Journal SunWizard.NET n'est (presque) plus

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
28
23
nov.
2012

Le site SunWizard.NET fermera ses portes demain…

…et demain, c'est dans moins d'une heure !

Pour ceux qui ne connaissent pas, SunWizard.NET était, comme il se présentait, « le seul site français dédié aux amateurs de stations de travail Unix ». On y trouvait un forum, un espace de petites annonces… Le forum était surtout fréquenté par des amateurs de machines Sun Microsystems et Silicon Graphics / SGI.

SunWizard.NET vivait donc dans une niche particulière, une niche temporelle qui aura duré 10 ans, située entre le désintérêt des Unices propriétaires (et de ses machines), par l'industrie, et le désintérêt, ensuite, des collectionneurs. Cette niche temporelle est bien expliquée dans mail d'annonce de la fermeture de SunWizard.NET, reçu aujourd'hui par les membres :

Le début de la décennie 2000 a été la période charnière de l'hégémonie des systèmes Wintel. De fait, le remplacement d'un nombre important de systèmes propriétaires Sun, Silicon Graphics, DEC et autres a conduit à l'émergence d'un marché de l'occasion. Ces machines, sur lesquelles s'est bâtie l'informatique professionnelle des deux décennies précédentes, sont ainsi devenues à la portée de toutes les bourses et une communauté dynamique d'enthousiastes s'est créée.

C'est dans ce contexte que SunWizard.NET a ouvert ses portes en juillet 2002. Inspiré à son origine par le groupe USENET fr.comp.ordinosaures, son objectif était de pallier au manque d'un espace d'échange francophone autour des systèmes Unix sur matériel propriétaire. Le concept a séduit et une communauté s'est rapidement constituée. En 2005, au plus fort de sa popularité, sans être indexé dans les moteurs de recherche, SunWizard.NET regroupait plusieurs centaines de membres et environ cinq mille visiteurs mensuels.

Peu à peu, tous les grands constructeurs de ces systèmes Unix ont disparu, le dernier ayant été Sun Microsystems, absorbé par Oracle Corporation en janvier 2010. Le centre d'intérêt d'une majeure partie des membres de SunWizard.NET s'est déplacé vers Apple Mac OS X et les systèmes "libres", ce qui a conduit à une fréquentation du site en constante diminution depuis 2008. Aujourd'hui, cette faible fréquentation ne justifie plus le temps nécessaire à l'administration et les divers frais liés à la maintenance de SunWizard.NET.

Au plus fort de la popularité de SunWizard.NET vers 2005, j'étais étudiant et j'avais justement plusieurs amis collectionneurs. J'ai depuis perdu la trace de l'un d'eux, mais je sais qu'un autre de ces amis parcourt DLFP et se reconnaîtra (oui, toi qui utilise un écran SGI comme écran de télévision ;) ) !

Je me souviens des virées en voiture pour aller chercher, chez l'un ou l'autre, la précieuse Indy dégotée au détour d'une petite annonce. Je me souviens d'une Lan Party dans laquelle le serveur de jeu était une SGI O2 faisant tourner Tremulous (porté sur IRIX pour l'occasion) pour jouer sur des maps générées avec TremGen, un projet étudiant de génération de map aléatoire pour Tremulous…

C'était l'occasion de toucher à des architectures intéressantes (MIPS), de se frotter à des Unices certes propriétaires, mais très poilus comme IRIX, initiateur d'OpenGL avec son IRIS GL. C'était aussi l'occasion de s'amuser à installer sur ces si jolies machines des Unices plus libres et pas moins poilus, tels NetBSD, réputés pour tourner sur un peu tout et n'importe quoi, notamment plusieurs des petites merveilles dont raffolaient les collectionneurs de SunWizard.NET.

Cette époque m'avait donné, aussi, l'occasion d'essayer Solaris. Pour ceux qui s'en souviennent, une version gratuite de Solaris 10 avait été distribuée bien avant la publication d'OpenSolaris

Surtout, c'était l'occasion de poser sur son bureau des machines aussi belles que mythiques, beaucoup regretteront les couleurs vives, les formes et le dessin particulier des machines Silicon Graphics. Seul Apple aura peut-être essayé d'imiter la tendance, mais sans jamais faire aussi léché, aussi beau, ni aussi osé que ces machines…

Mais voilà, le temps est passé et, comme le dit si bien l'annonce, même Sun a disparu, absorbé par Oracle. SGI avait bien sorti une Octane III en 2009, mais pour se ranger dans les rangs des boites carrées grises pleines de processeurs x86, de cartes nVidia et conçues pour faire tourner Linux ou Windows. Seul le nom pourra faire briller les yeux de quelques nostalgiques passionnés !

Donc voilà, SunWizard.NET a 10 ans, mais SunWizard.NET se meurt, c'est la fin d'une époque !

La fermeture de SunWizard.NET survient lors du remplacement de la machine qui l'héberge (une Sun Fire V240), et le travail de portage semble ne plus valoir la peine, il n'y a peut-être que l'espace petites annonce qui frémit encore de-ci, de-là…

Petit à petit, les utilisateurs de ces machines ont progressivement migré vers d'autres machines, d'autres systèmes, se sont découvert d'autres passions et ont, par la-même, migré sur d'autres forums. Peut être que plusieurs d'entre-vous hantent LinuxFr.org ?

Étrangement, bien qu'ayant commencé à m'intéresser à tout ce petit monde vers 2005, j'ai longtemps parcouru SunWizard.NET sans y être inscrit et puis, après m'y être finalement inscrit vers 2008, je n'y aurai jamais posté le moindre message, restant un éternel lurker tapi dans l'ombre.

Pour ceux qui dégainent plus vite que leur ombre, vous aurez peut-être le temps de lire ce qui sera certainement la dernière discussion et, peut-être, y laisser un dernier message, pour l'honneur (les nouvelles inscriptions sont cependant fermées depuis une semaine).

Je terminerai donc ce journal en reprenant les mots de l'annonce :

Une page se tourne.

Pour conclure ces quelques années passées ensemble, je voudrais vous remercier très chaleureusement une dernière fois pour votre fidélité et votre participation à cette passionnante expérience.

  • # SAV : coquille

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 . Dernière modification : le 24/11/12 à 00:02

    Hum, j'ai beau m'être relu soixante-dix sept fois sept fois…

    < bien expliquée dans mail
    > bien expliquée dans le mail
    
    

    ce commentaire est sous licence cc by 4

    • [^] # Re: SAV : coquille

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 . Dernière modification : le 24/11/12 à 00:18

      j'ai peut-être corrigé celle-ci, sans doute beaucoup d'autres.

      Une page se tourne comme tu le dis ('fin DEC, SGI, Sun, ça faisait déjà plus de deux ans hein…), ils faisaient quoi de libre qui perdurera ?

      • [^] # Re: SAV : coquille

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        La page qui se tourne, c'est surtout à propos du site SunWizard.NET, en effet Sun est mort et beaucoup d'autres aussi. Il reste encore quelques sites de passionnés qui survivent, mais ils vont disparaître un jour ou l'autre, au premier coup de vent. Comme dit dans le journal, il y a eu le désintérêt des industriels, puis ensuite le désintérêt des collectionneurs. Le second désintérêt vient plus tard, mais il vient.

        Quoi de libre qui perdurera ? Pas grand chose malheureusement. Libre ou pas, certaines technos étaient sympathiques et ont nourri la passion de certains qui aujourd'hui font du libre (mais pas tous loin de là). On peut tout de même citer la technologie OpenGL, l'implémentation de SGI n'est peut-être pas libre, mais elle a été implémentée avec succès sur nos systèmes libres et non-libres, et c'est un bel exemple de spécification ouverte et interopérable.

        Avec la fermeture d'un site comme SunWizard.NET on ne va certes pas pleurer la disparitions de systèmes propriétaires, mais plutôt évoquer avec émotion le témoin d'une culture. Car de tout cela il faut retenir une culture associée qui a certainement fécondé notre culture actuelle, en bien des points. Ce fut l'informatique d'un temps et l'informatique d'aujourd'hui est passée par là, des gens travaillent aujourd'hui en étant passé par là, et ne travailleraient peut-être pas de la même manière s'il n'avaient pas baignés dans cette culture.

        Personne ne va regretter les Unices proprios, mais le monde industriel qui a travaillé sous Unix et qui travaille aujourd'hui sous Linux ne peut nier un héritage de savoir faire et de méthode, quand bien même le source ne soit pas partagé.

        Pour moi ce type de site évoque avec nostalgie mes années étudiantes et me rappelle de grand moments de geekerie, je sais que la passion que j'ai aujourd'hui a été nourrie par ces choses là, et que l'intérêt que pouvait susciter ce genre de machine y est pour quelque chose, même si j'écris aujourd'hui ce commentaire sur un très classique compatible IBM PC exécutant une très conventionnelle Ubuntu.

        Autre exemple, on a récemment eu sur DLFP une belle dépêche sur Haiku, et je sais que l'un des développeurs (ici présent) était, il y a de cela 10 ans également, bien connu d'une autre univers : celui des calculatrices programmables. Alors entre l'asm 68k et la programmation d'un clone de BeOS il y a un monde… mais toutes ces expériences qui se suivent n'ont pas nécessairement besoin d'avoir d'autres point communs que la passion. À un temps une passion, un autre temps une autre passion, et peut-être une coupure complète avec une communauté ou des technologies… Les jeux se succèdent, s'oublient, se cassent, se jettent, mais le joueur reste joueur. :)

        ce commentaire est sous licence cc by 4

        • [^] # Re: SAV : coquille

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          en effet Sun est mort et beaucoup d'autres aussi

          oui, c'est le propre du commercial (rachat, toussa)

          Il reste encore quelques sites de passionnés qui survivent, mais ils vont disparaître un jour ou l'autre, au premier coup de vent

          non, là l'esprit reste, perdure, ailleurs généralement

          aujourd'hui sous Linux ne peut nier un héritage de savoir faire et de méthode

          bin, si c'est passé en libre, ça perdure, sinon, bin… :/
          Combien de contributeurs % à ceux qui avaient ces connaissances ? Qui aurait pu ? qui aurait dû ? qui n'a pas convaincu ?

          même si j'écris aujourd'hui ce commentaire sur un très classique compatible IBM PC exécutant une très conventionnelle Ubuntu.

          pourquoi te dénigrer autant ? toi aussi, tu peux contribuer, au http://premier-samedi.org ou initiative similaire (je ne suis pas sous ubuntu, mais j'aide quelques ubuntristes ponctuellement, ça ne me dérange pas trop, je ne force personne à passer à ma distro de prédilection).

          • [^] # Re: SAV : coquille

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            en effet Sun est mort et beaucoup d'autres aussi

            oui, c'est le propre du commercial (rachat, toussa)

            Pas nécessairement, quand certains clients sont attachés à certaines marques, il peut être prudent de garder la marque avec la fidélité. Tuer la marque c'est tuer la fidélité.

            Même sans rachat, beaucoup de tentatives de "rebranding" sont des échecs. Ça ne doit jamais se faire sur un coup de tête et un rachat n'est pas un argument suffisant pour justifier le "rebranding".

            Dans beaucoup de cas, les marques subsistent. Tu vas dans un SPAR, un Vival ou un Monoprix en fait tu vas dans un magasin du groupe Casino mais la maque subsiste. Certaines marques correspondent plus à certains besoins et usages, la différence reste pertinente pour le client.

            D'ailleurs, la marque Sun subsiste toujours sur les machines : comme le montre la page « Serveurs Sun | Systèmes intégrés | Oracle », je suppose que c'est parce que la marque Oracle n'a aucune notoriété ni légitimité sur le marché du matériel. Mais la marque Sun n'existe que pour ceux qui ont déjà acheté une machine Oracle, elle n'existe plus pour le client à prospecter. Et encore, cette marque Sun ne subsiste que comme nom de gamme ou de produit et plus comme une marque de fournisseur. Avant la marque Sun était sur le terrain des marques HP ou IBM. Aujourd'hui la marque Sun est sur le terrain de Proliant ou Blade, ça n'a rien à voir.

            En fait Oracle a eu une drôle de stratégie de marque avec le rachat de Sun.

            • D'une manière générale, la marque Sun a été détruite et effacée. Souvent ce travail de destruction de la marque prend des airs de réécriture de l'histoire et donne l'impression que Sun n'a jamais existé.

            • Comme cité précédemment, pour ce qui est du nom « Sun » il ne subsiste que chez un ensemble très restreint de clients déjà fidèles, toute la prospection est à refaire.

            • On peut reprendre l'exemple d'OpenOffice comme échec de gestion de marque. Là ils ont justement souhaité garder le nom pour garder la clientèle, mais en oubliant qu'ils n'achetaient réellement que le nom, sans voir que les clients et les développeurs devaient être acquis autrement. Pensant détenir OpenOffice et pensant détenir captif la clientèle OpenOffice (et donc OpenDocument), ils ont d'abord commencé par rendre payant le plugin d'export vers odf pour MS Office. C'est révélateur d'une stratégie qui n'a pas compris ce qu'était OpenDocument, ni ce qu'était OpenDocument pour OpenOffice, et donc révélateur d'une stratégie qui na pas compris ce qu'était OpenOffice.

              Ensuite d'autres problèmes qu'Oracle n'a pas su gérer a mené tout droit au fork LibreOffice. En fait le fork couvait depuis bien avant le rachat de Sun par Oracle avec GO-Office, mais contrairement à Sun, Oracle n'a rien su faire pour endiguer le départ. Oracle a acheté la marque OpenOffice mais n'a rien fait pour en acquérir ni la compétence ni le contrôle. La stratégie de marque qu'Oracle a suivi avec OpenOffice est une stratégie de marque qui aurait fonctionné dans l'alimentaire par exemple, mais pas dans le monde du logiciel libre. Ils se sont retrouvés du jour au lendemain avec une marque vide qui n'était associée ni à un produit, ni à une notoriété, parce qu'ils ne s'étaient pas rendu compte qu'ils n'avaient acheté ni l'exclusivité du produit, ni l'exclusivité de la notoriété.

            Bref, pour moi Oracle est un des meilleurs exemples de stratégies de marque ratées.

            aujourd'hui sous Linux ne peut nier un héritage de savoir faire et de méthode

            bin, si c'est passé en libre, ça perdure, sinon, bin… :/

            Cela dit, pour revenir à l'héritage de Sun ou SGI qui profitent aux logiciels libres, en plus d'OpenGL déjà cité on peut effectivement citer Open/LibreOffice, NFS, la standardisation d'UNIX System V R4, XFS…

            Et quand je parle de savoir faire et de méthode, il n'y a pas que le code produit, il y a aussi la valeur et le talent des gens qui ont travaillé. IRIX était certes propriétaire, mais puisque c'était à la portée d'un étudiant d'y porter Tremulous, c'est que c'était un Unix assez standard. Ceux qui ont travaillé leur savoir faire sur IRIX ont pu faire valoir ce savoir faire sur Linux !

            Mais plus que le logiciel, c'était surtout les machines qui intéressaient. Et dans ce domaine la considération libre/pas libre n'est pas aussi importante. Ces machines étaient passionnantes pour leur matériel. Autour de moi je voyait surtout une passion pour SGI.

            Et pourle clin d'œil, des milliers de foyers ont eu du matos SGI dans leur salon grâce à la Nintendo 64. Et malgré le fait que ce type de machine soit l'exemple même du développement fermé, il n'en reste pas moins vrai que les avancées techniques tirent toute la concurrence. L'informatique d'aujourd'hui est passée par cette époque, et il y avait des trucs très excitants ! :)

            ce commentaire est sous licence cc by 4

            • [^] # Re: SAV : coquille

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Bref, pour moi Oracle est un des meilleurs exemples de stratégies de marque ratées.

              oui, ils avaient déjà fait le coup avec BEA (proprio)…

  • # Lien mort

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    pour jouer sur des maps générées avec TremGen, un projet étudiant de génération de map aléatoire pour Tremulous…

    Dommage, le lien vers TremGen ne donne rien après le rebond. J'ai une page 404 en arrivant sur le site de l'Esia.

  • # dommage mais bon...

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 . Dernière modification : le 24/11/12 à 09:22

    c'est triste, je suis passé parfois sur ce forum en tant que lecteur, mais n'ayant aucune de ces machines proprio (mais pourtant assez cool apparemment) je n'avais jamais ressenti le besoin de m'y inscrire.

    Le nom, en référence à Sun, était déjà devenu obsolète depuis le rachat par Oracle et la refermeture de Solaris.

    Par contre l'informatique alternative a encore de beaux jours devant elle, au niveau des machines :

    au niveau des processeurs alternatifs :

    Ça coûte un bras, a surtout un intérêt ludique, mais c'est le principal non ?

    En gratuit, avec la virtualisation, ou même en installant sur un proc x86, voire PowerPC ou Arm :

    etc.

    Ok ce n'est pas du Unix pur et dur, mais ces derniers ont été remplacés par Linux et BSD, et je pense que la "bidouille" on la retrouve plutôt du côté de RaspberryPi, Coldfire et compagnie.

    « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

  • # Usenet

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Et pour rester dans l'esprit de cette époque-là, rappelons l'existence du newsgroup fr.comp.ordinosaures où toutes ces machines de légende peuvent rencontrer leurs amis humains.

    Usenet, c'est bien, mangez-en.

    * Ils vendront Usenet quand on aura fini de le remplir.

  • # ✝ RIP

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Il semble que ce soit fini, http://www.sunwizard.net affiche « Site en cours de maintenance ».

    ce commentaire est sous licence cc by 4

  • # WeSunSolve

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Deux mois après que WeSunSolve soit fermé sur la demande d'Oracle donc…

    http://wesunsolve.net/

    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question. | Free Softwares Users Group Arlon, Belgique : http://fsugar.be/

    • [^] # Re: WeSunSolve

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      oui, logique :/

      Après Sun (le soleil) il leur reste à racheter id software pour occulter doom aussi /o\

    • [^] # Re: WeSunSolve

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Bonsoir,

      je ne comprends pas.

      Le support pour un produit peut être l'exclusivité d'un groupe?

      • [^] # Re: WeSunSolve

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        De ce que j'ai compris, le site a été fermé suite à la demande d'Oracle mais il n'y a pas eu d'attaque en justice formelle ni de publication de la raison pour laquelle ils ont fait la demande.

        pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question. | Free Softwares Users Group Arlon, Belgique : http://fsugar.be/

      • [^] # Re: WeSunSolve

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Le support, peut-être pas. Par contre, l'utilisation de la marque, oui.

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

  • # Déçu mais...

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Hey, j'ai reçu ce fameux mail en tant que membre du forum, et n'ai pu que constater la fermeture… La déception a d'abord été là: "Qui sait quels trésors tu aurais pu y récupérer si tu avais été mieux informé ?"

    Puis j'ai réfléchi, et me suis aperçu que si je n'avais pas été mieux informé, c'est que je n'y allais plus -sur SunWizard- et depuis bien longtemps même, et donc que le webmaster avait probablement raison : toutes les bonnes choses n'ont qu'une durée de vie limitée…

    • [^] # Re: Déçu mais...

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      j'ai eu le temps d'aspirer quelques documents, si t'es intéressé à les reparcourir une dernière fois tu peux m'envoyer un mail à <prenom.nom (ad) le service mail de google>.

      Aussi, tu peux toujours écrire au webmaster qui m'a dit "après la fermeture, je serai joignable par e-mail pour toute demande particulière que je puisse satisfaire".

      ce commentaire est sous licence cc by 4

      • [^] # Re: Déçu mais...

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Super, merci à toi (et lui) ! Ma remarque était générale, mais si j'ai quelque chose de précis qui me revient en tête, je n'hésiterai pas.

    • [^] # Re: Déçu mais...

      Posté par . Évalué à  1 .

      En recevant le mail, je me suis posé la question suivante: "Depuis combien de temps je n'ai pas démarré ma collection de machines MIPS & PA-RISC?". Sans souvenir récent, je suis arrivé au même constat.

      La conclusion est peut être qu'un marché de masse dispose de plus grandes marges de manœuvre pour conquérir un marché de niche.

      Il est facile de répartir les moyens nécessaires à la R&D sur une large population. La stratégie et la qualité de cette R&D peuvent altérer cette conclusion :-)

  • # La fin d'une époque ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Salut as tous,
    C'est avec regret que j'ai moi-même reçu le mail de SunWizard annonçant la fermeture du site, cela faisait plusieurs mois que c'était prévu, mais c'est néanmoins dommage que de voir disparaître le "travail" de nombreux participants (sans parler des admins de SunWizard) de la toile.
    En effet l'engouement pour toutes ses machines et OS proprios, c'est très largement dégradé depuis environ trois ans, la faute à qui à quoi ? Le temps, je pense, car nous sommes tous trop sollicités par tous les nouveaux terminaux (tablettes, phones et autres) et c'est sans parler du temps que l'on peut passer sur la toile, à perdre son temps bien souvent.
    Internet à changer notre façon d'utiliser nos machines, et les micros qui ne sont plus compatibles avec le Web actuel sont remisés dans le meilleur des cas, ou jetés dans le pire des cas. Certes il n'est pas très utile d'avoir une machine qui ne sert plus, mais par exemple, pour écrire ce message, ai-je bien besoin d'une machine i7 bourrée de RAM, je ne le pense pas.
    L'informatique était fun, maintenant, et cela a été initié par Apple en autre, l'informatique est devenue objet de consommation et de collection, mais pas de collection dans le sens vieilleries, non dans le sens ou maintenant on a appris aux gens qu'ils leur faillaient absolument la dernière version de tel ou tel produit, faute de quoi ils seraient has-been à jamais…
    Pour ma part je suis toujours passionné des machines SGI MIPS, ainsi que des Newton et je continuerais…
    J'avais promis (il y a longtemps maintenant) la mise en ligne d'un site dédié aux Silicon Graphics, la disparition de SunWizard ne me décourage pas pour autant, je mettrais en ligne ce site un peu plus tôt que ce que j'avais prévu, même s'il n'est pas encore fini, car il va bien falloir que ceux qui veulent (au risque d'être has-been (!)) se passionner pour ces anciennes machines trouve leur "bonheur" sur la toile.
    Au plaisir,
    Sylvain
    http://www.silicon-burn.com

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.