Journal Linux en légère croissance sur les mobiles, et controverse sur le Nuage.

Posté par .
Tags : aucun
7
18
nov.
2009
Chiffres de parts de marché des OS sur les mobiles [1] (pourcentage 2008 et 2009) : Symbian 54 → 44,6 — BlackBerry 16 → 20 — iPhone 12,9 → 17,1 — Windows Mobile 11 → 7,9 — Android 0 → 3,3.

Google avec sa plateforme Android basée sur Linux n'est pour l'instant que marginale, mais certains analystes indiquent que Android pourrait se placer en deuxième position sous 3 ans [2].

J'en vois déjà commenter « on s'en f*ut des parts de marché » [3]. Une plus grande popularité de linux aurait cependant plusieurs avantages :
* Pouvoir choisir un portable hackable dans une plus large gamme. Les lecteurs de linuxfr ne sont que 8 % à utiliser un téléphone portable basé sur Linux [4], alors que leurs intérêts et leurs compétences devraient logiquement les porter à préférer ce genre d'appareil.
* D'avoir des applications natives sous licence libre et facilement portables sur plusieurs sortes d'appareils.
* Obtenir plus de contributeurs pour le noyau, venant des entreprises de portables.

Linux est arrivé trop tard pour la bataille du desktop, mais une victoire sur ce terrain en valait-elle la peine ? Le marché est désormais guidé par les applications mobiles. Linux y a une position assez ambigüe. Sur le marché des netbooks, la plus récente étude indique que Linux détiendrait en 2009 32 % de parts de marché au lieu des 7 % selon un étude Microsoft [5]. Le marché des pays en développement, où les netbooks peuvent représenter un ordinateur principal, pourrait selon cette même étude conduire à une forte domination de Linux dans ces pays.

Avec la croissance des applications mobiles et l'utilisation de plus en plus croissante de l'informatique_dans_les_nuages, le rôle du système d'exploitation pourrait cependant s'amoindrir. Et malgré les critiques qui indiquent qu'un navigateur internet n'est pas le meilleur outil pour faire fonctionner autant de programmes divers [6], les applications web ot au moins l'avantage de permettre de s'affranchir des velléités des fabricants de téléphones de contrôler quelles applications peuvent y fonctionner nativement ou peuvent être distribuées dans leur répertoire [7].

[1] http://hightech.nouvelobs.com/actualites/depeche/20091117.ZD(...)
[2] http://www.pcworld.com/businesscenter/article/182289/the_fut(...) via http://lwn.net/Articles/362343/
[3] http://linuxfr.org/forums/12/27964.html
[4] http://linuxfr.org/poll/send,175.html
[5] http://www.desktoplinux.com/news/NS5114054156.html via http://lwn.net/Articles/360682/
[6] http://www.stormyscorner.com/2009/08/the-desktop-or-the-brow(...) via http://lwn.net/Articles/346212/
[7] http://standblog.org/blog/post/2009/11/17/De-la-liberte-du-W(...)
  • # 8% des lecteurs de DLFP utilisent un téléphone basé sur Linux

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Les lecteurs de linuxfr ne sont que 8 % à utiliser un téléphone portable basé sur Linux [4], alors que leurs intérêts et leurs compétences devraient logiquement les porter à préférer ce genre d'appareil.

    Le chiffre est faible, certes, mais sur ce sondage, je remarque surtout que nous sommes une grande majorité à nous contenter d'un téléphone tout simple, et donc à na pas avoir besoin d'un noyau aussi puissant que Linux. Cela m'étonne peu, pour une population de geeks – pas au sens François Fillon ou Apple –.
    • [^] # Re: 8% des lecteurs de DLFP utilisent un téléphone basé sur Linux

      Posté par . Évalué à 6.

      J'ajouterai aussi que le sondage date de janvier 2009, alors que les premiers téléphones Android sont sortis en France en mars (HTC G1/Dream chez Orange)

      Pour ma part j'ai attendu le mois de mai afin de pouvoir remplacer mon vieux Nokia par un HTC G2/Magic.

      Le sondage cité n'est donc plus forcément aussi représentatif.

      *Sano*

      • [^] # Re: 8% des lecteurs de DLFP utilisent un téléphone basé sur Linux

        Posté par . Évalué à 3.

        exact, j'ai eu mon G1 en avril 2009...

        de plus un téléphone ce n'est pas aussi facile que cela à remplacer, surtout si on a pris un engagement sur 1 ou 2 ans... (en cours d'engagement cela coûte cher de changer de portable... par exemple le mien en tant que nouveau client je l'ai eu "gratuitement", pour un client fidèle le renouvellement coûtait plus que 150 €...)

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: 8% des lecteurs de DLFP utilisent un téléphone basé sur Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Oui, enfin ça fait plus de 2 ans que Linux (Debian) tourne sur mon (ancien) téléphone…
        http://www.handhelds.org/moin/moin.cgi/UniversalStatus

        Et c'est pas le seul combiné…
        Tu pouvais aussi te payer un zaurus et une carte GSM…
        • [^] # Re: 8% des lecteurs de DLFP utilisent un téléphone basé sur Linux

          Posté par . Évalué à 2.

          Pas vraiment

          Déjà, le téléphone cité est de mémoire sous Windows mobile à la base. Il a donc fallu bidouiller pour le passer sous linux.
          Autant je peux me permettre de bidouiller mon PC, autant un téléphone qui me sert aussi dans le cadre pro, je préfère pas.

          C'est l'exemple parfait ou on veut en principe du 'ça marche et c'est tout', sans avoir de bugs, de plantages ou de fonctions non-disponibles pour cause de manque de maturité de l'OS, sans devoir mettre à jour voir recompiler toutes les semaines en espérant faire marcher le wifi un jour.

          De plus, tous les téléphones nativement linux que j'ai pu voir avant Android étaient au choix :
          - énormes (pour un téléphone) ou peu pratiques
          - très difficiles à trouver en France, import quasi obligatoire
          - pas distribués par les opérateurs, donc souvent chers
          - potentiellement fragiles (genre le pivot d'écran sur le universal qui m'inspirait pas confiance)
          - moches (oui, ça compte un peu quand même, je n'ai pas envie de faire du sidetalking)
          - encore en pré-alpha au niveau de l'OS, et donc pas utilisables (pour moi) au quotidien

          Pour résumer, j'ai toujours jusqu'au Magic possédé des Nokia monobloc; un truc robuste, qui marche bien et du premier coup, qui tient dans la poche.
          C'est le cas avec mon téléphone Android (même si j'ai du m'habituer à la faible autonomie, commune à tous les smartphones).

          *Sano*

          • [^] # Re: 8% des lecteurs de DLFP utilisent un téléphone basé sur Linux

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Je comprend ton point de vue, je faisais juste part du fait que les téléphones sous linux, c'était faisable…
            Néanmoins,

            > - énormes (pour un téléphone) ou peu pratiques

            Oui. Mais le kit-main libre marchait bien ^^

            > - très difficiles à trouver en France, import quasi obligatoire
            > - pas distribués par les opérateurs, donc souvent chers

            Vendu à la FNAC, et t'avais certainement des FAT (?) (fournisseurs d'accès téléphonique) qui le distribuaient avec un forfait en France.

            > - potentiellement fragiles (genre le pivot d'écran sur le universal qui m'inspirait pas confiance)

            Non, ça tient bien ça. Mais je comprend la réticence qu'on peut avoir au départ.

            > - moches (oui, ça compte un peu quand même, je n'ai pas envie de faire du sidetalking)

            Ça, c'est la NGage.
            L'HTC avait une bonne gueule de PDA (ce qu'il était)

            > - encore en pré-alpha au niveau de l'OS, et donc pas utilisables (pour moi) au quotidien

            Debian, pré-alpha ?
    • [^] # Re: 8% des lecteurs de DLFP utilisent un téléphone basé sur Linux

      Posté par . Évalué à 3.

      Au même titre que l'iphone est un bon produit d'appel pour Apple, j'espère que les téléphone libre seront un bon produit d'appel pour les OS libre...
  • # Applications natives portables sur plusieurs appareils

    Posté par . Évalué à 3.

    Euh, si tu comptes là-dessus, c'est quand même vachement mal barré.
    Les applis Androïd sont sans doute à peu près aussi portables sur Maemo que celles de Symbian sur le futur Samsung OS.

    La vérité c'est qu'avant on ne faisait jamais attention, même si on savait que c'est GNU/Linux, mais que maintenant on va se rendre compte que c'était pas si évident pour tout le monde et que faire un noyau Linux avec un système autour compatible surtout avec soi-même, ça s'appellera quand même "Linux"!

    Alors, si on parlait des parts de marché de GNU/Linux sur mobile? Arg! Vaut mieux pas en fait...
  • # Faire son RMS

    Posté par . Évalué à 10.

    Bon, je vais pas gueuler, mais Android, ca n'est pas un GNU/Linux, c'est un Google/Linux et ca, ca change tout !

    Toutes tes applications doivent etre reecrite pour cette OS. Je comprend aujourd'hui pourquoi il faut parler de GNU/Linux parce que pour un journaleux, Linux, c'est Linux. Il n'y a pas de difference fondamentale entre un Linux made in Google et un Linux make in Nokia pour eux. Et pourtant, les differences sont fondamentale, le premier est un nouvel OS, sur lequel il faut «porter» ses applications. Certes une bonne part est ouverte, mais ca n'a rien a voir avec le Linux que l'on connait (Et techniquement, je n'ai toujours pas compris pourquoi il avait reinventer une roue voilee). Le second, celui de Nokia (et ce n'est qu'un exemple), est un GNU/Linux, un vrai, avec des morceaux de Nokia dedans. La difference, la portabilite, le niveau technique et la reutilisabilite.

    Alors on est sur linuxfr, et il va falloir serieusement commencer a parler de Google/Linux et GNU/Linux en faisant la difference, sinon on va finir par se comporter comme des journalistes de 01Informatique et croire aux bisounours.
    • [^] # Re: Faire son RMS

      Posté par . Évalué à -2.

      (this si not a countermeasure, just addition and question)

      Dans la mesure où ce qui a été écrit chez Google a été libéré sous :
      License BSD pour la libc embarquée.
      License Apache pour Dalvik, leur jvm.

      Donc plutot du BSD/Apache/gnuLinux et un peu de gnu autour.. cela reflète plus la réalité que Google/Linux me semble t il. Reste les applications sur le market, qui sont proprios en majorité il me semble, seules les meilleures sont sous GPL et autres licenses libres.

      Gnulinux car linux est bien sous gplv2 tjs ? tu m' as fait peur :p. Donc gnulinux et non pas GNU/linux qui désigne plutôt le noyau gnulinux + un ensemble d'applicatifs GNU, non ?. C'est vrai que Google a fait le nécessaire pour placer un minimum de gpl dans Android. Cela ne rends pas Android moins libre (et les BSDistes diraient même qu'Android est plus libre). La base, le noyau, est linux. Pour le compiler, même Intel a arreter d'essayer de faire 'un portage vers leur'/'une adaptation de' compilo, et a décidé de contribuer à GCC, plutôt ...

      Donc, pas de blèmes, Android a bien une base massivement GPL.
      Et pas d'inquiètudes, Android est bien massivement Libre grâce aux licenses BSD, Apache... au dessus de la GPL du noyau.
      • [^] # Re: Faire son RMS

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Dans « GNU/Linux » , le « GNU » ne veux pas dire GPL, il veux dire les applications du projet GNU
    • [^] # Re: Faire son RMS

      Posté par . Évalué à 6.

      Et techniquement, je n'ai toujours pas compris pourquoi il avait reinventer une roue voilee

      Techniquement ça ne se justifie pas, maintenant commercialement ils ne pouvaient tout de même pas espérer que les vendeurs de téléphones mobiles (aka les fournisseurs de téléphonie mobile et de tous les services qui vont avec) allaient tirer une balle dans le pied de l'apport que représente pour eux des téléphones verrouillés (donc sur lesquels il reste difficile de bidouiller), comme par exemple la difficulté d'ajouter des sonneries sans les payer cher, le blocage de la redirection de la connexion à internet (vous vous rappelez de l'iphone dernière version, qui permet ça, joie, pour 30€ par mois supplémentaires (gasp)), la mise en avant de tous les services inutiles et payants, ainsi que l'inévitable page de pub à l'allumage (qui n'a pas son logo Orange/SFR/Bouygues/Itineris/... (TGM)) ? Sans oublier la possibilité de développer un "Market" qui ne sera pas pollué par les inévitables applications gratuites qu'une plate-forme ouverte permettrait de télécharger et d'installer librement, dans le cas de google il faut déjà les porter...

      Une question simple : est-ce que le téléphone me laisse l'accès à un compte root sans hacking (profiter d'une faille dans un logiciel, type dépassement de tampon, qui sera comblée un jour) ?

      Techniquement sinon, je ne comprends pas non plus les innombrables restrictions sur l'ersatz de connexion, dite 'connexion à internet' qui est actuellement délivrée par les opérateurs 3G. Et je ne parle même pas des facturations...

      (tiens tant qu'on est dans les bizarreries, il y a en Allemagne des forfaits qui ne comprennent pas l'envoi de sms, et où en envoyer sms coûte 19ct. Le truc marrant, c'est que quand on passe une frontière avec, la réglementation européenne sur les coûts des sms transfrontaliers les bride à 13ct maximum... je la refais, envoyer un sms de l'étranger avec un téléphone national coûte 35% moins cher que de l'envoyer du national au national.)
      • [^] # Re: Faire son RMS

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Commentaire bookmark:
        http://cool900.blogspot.com/2009/10/comparing-freedom-on-mae(...)

        C'est une comparaison (un peu biaisée, vu l'url, mais quand même plutôt objective) de la liberté sur les platforme Android et Maemo.
        • [^] # Re: Faire son RMS

          Posté par . Évalué à 4.

          Attends laisse-moi tiquer :

          window manager on a standard X11 window server

          Pour moi, le standard X , c'est d'abord la séparation Client X, serveur X ; le X Window System, c'est un protocole écrit à la fin des années 80, début 90 , pour les Unices , permettant aux terminaux de gérer l'affichage en se connectant à un serveur d'applications, les terminaux étant incapables d'autre chose que d'avoir un Serveur X.
          Ce système permet facilement d'avoir autant de sessions que d'utilisateurs sur un Client X , chaque utilisateur lançant son Serveur X ( ou en lançant plusieurs ).
          Il permet d'aller chercher l'affichage à distance avec XDMCP
          http://fr.wikipedia.org/wiki/X_Display_Manager_Control_Proto(...)
          par socket réseau ( par exemple TCP/IP ).
          ce standard est d'abord un standard collaboratif.
          C'est là où je tique.
          D'abord ce passage est un déni de tous les travaux libres visant à se passer du système de connexion Client-serveur , Selon le constat que les ordinateurs modernes ( on va dire depuis 1998 ) sont capables de réaliser toutes les tâches graphiques au dessus de l'applicatif en même temps . Et ce pour des applicatifs lourds ( aka Catia , SolidWorks, Norton Anti-virus ... ).
          Les travaux libres , je vais en citer quelques-uns :
          QTExtended + Opie
          DirectFB
          GGI
          KGI
          Avec OpenGui et d'autres.

          Je vais aller + loin dans la réflexion : Les 2 gros vendeurs de Système d'exploitation que sont Apple et Microsoft n'utilisent aucun système de type Client-Serveur pour assurer l'affichage graphique.
          Pire, les utilisateurs de MacOS qui utilisent X constatent que l'affichage graphique à travers X est beaucoup moins réactif que Quartz+Aqua . ( avec l'exemple d'OpenOffice.org , pour lequel les utilisateurs de Mac n'avaient pas le choix avant son portage sur Quartz , et comparaient en mal avec la version non libre neooffice fonctionnant sous Aqua )
          A l'heure où 100 % des PC vendus dans le monde ont suffisamment de capacités de calcul et de vitesse d'exécution pour se passer d'un serveur applicatif distant, garder comme standard d'affichages un standard conçu au départ pour aller chercher l'affichage à distance est un non-sens.
          Pour un téléphone portable, un smart phone ou un PDA, conçu pour être mono affichage ( et aussi à l'occasion mono utilisateur ), l'utilisation de X11 est un non-sens .
          C'est utiliser un Bulldozer pour écraser une mouche, comme on disait dans ma campagne .
          ça c'est pour le côté juste " choix de logiciels , d'interfaces d'affichages ".
          Le côté " ressources " aussi :
          Lorsqu'une application réclame tout le temps une connexion ( passant par 127.0.0.1 dans le cas d'un Client-Serveur sur le même poste ) pour gérer l'affichage alors qu'elle pourrait s'en passer, c'est d'abord un risque supplémentaire inutile ( surtout dans le cas d'un téléphone ) , c'est ensuite des requêtes certes rapides mais inutiles .

          Personnellement, j'aimerai que la communauté propose des distributions complètes reposant sur des gestionnaires de Bureau capables de se passer du X . ce qui permettrait aussi de réécrire les programmes graphiques qui malgré la présence d'un WM, continuent à intégrer dans leurs dépendances une dépendance à libX11, souvent complètement inutile .

          Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

          • [^] # Re: Faire son RMS

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Le fait de pouvoir se connecter à distance sur une machine UNIX depuis une autre machine UNIX et de lancer une application et que cela marche est tout simplement génial. Microsoft et Apple sont incapable de proposer cela. UNIX a 20 ans d'avance.

            C'est un des raisons parmis d'autre pour lesquelles je dis que MacOSX n'est pas un UNIX complet.

            Ce qui pourrait être intéressant serait de fusionner le client et le serveur, une espèce de paravirtualisation d'X qui fonctionnerait soit par hypercall, soit par socket. Si cela se trouve, c'est déjà fait avec DRI ou tous les trucs comme cela.

            Enlever des postes de travail le système client serveur serait pour moi une grave erreur, on perdrait une grande partie de l'âme d'UNIX.
            • [^] # Re: Faire son RMS

              Posté par . Évalué à 0.

              Le fait de pouvoir se connecter à distance sur une machine UNIX depuis une autre machine UNIX et de lancer une application et que cela marche est tout simplement génial. Microsoft et Apple sont incapable de proposer cela. UNIX a 20 ans d'avance.

              Je me demandes sur quelle planete tu habites, Windows permet ca depuis des annees.
      • [^] # Re: Faire son RMS

        Posté par . Évalué à 3.

        Une question simple : est-ce que le téléphone me laisse l'accès à un compte root sans hacking (profiter d'une faille dans un logiciel, type dépassement de tampon, qui sera comblée un jour) ?

        (en dehors de l'openmoko off course) : Android, encore lui. Plus BSD que GPL, n'en déplaise à certains, néanmoins android ne bloque l'accès root que parceque Mme Michue ne sait pas ce que sait. Tu pourra très simplement avoir le compte root, sans avoir besoin d'exploiter aucune faille : l'accès au compte root est prévu et restera.

        Voilà. Encore un point pour Android. Alors qu'on aime pas l'hégémonie de Google, et leur potentielle intrusivité dans la vie privée, ainsi que leur tentation monopolistique d'accès à des pans de l'informations, OK. Mais ceci ne devrait pas rendre aveugle sur le fait qu'Android est bien un téléphone composé de briques logicielles majoritairement libres d'une part, laissant l'accès root d'autre part, et enfin laissant la possibilité de se ""(re)faire"" son o.s.

        Donc, voilà, moi maintenant j'attends de voir Nokia...

        Et enfin, un accès à des hyperviseurs libres, enfin leur libération, des kernel-ok se clament open-source... mais bon ... à vous de juger... ( http://www.ok-labs.com pour ceux ne connaissant pas encore)
        • [^] # Re: Faire son RMS

          Posté par . Évalué à 3.

          Donc, voilà, moi maintenant j'attends de voir Nokia...

          Sur la N810, de base tu as un shell (pas caché, dans le menu). Et dans le dépôt communautaire (désactivé mais présent par défaut), tu as un paquet « rootsh » qui te permet de passer root. Si tu veux jouer avec, tu peux, sans aucune restriction.

          J'avoue ne pas savoir ce qu'il en est de la N900, mais ça m'étonnerait sincèrement que le point de vue de Nokia ait changé sur ce point.

          Et même si c'est le cas, tu auras rapidement des méthodes pour y installer autre chose que Maemo (on peut déjà installer une « vraie » Debian sur la N810).

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # la tête dans les nuages ou les pieds sur terre ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Personnellement, ce qui me fait réagir c'est cette mode forcenée du cloud parceque ça fait bien et non pas forcément parceque c'est nécessaire (notez donc que je ne défends pas la position de tout jeter, il y a des bébés dans l'eau du bain !).
    Ce qui m'énerve, c'est la ruée des médias derrière Google et quelques autres (forcément, souvent dans les médias ils ne connaissent que Firefox et Google,...) et qui créent un buzz qui influence pas mal de gens, et ainsi de suite. Il y a vingt ans Microsoft n'a pas agi autrement.
    Bon, ce que je reproche, c'est l'utilisation d'internet pour autre chose, utilisation qui cache en fait la main mise totale de quelques uns sur l'informatique: à partir du moment où toutes ses données sont... il ne sait même plus où, l'utilisateur a t il encore un peu de maitrise sur son environnement? Non, bien sur: il utilise de façon obligée, un WebOS pratiquement figé, sur des machines diskless ou presque et n'a plus la maitrise de ses données dans la nature !
    En fait, on travaille à recréer un modèle dont nous avons eu de la peine à sortir il y a vingt cinq ans: la grosse babasse avec ses terminaux. Jolis, design, agréables, mais terminaux quand même, avec toute la matière grise déportée, centralisée !
    J'exagère ? Bon, regardez la présentation de Chrome-OS aujourd'hui par Google, tout y est, même le fait que les "netbooks" utilisables devront être d'une nouvelle génération, homologués par Google, avec juste des SSD labellisés et des cartes réseau de même...
    Enfin, ça ne touchera peut être pas tout le monde, je connais un certain nombre d'entreprises ou de simples utilisateurs qui regarderont à deux fois avant de mettre leurs oeufs dans un panier dont ils ne sont pas sur de la fiabilité, ni que quelqu'un n'y fera pas des petits (?) prélèvements !
    C'est vrai que le web ets aujourd'hui souvent aussi centralisé que le Minitel, mais alors là c'est encore pire !
    • [^] # Re: la tête dans les nuages ou les pieds sur terre ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Personnellement, ce qui me fait réagir c'est cette mode forcenée du cloud parceque ça fait bien et non pas forcément parceque c'est nécessaire

      C'est presque la définition d'une mode, ça… :-)

      Il y a plein de gens qui confient beaucoup de leurs informations personnelles à des entreprises privées. Personnellement, je m'en moque, je n'ai pas besoin de ces entreprises et elles ne me dérangent pas. Ça m'amuse plutôt, je crois qu'on peut commencer à stocker du pop-corn pour le jour où ça explosera.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.