Journal Campagne Kickstarter pour Krita

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
34
22
juin
2014

Bon ben presque tout est dans le titre.

Krita est un logiciel libre pour faire de la peinture numérique. Ses développeurs ont lancé une campagne de financement participatif sur le site le plus connu à cet effet.

La campagne est à hauteur de 15000€, qu'il reste jusqu'au 10 Juillet pour terminer (j'ai mis longtemps à me décider à écrire ce journal). À l'heure où j'écris, il reste 17 jours et le projet réunit un peu plus de 9000€. C'est donc pas trop mal parti mais ce n'est vraiment pas gagné non plus (d'autant que les paliers suivant peuvent être intéressants). Nul doute que les moules seront être généreuses envers ce logiciel qui le mérite sûrement à mon avis.

La somme réunie permettrai de faire travailler une personne à plein temps sur le logiciel pendant plusieurs mois comme cela a déjà été le cas auparavant. C'est le genre d'initiative à soutenir je pense, car ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir se consacrer à plein temps sur un logiciel libre non commercial, et donc sans trop de garanti pour la suite.

La page décrit 24 points à améliorer. Si 15000€ sont atteints, 12 de ses points pourront être faits (il faudra donc plus pour que les 24 points soit finis) ; mais allez sur la page pour plus de détails ; ça se passe ici :

https://www.kickstarter.com/projects/krita/krita-open-source-digital-painting-accelerate-deve

Du coup j'ai réessayé Krita que je n'avais plus touché depuis longtemps (ce n'est pas tellement l'envie qui me manquait mais plutôt le temps ; et en ce moment je suis plus sous Inkscape, qui mériterait une campagne de financement lui aussi, mais je m'égare), et c'est vraiment un logiciel qui a déjà atteint un niveau très intéressant, surtout dans un genre pas très représenté en libre. Mypaint est lui aussi vraiment pas mal dans le genre (mais avec des atouts différents); vous en voyez d'autres ?

À vos portes-monnaies ! :)

  • # Krita

    Posté par . Évalué à 4.

    Comme je ne connaissait pas krita je fait l'effort incommensurable de partager le résultat de ma recherche ;-)

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

  • # Les projets libres et le réflexe FLATTR

    Posté par . Évalué à 10.

    Sans vouloir parasiter cette campagne kickstarter, je raconte ma vie rapidement.

    Je viens d'aller sur le site de libreoffice pour télécharger la dernière mise à jour. Une fois le bouton téléchargement lancé, la page donate s'affiche

    Libre Office - dondate

    Je suis un peu comme tout le monde, même si j'aime bien un projet open source, ma pingrerie magnifiée par ma fainéantise fait que j'ai jusqu'ici rarement donné.

    Mais là je vois un bouton flattr, encore étonnament rare!
    Ce qui tombe bien!
    Je viens justement de franchir le pas flattr, après avoir lu les articles de Ploum Vers la fin de la publicité ? Le paradoxe Google et Paying for the web?

    C'est franchement pas la mer à boire, on se crée un compte, on alloue un budget mensuel, 10€ dans mon cas, si vous êtes précaire, vous pouvez mettre ne serait-ce que 2€, l'intention compte énormément.

    Et le jour où vous télécharger LibreOffice, vous êtes fin prêt pour faire une micro-donation en un clic.
    C'est aussi très bien intégré à github, par exemple un des premiers trucs que j'ai fait est de "starrer" https://github.com/robbyrussell/oh-my-zsh, ce qui suffit à envoyer un micro-paiement à la fin du mois.

    Ce serait vraiment bien que plus de projets open source s'y mettent, car au-delà des montants financiers que ça peut rapporter, vous arrêter de dévaloriser votre projet en le réduisant à un truc "gratuit", il devient librement payant.

    Et mine de rien, vous apportez votre goutte d'eau à l'invention d'un autre business-modèle pour le Web. Car le business-model du Web actuellement, c'est tout simplement celui de la surveillance comme l'a énoncé Laurent Chemla dans sa Lettre aux barbus

    Si vous voulez découvrir ce nouveau monde, c'est par ici : https://flattr.com/

    • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

      Posté par . Évalué à 5.

      L'idée n'est pas inintéressante mais avec 10% de commissions pour flattr, un service tout ce qu'il y a de centralisé, je préfère faire un virement ou donner des bitcoins.

      • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

        Posté par . Évalué à 2.

        En fait krita propose aussi un "abonnement" pour faire des dons régulier parmi les nombreux moyens de les soutenir. Mais c'est pas beaucoup moins centralisé puisque ça passe par … Paypal.

      • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

        Posté par . Évalué à 2.

        Utilise les outils que tu veux, même si je doute que tu fasses des virements aussi souvent que tu flatterais des contenus ou projets.
        L'important, c'est d'installer une autre mentalité que celle du tout-gratuit côté utilisateur et de sa conséquence qui est que les applications web vivent en fliquant tout ce qui passe par chez elles.

      • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

        Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 22/06/14 à 17:29.

        Sauf qu'en pratique, quasi-personne ne fait des virements. Déjà que Flattr ne marche pas trop, mais la tu parles de 100x de dons que par Flattr.

        As-tu déjà fait des virements ou Bitcoins ou est-ce juste une excuse pour ne pas donner en pratique?
        (Pour info, quand tu reçois $1 par virement, tu te tapes 30€ de frais, donc bon, bof… On ne parle pas des mêmes montants, ou alors on se restreins vachement à une zone monétaire)

        après, on s'en fou du moyen, l'idée est de faire comprendre que donner est bien, donc si tu veux virement, fonce. Mais fait-le (pas mal de projets filent des coordonnées bancaires).

        • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

          Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 22/06/14 à 18:42.

          (Pour info, quand tu reçois $1 par virement, tu te tapes 30€ de frais, donc bon, bof… On ne parle pas des mêmes montants, ou alors on se restreins vachement à une zone monétaire)

          KDE e.V. (qui finance krita) et les autres associations du même genre ont des comptes dans plusieurs zones monétaires. Si tu n'en a pas, tu préviens les donateurs de choisir de régler les dépenses d'envoi eux-mêmes (c'est une case à cocher sur les formulaires de virement), et tu demandes à ta banque de refuser les virements entrants qui te couteraient de l'argent. Du coup tu te coupes des donateurs qui ne peuvent donner que 1$ (pour ceux-là flattr est encore le mieux).

          • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            KDE e.V. (qui finance krita) et les autres associations du même genre ont des comptes dans plusieurs zones monétaires.

            Quand on est riche, ça coûte moins cher en effet.
            (clair, c'est le mieux)
            A défaut, Paypal est moins cher (tenue de comptes dans 15 zones monetaires pour 0€/mois, et pour le reste en fait ça change rien, c'est en pourcentage via les réseau de cartes bancaires), on en revient toujours à Paypal… Pas pour rien.

            Si tu n'en a pas, tu préviens les donateurs de choisir de régler les dépenses d'envoi eux-mêmes (c'est une case à cocher sur les formulaires de virement),

            50$ de frais de leur côté pour un virement de 1$? Hum… Je crois que personne ne fait ça.

            Du coup tu te coupes des donateurs qui ne peuvent donner que 1$ (pour ceux-là flattr est encore le mieux).

            En pratique, je ne pense pas que les gens se coupent de tant de donateurs que ça en proposant Paypal : l'interesction entre ceux qui donnent réellement et ceux qui refusent Paypal est assez petit ;-)
            (c'est interessant à faire à partir d'une masse critique, que bon nombre de projets Open-Source n'ont pas, c'est surtout interessant pour réduire le bruit négatif, les anti-Paypal ayant une grande capacité de négativisme, à défaut de donner réellement).

            Jusqu'à il y a peu, Flattr passait par Paypal, donc Flattr ne changeait pas grand chose. Maintenant que Flattr passe "en direct", est-ce que ce sera plus utilisé par les anti-Paypal? Difficile à dire…


            Inciter à donner est tout un art, maintenant je ne suis pas certain que proposer 50 alternative soit le travail de fond le plus rentable dans la vraie vie avec des vrais gens… a débattre.

        • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

          Posté par . Évalué à 1.

          As-tu déjà fait des virements ou Bitcoins ou est-ce juste une excuse pour ne pas donner en pratique?

          j'ai déjà donné à des projets libres par virement et par bitcoins.

          Par contre entre flattr ou paypal je préfère encore donner par paypal, le destinataire recevra un peu plus d'argent car la commission est moindre (à partir de 5 €)

      • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

        Posté par . Évalué à 10.

        L'idée n'est pas inintéressante mais avec 10% de commissions pour flattr, un service tout ce qu'il y a de centralisé, je préfère faire un virement ou donner des bitcoins.

        T'es au courant que depuis la semaine dernière Bitcoin est devenu centralisé ? (Ok on garde l'aspect décentralisé et gachi de ressources de calcul, mais le consensus peut être obtenu par une entité unique majoritaire).

        Je suis d'ailleurs extrêmement déçu que personne n'ait fait un journal la dessus Vendredi. C'est pourtant un très bel exemple du distribué c'est génial en théorie ça résout tout les problème du monde mais en pratique quand ça tourne mal bin ça tourne mal. Le prochain exemple sera un Facebook like où l'auth/sécu se fera trouer et ou 100PB de données perso partirons dans la nature :p

        Pour ce que l'histoire intéresse, Emin Gün Sirer écrit souvent des articles très intéressants sur Bitcoin. Pour les événements récent on trouvera notamment:

        L'immense majorité des processus business et financier de notre monde reposent sur des acteurs identifiés et de l'eventual consistency. Le passage au décentralisé anonyme remet en cause toute les politiques de consistance, de régulation et d'évolution. Et c'est donc très rigolo à regarder en mangeant des chips depuis son canapé (les exchanges qui s'écroulent, les mecs qui se tirent avec la caisse, les attaques algorithmiques, les pools qui deviennent majoritaires et qui peuvent donc diriger le réseau comme ils le veulent etc.). On remet en cause quelques centaines d'années d'expérience, le tout implémenté par des gamins de 20 ans :)

        • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          T'es au courant que depuis la semaine dernière Bitcoin est devenu centralisé ?

          Euh non.

          Ce qui s'est passé c'est que un pool (GHash.IO) a eu 50% de la puissance de calcul pendent un court instant.
          Un pool reste décentralisé car il ne possède pas la puissance de calcul, et les propriétaires peuvent changer de pool si il ne se comporte pas correctement.

          Même avec 50% de puissance, un pool ne peut pas diriger le réseau comme ils le veulent.

          • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Ils n'ont pas eu 50% mais 51%, pendant 12h. Avec ça, ils peuvent faire pas mal de truc (transaction doubles, refuser des transactions…)

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

        Posté par . Évalué à 2.

        L'idée n'est pas inintéressante mais avec 10% de commissions pour flattr,

        Après que les 10% aient été prélevés par Flattr, du côté « créateur », est-ce qu'il y a encore des pertes lorsque l'argent passe de son compte Flattr à son compte Paypal ?

        • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Payment Received
          Sent by: Flattr Networks Ltd (The sender of this payment is Non-U.S. - Verified)
          Payment sent from: networks@flattr.com
          Payment sent to: xxx@xxx.xxx
          Amount received: €XXX,XX EUR
          Fee amount: €0,00 EUR
          Net amount: €XXX,XX EUR
          Subject: Flattr Networks Ltd has just sent you €XXX,XX EUR with PayPal
          Payment type: Instant

          • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

            Posté par . Évalué à 4.

            Merci. Et le XXX,XX EUR correspond bien au montant qui est soustrait de ton compte Flattr ?

            • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

              Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 22/06/14 à 23:19.

              Tu fais bien de le souligner, j'ai malencontreusement omis dans le message précédent la partie dans l'interface Flattr, et c'est pas bien du tout (et comme punition, pour garder la référence XXX.XX, je dois me taper des formules à la con).

              Revenue €-(XXX.XX/0.98)
              Fees €(XXX.XX/0.98*0.02) (Bref, 2% de la ligne au dessus)
              Added to PayPal account €XXX.XX

              Et cette info, clair, tu as du mal à l'avoir avant de t'inscrire…

              • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

                Posté par . Évalué à 4.

                OK, merci. Donc 2% de prélèvements supplémentaires, ce coup-ci pour Paypal.

                Et cette info, clair, tu as du mal à l'avoir avant de t'inscrire…

                Il disent « Payment providers apply a small fee when you withdraw money you’ve made from your account. »

                Mais aussi « How much of the money flattred will I get as a creator? On Flattr 90% of the money flattred goes to the creator. » où ils évitent cette fois soigneusement de mentionner l'existence de frais supplémentaires si l'on veut sortir l'argent de Flattr.

                Et « How do I withdraw money I make? When your revenue balance reaches €10 you can withdraw the money to PayPal or Skrill (Moneybookers). » sans préciser combien coûtent ces transferts.

                • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

                  Posté par . Évalué à 3.

                  D'après cette entrée de blog flattr, tout le système devrait bientôt changer.

                  Concernant ce dont nous discutions dans ce fil, on peut noter :

                  Withdrawals will always be made directly to your bank account. We will no longer use Paypal or Skrill for this.

                  Paypal and Skrill will be out completely.

                  • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Oui, j'ai du rentrer mes infos personelles sur Flattr directement il y a quelques jours, mais je ne penses pas que ça va changer quoi que ce soit (les frais ne sont pas sur le compte Paypal, et ils se gardent bien de dire qu'ils vont virer les frais).

                    Et enlever une possiblité (oui, Paypal est une possibilité) quand on en rajoute une, c'est pas très sympa…

    • [^] # Re: Les projets libres et le réflexe FLATTR

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Ce serait vraiment bien que plus de projets open source s'y mettent, car au-delà des montants financiers que ça peut rapporter, vous arrêter de dévaloriser votre projet en le réduisant à un truc "gratuit", il devient librement payant.

      Sans vouloir jouer les rabats-joies, Flattr c'est sympa sur le principe (je l'ai mis pour mon logiciel libre, par principe), mais ce n'est pas avec ça qu'aujourd'hui du moins tu vas arrêter de te dévaloriser. Flattr, chez moi, ça tourne autour de 0.03€ par tranche de 1000 utilisateurs, je te laisse faire le calcul du nombre d'utilisateurs pour gagner rien qu'un SMIC.

      Ta phrase "au-delà des montants financiers que ça peut rapporter" m'a bien donc bien fait sourire. Flattr manque en premier de donneurs, par de projets.

  • # pour Inkscape

    Posté par . Évalué à 3.

    Je plussoie et dirai même que le logiciel de vecto est davantage dans le besoin - même si, je l'avoue, Krita plante facilement sous windows et mériterait un bon support mac os.
    Inkscape quelques bons avantages comparé au fameux Illustrator, mais il reste assez lourdeau et pas si complet que ce qu'on peut lire à son propos.
    Par des études en infographie j'ai été amené à apprendre le logiciel d'Adobe, qui me fait aussi rager sur des points où Inkscape l'emporte, mais qui me semble finalement toujours plus précis que ce dernier.

    Le développement d'Inkscape tourne au ralenti depuis un long moment à mon goût, je n'en connais pas les raisons mais en soupçonnent plusieurs dont le manque de moyens.

    Du fait que lui et le format svg ne soient pas à la hauteur en terme d'impression, il ne peut pas être considéré comme "professionnel" malgré son haut potentiel - et oui, 'faut arrêter de croire que pouvoir faire des logos avec des dégradés dégueulasses en fait d'office un logiciel pro.
    Le svg est alors aussi boudé par les autres types de machines, notamment les plotters de découpe. De ce fait, chez les GGP, on ne peut même pas produire de vinyles adhésifs "libres".

    • [^] # Re: pour Inkscape

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est quoi GGP ? J'ai lu :en:GGP sur Wikipédia, je ne comprends toujours pas.

      • [^] # Re: pour Inkscape

        Posté par . Évalué à 2.

        Moi j'ai trouvé Geek Goblin Production, ça a l'air intéressant mais je ne comprends pas non plus :)

        • [^] # Re: pour Inkscape

          Posté par . Évalué à 1.

          Il s'agit bien des Geeky Goblin Productions.

          Un jour est venue l'idée à notre graphiste principale, Lili Lith, de produire au plotter des vinyles de Ned le koala, personnage qui introduit l'univers à créatures sur lequel je travaille en ce moment. Puisqu'on a trouvé ça plaisant, on a fini par en acquérir un modeste modèle.

          Nos projets sont libres (sous LAL) mais le plugin permettant de piloter la machine est destiné uniquement à Illustrator.
          On ne peut donc pas produire des vinyles et en commercialiser qui soient aussi libres.

          Il existe des plugins pour Inkscape mais pour d'autres marques de plotter que nous ne connaissons pas très bien -vendus par des enseignes anglophones- et dont la stabilité (des plugins, de la compatibilité) n'est pas toujours là.

          Le jour où Inkscape sera considéré pro, alors peut-être les fabricants prévoiront de bons plugins pour lui.

    • [^] # Re: pour Inkscape

      Posté par . Évalué à 2.

      Du fait que lui et le format svg ne soient pas à la hauteur en terme d'impression, il ne peut pas être considéré comme "professionnel" malgré son haut potentiel - et oui, 'faut arrêter de croire que pouvoir faire des logos avec des dégradés dégueulasses en fait d'office un logiciel pro.
      Le svg est alors aussi boudé par les autres types de machines, notamment les plotters de découpe. De ce fait, chez les GGP, on ne peut même pas produire de vinyles adhésifs "libres".

      GGP c'est quoi ? Des imprimeurs ?

      Je ne comprends pas où tu veux en venir, le SVG n'est clairement pas destiné à l'impression. Un imprimeur tu lui envois du PDF, du TIFF voir du JPEG, l'important étant surtout l'utilisation de l'espace de couleur CMYK (pour TIFF) (quadrichromie), la résolution (dpi) ainsi que la présence de bords perdus.

      Krita supporte d'ailleurs depuis le début l'utilisation de CMYK à la place de RGB, ce qui était un des points qui manquait à GIMP pour une utilisation par des professionnelle (en tous cas certaines).

      De plus il y a quelques imprimeurs à qui tu peux envoyer des fichiers en RGB ou n'importe quel autre format « exotique » (pour un imprimeur) comme PNG ou GIF, ils te feront tes vinyles adhésifs, tu seras peut-être surpris par les couleurs ou la pixelisation sur le résultat final :)

      • [^] # Re: pour Inkscape

        Posté par . Évalué à 0.

        L'extension Ai n'est pas destinée à l'impression non plus. On finit toujours par exporter en TIFF, il n'empêche qu'on commence par le Ai, et que pour éviter les mauvaises surprises en cours de route, son Ai on le paramètre d'office en espace CMJN.
        Réflexe que tu ne peux pas avoir avec un SVG, et donc avec Inkscape - à moins de produire d'une traite des TIFF ou autre format d'export destiné à un imprimeur, généralement on enregistre son travail pour y revenir plusieurs fois.

        De plus, je n'ai pas le souvenir qu'on puisse exporter en TIFF. De base, l'Inkscape -que j'utilise plus souvent sous Windows en ce moment- que j'ai n'exporte qu'en PNG.
        Et qu'importe le format d'export, le problème est bien là : si Inkscape et svg ne prennent pas en charge l'espace CMJN, tu ne pourras pas faire un export dans un format de fichier en espérant que la conversion de l'espace de couleurs soit possible.
        On est contraint d'exporter en PNG, puis passer sous Krita pour convertir en CMJN. Un graphiste qui ne sait pas automatiser cette tâche sera contraint de répéter chaque fois l'opération et perdra du temps.

        Quand je parle de vinyles découpés au plotter, la couleur est celle du vinyle, ce n'est pas de l'impression, juste un chemin de découpe indiqué à la machine et défini par des formes vectorielles. Sauf que les plugins bien fonctionnels ne prennent en charge que des extensions natives de logiciels "professionnels" voire exclusivement du Ai, donc on peut faire une crois sur Inkscape.

      • [^] # Re: pour Inkscape

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Je ne comprends pas où tu veux en venir, le SVG n'est clairement pas destiné à l'impression.

        Je pense que vous parlez pas du même type d'impression. D'ailleurs il donne en exemple des machines de découpe et parle de logos. Alors en effet, quand tu veux imprimer un poster, ce sera souvent du raster (mais en fait pas forcément. Y a pas mal de posters où fournir du vectoriel pourrait être adapté). Par contre quand tu imprimes des "formes", genre logos ou autres designs stylisés, vaut mieux le faire en svg.

        Regarde les multitudes de sites pour faire ses propres t-shirts par exemple: selon la technique d'impression que tu choisis, tu dois soit uploader du raster, soit du vectoriel. Et c'est parfois même pas du "au choix": sur ce site par ex, 2 (impressions "flex" et "flock") des 3 techniques pour imprimer sur t-shirt requiert du vectoriel; ou encore pour imprimer des logos sur des clés usb, on demande en général du vectoriel si possible.

        Ensuite les machines de découpe laser ou gravure, c'est aussi du vectoriel. Tu vas découper/graver selon des formes (lignes droites ou courbes, etc.). La couleur a encore moins d'importance là (en fait même aucune!).
        Dans les fablabs que j'ai visité, ils envoyaient des designs dessinés sur Inkscape dans leur découpeuse/graveuse laser.

        l'important étant surtout l'utilisation de l'espace de couleur CMYK […]
        De plus il y a quelques imprimeurs à qui tu peux envoyer des fichiers en RGB ou n'importe quel autre format « exotique » (pour un imprimeur) comme PNG ou GIF, ils te feront tes vinyles adhésifs, tu seras peut-être surpris par les couleurs ou la pixelisation sur le résultat final :)

        CMYK sur un écran n'est qu'une simulation, par définition. Si tu as bien calibré ton écran, ce qui sortira chez l'imprimeur devrait être très proche de ce que tu as sur ton écran en RGB. Inversement si tu n'as pas calibré ton écran (ce qui est le cas de quasi tout le monde), voir ton image dessus en simulation CMYK n'a absolument aucun intérêt. Limite c'est plutôt ridicule et montre juste une complète incompréhension de tout ça. Ceci dit, c'est un sujet très compliqué, donc c'est pas non plus une honte de pas comprendre. Par contre, c'est idiot de se braquer sur des discours marketing (qui vont vous vendre du "CMYK" comme un truc magique), ce que beaucoup de pros font sans chercher à comprendre la technique.
        Et encore même ça c'est pas suffisant. Idéalement il faut demander à son imprimeur le profil de l'(imprimante, papier choisi) (j'appuie sur le fait que c'est un profil pour un couple imprimante+papier. Utiliser un autre papier sur la même imprimante générera un profile différent. Et encore, on suppose qu'il ne change pas de couleur/marque d'encre, car ça générerait bien sûr un nouveau profil). Ce profile peut permettre de simuler le rendu sur votre écran (lui-même correctement configuré), si votre programme permet ce genre de chose.

        Mais dans tous les cas, il faut bien être conscient que tout cela n'est que simulation. Seul une impression réelle donnera le vrai rendu à coup sûr. "Utiliser" CMYK n'y change absolument rien.
        Quant au bon imprimeur, il travaille parfaitement bien avec du RGB et y a aucune surprise chez personne. Faut juste discuter avec lui des détails techniques pour avoir le rendu attendu.

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

  • # vous en voyez d'autres?

    Posté par . Évalué à 0.

    Gimp + GPS (Gimp Paint Studio)?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.