• # Bof

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    >> "Le logiciel libre est le socialisme du logiciel"

    Mouais, il y a encore des efforts à faire. Un logiciel libre par son coté médiocratie est plutôt proche du libéralisme que du socialisme.
    • [^] # Re: Bof

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Est-ce que libéralisme est antynomique de socialisme ?
    • [^] # Re: Bof

      Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

      À mon humble avis, le système politique le plus proche est l'anarchie.
      • [^] # Re: Bof

        Posté par . Évalué à  3 .

        Je ne sais pas s'il est très pertinent de faire des analogies avec la philosophie politique, mais, effectivement, je ne vois pas beaucoup de rapport entre le libre et le libéralisme.
        En effet, à la liberté formelle accordée par le libéralisme (toute entreprise a le droit de produire un logiciel propriétaire et de le lancer sur le marché), le libre substitue une liberté bien plus forte, puisque c'est celle de la coopération (on ne peut empêcher un logiciel libre d'être partagé et modifié).

        En cela le logiciel libre se rapporte bien plus, en effet, au socialisme, dans sa définition "originelle", celle des premiers socialistes (Proudhon, Fourier, Marx, etc.) : libre coopération entre les travailleurs (sans doute le plus important), mise en commun des ressources, etc.

        De fait, on est aussi extrêmement proche de l'anarchisme (encore une fois : libre coopération, absence de hiérarchie, absence de compétition "destructive", etc.)

        Mais dans la finalité, l'anarchie et le socialisme se confondent quasiment. Le socialisme révolutionnaire de Marx n'est absolument pas étatiste dans son projet, mais seulement dans ses modes d'action (cf Maximilien Rubel, Marx critique du marxisme)

        En bref, le libre est un très bel exemple de socialisme libertaire :)
        • [^] # Re: Bof

          Posté par . Évalué à  6 .

          libre coopération

          Je suis sur que Oracle, Redhat, Sun, Novell, Mandriva, etc. et leurs actionnaires sont tout a fait d'accord...

          absence de hiérarchie

          Euh? Il y a deja la hierarchie tres fortes entre utilisateurs et developpeurs (les premiers ayant juste le droit de fermer leur gueule et degager dans certains projets avec un mainteneur avec un deficit au niveau relation inter-personnelles. Voir Glibc pour un exemple flagrant).

          Ensuite, la majorite des projets, il y a toujours un ou plusieurs mecs en haut avec plusieurs niveaux au dessous qui prennent les decisions.

          absence de compétition "destructive"

          Faudra aller dire ca a tous les contributeurs du noyau qui ont vu leur projet rejete parce qu'un des mainteneurs a sorti en quelques jours une solution concurrente et qui la fait merger alors qu'elle ne repond qu'a 10% des problemes, juste grace a ses contacts privilegies.

          En bref, le libre est un très bel exemple de socialisme libertaire :)

          Au final il faut plutot surtout se mefier des gens qui cherchent a apposer leur etiquette politique sur le libre. Que chacun de l'extreme droite a l'extreme gauche essaye de recuperer le truc pour se faire mousser est assez explicite.
    • [^] # Re: Bof

      Posté par . Évalué à  7 .


      médiocratie


      C'est pas bien de se moquer de la qualité des logiciels libres
      • [^] # Re: Bof

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Honte à moi. C'est de la faute à Firefox /o\

        C'était méritocratie bien sur.
        • [^] # Re: Bof

          Posté par . Évalué à  1 .

          Faut pas !

          J'ai appris un truc grâce à toi aujourd'hui.
          Je pensais qu'il s'agissait d'un néologisme et j'ai été détrompé.
          http://www.toupie.org/Dictionnaire/Mediocratie.htm
        • [^] # Re: Bof

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          > C'était méritocratie bien sur.

          Je ne vois pas en quoi le libre est une méritocratie. La méritocratie est une architecture de pouvoir, c'est à dire des gens qui peuvent imposer à des tiers de faire quelque chose contre leur volonté, en vertu du sacre qui leur est conféré (et en l'occurrence la méritocratie ça ressemble étrangement à l'aristocratie).

          Il y a beaucoup de gens qui soutiennent que le libre est méritocratique ; je ne comprends vraiment pas pourquoi. Au contraire, les exemples sont nombreux de cas où des personnes «éminentes» (dont on pourrait estimer qu'elles dispose d'un capital de mérite ;-) ) viennent jouer des sabots en donnant des leçons, et souvent elles se font renvoyer proprement dans leurs cordes...

          Ce qui fait avancer le libre c'est au contraire des processus de décision basés : 1) soit sur l'adhésion majoritaire (pratiquée par le consentement fort, ou l'absence d'opposition, selon les mentalités des personnes impliquées) ; 2) soit sur la disponibilité des solutions : code d'abord, discute ensuite. Amha on est, dans ces termes, souvent très loin d'une méritocratie...

          Si vous utilisez «méritocratie» pour qualifier un projet qui a des vertus démocratiques, consensuelles, et pragmatique (disponibilité de la solution), je pense que c'est une erreur, et que ça colporte des idées fausses. Pourquoi ne pas parler tout simplement de démocratie ; c'est si has been ?

          Adhérer à l'April, ça vous tente ?

          • [^] # Re: Bof

            Posté par . Évalué à  2 .

            1) soit sur l'adhésion majoritaire (pratiquée par le consentement fort, ou l'absence d'opposition, selon les mentalités des personnes impliquées) 2) soit sur la disponibilité des solutions : code d'abord, discute ensuite. Amha on est, dans ces termes, souvent très loin d'une méritocratie...

            C'est clairement pas le cas dans plein de projets libres, genre le noyau (1 dictateur + une organisation en etoile avec les mainteneurs). Si le mainteneur du systeme sur lequel tu bosses trouve que ton patch est pourri, il y a tres peu de chance que ca soit merge par Linus (ca arrive, mais c'est tres rare).

            Par ailleurs, les 2 ou 3 projets auquels je participe plus ou moins activement, il y a toujours un chef de projet ou un groupe de 2 ou 3 personnes qui decident des orientations. Et clairement les utilisateurs, memes si ils peuvent faire des retours et influer sur le projet, ca reste tres a la marge.

            Pourquoi ne pas parler tout simplement de démocratie ; c'est si has been ?

            Parce que c'est quasiment jamais une democratie (1 personne = 1 vote). Tout le monde n'a pas le meme poids, que ca soit entre utilisateurs et contributeurs, codeurs et traducteurs/support/etc. et equipe dirigante / reste des codeurs.

            Une democratie ou certaines personnes comptent plus que d'autres et ou le chef a une pouvoir de veto sur toutes les decisions, je suis pas sur qu'on puisse appeler ca democratie.
            • [^] # Re: Bof

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              > Parce que c'est quasiment jamais une democratie (1 personne = 1 vote).

              Ça c'est ta définition de la démocratie. Par ailleurs, j'ai parlé en premier lieu de « vertus démocratiques » ; ce qui est largement différent. Tu me pardonneras l'abus de langage.

              Pour le reste, où ais-je ne serait-ce que sous-entendu qu'il n'y ait pas différents statuts dans les projets ? Bien sûr qu'il y a différents statuts, comme dans toute organisation sociale.

              Mais ces statuts ne sont pas à la base de relations de pouvoir, entendue comme la capacité à soumettre quelqu'un : si « le mainteneur du systeme sur lequel tu bosses trouve que ton patch est pourri », et que tu penses le contraire, libre à toi de te détourner, de forker. C'est alors dans la qualité des actions que tu acquières un certain crédit, qui te donne un certain statut de personne de confiance. Ce statut fera clairement la différence qu'il y a à percevoir un «guignol» vexé, ou un référant. Appelons ça le charisme, si on veut (ouais je sais, pour certains dictateurs ça fait bizarre, mais il ont leur façon à eux d'être charismatique), mais ça n'est en rien du «mérite». Une formule, déjà entendue, et qui est certainement moins fausse est celle de do-ocratie (le pouvoir de ceux qui font) ; personnellement, j'aime parler de «dictature de l'action», ça a un petit coté héroïque, sympathique.

              Quoi qu'il en soit, la «formule» n'existe pas ; le libre est largement polymorphe. Mais ce n'est certainement pas le mot «méritocratie» qui convient le mieux. Et il conviendrait d'abord de le prouver.

              Adhérer à l'April, ça vous tente ?

              • [^] # Re: Bof

                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                Je pars de cette définition :

                La méritocratie est un système où les privilèges et le pouvoir sont obtenus par le mérite. Celui-ci est basé sur la reconnaissance de la valeur d'expérience, les qualités, les vertus... La méritocratie a pour fondement l'égalité des chances, la liberté individuelle et la reconnaissance de la "réussite".

                Ça correspond aujourd'hui à un projet libre comme le noyau Linux ou KDE et pas mal d'autres. Après, certain projet ont une approche plus totalitaire (un dictamoule, et des grouillots). C'est pour cela qu'il est ridicule de parler de "la communauté du logiciel libre", l'ensemble des personnes faisant un logiciel libre ne forme pas un ensemble homogène.
    • [^] # Re: Bof

      Posté par . Évalué à  0 .

      Médiocratie ? Pourquoi cela ?
      J'aurais plutôt parlé de méritocratie, en ce qui concerne les LL...
      • [^] # Re: Bof

        Posté par . Évalué à  0 .

        Le temps de poster, tu t'es auto-corrigé !
    • [^] # Re: Bof

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Ca dépends si on parle de GPL ou de BSD

      L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

    • [^] # Re: Bof

      Posté par . Évalué à  6 .

      Le logiciel libre et le mythe de la méritocratie :
      http://www.framablog.org/index.php/post/2009/12/28/meritocra(...)
    • [^] # Re: Bof

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Pourtant, mettre les sources en commun, c'est très collectiviste comme notion.

      On peut aussi avoir une lecture parfaitement socialiste du logiciel libre si on considère que les sources sont (une partie de) l'outil de production pour le codeur.

      Dans le logiciel propriétaire, le patron/capitaliste garde l'outil de production (les sources) privées, il ne laisse utiliser l'outil de production qu'a ses employés, et les gains qu'il tire du capital(source) et du travail(coding) sont pour lui, et il en redistribue (les miettes) a ses employés.

      Dans le logiciel libre, le code source est ouvert, on peut donc dire que l'outil de production appartient a la communauté. Tout codeur peut utiliser l'outil de production et, s'il le souhaite, essayer d'en tirer un revenu.

      Le logiciel libre est aussi parfaitement compatible avec l'idéologie libérale, ça n'empêche pas.
  • # Ouais

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Dommage que les gars qui font le site sont pas capable de faire un lien « télécharger la vidéo ».
    • [^] # Re: Ouais

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Ou alors qu'ils sont capables techniquement de le faire, comme ils sont capables de se jeter par la fenêtre ou de traverser Paris en tenue d'Adam.
      • [^] # Re: Ouais

        Posté par . Évalué à  10 .

        A oui, donc c'est toujours pas fini la coke chez canal...

        Vous voulez pas la jouer soft ? Je suis pas contraignant... vous voulez la jouer hard ? On va la jouer hard

    • [^] # Re: Ouais

      Posté par . Évalué à  1 .

      (Outre le fait que c'est du flash SAPUCAIPALIBRE) C'est également dommage qu'on ne puisse pas cliquer sur les entrées du sommaire pour accéder directement à la rubrique, de la même manière que sur le site de la TSR, par exemple : http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000#tab=loadpro(...)
  • # Sinon, puisqu'on est vendredi

    Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

    Je vous propose de parler des reportages libres (CC-by) d'Al Jazeera[1] sur l'Irak d'aujourd'hui, trouvé via le framablog[2].

    Comparé à Canal+, on a un lien direct pour télécharger la vidéo, et le libre n'est pas dans le sujet mais dans l'acte.

    [1] http://cc.aljazeera.net/node/74
    [2] http://www.framablog.org/index.php/post/2010/01/16/al-jazeer(...)
  • # TazTV

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Je croyais que ce journal allait parler de ce brave TazTV qui va bientôt devenir inutile, avec la coupure de la TV analogique... ;-)

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://agauch.fr

  • # Canal play

    Posté par . Évalué à  4 .

    On peut saluer la prouesse des chroniqueurs.

    Mais à côté de ça Canal c’est un peu le modèle à ne pas suivre. Notamment Canal Play. Le site parle de lui même, http://www.canalplay.com/aide/test-de-configuration-vod.aspx , Windows+Windows Media Player+Internet Explorer obligatoires, le tout rendu inutilisable par une couche de DRM.

    Comme toujours avec les DRM, le résultat est que c’est plus facile de télécharger illégalement que de télécharger légalement.
    • [^] # Re: Canal play

      Posté par . Évalué à  4 .

      Et encore plus facile de ne pas télécharger du tout.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # OSM

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    On peut noter que cette même chroniqueuse a parlé de la carte d'openstreetmap d'Haïti le 18 Janvier (toujours vers la fin de la seconde partie).
    Encore une fois elle était très bien renseignée sur le sujet et sa chronique était plus étoffée que la dépêche de linuxfr !
  • # c'est pas gagné

    Posté par . Évalué à  -6 .

    Autant (ou temps : pour ceux qui veulent se prendre la tête sur le terme), je trouve très intéressant le débat sur le logiciel libre, autant je trouve le débat qui se passe ici puérile.

    quand je vois qu'on parle de socialisme, ou autre idéologie a propos du logiciel libre, je me dis que la partie est loin d'être gagnée.

    Le logiciel libre est une philosophie personnelle, propre à chacun des utilisateurs d'un ordinateur.

    Quand je vois ma mère qui n'a pas envie de se prendre la tête avec son ordi, c'est clair qu'elle va se servir de windows.

    Moi pourtant adepte des logiciels libres, (ubuntu: oula voila les mecs qui vont me dire que ce n'est pas du logiciel libre et que je suis un newbie: oui je le conçoit mais ma distrib me fais tout ce que je lui demande au niveau informatique), je lui préconise de prendre du libre, mais elle ne veut pas, car elle ne connait pas. Windows c'est facile pour aller sur internet, installer les applis gratos de google, commander des photos, discuter avec ses copines via msn; et la je me dis OUAIS elle a raison car pourquoi aller voir ailleurs quand on a tout chez soi.

    tout ca pour dire que je lis régulièrement les articles de ce site, et que je vois pas mal de mecs (ou de nanas) qui se complaisent a rester dans leur pseudo savoir du libre et à sortir des termes incompréhensibles pour le commun des mortels.

    Continuez comme ca les gars vous avez tout compris au libre. C'est génial la branlette (intellectuelle)
    • [^] # Re: c'est pas gagné

      Posté par . Évalué à  3 .

      Depuis quand est-il interdit de débattre entre initiés de choses incompréhensibles ou inintéressantes pour 99,9% des autres personnes ?

      Cela n'est pas contradictoire avec une communication externe claire. Cela est même nécessaire. En amont de tout produit final, il y a une réflexion.

      Linuxfr n'a jamais censé être un site d'évangélisation à mettre dans les bookmarks de Mme Michu.
      Il y a d'autres sites pour cela.
    • [^] # Re: c'est pas gagné

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Tu me parais un peu totalement hors sujet.

      Ici on parle d'un reportage qui considère que le logiciel libre comme un mouvement socialiste. Excuse nous de relever l'erreur.

      >> Le logiciel libre est une philosophie personnelle

      Bien sûr que non, un logiciel libre est un logiciel qui est diffusé sous une licence libre. Rien à voir avec la philosophie.

      >> c'est clair qu'elle va se servir de windows... OUAIS elle a raison
      On s'en branle, c'est pas le sujet du journal. Relance le troll dans un autre journal, la vie de ta mère me passionne au plus au point.

      >> C'est génial la branlette (intellectuelle)
      J'ai joui.
    • [^] # Re: c'est pas gagné

      Posté par . Évalué à  3 .

      Quand je vois ma mère qui n'a pas envie de se prendre la tête avec son ordi, c'est clair qu'elle va se servir de windows.
      quand je vois mon voisin qui n'a pas envie de se prendre la tête avec sa tête, c'est clair qu'il va voter sarkozy
    • [^] # Re: c'est pas gagné

      Posté par . Évalué à  2 .

      Salut,

      tu dis « Quand je vois ma mère qui n'a pas envie de se prendre la tête avec son ordi, c'est clair qu'elle va se servir de windows », et je suis très surpris parce que ça ne correspond pas du tout à mon expérience. Est-ce que ta mère assure elle même la maintenance logicielle de son PC ?
      Ou est-ce que quelqu'un (au hasard toi) remet les choses en place pour elle quand des soucis se présentent ?

      La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine !

      • [^] # Re: c'est pas gagné

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Justement, un bon truc pour passer ses parents sous un système libre :
        1. installer un système libre sur l'ordinateur, en plus de l'existant : ça ne coûte rien, ça ne gêne personne, et ça apporte quelque chose « au cas où l'autre déconne » ;
        2. leurs montrer les tâches de base sur ce système, au cas où ;
        3. cesser la maintenance de l'autre système, ou mieux, aller faire ses études ailleurs, donc cesser la maintenance avec une excellente raison ;
        4. attendre que ça merde et qu'il téléphonent ;
        5. leur rappeler alors que non, ils ne sont pas fichus, tu avais précisément mis un système libre pour ça !
        À ce moment, c'est gagné. Ils passent au libre avec reconnaissance. C'est du vécu.
        • [^] # Re: c'est pas gagné

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Ah, pardon, j'oubliais la suite :
          6. assurer la maintenance et l'assistance à distance du système libre.

          Avec ça, ils n'auront aucune envie de le quitter, en plus.
    • [^] # Re: c'est pas gagné

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Bonsoir darklord666fr, je conseil à ta mère de lire ceci : http://www.culture-libre.org/wiki/Sur_la_simplicit%C3%A9

      sortir des termes incompréhensibles pour le commun des mortels.

      Pour enrichir ton vocabulaire, tu peux utiliser wikipédia ou le wiktionnaire. Il est évident qu'un discours doit être adapté au public visé, et sur linuxfr on a un public de moules expertes dans certains sujets de troll, on peu donc se permettre l'utilisation de termes spécifiques.

      Avec ton argumentaire tu pourrais tout aussi bien reprocher à n'importe quel expert (médecin, mécanicien, développeur, skateboarder,…) d'utiliser un jargon incompréhensible pour le commun des mortels quand il s'adresse à un confrère.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.