Journal Nouvelle taxe sur certains Jeux d'Argents

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
11
15
juin
2012

Objet : faire râler Zen en proposant une nouvelle taxe ;)

Constat : Les différents jeux et paris sont réglementé par la Française des jeux (ou équivalent) au niveau des sommes mise en jeu.

Remarque : Certains jeux d'argents sont miraculeusement épargnés par cette taxe.

Proposition : les taxer comme les autres pour harmoniser le tout.

Explication : La bourse était initialement prévu pour pour trouver le financement de nouvelle entreprises, ou de nouveau projets au sein des entreprise; des gens qui croyaient au projet investissaient en achetant des actions dans l'espoir d'avoir des dividende ou de revendre plus tard. Or à ce jour les sommes engagées sur un projet auquel on croit ne sont plus majoritaire loin de là; on y trouve surtout des placements sur des paris.
Je propose donc de considérer tout achat d'action pour une durée de moins de 5 ans comme un jeu d'argent (un pari) et le taxer comme tel. On pourrait même en profiter pour appliquer la loi sur les jeux d'argents en ligne pour les site qui permettraient de jouer sans s’acquitter de la dite taxe.

Et vous qu'en pensez vous ?

  • # Bonne intention mais trop superficielle

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    D'une part, pourquoi 5 ans ? En moins de 5 ans, une société ou un projet peut prendre une direction inattendue par l'investisseur.

    D'autre part, je n'ai jamais été très convaincu par le frein financier, qui finit par ne laisser rouler que ceux qui en ont les moyens…
    Que veut-on ? Taxer les pollueurs ou réduire la pollution ? Taxer les spéculateurs ou « mettre au pas la finance » (g.a.g.) ?

    Debug the Web together.

  • # Mise en situation

    Posté par . Évalué à 0.

    À un instant t de ta vie, tu as un surplus d'argent lié à ton travail (grosse prime). Plutôt que de changer de téléviseur, tu te dis que tu vas plutôt investir dans l'économie de ton pays. Tu achètes donc pour 2000€ d'actions Nakoi (célèbre fabricant de téléphones).

    Trois ans plus tard, la crise a frappé. Ta situation financière n'est plus ce qu'elle était, et tu commences à avoir un peu de mal à boucler tes fins de mois. Heureusement, l'action Nakoi - qui avait bien monté pendant deux ans, puis a chuté - n'a pas encore atteint le cours auquel tu as acheté. Ce qui fait que si tu revends tout de suite, tu récupéreras 2100€, alors que si tu attends deux ans tu feras probablement une moins-value.

    En bref : pourquoi cinq ans? Tu trouveras toujours des cas pour lesquels c'est moyen juste comme taxation. À dix ans comme à deux.

    • [^] # Re: Mise en situation

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Tu achètes donc pour 2000€ d'actions Nakoi (célèbre fabricant de téléphones).

      D'actions tout juste émises alors. Parce que s'il s'agit de racheter des actions existantes, ce qui se fait le plus couramment en bourse, ça ne changera strictement rien à la société en question.

      • [^] # Re: Mise en situation

        Posté par . Évalué à 0.

        Si, dans le cadre des augmentations de capital suivantes liés à de nouveaux besoins de financement/projets.

        • [^] # Re: Mise en situation

          Posté par . Évalué à 7.

          Ce n'est pas ce qu'il a voulu dire par « actions tout juste émises » ?

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Mise en situation

            Posté par . Évalué à 2.

            Pas exactement : il a effectivement raison sur le fait que l'entreprise ne reçoit de nouveaux financements qu'en cas de nouvelles émissions d'action. Par contre, les mouvements après émissions vont conditionner la possibilité d'en émettre de nouvelles.
            Si par exemple j'ai une émission initiale à 100 sur une quantité de 100, l'entreprise reçoit bien 10 000 en financement. Si par la suite, le cours descend à 50 cela n'a effectivement pas d'impact direct. Par contre, si la société à de nouveau besoin de 10 000, l'émission de nouvelles actions n'est plus une possibilité envisageable de fait. Elle devra alors s'orienter vers d'autres sources de financement, telles que l'émission d'obligations.

            • [^] # Re: Mise en situation

              Posté par . Évalué à 0.

              Ou émettre à 50 voir moins.

              • [^] # Re: Mise en situation

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                La valeur, on s'en fout. L’intérêt est la différence entre vente/dividende et achat.

                • [^] # Re: Mise en situation

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Dans le cas d'une émission d'action pour une société déjà coté, c'est le cours de l'action qui compte. Mais ce cours intègre bien sur le rendement attendu.

            • [^] # Re: Mise en situation

              Posté par . Évalué à -10.

              " Si par la suite, le cours descend à 50 cela n'a effectivement pas d'impact direct. Par contre, si la société à de nouveau besoin de 10 000, l'émission de nouvelles actions n'est plus une possibilité envisageable de fait. "

              En fait, si le cours tombe à 50%, ca veut dire que le K est mal utilisé. Or le K est la matière la plus précieuse de l'univers. Donc en réorganisant la société, on peut raisonnablement rendre à K un rendement normal. Autrement dit, on peut acheter du K à moitié prix. Donc, la Société va se faire racheter, le Staff viré, et on va restructurer et la vendre à la découpe pour retrouver un efficacité économique normal.

    • [^] # Re: Mise en situation

      Posté par . Évalué à 7.

      Selon légifrance

      Est un jeu de hasard un jeu payant où le hasard prédomine sur l'habileté et les combinaisons de l'intelligence pour l'obtention du gain.

      Tu remarqueras que ça s'applique tout particulièrement a ton fabriquant de dispositif visant à communiquer ;) Il y a quelques années, on aurait pu croire que c'était un bon cheval ;)

      Bref tu as joué tu as perdu, ça marche comme le PMU ;)

      L'idée est d'assimiler la bourse à un casino ou une loterie, et le taxer en tant que tel. Et dans ce genre de cas, l'argent misé n'est absolument pas garanti d'être de retour. Et si tu mises en bourse dans l'espoir de pouvoir retirer tes billes quant tu en auras besoin, je te conseille plutôt le casino, c'est plus sûr ;)

      En bref : pourquoi cinq ans? Tu trouveras toujours des cas pour lesquels c'est moyen juste comme taxation. À dix ans comme à deux.

      Pour pouvoir troller tiens, c'est trolldi ;) Au début je voulait pas mettre d’exonération du tout, mais ça aurait impliqué d'oublier le rôle initial de la bourse. Pourquoi 5 ans? Parce que c'est la durée d'un PEL, et que ça me paraissait une bonne durée pour des plan à long termes. Ensuite on peut décider selon le type d'industrie d'avoir des durée variable (BTP 20 ans, informatique 3 ans, pharmaceutique 10 ans… )

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Mise en situation

        Posté par . Évalué à 1.

        Pour pouvoir troller tiens, c'est trolldi ;) Au début je voulait pas mettre d’exonération du tout, mais ça aurait impliqué d'oublier le rôle initial de la bourse.

        Soit, mais alors il va falloir que les dividendes suivent. Parce que garder longtemps des actions qui ne rapportent rien, autant dire que ça va être coton de trouver des investisseurs… ;)

        • [^] # Re: Mise en situation

          Posté par . Évalué à 4.

          On trouve bien des parieurs au casino :-)

          Si vous n'aimez pas ce commentaire c'est qu'il est ironique.

      • [^] # Re: Mise en situation

        Posté par . Évalué à -10.

        " Et si tu mises en bourse dans l'espoir de pouvoir retirer tes billes quant tu en auras besoin, je te conseille plutôt le casino, c'est plus sûr ;)"

        Absolument pas. Faut arrêter de propager de fausses rumeurs.
        Le casino gagne TOUJOURS, c'est son but, mais par contre les Sociétés n'existent QUE pour enrichir leur actionnaires.

        • [^] # Re: Mise en situation

          Posté par . Évalué à 3.

          Ce qui ne veut pas dire qu'elles y arrivent toujours, mi même en moyenne.

          Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: Mise en situation

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Si on suit son raisonnement en considérant que c’est un jeu d’argent, tu sais en plaçant tes 2000 € que tu prends le risque de tout perdre. On peut même avancer que s’il s’agit d’un jeux bien conçu (du point de vue du croupier) tu as bien plus de chance de perdre. Alors tu peux y voir la possibilité de gagner le frisson, l’excitation, que peut procurer ce genre d’expérience, qui produit ses dépendants.

      Si tu veux pas perdre cet argent, tu le places où tu estimes qu’il court le moins de risque. Tu peux même le faire fructifier sans trop te mouiller avec un livret. Évidemment tu as pas le même potentiel de roulote, mais il faut savoir ce que l’on veut après tout.

  • # Peut-être pas les actions …

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    … mais plutôt les produits dérivés qui tiennent effectivement bien plus du jeu de hasard que de l'investissement.

    Nonobstant cette idée pose la problématique des échanges de gré à gré. Comme l'on peut s'en douter, ce qui fait que les échanges boursiers sont si peu taxés ce n'est pas la sobriété légendaire des états, mais plutôt la menace des marchés gris. Toute taxation des places de marchés officiels pousse à développer les tractations de pair à pair (de gré à gré). Échangent difficilement traçables et qui contribuent, par ce caractère à favoriser le développement des mafias.

    • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

      Posté par . Évalué à 10.

      Plus de soucis, maintenant que nous avons hadopi, les échanges de pair à pair ne sont plus qu'un mauvais souvenir ! Au bout de 3 courriers, on ferme la place boursière et c'est reglé !

      • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        s/la place boursière/le monde/g ?

        Ces échanges se font éventuellement dans le monde réel. Des intermédiaires se rencontrent, on convient de biens à échanger et des modalités, etc. Même en fermant tous les palaces, à moins de faire comme à Monaco (un policier derrière chaque personne), difficile d'interdire de tels pratiques.

    • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

      Posté par . Évalué à 9.

      mais plutôt la menace des marchés gris.

      Moi j'aime beaucoup cette justification pour ne rien faire, ne rien taxer. Tu fous de la taule pour tout ceux qui trempent dans le marché gris, avec un minimum de 3 ans, sans possibilité d'aménager la peine, et tu fous les moyens pour chopper les contrevenants. Si tu as besoin d'effectif pour les traquer, tu légalise le shit (avec les taxes qui vont bien) et revois les affectations dégagé pour chopper le marché gris. En plus si tu mets des amendes conséquente tu pourra même financer en parti le budget de la brigade en question.

      On choppe bien les salles de jeux clandestines, y a pas de raison qu'on ne puisse pas chopper le marché gris.

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Mais n'y a-t-il pas des limites en matière de libertés fondamentales qu'il ne faudrait pas franchir ?

      • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

        Posté par . Évalué à 2.

        Heu, les marchés gris (Dark Pool) sont la conséquence d'une volonté du comité de Bale (donc des états) dans le cadre de la directive MiFiD. Mettre en place une législation dans le but de créer des places de marché et ensuite mettre en taule ceux qui l'utilisent, c'est spécial.

      • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

        Posté par . Évalué à 2.

        Tu fous de la taule pour tout ceux qui trempent dans le marché gris, avec un minimum de 3 ans, sans possibilité d'aménager la peine, et tu fous les moyens pour chopper les contrevenants.

        Là ou tout le monde serait d'accords sur le fait que les marchés gris, saymal, mettre des peines incompressibles etc, c'est juste stupide :

        • ça écarte toute possibilité d’intelligence au juge
        • ça ne fait peur à personne (voir l'effet des peines planchers pour les récidivistes : il y a toujours autant de délinquants en France)

        La confiscation des biens du délit serait sans doute plus pertinent.

        • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

          Posté par . Évalué à 4.

          mettre des peines incompressibles etc, c'est juste stupide

          J'aurais tendance à dire que ça dépend des cas, et du fonctionnement actuel de la justice. Pour la délinquance en col blanc, visiblement les juges rechignent à donner de la prison ferme, or c'est a mon sens sur cette population que le risque de prison est le plus dissuasif; pour un délinquant multirécidiviste, du cherche juste à cacher le symptôme, sans aller plus loin;

          Sinon je suis aussi pour un niveau de condamnation financière plus élevé pour les personnes a revenus élevés.

          ça ne fait peur à personne (voir l'effet des peines planchers pour les récidivistes : il y a toujours autant de délinquants en France)

          Déjà la récidive n'est pas la principale source de délinquance, ensuite tu joues pas avec la même catégorie de population. Un récidiviste, est généralement pas réintégré, pauvre… Bref la prison, n'est pas si éloigné de ça que de son style de vie. Ton gars en costard, lui a beaucoup plus à perdre.

          Alors l'autre solution serait de dire aux juge de sévèrement réprimer la délinquance en col blanc, et rehausser les maximums au passage, mais je crains que les habitudes aient la vie dure.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

      Posté par . Évalué à 2.

      Tout à fait d'accord. Il faudrait donc interdire les transactions de gré-à-gré sur les produits dérivés.
      Bien que l'efficacité des taxes sur les échanges de produit financiers reste illusoire tant qu'un consensus n'aura pas été trouvé à l'échelle mondiale, cela aura au moins l'énorme bénéfice d'obliger les acteurs de marché à passer par une chambre de compensation.

    • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Toute taxation des places de marchés officiels pousse à développer les tractations de pair à pair (de gré à gré). Échangent difficilement traçables et qui contribuent, par ce caractère à favoriser le développement des mafias.

      Gni? Si je revend les parts sociales (bref, les actions, façon SARL, hors marché), de gré à gré, elles sont taxées quand même. C'est traçable, tracé, et déjà taxé à ~38%.

      • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

        Posté par . Évalué à 2.

        Gni? Si je revend les parts sociales (bref, les actions, façon SARL, hors marché), de gré à gré, elles sont taxées quand même. C'est traçable, tracé, et déjà taxé à ~38%.

        On parle de taxer la transaction, pas l'actif échangé.

        • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

          Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 15/06/12 à 17:14.

          Ce ne change pas que la transaction est déjà traçable, tracée et taxée (c'est la transaction de l'échange d'actif qui est déjà tracé, ou alors j'ai besoin que tu m'expliques la différence que tu y vois, car la, la seule différence que je vois c'est le changement d'assiette, qui passe de la plu-value à la somme totale, au pire des différences que je comprend)

          • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

            Posté par . Évalué à 2.

            La première des différences c'est tout de même que l'on ne taxe pas la même chose (l'échange ou l'actif échangé).

            Mais la grosse différence, en fait, est la finalité. Tu dis qu'il n'y a pas de problème avec les transactions de gré-à-gré - ou OTC, c'est plus rapide à taper ;-) - puisque de toute façon la propriété du capital doit elle être déclarée et sera taxée de la même façon que si les actions (dans ton exemple) avaient été échangées sur le marché régulier, et je veux bien te croire (cela me parait logique de toute façon).

            Le commentaire initial parlait des échanges OTC de produits dérivés et c'est là que le bât blesse. Avec ce type de transaction les acteurs financiers provisionnent d'éventuelles pertes comme bon leur semble (contrairement à une salle de marché qui possède une chambre de compensation avec des dépôts obligatoire d'un pourcentage fixé de ce qui s'échange suivant le produit financier) et l'information au sujet de ces échanges OTC est beaucoup moins disponible, ce qui n'aide pas à évaluer correctement les risques (si tant est que cela soit possible dans le monde de la finance…).

            Taxer les transactions OTC sur les produits dérivés permettrait de rapatrier les échanges vers les circuits ordinaires bien mieux règlementés et avec chambre de compensation obligatoire.

    • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

      Posté par . Évalué à 6.

      Nonobstant cette idée pose la problématique des échanges de gré à gré. Comme l'on peut s'en douter, ce qui fait que les échanges boursiers sont si peu taxés ce n'est pas la sobriété légendaire des états, mais plutôt la menace des marchés gris. Toute taxation des places de marchés officiels pousse à développer les tractations de pair à pair (de gré à gré). Échangent difficilement traçables et qui contribuent, par ce caractère à favoriser le développement des mafias.

      Avec des arguments comme ça, je pense que je peux attaquer les taxes, impôts et cotisation en tout genre, que ce soit sur les jeux d'argents, sur les travaux dans les maisons, sur les salaires, sur les biens mobiliers, …

      Or il me semble que ce genre de taxe existe, et on menace les gens qui tentent de les contourner, par de possibles amendes ou peine de prison. Il suffit de faire… exactement la même chose.

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Oui. Mais ne se trouve-t-il pas que le citoyen lambda a difficilement les moyens d'échapper à la taxe et une faible capacité de résistance au pouvoir émanant de la collectivité dont il est issu ? À l'opposé certaines entités économiques ne sont-elles pas incommensurablement plus puissantes que les états ? Et n'ont-elles pas, a minima, des moyens radicalement efficaces d'échapper aux velléités éventuelles de taxation ?

      • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

        Posté par . Évalué à -10.

        "Or il me semble que ce genre de taxe existe, et on menace les gens qui tentent de les contourner, par de possibles amendes ou peine de prison. Il suffit de faire… exactement la même chose."

        Les français n'ont pas de fond de pension. La bourse de Paris appartient à Wall-Street, et les sociétés cotés pour 2/3 aux étrangers.

        Tes histoires de taxes ils s'en branlent : ça DOIT rapporter autant que les bourses concurrente. Sinon, byebye !

    • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

      Posté par . Évalué à 2.

      les derivées ne sont pas que spéculatif.
      imaginons que tu ais des actions mais que tu as pas besoin de les vendre la et tu veux te proteger des baisses de cours alors tu achetes des options de ventes a echeances lointaine ou lorsque tu penses que tu en auras besoin.
      il ne faut pas oublier ce coté des options sur action

      • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

        Posté par . Évalué à 2.

        Certes et c'est d'ailleurs leur raison d'être. J'ai cependant le sentiment que les échanges à visée uniquement spéculatives sont largement plus nombreux que les vraies prises de risquees vis-à-vis des actifs sous-jacents.

        Je ne voudrais pas dire de bêtise, mais il me semble que le montant total des positions sur les produits dérivés (uniquement de crédit ou pas, je ne me rappelle plus) au plus fort de la bulle des subprimes était de plusieurs fois le PIB mondial…il est clair que l'enjeu dépasse alors la simple couverture de risques.

        • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

          Posté par . Évalué à 1.

          C'était la somme des nominaux échangés qui était supérieure au PIB. Ce qui est ridicule parce que ça ne veut strictement rien dire.

          • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

            Posté par . Évalué à 3.

            Oui et c'est pour ça que j'ai dit "positions" (enfin pour moi c'est ce que ça veut dire).

            Mais prenons l'exemple d'une société industrielle qui prend des futures pour ses approvisionnements en pétrole. L'agent financier qui promet à cette société de lui vendre X barils de pétrole à 80$ fait en fait le pari que le cours du pétrole va baisser d'ici-là et pouvoir vendre à 80$ le baril du pétrole qui en vaut disons 75$.
            On a maintenant 2 cas de figure: soit le cours est à la hausse, auquel cas personne ne voudra racheter ce titre, soit le cours est à la baisse et un autre agent financier serait prêt à le racheter pour faire lui aussi une plus-value. Après j'imagine très bien qu'il doit y avoir d'autres titres permettant de s'assurer contre des évolutions défavorables du cours du pétrole…Mais au global je ne vois pourquoi ces futures devraient changer 100 fois de main pour assurer la couverture de risque (et que le volume des échanges atteigne plusieurs fois le PIB mondial).

            Je connais l'argument qui dit qu'un tel volume de transactions est un gage de la liquidité du marché, liquidité nécessaire pour que des acteurs financiers se risquent sur ces marchés.
            Mais je pense personnellement que si on a besoin d'échanger 23 fois le PIB mondial (j'ai retrouvé les chiffres) pour simplement couvrir des risques financiers alors c'est que ce système est inefficace. D'autant plus que cela mobilise pas mal de ressources et que beaucoup de gens "se goinfrent" au passage avec de l'argent qui pourrait être investi dans l'économie réelle et ainsi ne pas profiter seulement à une élite financière.

            Mais ce n'est que mon point de vue et comme toujours en économie, la position inverse est parfaitement défendable ;-)

            • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

              Posté par . Évalué à 2.

              Je n'ai pas la connaissance infuse, mais pour te donner un exemple d'aller-retours justifiés : tu vends une option sur du pétrole à horizon 6 mois. Pour réaliser ta couverture (delta hedging par exemple), tu vas alors prendre des positions en future sur le pétrole. En fonction du cours de celui-ci, tu devras constamment ajuster ta couverture en achetant/vendant des futures, potentiellement de nombreuses fois dans la journée.

              • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

                Posté par . Évalué à 2.

                Je n'ai pas la connaissance infuse, mais pour te donner un exemple d'aller-retours justifiés : tu vends une option sur du pétrole à horizon 6 mois. Pour réaliser ta couverture (delta hedging par exemple), tu vas alors prendre des positions en future sur le pétrole. En fonction du cours de celui-ci, tu devras constamment ajuster ta couverture en achetant/vendant des futures, potentiellement de nombreuses fois dans la journée.

                Tu as pourtant l'air d'en connaitre bien plus que moi ;-) Je ne connais que quelques grands principes, et encore pas assez pour en tirer des conclusions pertinentes apparemment.

                Cependant, si le fait d'avoir autant d'échanges pour des futures (et j'imagine qu'un raisonnement similaire s'applique pour d'autres produits financiers) s'explique en partie par le besoin pour un gestionnaire de valeurs mobilières de maintenir la valeur globale de ce dernier stable, je reste toujours d'avis que le système produit trop "d'entropie", que trop de ressources et d'argent y sont gaspillées. Et beaucoup d'autres considérations font que je pense que non seulement la finance n'est pas efficace mais qu'elle est même nocive.

                Mais encore une fois, ce n'est qu'un avis subjectif (et même probablement biaisé par mon sentiment négatif vis-à-vis de la finance en général) et non basé sur des données chiffrées. Et je reste persuadé que d'un point de vue économique, on pourrait aussi bien soutenir ce point de vue que son contraire.

                • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Tes réflexions sont fondées car la finance actuelle n'est certainement pas parfaite. Cela dit, il est important de ne pas avoir trop d'idées préconçues et de rester avec un esprit relativement ouvert. Quand tu parles de gaspillage, il faut quand même remonter aux origines des besoins et comprendre que la majeure partie de ces dépenses vient du besoin de couvrir des risques d'entreprises qui ne le faisaient pas avant.
                  Il y a vingt ans, lorsque ton entreprise investissait à l'étranger dans la construction d'une usine par exemple, elle assumait une large partie des risques propres à son projet : risque de change dû à des devises différentes dans le pays cible, risque de taux sur ses financements pour le projet, risque économique quant à la santé financière du pays cible, etc… Autant te dire que ces risques ont coûté très cher à des entreprises et que celles-ci ont considéré qu'elles ne devaient plus les prendre. Pour cela, elles ont déporté tous les risques financiers aux banques tout en diminuant la rentabilité de leur projets. Il est assez logique de comprendre que quand Renault investit à Curitiba au Brésil, il ne souhaite pas prendre de risque sur les variations de taux de change réal/euro/dollars.
                  La plupart de ces nouveaux besoins ont progressivement été migrés vers des banques/investisseurs financiers et je trouve cela plus sain : quand GDF SUEZ a des pertes annuelles de plusieurs milliards d'euros pour des effets de change, je trouve ça incohérent avec leurs compétences propres.
                  Alors, certes il y a bien une perte financière dans le système actuel, mais celle-ci est du domaine de l'assurance et de la spécialisation des activités.

    • [^] # Re: Peut-être pas les actions …

      Posté par . Évalué à -10.

      "ce qui fait que les échanges boursiers sont si peu taxés"

      Arf ! Encore quelqu'un qui parle sans savoir. De gauche donc..

  • # Ancienne taxe

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Je n'ai jamais bien compris cette légende de la non taxation de la bourse.

    Cette année les plus-value boursières ainsi que les dividendes sont taxés :
    - à 15.5% aux titres des prélèvement sociaux
    - à 19% (pour le prélèvement forfaitaire libératoire) ou au taux marginal d'imposition (donc 0, 5.5 ou 14)

    (avant Sarko, c'était moins, 11.5% pour le social et exonération de l'impôt sur les 23000 premier euro de cession)
    (avec hollande ça sera plus pour certain: le PFL disparaîtras)

    Donc, si quelqu'un connaît un moyen de ne pas être taxé sur ces revenus boursiers, je suis preneur…

    • [^] # Re: Ancienne taxe

      Posté par . Évalué à 2.

      Il y a deux moyens d'échapper en partie à ces taxations (avec des contraintes) :
      - l'assurance vie (qui t'oblige à investir sur des fonds et non directement en actions)
      - le PEA (a condition d'investir dans des actions européennes)

      • [^] # Re: Ancienne taxe

        Posté par . Évalué à 4.

        Il me semble que le PEA est soumis aux prélèvement sociaux.

      • [^] # Re: Ancienne taxe

        Posté par . Évalué à 4.

        • l'assurance vie (qui t'oblige à investir sur des fonds et non directement en actions)

        Prélèvements sociaux : 13,5% sur les plus-values dès qu'elles sont créditées (et non lors du retrait), en pratique tous les ans.
        Imposition: 7,5% ou taux marginal d'IR sur les plus-values lors du retrait au delà de 4.600€/an (9.200€ pour un couple)

        • le PEA (a condition d'investir dans des actions européennes)

        Prélèvements sociaux : 13,5% lors du retrait
        Imposition: exonération

        J'ai donné les cas les plus favorables : PEA de plus de 5 ans, assurance vie de plus de 8 ans.

    • [^] # Re: Ancienne taxe

      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 15/06/12 à 16:30.

      Je n'ai jamais bien compris cette légende de la non taxation de la bourse.

      C'est parce que vous ne parlez pas (à mon avis) de la même chose. Lui parle de taxer les transactions pour limiter les échanges de titres boursiers à visée spéculative alors que toi tu parles de taxer les revenus du capital.

      Et tu penses bien que les agents financiers qui peuvent effectuer des millions (voire des milliards) d'opérations par an sur les marchés financiers sont aussi capables de rapatrier les plus-values sur des comptes situés dans des paradis fiscaux.

    • [^] # Re: Ancienne taxe

      Posté par . Évalué à 2.

      Donc, si quelqu'un connaît un moyen de ne pas être taxé sur ces revenus boursiers, je suis preneur…

      En passant par des portefeuilles d'actions, des plans d'épargne :
      http://vosdroits.service-public.fr/F2613.xhtml#N10292

      Sinon, c'est surtout la faiblesse du taux libératoire par rapport à l'IR sur les hauts revenus qui choque (et qui permet de joyeux montage pour les revenus des directeurs de grosse boîte).

      • [^] # Re: Ancienne taxe

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        En passant par des portefeuilles d'actions, des plans d'épargne :
        http://vosdroits.service-public.fr/F2613.xhtml#N10292

        Pour le PEA, Tu es exonéré d'IR, pas de CSG/CRDS (13.5%, 15.5% dans 15 jours, augmentation faite du temps de Sarko, comme quoi…)

        Et rigolo, on parle de "dans le temps", et justement, le PEA a une taxation enlevée… Dans le temps!

        Sinon, c'est surtout la faiblesse du taux libératoire par rapport à l'IR sur les hauts revenus qui choque

        Perso, c'est son existence même qui me choque.

  • # [:mouaif]

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ça ne marche que pour les actions côtés uniquement en France, sinon il suffit de les acheter/vendre dans une bourse situé ailleurs qu'en France et ça ne change rien. Ça tombe bien, ceux qui jouent beaucoup en bourse on les moyens de le faire facilement.

    Je propose donc de considérer tout achat d'action pour une durée de moins de 5 ans comme un jeu d'argent (un pari) et le taxer comme tel.

    En quoi le fait de garder l'action plus de 5 ans n'est pas un pari ? Ça me semble exactement la même chose que la garder 4 ans. Tu fait le pari que l'action ira mieux dans 5 ans, comme tu fais le pari que l'action ira mieux dans 4 ans.

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: [:mouaif]

      Posté par . Évalué à 2.

      Parce qu'il existe toujours une bourse en France ?

      • [^] # Re: [:mouaif]

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Euronext Paris est toujours une société française il me semble.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: [:mouaif]

          Posté par . Évalué à 1.

          Alors c'est NYSE Euronext (Paris) pour etre plus precis.
          Pre-fusion il y avait donc : NYSE biensur US, et Euronext neerlandais et qui detenait 100% d'Euronext Paris.

          • [^] # Re: [:mouaif]

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Alors c'est NYSE Euronext (Paris) pour etre plus precis.

            Non, ça c'est la société qui détient Euronext Paris et cette dernière est toujours en France. Euronext Paris doit donc suivre les lois française notamment boursière, ce qui ne serait pas le cas si ce n'était pas situé en France.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: [:mouaif]

              Posté par . Évalué à 1.

              C'est plus une coquille vide qu'un marche boursier. Ou sont et a qui appartiennent les serveurs de ce marche, et la chambre de compensation ?

              L'Etat peut difficilement mettre en place une taxe efficace sur le volume de transactions. Ca ne pourrait pas etre applicable aux market makers. Donc ceux qui voudront echapper a cette taxe pourront passer market maker, ou l'ont deja fait.

              L'Eurex craignait deja cette possibilite, et c'est rapproche de NYSE entre autre pour cette raison. Je vois mal l'Etat francais, ou allemand, aller reclamer une taxe a un marche qui se situe a l'etranger.

              • [^] # Re: [:mouaif]

                Posté par . Évalué à 2.

                Je vois mal l'Etat francais, ou allemand, aller reclamer une taxe a un marche qui se situe a l'etranger.

                Non, mais réclamer que les autres place boursières le fasse aussi n'est pas absurde, surtout si on cause au niveau européen.

                Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                • [^] # Re: [:mouaif]

                  Posté par . Évalué à 2.

                  J'ai comme un doute sur la bonne volonte de certains…

              • [^] # Re: [:mouaif]

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                L'Etat peut difficilement mettre en place une taxe efficace sur le volume de transactions. Ca ne pourrait pas etre applicable aux market makers. Donc ceux qui voudront echapper a cette taxe pourront passer market maker, ou l'ont deja fait.

                Oui, c'est exactement ce que je dis dans le commentaire auquel tu répond initialement.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: [:mouaif]

      Posté par . Évalué à 3.

      Ça ne marche que pour les actions côtés uniquement en France

      Pourquoi se limiter à la France, on peut aussi viser le niveau européen ;) Bon d'accord faudra aussi leur faire appliquer la taxe sur les paris et jeux d'argents, mais c'est du détail ;)

      En quoi le fait de garder l'action plus de 5 ans n'est pas un pari ?

      C'en est un que je propose d'exonérer pour favoriser l'investissement, ensuite si ça n'a pas l'effet escompté, on peut décider de revoir la durée ou de supprimer l'exonération ;)

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: [:mouaif]

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Pourquoi se limiter à la France, on peut aussi viser le niveau européen ;)

        Ça risque d'être un peu plus difficile de convaincre tout le monde mais ce serait plus efficace.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: [:mouaif]

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Si tu es seul à le faire, les actions vont juste se déplacer ailleurs et tu auras tout perdu, sans aucun avantage "c'est mieux".
          C'est le problème justement de la taxe "Tobin" en discussion : un Etat qui part en solo prend des risques, une UE qui part en solo aussi d'ailleurs.

          • [^] # Re: [:mouaif]

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Faire ça hors UE apporte d'autres contraintes, c'est pour ça que j'ai dit plus efficace, pas entièrement efficace.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Tant qu'on y est

    Posté par . Évalué à 2.

    Je propose de taxer comme des jeux d'argent :
    - les achats immobiliers qui parient sur une hausse de l'immobilier
    - l'investissement dans les projets (entreprises, cinéma, musique, etc…) qui parie sur son succès potentiel
    etc…

    Franchement, c'est ridicule. Tu veux taxer l'intention de gestion des placements dans quel objectif ? Il me semblait que l'on avait plutôt intérêt à taxer ce qui est néfaste pour la communauté et je ne vois pas en quoi l'intention de gestion est forcément néfaste.

    • [^] # Re: Tant qu'on y est

      Posté par . Évalué à 10.

      Tu veux taxer l'intention de gestion des placements dans quel objectif ?

      Il l’a dit : embêter Zenitram.

    • [^] # Re: Tant qu'on y est

      Posté par . Évalué à 3.

      les achats immobiliers qui parient sur une hausse de l'immobilier

      La plus value est déjà bien taxée (si tu revends trop tôt), et tu as des frais de mutation pas piqué des vers; si tu remplace les droits de mutation est les autres taxes par celle qu'on applique aux jeux pourquoi pas, mais pas certain qu'on soit gagnant. Sans oublier que le gars qui achète pour se loger, on peut difficilement parler de pari.

      l'investissement dans les projets (entreprises, cinéma, musique, etc…) qui parie sur son succès potentiel
      etc…

      Je te donne la définition légale :
      Est un jeu de hasard un jeu payant où le hasard prédomine sur l'habileté et les combinaisons de l'intelligence pour l'obtention du gain.

      et si effectivement il y a une partie de hasard, (après tout on a bien un Justin Beiber), ce n'est pas la partie prédominante. Pour une entreprise que tu montes où à laquelle tu participe directement tu peux agir dessus, et donc ton habilité ou ton intelligence sont prédominante; Si c'est des actions en bourses, là il semblerai que le hasard domine bien.

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Tant qu'on y est

        Posté par . Évalué à 1.

        Heu, je suis peut-être vieux jeu, mais si tu prends des sociétés d'asset management, qui sont probablement les plus gros investisseurs, elles n'investissent pas sur du vide. Un investissement dans une société est la réalisation d'une étude sur celle-ci ayant pris potentiellement plusieurs années. Tu crois vraiment que le Qatar achète des actions Total sans avoir analysé la société auparavant ? Même en ayant plein de cash, on réfléchit sur les fondamentaux en premier.

        • [^] # Re: Tant qu'on y est

          Posté par . Évalué à 3.

          et tu vas peut être me faire croire qu'ils revendent leur action total avant 5 ans? Si tu fais une étude sur une société en pensant qu'elle va monter, ça devient un investissement. Si tu revends rapidement, c'est un pari.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: Tant qu'on y est

            Posté par . Évalué à 1.

            Quand tu évalues un investissement, tu regardes automatiquement les clauses et coûts de sortie de celui-ci. Si tu taxes plus la possibilité pour eux de reprendre leur billes, elles remettront en cause leur investissement initial. C'est un peu pareil quand tu es particulier, entre un placement bloqué à 5% et un placement non bloqué à 4%, tu vas sûrement hésiter.
            Si je reprends ton message, la différence entre un investissement et un pari est pour moi très très faible.

        • [^] # Re: Tant qu'on y est

          Posté par . Évalué à 3.

          Tu peux faire la même chose sur des courses de chevaux, et c'est taxé.

          Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Tant qu'on y est

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        les achats immobiliers qui parient sur une hausse de l'immobilier

        La plus value est déjà bien taxée (si tu revends trop tôt),

        Faux dans le cas général, les taxes sont que sur un cas particulier (si ce n'est pas ton logement principal) car les "pauvres" petits proprios qui font une super-plus-value trouvent trop injuste qu'on leur taxe un gain qu'ils font.

        Est un jeu de hasard un jeu payant où le hasard prédomine sur l'habileté et les combinaisons de l'intelligence pour l'obtention du gain.

        Donc non, les actions ne sont pas intégrable, car c'est du calcul pur et dur (encore plus en trading haute fréquence, que des maths et de la vitesse)

        Bref, ça marche pas du tout ta définition

        Sinon, j'en profite pour revenir au journal :

        Objet : faire râler Zen en proposant une nouvelle taxe ;)

        C'est surtout ridiculement nul, puisque cette taxe existe déjà, de ~35%. Donc que veux-tu faire? La mettre au niveau des jeux d'argent? Donc baisser la taxe à ~10% plutôt (taxe sur les jeux d'argent)? Les actionnaire vont applaudir ta proposition!

        Bref, c'est surtout qu'on voit que tu ne proposes rien que ce qui existe déjà, mais ça changerait quelque chose. désolé, je ne râle pas, je suis surtout circonspect sur une taxe qui existe déjà mais dont tu veux changer le nom pour la faire paraitre nouvelle (et baisser cette taxe?).

        Ou alors je n'ai rien compris tellement c'est pas du tout réfléchi comme "idée", que ça n'a ni queue ni tête, et que ça montre surtout qu'il n'y a aucune vue sur ce qui existe déjà comme taxes aujourd'hui.

        • [^] # Re: Tant qu'on y est

          Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 15/06/12 à 17:05.

          C'est surtout ridiculement nul, puisque cette taxe existe déjà, de ~35%. Donc que veux-tu faire? La mettre au niveau des jeux d'argent? Donc baisser la taxe à ~10% plutôt (taxe sur les jeux d'argent)? Les actionnaire vont applaudir ta proposition!

          Argh, je me suis mélangé les pinceaux, certes:
          - 35% c'est sur le gain
          - 10% c'est sur le total

          Bon, commençons donc par 0.1% qu'on essaye de faire accepter par tout le monde, ce n'est pour le moment pas facile. Après on verra pour monter à 10%.

          Bref, tu n'as rien inventé, on ne t'a pas attendu pour en débattre, c'est en cours de discussion depuis des années, et avec la crise actuelle ça a des chances de passer aujourd'hui. Ah ben oui, il faut faire ça démocratiquement, donc on discute, c'est long, c'est le prix de la démocratie. Et ce sans des bidouilles bizarres comme associer à des jeux de hasard, bidouille des plus bof.

          Note : cette taxe ne me dérange pas du tout, car elle est argumentée, débattue, logique. Pas de soucis avec, désolé de te décevoir.

          • [^] # Re: Tant qu'on y est

            Posté par . Évalué à 0.

            Comme je l'ai déjà fait remarquer plus haut je crois qu'il est ici question de taxer la transaction (l'acte d'achat ou de revente d'une action si elle n'est pas conservée pendant une certaine période) et pas l'action elle-même (que ce soit sa valeur ou les dividendes qu'elle rapporte).

            • [^] # Re: Tant qu'on y est

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              si tu ne taxes ni sur la valeur totale ni sur la plus-value/dividende, tu taxes comment?
              Ca part en théorie, rien de concret, la…

              • [^] # Re: Tant qu'on y est

                Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 15/06/12 à 17:35.

                si tu ne taxes ni sur la valeur totale ni sur la plus-value/dividende, tu taxes comment?
                Ca part en théorie, rien de concret, la…

                ??? Je n'ai jamais rien dit de tel (je disais juste qu'il était ici question de taxer la transaction mais pas de remettre en question la fiscalité sur le capital). Pour tout te dire, je suis pour taxer certaines transactions et les revenus du capital.

        • [^] # Re: Tant qu'on y est

          Posté par . Évalué à 0.

          Donc non, les actions ne sont pas intégrable, car c'est du calcul pur et dur (encore plus en trading haute fréquence, que des maths et de la vitesse)

          Ho putaing ils auraient du lui faire faire des math ;)
          http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/01/13/1885188_en-russie-on-a-trouve-un-singe-plus-fort-que-les-financiers.html

          Ou alors je n'ai rien compris tellement c'est pas du tout réfléchi comme "idée", que ça n'a ni queue ni tête, et que ça montre surtout qu'il n'y a aucune vue sur ce qui existe déjà comme taxes aujourd'hui.

          L'idée est de taxer toute transaction boursière comme on taxe les paris.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: Tant qu'on y est

            Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 15/06/12 à 17:37.

            L'idée est de taxer toute transaction boursière comme on taxe les paris.

            Bref, l'assiette de la taxe est sur la valeur de l'actif et non pas la plus-value.
            Bref, rien de nouveau, c'est en débat depuis des années (taxe "Tobin" même si Tobin n'aime pas qu'on l'associe à lui) avec un commencement ayant une taux plus bas, pour faire passer la pilule (mais ça a du mal)

            Et ça reste que c'est pas du hasard.

            • [^] # Re: Tant qu'on y est

              Posté par . Évalué à 0.

              Et ça reste que c'est pas du hasard.

              Tu sors ça d'où? J'aimerai bien avoir des études qui nous montrent à quel point les traders qui jouent en bourses avec leur connaissances sont meilleur que l'aléatoire.
              Certes l'histoire du singe ne montre rien mais ça pourrait motiver des études dans ce sens. Bien sûr c'est différent pour le trading haute fréquence.

              Après c'est sûr que c'est plus difficile de faire rentrer ça dans la définition jeu de hasard, parce qu'on peut rétorquer que les variations de la bourses, même si très difficilement prévisibles, ne sont pas aléatoires. Cela dit c'est la même chose pour le Tiercé ou le Loto Foot, pourtant il sont bien considérés comme des jeu de hasard je crois.

              • [^] # Re: Tant qu'on y est

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                OK, OK, ça se débat, à coup de stats, les chevaux et Foot sont des arguments tout à fait pertinent. Je vais finir par être convaincu ;-).

              • [^] # Re: Tant qu'on y est

                Posté par . Évalué à 1.

                En fait, on peut considérer que le cours d'une action est la résultante de toutes les informations dont disposent les acteurs à un instant donné. Le décalage entre les informations des uns et des autres n'a pas d'impact.
                Si l'on admet ce fait, prévoir une augmentation ou une baisse est impossible. Ca reste théorique mais relativement proche de la réalité pour des actions très liquide.

                Le trading haute fréquence échappe à ca en réagissant plus rapidement que les autres opérateurs.

  • # Call TV

    Posté par . Évalué à 10.

    Si tu veux taper dans les jeux d'argents, commence par la Call TV !
    CALLTV
    Ces fameux jeux d'argent qui font tout pour rentrer dans l'exception fournie par la législation des "concours":
    - Gratuits, mais qui ont invariablement un numéro surtaxé à leur profit
    (et parallèlement une procédure de remboursement complexe)
    - Qui font jouer le hasard, mais qui posent des questions à réponse binaire ou totalement absurdes.

    D'ailleurs, moi je voudrais que tous les jeux à gains fassent figurer l'Espérance_mathématique de gain. On pourrait comparer les jeux d'argent entre eux et révéler la réalité des arnaques de la Call TV (10000 euros reversés pour 500000 payés…)

    On est probablement par ailleurs dans le cadre de l'abus de faiblesse pour certaines personnes.

  • # Son-réfléchi-d'esprits-souterrains?

    Posté par . Évalué à 2.

    Tu serais du genre à interdire de parier sur le fait que le Tambour Rafistolé pourrait brûler, toi, je me trompe?

  • # Pas forcément la solution

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Au lieu de taxer les échanges, je crois surtout qu'il faut commencer par les ralentir.
    Obliger un achat sur le marché à rester dans une main un certain temps, et interdire toutes les formes de HFT, ça réduira la marge de maneuvre des spéculateurs.

    Obliger une action que tu achètes à t'appartenir au moins, disons, 5 jours obligera les traders à réflechir à plus long terme que la demi-journée.
    patrick_g avait fait quelques news sur les techniques de trading haute fréquence qui faisaient peur: les mecs qui gardent 1 million d'actions quelques secondes, le temps qu'elle prenne 0.01¢, et les revendent le plus rapidement possible pour faire un bénéfice.

    Ça réduirait aussi le nombre de sites qui te permettent d'investir sur l'heure qui suit, à la ElToro. Franchement, ce genre de truc est une putain de plaie pour la bourse.
    Mon frère qui bosse là dedans m'expliquait aussi qu'ils envoyaient des fausses demandes d'achat avant une grosse opération pour faire flipper les concurrents: comme tout le monde écoute tout le monde, des fois les serveurs HFT du concurrent faisaient n'importe quoi et du coup tu pouvais placer ton ordre avantageusement… un jeu vidéo quoi.

    • [^] # Re: Pas forcément la solution

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Au lieu de taxer les échanges, je crois surtout qu'il faut commencer par les ralentir.

      La taxe en cours de discussion a justement pour objectif de ralentir ;-).
      Ca augmentera le "coût" du HFT.

    • [^] # Re: Pas forcément la solution

      Posté par . Évalué à -10.

      "Au lieu de taxer les échanges, je crois surtout qu'il faut commencer par les ralentir."

      Oui : ralentissons encore plus l'économie, après tout, nous sommes juste en reccession…

      "Obliger un achat sur le marché à rester dans une main un certain temps"

      Oui : blocage des comptes en banque : imposons que le salarié ne peut dépenser son salaire qu'une semaine sur deux.

      "patrick_g avait fait quelques news sur les techniques de trading haute fréquence qui faisaient peur: les mecs qui gardent 1 million d'actions quelques secondes, le temps qu'elle prenne 0.01¢, et les revendent le plus rapidement possible pour faire un bénéfice."

      Qu'est-ce que ca peut te foutre ? comprend pas de quoi tu te mêle. Si un gars à été content de vendre un autre d'acheter, un troisième d'acheter avec 0,01 en plus, en quoi sont-ce tes affaires ? Concentre toi sur ta vie de minable lieu de vouloir tyranniser le reste de l'humanité avec ta religion à la con : tu as assez de boulot comme cela.

      • [^] # Re: Pas forcément la solution

        Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 16/06/12 à 17:05.

        C'est bien connu que ne rien réguler est la meilleure chose, il n'y a jamais de bêtises… attend, attend… Ah non, en fait on actuellement la démo que le marché ne se régule pas tout seul comme tu veux le croire, mais il y a des gens qui ne veulent pas réfléchir au problème et insultent à la place.

        Le pire est qu'on est obligé de vivre avec… Même ici (il faut combien de temps pour qu'il n'ai plus le droit décrire lui? Son -10 est la depuis plusieurs jours)

  • # Prélèvements obligatoires = chômage.

    Posté par . Évalué à -10.

    Je vous rappel à toute fin utile que un point de PIB en prélèvements obligatoire supplémentaire = 170.000 chômeurs en plus.

    Si vous n'avez toujours pas compris l'origine de la dette, résultat de trop de prélèvements.. et donc de la crise qui va commencer..

    • [^] # Re: Prélèvements obligatoires = chômage.

      Posté par . Évalué à 2.

      N'oublie pas non plus que un post sur Linuxfr = 250 000 chômeurs en plus, 1 milliard de dettes supplémentaires, et 12 chatons tués. Attention alors avant de poster des conneries.

      (C'est normal qu'il puisse toujours poster après quoi, 2 semaines à -10 ?)

  • # Pas de différence investissement-spéculation

    Posté par . Évalué à 0.

    Vous connaissez la différence entre le spéculateur et l'investisseur ? Le spéculateur achètes des biens dont il estime qu'il a de l'avenir, attend un temps donné, et réalise un bénéfice par la revente ou les dividendes. Alors que l'investisseur… il fait pareil, mais c'est un investisseur.

    Cela fait mal à certaines oreilles, mais quand quelqu'un investit sur du court terme, il investit quand même, et il aide bien les entrepreneurs/entreprises, car il permet à ceux qui ont investit à t=0 de se retirer si ils le souhaitent (et il y a plein de raisons de se retirer tôt : retraite, accident, besoin financier, opportunités…) de partir à t quelconque, sans attendre infiniment. Du point de vue de l'entreprise, il n'y a même aucune différence entre quelqu'un qui investit 10 ans et 10 personnes qui se revendent successivement une action, en la gardant un an.

    Les produits dérivés sont utiles aussi : ils augmentent la liquidité (ie je peut revendre quand je veux), diminuent le spread (ie je perd moins d'argent dans un cycle achat-revente) et permettent de s'assurer (ie je payer 10€, mais je sais que je ne peux pas perdre plus de 30€). Ca favorise encore les investisseurs, qui sont du coup rassurés et maîtrisent mieux leurs investissements.

    Ce que tu proposes revient tout simplement à diminuer grandement le nombre d'investissements, donc plus de chômage, moins de croissance, et des petits chatons tués. Tout ça pour une morale chrétienne l'argent c'est mal. Il faudrait au contraire aller dans la direction inverse, avec par exemple des comptes courants rémunérés, soit avec un taux faible sans risque, soit un taux plus important mais plus risqué.

  • # Poker

    Posté par . Évalué à 2.

    C'est un peu hors-sujet mais je tiens à faire la remarque suivante.

    [mylife]
    J'ai commencé à jouer au poker en ligne avant la création de l'ARJEL et de la réglementation qui va avec, instauré par le gouvernement précédent. Je ne citerai pas le site sur lequel je jouait mais il faut noter qu'avant l'ARJEL les frais de participation se montaient à 5% des mises (avec même certains petits tournois à 0%). Depuis l'ARJEL, sur le même site, non seulement il faut se faire ficher (envoi d'une copie de la CI, d'un RIB) mais les frais de participation sont maintenant de 10%. On voit bien pourquoi : Plus de bénéfices pour la salle de jeu => plus d'impôts => plus d'argent dans les caisses de l'état. Seulement je pense que 5% c'était largement suffisant pour être rentable et c'est le pourcentage habituellement rencontré dans tous les cercles privés.
    [/mylife]

    En France on est très fort pour taxer n'importe quoi tout en omettant de taxer là où il faudrait…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.