Journal RMS répond aux questions de REDDIT

Posté par .
Tags : aucun
10
30
juil.
2010
http://blog.reddit.com/2010/07/rms-ama.html

Quel beau florilège de trolls de la part de RMS !

Mes passages favoris :
  • RMS qui houspille un gamin de 14ans qui a eu le malheur de ne pas préfixer Linux par GNU. Pour RMS GNU/Linux c'est "LA Vérité"
  • Tel le kikoololeur de la fin des années 90 moquant M$ Windaube, RMS parle de "iGroan" et de "iBad" à propos des produits vedette d'Apple. Quelle classe !
  • RMS adepte de la méthode Coué ? "[...] if you try, you can stretch your taste for games so that you will enjoy the free games that we have developed.". Peu importe la médiocrité du flacon tant qu'on a l'ivresse de la foi !
Plus sérieusement, RMS apporte un excellent éclairage à ceux qui se posent des questions sur l'opportunité de diffuser leurs logiciels sous GPL V3 : "Using GNU GPL version 3 is the way to block all the known ways of turning your program into proprietary software. (See http://gnu.org/licenses/rms-why-gplv3.html)
  • # Ouais !

    Posté par . Évalué à 6.


    "Using GNU GPL version 3 is the way to block all the known ways
    of turning your program into proprietary software."


    N'empêche qu'il manque une clause pour inciter à remonter upstream.
    • [^] # Re: Ouais !

      Posté par . Évalué à 10.

      Pourquoi mélanger une question éthico-pragmatiques de licence de logiciel avec une question de gouvernance de projet de logiciel libre ?

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

      • [^] # Re: Ouais !

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Pourquoi mélanger une question éthico-pragmatiques de licence de logiciel avec une question de gouvernance de projet de logiciel libre ?
        BeOS le faisait il y a 10 ans, et on a vu ou cela les a mené.

        Aucun rapport mais à chaque fois que je lis une de tes réponses le "BeOS le faisait il y a 10ans" arrive comme un "except in bed" derrière une fortune :p

        http://xkcd.com/425/
  • # Houspillage

    Posté par . Évalué à 8.

    C'était en 1999, l'époque où il cherchait activement une compagne. Toute forme de vie non aboutie (un môme de 14 ans, par rapport à son enfant plus accompli de 25 ans, free software movement) devait lui rappeler qu'il n'avait pas géré ce côté-là de sa reproduction.
    D'où l'agacement.
    Il a laissé l'archive : http://stallman.org/extra/personal.html, et depuis, il a sans doute rencontré quelqu'un avec qui remonter upstream.
    ^.^
    • [^] # Re: Houspillage

      Posté par . Évalué à 5.

      Bonjour,
      je m'apelle Richard, voici ma petite annonce pour choper de la gonzes, en html tout moisi, sans mise en forme ou autres fioritures, c'est tellement plus séduisant... parce qu'avec moi, la nana c'est pas la vie en rose, hein, les emac users ne vont pas sur meetic hein.
      Non, va falloir qu'elle s'habitue, autant commencer tout de suite... dés l'approche.

      Ha et puis d'entrée j'annonce : faut pas esperer ma presence quotidienne, j'ai aut'chose a foutre moi. faudra pas dire que j'ai pas prévenu hein...

      bizarrement, je ne sais pas... mais ça n'a pas trop marcher jusqu'a present...
      • [^] # Re: Houspillage

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Heureusement qu'il dit que c'est pour rire dessus...
        • [^] # Re: Houspillage

          Posté par . Évalué à 7.

          Il a surtout dit "My former Personal Ad (Currently for amusement only.)", c'est à dire que c'est pour rire "maintenant", et que c'était une annonce passée. En gros il a réussi à se faire le plan GNU dont il rêvait.

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Houspillage

        Posté par . Évalué à 3.

        Attend une de ses « gonze » lui a quasiment demandée un OS à son nom, d'où l'ancien nom du projet Hurd, ils n'ont pas la même définition du mot « séduisant » que nous !
    • [^] # Re: Houspillage

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Ha oui je me souviens de ça ! J'avais filé l'url de la page à une amie...célibataire...qui cherchait un "gros nounours"...
      Bon elle est pas avec RMS, et du coup on est toujours amis.
  • # C'est dans le choix que l'on juge l'homme

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je dois dire que j'ai lu l'interview en intégral et le choix des trolls, c'est comme chercher à la loupe 3 lentilles dans un chili con carne. C'est tellement à la marge de son discours que ce doit être du 36 ème degré.

    Ce qui est dommage car cette attitude véhicule une image fausse et qui est repris au pas de charge par les détracteurs du libre (je ne cite personne), qui cherchent à discréditer son combat et professer une vision moins 'politique' et plus 'technique' ou la notion de liberté et d'humanité n'est plus au centre du débat.

    Si on lit l'interview, on trouve plutôt un homme mesuré dans son discours qui explique que la notion de liberté est primordiale, et que ce sont nos propres choix qui déterminent sa propagation ou pas. Et il tord le cou à cette stupide réflexion qui me donne envie de donner des baffes : ton bios il est pas libre, ton téléphone il est pas libre, ton micro-onde il est pas libre, lorsque ton contradicteur est coincé et qu'il ne peut plus argumenter sur le concept même de liberté pour défendre sa visions personnelle de ce que le logiciel libre devrait être, ou plutôt pour défendre ce qui l'arrangerait que le logiciel libre soit.
    • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je dirais meme qu'on lui reproche son integrite, ce qui est un comble.

      En tant que leader de la FSF, il doit etre irreprochable, et c'est ce qu'il fait. Il defend toujours ce que fait la FSF et ne se contredit pas, ce qui le rend aussi controverse et considere comme extremiste par beaucoup de monde.

      Mais bon, lui en vouloir parce qu'il fait son boulot serieusement, c'est dur quand meme...
      • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        De surcroît les gens qui le critiquent ont souvent tendance à le faire d'une manière qui confirme ses propos et opinions. Ainsi, par exemple, il me semble que l'introduction de lien faite dans ce journal tend à renforcer (volontairement ?) l'importance de la réponse à l'interrogateur numéro 8.
        • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

          Posté par . Évalué à 2.

          Je n'ai pas bien compris ta phrase ni la référence à l'interrogateur 8 et à la réponse de Stallman.
          Tu veux dire le fait qu'il est incapable de reconnaitre qu'il ait pu faire une erreur et qu'il rejette l'erreur sur les membres de sa communauté qui ne sont pas assez bien à ses yeux?
          • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Non, ce qu'il dit c'est :

            " but the movement's
            principal setback lies in the fact that most of this community does
            not appreciate the value of freedom, talks of free software as "open
            source""

            La plupart des personnes de la communauté,n'apprécient pas [à sa juste valeur] la valeur [intrinsèque] de la liberté et parle du logiciel libre comme d'un logiciel open-source.

            Il n'a pas à reconnaître une erreur, son combat est pour la liberté de l'utilisateur du logiciel. C'est ce pourquoi il a crée ce mouvement. Mais, en voulant attirer du monde à tout crin, pour faire de la pdm, on attire des gens pour de mauvaises raisons et on se retrouve avec une communauté diluée avec des utilisateurs qui s'en foutent de la liberté et veulent que ça juste marche sans effort, avec des développeurs qui se branlent de la liberté des utilisateurs et qui demande un os unique pour pouvoir déployer comme sous windos ou m'cosx, pour tous et sans efforts.

            Ce n'est pas de sa faute si des distributions "packagent" par défaut des drivers vidéos proprios, ce n'est pas de sa faute si hacker michu trouve ça normal et traite d'intégristes ceux qui expliquent que c'est une mauvaise idée sur le long terme. Quel est l'intérêt de nvidia de libérer des specs ou des code sources si les distribs linusque grand public fournissent ses blobs proprios sans états d'âme ?

            Quel est l'intérêt de tainter des milliers de pc linusque pour satisfaire 5 kékés qui de toute façon se branlent des 4 libertés et veulent que sa juste marche ? Quel est l'intérêt d'écouter des personnes qui n'utilisent même pas linusque et viennent nous expliquer ici ce qu'il faudrait en faire, pour les autres ?

            Il ne parlent pas de gens assez bien, mieux ou moins bien, il explique que le principal soucis, à SES yeux (parce qu'on lui pose la question) c'est le mélange des genres entre le point de vue philosophique (son combat) et le point de vue technique (le mouvement open source). Je crois que c'est en ce sens qu'il insiste sur le GNU (philosophie) dans le sens ou , pour lui, linux est un _vecteur_ et non une fin en soi
            • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

              Posté par . Évalué à -1.

              "Quel est l'intérêt de tainter des milliers de pc linusque pour satisfaire 5 kékés qui de toute façon se branlent des 4 libertés et veulent que sa juste marche ?"

              Cette phrase me perturbe.

              Utiliser un logiciel propriétaire c'est souiller une machine ?
              C'est ton point de vue, celui de RMS et de plein d'autres personnes très bien. Mais ce n'est pas un fait, une vérité.

              Pourquoi résumer la liberté informatique à l'axe FSF-MS ?
              Les libertés de s'amuser plus, de créer mieux, de communiquer plus facilement ne valent rien face aux 4 libertés formalisées par la FSF ?

              Enfermer la notion de liberté dans un carcan idéologique me paraît une façon peu pertinente de penser la liberté, une façon douteuse de prôner la liberté, surtout quand il s'agit de celle d'autrui.


              Aux ayatollah de GNU/Linux je dis : merde, laissez moi choisir moi-même en toute liberté que je n'ai pas pour seules valeurs celles de la FSF et que Linux est pour moi plus important que GNU.

              BeOS le faisait il y a 15 ans !

              • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                on va essayer de le faire plus simple :

                le but de la FSF avec la GPL est de faire une machine libre au sens des 4 libertés. C'est sa raison d'être, son alpha et son oméga et je suppose que chacune de ses actions et décision est prise à l'aune de cet objectif.

                Personne ne t'oblige à utiliser une telle machine, personne ne t'empêche d'utiliser du logiciel propriétaire, personne ne t'empêche d'installer un pack office dans wine ou dans code truc. Il n'y a pas de police gnu qui vient vérifier que tu as que du gpl. Tu es entièrement libre. Personne ne vient brimer ta liberté ni t'imposer quoi que ce soit.

                Dès que l'on oppose la notion de choix politique, invariablement l'interlocuteur sort les grands mots : ayatollah. Est-ce que dans mon discours au dessus, tu as eu l'impression, ne serait-ce qu'une seule fois que j'essaie de restreindre ta liberté ? Est-ce que j'explique que gnu est supérieur à linux ? est-ce que c'est s'enfermer dans un carcan idéologique que de dire : stalman SE bat pour les 4 libertés ?

                Seulement alors que je fais juste remarquer que la notion de logiciel libre est importante pour moi et que je trouve dommage que les distributions linux distribuent du proprio, tu viens soliloquer sur une "façon douteuse de prôner la liberté, surtout celle d'autrui". Parce que bien évidemment, c'est moi qui restreint ta liberté et pas toi qui restreint la mienne n'est-ce pas ?

                Pour revenir à la phrase qui te perturbe, c'est une vrai question à laquelle tu n'as pas répondu, elle t'a juste servi à lancer des grands mots un peu creux sur la liberté blabla et les michant vilin pas bo du lib qui font que te brimer.

                En reformulant autrement est-ce judicieux de distribuer un produit, packagé dans un ensemble, pour satisfaire immédiatement 5 personnes dans un groupe de 1000, impactant donc tout le monde. Alors que les implications de cette incorporation _peuvent_ porter préjudice à moyen terme à l'ensemble du groupe, alors qu'il est possible de toute façon de trouver ce produit séparément ? est-ce être un intaigriste de trouver dommage qu'on dilapide le _seul_ moyen de pression que l'on a : le nombre ?
                Dommage que free fasse fabriquer des box avec une puce broadcom, sans vouloir libérer le driver réseau, que olpc fasse fabriquer avec la puce marvel sans vouloir libérer le driver, que ubuntu propose sa distrib avec installation auto du blob nvidia, que free runner incorporent la puce glamo sans vouloir libérer le driver, que tu peux installer _sans te poser de problème_ des linux sur des machines qui ont du matériel qui avantage _ par conception_ windoz alors qu'il serait judicieux de rendre cette installation un peu plus compliquée, favorisant par là même, des machines qui _nativement_ sont linux friendly ? ...

                Ils rigolent bien les indus de la PI : Dès qu'une grosse boite se _sert_ du libre pour gagner un peu plus de fric, ils n'hésitent pas à foutre des bons gros blob proprios, plutôt que d'utiliser cette position de _client_ pour obtenir un produit libre. Cela veut dire cela ce qui te pose problème.

                Enfin, aux ayatollah des ayatollahs, est-ce que l'on à le droit de trouver que gnu est plus important que linux ?
                • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Je rapelle ton propos :
                  1) utiliser du logiciel propriétaire c'est "souiller" sa machine"
                  2) tu compte "les 4 libertés" sans laisser entendre qu'il peut y en avoir d'autres pas moins importantes

                  C'est triste mais oui, ton propos me semble liberticide.

                  BeOS le faisait il y a 15 ans !

                  • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Je rappelle mon propos :
                    1) utiliser du logiciel propriétaire c'est "souiller" sa machine" .... AU SENS DES 4 LIBERTÉS DE LA FSF
                    2) je compte les 4 liberté, oui il y a d'autres libertés aussi importantes, mais on explicite une discours de rms SUR LA FSF ET SUR GNU, la position de chantal goya sur le bébé phoque est tout aussi passionnante, mais c'est pas du tout le sujet.

                    l'objet même discours est "les 4 libertés", l'article/interview parle de cela, je n'y peux rien. Si tu veux ,tu peux écrire un journal sur l'importance de la sauvegarde de la puce du chien et sa liberté de vivre, mais c'est un autre sujet.

                    Mon propos ne t'impose rien mais demande que je puisse avoir le choix, rien que cela. Et tu trouves liberticide que je demande d'avoir le choix ? tu as une sacré notion de ce qu'est la liberté, pourrait-tu me l'expliciter un peu plus ?
                    • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Les 4 libertés de la FSF forment un système de valeur.

                      Dire "Quel est l'intérêt de tainter des milliers de pc linusque pour satisfaire 5 kékés qui de toute façon se branlent des 4 libertés et veulent que sa juste marche ?" est nier qu'un autre système de valeur puisse exister.

                      C'est insultant vis à vis des "5 kékés" qui ne partagent pas ce système de valeurs.

                      Insulter quelqu'un qui ne partage pas ton système de valeur, c'est ça que j'appelle ne pas respecter la liberté.

                      BeOS le faisait il y a 15 ans !

                      • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

                        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                        dire kéké c'est insultant ? on va te décerner la médaille du rameur qui veut avoir absolument raison.

                        N'empêche que tu n'as toujours pas expliqué ton système de valeur autour de la liberté qui doit être plus mieux que celui défendu par la fsf, je suppose.

                        Enfin, tu n'as pas répondu à "quel est l'intérêt de tainter des milliers de pc ?". Je te rappelle à toutes fins utiles que nous ne forçons personne à utiliser linux, que de la même manière que nous respectons la liberté des "kékés" à utiliser autre chose que linux, peut être qu'il ne serait pas idiot d'avoir le droit de pouvoir bénéficier des 4 libertés, et donc que poser la question "est-il intelligent de renoncer à une certaine pureté pour X personnes qui ne veulent pas de notre système de valeur." est non pas liberticide, mais plutôt une piste de réflexion.
                  • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

                    Posté par (page perso) . Évalué à -4.

                    « si on ne peut vaincre un raisonnement donné, il peut être possible de sortir victorieux d'un débat avec une version affaiblie de ce même raisonnement. Cela sera d'autant plus facile si nous créons nous-mêmes la version affaiblie en la façonnant de manière à garantir qu'elle sera démolie »
                    Wikipedia - Épouvantail (rhétorique)
            • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

              Posté par . Évalué à 4.

              Rien de ce que tu dis n'implique que stallman ou gnu n'ait pas fait ou ne puisse pas faire d'erreur.

              Quand le journaliste lui demande quelle est l'erreur la plus grave qu'il ait faite, il dit qu'il n'en voit pas puis sort son laius contre sa propre communauté. C'est un trait de caractère certainement propre aux hommes de pouvoir, et certainement un facteur important de la réussite de leur prise de pouvoir et de leur action. Mais il arrive un moment où cette capacité à être persuadé d'avoir raison contre tous devient contre productive quand elle empêche de reconnaitre des erreurs de cap et d'orienter différemment un projet.

              Un mouvement politique n'a de valeur qu'à travers le nombre de personnes qu'il fait bouger. On s'en fout que 10% d'entre eux sont là pour pour les merguez ou les moules, qu'on soit 10 ou 1000 000, il y en aura toujours 10% qui sont là pour les merguez ou les moules. C'est humain!

              Vouloir aller contre cette réalité, c'est devenir inhumain.
              Cette inhumanité est tout à fait tolérable et justifiée quand il la dirige volontairement contre lui même, ce qui lui a donné la force d'agir et de prouver son point de vue. Elle est justifiée quand elle lui sert à créer un langage pur et cohérent qui permet d'avoir des repères dans un concept nouveau.
              Elle n'est pas admissible quand il la dirige contre un jeune de 14 ans qui arrivait avec admiration pour le projet et le fustige pour ne pas utiliser une aberration de language qui est symptomatique de cette inhumanité.
              Elle n'est plus justifiée quand elle sert à couvrir involontairement ses erreurs, la possibilité qu'elles existent, bref son humanité, en la dirigeant contre la communauté. C'est là que s'opère le glissement vers le culte de la personnalité qui est aussi préjudiciable pour lui que pour la communauté (parce que le projet y perd alors sa capacité à reconnaitre ses erreurs et donc à les corriger).

              Un des symptomes du culte de la personnalité, c'est que la communauté au lieu de s'étendre autour de son noyau dur va s'y retrouver restreint, et s'endurcir encore plus. On n'y trouvera que des gens qui reprennent le langage verbatim du leader quelle que soit la discussion. Il y a un effet d'attraction à faire partie d'une communauté restreinte et endurcie, c'est cool de devenir un des purs et durs.
              J'appelle ça l'effet kyste cool.
          • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Pour être plus clair, voici le passage auquel je fais allusion :
            « I can't identify one particular large mistake, but the movement's
            principal setback lies in the fact that most of this community does
            not appreciate the value of freedom, talks of free software as "open
            source" with a totally different philosophy (see
            http://www.gnu.org/philosophy/open-source-misses-the-point.h(...) and
            is not aware that we in the GNU Project are the reason why it exists.
            I don't know of any simple way we could have averted this. »


            Et il me semble que je ne l'interprète absolument pas comme vous. J'aurais plutôt tendance à comprendre que Stallman est plutôt clairvoyant quant au défit essentiel auquel fait face la communauté du logiciel libre et plus particulièrement la FSF. C'est-à-dire celui de toute collectivité ayant du succès dans la défense de libertés. Et par ailleurs, ces termes montrent qu'il se rend parfaitement compte que cette menace est loin d'être circonscrite.

            Vous, au contraire, semblez interpréter ses propos comme manifestant un orgueil plein de morgue conduisant à l'aveuglement. Vous me direz sans doute qu'il n'est nul besoin d'être grand clerc pour percevoir la menace que mentionne Stallman. Il s'agit en effet d'un problème systématique pour les défenseur des libertés, identifié de longue date. J'en veux pour preuve ce petit paragraphe tiré de De la démocratie en Amérique par A. Tocqueville :
            Tome 3, Chapitre XIV

            […]Il y a, en effet, un passage très-périlleux dans
            la vie des peuples démocratiques.

            Lorsque le goût des jouissances matérielles se
            développe chez un de ces peuples plus rapidement
            que les lumières et que les habitudes de la liberté,
            il vient un moment où les hommes sont emportés,
            et comme hors d'eux-mêmes, à la vue de ces
            biens nouveaux qu'ils sont prêts à saisir. Préoc-
            cupés du seul soin de faire fortune, ils n'aper-
            çoivent plus le lien étroit qui unit la fortune par-
            ticulière de chacun d'eux à la prospérité de tous.
            Il n'est pas besoin d'arracher à de tels citoyens
            les droits qu'ils possèdent; ils les laissent volon-
            tiers échapper eux-mêmes[…]


            Ne voyez pas de la suffisance dans mon propos, mais il me semble que nos points de vues sont irréconciliables. Pour moi, en tant qu'utilisateur de logiciel libre, je suis au bénéfice de la politique initié par Stallman. Et il me semble parfaitement inconséquent de mépriser les libertés acquises grâce à son combat. Et ce quelque soit les avantages personnel que je puisse en tirer. Et comme lui, j'encourage qui veut bien m'entendre à en faire autant et à prendre conscience de l'importance cruciale des libertés promus par la FSF. J'agrée donc pleinement au propos de Stallman cité plus haut.
      • [^] # Re: C'est dans le choix que l'on juge l'homme

        Posté par . Évalué à 5.

        J'irai même plus loin en disant qu'on lui reproche de se battre pour la liberté, ce dont les gens ne veulent pas car comme chacun le sait, c'est une notion qui n'existe que chez les Bisounours et les vilains anarcho-trotskisto-fascistes qui brûlent tout.

        On lui en veut parce qu'il trouble notre tranquillité de consommateurs d'informatique, et merde c'est quand même bien normal que Microsoft ou Apple décident à nos places ce qu'on doit faire de leurs logiciels !?

        La notion de liberté véhicule la notion d'indépendance, elle-même renvoyant à la responsabilité, ce qui est assurément une perte de confort. C'est pas vendeur pour deux sous tout ça.

        L'humain est un idéaliste refoulé, celui qui s'assume est un danger pour les autres car il les renvoie à leur nature profonde, à plus forte raison s'il tente d'éveiller les consciences.

        J'ai eu la possibilité d'assister à l'une de ses conférences dans une école de commerce - qui était bondée, à ma grande surprise - et la première chose qui m'a frappé c'était de voir comme il s'employait à casser les codes.
        D'abord il avait une tenue vraiment (très) "décontractée" alors que l'auditoire était constitué essentiellement de jeunes cadres dynamiques en devenir, costard et brushing.
        Ensuite, alors que l'on venait d'éteindre les lumières de l'amphi pour projeter son image sur 4 écrans dans l'amphi, il avait demandé à ce que les lumières soient rallumées pour qu'il puisse voir à qui il s'adressait. Jusque dans la forme de ses discours, il tenait à abolir ce rapport intervenant/auditeur, acteur/spectateur, dominant/dominé. Il était l'égal de celui qu'il voulait toucher.
        Et ça, ça demande une sacrée dose d'humilité, à mille lieux de l'arrogance qu'on lui attribue si généreusement.
  • # Tout compris à l'envers ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    > Mes passages favoris :
    >
    > RMS qui houspille un gamin de 14ans qui a eu le malheur de ne pas préfixer Linux par GNU.

    Heu ça s'est passé il y a plus de dix ans, et la question c'était est-ce qu'il s'en souvenait, et est-ce qu'il le referait. La réponse de RMS c'est qu'il ne s'en souvient pas, et qu'il ne le (re)ferait pas, et qu'il regrette s'il l'a fait.

    Bref, le troll est aussi dans le Girard.
  • # Peacemaker: BOF - Micro-onde: OK

    Posté par . Évalué à 4.

    Le passage le plus drole c'est quand il parle du peacemaker pour dire que ca lui pose un probleme, mais qu'il tortille son discours juste apres pour expliquer pourquoi il utilise sans probleme un micro-onde ou n'importe quel autre appareil electronique (ou qu'il accepte de prendre l'avion...).

    Ah, les joies de la realite, qui implique de faire des concessions, mais surtout, ne jamais jamais se contredire, quitte a nier farouchement toute entorse avec le discours idealise.

    Un grand classique des religions, l'eglise catholique fait ca avec brio depuis 2000 ans, il devrait prendre des cours.
    • [^] # Re: Peacemaker: BOF - Micro-onde: OK

      Posté par . Évalué à 1.

      Peut-être qu'il prépare secrètement un peacemaker sous GPL :]
    • [^] # Re: Peacemaker: BOF - Micro-onde: OK

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      tu n'as pas bien lu, je crois, il fait un distinguo entre la machine dont l'objectif est de faire tourner des logiciels et la machine qui pour fonctionner fait tourner un logiciel. Et ce n'est pas idiot, in abstracto.
      • [^] # Re: Peacemaker: BOF - Micro-onde: OK

        Posté par . Évalué à 3.

        Hmm, hmm, et donc dans un avion, ca donne quoi? Le systeme de navigation, avec du gros soft proprio, ca sert juste a faire marcher l'avion ou bien c'est assez gros (ie. pas un microcontrolleur avec du firmware en dur dessus)?

        Et c'est toi qui n'a pas bien lu:
        22. two_front_teeth: Suppose your doctor told you that you needed a medical procedure to
        survive but that the procedure would require inserting a device inside
        of your body which ran proprietary software. Would you be willing to
        have the procedure done to save your life?

        RMS: The only way I could justify this is if I began developing a free
        replacement for that very program.
        It is ok to use a nonfree program for the purpose of developing its free replacement.


        Clairement, ca pose probleme, pourtant, on est typiquement dans le cas d'une machine qui pour fonctionner fait tourner un logiciel.

        Et il se contredit directement dans la question suivante:

        I concluded that in such cases it makes no difference whether the
        device has a microcontroller running a program or just a circuit.
        Since installation of software was not a feature, a computer embedded
        inside it might as well be a circuit. How the product was made was
        internally a question we need not pay attention to.

        When installation of software becomes one of the functions of the
        device, then part of its job is to be a computer, and then we should
        insist on having only free software on that computer.


        Pour revenir a l'avionique embarque, on est clairement dans le cas d'un systeme qui fait tourner des logiciels, avec installation et upgrade si necessaire.

        Le probleme, c'est qu'il a besoin de prendre l'avion et de bouffer, donc contorsions pour se justifier. Et pour l'instant pas besoin de peacemaker (et on lui souhaite jamais), donc il s'en fout, il peut appliquer ses regles sans se poser de questions.
    • [^] # Re: Peacemaker: BOF - Micro-onde: OK

      Posté par (page perso) . Évalué à -4.

      «Un grand classique des religions, l'eglise catholique fait ca avec brio depuis 2000 ans, il devrait prendre des cours.»

      Sauf que l'Église a conscience que les homes sont pécheurs (imparfaits quoi !), aussi il n'y a pas contradiction.

      Voir les trois reniements de Pierre... le premier pape quand même !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.