Journal Avatars, dieu grec et trolls

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
13
17
avr.
2015

Bonjour lecteurs numériques,

Choisir son avatar, son pseudonyme, être un troll… tout cela permet de se cacher derrière une identité numérique, pour protéger sa priv-atitude ou bien dire des choses que l'on ne dirait pas dans la réalité (ou avec plus de formes).

Mais en réalité, quand vous choisissez votre pseudonyme, ou votre avatar, c'est une relation à action/réaction, tel que le dirait Sir Isaac Newton.

En effet, la recherche a vu apparaître deux effets différents des comportements en ligne.

Le premier, bien connu, est l'effet de désinhibition en ligne (« Online disinhibition effect »), par lequel on la ramène plus qu'à l'habitude.

Le second, c'est l'« effet de Protée » (« Proteus effect »), nommé en l'honneur du dieu Protée et son pouvoir de changement de forme. Cet effet décrit l'influence que l'avatar choisi a sur le comportement de l'acteur.
C'est-à-dire que l'on a tendance à utiliser des traits propres à l'avatar et ce qu'il représente lors de nos propos, par rapport à notre habitude.

C'est un peu comme si l'avatar fait (un peu) le moine.

Pensez à bien choisir vos pseudos et avatars en ayant conscience de cela ; ça peut améliorer votre troll-atitude, ou la desservir !

Un dernier mot sur le « phénomène de Protée » (« Proteus phenomenon »), qui décrit le fait que les premières publications à l'encontre d'une publication nouvelle ont tendance à contredire les résultats de la dite étude (mais ce biais se tasse par la suite).
Peut-être est-ce le même effet qui a semblé agir contre systemd, par exemple, qui était novateur, et qui a reçu un tollé, puis qui a été accepté. Peut-être est-ce également vrai pour certains journaux ici même ?

  • # Application de la théorie à elle-même (à l'aide ! une boucle infinie !)

    Posté par . Évalué à 4.

    Peut-être est-ce également vrai pour certains journaux ici même ?

    Eh ben on va tester :P.

    C'est-à-dire que l'on a tendance à utiliser des traits propres à l'avatar et ce qu'il représente lors de nos propos, par rapport à notre habitude.

    C'est un peu comme si l'avatar fait (un peu) le moine.

    Que peut-on déduire de ton avatar, qui représente Tux avec un cœur sur la gauche du thorax ? Que peut-on inférer de ton pseudonyme, jiehong ? Serais-tu un espion la solde du gouvernement chinois ?

    Ou est-ce qu'on choisit l'avatar en fonction de notre personnalité et pas l'inverse ? Tu me diras, il est facile de tester cette hypothèse : il suffit d'imposer à des volontaires un avatar. Mais est-ce que l'effet observé ne serait alors pas précisément lié à l'avatar contraint plus qu'à l'identification naturelle à celui-ci ? Si tu me dis "pendant un mois, ton avatar sur dlfp représentera un troll velu et tu t'appelleras pasZenit pasRam", est-ce que le fait que je m'identifie à l'avatar ne viendrait pas d'abord de la relation d'autorité, de mon absence de choix ?

    Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

    • [^] # Re: Application de la théorie à elle-même (à l'aide ! une boucle infinie !)

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Que peut-on déduire de ton avatar, qui représente Tux avec un cœur sur la gauche du thorax ? Que peut-on inférer de ton pseudonyme, jiehong ? Serais-tu un espion la solde du gouvernement chinois ?

      Que peut déduire Liorel, avatar par défaut d'une phrase de Jiehong, se demande Nitchevo?

    • [^] # Re: Application de la théorie à elle-même (à l'aide ! une boucle infinie !)

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Si tu me dis "pendant un mois, ton avatar sur dlfp représentera un troll velu et tu t'appelleras pasZenit pasRam", est-ce que le fait que je m'identifie à l'avatar ne viendrait pas d'abord de la relation d'autorité, de mon absence de choix ?

      Quand tu choisis ton avatar, tu es ta propre autorité inconsciente, et ce pour une durée finie mais indéterminée. Ton absence de choix vient-elle de l'autorité que tu t'imposes par choix ? ;)

      Que peut-on déduire de ton avatar, qui représente Tux avec un cœur sur la gauche du thorax ? Que peut-on inférer de ton pseudonyme, jiehong ? Serais-tu un espion la solde du gouvernement chinois ?

      et ma couverture alors ? :(

  • # Proteus phenomenon

    Posté par . Évalué à 4.

    C'est dommage on est vendredi et tu as raté l'occasion de nous faire un test marie-claire-fr.org psychologie-magazine-fr.org "Quel avatar suis-je ?"

    Un dernier mot sur le « phénomène de Protée » (« Proteus phenomenon »), qui décrit le fait que les premières publications à l'encontre d'une publication nouvelle ont tendance à contredire les résultats de la dite étude (mais ce biais se tasse par la suite).
    Peut-être est-ce le même effet qui a semblé agir contre systemd, par exemple, qui était novateur, et qui a reçu un tollé, puis qui a été accepté.

    Je ne connaissais pas cette étude mais elle ne me surprend pas plus que cela : on a tous tendance à s'accrocher aux solutions connues et je le constate très souvent dans nos métiers. Dans toute discipline ce genre de débats permettent de démystifier certains points et de mettre en lumière les forces et les faiblesses d'une idée nouvelle. Cela permet aussi à tout le monde d'avancer car qu'on soit pour ou contre on en sort généralement plus instruits. Ce n'est pas un comportement malsain au contraire.

    Peut-être est-ce également vrai pour certains journaux ici même ?

    Les voix de linuxfr sont impénétrables… ce forum ne relève pas du modèle standard… ^^

    • [^] # Re: Proteus phenomenon

      Posté par . Évalué à 4.

      Tu veux dire qu'un peut comme dans ces expériences sur les groupes de rats, dans lesquels ils se divisaient les tâches immanquablement entre un certain nombre d'exploitants, d'exploités et de rats qui ramassaient les miettes ?

      Et si on change les rats de groupes, ça se recombine, mais ils tiennent pas le même rôle qu'ils avaient dans le groupe d'avant …

      • [^] # Re: Proteus phenomenon

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 17/04/15 à 16:52.

        Tu veux dire qu'un peut comme dans ces expériences sur les groupes de rats, dans lesquels ils se divisaient les tâches immanquablement entre un certain nombre d'exploitants, d'exploités et de rats qui ramassaient les miettes ?
        Et si on change les rats de groupes, ça se recombine, mais ils tiennent pas le même rôle qu'ils avaient dans le groupe d'avant …

        La différence est que les rats n'en retirent pas, à priori, de nouvelles connaissances… quoi que ce n'est peut être pas si universel ^^. Mais oui, complètement, dans le sens où la nature n'aime pas le vide : il y aura toujours des pro et des anti, peu importe la nouveauté en question on peut être sûr que deux groupes constitués d'individus interchangeables (et plus ou moins excités/extrémistes) vont se créer.

        • [^] # Re: Proteus phenomenon

          Posté par . Évalué à 4.

          Héhé, tu me fais tiquer sur au moins deux choses.

          De une, on arrête pas de se tromper sur "le propre de l'homme" depuis des siècles, en partie pour des raisons plus idéologiques que rationnelles, donc les à prioris dans ce cas :)

          De deux, "la nature n'aime pas le vide", j'ai lu récemment dans un article de "Pour la science", que c'était légèrement daté comme principe :)

          • [^] # Re: Proteus phenomenon

            Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 17/04/15 à 18:17.

            De une, on arrête pas de se tromper sur "le propre de l'homme" depuis des siècles, en partie pour des raisons plus idéologiques que rationnelles, donc les à prioris dans ce cas :)

            D'où la pondération avec a priori ^^

            De deux, "la nature n'aime pas le vide", j'ai lu récemment dans un article de "Pour la science", que c'était légèrement daté comme principe :)

            Daté ? Pourtant le vide absolu n'existe toujours pas ! :)

            • [^] # Re: Proteus phenomenon

              Posté par . Évalué à 2.

              C'était surtout genre pour l'idée de niche écologique qui devrait être comblée par une autre espèces en cas de défaut, dans l'idée d'une certaine stabilité globale du système.

  • # Nan mais y connais pas Raoul ce mec !

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Moi quand on m'en fait trop ….

  • # Et c'est pourquoi Anonymous

    Posté par . Évalué à 2.

    Le premier, bien connu, est l'effet de désinhibition en ligne (« Online disinhibition effect »), par lequel on la ramène plus qu'à l'habitude.

    Effet pas assez puissant pour Hiroyuki Nishimura. On a tendance à protéger son identité numérique (même provisoire) finalement presque autant que celle qui apparaît sur notre passeport et donc taire les choses qui serais vraiment gênantes pour nous/notre avatar.

    Et c'est pourquoi il créa « Anonymous » (juste l'identité online commune, pas le mouvement social et politique qui suivra 5 ans plus tard) pour son forum.

    Dans une vielle interview, j'ai lu qu'il pensait assigner un code couleur à chaque intervenant anonyme pour faciliter la lecture, puis s'est dit que même une couleur serait considérée comme une identité que le posteur chercherai à protéger.

    Le pseudonymat libère notre violence, l'anonymat nous libère de notre pudeur.

    • [^] # Re: Et c'est pourquoi Anonymous

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      l'anonymat nous libère de notre pudeur.

      quel anonymat en ligne désormais ?
      (déjà qu'avant ceux qui s'en revendiquaient n'étaient pas forcément doués…)

      • [^] # Re: Et c'est pourquoi Anonymous

        Posté par . Évalué à 2.

        (déjà qu'avant ceux qui s'en revendiquaient n'étaient pas forcément doués…)

        Quand on parle d'Anonymous on parle d’anonymat pour protéger la structure d'elle-même, pas de la police ou de l'État, peu de personnes comprennent ça, même parmi ceux qui s'en revendiquent.

        L'anonymat des Anonymous (je parle du groupe social cette-fois) garantie l'absence de chef (comment identifier le chef ?). Les actions sont décidés "à l'hadesiomètre" ce qui engendre cependant un risque de manipulation de l'opinion, mais seulement dans certaines limites.

        • [^] # Re: Et c'est pourquoi Anonymous

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Quand on parle d'Anonymous on parle d’anonymat pour protéger la structure d'elle-même

          [ayant fait|faisant] partie du Libre qui a quelques contingences avec Anonymous, je veux bien un peu plus d'explications :-)

          Si ton hadesiomètre donne une idée de l'adhésiomètrie, cela peut m'intéresser aussi (même s'il faudrait revoir l'orthographe du néologisme àmha).

          eh ! c'est encore 'dredi !

          • [^] # Re: Et c'est pourquoi Anonymous

            Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 17/04/15 à 23:05.

            Voit pas trop ce qu'on peut dire de plus, il n'y a pas de règles écrites, pas plus que de liste de membres. On* garantie l’horizontalité de la structure par l’impossibilité d'identifier d’éventuels leaders.

            Des "appels d'Anonymous" il y en a des dizaines par jour, tous de source inconnue, et seuls ceux qui reçoivent une adhésion suffisante pourront objectivement êtres considérés comme des actions d'Anonymous.

            Même chose pour les "portes-parole", ces comptes de réseaux sociaux sont forcements gérés de façon non communautaire, et donc adoubés ou rejetés par la communauté en fonction de l’adhésion de celle-ci au contenu du compte.

            *Et quand je dit "on" c'est faute de trouver un meilleur mot, la structure assure plutôt sa propre horizontalité en rejetant ce qui lui est nuisible. On est tellement habitué à avoir des rois, des guides des leaders, même dans les mouvements dits anarchistes qu'on a du mal a saisir le fonctionnement d'un groupe social horizontal et sans limites définies.

            • [^] # Re: Et c'est pourquoi Anonymous

              Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 17/04/15 à 23:30.

              on a du mal a saisir le fonctionnement d'un groupe social horizontal et sans limites définies.

              tu as sans doute bien décrit le même dilemme existant dans le libre (par exemple sans le contexte, ni ne sachant ce qu'il cherche, sans vraiment de question non plus…).

              seuls ceux qui reçoivent une adhésion suffisante pourront objectivement êtres considérés comme des actions d'Anonymous.

              comment l'avérer, hormis par une veille incessante ? (du point de vue de la structure permettant de confirmer Anonymous ?)
              Dans le libre, je le vois bien, c'est déjà assez difficile… il y a pourtant plein d'outils entre le bugzilla, le wiki, le forum et les ML ainsi que les salons IRC.

              • [^] # Re: Et c'est pourquoi Anonymous

                Posté par . Évalué à 5.

                comment l'avérer, hormis par une veille incessante ? (du point de vue de la structure permettant de confirmer Anonymous ?)

                De façon neutre c'est difficile, suivant la position de laquelle tu observe le groupe tu peut obtenir un résultat tout à fait différent.

                Pour l'instant les seuls à chercher coller une étiquette sont les journalistes et la neutralité de leur observation il s'en fichent en peu, si ça fait du bruit sur la facette qu'ils observent et qu'un gros site est tombé c’est une action d'Anonymous.

    • [^] # Re: Et c'est pourquoi Anonymous

      Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 20/04/15 à 12:03.

      Le pseudonymat libère notre violence, l'anonymat nous libère de notre pudeur.

      Et aioe permet aux blaireaux encagoulés de déverser dans une pseudo immunité leurs cacas nerveux et leurs haines dans le Usenet francoscriptant.

      * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

  • # Au moins, on les choisi !

    Posté par . Évalué à 1.

    C'est un truc qui m'a toujours fasciné: son avatar, son pseudo, ou autre « identité numérique », on les a choisis soi-même.

    Contrairement à notre prénom et à notre nom tels qu'ils apparaissent sur nos pièces d'identités, qui ont été choisis par d'autres, le plus souvent, par les parents, amis, grands-parents, etc.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.