Journal Formation continue (ou pas)

Posté par .
34
23
oct.
2011

En tant que développeur et passionné d'informatique, je mets un point d'honneur à me former continuellement. Pour ne pas finir à la traîne le sportif professionnel s'entraîne quotidiennement. Les médecins suivent des conventions. Les menuisiers vont aux salons voir les nouvelles machines qui sortent, etc...

Le but de ce journal est de partager les sources que j'utilise actuellement pour continuer à me former et également pour pousser un coup gueule sur les mentalités en entreprise et dans l'enseignement.

1 : pratique/entraînement

Pour ne pas perdre son niveau en math, orthographe, programmation, etc.. Comme dans le sport il faut s'entraîner. Réactiver les connexions du cerveau endormies, avant qu'elles ne sombrent dans le coma.

Pour les maths j'ai trouvé ce site : http://www.khanacademy.org/exercisedashboard?k
C'est tous des petits exercices de maths, ça commence par un niveau très bas (additions, soustractions) et, au fur et à mesure de sa propre progression, on active des niveaux plus difficiles (on peut tout aussi bien commencer par le dernier si on veut).

Orthographe, rédaction je dirais pourquoi pas écrire des journaux sur DLFP ?!

2 : remise à niveau

encore les maths : cours en vidéo

http://www.khanacademy.org/ [EN]
http://www.netprof.fr/Mathematiques/Tous-les-cours-en-video,5,0,0.aspx [FR]

3 : formation

Grâce à ce journal http://linuxfr.org/users/weeber/journaux/cours-de-stanford-en-ligne-intelligence-artificielle-machine-learning-et-bases-de-donn%C3%A9es j'ai découvert et me suis inscrit au cours sur l'intelligence artificielle, les bases de données et le "Machine Learning". J'ai pas encore trop compris en quoi consistait ce dernier, mais les cours sur l'IA et les BD sont très intéressantes (un peu low level pour les bases des données au début).
Les cours se passent comme ça : chaque semaines des vidéos sont rajoutées avec un petit quizz corrigé après chaque vidéos pour vérifier si on a bien compris. Et à la fin de la semaine un quizz-examen sur les cours de la semaine.
En revanche, je suis un peu à la ramasse pour les maths (d'où ma remise à niveau).

Voilà sur quoi je suis en ce moment. J'espère que mes 3 liens serviront à quelqu'un d'autre. [note:] mon journal arrive un peu tard les inscriptions pour les cours en ligne sont fermées maintenant.

Maintenant mon coup de gueule :

Je suis ces cours en période de chômage entre-deux jobs, ils sont très bien mais j'aurais voulu profiter de l'occasion pour faire une licence, seulement début octobre c'est trop tard pour s'inscrire... Je trouve cela stupide à quelques jours près on ne peut plus s'inscrire. C'est très pratique pour les gens actifs. Pareil pour les cours par correspondance le CNED propose une licence, mais il faut s'inscrire à la FAC. Et là c'est même pas pour suivre les cours, non c'est juste pour pouvoir passer les examens.

Ensuite, je trouve que le travail en entreprise ne motive pas du tout à s'améliorer, le niveau des supérieurs hiérarchiques est souvent bas et il ne peuvent pas comprendre l’intérêt de tel ou tel technique.
Je ne pense pas que les entreprises forment leurs développeurs en interne, pourtant elles pourraient laisser une place aux développeurs seniors pour le faire.
Seuls les diplômes permettent d'obtenir une augmentation, les certification et la liste des bouquins lus, les connaissances acquise ne servent qu'à l'embauche. À quoi bon continuer à se former ?

Pour finir, je pense que l'enseignement devrait apprendre aux élèves à se former par eux même. Je suis autodidacte et curieux ; Internet est une mine d'information et j'aimerais avoir deux fois plus de motivation, un cerveau plus rapide et plus de temps pour apprendre.
Mais la plupart des gens ont besoin d'un professeur pour apprendre, pour quoi faire ? Notre cerveau est par essence autodidacte, il accumule les informations, fait le tri, apprends à reconnaître certaines situations et à prendre les bonnes décisions.
Pourquoi arrêter ce processus d'apprentissage une fois adulte, sortis de la fac ? Au contraire, on passe dans une phase d'abrutissement. On ne nourrit plus le cerveau on ne l'entraîne plus. Routine salariale, bière, conversation creuse entre collègues sur la pluie et le beau temps, série TV pour neuneu et raconter sa vie sur facebook.

  • # C'est malin!

    Posté par . Évalué à 10.

    Il est plus de 4H du matin et je fais un test de maths en ligne \o/

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # Mmmh

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    C'est triste ton avis sur la bière.

    It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

  • # Formation continue (ou pas) ?

    Posté par . Évalué à 10.

    « Seuls les diplômes permettent d'obtenir une augmentation, les certification et la liste des bouquins lus, les connaissances acquise ne servent qu'à l'embauche. À quoi bon continuer à se former ? »

    Pour le plaisir ! Je suis quelqu'un de curieux, redoutablement curieux, peut-être même trop, et comme pour beaucoup ici (je pense) c'est la raison pour laquelle j'aime l'Informatique, et particulièrement le développement logiciel ! C'est une Vaste Terre Inconnue qui s'étend plus vite que je ne pourrais alimenter ma curiosité, un domaine en perpétuel changement, la dynamique du renouvellement à l'état pur. Ainsi j'ai toujours de quoi m'épanouir en découverte afin de tester pour garder ce qui me plaît et rejeter ce qui ne me plaît pas. Et ça, ça n'a pas de prix.

    Optionnellement, ça me permet de m'améliorer ou de découvrir des langages/environnements qui ne sont pas forcément mes préférés mais que j'ai préféré tester pour le constater : par exemple, j'aime le C, mais par curiosité, j'ai transposés des projets persos en C++, C# ou Java juste pour voir si ça m'apportait réellement des avantages, mais aussi pour l'amusement :)

    Les gens pensent que procéder ainsi nécessite d'avoir beaucoup de temps libre, ce à quoi je répond simplement : éteignez votre TV, vous gagnerez au moins 1h30 de temps libre par jour pour alimenter activement votre curiosité, plutôt que gaver passivement votre abrutissement.

    Après c'est sûr, je n'ai pas de petit bout papier sur cette formation supplémentaire d'autodidacte pour dire à une entreprise « voilà le bout torche-anus qu'on délivre trop facilement sous l'estampille "diplôme" ». Mais entre le stress & la course à l'utilitarisme à tout prix et la joie de l'épanouissement & de la curiosité, j'ai choisi le Grand Luxe : pas seulement pouvoir faire ce dont j'ai besoin, mais me permettre de faire aussi ce que je n'ai pas besoin !

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

    • [^] # Re: Formation continue (ou pas) ?

      Posté par . Évalué à 4.

      si s'éteint ma télé, je vais perdre 1 minute par jour (le temps de me lever et d'aller éteindre ma télé qui est d'ailleurs déjà éteinte!)

      Bon après, pour finir sérieusement, je ne pense pas que tu ais des enfants car qui dit enfant dit plus de temps (enfin, pour les parents qui s'occupent de leurs enfants!)

      Quoique, une fois les enfants couchés, on peut développer, ce que je fais. Mais, maintenant, je n'ai plus de temps pour me reposer.

      Conclusion : développer, c'est pour les non-parents qui décident d'éteindre leur télévision, ou pour les parents de vieux enfants qui se gèrent eux-mêmes.

      • [^] # Re: Formation continue (ou pas) ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Conclusion : développer, c'est pour les non-parents qui décident d'éteindre leur télévision, ou pour les parents de vieux enfants qui se gèrent eux-mêmes.

        Euh... J'ai une gamine de 18 mois, madame travaille, et je développe, je suis quoi pour toi?
        A oui : j'en ai fait mon métier (ça aide certes), question de choix donc.

        • [^] # Re: Formation continue (ou pas) ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ca dépend:
          - quels sont tes horaires ? Es-tu loin de ton lieu de travail ?
          - quel est ton statut (freelance, salarié) ?
          - dans quel milieu évolues tu (boulot pépère ou PME à hauts risques) ?
          - ta femme accepte-t-elle que tu développes jusqu'à pas d'heures à la maison après le travail au lieu de t'occuper d'elle ou de faire des activités avec ta fille ?
          - travaille-t-elle aussi dans le développement ?

          Si déjà les deux dernières réponses c'est non .. ben c'est foutu, le temps consacré au développement est quasiment réduit à zéro.

          PS : Ne réponds pas aux questions ^^ C'était juste pour illustrer que chacun est différent, mais chez les jeunes parents, on peut tirer une constante : le soir et le matin ne sont pas réservés à l'ordinateur.

          • [^] # Re: Formation continue (ou pas) ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Bon, je ne répond pas aux questions, mais le point que je voulais préciser est : tu as le choix. A toi de définir tes priorités. Et qu'avoir un bébé (donc autre que "non-parents qui décident d'éteindre leur télévision, ou pour les parents de vieux enfants qui se gèrent eux-mêmes.") n’empêche pas de développer, même en le priorisant (par contre, clair que les points soulevés sont très pertinents, mais encore une fois, c'est un choix à faire)

        • [^] # Re: Formation continue (ou pas) ?

          Posté par . Évalué à 5.

          18 mois c'est encore gérable, on peut facilement gérer. Par contre quand ils commencent à grandir, ils prennent plus de temps. Ma fille a 8 ans 1/2, elle est assez dégourdie et autonome, mais elle a besoin aussi que je passe du temps avec elle, pour lui racconter une histoire, jouer avec elle, ou simplement parler. Et je me vois mal la rembarrer et la renvoyer dans sa chambre juste parce que je viens de découvrir un langage trop génial et que je veux coder ou alors parce que je veux tester la dernière version de Xen ..

    • [^] # Re: Formation continue (ou pas) ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Les gens pensent que procéder ainsi nécessite d'avoir beaucoup de temps libre, ce à quoi je répond simplement : éteignez votre TV, vous gagnerez au moins 1h30 de temps libre par jour pour alimenter activement votre curiosité, plutôt que gaver passivement votre abrutissement.

      Honnêtement, si la formation doit se faire en dehors des heures de travail, il ne faudrait presque pas avoir de vie pour pouvoir réaliser ses ambitions personnelles de formation en informatique, tellement il y a de choses intéressantes à voir dans ce domaine. Certains n'ont pas la chance de pouvoir allumer cette télé. Si je prends mon cas personnel, je suis frustré de ne pas pouvoir consacrer de temps à mes apprentissages personnelles, et ils sont souvent conditionnés à ce que je dois réaliser dans le cadre de mon travail, et non pas par mon propre plaisir, tout ça parce que lorsque je rentre, j'ai autre chose à faire que de me remettre derrière un clavier. (vie de famille, autres passions, etc ...). Sans compter qu'après une journée de taf, le cerveau est un peu lessivé et c'est illusoire de croire qu'on peut encore apprendre correctement avec un cerveau délavé.

      La télé n'est pas seule responsable de l'abrutissement. Il suffirait aussi que la vie d'entreprise soit tournée vers le développement personnel en permettant à ses propres employés de se former durant leurs carrières et durant leurs heures, et pas en grignotant sur les horaires libres en se reposant sur la bonne volonté personnelle. Si en plus t'ajoute un salaire non motivant, tu comprends que certains n'aient même pas envie de le fournir cet effort. Les "yakafaukon" c'est toujours facile à dire ...

  • # Éducation

    Posté par . Évalué à 2.

    Mais la plupart des gens ont besoin d'un professeur pour apprendre, pour quoi faire ?

    Je pense exactement comme toi, mais du coup, je me demandais, quelle est ton parcours scolaire ?
    Personnellement, je pense que le fait d'avoir été dans une école de campagne en maternelle et en primaire (CE2, CM1, CM2 : 20 élèves dans l'école, un prof pour les 3 classes) m'a beaucoup aidé à obtenir une certaine autonomie dans l'apprentissage (eh oui, on avait pas en permanence un prof derrière notre dos).

    • [^] # Re: Éducation

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai été en classe jusqu'à mes 13 ans après j'ai suivis les cours par correspondance jusqu'à la seconde. J'ai abandonné en seconde pour étudier la programmation par moi même.
      Et quelque années plus tard j'ai fait un BTS IG par correspondance et j'ai passé l'examen en candidat libre.
      Je me suis bien débrouillé mais ça me laisse de grosse lacunes en mathématiques. J'ai l'esprit logique, j'arrive à résoudre pas mal de problèmes mais il me manque beaucoup de pré-requis pour atteindre le niveau suivant.

      • [^] # Re: Éducation

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Dans ce cas, tu seras peut-être intéressé par les ouvrages suivants :
        - "Méthodes mathématiques pour l'informatique" de Jacques Vélu
        - "Mathématique à l'usage des informaticiens" de Thierry Brugères et Alain Mollard

        Ce sont deux bouquins destinés à des étudiants en info qui leur donnent les bases de théorie des ensembles, graphes, logique... C'est bien plus concret et accessible que les bouquins de maths pour matheux et ça ne demande pas tellement de prérequis autre qu'un esprit logique puisque c'est très différent des maths du lycée (essentiellement de l'analyse).

        • [^] # Re: Éducation

          Posté par . Évalué à 2.

          Je confirme, ces bouquins sont bons, du moment qu'on fait l'effort de faire (sérieusement¹) les exercices.
          [1] Je veux dire, il ne faut pas regarder les solutions trop vite. :)

        • [^] # Re: Éducation

          Posté par . Évalué à 2.

          justement j'ai acheté "Méthodes mathématiques pour l'informatique" il y a quelque mois et j'ai commencé à bloquer au chapitre 4 ...
          Trop de notations inconnues et les exemples sont trop abstrait pour moi faudrait que je réessaye de le lire.

          • [^] # Re: Éducation

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Bah c'est pas très grave, tu n'es pas obligé de lire tous les chapitres. Tu peux passer aux autres.

  • # CNAM

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai passé une licence mécanique avec le CNAM, normalement il doit être possible de s'inscrire à peu prés à n'importe quel moment , enfin c'est le cas pour la mécanique où ils manquent d'étudiants.

    J'ai commencé en période de chômage avec 4/5 UE (Unité d'Étude) par an, par contre des que j'ai repris le travail je me suis restreint à 2 UE/an. La licence m'a occupé pendant 4 ans.

    Le CNAM propose les formations soit en cours classique soit à distance, et en tant que chômeur les tarifs sont très raisonnable.

    • [^] # Re: CNAM

      Posté par . Évalué à 4.

      Les formations du CNAM sont une vrai perte de temps. En tout cas les formations à distance en région.

      De ma propre expérience sur une quinzaine d'unités d'enseignement, les supports de cour sont:

      • Complètement obsolètes
      • Des diapositives power point (qui ne contiennent que le plan du cours, normalement utilisées par le prof en présentiel, pas faites pour les cours à distance)
      • Pleines d'erreurs et/ou écrites par une personne pas compétente sur le sujet

      Et souvent un peu des trois.

      Parfois le tuteur se contente de faire lire des chapitres d'un livre. Ce sont les meilleurs cours que j'ai eu. Quand les livres étaient encore édités...

      Les tuteurs nous livrent donc des support de cours de mauvaise qualité et comptent sur le regroupement de 2 heures qui a lieu pendant le semestre pour se rattraper. Forcément, ça n'est pas suffisant.

      Il y a une messagerie interne pour demander des précisions au tuteur. Les réponses arrivent rarement en moins d'une semaine et il ne faut pas en espérer grand chose.

      Pendant un regroupement un tuteur a expliqué que vu le montant de sa paie, il n'avait pas le temps.

      Pour ne rien arranger, les logiciels utilisés pendant les cours doivent parfois être utilisés illégalement (le tuteur donne le programme d'installation et le crack), ou ont des restrictions bizarres comme "windows xp et inférieur, 32bits, ne fonctionne qu'en plein écran, écran 3/4 obligatoire (sinon tu vois pas les boutons en bas)".

      J'ai bien eu 2 cours excellents, sur 15 ça fait peu.

      Je ne sais pas comment les tuteurs sont sélectionnés, ni si leurs cours sont validés ou contrôlés, mais il y a un vrai problème dans les CNAMs régionaux.

      • [^] # Re: CNAM

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        J'ai suivi aussi 6 ou 7 sessions de cours au CNAM comme toi, sur la thématique "Génie informatique – Informatique, Conception, Développement" et je fais le même constat que toi.
        La plupart des cours étaient obsolètes, j'avais l'impression qu'ils s'étaient arrêtés début des années 80.
        D'autre part ils étaient très académiques, peu d'échange, peu nuancé dans leurs propos… de nos jours cela va très vite de savoir si un "prof" raconte une connerie ou non… et cela il ne le prenne pas du tout compte dans leurs démarches.

      • [^] # Re: CNAM

        Posté par . Évalué à 1.

        Je suis des cours au CNAM (Rhône-Alpes) depuis 2 ans et l'expérience est tout à fait différente. Dans tous les cours que j'ai pu suivre, en présentiel ou à distance, les professeurs connaissaient bien leur sujet, avaient de l'expérience professionnelle dans le domaine, et étaient dans l'ensemble sont assez réactifs quand on les contacte pour des questions.

        Il reste que, à mon avis, les cours à distance atteignent leurs limites quand la matière devient trop complexe ; dans ces cas un cours en présentiel sera bien plus efficace (ça vaut largement le coup de faire 40km le samedi matin pour y assister).

        Certains cours sont certes moins passionnants que d'autres mais dans l'ensemble les gens que j'ai rencontré qui suivent out un suivi un cursus ne regrettent pas. Comme on dit, your mileage may vary, le mieux est de tester pour se faire une idée, d'autant plus qu'ils acceptent certainement encore des inscriptions de dernière minute, les cours ayant à peine commencé.

        • [^] # Re: CNAM

          Posté par . Évalué à 2.

          Je parle de cours à distance uniquement.

          Visiblement tu as un centre régional hors-normes qui enseigne toutes les UE dont tu as besoin à seulement 40Km de chez toi le Samedi matin en présentiel.

          Dans les faits on est obligé de prendre des UE à distance.

          Déjà si tu as deux UE enseignées toutes les deux à la même heure le samedi matin tu dois suivre une des deux à distance. Quand tu suis 5 UE le même semestre, ça en fait déjà 4 à distance si elles sont toutes enseignées le samedi matin.

          Ensuite il faut avoir beaucoup de chance pour que toutes les UE soient enseignées à 40Km de chez soi. Dans les faits les centres proposent assez peu d'UE, ou ne les proposent pas le bon semestre, ou les proposent à beaucoup plus de 40Km, ou les proposent toutes à la même heure le même jour.

          Du coup les auditeurs doivent suivre les UE à distance, et souvent dans des centres régionaux éloignés.

          Les UE à distance sont obligatoires dans de nombreux cas.

          Il reste que, à mon avis, les cours à distance atteignent leurs limites quand la matière devient trop complexe

          Ça tendrait à rejoindre mon avis sur l'utilité des cours à distance du CNAM, mais je pense au contraire que les matières techniques comme l'informatique peuvent être enseignées très facilement à distance, pour peu que le support de cours soit correct.

        • [^] # Re: CNAM

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Idem, plutôt une bonne expérience avec celui de Basse-Normandie. Les enseignants étaient compétents, bien que pour l'un d'entre eux(Base de Données pour ne pas le citer), on voyait bien qu'il n'était jamais sorti du monde de l'enseignement et n'avait aucune expérience du "vrai travail dans la vraie vie".
          Cela dit il y a quelques années, une bonne partie des cours était assurée en présentiel. Depuis, la mode est de passer aux cours à distance via la plateforme ad-hoc. Ce qui est à mon avis une grosse erreur et à d'ailleurs poussé certains formateur à arrêter. Ces personnes étaient formateurs car ils aimaient former les gens, pour le rapport humain que celà apporte, et pas pour se retrouver une fois par semaine à faire une heure de support par internet à des élèves qui ne sont pas forcément disponible à ce moment précis.

  • # ▲ ▲ ▼ ▼ ◄ ► ◄ ►

    Posté par . Évalué à 6.

    Un bon professeur n'est pas là pour te bourrer le crâne avec son cours, il est là pour te fournir un support pédagogique te permettant d'acquérir des cheminements de réflexion pour t'instruire plus rapidement, pour t'aider à développer et exploiter ton intelligence à son plus haut potentiel.

    Reste que dans l'apprentissage, la mémoire joue un rôle central, car il faut mémoriser des choses importantes, et plus tu les mémorises vite, plus tu apprends vite, cela nécessite donc de travailler l'outil par un certain bourrage de connaissances moins importantes que certains ne comprennent pas à sa juste valeur.

    Avec de la volonté tu pourrais arriver au même résultat sans professeur, mais tu y passerais plus de temps.

    Après, si le professeur est mauvais, le gain est nul, voire négatif (écœurement).

    • [^] # Re: ▲ ▲ ▼ ▼ ◄ ► ◄ ►

      Posté par . Évalué à 5.

      Tout-à-fait, et j'ajouterais quelque chose:

      Ça peut faire grincer des dents vu que je ne sais pas comment le formuler autrement, mais je pense depuis longtemps qu'un cours s'imprègne mieux quand il est un peu subi. Pas subi dans le sens forcé à rentrer (cours obligatoire qu'on aime pas tout ça), mais subi dans le sens qu'on ne lit pas un bouquin à sa vitesse avec l’œil qui va capturer vite fait la grosse équation ou le schéma compliqué qui arrivent.

      On subit plutôt comme un film, où on ne laisse pas le choix des séquences: un bon prof sait les amener dans le bon ordre et le bon rythme!

    • [^] # Re: ▲ ▲ ▼ ▼ ◄ ► ◄ ►

      Posté par . Évalué à -2.

      il est là pour te fournir un support pédagogique te permettant d'acquérir des cheminements de réflexion pour t'instruire plus rapidement, pour t'aider à développer et exploiter ton intelligence à son plus haut potentiel.

      D'un autre cote, quand tu prends une formation sur un sujet bien précis dans un domaine que tu connais deja relativement bien, on a tendance a penser que ton intelligence est ce qu'elle est, et que le but est de te former sur le sujet précis.
      Et donc précisément de t'apprendre des choses concrètes.

      Si je prends une formation "dev android" demain, j'ai pas spécialement envie que le prof passe son temps a m'expliquer les concepts généraux d'UI, parce que tout ça je le connais deja. Plutot des cours sur comment faire qq chose de concret, les best practices, les pièges a éviter et autres.

      If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

    • [^] # Re: ▲ ▲ ▼ ▼ ◄ ► ◄ ►

      Posté par . Évalué à 1.

      C'est pour ça que j'apprécie beaucoup les cours en vidéo. Cela remplis son rôle bourrage de crâne. L'effort de concentration à faire est presque nul et les informations rentrent dans le cerveau toutes seules.
      D'un autre côté je pense que support écris permet d'aller plus vite car on peut facilement sauter les chapitres inintéressant. Mais pour bien mémoriser il faut parfois relire plusieurs fois.

      • [^] # Re: ▲ ▲ ▼ ▼ ◄ ► ◄ ►

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je te conseille aussi
        - les bouquins où il y a des exercices, car les exercices permettent parfois de se rendre compte de ce qu'on pas finalement pas si bien compris que ça
        - lire différentes sources sur un même sujet, car les choses sont parfois présentées sous des angles différents qui permettent une meilleure compréhension globale

  • # Piqûre de rappel

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Une seule adresse, des centaines de problèmes particulièrement redoutables, c'est Project Euler. J'essaie de m'en résoudre quelques uns régulièrement, c'est très bon pour se remémorer des points importants sur la complexité des algorithmes, la montée en charge, l'utilisation et l'implémentation de théories mathématiques pour résoudre des problèmes spécifiques. Et c'est extrêmement addictif!

    Maintenant, sur le niveau technique en entreprise: j'ai la chance de travailler dans une équipe où le niveau technique compte beaucoup, et où l'on pourra causer lolcats à un instant et des avantages comparés des skip-list contre les tableaux paresseusement ordonnés à l'instant suivant. C'est évidemment d'abord une culture d'équipe, mais cela se travaille. Ce que je trouve marche très bien:

    • Revues de code. C'est une très bonne occasion pour apprendre, que ce soit du point de vue de celui qui subit la revue que de celui qui la fait. Et cela améliore énormément la qualité du code.
    • Plus difficile pour convaincre un manager, mais nous avons dans notre équipe un équivalent du Google 5%: 1 jour par mois, nous avons la possibilité de travailler sur un sujet de notre choix, typiquement une amélioration du système, un de ces bugs pour lesquels "on a jamais le temps de s'y mettre", ou l'étude d'une nouvelle technologie ou d'une bibliothèque alternative. L'on présente ensuite son travail lors d'une réunion. C'est le moment où l'on découvre que son collègue très "senior" est en fait un pythonneux pur et dur, qu'un autre s'est déjà tapé tout le boulot pour assurer la compatibilité avec la prochaine version du compilo, ou même que son chef (quand ils veulent bien jouer le jeu) ne dédaigne pas taper quelques lignes de code de temps en temps. Avantage final pour tenter de convaincre la hiérarchie: c'est excellent pour le moral des troupes.
    • [^] # Re: Piqûre de rappel

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Je suis ces cours en période de chômage entre-deux jobs, ils sont très bien mais j'aurais voulu profiter de l'occasion pour faire une licence, seulement début octobre c'est trop tard pour s'inscrire... Je trouve cela stupide à quelques jours près on ne peut plus s'inscrire.

      Houlala, tu veux dire à quelques mois près plutôt. J'ai fait un master et c'est plutôt:

      1) aller à Pole Emploi pour leur dire ce que tu veux faire (ah oui faut être chomeur je pense) :
      Bonjour, je voudrais faire ça (blabla sur les perspectives tout ça).
      - Faut faire un bilan de compétences (deux mois)
      - Euh l'inscription est dans 15 jours ?
      - Bon dans ce cas vous allez voir un psychologue du travail (je savais bien que j'étais traumatisé par le boulot...).

      2) Rendez-vous pris (je tombe sur un gars sympa de l'AFPA).
      Bonjour, je voudrais faire ça (blabla sur les perspectives tout ça).
      - Pas de problème, avis favorable.

      3) En parallèle inscription à la FAC (faut anticiper)

      Puis dossier à la Région pour avoir du blé pour financer l'inscription (4000 euros quand même en formation continue). (le bilan de compétence sert à ça en fait). La réponse vient trois mois après le début des cours et faut faire les chèques entre temps...

      4) Divers déplacement à Pole Emploi pour de la paperasse.

      Voilà, début octobre c'est largement rapé...

      les pixels au peuple !

  • # http://www.khanacademy.org/exercisedashboard?k

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Génial ce truc.
    Bon, dommage que certains éléments aléatoires reviennent trop souvent dans les questions, mais c'est vraiment ludique, ce système de médailles, de sauvegarde de progression.

    • [^] # Re: http://www.khanacademy.org/exercisedashboard?k

      Posté par . Évalué à 2.

      Une demi après-midi et j'ai la « proficiency » dans 80 exercices et le master d'arithmétique, je crois qu'on peut dire que j'ai accroché aussi :p

      Merci Jay pour l'adresse !

      Yth.

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 10.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

  • # Netprof ?!

    Posté par . Évalué à 2.

    http://www.netprof.fr/Mathematiques/Tous-les-cours-en-video,5,0,0.aspx [FR]

    Euh, t'es sérieux ? C'est clair que les prétendus profs n'ont qu'une connaissance superficielle de la discipline.

    J'ai jeté un oeil à une vidéo sur les fonctions continues. Dans son intro le «prof» prétend dessiner le graphe d'une fonction non continue. Pas de bol, c'est le graphe d'une fonction continue. La suite est du même goût.

    J'ai fait un autre essai avec une vidéo d'introduction sur les nombres complexes. C'est baclé.

    Si tu veux étudier les maths, inscris toi à une bibliothèque universitaire (pas besoin d'être étudiant) et lis.

  • # Seul le diplôme compte?

    Posté par . Évalué à 1.

    Seuls les diplômes permettent d'obtenir une augmentation, les certification et la liste des bouquins lus, les connaissances acquise ne servent qu'à l'embauche. À quoi bon continuer à se former ?

    Dans ma boîte, il y a eu des recherches pour recrutement dernièrement. On a retrouvé la panoplie classique de CV:
    - une école (DUT/ingé).
    -un (ou des) stage(s)
    -quelques expériences.

    Bon, ça fait pas mal clônes avec des candidats tous identiques (cheveux courts, bouc, lunettes, chemise/cravate pour l'entretien mais tu sens que c'est sorti pour l'occasion). On en a eu d'autres:
    - impliqué dans des projets libres (pas le lead coder, mais pas mal de commits)
    -un autre qui a publié des articles.

    Bin, ça, ça n'a rien à voir avec les études, mais ça a fait un énorme plus pour le recruteur. Je pense qu'un gars qui écrirait "autoformation en mathématiques" dans la partie "divers" pourrait titiller l'interêt du recruteur.

    • [^] # Re: Seul le diplôme compte?

      Posté par . Évalué à 3.

      Du coup c'est bien ce qu'il dit : c'est utile à l'embauche, mais pas pour après, quand tu veux des augmentations ou obtenir un meilleur poste. Pas sûr qu'il y ait beaucoup de boites qui t'augmentent parce que t'as appris, sur ton temps libre, un nouveau langage qui te sert dans ton travail, quand bien même cela aurait fait belle impression lors de l'embauche.

      • [^] # Re: Seul le diplôme compte?

        Posté par . Évalué à 5.

        Aujourd'hui, le seul moyen d'être augmenté, c'est de changer de boite. J'ai vu ça de partout autour de moi. Tu restes dans la meme boite, si tu as un 2% d'augmentation les bonnes années, alors tu es heureux. En changement de boite, j'ai des copains qui ont fait des +35%. Mais pour aller voir le nouvel employeur, il vaut mieux avoir un CV fourni...

        • [^] # Re: Seul le diplôme compte?

          Posté par . Évalué à 3.

          Et avec une inflation qui est en général autour de 2%, ton augmentation de 2% c'est cahouète à l'arrivée : ça ne vaut rien. Et si tu n'as même pas ces 2%, tu es payé moins d'année en année...

          Yth.

  • # Maths

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Pour ne pas perdre son niveau en math, orthographe, programmation, etc.. Comme dans le sport il faut s'entraîner. Réactiver les connexions du cerveau endormies, avant qu'elles ne sombrent dans le coma.

    C'est effectivement une très bonne idée. J'ai regardé deux minutes le site khanacademy, et j'ai déjà trouvé une faute dans les réponses des exercices! L'exercice incriminé est le suivant:

    http://www.khanacademy.org/exercises?exid=limits_1

    Si tu veux faire des maths, je peux te donner plusieurs conseils, cela dépend de ton niveau (tu as fais un peu de maths dans le supérieur ou pas?).

    Quelques livres en anglais:

    • Geometry: Euclid and Beyond; Robin Hartshorne: à propos de la géométrie, issu de cours du soir donnés à un groupe d'adultes, c'est très intéressant et devrait bien te convenir même si tu n'a pas fait de maths après le bac.

    • Problems and Theorems in Analysis; Polyà, Szegö: exercices d'analyse, parfaits pour les autodidactes (existe aussi en allemand).

    • Concrete Mathematics; Knuth, Patashnik: des mathématiques pour l'informatique, livre assez ludique!

    Si tu aimes bien l'algèbre un peu plus dure que ce qu'on peut faire au lycée:

    • Number Theory; Hardy, Wright: beaucoup d'exemples élémentaires, plutôt ludique.

    • Galois Theory, Ian Stewart: sur la résolution des équations par radicaux, l'un des plus beaux problèmes résolus au XIXème siècle.

    Quelques idées en français:

    • Géométrie projective; Pierre Samuel: court et élémentaire, sur un sujet pas abordé au lycée, très pédagogique et intéressant pour les matheux non professionnels.

    • Cours d'algèbre; Roger Godement: pour autodidactes très motivés (le livre lui-même n'étant pas très motivant).

    Je suis ces cours en période de chômage entre-deux jobs, ils sont très bien mais j'aurais voulu profiter de l'occasion pour faire une licence, seulement début octobre c'est trop tard pour s'inscrire...

    Si je me souviens bien, on ne peut pas être chômeur et étudiant…

    Je ne pense pas que les entreprises forment leurs développeurs en interne

    Oh que si, mais peut-être pas toutes.

    Pour finir, je pense que l'enseignement devrait apprendre aux élèves à se former par eux même.

    L'enseignement devrait beaucoup de choses, même si on s'en tient à des objectifs apparemment raisonnables (lire, écrire, compter et critiquer) ce n'est pas si facile que ça…

    Mais la plupart des gens ont besoin d'un professeur pour apprendre, pour quoi faire?

    L'essence de l'enseignement est la transmission orale, l'exemple et la culture: parceque le savoir est vivant, et cette vie existe au moins dans ce que partagent le prof et l'élève. En l'absence de vie, le savoir est inutile. Le texte, le discours où le film ne peuvent pas tout transporter, et beaucoup de livres de cours (même universitaires) n'ont pas vocation à remplacer le professeur mais à le compléter.

    Au contraire, on passe dans une phase d'abrutissement. On ne nourrit plus le cerveau on ne l'entraîne plus. Routine salariale, bière, conversation creuse entre collègues sur la pluie et le beau temps, série TV pour neuneu et raconter sa vie sur facebook.

    C'est pas interdit d'avoir des loisirs un peu plus enrichissants, comme particper à la politique locale, faire du soutien social, ou aller au théâtre!

    • [^] # Re: Maths

      Posté par . Évalué à 1.

      Concrete Mathematics; Knuth, Patashnik: des mathématiques pour l'informatique, livre assez ludique!

      Tu as mis ce livre dans ta catégorie « facile », mais je trouve qu'il n'est pas spécialement facile. Ça commence doucement, mais très vite, ça devient compliqué (enfin ce n'est que mon opinion hein).

      • [^] # Re: Maths

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Tu as mis ce livre dans ta catégorie « facile »

        Ce n'est pas une catégorie facile mais une liste de livres que l'on peut aborder avec un bac et de la motivation: après il faut s'accrocher, c'est sûr, mais c'est vrai de tous les livres de maths! Ce qui est dur, c'est ce qui est nouveau, et s'il n'y avait pas de nouveauté, il n'y aurait pas à lire!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.