Journal La France c'est bien, l'Amérique c'est nul

Posté par .
Tags : aucun
10
29
août
2008
Derrière ce titre léger se cache la présentation d'un article tout aussi nuancé sur l'Open Source en France vu par un américain qui devait être en retard de quelques articles envers son éditeur de patron.
A lire juste si vous avez du temps à perdre.
http://www.infoworld.com/article/08/08/28/35NF-open-source-f(...)

Today, France is arguably the most fertile ground for open source development in the world.
France's future grip on open source looks particularly strong

A-t-il perdu un pari ou essayé de fumer du cable?

Un analyste de Gartner fournit la caution scientifique.

Les commentaires sont plus classiques : french bashing et bilan un peu désepérant de la situation.



Ceci est mon premier journal du Vendredi; vous seriez bien aimables de troller pour fêter ça.
  • # En même temps...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    En même temps si on regarde la répartition des développeurs sur les gros projets Open Source que sont Gnome et KDE :

    http://commit-digest.org/mappy/?view=2008-08-17&scheme=m(...)
    http://www.gnome.org/~jdub/random/GnomeWorldWideHuge.jpg
    http://worldwide.kde.org/pics/fullmap.jpeg

    Ou certaines études http://www.infonomics.nl/FLOSS/report/Final-2b.htm#_Toc14094(...)

    Le communisme en France aura au moins permis ça.

    L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

    • [^] # Re: En même temps...

      Posté par . Évalué à 8.

      Le communisme ? ... en France ? Ces dernières décennies ?
      • [^] # Re: En même temps...

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        pour info a l'étranger notre nabot national est considéré comme de centre gauche ... question de référentiel on va dire [:kiki]

        Ah tiens au fait, parmi les nouveautés de dlfp, a quand les totoz dans les contenus autres que la tribune ?
        • [^] # Re: En même temps...

          Posté par . Évalué à 8.

          s/à l'étranger/aux Etats-Unis
        • [^] # Re: En même temps...

          Posté par . Évalué à 10.

          Sarko est dit de gauche pour coller au folklore états-uniens qui veut que la france soit socialiste. Sarko est de droite dans n'importe quel pays ou ce mot a un sens politique.
          • [^] # Re: En même temps...

            Posté par . Évalué à 7.

            Sarko est de droite dans n'importe quel pays ou ce mot a un sens politique.

            Le problème, c'est que ce mot n'a plus de sens clairement défini. Par exemple si je te dis que je suis de droite, tu ne peux pas savoir si je suis royaliste ou républicain, conservateur ou progressiste, réactionnaire ou néolibéral, révolutionnaire, etc. Tu ne peux pas savoir si mes valeurs sont plutôt bling-bling ou plutôt catholiques traditionnelles.
            • [^] # Re: En même temps...

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Oui mais Sarko joue à la fois sur le côté bling-bling et sur le côté catholiques traditionnelles même si ce dernier est moins visible. Il est donc évidemment de droite.
              Mais je suis d'accord sur le fait qu'un libéral peut être aussi bien de gauche que de droite.
          • [^] # Re: En même temps...

            Posté par . Évalué à 3.

            La presse américaine classe Sarko au centre-droit, pas à gauche. Il faut se méfier, les schémas politiques ne sont pas directement transposables entre la France et les USA donc c'est plus compliqué qu'il n'y parait.
          • [^] # Re: En même temps...

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            il va finir extreme gauche en taxant le revenu du capital pour aider les pauvres
            • [^] # Re: En même temps...

              Posté par . Évalué à 0.

              Non, ce n'est pas une taxe sur le capital, mais sur la propriété (rentier). C'est deux choses bien différentes!
              • [^] # Re: En même temps...

                Posté par . Évalué à 7.

                Non le rentier paie déjà un max d'impôts et sera protégé par le bouclier fiscal. Ce sera comme d'habitude pour les classes moyennes ... Quand pépé cassera sa pipe et te leguera sa maison. Et puis de toute façon le rentier a une holding à Madère ...
                • [^] # Re: En même temps...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Cette taxe de RSA va également taper l'ouvrier qui a investit tout son temps libre et ses soirées pendant plus d'une décennie pour construire des apparts de façon à s'assurer une retraite correcte auquel il n'aurait jamais eu droit. Moi je dis faut lui cracher dessus, 'culé de rentier.
                  • [^] # Politique...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                    Cette taxe de RSA va également taper l'ouvrier qui a investit tout son temps libre et ses soirées pendant plus d'une décennie pour construire des apparts de façon à s'assurer une retraite correcte auquel il n'aurait jamais eu droit.

                    C'était ma première réaction avant d'y réfléchir un peu, et maintenant je suis plus nuancé :
                    - l'ouvrier de base a en premier Livret A + LDD (21 300€ pour une personne, 42 600€ pour un couple, ca en plus de sa résidence principale et sa retraite "normale" ca fait déjà pas mal. la ponction est donc pour les personnes ayant déjà leur résidence principale payée et ayant déjà 42 600 € de côté. C'est à dire pas beaucoup d'ouvriers.
                    - Pour ton exemple particulier (investissement dans l'immobilier), il faut toujours se souvenir que l'immobilier locatif n'est pas le marché le plus protecteur pour l'avenir, et surtout pas pour un ouvrier de base. Ce n'est pas parce que le marché a augmenté de manière délirante pendant 15 ans que ce sera toujours la cas. Cf le retournement actuel sur les prix. Un ouvrier qui investit tout son temps libre pour construire des (sic) apparts est fou : il place tous ses oeufs dans le même panier, et si le panier tombe (comme en 1991-1995, comme maintenant), aïe aïe...
                    - Il est plus intéressant pour un "ouvrier " (le mec capable d'avoir sa résidence principale complètement payée, 42 600 € en stock, c'est un sacré ouvrier qui doit me donner sa recette :) ) de faire plein de trucs différents. L'immobilier est une idée, mais pas la seule. le PERP est très bien aussi, et non soumis à ce nouvel impôt (la rente est taxé comme impôt sur le revenu).
                    - Quand tu as ta résidence principale payée, tes livrets d'état pleins, le minimum vieillesse est de 630€/mois auquel on rajoute 50€/mois des livrets, à ce prix c'est net d'impôts, ~700€/mois/personne pour se nourrir c'est déja pas mal, il y a des gens qui ont le SMIC soit 1000€/mois mais qui doivent payer 300€/mois de location, donc ca revient au même... Sans compter que cette personne aura un bon patrimoine, revendable (en viager au pire) pour faire une location et payer la maison de retraite.

                    Bref, les politiques et les journalistes crient au loup avec les "classes moyennes qui vont se prendre la taxe en priorité", mais la réalité est bien plus nuancées... C'est la classe moyenne haute qui est touchée, certes pas les riches qui ont d'autres outils, mais certainement pas la classe moyenne basse, ou alors la classe moyenne basse est plus riche que je le pense...
                    • [^] # Re: Politique...

                      Posté par . Évalué à -3.

                      C'est triste ta vision de l'ouvrier de base, ce qui surtout hallucinant c'est de croire qu'on peut mettre 42 600€ de côté sur un plan épargne quand on a une famille de 3 enfants, du emprunter pour sa résidence principale et sa bagnole auquel tu rajoutes l'aide financière pour l'aîné qui commence des études universitaires sans bourse ni logement universitaire, etc, revient me dire que le type n'a qu'à maximiser ses livrets pour avoir une retraite correcte !

                      Quand à l'opportunité d'investir dans la pierre, c'est quand même ce qu'il y a de plus pratique quand c'est ton domaine de compétence. Je le répète, je suis complètement halluciné par ce que tu crois possible de mettre de côté avec une paye d'ouvrier.
                      • [^] # Re: Politique...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                        Je le répète, je suis complètement halluciné par ce que tu crois possible de mettre de côté avec une paye d'ouvrier.

                        Je te propose de relire mon commentaire.
                        Je répondais à une personne (toi) qui pense que la nouvelle taxe s'applique à cet ouvrier que tu décris. Hors, elle ne s'applique pas à cette personne, puisque pour être taxée cette personne doit déjà avoir sa résidence principale payée, et 42 600 € de côté sur livret, ce qui est peu crédible comme tu le fais remarquer. Donc la personne que tu décris n'ai pas du tout impactée par cette nouvelle taxe. CQFD (et donc ton premier commentaire est faux)

                        Quand à l'opportunité d'investir dans la pierre, c'est quand même ce qu'il y a de plus pratique quand c'est ton domaine de compétence.

                        D'une, tu parles alors de 0.001% de la population (il y a plus d'utilisateurs de Linux que de gens dont le domaine de compétence est la pierre), super. Si on parlait d'une peu plus général?
                        De deux, présente-moi un ouvrir qui est expert en foncier (achat du terrain), qui sait faire des plans (architecte), piloter un grue (construction des murs), faire de l'électricité (aménagement de l'intérieur), faire les sanitaires (plombier), faire des routes (faut bien faire le chemin entre le terrain et la route municipale) etc... La personne que tu présentes, celle qui fait de ses mains une maison de A à Z à partir de rien, n'existe pas (ou plus).

                        Au final, tu prends un exemple hyper-spécialisé, pas du tout crédible, pour généraliser et médire sur la taxe RSA.

                        Si tu n'aimes pas cette taxe, merci de ne pas répéter la propagande à la con que tu entends, décrypte un peu la presse, fait-toi ta propre opinion, et argumente avec des exemples plus réalistes. J'ai fais l'effort d'expliquer pourquoi cette taxe ne concerne pas le profil atypique que tu décris, et toi tu y as lu le contraire de ce qui est écrit : j'ai bien indiqué que le profil de ton ouvrier investisseur dans la pierre peu crédible n'était pas du tout impacté par la taxe du fait qu'il ne gagne pas assez d'argent pour payer cette taxe, tu as lu qu'il gagnait plein d'argent, il y un problème!
                        • [^] # Re: Politique...

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Concernant les restrictions que tu évoques pourrais-tu me fournir un lien, j'ai fais une dizaine de sites sans en trouver mention, merci. Ce que j'ai lu de plus approchant parle du livret A comme l’exception des revenus des patrimoines taxés, et non pas d'un seuil de taxation lié au remplissage de ce dit livret.

                          Et bon visiblement tu n'as aucune connaissance du bâtiment ou des gens qui y travaillent, soit, on peut vivre sans c'est pas un reproche. Mais il y a certainement plus de personnes employés dans le bâtiment que d'utilisateurs de linux, pour le reste je peux te présenter rien que dans mon entourage direct une dizaine de personnes, en activité, qui répondent au profil que tu traces et qui ont fait ce que tu estimes pas crédible.
                          • [^] # Conseils financiers

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Livret_A (15300€/personne, donc 2 pour un couple)
                            Livret_de_developpement_durable (6000€/personne, donc 2 pour un couple)
                            --> Pour un couple, 42600€ à 4% net de tous impôts

                            C'est le truc à faire avant tout achat de sa résidence principale (apport).
                            Ensuite, il te reste à payer ta résidence principale.
                            Si tu n'a pas de livret A ou LDD, frappe toi avec des orties fraiches, c'est LE truc à avoir actuellement, loin de l'immobilier ou des actions voire même en tout temps : c'est une bonne roue de secours (plus fluide que de l'immobilier puisque déblocable du jour au lendemain!).

                            Et ensuite seulement, tu penseras au méchantes taxations supplémentaires liées à l'investissement immobilier (si tu y penses avant, c'est que tu as un bon salaire te permettant de faire d'autres bidouilles rentables genre Loi_Robien_(investissement_locatif), mais c'est une autre histoire).

                            Quand au fait que tu sois sûr qu'une personne seule peut construire une maison pour la louer ensuite et se faire alors une retraite, j'en reste dubitatif... Étonnamment, chaque personne travaillant dans le bâtiment n'a pas plusieurs maisons (tu à mis un pluriels) à la fin de sa carrière, et même si c'était le cas qu'il ai 1% de plus en prélèvement ne devrait absolument pas le gêner, vu la richesse qu'il aura alors. Non, désolé, ton scénario du pauvre ouvrier propriétaire de x maisons qui souffrira à cause de ce prélèvement, ce n'est pas crédible : soit il est ouvrier et il ne verra pas cette taxe car n'aura pas pu avoir tant de choses à lui, soit il a plusieurs maisons et je ne me plaindrait pas de lui...

                            Note : je parle de maison, car c'est plus simple à construire de A à Z. tu parles d'apparts, nécessitant des connaissances de constructions plus dures (comment empiler des habitations l'une sur l'autre), encore moins crédible. Si tu parles de personnes achetant des vieux appart et les retapant, ils ont déjà un sacré bagage financier pour pouvoir acheter l'appart, et payer les charges et impôts fonciers en attendant la fin de la rénovation tout ça... Je ne le plaindrai pas non plus quand au niveau de leurs retraites du coup. Et eux sont plus malins, en font leur résidence principale le temps des travaux, et le revendent ensuite sans impôts sur la plus-value (impôts qui est uniquement sur les résidences non principales) sans s'emmerder à mettre en location (trop chiant pour eux, et ils ont besoin de cash pour l'appart à retaper suivant), donc sans cette taxe supplémentaire pour financer le RSA. Les "professionnels" du bâtiments qui bidouillent ne sont pas touchés par cet impôt, ou alors ils leur faudrait un conseiller fiscal pour optimiser leur travail!

                            Je suis curieux de connaitre le "business model" (trouver le terrain gratuit car ils sont ouvriers sans argent, les matériaux idem, ils font tout tout seuls, vraiment??? comment ils voient leur retour sur investissement sur le long terme?) de tes ouvriers!
                            Car j'entends souvent des "moi je fais tout tout seuls", et quand on creuse soit ils sont aidé par les finances de papa/maman et commandent des constructions faites par d'autres, soit c'est "non, mais en fait je voulais dire que le copain d'un pote il a fait ça, je peux pas t'en dire plus je connais pas précisément" bla bla bla...
                            • [^] # Re: Conseils financiers

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Bon au final tu ne m'a toujours pas indiqué de sources concernant ta préposition présentée comme factuelle comme quoi il faut avoir une résidence principale payée + un livret A plein pour être touché par cette taxe RSA. Donc on en reste à ce qui écrit et dit par la présidence -> taxation des revenus des fonciers.

                              "chaque personne travaillant dans le bâtiment n'a pas plusieurs maisons (tu à mis un pluriels)"

                              Je voudrais pas chipoter mais j'ai beau me relire je ne dis même pas le mot maison dans mes postes, quant à le mettre au pluriel...

                              "1% de plus en prélèvement ne devrait absolument pas le gêner"

                              Au total avec cette taxe le prélèvement sur le revenu du capital se montera à 12,1%.

                              Et arrête de me parler de crédibilité à la fin, tu sais configurer grub soit mais tu ne connais que dalle au bâtiment, admet le et arrête de prétendre savoir ce qui est possible ou pas. Pour info faire venir du luxembourg une toupie pour couler une dalle de béton ou un camion grue pour poser des travées de bétons pré-contrains coûte moins cher de faire l'équivalent à la bétonnière et ce en moins d'une heure. Et merde, arrête aussi de prendre un ouvrier pour un demeuré par défaut incapable de faire un coffrage ou échafaudage aux normes, si tu veux que je t'explique en détails sur comment construire un immeuble de 2 étages on peut faire ça par email.

                              Et pour les fonds qui permettent les travaux, c'est simple et éprouvé : ça s'appelle un prêt bancaire. Je peux sortir l'argument d'autorité concernant mes connaissances du sujet en tant qu'ex du secteur mais bien sûr j'affabulerais hein. Alors pour ce qui des exemples je dois te fournir les permis de construction, des photos montrant les diverses étapes de construction, le numéro du prêt, la déclaration d'impôt... ? Ou sinon si tu es dans l'Est je t'emmène faire le tour des bâtiments que j'ai en tête et de leurs proprios mais je te préviens : tu prends ta voiture, l'essence et le repas de midi sont à tes frais.
                            • [^] # Re: Conseils financiers

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Je connais pas grand chose au bâtiment mais je ferait quand même remarquer que il n'y a pas si longtemps les gens construisaient encore leur maisons dans la campagne.
                              Il suffisait d'avoir de la famille/amis ouvrier ou simplement bon bricoleur et de s'y mettre sur son temps libre pendant quelques années ou plus selon ce qu'on veut. On fait bien sur appel à des électriciens/plombier/autres pour tout ce qui est sensible, et on à des visites d'experts pendant et après la construction.

                              Y a forcement quelques ratés mais ce qui reste tiens encore debout actuellement.
                              • [^] # Re: Conseils financiers

                                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                Vu le retour d'expérience d'un collègue qui a acheté sa maison sur plan et a donc été construite par des « professionnels », le constat est qu'il en est à plus de deux ans de retard dans les livraisons avec tellement de malfaçons qu'il y passe ses week-end et congés payés pour tout remettre en état. Et je ne parle pas de la procédure judiciaire avec son promoteur... Et c'est le cas de tout le lotissement.
                                Il vaut peut-être mieux avoir des amis dans le bâtiment et le faire soi-même...
                        • [^] # Re: Politique...

                          Posté par . Évalué à 2.

                          De deux, présente-moi un ouvrir qui est expert en foncier (achat du terrain), qui sait faire des plans (architecte), piloter un grue (construction des murs), faire de l'électricité (aménagement de l'intérieur), faire les sanitaires (plombier), faire des routes (faut bien faire le chemin entre le terrain et la route municipale) etc... La personne que tu présentes, celle qui fait de ses mains une maison de A à Z à partir de rien, n'existe pas (ou plus).


                          Le nombre d'artisans qui montent des SCI avec les gens avec qui ils ont l'habitude de bosser pour réhabiliter et louer des baraques est plus important que tu ne semble le penser.
                          Certes aucun mec ne sait tout faire tout seul, encore que généralement les boites dans le batiments (ie artisan typique avec 4-5 employés) couvrent plusieurs domaines d'activité. Il n'y a guère que les couvreurs et les électriciens et les chauffagistes qui soient encore des spécialités totalement à part de nos jours. Perso je connais plusieures petites boites qui te font tout sauf le cablage basse tension(tel+rj) et les armoires électriques.
        • [^] # Re: En même temps...

          Posté par . Évalué à 3.

          La définition du "à l'étranger" est toute relative. Pour les Allemands il est bien plus de droite que leur CDU, ils sont très loin de le considérer à gauche.

          Il faut faire attention à ce genre de généralisation un peu hâtive. Si Chirac pouvait être considéré à l'étranger comme bien plus à gauche que vue de France (il faut dire aussi que ses discours à l'international allaient avec, la taxe sur les billets d'avions, etc), n'importe qui se promenant en Europe peut se rendre compte que ce n'est plus du coup le cas aujourd'hui.
    • [^] # Re: En même temps...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Sympa ces liens.

      Bon le premier j'avoue, je n'ai pas compris ce que c'est, mais on voit que la France arrive deuxième derrière l'Allemagne. D'après le sujet j'imagine que ça doit être un truc libre. (Peut être KDE, ça ne m'étonnerais pas que ce soit un projet ayant la majorité de ses contributeurs allemands).

      Les deux autres présentent deux cartes un peu vagues à mon avis. On voit bien qu'il y a beaucoup de mouvement en Europe de l'ouest, mais pas spécialement en France. Sur la map de KDE un peu plus précise, on voit qu'il y a pas mal de développeurs en France (sauf l'Ouest vide de Bordeaux à la Bretagne), mais difficile de se faire une idée exacte.

      L'étude est impressionnante aussi. Les français serais les plus actifs dans les floss ? Mais quels floss aussi, je n'ai pas trouvé l'information. Si ça porte sur 10 événements dont la moitié (RMLL, FOSSDEM, Solutions Linux, etc.) sont en France ou tout près, ça fausse un peu les stats. D'un autre côté ça peut aussi vouloir dire qu'il y a plus d'activité free/libre/opensoure dans le coin.


      Mais c'est vrai que dernièrement, les études indiquant que le libre est bien développé (dans le sens répandu) en France se multiplient comme dans l'article du monde informatique[1] sur l'étude forrester ou encore quand des libriste québecquois prennent pour exemple la France[2].

      Enfin bref, j'ai réalisé dernièrement qu'apparemment, la France est un des pays les plus favorable au developpement et à l'utilisation des LL. D'un côté c'est réjouissant, on est en avance, on a plus de possibilités et c'est plus motivant pour l'avenir (en tout cas pour moi). D'un autre côté, ça fait peur. Quand je vois les lois liberticides et les coups fourrés anti-LL en France, je me demande ce que ça doit être ailleurs...

      Pour en revenir vite fait à l'article,
      "All students in France use open source," says Bertrand Diard, CEO and co-founder of Talend, [...] development is faster, and software quality is higher because French developers aren't distracted by proprietary and competing technology.
      En résumé, le PDG de Talend, Bertrand Diard dit que tous les étudians en France utilisent de l'Open source et qu'il ne sont pas distrais par les logiciels privateurs.

      Je crois qu'il s'enflamme un peu le bonhomme... S'il est vrai que les universités (principalement) et les grandes écoles utilisent beaucoup de LL, le proprio n'est pas absent pour autant. On a souvent recours à des logiciels proprio ET uniquement disponibles sous Windows (graphisme=>photoshop, annimation=>3DSmax, etc pour les autres secteurs) Pour prendre mon cas en exemple, dans mon école, un club MS a été formé et le centre informatique a même décidé de passer de imp au webmail exchange... (sisi vous savez, celui qui présente une interface castrée si vous n'avez pas d'activeX...).
      Sans compter des partenariats signés entre MS et les maires de Lyon et Paris (une troisième ville peut être ma mémoire fait défaut), qui vont probablement avoir des répercutions sur l'éducation.

      Et je ne parles même pas des collèges et lycées dans lesquels c'est généralement la catastrophe en terme d'utilisation de logiciels proprios...

      [1] http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-la-france-(...)
      [2] http://www.lactualite.com/science/article.jsp?content=200808(...)
  • # Contrairement à ce que vous dites...

    Posté par . Évalué à 10.

    L'article d'Infoworld a plutôt raison.

    Au niveau de l'usage de logiciels libres par les particuliers, tout d'abord, la France est très loin devant les États-Unis et beaucoup de pays.

    Je parle notamment de Firefox, VLC et Azureus sous Windows, personnellement chez les gens je trouve plus rare de voir Internet Explorer que Firefox (de nos jours, évidemment il y a quelques années c'était l'inverse).

    Mais également en ce qui concerne l'utilisation de distributions GNU/Linux, principalement Ubuntu. Une très très large quantité de lycéens (et parfois collégiens) technophiles a au moins une fois installé Ubuntu (ceux qui auparavant auraient été des Windows 95 kiddies). Je suppose qu'un pourcentage (probablement faible) de ceux qui ont reçu les clefs USB avec du logiciel libre les ont installé et les ont utilisé par la suite.

    À la fac, d'après mon expérience la majorité des étudiants en sciences travaillent (pas sur leur PC perso) sous GNU/Linux, en tout cas dans la vaste majorité des facs. Même si les postes sont en dual-boot, beaucoup d'utilisateurs non technophiles utilisent quand même la distribution GNU/Linux pour diverses raisons. Il y a quelques années j'étais moniteur dans une salle informatique à la fac d'Orsay pour les étudiants en DEUG et Licence, et malgré la Red Hat pourrie et configurée par des admins clairement manchots (d'où l'utilisation de Linux) beaucoup d'étudiants y étaient fidèles (contre Windows Workstation ou 2000, je ne me souviens plus). Avec les améliorations énormes de GNOME et KDE ces dernières années je suppose que les étudiants n'ont que plus de raisons de continuer à utiliser la distribution installée plutôt que Windows.

    En revanche, dans le monde de l'entreprise, il est vrai que Windows reste maître, la raison principale, à mon avis, est l'habitude des admins et des utilisateurs... et non pas un défaut qualitatif de GNU/Linux (excepté pour les grandes entreprises où la DSI veut des solutions de monitoring plus avancées que ce qu'il existe à ma connaissance pour l'instant). Cependant, dans certaines PMEs ou entreprises technologiques, il est parfois possible d'obtenir un PC sous sa distribution GNU/Linux préférée.

    Sur ces trois exemples (il y a en plus les parents qui se font installer GNU/Linux par leurs enfants, et les retraités technophiles), la France est plus active en tant qu'utilisateurs LL que les Etats-Unis - ce que soutient l'article. Aux Etats-Unis, il existe une perception forte même chez les technophiles que GNU/Linux n'est pas "prêt" pour le bureau, qu'il s'agit uniquement d'un système pour les serveurs... Et sur les serveurs, la France est (proportionnellement) au moins autant utilisatrice de Linux que les US.

    N'oublions pas que même si ça semble mineur (personnellement, ça ne m'importe pas énormément), la Gendarmerie ou l'Assemblée Nationale ont fait le pas, on ne peut pas en dire autant du FBI (à ce que je sais) ni du Congrès.


    Maintenant, en ce qui concerne le développement logiciel, là c'est sans doute différent, mais tout aussi vrai. En excluant les développeurs amateurs ou du dimanche (proportion sans doute égale en France), l'énorme majorité de développeurs LL aux US sont employés par de grosses sociétés qui misent dessus (IBM, Sun, RedHat, Novell, ...) ou bien par certaines universités actives comme le MIT, Stanford ou Berkeley.

    Toutes ces sociétés motrices du logiciel libre le font pour être en concurrence directe avec Microsoft, pour rétablir la balance dans la Force.... et agissent de façon commune dans cet objectif louable (et de manière souvent louable). Mais les petites entreprises de développement logiciel sont toujours dans l'optique traditionnelle du logiciel propriétaire.

    En revanche, en France, nous avons peu de grosses sociétés véritablement actives dans le libre. Il y a France Télécom R&D (désormais Orange Labs) mais ils ne sont pas autant moteur (à mon avis) que peut l'être IBM aux Etats-Unis (il faut dire on peut difficilement l'être plus, et le développement logiciel n'est pas la vocation première de Orange Labs). Il y a aussi l'INRIA (Ocaml, Scilab, Coq, ...) qui développe surtout des outils scientifiques, et puis c'est pas une entreprise. Il y a de moyennes entreprises, comme Linagora, la SSLL principale ... et là on entre dans un modèle typiquement Français.

    Car après ça, ce sont un paquet de PME qui se partagent le business "open source", souvent des sociétés de services spécialisées dans le libre, parfois développant leurs outils en libre et vendant du support. Et on peut y ajouter un bon nombre de petites sociétés "sympathisantes" qui, sans développer exclusivement sous licence libre, a une préférence pour et essaie de convaincre les clients que c'est la bonne approche.

    Quand on lit les commentaires des Américains sur l'article en question, beaucoup d'entre eux (en ignorant le French-bashing) disent "Le libre, oui, sur mon temps personnel, mais au travail, il faut économiser et gagner sa vie" ou encore "d'accord, pourquoi pas, mais comment gagnent-ils leur vie?". Le simple fait de poser la question, alors qu'ils sont clairement informaticiens et connaisseurs du libre, démontre la différence de mentalité et de compréhension énorme. Déjà, il y a le modèle social (la cotisation à la retraite et à la sécu notamment) qui entre en jeu, mais aussi l'ouverture d'esprit à un business model différent. Un commentateur avisé répond "peut-être gagnent-ils l'argent qui est dépensé inutilement dans les logiciels propriétaires". Ce qu'on peut voir ici, c'est que la France a su adopter et s'adapter au modèle "open source", à avoir des entreprises profitables en développant du logiciel libre. L'article met presque le doigt sur cette différence de conception qui est fondamentale, et qui explique pourquoi la France fait si bien (et pourrait faire beaucoup mieux sans les embûches du gouvernement et de l'UE).


    Pour finir sur le développement logiciel en France, il y a aussi Mandriva mais c'est sans doute à part, tout comme un nombre énorme (proportionnellement) de développeurs des logiciels libres (souvent contributeurs de gros projets) qui sont étudiants ou thésards en informatique.

    Là où l'article a tort, c'est évidemment en sous-entendant que Sarkozy y est pour quelque chose. Non, Sarkozy n'y peut rien et on peut croire que si c'était un autre président, dans le contexte actuel des choses, il aurait vraiment favorisé le libre beaucoup, beaucoup plus, car là où l'article a raison, c'est que la France est à l'aise avec le libre et qu'il s'agit d'une force stratégique.

    Après l'échec de la France de s'emparer réellement du marché technologique et surtout informatique dans les années 80 et 90 (échec de Bull, manque d'industrialisation des projets de l'INRIA, domination totale des USA), le libre offre une seconde jeunesse et un moyen de non seulement revenir dans la course, mais au passage d'imposer des valeurs dans le logiciel.

    La France, championne du libre? Oui, dans le sens antique de champion -- pas dans le sens compétitif. L'Europe, championne du libre? Certainement, dans le sens actuel de champion.
    • [^] # Re: Contrairement à ce que vous dites...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      En revanche, dans le monde de l'entreprise, il est vrai que Windows reste maître, la raison principale, à mon avis, est l'habitude des admins et des utilisateurs...

      Une des autres raisons est que les entreprises se croient protégées quand elles achètent des logiciels propriétaires. Elles croient pouvoir se retourner contre l'éditeur en cas de problème. Elles croient aussi que "propriétaire" = meilleur support. Bien sûr cela n'a aucun lien mais dans certains mentalités c'est pas facile à faire comprendre.

      L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

      • [^] # Re: Contrairement à ce que vous dites...

        Posté par . Évalué à 2.

        Voir dans le cas de librairies tierces, elle recherche l'inverse.
        À savoir "propriétaire" = plus de support aka obsolescence plus rapide.
        Par exemple quand vous ajoutez une nouvelle plateforme
        (parce que le client a acheté un bel itanium 64 bits par exemple),
        avec les libs (BSD, MIT, autre proprio compatible …), il 'suffit' de recompiler.
        Dans d'autres cas, c'est tout simplement impossible d'obtenir la lib car :
        - l'éditeur est devenu un concurrent,
        - n'accepte de compiler pour de nouvelles plateformes que pour un prix exhorbitant
        - etc.
        Résultat :
        - avec le libre le support continue, il faut payer un petit portage (voire même contribuer rendez-vous compte !)
        - alors qu'avec la lib tierce proprio introuvable, il faut(client)/on peut proposer(éditeur) des migrations/développement de nouvelles solutions etc.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.