérer des tablespaces.

            De plus, le moteur par défaut MyISAM ne permet pas de gérer les contraintes (mais on peut tout à fait choisir un moteur InnoDB qui est d'ailleurs le moteur par défaut à partir de MySQL 5.5.5 je crois).

            MySQL se prête bien à des utilisations simples, ou où tu fais la plupart des traitements via un autre langage (ie: PHP). Si on veut gérer un maximum de choses dès la base de données, je pense que Postgres est un meilleur choix.

        • [^] # Re: Question

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Tu fais un site pour un client qui a déjà plusieurs bases MySQL, c'est plus simple pour le DBA qui n'a qu'un seul type de base à maintenir. Maintenant, il faudrait voir si la maintenance MySQL/MariaDB est suffisamment semblable pour que ça vaille le coup.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Question

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      S'il développe du Django pour des clients, il peut très bien ne pas avoir le choix du stockage. C'est une question intéressante à poser, en tout cas.

  • # Drizzle

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je m'étonne que personne n'ai encore évoqué drizzle.

    Il est vrai que la page wikipedia française est un peu vide: http://fr.wikipedia.org/wiki/Drizzle

    • [^] # Re: Drizzle

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Dans leur premier paragraphe, ils disent qu'ils ont forké MySQL, supprimé le code inutile, refactorisé le reste, et qu'ils sont en train de moderniser le code en passant à C++.

      Le décideur pressé, il s'en fout. C'est pas ça qui compte dans l'utilisation d'un SGBD.

  • # concurrent

    Posté par . Évalué à 0.

    Ici, nous allons parler du vrai concurrent d'Oracle

    LE vrai concurrent d'Oracle c'est SQL Server. Les autres n'ont pas encore ce titre.

    • [^] # Re: concurrent

      Posté par . Évalué à -1.

      En matière de FUD, c'est clair !

      • [^] # Re: concurrent

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 02/02/13 à 16:12.

        Je ne suis pas un fan de microsoft mais je leur reconnais un très bon soft s'agissant de SQL Server.

        J'ai clairement appris à utiliser une base de données comme il faut avec. Avant, je ne m'étais jamais vraiment posé la question des vues, prodécures, triggers, jobs…

        D'abord en grosse partie parce que le client (Management Studio) explose n'importe quel autre, le meilleur pour un débutant. Seul celui de PostGreSQL peut tenir la comparaison. Ensuite lorsqu'on requête, on comprend vraiment certaines aberrations de mysql.

        J'ai du ensuite me mettre à oracle pour les besoins d'une grosse appli RH. On monte encore dans l'apprentissage du SQL. Au passage les fonctions de conversion de type sont magiques comparées au convert() casse-couille de microsoft avec les dates.

        Tout ça pour dire que mysql est le dernier choix quand tu achètes une appli et le premier pour du web. Le positionner comme un concurrent d'Oracle est une grosse blague : techniquement et ensuite parce que le segment de marché n'est pas le même.

        • [^] # Re: concurrent

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Il y a aussi db2 sur iseries (as-400) ça fonctionne bien, et l'as-400 est une jolie machine, bien que déroutante quand on débute dessus.
          On utilise deux iserie en cluster (des powers 7), Dans notre cas il n'y en a qu'un seul qui est actif en simultané (avec 100 users pas besoins de faire de load-balancing).
          Dessus on y fait tourner l'erp.
          J'utilise des scripts en python pour faire de la synchro entre db2 (erp), mysql (intranet) et sql server (site internet).
          Autrement nous utilisons aussi postresql pour la gmao.

  • # + Galera

    Posté par . Évalué à 0.

    Sans compter que MariaDB a commencé une implémentation de Galera pour sa version Cluster, qui est bien plus intéressante que la version Cluster "officielle" de MySQL à mon avis. En tout cas bien moins contraignante.

    D'ailleurs, la question se pose maintenant de choisir entre l'implémentation de Percona et celle de MariaDB. Celle de percona bénéficie d'un peu plus d'expérience je pense (disons plus âgée), mais je suis assez tenté de regarder celle de Maria. Qqun a déjà regardé s'il y avait des différences notables?

  • # Anéfé

    Posté par . Évalué à 5.

    Certains diront que Oracle a surtout acheté Sun pour s'emparer de MySQL et qu'il s'en fichait du reste. Plus les choses avancent, plus il est difficile de leur donner tord.

    Non ! Si Oracle a racheté Sun, c'est pour le parefeu d'openoffice.org, tout le monde le sait au ministère de la culture.

    Va un peu te culturiser avant de dire n'importe quoi :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.