Journal Roman de fantasy sous Licence Art Libre

Posté par (page perso) .
Tags :
30
29
sept.
2010
Bonjour cher journal, et pardonne moi pour ce qui pourrait ressembler à une pub déguisée...

Mais voilà, je souhaitais annoncer la publication (en auto-édition) de mon roman de Fantasy Pas tout à fait des hommes, disponible en version papier (depuis peu) et en téléchargement (depuis plus longtemps), le tout sous Licence Art Libre.

De quoi ça parle ?

Kalia, la seule elfe de la ville à travailler dans la garde, se contente d'ordinaire d'essayer de survivre et d'éviter les ennuis...

Du moins, jusqu'au jour où elle rencontre Axelle, une voleuse démoniaque qui va bouleverser sa vie.

Avant de réaliser ce qui lui arrive, Kalia va se retrouver confrontée à des orcs révolutionnaires, des nains remontés, un général belliqueux, un vampire schizophrène, une prophétie obscure, une épée sacrée, un Élu au coeur pur, ainsi qu'une multitude d'autres choses potentiellement mortelles mais au nom moins impressionnant.


D'un point de vue technique, ce n'est certes pas du hacking de haut niveau, mais ce roman a été réalisé avec des technologies libres, c'est-à-dire LaTeX pour le document en lui-même et Inkscape pour la couverture de la version papier. Du coup j'avais envie de faire partager ça à la «communauté», parce que si j'attendais de publier un vrai logiciel libre fonctionnel, ben les moules auraient des dents.

Concernant le LaTeX, le cœur du code réside dans trois petits fichiers (un style et deux classes), qui doivent faire en tout et pour tout quelques centaines de ligne. (Évidemment, pour un roman ou une nouvelle c'est principalement du texte brut et il y a peu de «code» LaTeX à proprement parler, mais il y a quand même quelques spécificités à gérer.)

Je n'ai pas la prétention que ce soit génial et super bien écrit (le roman lui-même non plus, d'ailleurs ;)), mais je me dis que ça peut éventuellement intéresser des écrivains qui voudraient utiliser du LaTeX pour des nouvelles ou romans. À vrai dire je n'ai pas trouvé beaucoup d'exemples pour ce genre d'utilisations et si d'autres personnes ont fait autrement je serais curieuse de voir à quoi ça ressemble.




Liens :
  • # Girl on girl action ?

    Posté par . Évalué à -8.

    Ça pourrait me motiver à me plonger dedans.
  • # Chouette ça !

    Posté par . Évalué à 4.

    Super idée que de partager tes styles et classes, mais le lien que tu donnes pointe vers la partie admin de ton blog :)

    Mes recherches d'une classe adaptées à la rédaction de nouvelles ou de romans avaient fait choux blanc, je m'étais donc rabattu sur la classe « scrbook ».

    Bon, je récupère tout ça et je me mets à la lecture :)


    Merci à toi.

    cd /pub && more beer

  • # Une news !

    Posté par . Évalué à 3.

    Tout est dans le titre.

    Sinon, je vais profiter honteusement du journal pour poser une question, il y a quelques années, il y avait un projet de traduction d’un bouquin de SF libre, quelqu’un arrive à s’en souvenir ? Je n’arrive pas à le retrouver.
    • [^] # Re: Une news !

      Posté par . Évalué à 2.

      Peut être est-ce Autonomy : Freedom of Thought [http://autonomyseries.com/] dont la traduction en francais est terminée.
      La dépèche de 2008 [https://linuxfr.org//2008/09/24/24518.html]

      PS: Je ne trouve plus fonction Rechercher de linuxfr, elle a disparue ou elle est juste bien cachée ?
      • [^] # Re: Une news !

        Posté par . Évalué à 2.

        C’était ça, merci
      • [^] # Re: Une news !

        Posté par . Évalué à 0.

        Super histoire que j'avais devoré du début à la fin.

        Avec une imprimante laser : $psnup -2 -p A4 file.ps > new_file.ps , ça m'avais était utile.

        Allez tous vous faire spéculer.

  • # Style

    Posté par . Évalué à 5.

    Le fond a l'air intéressant, je pense que j'essayerai de le lire. Par contre, la forme des quelques paragraphes que j'ai lu me chipote un peu.

    Exemple :

    la façon de prononcer certains mots semblait indiquer une origine étrangère, même s’il aurait été dur d’en déterminer précisément l’origine.

    Tu pourrais cela dit remplacer le second par "provenance".

    Si elle avait su qu’il s’agissait de la trace d’un découpage de rôti et non d’un poignardage, elle se serait peut-être sentie un peu moins mal, mais elle ne pouvait que l’ignorer.

    Je n'arrive pas à mettre le doigt sur la raison précise, mais ça sonne super bizarre.

    On peut proposer des patches? :>
    • [^] # Re: Style

      Posté par . Évalué à 3.

      moi ça me choque pas :)

      pour le premier point, y'a pas assez de texte cité mais "provenance" me semble plus indiqué pour un objet, un bien une marchandise et non une personne (dans ce cas origine convient mieux il me semble)

      pour le second point, je vois pas où est le problème linguistique si ce n'est que c'est une phrase peut-être un peu trop ampoulée... Pareil, à voir dans le contexte.
      • [^] # Re: Style

        Posté par . Évalué à 3.

        Pour le premier point, c'est juste la répétition de 'origine' qui me dérange. Après, il y a mille manières d'y travailler.
    • [^] # Re: Style

      Posté par . Évalué à 2.

      Ça sonnerait mieux :
      s/d'un découpage de rôti/du découpage d'un rôti/ (mieux je pense, mais encore imparfait)
      s/d'un poignardage/d'un coup de poignard/
      s/un peu moins mal/moins mal/ (ça rend l'expression moins lourde)

      Sinon, mais je ne suis pas trop sur, il y a peut-être un problème d'accord des temps ? Je ne suis pas super calé à ce niveau là.
      • [^] # Re: Style

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Bin euh, et si on utilisait simplement "découpe" hein ? ^^
        • [^] # Re: Style

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Bon, j'ai tout faux, découpage sert à indiquer l'action de découper. J'aurais mieux faire tourner 7 fois ma souris sur mon tapis avant de l'ouvrir.
    • [^] # Re: Style

      Posté par . Évalué à 3.

      Non, moi j'ai lu une bonne partie du premier chapitre (c'est prenant!), et je trouve que justement, le style colle bien avec l'ambiance du bouquin.
      C'est sûr, certaines phrases ont l'air plus lourde ou complexe, mais je trouve que justement ça fait un peu partie du style et du charme du récit.

      Y'aurait pas des influences du disque-monde et de Kalon?

      En tout cas j'ai hâte de rentrer chez moi lire la suite!
      • [^] # Re: Style

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Moi aussi j'ai été désagréablement surpris par quelques phrases de la première page. Mais cette mauvaise impression s'est rapidement estompée. Peut-être parce que je me suis laissé prendre, en deux pages, dans l'histoire ?
    • [^] # Re: Style

      Posté par . Évalué à 2.

      même s’il aurait été... :o

      Si t'aurais su tu l'aurais pas lu
      • [^] # Re: Style

        Posté par . Évalué à 2.

        Il n'y a pas de faute, malgré ce conditionnel passé première forme. En effet, le conditionnel est employé en français pour la partie de la phrase qui dépend d'une condition, et cette dernière peut être implicite.

        Exemple:
        Il serait difficile d'obtenir une note de 11/10 à une interrogation.
        Ici, il y a une condition sous-entendue : "quels que soient les efforts déployés", par exemple.

        Cette construction reste valide si cette partie de phrase est introductive à une suite:
        Bien qu'il serait difficile d'obtenir une note de 11/10 à une interrogation, cela ne doit pas t'empêcher de faire des efforts.

        Or, la locution "même si", dans le contexte précis de la phrase originale dont tu mets en doute la validité grammaticale, a exactement le sens de "bien que": le "si" qui en fait partie n'est aucunement relié à une notion de condition, qui interdirait le conditionnel. Elle insiste plutôt sur l'impossibilité logique de la prémisse.

        Et donc:
        Même s'il serait difficile d'obtenir une note de 11/10 à une interrogation, cela ne devrait pas t'empêcher de faire des efforts.

        C'est mon analyse, je ne prétends pas qu'elle est infaillible. Au contraire, j'aimerais, le cas échéant, que l'on me montre où je me suis trompé.
        • [^] # Re: Style

          Posté par . Évalué à 2.

          Ce n'est pas une question d'analyse mais de règles grammaticales. On n'emploie jamais de conditionnel après si. C'est une faute grossière bien que répandue dans le parler populaire.

          http://www.synapse-fr.com/manuels/CONDITIO.htm

          Ta première phrase est correcte : pas de proposition conditionnelle mais une phrase au conditionnel)
          Les deux suivantes ne le sont pas. le deuxième exemple exige un subjonctif (Bien qu'il soit) et le troisième un présent (ou à la rigueur un imparfait) dans la proposition conditionnelle (Même s'il est).
          • [^] # Re: Style

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            C'est faux. On peut mettre un futur ou un conditionnel après un si. Mais c'est dans le cas où le si n'exprime pas une condition mais un doute (ce que synapse appelle les complétives interrogatives et que d'autres appellent le si dubitatif). Par exemple "je ne sais pas si je viendrai".

            "[..] semblait indiquer [...] même s'il aurait été dur de déterminer" exprime un doute. C'est un sens complètement différent de "même si j'avais fait des efforts".
            • [^] # Re: Style

              Posté par . Évalué à 3.

              Effectivement en relisant la phrase, l'exception d'emploi du conditionnel après si peut s'appliquer,
    • [^] # Re: Style

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Pour le premier extrait, effectivement, c'est un cas de répétition que j'ai pas repérée dans les relectures.

      Pour le deuxième je vois pas trop, mais je manque peut-être un peu de recul...

      Sinon, oui, je prends les patches, par contre je ne promets pas de les intégrer immédiatement :)
      • [^] # Re: Style

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Si elle avait su qu’il s’agissait de la trace d’un découpage de rôti et non d’un poignardage, elle se serait peut-être sentie un peu moins mal, mais elle ne pouvait que l’ignorer.

        Ta phrase est pleine de mots d'action - verbes ou substantifs (les "age") - qui se succèdent très vite car il n'y a pas ou peu d'adjectifs ni d'adverbes. Du coup au dernier membre (la partie soulignée), même si on comprend, on se demande vaguement à quoi ça s'oppose, et il faut remonter au tout début de la phrase: "su" / "ignorer". Je suppose que c'est ce qui rend la phrase bizarre.
        Cela dit pourquoi pas? si c'est volontaire ou si c'est assumé (si c'est comme ça que tu écris), garde-le tel quel.

        Dans Jolies godasses aussi, on peut trouver des phrases qui "font bizarre", sans qu'on sache bien pourquoi:
        rien n’avait l’air de trouver grâce à ses yeux : entre mes cheveux blonds et longs, mon petit haut moulant, ma mini-jupe et mes bas résille, rien n’allait, tout avait l’air de lui semblait suspect. (c'est moi qui souligne)
        Ton tout avait l'air s'oppose plus au rien n’avait l’air du début de ta phrase, qu'au rien n'allait qui le précède. Et puis il y a ce jeu de sonorités rien n'a-llait / tout a(vait) l'ai(r).
        Cependant l'effet, même involontaire, colle au personnage.

        Fin de l'analyse à deux balles :-)

        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

        • [^] # Re: Style

          Posté par . Évalué à 2.

          tout avait l’air de lui semblait suspect.
          tout lui semblait suspect
          tout avait l’air de lui sembler suspect

          Au choix, mais pas les deux en même temps.
  • # reveries.info

    Posté par . Évalué à 8.

    Quand j'ai commencé à lire le résumé, ça m'a tout de suite rappelé plein de souvenirs. Parce que je me souviens avoir lu ce bouquin à l'époque où il s'appelait Elfe Noir Démon Rouge (et il me semble qu'il n'était pas encore fini à l'époque, qu'il était en cours d'écriture sur un blog). Il était accompagné d'autres nouvelles ("Délirium l'ange du chaos", "L'énième prophétie") dont je garde un excellent souvenir. Du coup, en voyant ça, je me pose plein de questions. Parce qu'à l'époque, l'auteur (avec qui j'avais échangé quelques mails) s'appelait Frédéric (mais avait le même nom de famille) et écrivait sous le pseudo Neryel (on en trouve des traces sur web archive). Je suppose que tu as un lien avec lui... En tout cas, je suis content de voir que ça existe toujours et que ça évolue, même si je regrette la disparition de ces premières nouvelles.
    • [^] # Re: reveries.info

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Ouais, j'avais pas mis les détails sur les précédentes versions parce que j'avais pas pensé qu'il y avait des gens qui connaîtraient, mais ce roman a effectivement changé de titre en cours de route...

      Et du coup, moi aussi (enfin de prénom, pas de titre), mais ça reste plus ou moins la même personne...

      Sinon, les vieux textes doivent toujours être accessibles (quoique avec le passage à dotclear je ne suis pas sûre, faudra que je vérifie) mais je les mets pas trop en avant parce que je sais qu'ils auraient besoin de relecture...
      • [^] # Re: reveries.info

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        >>> Et du coup, moi aussi (enfin de prénom, pas de titre), mais ça reste plus ou moins la même personne...

        Je vois cette nouvelle: http://reveries.info/index.php?post/2010/02/19/Ignominieuses(...) . Est-ce une piste ?

        ------> []
      • [^] # Re: reveries.info

        Posté par . Évalué à 2.

        Merci beaucoup pour ces précisions. Je pense qu'avec tous les nouveaux fans supplémentaires que tu viens de te faire, tu ne vas avoir aucun mal à trouver des relecteurs (et vive l'Art Libre !). Mais vraiment, remets les en ligne, de les avoir évoqué m'a redonné envie de les lire :)
  • # Quelques questions

    Posté par . Évalué à 3.

    Bonjour,

    Tout d'abord, merci pour ton journal ! Je n'ai pas entamé ton roman, mais à première vue il a l'air agréable à lire.

    Comme on a une écrivain ici, je me pose des questions quant à l'écriture du livre en lui même. Je suis curieux parce que j'ai dans l'idée d'en écrire un (enfin plusieurs pour une seule histoire) aussi, j'ai beaucoup d'idées, mais c'est encore trop confus. Je ne sais même pas si je trouverai le temps de le faire un jour.

    - Combien de temps tu as mis pour l'écrire ?
    - Est-ce que tu as attendu que tes idées germent avant d'écrire, ou tu as écris dès la première idée ? Au fil de l'eau ?
    - Comment t'es tu organisée pour l'écriture / les idées justement ? L'organisation des idées est je pense le point le plus difficile.

    - A propos de Latex, as tu appris à l'utiliser en même temps que l'écriture du roman ? Ou bien tu connaissais déjà ?
    - Pour écrire un roman, Latex peut s'apprendre en combien de temps ?

    Pardon pour toute ces questions, mais je me suis toujours demandé comment se passe l'écriture d'un roman, comment s'organise l'écrivain, quels outils il/elle utilise etc.
    • [^] # Re: Quelques questions

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      «- A propos de Latex, as tu appris à l'utiliser en même temps que l'écriture du roman ? Ou bien tu connaissais déjà ?
      - Pour écrire un roman, Latex peut s'apprendre en combien de temps ?»

      Je connaissais déjà LaTeX avant ce roman, mais je pense que ça peut être pas mal pour découvrir puisque finalement la base de LaTeX est pas forcément trop complexe à maîtriser et que du coup il y a beaucoup de fonctionnalités (équations, figures, bibliographie...) qui ne sont pas utilisées a priori.

      «- Combien de temps tu as mis pour l'écrire ?»

      C'est vachement dur à dire, parce que j'ai pas bossé dessus de manière continue. En gros je pense que le premier jet m'a pris autour d'un an d'écriture assez intense, et ça doit faire environ 5 ans que je fais des réécritures et relectures mais avec un rythme beaucoup plus léger (j'y ai pas retouché pendant deux ans).

      «Est-ce que tu as attendu que tes idées germent avant d'écrire, ou tu as écris dès la première idée ? Au fil de l'eau ?»

      Là, un peu des deux : je crois que j'avais écrit quelques pages sur un coup de tête, et que j'ai laissé reposer le truc et ai réfléchi un peu sur un plan plus détaillé avant de reprendre.

      En gros j'ai besoin d'avoir une assez bonne idée de là où je vais avant de commencer à me lancer dans un roman proprement dit, mais pour ça j'ai d'abord besoin de m'être un peu fait la main sur les personnages principaux pour voir comment je peux les faire interagir et ce qui peut «marcher» ou pas.

      «Comment t'es tu organisée pour l'écriture / les idées justement ? L'organisation des idées est je pense le point le plus difficile.»

      Je ne suis pas hyper organisée, l'essentiel est dans ma tête avec un plan un peu détaillé (1 à 2 pages) par écrit et quelques notes sur des idées de choses plus précises à intégrer.
    • [^] # Re: Quelques questions

      Posté par . Évalué à 8.

      « A propos de Latex, as tu appris à l'utiliser en même temps que l'écriture du roman ? Ou bien tu connaissais déjà ? »

      De nos jours, on apprend le latex bien avant la romance...
  • # Rha mais non.

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est mal de filer des liens vers une histoire captivante en plein milieu de semaine, y'en a qui sont censés bosser!

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # si tu le demandes...

    Posté par . Évalué à 1.

    si d'autres personnes ont fait autrement je serais curieuse de voir à quoi ça ressemble.

    puisque tu demandes, j'ai moi aussi bidouillé un petit truc utilisant LaTeX, orienté littérature :

    http://anamnese.online.fr/site2/textallion/samples/presentat(...)

    Je n'ai pas encore lu ton texte plus que par bribes, par contre cela soulèves des questions intéressantes auquelles je n'avais pas forcément pensées dans ce projet, comme la gestion des dialogues, ou des styles plus personnalisés comme des expressions etc (même si on peut déjà utiliser des italiques ou du gras). Je vais essayer de m'y pencher.

    Comme j'ai modifié certains paramètres par rapport au style par défaut de LaTeX, je suis intéressé par les critiques par rapport à la mise en page, l'espacement des lignes etc

    Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Convoqué à l'audience

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    J'ai acheté un ordinateur, et je me suis formé (sommairement) à TeX/LaTeX/ConTeXt et au html justement pour publier de la littérature. En ligne ou imprimée.

    Il y a 12 ans que ça dure. Mais en tant que littérateur pas matheux et encore moins programmeur, je me suis toujours contenté de l'existant. Créer des classes ? Créer des styles ? Ça ne m'était jamais venu à l'esprit.

    À tel point que petit à petit je m'oriente vers le format Plain, qui en étant plus squelettique mais souple que LaTeX ou ConTeXt me semble mieux convenir aux besoins somme toute assez rudimentaires de la mise en pages de textes littéraires.

    Attention, aucune critique ou opinion péremptoire là-dedans. Je me contente d'exposer ce que je fis et ce qui m'advint, comme cela m'a été demandé.

    Quant à savoir à quoi ça ressemble : j'ai fait de la mise en pages pour quelques auteurs, mais parmi leurs textes en ligne un seul fichier sources LaTeX :

    [http://espacecommun.ouvaton.org/constit.tex]

    Sauf que ce n'est pas de la littérature à proprement parler.

    Ça me fait penser d'ailleurs qu'il faudra que je revoies un peu ce codage, à cheval sur l'ASCII d'origine et l'UTF8 et balançant entre XeTeX et PdfTeX.

    Une question : les utilisateurs de Windows sauront-ils décompresser le fichier tar.gz que tu leur proposes ?
    • [^] # Re: Convoqué à l'audience

      Posté par . Évalué à 3.

      les utilisateurs de Windows sauront-ils décompresser le fichier tar.gz que tu leur proposes ?

      Oui, 7-Zip sait le faire :
      Supported formats:
      Packing / unpacking: 7z, ZIP, GZIP, BZIP2 and TAR
      Unpacking only: ARJ, CAB, CHM, CPIO, DEB, DMG, HFS, ISO, LZH, LZMA, MSI, NSIS, RAR, RPM, UDF, WIM, XAR and Z.
  • # Petites corrections

    Posté par . Évalué à 3.

    Bonsoir,

    Juste pour signaler deux erreurs:
    Page 88: il y a deux fois "de poings"
    Page 101 "regarder vers le pbas" Y'a un p qui se ballade :)

    Sinon, j'aime bien, les clichés sont consciencieusement pris à contre-pied et l'histoire est originale.

    Marc

    • [^] # Re: Petites corrections

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Et aussi dans le résumé :

      >> ainsi qu'une multitude d'autres choses potentiellement mortelles mais au nom moins impressionnant.

      « impressionnant » au singulier ?
      C'est le nom de la multitude qui n'est pas impressionnant ?

      Tu veux dire « ainsi qu'une multitude d'autres choses potentiellement mortelles mais au noms moins impressionnants » ou « ainsi qu'une multitude d'autres choses potentiellement mortelles mais non moins impressionnantes » ?
      • [^] # Re: Petites corrections

        Posté par . Évalué à 3.

        Chaque chose a un seul nom. (D’ailleurs, même dans ta mise au pluriel, tu oublies le x de aux…)
        Exemple au féminin : d’autres personnes potentiellement mortelles mais à la tête bien pleine. Tu ne diras pas « aux têtes bien pleines » car chacune a une seule tête.

        Le français permet de choisir entre le pluriel et le singulier selon ce que l’on veut exprimer. On préfère tout de même le singulier lorsque l’objet est unique (p.ex. le nom).

        Quel que soit le choix fait, on peut toujours trouver à redire. Exemple classique : ils sont partis avec leur(s) parapluie(s) ; au singulier : « ah bon, ils ont un seul parapluie pour tous ? », au pluriel : « ah bon, ils ont chacun plusieurs parapluies ? ».
        • [^] # Re: Petites corrections

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je remarque avant tout qu'il manque un « à » dans « qu'À une multitude. »


          >> Chaque chose a un seul nom.

          Faux. Tu as des signifiés qui ont plusieurs signifiants.
          Par exemple : an/année, jour/journée.
          Mais aussi : le Président de la République Française/Nicolas Sarkozy.
          Plusieurs noms pour la même chose, parfois temporairement, parfois toujours.

          >> (D’ailleurs, même dans ta mise au pluriel, tu oublies le x de aux…)

          Vrai :)

          >> Exemple au féminin : d’autres personnes potentiellement mortelles mais à la tête bien pleine. Tu ne diras pas « aux têtes bien pleines » car chacune a une seule tête.

          Même si je suis d'accord avec l'exemple qui repose sur « leur, » (c'est d'ailleurs un cas de base appris en primaire) je dirais dans le cas présent « aux têtes bien pleines, » justement car ils n'ont pas une tête commune. (Ou mieux, « dont les têtes respectives s'avèrent bien pleines, » mais j'aime la lourdeur stylistique ^^)

          Bref, la phrase est inutilement ambiguë (et donc potentiellement mal foutue), et il vaudrait mieux rajouter des « respectives » ou reformuler carrément.
          • [^] # Re: Petites corrections

            Posté par . Évalué à 3.

            >> Chaque chose a un seul nom.

            Faux. Tu as des signifiés qui ont plusieurs signifiants.


            Rien à voir avec le bifteck. Ici, la phrase utilisait le mot « chose », je l’ai repris. Je n’ai pas fait une généralité sur les choses.

            il vaudrait mieux rajouter des « respectives »

            Non, potasse ton dictionnaire, « respectif » ne veut en aucun cas dire qu’il n’y en a qu’un. Que les têtes soient respectives n’empêche pas de pouvoir comprendre que chaque personne en a plusieurs.

            La phrase originale est correcte et compréhensible. Dans les exemples académiques, tu as plusieurs situations possibles qui colleraient à leur utilisation mais, soit tu les trouveras dans un contexte qui te permettra de faire le distinguo, soit on s’en fout (toujours dans le contexte). La langue est contextuelle et floue. Il faut t’y faire.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.