Journal Machines de vote papier à décompte assisté électroniquement pour l'élection présidentielle de 2010 aux Philippines

Posté par .
Tags : aucun
8
19
oct.
2009
À l'occasion de l'élection présidentielle de 2010, les Philipphines ont acheté des machines à voter ou, plus précisément, des machines à décompter les bulletins, selon la technologie Precinct-count optical scan [1] [2].

Selon ce procédé, l'électeur introduit un bulletin papier dans l'urne, la machine numérise le bulletin et reconnait la case cochée et incrémente le décompte des votes. Lors de la fermeture du bureau de vote, le résultat est transmis électroniquement.

Avantages de cette technique :
* rapidité : le décompte est immédiat, empêchant les importants délais qui ont accompagné les précédentes élections en 1992 [3] et 1998 [4]. Cette rapidité empêche notamment la principale source de fraude électorale connue à l'heure actuelle aux Philippines : l'interception des urnes après l'élection, pendant les opérations de décompte (qui pouvaient durer plusieurs semaines jusqu'à présent).
* transparence de la communication : La transmission des résultats sera effectués en direct aux partis politiques, aux médias et à la population en général via internet
* transparence des opérations : les bulletins papiers sont disponibles pour un recompte manuel que les citoyens peuvent vérifier par eux-mêmes.

En contrepoint, cette technique :
* ne résout pas entièrement le problème du bourrage d'urnes (dans la limite du nombre des électeurs inscrits) même si elle le rend plus difficile à mettre en œuvre (la fraude doit être faite le jour même du vote, sous les yeux des électeurs honnêtes, ou seulement dans les quelques minutes qui suivent la fermeture du bureau).
* pourrait permettre à un intrus très bien équipé de déterminer la nature du vote de chaque électeur d'un certain bureau de vote, s'il peut détourner le système de lecture optique afin de lui communiquer cette information.

En complément, pour l'élection de 2010, l'électeur n'aura plus besoin d'écrire le nom du candidat en toutes lettres, seulement de cocher une case (le papier a également été épaissi), empêchant la pratique de réaliser un double au carbone du bulletin afin de prouver son vote et réclamer une récompense promise par un candidat.

Il s'agit à mon avis d'une bonne nouvelle. Le vote entièrement dématérialisé présente des défauts intrinsèques quant à la transparence démocratique : nécessité de faire une confiance totale dans un procédé qui pourrait être détourné de façon indétectable et impossibilité de vérifier les décomptes, entrainant une perte de confiance des électeurs dans le processus démocratique. Le vote sur papier avec décompte assisté électroniquement permettent de bénéficier des avancées de la technologie pour faciliter et rendre plus rapides les opérations électorales tout en s'affranchissant des risques associés aux machines à voter entièrement électronique.

En raison des couts associés, cette procédure de vote ne concernera pas que deux provinces des Philippines [5].

Les annonces concernant la mise en place de l'élection électronique sont faites sur le site de la Commission électorale des philippines [6].

[1] http://newsinfo.inquirer.net/breakingnews/nation/view/200910(...)
[2] http://en.wikipedia.org/wiki/Voting_machine#Precinct-count_V(...)
[3] http://www.nytimes.com/1992/05/24/world/power-failures-slow-(...)
[4] http://www.highbeam.com/doc/1P2-18174427.html
[5] http://www.philippinestoday.net/index.php?module=article&vie(...)
[6] http://www.comelec.gov.ph/modernization/2010_natl_local/pres(...)

Ce journal ne concerne pas directement les logiciels libres (le système utilisé n'ayant pas été annoncé comme l'étant), mais la défense des libertés publiques et de la transparence démocratique, sujets aussi abordés dans les journaux de linuxfr.
  • # La question que je me pose est toute conne...

    Posté par . Évalué à 4.

    Pourquoi le décompte précédent prenait il plusieurs jours?
    En France, on demande aux électeurs de décompter eux même les bulletins; et on a les résultats dans la soirée.

    Je ne sais pas, mais si quelqu'un me propose 1000€ pour que j'aille voter pour untel plutôt qu'un autre, j'accepte les 1000€ (déjà pour éviter les ennuis) et dans l'isoloir je vote pour qui je veux, mais si c'est une machine qui lit le bulletin, j'aurais tout de suite moins confiance dans l'anonymat, et serait donc plus incité à voter pour le gars qui m'aurait donné 1000€.

    Enfin, il faut le reconnaitre c'est mieux que ce que l'on a actuellement en France.

    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: La question que je me pose est toute conne...

      Posté par . Évalué à 0.

      "Pourquoi le décompte précédent prenait il plusieurs jours?"

      Si tu relis bien le journal, c'est à cause de "l'interception des urnes après l'élection, pendant les opérations de décompte (qui pouvaient durer plusieurs semaines jusqu'à présent)."
      • [^] # Re: La question que je me pose est toute conne...

        Posté par . Évalué à 2.

        et sa question est donc valable : Pourquoi en france on arrive à faire le compte des voix en quelques heures (2 ou 3h, peut être un peu plus sur les gros bureaux) et que ca prendrait des semaines la bas ?.

        Je trouve que la méthode pourrait être valable si :
        - il y a une fiabilité de 100% de l'acquisition
        - il y a un comptage manuel et comparaison immédiate avec le résultat de la boite noire.

        Sauf que le moindre problème de numérisation va entraîner un écart de voix et on se retrouve dans une belle merde à devoir faire un 2e comptage manuel pour voir si on arrive à confirmer un des résultat précédent

        Ca reste quand même un énorme progrès j'imagine dans les pays ou il y a beaucoup de problèmes de fraudes électorales (même si j'ai un doute sur la pérénité de la solution, il y aura des pressions pour faire modifier/remplacer le hard ou le soft des machines)
      • [^] # Re: La question que je me pose est toute conne...

        Posté par . Évalué à 3.

        Le fait que «la République des Philippines est une nation constituée d'un archipel de 7 107 îles »
        (source . http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippines) ne doit pas beaucoup aider non plus.
        • [^] # Re: La question que je me pose est toute conne...

          Posté par . Évalué à 5.

          Et la France de 36 000 communes...
          • [^] # Re: La question que je me pose est toute conne...

            Posté par . Évalué à 3.

            Essaie de faire venir les urnes dans des pirogues entre Roubaix et Paris, pour voir. Sinon file-les à mon beau-frère: il fait ça à la nage! Mais il est fort mon beau-frère. (...). Bon, la première partie est une blague: c'est bien entendu un canoë, pas une pirogue (euh...), et la deuxième, vous avez le droit de chercher la référence!
            • [^] # Re: La question que je me pose est toute conne...

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Mais pourquoi diable "faire venir les urnes" ?! Les faire parvenir où bon sang ?
              En France (et sûrement ailleurs) les urnes restent à la mairie. Les bulletins sont comptés sur place. Pas besoin de les faire voyager.

              Alors bien sûr, si on craint une grosse fraude dans un patelin, le comptage peut être bidon. Mais si on transporte l'urne, le patelin en question aura de toutes manières déjà bidonné les bulletins (plus d'électeurs que d'habitants, urne bourrée).
              • [^] # Re: La question que je me pose est toute conne...

                Posté par . Évalué à 2.

                > En France (et sûrement ailleurs) les urnes restent à la mairie. Les bulletins sont comptés sur place. Pas besoin de les faire voyager.

                Eh ben, justement, même au Québec, ça n'est pas sûr. Et de là à avoir des urnes transparentes, c'est pas gagné. En particulier parce qu'il faut faire une croix sur un bulletin qui n'est pas mis dans une enveloppe, si j'ai bien compris. Donc pour garder le secret du vote, il ne faut pas que l'on puisse voir dans l'urne (au cas où le bulletin tombe face écrite vers le haut). De ce fait, on ne peut pas voir si il n'y a pas déjà quelque chose dans l'urne au départ, mais c'est une autre histoire.

                Pour l'anecdote, dans la saison 2 de Battlestar Galactica, série qui se déroule on ne sait où ni quand, mais dont le système politique ressemble furieusement à celui des États-Unis (comme c'est bizarre), les bulletins sont transportés, dans un sac scellé, du bureau de vote vers le bureau de décompte (ce qui occasionne d'ailleurs une fraude). Ce qui me fait penser que c'est une pratique courante (le déplacement des bulletins, pas la fraude … encore que … ) en Amérique du nord. Bon, je me trompe peut-être, mais je n'arrive pas à trouver de lien explicatif sur le déroulement d'un dépouillement ailleurs qu'en France.
    • [^] # Re: La question que je me pose est toute conne...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Pourquoi le décompte précédent prenait il plusieurs jours?
      En France, on demande aux électeurs de décompter eux même les bulletins; et on a les résultats dans la soirée.


      C'est aussi la question que je me pose ... En effet à toutes les votations/élections, le résultat est disponible le dimanche au journal du soir (on peut voter le vendredi, samedi et dimanche). De plus le décompte des voies se fait en présence des autorités par des citoyens, donc c'est un processus fiable, rapide et efficace.

      Il faut croire qu'il y a des entreprises qui veulent vendre des machines de vote.

      "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

      • [^] # Re: La question que je me pose est toute conne...

        Posté par . Évalué à 2.

        En fait le journal du soir annonce le résultat des sondages de sortie d'urnes. Le dépouillement en tant que tel ne peut pas commencer avant la clôture du scrutin. C'est donc en général à partir de 20h, lors du JT et de la soirée électorale qui suit, que les résultats réels (comptage effectif des bulletins) commencent à remonter vers les états-majors politiques et les médias (par palier : résultat après x% des bulletins dépouillés pour chaque bureau). Les résultats définitifs ne sont annoncés que le lendemain par le ministère de l'intérieur.
        • [^] # Re: La question que je me pose est toute conne...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Non, le dimanche soir, en Suisse, on a les résultats. Les votations/élections se déroulent entre le vendredi soir et le dimanche matin. Ensuite les résultats tombent petit à petit durant l'après-midi et au journal du soir, les résultats définitifs (ou presque).

          "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

        • [^] # Re: La question que je me pose est toute conne...

          Posté par . Évalué à 2.

          Le dépouillement commence lors de la cloture du bureau de vote. Et comme il n'y a que les grandes villes qui terminent leur vote à 20h, les autres fermant generalement à 19h, sa laisse du temps pour bien attaquer le dépouillement.
    • [^] # Re: La question que je me pose est toute conne...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      En France dans nombre de commune, on a une désignation du vainqueur par le maire ou ,le ministre de l'intérieur. Ce sont eux qui ont accès à la programmation des "machines à voter".

      Donc on est plutôt en recul par rapport aux Philippines.

      Sinon l'ancien système toujours en vigueur dans de nombreuses communes présente en effet de grande garanties démocratique. c'est probablement pour cela qu'on veut le supprimer.
  • # Fausse bonne idée...

    Posté par . Évalué à 10.

    Tout procédé technique pour aider à la démocratie est une fausse bonne idée. Pour la simple raison qu'un citoyen lambda n'est pas technicien et doit faire une confiance aveugle dans une machine. Et nous informaticiens savons que faire confiance à une machine est idiot. Je ne parle même pas de fraudes mais juste de son fonctionnement "normal" qui peut faire exploser des fusées... Et on fait quoi dans ces cas là ?

    On a mis 2000 ans à produire un système de vote fiable (urne transparente, scrutateurs, etc.), le gars qui pense avoir ré-inventé la roue carrée se trompe lourdement !

    Donc, ces urnes électroniques n'ont qu'un seul endroit où aller : /dev/null
    • [^] # Re: Fausse bonne idée...

      Posté par . Évalué à 2.

      je partage !

      de plus il est faux de croire que le fait de pouvoir recompter des bulletins suffit.

      d'expérience, après 10-12 heures d'ouverture d'un bureau de vote, il faudra etre tres tres tres convaincant pour demander à un président de bureau de vote harassé un recompte qu'une machine aura déjà donné.
      le doute citoyen est un devoir autant qu'un droit et serra donc soumis au bon vouloir d'une tierce personne.
      On change de modèle démocratique et le résultat serra dans les faits, le même qu'avec des ordinateurs de vote opaque : perte de la légitimité de l'électeur à contrôler l'élection.
      • [^] # Re: Fausse bonne idée...

        Posté par . Évalué à 2.

        La technique habituelle dans de nombreux pays est d'envoyer les urnes par la route vers la capitale pour recomptage par des personnes de confiance (dernière élection en Afghanistan) [1] et ça sera probablement maintenu : le recomptage aura lieu de toute façon.

        La commission électorale disposera de plus de données pour déterminer quels résultats valider et quels résultats éliminer. Déjà, tous les bureaux de votes dont le résultat électronique est très différent du résultat recompté peuvent être annulés.

        [1] « Central count voting system », voir l'article de Wikipédia cité dans le journal.
        • [^] # Re: Fausse bonne idée...

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          La technique habituelle dans de nombreux pays est d'envoyer les urnes par la route vers la capitale pour recomptage par des personnes de confiance

          Ca me semble une mauvaise idee de compter dans un lieu autre que le lieu de vote juste apres le vote: comment instaurer la confiance, s'il n'est pas possible de surveiller l'urne pendant le transport?
    • [^] # Re: Fausse bonne idée...

      Posté par . Évalué à 6.

      Je te suggère donc d'aller aux Philippines expliquer à leur commission électorale comment mettre en place ton système dans leur pays. La dernière fois qu'ils ont essayé, ça a pris deux mois et il y a eu le temps d'avoir des fraudes qui là, ne pourront pas se reproduire à l'identique. La décision d'utiliser ces machines est venue justement en raison des délais et du type de fraude constaté.
      • [^] # Re: Fausse bonne idée...

        Posté par . Évalué à 2.

        Je ne nie pas qu'il y ait un problème technique. Je dis simplement qu'introduire une machine ne résoudra pas le problème et en apportera d'autres. C'est la mauvaise solution à un vrai problème.
        • [^] # Re: Fausse bonne idée...

          Posté par . Évalué à 3.

          . Je dis simplement qu'introduire une machine ne résoudra pas le problème
          Ben eux... si. Ca résoud le problème soulevé.
          et en apportera d'autres.
          Ca c'est possible, mais ca veut pas dire qu'elle est forcément idiote comme solution.

          La solution me semble plutôt bonne : permet un recomptage, permet un premier comptage rapide. Et si la machine optique est utilisée seulement après le vote et pas pendant, assure le secret du vote.

          En contrepartie ca évite des délais trop long propice aux fraudes etc...
          • [^] # Re: Fausse bonne idée...

            Posté par . Évalué à 1.

            En France (et ailleurs ?? ), quel est l'intérêt d'un comptage 'rapide' ? entre avoir les résultats pour le 20h ou 23h00-00h00 quelle est la différence si ce n'est le 'confort' ?

            Je n'ai pas l'impression que les sondages 'sortie des urnes' à 20h00 soit généralement si différents que ça du résultat finale. Ne cédons pas à l'instantanéité, monnaie courante de nos jours
            • [^] # Re: Fausse bonne idée...

              Posté par . Évalué à 2.

              Non, sans vouloir de l'instantané, il est important d'avoir un court instant juste après le vote, non pas pour avoir les résultat de suite, mais diminuer la période où la fraude pourrait avoir lieue.

              L'intérêt de compter dans le bureau de vote (avant le déplacement de l'urne), par des citoyens volontaire, et la possibilité de chacun d'entre nous de surveiller ce comptage, est l'une des meilleurs garantie pour notre démocratie.

              Et il est vital, pour chacun d'entre nous, principalement dans les quartier où une majorité d'électeurs votent pour le même parti, d'être présent lors des dépouillements.

              Je ne suis pas non plus favorable à l'allongement de la durée du vote, cela facilite trop le bourrage d'urne (ou son remplacement).

              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: Fausse bonne idée...

      Posté par . Évalué à 3.

      Je dirais même plus, il faut considérer les machines idiotes et obscures ET ne surtout pas tomber dans le schéma de l'électeur honnête.

      Si on veut partir sur quelque chose d'un peu proche de la réalité il faut considérer que ça va se passer mal (fraudes, bourrage des urnes comme tu disais... pessimiste moi ?).

      Je sais que ça ne fait pas forcemment avancer le début mais en partant du postulat que tout le monde il est gentil, on en arrive à des trous de sécurité (et oui il n'y a pas que les OS) style la gauche il y a quelque mois, les stasunis avec Bush et j'en passe et pas des meilleurs.

      Sur ce je vais quitter cette planète ne trouvant aucune solution pour survivre dans un monde que je considère maléfique en premier lieu.
  • # Machines de vote semi-electronique au Japon

    Posté par . Évalué à 1.

    Voici un lien provenant du clubic sur un article portant sur des machines à voter un peu similaires :
    http://www.clubic.com/actualite-297802-live-japon-elections-(...)

    Agrémenté de vidéos, cet article nous explique les différentes étapes et les machines utilisées, ainsi que le papier anti chiffonnement.
    Le principe est un peu différent des Philippines car les machines doivent reconnaître ce qu'a écrit chaque électeur.
  • # balance

    Posté par . Évalué à 0.

    On pourrait pas tout simplement utiliser des bouts de papiers qui pèsent un gramme chacun, d'une couleur représentant le vote (avec d'autres indications bien sur, mais la couleur sur une tranche assez épaisse permet de trouver rapidement un papier bleu dans une pile de papier rouge.

    Au moment du vote, le type pose son papier sur la balance, ça marque "un gramme", et il le met dans l'urne.

    Au moment du décompte, un tour sur la balance et hop c'est compté!
    Vérifier que pour une balance, un gramme pèse un gramme, c'est a la portée de tout le monde et l'utilisation de balances électroniques n'est pas obligatoire, donnant plus de crédibilité à la vérification.
    • [^] # Re: balance

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Faudrait avoir vachement confiance en la balance: imagine qu'1 gramme soit pesé 1 gramme car la balance arrondit à 1 gramme près, mais que tes bulletins rouges font 1,4 grammes, tandis que tes bleus font 0,7 grammes.

      Pèse 1000 bulletins rouges et ça te donnera 1400 grammes (donc 1400 vote), 1000 bulletins bleus feront seulement 700 votes, etc...

      J'ai un doute!
      • [^] # Re: balance

        Posté par . Évalué à 2.

        Tu pèses pas les bulletins un par un dans cette méthode j'imagine ...
      • [^] # Re: balance

        Posté par . Évalué à 5.

        en fait dans ce genre de méthode tu t'en branle du poids d'une feuille, c'est la balance qui calcule le poids unitaire en fonction d'un echantillon que tu lui donne à peser pour le calibrage et pas toi qui indique à la balance le poids d'une unité.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Balance_compteuse
    • [^] # Re: balance

      Posté par . Évalué à 3.

      C'est la technique de vote du sénat (bulletin de poid différent, avec couleurs différentes et code barre d'identification vu que le vote n'est pas anonyme).
  • # Mal fichu

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Selon ce procédé, l'électeur introduit un bulletin papier dans l'urne, la machine numérise le bulletin et reconnait la case cochée et incrémente le décompte des votes.

    C'est abominable, comme système : le comptage est fait au moment du vote, sans mélange, dans l'ordre des votants. C'est équivalent à une urne qui empilerait les bulletins dans l'ordre, et inadmissible pour un vote réellement secret. En plus, ce mode de comptage n'apporte rien et pourrait être évité.
    • [^] # Re: Mal fichu

      Posté par . Évalué à 2.

      Ce qu'ils veulent c'est de retirer toute intervention humaine lors du décompte, parce que c'est à ce moment qu'il y a fraude (chez eux). Mélanger des bulletins c'est pas trivial du point de vue de l'ingénierie, il y aura des bourrages papier, des bulletins détruits et des interventions humaines. Et s'il faut passer les bulletins un par un devant le scanner, c'est comme s'ils faisaient le décompte à la main mais en plus fastidieux. D'où l'idée de laisser le votant mettre lui même son bulletin dans le scanner.

      Mais sur le principe, le programme ne doit sans doute pas retenir l'ordre des votes (il n'est censé faire que nicolas++ ou segolene++ et printf à la fin)
      • [^] # Re: Mal fichu

        Posté par . Évalué à 3.

        le programme ne doit sans doute pas

        Oui, donc finalement le même problème que toutes les solutions de vote électronique : la machine à voter ne doit sans doute pas faire de bêtises. Sauf que "sans doute pas" est insuffisant.
        • [^] # Re: Mal fichu

          Posté par . Évalué à 3.

          Les types qui ont écrit le logiciel n'ont quand même pas écrit une API dédiée à la fraude. Et si c'est le cas la société de certification embauchée pour relire le code [1] devrait le détecter. Et s'ils ne le trouvent pas, les « milliers d'yeux » pourront le faire, sachant que la loi électorale philippine R.A. 9369 [2] impose que le code source soit publié.

          [1] http://www.systest.com
          [2] http://www.lawphil.net/statutes/repacts/ra2007/ra_9369_2007.(...)

          Alors oui ils pourraient mettre un code source différent que celui que le public a vu pour pouvoir garder l'ordre des bulletins. Mais au final, on s'en fiche de l'ordre des bulletins, non ? Les registres de vote ne notent pas l'ordre des votants. À part si tu passes en premier ou en dernier, personne ne connait de ton numéro d'ordre. Ou alors, faut poster un gars à l'entrée et compter les gens qui sortent. Si t'en est à ce niveau là pour savoir pour qui M. Martin a voté, je pense que tu trouves plus simple. Lui demander, par exemple (sondage sortie des urnes, les gens y sont surprenamment honnêtes).
          • [^] # Re: Mal fichu

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            ondage sortie des urnes, les gens y sont surprenamment honnêtes
            :-) je crois que c'est simplement que chez nous les gens n'ont ni honte ni peur d'avoir voté Machin ou Bidule.
            Par contre dans "certains" endroits, je crois qu'à la sortie du bureau de vote tout le monde dira avoir voté pour le candidat soutenu par le pouvoir local (traduire par: pouvoir militaire, ou mafia, ou pouvoir religieux, etc).
      • [^] # Re: Mal fichu

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Autant appuyer sur un bouton "choix 1" "choix 2" "choix 3" etc.

        Des malins vont inverser les photos des candidats à côté des boutons :-)
  • # Quoi de plus efficace...

    Posté par . Évalué à 4.

    Que des militants de chaque parti et des citoyens qui comptent les bulletins en se lançant des regards soupçonneux?

    Ce système quasi parfait résiste aux fraudes à la chaussette et permet d'obtenir les résultats avant 20h.

    Pourquoi vouloir changer?
  • # Combien ça rapporte

    Posté par . Évalué à 2.

    Il pourrait être intéressant de connaître :
    – Qui pousse ce système ;
    – Qui va fournir les machines et combien il va gagner avec.
  • # Et si on allait se renseigner?

    Posté par . Évalué à 8.

    Je lis plein de commentaires plus négatifs les-uns que les-autres sur ces machines.
    Je sais bien que les machines a vote on été traumatisantes chez nous, mais là il ne s'agit pas de machines apportées pour frauder, parce que visiblement, ils y arrivaient très bien avant.
    De plus, il semble bien y avoir un problème pour le comptage rapide.

    Je vois beaucoup de monde penser qu'il n'y a qu'à faire "comme chez nous".

    Hum! Je suppose que tous ces gens sont déjà allés en Philippines pour vérifier si notre manière de faire est compatible avec leur organisation/moeurs/habitudes.

    Personnellement je suis en Chine, et sûr à 99% que si une élection démocratique a lieu ici, les tentatives de fraude seront légion et il n'y aura pas assez de monde pour le décompte des bulletins (parce que quasiment personne ne veut faire un truc qui ne rapporte rien à court-terme, surtout si "les autres" ne sont pas obligés de le faire aussi...).

    La solution proposée ne me semble pas si mal non plus. Ca évite une partie des problèmes même si on est bien conscient que ça ne règle pas tout.

    Pourquoi les descendre tout de suite??
    • [^] # Re: Et si on allait se renseigner?

      Posté par . Évalué à 6.

      il n'y aura pas assez de monde pour le décompte des bulletins (parce que quasiment personne ne veut faire un truc qui ne rapporte rien à court-terme, surtout si "les autres" ne sont pas obligés de le faire aussi...)

      Voilà le VRAI problème : sans citoyen pour contrôler, aucun système de vote n'est fiable.
      • [^] # Re: Et si on allait se renseigner?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Alors il y a :
        - Les étudiants rémunérés (ça se fait)
        - Les présidents de chaque parti (ils veulent tous contrôler que l'autre fraude pas)
        - Les militants activistes de chaque parti (pour casser celui qui tente de tricher)
        - Les autorités locales
        - Des gens de bonne volonté (ça existe encore)
        - Moi s'il y a un apéro prévu ...

        "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

        • [^] # Re: Et si on allait se renseigner?

          Posté par . Évalué à 3.

          - Les présidents de chaque parti (ils veulent tous contrôler que l'autre fraude pas)
          - Les militants activistes de chaque parti (pour casser celui qui tente de tricher)

          doit être remplacé par
          - Les présidents de chaque parti (ils veulent tous frauder)
          - Les militants activistes de chaque parti (pour tenter de tricher)

          Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

          • [^] # Re: Et si on allait se renseigner?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            doit être remplacé par
            Non, c'est un corollaire ... Ou alors l'inverse ... l'un incluant l'autre ...

            "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

      • [^] # Re: Et si on allait se renseigner?

        Posté par . Évalué à 3.

        Il faut arrêter avec ce mythe de la non mobilisation pour le dépouillement

        Dans ma commune nous avons abandonné les ordinateurs de vote qui avaient été mis en place pour en partie ces raisons pour les élections européennes. Ce ne sont pas les plus faciles en terme de mobilisation.

        Le dépouillement des 7 bureaux de vote s'est faite en 2h30, agrégation en bureau centralisateur comprise, et tout était plié à 21h30. Dans le bureau où j'étais président (enfin, suppléant), nous avons même eu assez de volontaires pour faire 2 tables de dépouillement, bien que la participation soit à peine supérieure à la moyenne nationale

        Par contre, nous avions pris à bras le corps ce problème potentiel en amont en communiquant dans la presse municipale, plusieurs mois avant, sur l'importance de la mobilisation citoyenne, un appel explicite à venir faire vivre le processus démocratique. Une surprise agreable a été la receptivité du "jeune" electorat qui n'avaient jamais voté autrement que par oDV. (Lors de la journée, certains étaient même surpris de devoir aller dans un isoloir (le machin avec le rideau). Il a fallu expliquer le pourquoi. Moi ça me dérange.)

        Donc il n'y a pas de fatalité à la désaffection des tables de dépouillement. Une explication sur le pourquoi peut tout à fait y remédier. c'est aussi ca que l'on appelle de la Politique.
        • [^] # Re: Et si on allait se renseigner?

          Posté par . Évalué à 2.

          Oui mais encore une fois, on parle de notre cas chez nous en France et on en conclut "ce qu'il faut faire" ailleurs dans le monde.
          Pas dit qu'en parlant aux jeunes aux Philippines ça marche aussi bien!
          • [^] # Re: Et si on allait se renseigner?

            Posté par . Évalué à 1.

            S'ils sont suffisamment crétins pour ne jamais mettre les pieds dans un bureau de vote, ils méritent des dirigeants corrompus...
            • [^] # Re: Et si on allait se renseigner?

              Posté par . Évalué à 4.

              1- Cf commentaire plus haut (et même pas de moi) qui disait qu'en France nombre de jeunes ne connaissaient pas l'isoloir. En même temps, ils ont peut-être déjà les dirigeants qu'ils méritent. Du coup qui sommes-nous pour insulter les autres?

              2 - La France est une démocratie depuis quand? Les Philippines depuis quand? Le niveau de corruption est-il similaire (si on sait d'avance que tout sera truqué, pourquoi voter?)? Le niveau d'éducation moyen est-il similaire?
              La population est-elle convaincue des bienfaits de la démocratie?

              Avant de balancer ce commentaire modéré, je suppose que tu as bien pris la peine de répondre à ces questions, et que tu connais bien la région (un chouia différente de l'occident...).
  • # Hacking Democracy

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    À propos du vote électronique au USA, des logiciels et de leur certification, vous devriez regarder ce film !
    Hacking Democracy
    Il existe une version sous-titrée français...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.