Salix Ratpoison 13.37

Posté par (page perso) . Modéré par baud123. Licence CC by-sa
Tags :
31
5
oct.
2011
Slackware

La distribution Salix était sortie en version 13.37, à l’instar de Slackware 13.37, dont elle est dérivée et compatible à 100 %.
Salix a pour gestionnaire de bureau principal Xfce. Vous pouvez, si besoin, relire cette dépêche pour vous remémorer les liens existants entre Salix et Slackware.

Cette dépêche a pour but d’annoncer une nouvelle version de Salix qui fait suite aux versions KDE, Fluxbox et LXDE : il s’agit en effet, cette fois‐ci, de la version avec le gestionnaire de fenêtres Ratpoison.

Plus de détails dans la suite de la dépêche.

Salix 13.37 Xfce est de sortie

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
31
13
mai
2011
Slackware

Salix Xfce 13.37 est finalement sorti peu de temps après Slackware 13.37, système sur lequel repose Salix.

Ce dernier inclut de nombreuses améliorations héritées d’une part, de Slackware, et d’autre part, de Salix. Salix étant totalement compatible avec Slackware, son dépôt Internet, disponible pour les architectures 32 et 64 bits est déjà le plus grand répertoire tiers de paquets pré‐compilés pouvant être exploités par les utilisateurs de Slackware.

Titre de l'image

Cette version vient avec le noyau Linux 2.6.37.6, l’environnement de bureau Xfce 4.6.2, Firefox 4.0.1, Claws-mail 3.7.8. LibreOffice 3.3.2 est inclus par défaut. Les paquets de localisation sont disponibles pour une centaine de langues via le gestionnaire de paquets.

Exaile 0.3.2 est le gestionnaire de musique, tandis que parole 0.3.2 se charge des vidéos. Pitivi 0.13.5 s’occupe de l’édition vidéo, tandis que Brasero 2.32.1 se chargera de vos CD et DVD.

Les codecs multimédias supplémentaires sont disponibles en un clic. GIMP  2.6.11 est là pour l’édition graphique et Evince pour la lecture de vos documents PDF et PostScript.

La gestion des paquets est possible grâce à Gslapt ou « slapt-get », pour la console. Sourcery, une nouveauté maison, est un outil pour gérer et installer les paquets en les compilant à partir de Slackbuilds, scripts automatisant la compilation de paquets à partir des sources. C’est une interface graphique à « slapt-src », qui permet d’installer facilement plus de 2 600 paquets, en complément des paquets pré‐compilés.

Le gestionnaire de paquets Slackware, Pkgtools, est inclus. Spkg (divergence de Pkgtools écrite en C) est un paquet indépendant et slapt-get / slapt-src ont été adaptés pour fonctionner directement avec lui. Cette façon de faire permet de garder tout le bénéfice de l’utilisation de Spkg tout en garantissant une parfaite compatibilité avec Slackware et d’autres outils tiers tels que « sbopkg ».

IBus remplace SCIM en tant que plate‐forme de gestion des langues asiatiques et autres langues d’écriture complexe. IBus est plus moderne que SCIM et devrait mieux fonctionner avec vos applications, y compris Firefox. L’outil de configuration du clavier a été mis à jour pour le prendre en charge.

X.Org a bénéficié d’une importante mise à jour et n’utilise plus la couche d’abstraction matérielle HAL pour sa configuration. Les fichiers de configuration individuels se placent désormais dans le répertoire « /etc/X11/xorg.conf.d », et les outils système de Salix ont été mis à jour en conséquence. Le pilote libre Nouveau, pour les cartes et puces graphiques NVidia, est inclus par défaut et améliore sensiblement les performances graphiques.

De nombreuses autres applications sont présentes, telles que le client BitTorrent Transmission et l’application Wiki pour le bureau, zim. Une autre petite addition est l’ajout de GTKMan, une application maison en GTK+ 2 pour lire les pages de manuel. Des centaines d’autres applications ont été mises à jour sur les répertoires de Slackware et de Salix telles que, par exemple, glibc 2.13, GCC 4.5.2, Perl 5.12.3, etc..

LinuxPedia victime de son succès

Posté par (page perso) . Modéré par tuiu pol.
17
9
avr.
2009
Linux
Linuxpedia.fr n'est actuellement plus en ligne.

Linuxpédia, l’encyclopédie du libre, du monde GNU/Linux et *BSD, est victime de son succès. Trop de trafic et de consommation de ressources systèmes. Son hébergeur, ne peut plus fournir son service et a donc décidé aujourd’hui de stopper simplement le service.

Les Wikis suivants sont donc aussi touchés par ce problème car faisant entièrement confiance à LinuxPedia pour héberger leur documentation :
  • NuTyX GNU/Linux
  • Gentoo-Quebec.org
  • Alionet
  • Zenwalk-fr.org

Zenwalk-core 2.0 est née

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
0
30
nov.
2005
Linux
Pour rappel, Zenwalk (anciennement Minislack) est une distribution Linux basée sur Slackware avec laquelle elle est compatible.

Zenwalk se veut simple, rapide et robuste. Ce qu'elle apporte de plus par rapport à la bonne vieille Slackware sont des packages plus à jour, un noyau 2.6 à l'installation, le système de fichiers atomique Reiser4, la détection de matériel par discover et le logiciel de paquets réseau intégré netpkg pour la mise à jour où l'installation de paquets et des outils de configurations graphiques de plus en plus nombreux.

L'environnement de bureau par défaut est XFCE, mais Fluxbox, KDE et même Enlightenment 17 version CVS sont disponibles.

Le CD de la distribution ne fait que 400 Mo avec pour philosophie d'une application par tâche, pas de fioritures, juste l'essentiel pour obtenir un système complet après 20 min. d'installation (avec codecs, Java, plugins pour Firefox).

Quant à Zenwalk-core, qui nous arrive en version 2.0, c'est simplement un système Zenwalk complet, sans la couche et les applications X.