Journal Le cloud computing à la française

Posté par (page perso) .
Tags :
26
11
sept.
2012

Le précédent gouvernement avait l'ambition de mettre en place une solution européenne (comprendre française) de cloud, pour concurrencer le monopole américain et éviter ainsi de soumettre des données d'entreprises françaises au Patriot Act. La conséquence de cette décision a été de financer (via la caisse des dépôts) à hauteur de 150 millions d'euros un projet français de grande envergure. Après plusieurs mois de négociations et d'alliances, il a été décidé de financer deux projets distincts, chacun à hauteur de 75 millions d'euros : Numergy et Cloudwatt.

C'est un effort louable, mais j'émettrai tout de même deux réserves :

  • 150 millions d'euros me paraît être un montant énorme, qui au final tombe dans les poches de boîtes qui ont les moyens de leurs ambitions et des capacités en R&D.
  • Que reste-t-il pour les PME ou les autres concurrents français et européens ? OVH a choisi une réponse ironique. Le patron d'Ikoula menace de se développer à l'étranger. Le consortium Nuage ne semble pas avoir beaucoup avancé depuis 2011.

Pendant ce temps, les géants que sont IBM et HP semblent regarder ça d'un œil amusé…

Source

  • # partenariat public-privé

    Posté par . Évalué à  10 .

    150 millions d'euros me paraît être un montant énorme, qui au final tombe dans les poches de boîtes qui ont les moyens de leurs ambitions et des capacités en R&D.

    Il me semble que c'est le principe même du partenariat public-privé… Une variante peut être par exemple de faire développer des trucs pas rentable par un labo public, puis dès que ça devient rentable une entreprise exploite le filon.

    C'est sans doute à rapprocher du capitalisme d'état de Chomsky.

  • # Amazon

    Posté par . Évalué à  9 .

    Je pense que IBM et HP se frottent les mains, il y aura forcement du matos de chez eux. Ce que ca amuse c'est Amazon.

    • [^] # Re: Amazon

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Je pense plutôt que DELL, SGI et SuperMicro ont leur place plutôt qu'IBM qui fait des machines chères….

      • [^] # Re: Amazon

        Posté par . Évalué à  5 .

        Ca c'est possible mais les marches publics ne suivent pas souvent cette logique donc qui sait…

      • [^] # Re: Amazon

        Posté par . Évalué à  7 .

        Je pense plutôt que DELL, SGI et SuperMicro

        Alors SGI fabrique des machines qui sont éventuellement rentables dans le cadre du montage d'une salle blanche haute densité pour faire du cloud, mais elles sont clairement pas moins cher que les produits équivalents chez HP et IBM (clairement pas moins bonne non plus d'ailleurs).

        SuperMicro, moyennement (Ce sont de bonnes machines, mais le rapport puissance/consommation électrique est difficilement acceptable dans le cadre d'un déploiement de ce type). Et puis il y a le problème du support, je ne crois pas qu'il existe quelqu'un capable d'assurer la maintenance de 3000 machines d'un même modèles (OK 1000 machines type A, 2000 machines type B) en France.

        Dell, ca a peut être changé - mais la dernière fois que j'ai regardé ils n'étaient même pas capable de fournir 1000 machines identiques (firmware, proc, mémoire, cartes etc.) pendant 1 an.

        Mais de toutes les façon dans une install type cloud serveur représente entre 10% et 20% de la facture (plus proche de 10 d'ailleurs). Le reste ca va être la location de l'espace (ou le remboursement en cas de fabrication du datacenter), les interco, le fibrage inter site (en fibre noire c'est démentiel), l'électricité, la maintenance (clim, groupe électrogène, test freon …). Donc payer un serveur même 50% plus cher, ca fait que 3% de plus sur la note finale…

        • [^] # Re: Amazon

          Posté par . Évalué à  3 .

          Euh tu sais que tu suggeres que ceux qui vont prendre la decision auront la moindre idee technique…

          • [^] # Re: Amazon

            Posté par . Évalué à  4 .

            Euh tu sais que tu suggeres que ceux qui vont prendre la decision auront la moindre idee technique…

            Ouhlà je ne suggère rien. Je signale juste que IBM et HP dans une solution cloud c'est pas si délirant que ça. Et que en France je prendrais pas SuperMicro.

            Après je fais un peu de DELL-Bashing parce que je suis un troll (Et que c'est pas trop difficile vu qu'il n'y a pas vraiment de produit "armoire rack" spécialisé cloud chez DELL - Ceci dit apparament pour les redondances multisites (aussi nommé pompeusement "private cloud") il parait que le R210 II est pas mal, mais il consomme trop/est trop gros pour un vrai environnement cloud complet (et il faut vraiment que j'aprenne à me calmer sur les parenthèses moi…)).

            Pour sortir d'un troll et rentrer dans un autre, je ne parierai pas que l'on arrive jusqu'au moment ou l'on choisit les serveurs dans les deux magnifiques boites que l'on vient de nous monter.

            Pour info monter un noeud cloud de 2 Po/2000vCPU et l'entretenir sur 3 ans ca coute à peu près 10M d'€ (étude faite à la louche à décaper les bières il y a deux mois - mais mon ordre de grandeur semble être le bon vu les chiffres annoncés par le patron de Gandi dans l'article cité plus bas) en comptant la totale (hébergement+liens+electricité+maintenance+hardware+salaires).

            Donc pour 150M€ On devrait pouvoir monter 15 noeuds et offrir 10 000vCPU full time (donc en vendre pas loin de 30 000) avec triple sécurité.

            A coté de ça on a ce genre de pages : http://www.numergy.com/offres avec la sauvegarde en option et seulement dans l'option la plus chère (qui n'a même pas une fiabilité terrible et seulement 50mb/s de bande passante) la reprise sur site distant ????
            Et là je comprend pas.
            Reprise sur site distant d'une solution cloud ? Ca ne veut rien dire…
            Ou alors il s'agit de la reprise sur site distant des bureaux du client, mais là c'est un tout autre métier quand même - et ca m'ennuierait qu'ils utilisent leur argent à monter ou acheter des bureaux vides en banlieue…

  • # un Octave en dessous (sic)

    Posté par . Évalué à  10 .

    La réponse de Gandi est un peu plus détaillée ;)

    • [^] # Re: un Octave en dessous (sic)

      Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

      Oui, mais il ose proférer des mots honnies cet aliboron. Quoi, de l'open source ? Peut-être même au sens de l'OSI ? Des gens qui rêvent d'un internet sans foi ni loi, oui. Qui sait peut-être même avec de la liberté d'expression et de la décentralisation ; aux antipodes de l'internet du minitel civilisé planifié par le pouvoir à l'horizon 19802020.

      Après ça, comment prétendre se voir mandater pour une mission si capitale ? Alors qu'il est possible de dépenser dix fois plus pour une espérance de succès bien moindre, de confier des budgets à des gens en redingote, bien propres sur eux, parfaitement profanes en informatique mais si habiles à présenter !

      Bref, merci pour ce lien.

  • # Pchit

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Pour plein de raison, ça m'a l'air d'un parfait exemple de tout ce qu'il ne faut pas faire. Avec des trucs joyeux, genre de gros soupçons de corruption, de l'incompétence à tous les niveaux, un financement public, des acteurs qui sont de bons gros dinosaures en voie de fossilisation, un résultat qui sera probablement inexistant, inutilisable ou inutilisé en pratique.

    Le seul truc qu'ils n'ont pas, c'est ce qu'il faudrait pour avoir la moindre chance de sortir un truc qui marche, du dynamisme. Bref, ça va faire pchit. Dommage que ce soit avec nos sous.

    • [^] # Re: Pchit

      Posté par . Évalué à  4 .

      Pour plein de raison, ça m'a l'air d'un parfait exemple de tout ce qu'il ne faut pas faire.

      Exact, à commencer par le fait l'idée vienne de l'état, une bande de joyeux drilles complètement dépassés et déconnectés de la réalité avec un accès illimité à notre portefeuille.

      Dommage que ce soit avec nos sous.

      Dommage, en effet. Une initiative qui ne mènera à rien, un gouffre financier, des dégâts portés à des entreprises qui devraient faire notre fierté, un énorme et énième foutage de gueule. Personnellement ça me donne envie de trancher des têtes, mais je ne ferai rien, comme tout le monde, je suis endormi.

      • [^] # Re: Pchit

        Posté par . Évalué à  5 .

        C'est une vaste blague, la plupart des investissements étatiques en France dans R&D finit dans la poche de grandes entreprises qui ont largement les moyens de financer leur propre R&D.
        Le pire étant que ça aboutit souvent à des projets au mieux médiocre, au pire à rien, le but étant de capter un maximum d'argent public pour un minimum d'efforts.
        Ce pognon aurait été mieux dépensé pour financer des PME ou startups innovantes ou un projet cohérent (pas juste un tas de papiers chié par des entreprises sclérosées et incapables d'être compétitives sans argent public). Foutrebleu, ce n'est pas les projets avec les plus beaux "powerpoint" ou ceux présentés par celui qui a le costume le plus seyant qui devrait l'emporter !
        Il faut encourager les projets audacieux et pragmatiques, pourquoi le cloud à la française ? Pourquoi ne pas s'appuyer sur la multitude de moteurs de cloud open source (OpenStack, OpenNebula -issu d'un projet de recherche européen !-, CloudStack, etc …) ? Pourquoi il n'y a pas un seul hébergeur dans les deux consortiums ? Avec 5x moins de pognon, on a largement de quoi faire avancer le schmilblick en créant de nouveaux emplois (rémunérateur et pas des emplois assistés payés le SMIC voire moins)

        Ça montre l'incompétence et la courte vue des personnes qui décident de l'attributions des investissements public (et de leurs conseillers), voire de leurs collusions.

        • [^] # Re: Pchit

          Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

          Le pire étant que ça aboutit souvent à des projets au mieux médiocre, au pire à rien, le but étant de capter
          un maximum d'argent public pour un minimum d'efforts.

          Le TGV, le VAL, la ligne automatique 14 à Paris et la 1 en cours, AIRBUS, ARIANE… Tout n'est pas noir non plus.

          Ok, c'est pas franchement de l'informatique. Il faut dire que nous avons le passif Bull en France ;-)

          • [^] # Re: Pchit

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            Le TGV ça s'exporte plutôt mal. Pour Airbus et Ariane, la France n'est pas seul dans le projet, ce qui les a sans doute sauver, chaque ne voulant pas que chacun ne favorise trop les siens.

            « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

            • [^] # Re: Pchit

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              Le ferroviaire voyageur ne peux pas être rentable. Le TGV français s'exporte mal pour à mon avis des questions géographique et politique. Le système français est un peu particulier…

              Quand je vois qu'on voyage en avion en Europe pour plus grand chose, on se comporte comme les américains avec 20 ans de retard. Et je me dis que le choc pétrolier va nous tomber dessus et cela va faire très mal.

              Il y aurait bien plus de TGV en Europe si on commençait à taxer le fuel des moyens courriers !

              • [^] # Re: Pchit

                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                Le TGV français s'exporte mal pour à mon avis des questions géographique et politique. Le système français est un peu particulier…

                On ne manque pas vraiment de trains à grande vitesse en Europe, les Allemands ont l'ICE, les Italiens ont l'ETR-500, peut-être que d'autres pays ont encore un autre système. Ce n'est donc pas un problème de système différent mais bien d'offre concurrente.

                Il y aurait bien plus de TGV en Europe si on commençait à taxer le fuel des moyens courriers !

                Il faudrait commencer à construire de grande ligne à grande vitesse à travers l'Europe d'abord, pas uniquement des lignes nationales.

                « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

                • [^] # Re: Pchit

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                  Les normes de sécurité française et allemande pour le ferroviaire n'étaient pas compatible. Ainsi chaque pays avait son constructeur, ou comment faire du protectionnisme sans le dire.

                  Une fois les réseaux en place, assurer la compatibilité prends énormément de temps et d'argent… Donc ça avance lentement. Un train français conduit par un cheminot français ne roule pas en allemagne comme cela, c'est malheureusement bien plus complexe. Les voies sont aujourd'hui intelligente donc il faut être qualifié pour les emprunter.

                  Avec le ticket actuel pour prendre un avion et nos gouvernants qui autorisent le transport inter-ville par car en France (c'était un monopole de la SNCF jusqu'il y a peu), le ferroviaire va avoir du mal a se développer. D'ailleurs, la dernière grande innovation date de 1995 avec le Duplex, cela commence à faire 17 ans quand même !

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/TGV

                  • [^] # Re: Pchit

                    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                    Les normes de sécurité française et allemande pour le ferroviaire n'étaient pas compatible. Ainsi chaque pays avait son constructeur, ou comment faire du protectionnisme sans le dire.

                    J'ai un doute que ce soit si contraignant que ça, le Thalys roule jusque Cologne par exemple. Et il y a un ICE qui va jusque Paris je crois. Mais ça m'étonnerait qu'il soit impossible de faire une version légèrement différente pour l'Allemagne ou l'Italie pour respecter ces normes. Et cela confirme quand même bien ce que je disais, le TGV n'est un succès qu'en France et n'a jamais su s'exporter.

                    Avec le ticket actuel pour prendre un avion et nos gouvernants qui autorisent le transport inter-ville par car en France (c'était un monopole de la SNCF jusqu'il y a peu), le ferroviaire va avoir du mal a se développer. D'ailleurs, la dernière grande innovation date de 1995 avec le Duplex, cela commence à faire 17 ans quand même !

                    Je suis aussi convaincu que le train manque de volonté politique pour se développer.

                    « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

                    • [^] # Re: Pchit

                      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                      J'ai un doute que ce soit si contraignant que ça

                      Tu n'imagines pas comment cela peut être complexe. Thalys embarque tous les systèmes qu'il peux rencontrer sur son chemin. L'ICE qui va jusqu'à Paris pareil. Tu coup, ce sont des séries limités et il n'y en a pas beaucoup. Un TGV atlantique est incapable d'aller en Allemagne sans grosse modification par exemple alors qu'il se balade comme il veut sur tout le réseau français (électrifié).

                      Sinon, le ferroviaire passager grande vitesse ne fonctionne bien qu'au Japon en dehors de l'Europe. Il faut en effet une structure étatique particulière ou un environnement géographique particulier (cas du Japon). Mais même au Japon, l'état a du se mettre à aider les compagnies privées…

                      A une époque, il y avait une taxe en France sur les transports, en gros les voitures, qui était sensés aller au transport ferroviaire ainsi qu'au canaux. Je crois que c'était sur les péages d'autoroute. Je ne sais pas si elle existe toujours.

                      Je suis aussi convaincu que le train manque de volonté politique pour se développer.

                      Je crois effectivement, tout le monde est d'accord la dessus.

                      Malgré l'évidence de sa construction, le tunnel Lyon Turin avance pour une ouverture prévu en 2742 ! L'autoroute de la Maurienne n'a mis que quelques années a se faire… Pourtant, cela ferait de l'emploi et avec tous les barrages dans le coin, on pourrait avoir un bilan carbone de la traversée des alpes relativement correct.

                      Il est vrai qu'avec le tunnel, le troisième aéroport de Paris est Saint Exupéry… comme c'est déjà un peu le cas en pratique aujourd'hui !

                      On manque en ce moment de grand projet qui font un peu rêver. C'est pas ITER qui donne envie ;-)

                      • [^] # Re: Pchit

                        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                        Tu n'imagines pas comment cela peut être complexe. Thalys embarque tous les systèmes qu'il peux rencontrer sur son chemin. L'ICE qui va jusqu'à Paris pareil.

                        Mais si le TGV se vendait en Allemagne, il n'aurait besoin que du système de sécurité allemand, pas de 4 système différent, donc il se serait bien moins complexe.

                        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

                        • [^] # Re: Pchit

                          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                          Les choses avancent petit à petit (intégration européenne…). Il est cependant encore difficilement concevable que dès demain, un ICE prennent le marché de la future ligne Paris-Rennes…

                          Nos pays ont passé des années a se monter des barrières de protection, pas facile de les ouvrir sans grincement.

              • [^] # Re: Pchit

                Posté par . Évalué à  2 .

                Il y aurait bien plus de TGV en Europe si on commençait à taxer le fuel des moyens courriers !

                ou moins de déplacements. Sans carte de réduction, le TGV est très cher sur de longue distance (par ex. Nantes – Nancy).

        • [^] # Re: Pchit

          Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

          Concernant l'état investisseur il faut distinguer:

          • l'état investisseur et entrepreneur. C'était à la vieille époque où l'état se donnait encore pour but de recevoir le bénéfice de son investissement en investissant dans des entreprises d'état. Dans ces conditions, le personnel est recruté sur concours, payé au tarif fonction publique, dirigé in fine par des élus du peuple, et les bénéfices reviennent à l'état. Cela a donné des choses intéressantes: TGV, airbus, concorde, minitel.

          • L'état investisseur mais pas entrepreneur. C'est la nouvelle mode (depuis trente ans), où l'état investit, mais ne se donne pas pour but de recevoir le bénéfice de son investissement. Dans ces conditions, le personnel est recruté par copinage par débauchage de façon mystérieuse, payé par parachutes dorés ou au lance pierre selon son échelle sociale, dirigé in fine par l'appât du gain son propre intérêt, et les bénéfices lui reviennent à lui et aux actionnaires.

          Ici, on est clairement dans le second cas, pas dans le premier.

          J'écoutais il y a peu une interview sur france-cul à ce sujet, où il était question du minitel. Le minitel a été une réussite: Technologie pionnière à l'époque, il a été un succès financier, et pas seulement pour l'état, des entrepreneurs privés (Niel) s'y sont enrichis. On accuse l'état de s'être focalisé sur le minitel et d'avoir loupé le tournant internet. C'est juste faux. Au moment où internet a pointé le bout de son nez, l'idée d'investissement d'état avait du plomb dans l'aile. L'état ne s'est pas trompé de technologie, il a délaissé au privé le soin de l'investissement. Si le minitel est la dernière technologie d'état, ce n'est pas parce qu'elle a échoué, c'est parce que l'état à arrêté d'être entrepreneur à ce moment là.

          • [^] # Re: Pchit

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            J'écoutais il y a peu une interview sur france-cul

            On ne veut pas savoir ce que tu écoutes comme cochoncetés ! ;-)

          • [^] # Re: Pchit

            Posté par . Évalué à  2 .

            Effectivement, il y a eu de belles réussites technologiques quand l'Etat se donnait les moyens mais le succès commercial lui a rarement été au rendez-vous.
            Enfin, le minitel a été un succès commercial mais uniquement en France, on ne s'est jamais donné pour objectif de l'exporter ! Ce fut une erreur stratégique irréversible, le minitel ne pouvait que se faire écraser par le rouleau compresseur internet qui a vu les débits et le matériel évoluer de manière exponentielle alors que le minitel a stagné pendant longtemps (car restreint à un marché pas concurrentiel).

  • # A propos de cloud franco-français... ou pas...

    Posté par . Évalué à  2 .

    Y'en a-t-il parmi vous qui auraient fait des benchmark sur les différentes offres existantes ? En terme de coûts, en terme de performance… en terme d'internationalisation… (ie service localisé en france uniquement vs service dispo dans différents pays - au sens "proximité" pas au sens "accessibilité").

    Des retours d'expérience positifs ou négatifs sur telle ou telle plateforme ?

    • [^] # Re: A propos de cloud franco-français... ou pas...

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Quel genre de benchmarks, c'est quoi un "cloud"

      On veut de l'espace de stockage pour du backup distant ? on veut de la performance transactionnel pour de la base de données ? On veut de la performance CPU/GPU pour du calcul scientifique ? On veut de la bande passante réseau pour du streaming HD 3D ? On veut de la faible latence pour faire du trading ?

      Bref, le "cloud" est le nouveau buzz word du moment. ça n'a aucune signification.

      Et si on est pas foutu de savoir ce que l'on veut on ne risque pas de choisir ce dont on a besoin comme plate forme d'hébergement distant !

      • [^] # Re: A propos de cloud franco-français... ou pas...

        Posté par . Évalué à  3 .

        J'avoue que je trouve le ton de ton message condescendant et méprisant. Notamment ceci :

        Et si on est pas foutu de savoir ce que l'on veut on ne risque pas de choisir ce dont on a besoin comme plate forme d'hébergement distant !

        Le fait d'avoir mal exprimé ma question n'a rien à voir avec le fait de savoir ou pas ce que je veux ; c'est le principe de la communication que de prendre cela en compte (ce que l'on exprime n'est pas ce que l'on croit exprimer, entre autres).

        Sinon, pour en revenir au sujet de mon commentaire, je déploie un service sur une infrastructure "physique", rien de spécialement innovant : un site web avec des outils de backoffice, c'est à dire : du web genre php / Java / MySQL (donc perf transactionnelle pour les serveurs de base de données), des problématiques de latence réseau entre machines (sur des des machines physiques on a un environnement figé donc on sait à quoi s'attendre, sur une infrastructure virtualisée, comme Amazon par exemple, les instances lancées à la volée peuvent être "proches" ou éloignées et des latences sont à prévoir). Il est question de basculer sur une infra virtualisée pour optimiser les coûts et pics de charge, et je me demande quels seront les problématiques "nouvelles", les talons d'Achile, les avantages et inconvénients des différents prestataires sur le marché.

        Si tu as une expérience de déploiement de services sur des infrastructures virtualisées (ce qu'on appelle communément le "cloud") et que tu as envie de la partager (genre ce que tu as testé et les conclusions de tes tests, ce à quoi tu as fait face alors que tu ne t'y attendais pas, comment tu as choisi ton fournisseur et pourquoi, etc) je suis très intéressé par ton retour d'expérience. Pas de streaming HD 3D ni de trading ni de backup distant. De la base de données, de la perf CPU un peu mais pas de GPU. De la disponibilité et de faibles latences réseau.

    • [^] # Re: A propos de cloud franco-français... ou pas...

      Posté par . Évalué à  2 .

      Quel type de "cloud" t'intéresse : IaaS, PaaS, SaaS ?

      J'ai trouvé ça sur le JDN.

      Les indicateurs retenus sont très orientés, mais ça donne une idée générale. Tu peux aussi lire le blog de l'excellent Louis Naugès, que j'ai rencontré le mois dernier (c'est très marrant de discuter avec quelqu'un dont vous lisez le blog depuis plusieurs années).

      Concernant le cloud à la française, j'attends impatiemment de nouvelles offres et des attelages improbables qui viendrait quémander des morceaux du gâteau grandempruntesque
      BouygTel/DassaultSysteme ?
      Iliad/Cegid ?
      Virgin/Murex ?

  • # C'est ACE MANAGEMENT qui finance avec nos impôts?

    Posté par . Évalué à  1 .

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.