Journal Retour d'expérience : tapis de marche pour un bureau assis/debout

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
68
19
avr.
2015

Sommaire

Ce journal fait suite à celui qui parlait d'un bureau assis/debout.

J'utilise ce tapis de marche depuis environ 2 mois. J'ai commencé à prendre des notes dès le début, et ce texte a commencé à être écrit il y a un mois.

 

Résumé

J'utilise un bureau assis/debout équipé d'un tapis de marche. Le bureau assis/debout me permet de ne pas endurer des heures de position assise, et le tapis de marche me permet de ne pas endurer une position debout immobile.

Le principe est d'avoir un tapis roulant en plus du bureau assis/debout, ce qui permet de ne pas rester statiquement debout devant le bureau. On marche au lieu de se dandiner debout d'un pieds sur l'autre, d'alterner assis/debout toutes les 10 à 30 minutes. La promesse est que c'est plus agréable, plus efficace pour réfléchir, on se sent mieux, ça guérit du cancer et du sida. Bref c'est le truc super-méga-bien. Et hype. À moi la gloire, la richesse, et les jolies femmes.

J'ai décidé d'acheter du tout fait de qualité, et d'adapter si besoin. J'ai payé le bureau 600 € TTC, et le tapis 900 € TTC.
Le journal précédent indique que la qualité du bureau n'est pas à la hauteur des 600 €.
Ce journal indique que la qualité du tapis n'est pas à la hauteur des 900 €. Ni même de la moitié de cette somme. Je ne connais pas les tapis concurrents, cependant ce que j'ai lu sur divers sites web/blogs/etc me laisse à penser que c'est kif-kif.

Le principe du bureau assis/debout + tapis de marche est globalement une excellente idée. Agréable et efficace au quotidien. Je travaille plus pour une durée égale. J'ai beaucoup moins tendance à faire des choses inutiles et à procrastiner. Je n'ai plus aucune sensation physique désagréable.
Malgré les indéniables avantages, je ne pense pas conserver cette solution. À la fois en raison de la qualité médiocre de mon tapis de marche, et car le mouvement de marche est trop régulier/répétitif. Je vais soit compléter avec autre chose, soit remplacer par une autre solution (voir chapitre « Le futur »).

  • physiquement, c'est une bonne solution. Pas parfaite, mais vraiment un excellent début
  • intellectuellement/mentalement, c'est également avantageux
  • je marche seulement 1 à 5 heures par jour devant mon bureau, soit moins de la moitié du temps passé à cet endroit
  • ce « faible » temps de marche me convient pour l'instant, et est dû en grande partie à mon organisation. Pour d'autres raisons je m'organise différemment progressivement, et mon temps de marche devrait augmenter, bien que ce ne soit pas spécialement un objectif
  • ça consomme des calories, donc ça donne légèrement chaud
  • le tapis est très mal conçu. Cela ressemble à un prototype de R&D. Je n'ai pas testé de produits concurrents, donc aucune idée si d'autres sont mieux, mais les quelques retours que j'ai lu ne laisse rien transparaître de mieux

 

Les promesses

Je suppose que la décision d'utiliser un tapis de marche vient généralement du quasi-unique inconvénient du bureau debout : la position debout quasi-statique de longue durée n'est pas agréable, et probablement néfaste physiquement (mais à mon avis pas autant que la position assise).
Donc le tapis de marche n'est là que pour corriger un problème (la station debout prolongée). Problème lui-même généré par le bureau debout qui est là également pour corriger un problème (la station assise prolongée). Problème à son tour généré par le fait de travailler « au bureau ».

C'est donc une rustine sur une rustine. Ce n'est pas bien positif tout cela, ça n'aide pas à faire des ventes. De plus ce n'est pas une décision anodine à cause du coût et de l'encombrement. Face à cela, les communicants mettent en avant des avantages. Des avantages de communicants hein, on est d'accord.

Un des avantages cités est que ça muscle un peu, et que ça fait maigrir.
J'ai la prétention de m'y connaître un peu en muscles et contrôle de la masse corporelle, et ces deux « avantages de communicants » je sais que c'est pipeau. On ne se muscle pas en faisant des exercices légers. Notre corps améliore éventuellement la distribution nerveuse et sanguine les premiers temps, mais pas un gramme de muscle ne sera créé. Et modifier son poids se fait très peu par la dépense calorique, mais principalement via se qu'on mange (et dans nos sociétés où la production est déconnectée de la consommation, surtout via ce qu'on ne mange pas).
Comme je suis curieux, j'ai recherché des références. Et puis on n'est jamais à l'abri d'apprendre quelques chose d'intéressant, voir de corriger/compléter ses connaissances.
J'ai trouvé une seule étude. Je n'ai pas noté la source mais le PDF indique « www.obesityjournal.org april 2013 ». L'étude porte sur 36 travailleurs américains pendant un an. En moyenne ils ont perdus 1,5 kg et 3% de masse grasse. Il y avait pas mal de dodus mais pas d'obèses puisque les masses grasses des 36 personnes vont de 23% à 39%. La moyenne est à 31,4% au début de l'étude (30,5% à la fin, donc 3% de perte), ce qui est déjà important.
Pour vous donner une idée des pourcentages de masse grasse, voici un montage photo à peu près réaliste :
masses grasses
Donc voilà, un an de bureau debout plus tapis de marche n'a fait perdre que très peu, y compris aux personnes bien enrobées. L'argument « perte de poids » est bidon.
Sur plusieurs années, l'effet cumulé est très bon. Cependant notre organisme permet rarement de cumuler ce genre de chose. En gros après quelques mois un nouvel équilibre est atteint.

note : pour perdre du poids avec un tapis de marche, il « suffit » de ne rien changer à son alimentation. Même quantité et qualité de nourriture. Léger problème : presque personne n'est capable de limiter la quantité de nourriture ingérée, car notre cerveau réagi de manière très forte aux ordres d'approvisionnement générés lors de l'augmentation de la dépense calorique. On résiste quelques heures ou quelques jours, mais ce n'est ensuite pas tenable pour le commun des mortels. Même l'astuce de bourrer l'estomac avec de la nourriture peu calorique ne fonctionne pas car le signal de satiété est faible par rapport à d'autres.
L'astuce consiste à changer la qualité des aliments, si possible en se restreignant légèrement.

Les promesses moins marketing sont la disparition des inconforts physiques, et une meilleure efficacité intellectuelle.
Je confirme ces deux points, et ils constituent le principal intérêt de cette solution.

 

Le choix

J'ai commencé à me renseigner sur les tapis de marche dès que je me suis intéressé au bureaux assis/debout. Je voulais d'abord tester le bureau seul. J'ai cependant commandé le tapis dès que j'ai eu le bureau car je me suis immédiatement rendu compte qu'effectivement il n'est pas possible de rester debout des heures, et qu'alterner assis/debout m'enquiquine. J'en ai parlé dans le journal précédent.
C'est valable pour moi, point.

J'ai déjà vu et utilisé des tapis de course. Les grosses bêbêtes qu'on trouve en salle de sport, ou leurs petites sœurs qu'on trouve chez lez particuliers : vitesse qui monte au moins à 15 km/h, pente réglable, tableau de bord comme dans un avion, des rambardes pour se tenir en cas de besoin.
Un tapis de marche pour le bureau par contre, jamais vu. J'imaginais une simple courroie actionnée par la force musculaire de l'utilisateur. Peut-être avec une légère pente histoire de faciliter le mouvement.
Je lis je ne sais plus où que les tapis sans moteur ne sont pas pratiques. Il paraît que sans moteur il faut appuyer son ventre sur le bord du bureau, et il faut agir avec les jambes de manière trop prononcée, bref pas bon pour cette utilisation. Punaise encore un truc à moteur ?! Complot, conspiration, franc-maçonnerie, ce n'est pas possible autrement.

De toutes manières je ne trouve pas de tapis sans moteur, à part des trucs infâmes à 50 € dont la structure semble faite pour tenir 2 jours, donc problème plus ou moins réglé. À l'occasion si j'en vois un dans un magasin je testerai, on ne sait jamais.
Note : la durée d'utilisation médiane des tapis de course est très faible. Certains affirment que c'est 2 séances, ensuite ils sont stockés dans le garage,ou ils se retrouvent en vente sur Le bon coin. C'est pourquoi la grosse majorité de ces produits est de très basse qualité, les fabricants n'ayant presque jamais de SAV à traiter.

Le grand ternet me dit que les tapis de marche « normaux » ne sont pas fait pour aller lentement, puisque ce sont plutôt des tapis de course, ni pour être utilisés plusieurs heures par jour. Pourtant certains articles écrits par des hackeurs de la première heure indiquent qu'ils utilisent un tapis de course acheté d'occasion, et que tout fonctionne bien. Par contre il faut adapter, couper, ajouter, bref il faut y passer pas mal de temps.
J'ai de l'argent, je n'ai pas envie de perdre du temps, j'ai envie de me faire plaisir avec du bon matériel. Donc je recherche un produit tout cuit.
Vous allez voir que « bon matériel » n'est pas du tout le qualificatif qui convient au produit que j'ai acheté.

Je constate qu'il n'y a pas vraiment de choix. La plupart des modèles trouvés sont mauvais, ou pas bon, ou à à fuir, ou à éviter, ou trop chers, ou pas solides, etc, et si possible plusieurs de ces critères à la fois. Bref je n'ai trouvé que 2 modèles potables en janvier 2015.
Il y a le LifeSpan TR1200 à 1300 € à l'époque, ou le spiritfitness WTB100 Walkdesk, qui est le même que le evocardio, qu'on trouvait à 900 € port compris chez fitnessDEPOT. Maintenant c'est 1100 € port compris.

LifeSpan TR1200 (image commerciale) :
LifeSpan TR1200

SpiritFitness WTB100 (image commerciale) :
SpiritFitness

Le LifeSpan TR1200 semble très moyen : lubrification malaisée, indiqué pour seulement 6 heures par jour (mouais, ça va encore), logiciel de contrôle vraiment pourri (10 secondes pour remettre en marche à la bonne vitesse. Arrêt automatique mal fait, etc), logiciel Windows pourri mais non indispensable, fait des bip lors de chaque action sur les boutons (il existe une manœuvre pour stopper cela). Le reste a l'air ok. En particulier j'ai lu qu'il est vraiment silencieux. Le boîtier de commande semble moyennement encombrant.

Son grand frère est le LifeSpan TR5000 à 2500 €. Il est théoriquement mieux, mais je n'ai trouvé aucun retour d'utilisateur. À ce tarif, c'est non sans informations de meilleure qualité.

Il reste donc le WTB100 de chez spiritfitness/evocardio. Je n'ai pas trouvé de retours d'utilisateurs convaincants, mais j'ai opté pour ce modèle pour une raison dont je ne me souviens plus, éventuellement pas bien rationnelle. Je crois que le fait qu'il soit 400 € moins cher que l'autre a joué.
Avec le recul c'est probablement le meilleur modèle, et comme vous allez voir ce n'est pas terrible. Donc c'est plutôt le « moins pire ». 900 € le truc pas terrible, ça fait cher.

 

Découverte / Mise en route

J'ai reçu l'engin environ 6 semaines après ma commande. Je pense que le vendeur n'était pas au courant du délai (il n'ont pas le stock, le matériel part depuis le fabricant en Belgique). J'ai contacté le fabricant, ou du moins l'entreprise qui importe (evocardio) et j'ai eu une réponse rapide et claire : retard du container, il faut attendre un peu. Bon ok, je patiente, mais c'est long. J'en profite pour demander leur volume de vente : seulement 3 à 4 par semaine. Autant dire que personne n'en achète. Avec le recul : TANT MIEUX ! C'EST DE LA MERDE !

Lorsque le transporteur arrive, le colis est balèze. J'avais vu je ne sais plus où que ça pèse 60 kg, mais là très franchement c'est plutôt 80 kg.
Le carton est impressionnant : 197x101x36 cm. Quand ça déboule dans le salon je gamberge pour savoir comment gérer la chose car en fait ce n'est pas gros, c'est énorme. Je pousse les meubles pour déballer. Je mets les cartons et le calage polystyrène de côté, ça prend toute la place dans ma salle de gym. Et je me gratte le sommet du crâne en me demandant comment je vais bien pouvoir monter ce monstre à l'étage. C'est là que j'ai pesé la bête : 100,6 kg. Oui bon j'aime bien le squat et le soulevé de terre mais je ne suis pas super entraîné pour une charge de 100 kg avec un seul point de saisie dans un escalier en colimaçon. Je préfère éviter de paraître dans la rubrique des faits divers. De plus il y a des roulettes disposées d'une manière qui rend impossible de le faire tenir sur une marche avant de passer à la suivante. Bref, il faut soit tout démonter, soit être deux. Ma femme ne pouvant faire office de deuxième personne.
Je me souviens soudain que j'ai un coup de fil de la plus haute importance à passer : « Allo Philippe, ça gaze ? Tes études marchent bien ? Tu fais le trajet tous les jours ? Comme ça va avec ta copine ? bla bla bla tu passes chez moi cinq minutes ? ». Voilà, on a toujours besoin d'un plus Philippe que soit. En vrai j'ai d'abord dit que j'avais besoin d'un coup de main, mais je m'entraîne à faire le fourbe. J'en aurai besoin car avec ce tapis je vais pouvoir dominer le monde.
À deux pour monter la machine par l'escalier c'était malaisé, donc effectivement tout seul ça aurait été totalement impossible.

Je place la machine sous/devant le bureau.
C'est ce gros truc là :
Vue d'ensemble

À première vue je le trouve trop gros mais bon, c'est peut-être justifié. Je branche et… horreur, quel barouf ! Un bruit du genre ventilation de serveur. Sérieux il doit y avoir un défaut car c'est un tapis qui est vendu pour être utilisé au bureau (naïf que je suis, j'ai toujours l'impression que les choses sont majoritairement conçues correctement - bis).
Je me baisse pour voir comment est fixé le carter. Quelques vis. L'appareil a tenu moins d'une minute sans que je commence à le démonter, c'est mauvais signe.
vue ouverte
1 - le tapis. Une sorte de courroie large sur laquelle on marche
2 - capteur de vitesse (le truc clair juste au dessus du chiffre)
3 - courroie d'entraînement entre le moteur et le tapis
4 - moteur à courant continu
5 - volant d'inertie
6 - ventilateur de refroidissement du moteur (celui qui fait beaucoup de bruit)
7 - arrivée électrique + interrupteur
8 - plaque en aluminium sur laquelle est fixée la platine électrique/électronique
9 - marchepieds de chaque côté du tapis
10 - rouleau pour maintenir et entraîner le tapis. Il y a le même à l'arrière, mais qui n'entraîne pas

 

Ventilateur

Finalement le bruit n'est pas dû à un défaut : c'est un ventilateur 220 volts qui tourne à fond dès que l'appareil est sous tension.
Et il sert à quoi le ventilateur ? À refroidir le moteur. Heu… attends… j'ai juste branché sans mettre le moteur en route coco, donc je ne vois pas pourquoi le ventilateur tourne déjà à fond.
Je tente une explication : lorsqu'on allume ce genre d'appareil, le moteur tourne généralement dans les secondes qui suivent. Ok, c'est donc acceptable que le ventilateur tourne tout le temps.
MAIS PAS UN TRUC QUI FASSE AUTANT DE BORDEL ! ! !
ventilateur

Le ventilateur est au bout de l'axe du moteur. Il aurait suffit de mettre des ailettes, comme on fait partout.
ailettes
Oui mais non, car c'est un moteur capable de tourner lentement, donc les ailettes ne sont pas efficaces à basse vitesse. Oui mais lorsqu'il tourne lentement il chauffe peu, donc moins besoin de refroidir.
Je ne sais pas quelle est la bonne solution, mais je sais que la mauvaise est d'utiliser un ventilateur bruyant.

Quelques jours plus tard je démonte le moteur. On constate que le flux d'air ne peut pas être convenable :
moteur ouvert
À gauche, la partie du moteur sur laquelle est vissé le ventilateur. À droite, la « sortie » du moteur sur laquelle est fixé le volant d'inertie et la poulie qui entraîne la courroie. Le volant d'inertie recouvre la partie gris clair, ce qui fait une chicane pour la sortie de l'air.

Le ventilateur souffle l'air vers l'intérieur du moteur et le flux d'air est censé traverser. Mais l'autre extrémité est en chicane avec peu d'espace à cause du volant d'inertie. En « mesurant » avec la main, on sent bien qu'un part importante du flux d'air s'échappe juste derrière le ventilateur (à gauche de la photo de gauche, un cache en plastic noir permet d'accéder aux charbons. Mais l'air sort beaucoup pas là).

Je bouche les trous autour du ventilateur et du côté des charbons vite-fait avec de l'adhésif. Il n'y a plus de fuites d'air, mais ce qui sort du côté du volant d'inertie ne semble pas plus fort. La méthode de mesure est très sommaire, je n'insiste pas.

Faire tourner le ventilateur sans régulation de vitesse veut dire que c'est calibré pour le refroidissement en conditions à peu près maxi : tapis à vitesse maxi, avec utilisateur lourd, par temps chaud. Ou quelque chose d'approchant. Le reste du temps il fait bien plus de bruit que nécessaire.
Il faudrait une sonde de température dans ou sur le moteur. Ça permettrait en plus de générer une alarme en cas de pépin, parce que là rien ne protège contre la surchauffe (il n'y a pas de sécurité intégrée au moteur, j'ai vérifié).

La documentation du moteur est limitée. Par exemple il n'y a pas de MTBF, ni d'indications sur le type de conception (roulements à billes ? Paliers ? Compensation de balourd ? etc).
C'est un moteur à courant continu de 1800 watts (2,5 chevaux).
Le tapis se tourne facilement à la main, même lorsque je suis monté dessus. Un seul doigt sur le volant d'inertie du moteur permet de faire tourner l'ensemble. Le moteur est donc largement dimensionné et ne chauffera probablement pas. Je débranche le ventilateur. Je ne l'ai pas rebranché depuis. Je pose de temps en temps la main sur le moteur pour vérifier, il reste tiédasse.

 

Fonctionnalités de base

On voit que la platine électronique n'est pas blindée. Ah voilà autre chose. Ça gère presque 2000 watts en modulation d'impulsions (je suppose), mais pas de blindage ?!
Mes connaissances dans ce domaine sont limitées mais là ça me semble étrange. Disons même que c'est mal fait.
Je ne vois aucun tore de ferrite pour protéger la « sortie vers le secteur ». Peut-être que ce n'est pas nécessaire, mais le doute est désormais bien en place quant à la qualité de conception.
À première vue la platine électronique semble convenable. Je n'ai pas approfondi.

Je laisse le carter ouvert. J'utilise d'ailleurs le tapis sans le carter (comme sur la photo où j'ai ajouté des repères numérotés) car il me gêne pour marcher.
Je rebranche tout, et je mets en marche. Le panneau de contrôle reste éteint. Je tripote le câble à l'arrière, ça fait BIP, ça s'allume, ça se reteint. Je retripote, idem. Je fini par trouver une position du câble qui fonctionne. Bon ok, c'est pourri. À ce stade je n'ai pas encore utilisé le tapis une seule seconde et j'ai déjà rencontré plusieurs aspects pourris ou douteux.
console

Maintenant que le tapis est en marche, c'est moi qui marche.
La vitesse affichée est de 0,8 km/h. C'est très lent pour marcher dans le rue, mais pour débuter devant un bureau c'est parfait. Je testerais bien avec 0,7 ou 0,6 mais je suis déjà au minimum. Je constaterai au fil du temps que 0,8 km/h est largement assez lent et n'est par la suite jamais utilisé. Un bon point.

Je bricole un peu le panneau de contrôle pour voir quelles sont les fonctionnalités. J'imagine que le réglage de la vitesse suffit.
On peut effectivement régler la vitesse de 0,8 à 6 km/h. Les 3 boutons sur le côté droit permettent d'accéder aux vitesses prédéfinies de 1, 3, et 5 km/h. Le bouton sur le côté gauche permet de sélectionner un programme.
Les programmes sont des réglages prédéfinis qui font varier la vitesse sous forme de vague, dent de scie, etc. Pas trop utile pour moi.
Un autre truc mal fait : pour accéder à la sélection des programmes, il faut soit redémarrer électriquement la machine, soit retirer/remettre l'arrêt d'urgence. Clairement pas ergonomique.

Chaque appui sur un bouton fait un bon gros bip. Je sens déjà l'odeur du fer à souder.
L'arrêt du tapis est très bien à vitesse lente : quasi instantané et sans à-coup. C'est parfait si je veux par exemple fouiller dans un tiroir situé à ma droite sans avoir à marcher en crabe.
Par contre dès 1,5 km/h ça ralenti bien trop lentement. Il faut plusieurs secondes, et le ralentissement n'est pas « naturel ». Par exemple à 3 km/h il faut 7 secondes pour l'arrêt. C'est longuet.
L'autre option est de déclencher l'arrêt d'urgence, en retirant la pièce en plastique à gauche du panneau de contrôle. On perd alors le réglage de la vitesse : pour redémarrer il faut attendre la réinitialisation du panneau de contrôle, puis appuyer sur start, attendre 3 secondes et 3 bips, puis reprogrammer la vitesse souhaitée. Donc c'est long.
Si on appuie sur stop par erreur, il faut attendre l'arrêt complet pour pouvoir redémarrer, plus de 10 secondes, pas terrible non plus.

Lors de chaque remise en route du tapis il faut attendre 3 secondes et 3 gros bips. La vitesse augmente lentement jusqu'à la consigne.
J'ai demandé au fabricant s'il y a moyen de désactiver ces bips, ou d'accéder plus rapidement à la vitesse souhaitée. Réponse = non.

 

consommation / solidité / entretien

Je donne ici les mesures après plusieurs semaines d'utilisation, ventilateur débranché. Elles sont environ 3 watts plus faibles qu'au départ, soit un gain de 2% dans mon cas. Peut-être que le lubrifiant du tapis est mieux réparti, ou grâce au rodage ?

appareil éteint à l'interrupteur : 0 watt (normal, l'interrupteur coupe réellement tout)
alimentation sous tension, console éteinte à l'arrêt d'urgence : 3 watts. C'est probablement la consommation de l'alimentation à découpage
tout allumé, tapis à l'arrêt : 4,4 watts. Donc la console de contrôle consomme 1,4 watts. L'arrêt d'urgence semble couper son alimentation, ainsi que celle d'un relais qui alimente le moteur (je n'ai pas vérifié en détail)

Le ventilateur que j'ai débranché consomme 17 watts, ce qui correspond plus ou moins à ce qui est marqué dessus. Il faudrait ajouter 17 watts à toutes les consommations ci-dessus (sauf celle à 0 watt).
17 watts pour un ventilateur de 12 cm, vous imaginez le bruit que ça fait ?!

0.8 km/h à vide, 29 watts, facteur de puissance 50%
0.8 km/h avec moi dessus, 62 watts, facteur de puissance 51%
3 km/h avec moi dessus, 153 watts, facteur de puissance 59%
6 km/h avec moi dessus, 289 watts, facteur de puissance 61%

Je ne suis pas spécialiste en facteurs de puissance, mais ça semble plutôt correct vu que le moteur est largement sous-utilisé. Mais ils auraient pu mettre un correcteur.

La courroie d'entraînement semble de bonne facture. Le moteur à l'air costaud. Le rattrapage de jeu/usure de la courroie se fait en déplaçant le moteur avec une grosse vis au pieds de celui-ci. J'ai testé, c'est relativement facile et efficace.
Je regarde le reste et constate que l'aspect mécanique semble bien solide.
L'armature est en tubes rectangulaires soudés de bonne taille. Les rouleaux paraissent bien, avec roulements. Aucune idée de la qualité des roulements, je ne vois pas les références.

L'entretien semble limité à la lubrification sous le tapis toutes les 90 heures d'utilisation.
L'appareil est livré avec un tube de lubrifiant destiné à la première lubrification. J'ai acheté le nécessaire pour la suite chez Décathlon.
C'est relativement facile à faire. Aucune idée de l'efficacité.

 

Parasitage

Je décide de noter les problèmes ; C'est de là qu'est partie l'idée de faire un retour d'expérience pour le bureau puis pour le tapis. J'ouvre mon éditeur de texte favoris et commence à noter. Je fais ça en marchant, et je constate que je rate des lettres et que d'autres caractères sont en double. Je me rends vite compte que ce n'est pas moi qui tape mal : c'est le clavier qui fait n'importe quoi.
Un doute. J'ai un énôôrme doute : je stoppe le tapis, j'appuie en continu sur aaaaaaaaaaaaaaaa, pas d'erreur. Je mets le tapis en marche, je tape aaaaa.aaaaaRaaaaaa#~aaa flute ! Le clavier fait effectivement n'importe quoi lorsque le tapis est en fonctionnement.
Attends, attends, as-tu le souvenir d'avoir rencontré UNE fois dans ta vie ce genre de problème ?! As-tu le souvenir d'en avoir entendu parler dans ton entourage ?!! Ou même lu ça sur un site web ? Nan sérieux c'est n'importe quoi, ils n'ont pas été en mesure d'assurer un truc que la totalité du reste du monde est arrivé à faire convenablement, y compris avec des produits pas chers de mauvaise qualité. J'ai affaire à des champions du monde.

J'emballe la platine électronique dans du papier alu, une sorte de blindage vite-fait. Même chose.

Hmm, peut-être que c'est du parasitage vers le secteur. J'isole mon ordinateur du secteur, en débranchant l'arrivée électrique de l'onduleur, et le clavier fonctionne maintenant normalement.
J'enlève mon super blindage alu, ça continue à bien fonctionner.
C'est donc bien un problème de parasitage vers le secteur. Je sens que ce n'est pas sain pour le reste des mes équipements. Je me suis débarrassé de mon oscilloscope il y a des années, je ne peux donc voir l'allure de ce qui traîne dans le câble d'alimentation mais je sens que c'est moche.

Je place 3 tores des ferrite sur le câble d'alimentation et le problème est largement diminué, pas totalement. Je n'ai pas confiance du tout pour le reste de mes appareils. Je ne sais pas quelle attitude adopter : renvoyer le tout sans insister ? Tenter de trouver une solution ?
Vu que c'est dû à une nullité de conception, et que d'autres éléments sont également nuls, je suppose que chaque détail est pourri. Donc résoudre ce problème ne sera que le début d'une longue série. Je pense continuer à tester le bazar, maintenant que je l'ai sous la main, et renvoyer le tout pour remboursement. Le remboursement n'est pas gagné d'avance.
tores

 

Le bruit

Assez joué, remise en route et utilisation. Parce que jusqu'à présent je l'ai utilisé moins de 3 minutes.
Rapidement mon oreille est alertée par quelques bruits. J'entends par ordre décroissant :
- le ventilateur : insupportable. Je l'ai débranché dès la première utilisation. Il n'a jamais été rebranché depuis. Le bruit du ventilateur couvre tout le reste
- le bruit du moteur + courroie + rouleau d'entraînement : vers 1 km/h c'est relativement présent sans être fort, mais déjà trop fort pour un appareil destiné au bureau. À 3 km/h c'est non acceptable dans un bureau. À 4,4 km/h qui est ma vitesse pendant que je tape cette phrase, c'est à peu près aussi bruyant qu'en étant à côté de ma voiture lorsque le moteur est au ralenti
- le frottement du ruban du tapis sur les rouleau et le support. Ça fait un chuintement. Volume sonore un peu trop élevé pour un bureau. Aucune idée si c'est correct par rapport aux tapis de courses ordinaires. Ce bruit couvre presque le reste (sauf le ventilateur s'il était branché)
- le claquement du tapis lors de chaque pas : le tapis n'est pas en contact avec le support (pour ne pas frotter inutilement, ou par nullité de conception ?), chaque pas fait claquer le tapis sur le support
- le choc des talons : sous le ruban du tapis il y a une sorte de planche en plastique qui supporte l'utilisateur. À chaque posé de talon ça cogne bien fort comme si on marchait sur une table (donc boum puis clac à chaque pas, car posé du talon, puis claquement du tapis par l'avant du pied). Étant généralement pieds, nus je pose l'avant du pied en premier, le posé est plus doux, ce qui limite le bruit
- le bruit des charbons du moteur (ou une pièce qui est liée) : dididididididididididi. Pas bien fort mais gonflant. Le bruit a disparu après démontage du moteur
- un bruit du tapis lors de chaque tour : deux bruits consécutifs à chaque tour du tapis, ça frotte quelque part, mais où ?
- un tac-tac lié au rouleau d'entraînement : un petit bruit à chaque tour de ce rouleau. Léger mais clairement audible. Ça agace. A disparu depuis
- un autre tac-tac lié au capteur de vitesse : plus sec, moins fort

En gros, tout ce qui peut faire du bruit fait du bruit.
Ah non tient, l'alimentation ne fait pas de bruit. Un oubli ?

Le bruit des charbons a disparu tout seul au bout de quelques heures. Je considère que c'est le rodage des charbons, ça me va.
Le capteur de vitesse est un capteur magnétique dont le déclenchement est audible. Le capteur est solidaire du bâti, et l'aimant est sur la poulie actionnée par la courroie.
Il me vient à l'idée d'ajouter un second aimant plus tard pour diviser la vitesse par deux si je veux tester moins de 0,8 km/h. Finalement ce sera inutile car après quelques heures je ne marche plus jamais en dessous de 2 km/h.
Ce capteur est sur un support, et collé pour que ça ne bouge pas. La colle n'a pas tenu lorsque j'ai touché le fil du capteur (juste touché). Pas besoin de colle pour que ça continue à fonctionner, mais à l'occasion je verrai si je fixe plus fermement d'une manière ou d'une autre. J'éloigne légèrement le capteur, et le tac-tac devient inaudible en utilisation normale : le reste du bruit couvre tout.

Bref, ça fait boum-clac-bzzzzz-DZZZZZZZZ en permanence. C'est pourri.

 

Encombrement

Sur un blog il est écrit que le tapis doit être large et long pour ne pas se casser la figure. Largeur si possible de 50 cm, et longueur si possible de 1m40.
Maintenant que j'ai un tapis de marche qui fait ces dimensions, je sais que c'est surdimensionné et non optimal.
J'ai testé en plaçant un livre en équilibre afin qu'il condamne 7 cm de largeur. J'ai marché pendant plusieurs heures sans jamais l'effleurer. Si je condamne 10 cm je l'effleure de temps en temps. Si on supprimer les marchepieds (voir plus loin), alors 10 cm de moins sont parfaits (20% d'économie tout de même).
La longueur est elle aussi trop importante. Mon tapis fais 1m30. On peut sans aucun problème raccourcir de 10 cm, probablement 15. 20 cm de moins me paraît moins confortable.

La largeur totale est en partie dûe aux marchepieds de chaque côté. Ils sont pratiques lorsqu'on a besoin de s'arrêter quelques instants pour se baisser vers un tiroir ou avoir de la stabilité. Mais franchement ils seraient inutiles si l'arrêt du tapis était correctement réalisé. Et ce serait moins casse gueule car si je suis sur les marchepieds, c'est que le tapis est en route. Le moindre mouvement de pieds et je risque d'être entraîné. Il suffirait d'appuyer sur un bouton pour stopper et redémarrer. En comptant 4 cm de chaque côté pour placer les supports des rouleaux + bâti, la largeur totale serait de 48 cm au lieu de 72 cm. On économiserait 25 cm au sol, c'est loin d'être négligeable.

L'avant du tapis est également trop long. Le bord de mon bureau est à 65 cm du mur, et je suis à peu près éloigné de 5 cm. Donc mon abdomen est à 70 cm du mur. Le tapis est glissé au maximum sous le bureau, il touche le mur. Malgré cela mes pieds se posent en débordant devant le rouleau avant. Je dois tirer mon bureau d'environ 10 cm pour marcher correctement.
J'utilise le tapis sans le carter de protection car il empiète de quelques centimètre sur le tapis et mes pieds butent dedans. Avec le carter il faut tirer le bureau d'au moins 15 cm, ce qui occupe encore plus de place derrière moi.
Sans changer la conception mécanique, on pourrait gagner 8 cm à l'avant. En changeant la conception je pense qu'on gagne facilement 15 cm.

La surface de marche est à 18 cm au dessus du sol, ce qui n'est pas rien. C'est dû au diamètre des rouleaux, au bâti, et aux pieds.
Le diamètre des rouleaux, je pense que c'est ok. Plus ils sont gros, moins la matière du tapis subit de pliures.
Le bâti est costaud certes, mais il y a une épaisseur sous les rouleaux qui me semble parfaitement inutile. L'épaisseur en question aurait dû être placée en sandwich entre l'aller et le retour du tapis. Ça ne coûtait pas plus cher, ça n'était pas moins solide. et ça ne gênait pas d'avantage le montage.
Les pieds, ok c'est pratique. J'aurais préféré qu'ils soient démontables pour gagner de la hauteur.
Au total ça ferait seulement 9 cm de hauteur si c'était correctement conçu. Bien plus pratique.
Cela dit la hauteur n'est pas un élément déterminant.

Comme sur pas mal de modèles de tapis de course, il est possible de la passer en position « rangement encombrement réduit ». C'est bien réalisé. Peu d'effort nécessaire pour soulever et baisser. La photo sur le lien est trompeuse : l'ensemble est vraiment énorme. La partie à gauche est le bureau qu'ils vendent, j'ai acheté sans cet élément.

 

Le panneau de contrôle

Le panneau de contrôle est inutilement encombrant. Le voilà comparé à un écran 15" d'ordinateur portable :
taille console
Cette console est livrée avec le nécessaire pour être fixée sur le bord du bureau. Mais le système est juste énorme :
profil console
Ça prend vraiment trop de place.

La mise en marche et l'arrêt du tapis sont vraiment mal conçus, et les bips sont lourdingues.

À cause de l'encombrement excessif, au début je le changeai de place plusieurs fois par jour. À chaque fois l'afficheur s'éteignait et se rallumait au gré des mouvement du câble qui le relie à la platine électronique du tapis. Au bout d'environ une semaine, plus d'allumage du tout.

Je débranche tout, je retourne la console de commande, j'attrape un tournevis, je démonte. C'était le seul élément que je n'avais pas encore démonté pour cause de mauvaise conception, voilà qui est réglé : l'intégralité de cette machine est si mal faite que j'ai dû tout démonter pour bricoler/vérifier/adapter.

Ce qui permet de relier la platine de puissance (le truc « en haut à droite » dans le tapis) à la console de commande est un bête connecteur :
connecteur

Pas besoin d'être ingénieur à Grenoble pour comprendre le problème :
pins arrachés

Mouais. Soit j'ai une force extraordinaire dans les mains, soit quelqu'un n'a pas fait son job. J'ai remarqué que la console affichait dès les premières utilisations un kilométrage aux alentours de 25 km. Il est probable qu'un acheteur ait fait appel au SAV, et que le SAV est composé de gorets : ils ont simplement mis la console défectueuse avec un nouveau tapis.
Habituellement, pour les connecteurs destinés à être branchés/débranchés, on utilise des connecteurs coudés. Ou un connecteur avec les pins « prisonniers », c'est à dire que les pins sont écrasés sur une zone, et le plastique est coulé autour. Ça ne peut pas bouger.
connecteur coudé
Mais eux, non. Ça ne leur vient pas à l'idée. Punaise, mais quelle bande de nazes ! Sérieux, ça existe des concepteurs aussi mauvais ?! Même pas capables de respecter les trucs de base. En plus ça leur est forcément arrivé des dizaine de fois ce pépin. Aucune correction surtout, dès fois que ça améliorerait le produit. Non franchement, vu le reste de la conception, EVOCARDIO/WALKDESK/SPIRITFITNESS ou je ne sais quoi, ce sont des guignols.

J'en profite pour démonter entièrement la console, en vue de réduire le buzzer au silence.
Un examen rapide indique qu'il y a les emplacements (sans les composants) pour un récepteur infrarouge, un module radio, une sortie série, et d'autres choses dont je n'ai pas compris la signification.

J'ouvre le capot du buzzer et je bourre avec un morceau de mouchoir en papier. Sur certains modèles ça permet de fortement diminuer le son. On garde donc le signal sonore mais il est très discret. Ça ne fonctionne pas avec ce modèle, donc je dessoude une patte. Plus de bips.

J'ai vérifié que l'affichage de la vitesse est correct. J'ai mesuré la vitesse du tapis (longueur du tapis / chrono / plusieurs tours) : je trouve des valeurs à un chouillème de celles affichées. Donc l'affichage de la vitesse est bon. Je suppose que celui du temps et de la distance aussi (tout ne peut pas être mauvais. Naïf que je suis).

 

Utilisation au quotidien

J'ai investi beaucoup de temps et un peu d'argent dans un bureau assis/debout et un tapis de marche. L'objectif était de ne plus rester une majorité de mon temps assis/avachi dans un confortable fauteuil. Je sentais bien que ça ne m'allait pas physiquement. Au fil de mes recherches j'ai vu que certains utilisateurs indiquent que ça change également les choses au niveau de leur efficacité de travail.

Après plusieurs semaines d'utilisation je suis en mesure de confirmer :
- physiquement c'est bien
- intellectuellement c'est bien

Du point de vue physique je n'ai plus du tout la sensation que mon dos n'aime pas, et de devoir me lever de mon fauteuil. Un autre argument physique ne fait pas partie de mes objectifs, mais ce n'est pas le cas de tout le monde : ça consomme des calories.

Du point de vue intellectuel je suis plus dynamique, plus efficace. Je procrastination nettement moins. Lorsque je suis debout en train de marcher je n'ai quasi jamais de réflexe de procrastination. Par contre la magie disparaît dès que je suis assis.
L'objectif physique initial est devenu secondaire par rapport aux bénéfices intellectuels. Puis ça s'est équilibré, car avec le temps le côté physique devient encore meilleur.

J'ai mesuré mes vitesses de marche « en liberté » :
- marche tranquille avec une copine = 2 à 2,5 km/h
- promenade seul = 4,5 km/h
- dans la rue = 4,8 km/h
- dans le couloir d'une entreprise, d'un pas alerte = 5,5 km/h
- dans le couloir d'une entreprise, pressé = 6,3 km/h
- à 20 ans, randonnée sur le plat sans forcer = 6 km/h (6 heures de marche à 5,7 km/h sans forcer, de nuit, sans manger/boire, sans avoir dormi depuis 48 h, avec 2 courtes pauses. C'est la seule référence fiable que j'ai. Je compte à la louche 6 km/h en temps normal)

Punaise, la différence entre mes 20 piges et maintenant (44 ans) ! Et encore je ne parle pas de sexualité parce que là c'est carrément la misère :-)
Mon allure naturelle est un peu plus rapide en costard avec chaussures de ville qu'en Jean légèrement serré avec chaussures « de sport ».
Avant de mesurer, j'étais persuadé de marcher à 6 km/h de manière courante.

Sur le tapis j'ai débuté à la vitesse minimale disponible, soit 0,8 km/h. Ça m'a bien convenu.
Désormais je suis entre 2,5 et 3,8 km/h. J'augmente et diminue plusieurs fois dans le journée. En tapant cette phrase je suis à 3,7 km/h. Mes allures préférées pour travailler sont 3 à 3,8 km/h en journée, et 2,2 à 2,8 le soir avant de me coucher. Si je lis (à l'écran) ou regarde une vidéo, je passe souvent entre 4 et 4,4 km/h.
Je n'ai pas bien la notion du temps passé à marcher devant mon bureau, alors j'ai noté sur plusieurs semaines à l'aide de la totalisation « perpétuelle » affichée au démarrage du panneau de commande, qui indique combien de temps on a utilisé le tapis depuis la première mise en route, et la distance totale. J'ai noté sur 5 semaines (dont une semaine de vacances, donc 4 semaines en tout), j'obtiens une moyenne de 9,67 km et 3h13 par jour, soit 3,1 km/h. Donc j'y passe à la louche 36% du temps (temps perso + pro devant le bureau = environ 60 heures par semaine).
Le totalisateur perpétuel semble être mis à jour à intervalle de 1 à 5 minutes (je n'ai pas tenté de mesurer ce délai). Donc chaque fois que j'actionne l'arrêt d'urgence, par exemple pour fouiller dans un tiroir, ça perd statistiquement la moitié de ce délai sur la totalisation. Si je stoppe 30 fois par jour, ça peut donc jouer de 7% à 39%.

Sur le tapis mon cerveau est habitué à marcher sans que l'image perçue n'avance. Une fois descendu après plusieurs minutes de marche, j'ai une sorte de « tournis vers l'avant ». Ce n'est pas gênant et ça disparaît en quelques secondes.

J'ai lu à plusieurs endroits qu'on ne peut pas taper au clavier tout en marchant. Ben si, aucun problème. Avec ou sans repose poignets c'est sans soucis. C'est mieux avec, et plus la vitesse augmente, plus le repose poignets est pratique.
Là franchement, clavier, souris, lire un texte, regarder un film, téléphoner, je ne vois aucune différence.
J'ai lu également qu'il faut faire attention à ne pas tomber, marcher bien droit, et je ne sais quoi du genre. En fait zéro problème pour ça non plus. Tu ne tombes pas en marchant dans la rue, ben tu ne tombes pas non plus sur un tapis de marche, d'autant plus qu'avec un tapis, il n'y a aucun obstacle. Le seul et unique moyen de se casser la figure est de faire autre chose que marcher tout en gardant le tapis en route (bricoler dans un tiroir, utiliser les marchepieds, etc). C'est encore une fois à cause du fait que l'arrêt/marche est mal conçu.

Avant d'avoir le tapis, j'alternais entre assis et debout. Ce n'est plus le cas. En général je suis assis 2 fois par jour. Une fois en cours de journée, et le soir avant de me coucher.
Plus le temps passe, moins je suis assis.

Je suis toujours pieds nus chez moi. J'utilise le tapis pieds nus également. J'ai lu sur un blog qu'il faut impérativement des chaussures adaptées. Pour ma part c'est pieds nus sans aucun problème. Aucun soucis avec une éventuelle agressivité du revêtement anti-dérapant. Lorsque je suis en chaussures de ville, pareil, zéro problème, mais je n'ai pas fait longtemps car si je suis au bureau plus d'une heure je zappe le costard et les chaussures.
Au début, des particules du tapis se retrouvaient collées sous mes pieds en faisant une mince couche noire. Ce n'est plus le cas.

Si je marche plus vite, vers 4,5 km/h, je suis distrait par la légère attention que je dois porter à mes pas. C'est en grande partie à cause du mauvais design du tapis car mes pieds se posent tout à l'extrémité avant, sinon je suis trop loin de mon bureau.

Mise à jour : je marche désormais à n'importe quelle vitesse sans que cela nécessite une partie de mon attention.

Ma vitesse a augmenté progressivement, et j'imagine que dans 3 mois je marcherai plus vite. Je pense que je serai 0,5 km/h plus rapide.
Sur les blogs j'ai vu principalement des vitesses entre 1,3 et 1,9 km/h. Une fois j'ai vu 3,2 à 4,8 km/h et cela semblait être un utilisateur aguerri.
Vu la dépense calorique (voir plus bas), donc la chaleur engendrée, 1,3 à 1,9 km/h me semble tout à fait convenable dans un bureau où on ne se met pas en petite tenue. Je ne suis pas convaincu que cette vitesse me conviendrait.

J'ai testé à 5 km/h. C'est bien trop rapide pour l'usage dans un bureau. De plus le moteur n'encaisse pas les à-coups si on marche en posant le talon en premier (ce qui n'est pas mon cas), on sent à chaque pas une décélération lorsque le pied se pose. Peu importe, c'est trop rapide.

Au bout d'environ 3 semaines j'ai testé une journée en mode « bureau normal ». Assis dans mon fauteuil habituel.
Intenable.
Je me suis tortillé toute la journée. Je me suis levé plus souvent que nécessaire pour aller faire des choses pas forcément utiles, mais qui avaient l'avantage de ne pas me laisser assis. Je n'ai pas tenu jusqu'au bout, vers la fin de la soirée j'ai mis le bureau en position debout.
Cela veut dire qu'il faut une sorte d'entraînement pour rester assis un bonne partie de la journée. Il me semble que c'est une découverte importante, alors j'insiste : être assis une bonne partie de la journée, même entrecoupée de courtes pauses et de repas, nécessite un entraînement pour ne pas souffrir de l'inconfort de la position. J'ai perdu cet entraînement en seulement 3 semaines, ce qui veut dire que c'est très sévère physiologiquement.
C'est désormais une sensation « dans ma chair » : chaque fois que je pose mes fesses quelque part, j'ai le réflexe de réfléchir si c'est bien nécessaire, et si ça va durer longtemps.

 

Sport

Ce n'est pas un système pour faire du sport, mais ça génère une activité physique non négligeable.

Ça donne légèrement chaud. Je ressens une « saine chaleur », mais qui serait trop importante dans un bureau normal. Je commence en pantacourt avec t-shirt. Au bout de 20/30 minutes je tombe l'un ou l'autre. Et un peu après je suis juste en boxer. Je ne sais pas ce que ça va donner cet été. À noter que je travaille seul et chez moi. Je ne sais pas comment je ferais dans un bureau « normal ».
Je pense qu'en entreprise il est nécessaire d'avoir une vitesse considérablement réduite afin de ne pas tremper ses fringues.

Je fais un test : je ferme la porte de mon bureau sans chauffage. Il y fait déjà relativement chaud car je marche depuis un moment et j'ai environ 300 watts d'informatique/éclairage/tapis. Ça passe de 20° à 28° en 3 heures alors qu'il fait 6° dehors. je dégouline de sueur.

Mon rythme cardiaque habituel au repos :
47 à 48 pulsations par minute au repos, le matin à jeun, allongé et détendu
51 à 52 pulsations par minute au repos, en journée, éloigné d'un repas, allongé ou avachi

Je mesure mon rythme cardiaque en marchant depuis plus d'une demi-heure tout en travaillant :
61 pulsations en travaillant assis, 30 minutes après un repas
77 pulsations en marchant à 2,8 km/h, 45 minutes après un repas
82 pulsations en marchant à 3 km/h, 30 minutes après un repas
97 pulsations en marchant à 4 km/h, repas éloigné
Les seuls blogs parlant de rythme cardiaque indiquent entre 100 et 120 pulsations. Cela me semble vraiment beaucoup pour une utilisation dans un bureau « normal », mais ni le poids de l'utilisateur ni la vitesse ne sont indiqués. Peut-être qu'ils font ça en mode « sportif » chez eux, ou qu'ils sont peu habitués à utiliser leur système cardio-respiratoire.

L'affichage des calories me semble surévalué, comme avec tous les matériels de fitness. Je marche depuis 2h25 et ça affiche 485 kCal pour 6 km, soit 200 kCal par heure de marche à vitesse moyenne. Je crois que ça affiche environ 300 kCal par heure vers 4 km/h.
Je suis en phase de légère restriction calorique mais pour ne pas perdre de poids trop vite j'ai dû augmenter ma ration d'environ 600 kCal par jour (je suis à environ 4400 kcal par jour, au lieu de 3800). Aucune idée de combien on consomme réellement en marchant, mais l'affichage serait approximativement 20% trop optimiste en ce qui me concerne, finalement c'est plutôt très bon pour quelque chose de générique. La dépense calorique affichée est forcément approximative puisqu'elle dépend du métabolisme de chacun, un peu de la morphologie, mais surtout du poids. Un homme de 65 kg ne consomme par la même chose que son jumeau de 95 kg.
Avis perso : l'affichage de la dépense calorique n'a que peu d'intérêt. Le pire étant les capteurs basés sur la physique (capteur d'effort par exemple) qui n'affichent que l'énergie restituée, pas celle dépensée. Donc faire du vélo 60 minutes à 20 km/h indiquera la même chose que 30 minutes à 40 km/h.
À force de chercher, je suis tombé sur une étude qui indique une moyenne de 240 kCal/h à 2,2 km/h pour des américains « normaux » sur tapis de marche. Ça me semble beaucoup.

À la maison je marche pieds nus depuis aussi longtemps que je me souvienne. Souvent dans le jardin, la cours, etc. Avec les kilomètres en contact avec le revêtement anti-dérapant du tapis j'ai gagné un peu d'épaisseur sous les pieds. Pas de la corne, une sorte de peau plus épaisse qui reste relativement souple. J'ai également gagné en « endurance soutenue » pour les muscles des pieds (situés dans les pieds et la jambe), car ce n'est pas la même chose que d'être simplement pieds nus chez soit que de marcher 90 km par semaine.
note : les muscles de la jambe (partie du membre inférieur en dessous du genou) sont quasi-totalement dédiés aux pieds, à l'exception du gastrocnémien (les jumeaux) qui sert à tendre le pied ET à plier la jambe, et du muscle poplité, tout en haut de la jambe (comme exception il y a également le muscle plantaire, d'action négligeable, vestigial, et tout le monde n'en a pas). La partie supérieure de ces muscles est accrochée à la fibula (le peronnet) et au tibia, sauf le gastrocnémien qui est accroché à l'arrière en bas du fémur afin d'aider à plier la jambe. La masse de viande à l'intérieur du pied est relativement dérisoire et est principalement constituée de fléchisseurs des orteils. Les autres fléchisseurs des orteils sont dans la jambe.

Mes performances en musculation sont spectaculairement meilleures qu'avant pour les exercices de puissance. Je suis vraiment étonné car je débute mes séances en étant sensiblement moins pêchu si j'ai utilisé le tapis de marche un peu avant. La première fois que j'ai fait en entraînement après avoir pas mal marché, j'ai senti que ce serait une séance décevante. Éh bien pas du tout.
J'ai une progression telle que je suis depuis plusieurs semaine en record permanent par rapport aux performances maxi de ma vie toute entière (j'ai commencé après 30 ans, je gagne très lentement car très endurant, la plupart de mes records datent de seulement 1 à 3 ans).
Au squat je prends la même charge mais j'ai gagné deux répétitions par rapport à mon record, sauf que là c'est à chaque entraînement que je bats ce record. Au soulevé de terre j'ai augmenté la charge de 9% et j'ai gagné une répétition (toujours par rapport à mon record). Les mollets, je suis juste à mon record mais à chaque fois aussi. Pectoraux pareil, record battu à chaque séance. Idem pour les exercices de dos. J'ai même testé les deltoïdes et ça a fonctionné. Pour les autres muscles ce sera dans quelques jours car ils sont actuellement dans une phase relativement légère (étant très endurant, je n'ai pas la capacité à encaisser de nombreux exercices de puissance. Donc je morcèle (morcelle ?) plus et plus longtemps que les « gros »).
note : je ne tente pas de battre mes records. Je fais juste les exercices, et je constate que je pousse plus efficacement qu'avant.

Mise à jour quelques semaines plus tard : pour des raisons de manque de temps (gros travail puis vacances), j'ai stoppé certains entraînements pendant un mois. À la reprise j'ai bien entendu eu une légère baisse de performance (je gagne très lentement, mais je perds très lentement) et je suis revenu au même point dès la seconde séance : record presque à chaque fois. J'ai changé de cycle pour certains muscles, qui sont à leur tour en record permanent.
Franchement, je suis étonné.
À voir sur le moyen terme si la progression est la même qu'avant, c'est à dire trèèèès lente.

 

Les fesses, les cuisses

Je n'ai pas encore étudié le pourquoi/comment, mais à la palpation c'est principalement le muscle grand glutéal (grand fessier) qui est sollicité lors de l'utilisation du tapis de marche. C'est valable pour moi, et ce n'est pas le cas lorsque je marche « normalement ».
La palpation ne permet pas de déterminer l'action des muscles profonds. Cependant après plusieurs heures de marche je constate que c'est bel et bien le grand glutéal qui a encaissé les efforts. Pas les cuisses (ni devant, ni derrière), et pas les jambes/pieds bien que ces muscles aient évolués rapidement.

Mon popotin n'a pas visuellement changé de volume. Je n'ai pas mesuré, mais je doute trouver une différence. Par contre il est plus ferme qu'avant, confirmé par d'autres personnes. Je ne comprends actuellement pas la raison.
Plus ferme implique qu'il est plus contracté « en utilisation normale ». J'ai donc probablement changé d'automatismes musculaires du côté du bassin. Il va falloir que je me penche sur la question car ce n'est probablement pas anodin.
Où alors c'est une perte de tissu adipeux sous-cutané, mais j'ai un gros doute.

Pour les cuisses, il y a une différence visuelle sensible. On voit mieux la séparation entre les 3 muscles apparents du quadriceps fémoral (le quatrième est caché dessous), en particulier la moitié basse du vaste latéral est nettement mieux dessinée.

Mise à jour environ 10 jours plus tard : je me suis penché sur la question.
C'est effectivement une perte de tissu adipeux sous-cutané. Sur le bas extérieur de la cuisse, je suis passé d'environ 7 mm à 5 mm d'épaisseur de pli cutané. Baisse probable également pour les fesses, mais la mesure est relativement aléatoire en ce qui me concerne.
Je ne peux pas savoir si j'ai globalement perdu de la masse grasse car je suis en restriction calorique pour plusieurs mois. Pas possible de savoir quelle incidence a le tapis, à part que ma ration est 600 kCal supérieure à la prévision.

 

Le futur

Le tapis de marche est encombrant, mais je peux encaisser.
Par contre il est trop bruyant et trop mal conçu pour être acceptable. Donc je ne vais probablement pas le conserver. Je peux tenter de le revendre pour ne pas perdre totalement la mise, ou demander au fabricant d'assumer sa médiocrité mais c'est un peu de la science fiction.

Le mouvement de marche est trop répétitif.
Lorsqu'on marche « en vrai », on a des minis obstacles (escaliers, trottoirs), des virages, et des changements d'allure. Avec un tapis de marche c'est sans surprise. Le logiciel de contrôle permet de modifier l'allure de manière cyclique, mais cela ne change presque rien au mouvement. Au bout d'un moment je sens le besoin de faire des pas en levant les genoux plus haut, de marcher légèrement de travers, ou d'aller faire quelques pas dans la maison.
J'ai l'impression que sur le long terme ce sera un problème au niveau des articulations et/ou des muscles qui fournissent toujours le même effort.

Maintenant que je sais que le principe du bureau assis-debout avec activité physique est bon, je vais remplacer le tapis par quoi ?
Un autre tapis de marche implique le même mouvement répétitif. Et il faut en trouver un qui soit correctement conçu ; ce qui n'est pas gagné vu les retours sur les autres.
J'ai pensé à un vélo elliptique dont je coupe la partie pour les bras afin qu'il passe sous le bureau. J'ai testé le mien sans utiliser les bras, c'est ok avec un rythme léger et moyen. Le mouvement est là aussi répétitif. Gros avantages : pas de moteur, pas de méthode d'arrêt débile, et encombrement moindre.
J'ai vu des « vélo elliptique de bureau » mais je suis loin d'être convaincu. L'amplitude à l'air ridicule. Ils sont plutôt présentés pour être utilisés assis (?! quel intérêt à part le discours marketing ?).
Ou un stepper. Mouvement répétitif également. Toujours pas de moteur, et encombrement mini. Il va falloir en trouver un solide car le seul que j'ai eu (modèle pas cher) a duré 3 ou 4 séances avant qu'un piston lâche à cause de la surchauffe.
Ou alors alterner entre plusieurs solutions. Il va me falloir une pièce plus grande, et au final je n'aurais qu'une addition de mouvements répétitifs.
Je vais donc laisser les idées venir et je verrai.

Idées en vrac : un vélo elliptique dont l'endroit pour poser les pieds est agrandi (j'ai fait ça sur le mien) et avec un tapis anti-fatigue destiné à mobiliser les stabilisateurs des pieds. Le vélo elliptique permet de faire les mouvements même en n'étant pas bien de face, ce qui permet de varier au niveau des hanches et genoux. Idéalement il faudrait pouvoir faire varier le diamètre de la roue afin de ne pas avoir une amplitude constante, mais ça n'existe pas en tout cuit.

Je suis preneur de retours d'utilisation sur des tapis de marche, ainsi que d'autres appareils.

  • # c'est long, mais instructif

    Posté par . Évalué à 5.

    Le vélo elliptique permet de faire les mouvements même en n'étant pas bien de face, ce qui permet de varier au niveau des hanches et genoux. Idéalement il faudrait pouvoir faire varier le diamètre de la roue afin de ne pas avoir une amplitude constante, mais ça n'existe pas en tout cuit.

    Les velos elliptiques de ma salle de gym permettent de faire varier le diametre de la roue permettant de faire varier le "pas"

    • [^] # Re: c'est long, mais instructif

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Les velos elliptiques de ma salle de gym permettent de faire varier le diametre de la roue permettant de faire varier le "pas"

      Merci pour l'info. Il semble donc que j'ai des lacunes question équipements.
      Je suppose que ces elliptiques sont très chers. Je vais regarder s'il existe des modèles acceptables pour mon utilisation.

  • # les dieux sont tombés sur la tête

    Posté par . Évalué à 1.

    Je ne pensais pas qu'on était déjà à l'époque de l'idiocracy (film aux apparences niaises, mais qui m'a beaucoup marqué par sa subtilité finalement). On est censé attendre encore 500 ans pour attendre son paroxisme.

    NB: quid d'une séance de natation de 1000m de crawl et une petite sortie (vélo, footing, etc…) une fois par semaine, histoire de changer un peu de contexte?

    C'est assez surprenant de constater les efforts extrêmes des fabricants pour pouvoir travailler avec des Ultrabook, et à côté de ça, voir l'encombrement d'un tapis roulant…

    Perso, au risque de passer pour un vieux con réfractaire au changement, j'ai beaucoup de mal à ne pas me dire qu'on marche sur la tête…

    • [^] # Re: les dieux sont tombés sur la tête

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      quid d'une séance de natation de 1000m de crawl et une petite sortie (vélo, footing, etc…) une fois par semaine, histoire de changer un peu de contexte?

      En quoi ta proposition va m'aider à ne plus être incommodé par la station assise prolongée ? Faire du sport ne règle pas le problème puisque j'en fais déjà plusieurs heures par semaine.

      C'est assez surprenant de constater les efforts extrêmes des fabricants pour pouvoir travailler avec des Ultrabook, et à côté de ça, voir l'encombrement d'un tapis roulant

      Je ne saisi pas le rapport. Comme trucs encombrants dont on peut se passer j'ai également un canapé, une automobile, un jardin, une salle de gym. Et ?
      Un ultrabook est fait pour être transporté et être utilisé de manière nomade. Un tapis de marche est fait au contraire pour ceux qui restent en place une bonne partie de la journée.

      • [^] # Re: les dieux sont tombés sur la tête

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        J'ai eu quelques soucis récemment, vraisemblablement liés à ma diète et ma posture assise dans mon siège de ministre.
        Je m'assieds maintenant sur un ballon de gym plusieurs heures par jour (par demi heure, en bougeant un peu), et vais modifier une chaise ou un tabouret sur conseils d'ostéopathe-ergonome : il s'agit de pencher l'assise vers l'avant et d'être légèrement en appui sur le bureau (bizarre, mais c'est ce qu'on me conseille, donc je vais le faire).
        Pour l'exercice, je me déplace à vélo, fauche la pelouse à la faux, retourne un peu de terre et enlève les mauvaises herbes, ce qui défoule bien quand le bug ne veut pas me dire tous ses secrets !

    • [^] # Re: les dieux sont tombés sur la tête

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Je ne comprends pas pourquoi le tapis roulant doit être alimenté alors qu'il suffirait de lui joindre un générateur pour pouvoir au contraire utiliser l'énergie du marcheur pour produire l'électricité nécessaire au poste de travail.

      • [^] # Re: les dieux sont tombés sur la tête

        Posté par . Évalué à 1.

        moi je ne comprend pas qu'on ne comprenne pas que pour faire avancer le tapis en marchant il faut une force qui doivent s'opposer à l'avancement du tapis. En gros tu seras obligé de t'appuyer au bureau pour faire avancer le tapis et de plus il faudra que la force de frottement de tes pieds soit équivalente à l'énergie que tu voudras fournir.. Tout de suite c'est beaucoup moins confortable pour taper…

        Ah j'oubliais pour alimenter une tour PC qui consommerait rien que 500w, il faut que tu brûle environs 120 calories par seconde soit 432 kcal par heure en considérant que le rendement est de 100%. Ca équivaut à une heure de basket. Pas de tout repos l'histoire

    • [^] # Re: les dieux sont tombés sur la tête

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      +10

      J'ai un peu l'impression d'être le seul à trouver ça complètement con de dépenser de l'électricité pour faire de l'exercice en bossant. Et que c'est d'une stupidité d'un point de vue écologique… Et d'un point de vue logique. Et humain. Bref.

      Alors que bon pour que ça aille mieux il suffit de se lever de son siège, prendre la porte, sortir du bureau et ne jamais revenir travailler.

      Vous verrez ça règle bien le problème.

      « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

      • [^] # Re: les dieux sont tombés sur la tête

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Remplacer le clavier par un grand tapis au sol comme dispositif de saisie sur lequel il faut déplacer ou lancer des poids de plusieurs kilogrammes ou sauter dessus ou … pour la saisie. Il faut un peu d'entraînement ou de souplesse pour le Ctrl+Alt+Suppr ou le AltGr+Syst+K. Seuls les athlètes confirmés s'essaient à Emacs.

  • # Vivre tue

    Posté par . Évalué à 7.

    Du coup, je pense que je vais rester assis.

    Blague à part, je pense que c'est beaucoup s'embêter pour pas grand chose cette histoire de position assise. Le problème c'est qu'on interprète sans doute un peu trop d'un point de vue personnel des données d'études qui font des états statistiques. Je m'explique.

    Les médias ont souvent tendances à nous parler d'études sur tel ou tel comportement ou absence de comportement qui favoriserait ici tel cancer, là tel maladie cardio-vasculaire, et c'est bien heureux que nous sachions tout cela et que nous puissions prendre des dispositions afin de limiter au mieux l'exposition à ces vilaines maladies.

    Sauf que.

    On a tendance à reporter sur un plan individuelle ce qui se démontre sur un plan statistique, par exemple on observe effectivement que dans les populations qui restent trop souvent assises et qui ne font pas assez de sport, on va retrouver un nombre significativement plus élevé de certaines pathologies que chez des populations plus actives. Sauf que la prévalence est statistique, les maladies sont présentent dans les deux groupes, cette dernière s'exprime un peu plus dans un des deux groupes, mais reporté à l'individualité de chaque individu, les risques de développer tel ou tel pathologie associé à ce manque d'activité est statistiquement bien négligeable compte tenu des efforts que tu realises ici afin de t'en protéger.

    Il y a des comportements qui sont évidement délétères pour la santé (fumer, boire de l'alcool en trop grande quantité, sédentarisation continue, drogues etc), mais dans le cas de la position assise, on trouvera un tas d'autres facteurs qui pourront d'un point de vu individuelle avoir des effets délétères sur ta santé et qui ne seront jamais compensé par le fait de travailler en marchant.

    Dans ton cas. Prendre une pause régulière en marchant un peu, faire un peu de rendo le week-end, faire attention à ton alimentation suffira largement à compenser les effets de la position assise.

    Sinon au pire, fait comme moi, bosse allongé :p

    • [^] # Re: Vivre tue

      Posté par . Évalué à 8.

      Il ne parle pas de statistiques mais de son dos qui lui signale qu'il ne doit pas rester assis.
      Et quand il reste debout ce ne sont pas non plus les statistiques qui lui disent de marcher mais ses jambes ou autres qui peinent à ne pas bouger.

      Il dit "Je travaille plus pour une durée égale. J'ai beaucoup moins tendance à faire des choses inutiles et à procrastiner. Je n'ai plus aucune sensation physique désagréable."
      Ca veut dire qu'il avait des sensations physiques désagréables, donc il a essayé de trouver une solution, et il ne doit pas y en avoir beaucoup des solutions à part changer de métier pour ne plus travailler dans un bureau (et devoir trouver des solutions aussi pour ce nouveau métier car s'il devient maçon ou manutentionnaire ce ne sera pas mieux).

    • [^] # Re: Vivre tue

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je donne mon humble avis sur la question, car je me retrouve un peu dans le même cas : je ne supporte pas de travailler assis longtemps.

      Et le but de ce genre de système, au moins pour moi, serait d'avoir un environnement de travail plus « agréable », plus « motivant », bref dans lequel on se sent plus à l'aise. Les histoires d'effets sur la santé (pour le coup je suis d'accord avec ton scepticisme) n'étant qu'un éventuel bonus, mais en aucun cas le but premier.

      • [^] # Re: Vivre tue

        Posté par . Évalué à 8.

        Moi c'est juste travailler longtemps qui m'insupporte

  • # Popotin

    Posté par . Évalué à 4.

    Mon popotin n'a pas visuellement changé de volume. Je n'ai pas mesuré, mais je doute trouver une différence. Par contre il est plus ferme qu'avant, confirmé par d'autres personnes.

    Je sais que tu as mis ce passage suite à cette après midi ! Certaines ont tâté en faisant mine d'être pensives et en disant "oui oui, on dirait bien que c'est plus ferme, attends que je vérifie encore". Sauf que ça ne prends pas car je suis sûr qu'à part ta femme aucune n'avait déjà testé donc elles ne pouvaient pas faire la différence.
    Quelle bande de profiteuses. Non je ne suis pas jaloux.

    Plus sérieusement j'ai pas compris la différence entre marcher en chaussures et pieds nus. J'ai compris que tu ne poses pas le talon en premier mais je ne vois pas ce que ça veut dire, et je n'ai jamais remarqué que tu marches autrement que les autres. Ou alors c'est juste sur le tapis ?

    ps : je crois que tu as embarqué ma clef plate de 12-13

    • [^] # Re: Popotin

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      La marche « naturelle » sur sol dur consiste à poser l'avant du pieds en premier, puis éventuellement le talon. Et lors de la course, nos ancêtres ne posaient pas le talons. Notre mollet a une adaptation génétique qui permet de restituer 20% à 30% de l'énergie à chaque pas si on ne pose pas le talon.
      Cette manière de marcher est actuellement peu répandue en raison de notre habitude à porter des chaussures qui rendent malaisé le mouvement naturel, et facilitent la pose du talon en premier. Je suppose que les personnes qui marchent pas mal pieds nus adoptent automatiquement le bon mouvement pour marcher.
      La pose du talon en premier est plus économe en énergie, et la course rapide nécessite de ne pas poser le talon.

      En ce qui me concerne, je pose l'avant du pieds en premier en étant pieds nus, et le talons en premier lorsque j'ai des chaussures.
      Lorsque je cours, avec des chaussures, je pose également l'avant du pieds en premier.

      Sur le tapis roulant, je pose également l'avant du pieds en premier. Ce mouvement ne génère pas de choc comme avec le talon, donc mon tapis fait moins boum à chaque pas.

      • [^] # Re: Popotin

        Posté par . Évalué à 4.

        La marche « naturelle » sur sol dur consiste à poser l'avant du pieds en premier, puis éventuellement le talon. Et lors de la course, nos ancêtres ne posaient pas le talons.

        La pose du talon en premier est plus économe en énergie, et la course rapide nécessite de ne pas poser le talon.

        C'est contradictoire, ce que tu dis. Historiquement (à l'échelle de l'évolution), l'histoire des hominidés (et d'à peu près tous les animaux) a été marquée par un déficit en énergie, qui a été comblé, puis inversé, par l'agriculture. Donc économiser l'énergie est primordial. Tu écris toi-même que la pose du talon en premier est plus économe en énergie, en effet, ça permet d'utiliser l'os pour arrêter le mouvement vertical plutôt que de faire consommer de l'énergie pour ça à un muscle. A l'inverse, poser l'avant-pied force à utiliser les extenseurs du pied.

        La marche est le mode de déplacement standard, quand il n'y a pas d'urgence. Il est donc primordial qu'elle soit économe en énergie afin de ne pas en gaspiller (encore une fois, déficit en calories jusqu'à récemment).

        La course, elle, correspond à une augmentation importante de la dépense calorique pour une augmentation plus faible de la vitesse. En d'autres termes, on fait baisser le rendement calorique par distance parcourue, mais on augmente la vitesse de déplacement. Pourquoi cette adaptation ? Eh bien parce que, lors de la course, la priorité n'est plus à l'économie : elle est à la survie. Avoir plein de calories disponibles ne servira à rien si on se fait ouvrir la gorge par un lion. Et là, il y a alors deux possibilités : soit on sprinte (course intense sur courte distance), soit on fait de l'endurance (course moins intense, mais sur courte distance).

        Si tu sprintes, il y a des variations interindividuelles mais certains posent le talon et d'autres non (en ce qui me concerne, par exemple, je pose mes 4 roues bien droites et je pousse avec les 4 roues du patin opposé, mais ma technique de sprint n'est pas typique :P). Si tu vises l'effort continu, le plus efficace est en effet de ne poser que l'avant-pied. Par contre, il n'est pas plus efficace de poser l'avant-pied uniquement à la marche. Cette technique de marche présente toutefois l'avantage d'être moins bruyante, ce qui peut être un avantage dans certains environnements (c'est surtout intéressant pour les voisins, dans les vieux immeubles mal isolés).

        Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

        • [^] # Re: Popotin

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          C'est contradictoire, ce que tu dis.

          Va dire ça aux chercheurs, mes connaissances dans ce domaine ne me viennent pas du saint esprit mais des travaux de recherche :-)
          Les études montrent que nos rares contemporains qui vivent à l'abri de nos civilisations modernes marchent sur l'avant du pieds lorsque le sol est dur, également lorsque le sol est potentiellement blessant, par exemple dans la forêt, les herbes hautes, en gros presque partout.

          Si tu sprintes, il y a des variations interindividuelles mais certains posent le talon et d'autres non

          Avec des chaussures, ce qui n'est pas l'objet de la discussion (mais ma phrase n'était pas parfaitement claire à ce propos).

          • [^] # Re: Popotin

            Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 20/04/15 à 11:38.

            Préambule, je compte faire une réponse plus longue au journal (qui m'intéresse vraiment), mais là j'ai pas le temps :)

            Juste pour rebondir sur ces histoires de foulées. La biomécanique de course est un sujet pour lequel je me passionne depuis un an. Pour faire court : il y a plusieurs écoles et ça dépend de chacun, mais globalement la foulée dite « avant pied » ou encore « cycle avant » ou dans sa variante dite « minimaliste » est reconnue comme étant plus économe en énergie pour la course (Il s'avère que c'est l'inverse pour la marche).

            Deux trois petits liens pour illustrer tout ça : le principe du ressort, les foulées schématisées, les explications plus détaillées.

            Je ne vais pas donner de sources à outrance, mais un principe que je retiens parmi tout ce que j'ai pu lire : regardez les enfants courir et marcher est un bon moyen de comprendre les foulées naturelles (et je trouve ça KISS). Donc naturellement on court sur l'avant pied, c'est plus économe en énergie, et on marche en « talonnant », ce qui permet naturellement d'économiser de l'énergie. Et c'est l'habitude de porter des chaussures avec amorti qui nous fait courir sur le talon. Cela dit, regardez les Kenyans, les ultra-trailer et tous les coureurs de fonds expérimentés, à quelques exceptions prêtes ils courent tous sur l'avant pied.

            Tout ça pour en venir à ma question : naturellement, pieds-nu, je marche en posant le talon en premier, sur un sol plat et régulier, tapis de course ou pas. Du coup je me demande comment tu en es venu à marcher sur l'avant pied sur ton tapis ? Je suis convaincu que ce n'est pas optimal au niveau dépense énergétique, donc moins naturel. Par intuition je me demande si tu ne t'es pas adapté à ton environnement en adoptant une marche plus « silencieuse » en raison des bruits de tes talons qui devaient te déranger. Qu'en penses-tu ?

            • [^] # Re: Popotin

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              la foulée dite « avant pied » […] est reconnue comme étant plus économe en énergie pour la course

              C'est ce que j'avais lu moi aussi depuis des années. Et au final ça dépend des sources.
              À haute vitesse il est acquis que la pose de l'avant du pieds est la plus efficace (plus rapide, plus économe). En vitesse moyenne il y a des divergences. Et en basse vitesse (marche et course lente) il est acquis que le talon en premier est plus économe.
              Note : ces études sont valables uniquement avec chaussures. Car sans chaussures il est tout simplement impossible de courir sur les talons sans se déglinguer.

              Par exemple une récente étude espagnole sur des athlètes a montré qu'en dessous de 17 km/h la foulée la plus économe est avec le talon en premier. De mémoire l'écart est important en sa faveur. Plus on s'approche de 17 km/h, moins la différence est marquée.
              Stupidement l'étude s'arrête à 17 km/h. Donc on ne peut que supposer que la tendance s'inverse pour les vitesses plus importantes, ce que d'autres études ont déjà montré.

              Mais bon, dans la vie courante c'est plus une question de ressenti que de performance.

              je me demande comment tu en es venu à marcher sur l'avant pied sur ton tapis ?

              Parce que je marche pieds nus toujours de cette manière. Depuis aussi longtemps que je me souvienne.

              • [^] # Re: Popotin

                Posté par . Évalué à 1.

                Après tu as deux bonnes raisons de marcher sur l'avant-pied : réduire le bruit causé par le choc talon-sol (pas de ressort pour atténuer ce bruit-là), et minimiser la surface de contact avec le sol. En intérieur, ça permet d'économiser le talon des chaussettes, et en extérieur, ça t'évite de te prendre une épine dans le pied (enfin ça en réduit la probabilité).

                Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

              • [^] # Re: Popotin

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Par exemple une récente étude espagnole sur des athlètes a montré qu'en dessous de 17 km/h la foulée la plus économe est avec le talon en premier. De mémoire l'écart est important en sa faveur. Plus on s'approche de 17 km/h, moins la différence est marquée.
                Stupidement l'étude s'arrête à 17 km/h. Donc on ne peut que supposer que la tendance s'inverse pour les vitesses plus importantes, ce que d'autres études ont déjà montré.

                Je ne connaissais pas, je suis toujours intéressé par de nouvelles sources. Par contre, comme la majorité des études, celle-ci est biaisée :

                Le moins que l’on puisse dire, c’est que les chercheurs espagnols se sont particulièrement focalisés lorsqu’il s’est agit de choisir de leur population test. Uniquement des coureurs (talon ou médio-pied) évoluant entre 1h05 et 1h15 au semi-marathon, s’entraînant aux alentours de 90 km par semaine et avec une morphologie de type « grand maigre » (1m80/68kg). Du très bon niveau en somme.

                Je pense pas être concerné un jours par la catégorie des gens qui courent sous les 1h15 au semi :) De plus, il ne prennent pas en compte non plus la nature du terrain, le type de chaussure et la longueur de la course (les coureurs expérimentés de trail et d'ultra-fond sont capables de modifier leur foulée d'une course à l'autre).

                Mais bon, dans la vie courante c'est plus une question de ressenti que de performance.

                Tout à fait !

          • [^] # Re: Popotin

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            De plus, être en appui sur la pointe des pieds permet d'être plus réactif en cas d'attaque surprise !

      • [^] # Re: Popotin

        Posté par . Évalué à 5.

        Pour marcher casi exclusivement pied nu l'été, j'ai remarqué que ma façon de marcher se modifie au fur et à mesure que mon pied se muscle. Plus le temps passe, plus je marche sur l'avant du pied.
        À un moment dans ton journal, tu parle de la corne. En fait j'ai l'impression la corne dure n'est quelque chose qui n'apparaît que quand on alterne la marche pieds nus avec des chaussures, par assèchement de la voûte plantaire. J'ai des amis qui n'utilisent que très peu de chaussures (à tel point qu'on le remarque quand ils en ont), et leur plante de pieds et évidement très solide, mais souple. C'est également mon cas en fin d'été, mais c'est bien plus marqué chez eux.

         
        Par ailleurs, très bon journal.

        bépo powered

        • [^] # Re: Popotin

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Merci pour ce retour d'info. Je garde ça dans un coin de mon cerveau.

          S'il est avéré qu'on n'a pas de corne en marchant exclusivement pieds nus, cela veut peut-être dire que la corne vient du fait que l'organisme se débarrasse de la peau devenue inutile. Ou, autre hypothèse, que la corne disparaît naturellement pieds nus à cause de l'abrasion.

        • [^] # Re: Popotin

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          J'ai des amis qui n'utilisent que très peu de chaussures (à tel point qu'on le remarque quand ils en ont)

          Cette phrase me laisse rêveur. Tu vis en métropole ?

          • [^] # Re: Popotin

            Posté par . Évalué à 3.

            Oui, mais j'ai des amis bizarre ^^

            bépo powered

            • [^] # Re: Popotin

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Du coup ça me laisse encore plus rêveur, avec un arrière goût de méfiance :-)

      • [^] # Re: Popotin

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Cette manière de marcher est actuellement peu répandue en raison de notre habitude à porter des chaussures qui rendent malaisé le mouvement naturel, et facilitent la pose du talon en premier.

        Et c’est extrêmement dommage en intérieur, poser le talon en premier fait beaucoup de bruit. J’ai une sainte horreur des gens qui marchent en cognant leur talon en premier (même pieds nus), lorsqu’ils marchent la nuit, on dirait des gros patapoufs qui marchent sans aucun savoir vivre ni élégance. C’est pire que de claquer les portes, je trouve…

        (oui, j’en ai des comme ça dans ma famille, et mes connaissances.)

        Alors oui, apprenez à marcher en posant l’avant du pied en premier, ne serait-ce que lorsqu’il faut être un peu silencieux.

  • # journal ou revu santé?

    Posté par . Évalué à 10.

    J'ai l'impression de lire tour à tour une revue de sport, de diététique et d'ergonomie.

    Ceci dis, le retour est excellent, merci pour tous les tests/info!

    Moi qui pensait que le bureau debout était déjà une solution, visiblement tu as poussé le raisonnement bien plus loin.

    Pour créer le tapis parfait, lance un kickstarter ;)

    Adepte du KISS, je me dis parfois que c'est ptet plus simple au final de faire un boulot qui ne nous impose pas de rester 60h par semaine derrière un clavier/écran :/

    • [^] # Re: journal ou revu santé?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      je me dis parfois que c'est ptet plus simple au final de faire un boulot qui ne nous impose pas de rester 60h par semaine derrière un clavier/écran

      Trouver un job qui paie bien et qui soit idéalement physiquement, j'achète :-)
      Une autre solution est d'attendre quelques dizaines de milliers d'années pour que nous ayons les adaptations génétiques nécessaires pour rester assis toute la journée.

      • [^] # Re: journal ou revu santé?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Chaudronnier !
        Sinon, je me demande si on ne devrait pas bosser sur un dispositif d'entrée pour ordinateur en langue des signes : on pourrait bouger à loisir dans la pièce.

        • [^] # Re: journal ou revu santé?

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Sinon, je me demande si on ne devrait pas bosser sur un dispositif d'entrée pour ordinateur en langue des signes : on pourrait bouger à loisir dans la pièce.

          une secrétaire ?

          Ah mince, on n'est pas dredi, pas taper, je sors []

          If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

        • [^] # Re: journal ou revu santé?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          on pourrait bouger à loisir dans la pièce.

          Mon frangin (qui avait un syndrome des jambes sans repos) c'était confectionné un support pour son clavier. En gros un truc que tu passes autour du coup et qui fait un plateau pour poser le clavier. Associé à un clavier sans fil (ha bon ? ;-)) ça lui permettait de se déplacer, de rester mobile, tout en continuant à utiliser son ordi.

          • [^] # Re: journal ou revu santé?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            qui avait un syndrome des jambes sans repos

            C'est le genre de truc qui doit rendre dingue.
            Il s'en est débarrassé comment ? Je croyais que la médecine n'avait pas de solution.

            • [^] # Re: journal ou revu santé?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              C'est le genre de truc qui doit rendre dingue.

              En effet, il n'y a pas de solution et c'était assez difficile (mais coïncidence ma femme en a une forme aussi, bien chiant, traitements qui ne font rien, bref)

              Il s'en est débarrassé comment ? Je croyais que la médecine n'avait pas de solution.

              A ma connaissance non plus, pas de solution, même en allant voir des "grands" spécialistes en neuro.
              Le passé c'est juste qu'il est mort. /malife

    • [^] # Re: journal ou revu santé?

      Posté par . Évalué à 1.

      Adepte du KISS, je me dis parfois que c'est ptet plus simple au final de faire un boulot qui ne nous impose pas de rester 60h par semaine derrière un clavier/écran :/

      +1 pour le KISS !
      Tout ce long journal, je trouve que c'est énormément se prendre la tête pour pas grand chose… Sans parler de la dépense importante, 1500 € pour un résultat qui déçoit (c'était prévisible).

      Ça me fait penser à ces sportifs du dimanche qui passent plus de temps à surveiller leur cardio qu'à autre chose. À mesurer les distances, calculer les durées, etc. pour faire du fractionné de manière scientifique…
      Moi je fais du fractionné de manière très simple et sans me casser la tête : j'ai supprimé les vitesses sur mes vélos. En 42x16 sur bitume, et en 32x16 pour le VTT. Comme ça je roule en puissance dans les montées, et je mouline sur le plat, sans rien avoir à calculer.

      De même, au boulot je suis un intégriste de l'escalier, et je me déplace pour aller voir les collègues, plutôt que d'employer le mail ou le téléphone (j'en vois qui téléphonent à des gens qui sont au même étage !).

      • [^] # Re: journal ou revu santé?

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        je trouve que c'est énormément se prendre la tête pour pas grand chose

        J'ai indiqué à plusieurs reprise que la station assise plusieurs dizaines d'heures par semaine me pose problème.
        Libre à toi de considérer ce n'est pas grand chose. Cependant il est difficile de se procurer des pièces détachées de colonne vertébrale puis de les adapter, alors j'y fais attention.

        • [^] # Re: journal ou revu santé?

          Posté par . Évalué à 2.

          Libre à toi de considérer ce n'est pas grand chose.

          Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit.
          Se préoccuper de sa santé est une excellente chose. C'est plutôt la méthode, à laquelle je n'adhère pas.
          Tant mieux si ce que tu fais te convient. Mais tu fais un long journal pour expliquer ce que tu fais, je me permets simplement de répondre qu'on peut obtenir de meilleurs résultats en faisant moins compliqué. Et moins cher :-)

          • [^] # Re: journal ou revu santé?

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            Tant mieux si ce que tu fais te convient. Mais tu fais un long journal pour expliquer ce que tu fais, je me permets simplement de répondre qu'on peut obtenir de meilleurs résultats en faisant moins compliqué. Et moins cher :-)

            Tu fais trop de raccourcis ! On peut avoir de bons résultats avec des choses plus simples, qui conviendront à 99,9% des gens. Mais là on est dans quelque chose de plus « avant-gardiste » : un laboratoire d’ergonomie, une apologie à la recherche de l'environnement de travail idéal, dotée d'une pointe de « Do It Yourslef ».

            Bref tu peux ne pas aimer, mais moi je fais parti des 0,1% de gens qui y trouvent une réelle plus-value. Après tout, comme le disait Roberto Benigni dans la « la vie est belle » : «  Rien n'est plus nécessaire que le superflu ! ».

          • [^] # Re: journal ou revu santé?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            on peut obtenir de meilleurs résultats en faisant moins compliqué.

            Les exemples que tu indiquent ne donnent aucun résultat pour contrer les problèmes de station assise pendant que je travaille.

            Et moins cher

            Un VTT correct n'est pas beaucoup moins cher que ce tapis de marche.
            Par contre le VTT à ce prix est de bonne qualité, ce qui n'est pas le cas de mon tapis.

            Dans mon cas si j'additionne toute mes équipements sportifs, j'en ai à vue de nez pour 4 à 8 fois plus cher que le tapis : VTT, vélo de route, escalade, musculation, combat, ski, canyoning.
            Mais c'est pour mon plaisir, alors que le tapis est pour (tenter de) transformer un déplaisir en quelque chose de neutre ou plaisant.

      • [^] # Re: journal ou revu santé?

        Posté par . Évalué à 1.

        De même, au boulot je suis un intégriste de l'escalier, et je me déplace pour aller voir les collègues, plutôt que d'employer le mail ou le téléphone (j'en vois qui téléphonent à des gens qui sont au même étage !).

        Je suis bien d'accord. Je vois tellement de gens au boulot prendre l’ascenseur juste pour un étage.

        Qui veut se lancer dans un projet de tapis de marche pour bureau open source? Dans le genre wikispeed ou aeroseed ? :)

        • [^] # Re: journal ou revu santé?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Qui veut se lancer dans un projet de tapis de marche pour bureau open source?

          Présent !

          Par contre je doute que ce soit simple pour se procurer le tapis-courroie (je ne connais pas le nom, c'est la bande sur laquelle on marche).

        • [^] # Re: journal ou revu santé?

          Posté par . Évalué à 3.

          Je suis bien d'accord. Je vois tellement de gens au boulot prendre l’ascenseur juste pour un étage.

          Moi aussi. Je n'arrive pas à me l'expliquer… Parce que ça va bien plus vite de ne pas avoir à attendre l'ascenseur, surtout pour un seul étage. Je suis fumeur (j'ai fait quelques tentatives pour arrêter, je suis à priori pas dépendant à la nicotine, j'ai réussi à faire trois jours sans clope et sans produit de substitution, mais c'est psychologique) et ce n'est qu'à partir de 5 ou 6 étages que je commence à ressentir un essoufflement…

          • [^] # Re: journal ou revu santé?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Je suis bien d'accord. Je vois tellement de gens au boulot prendre l’ascenseur juste pour un étage.

            Moi aussi. Je n'arrive pas à me l'expliquer

            Ben tu vois j'ai un syndrome rotulien. Il m'arrive de bosser debout (genre ce moment — comment ça c'est pas du boulot ?) par contre, monter les 5-6 étages en colimaçon, désolé mais que quand je suis obligé. Par ce que à part avoir des douleurs dans les deux genoux à partir du 1er étage (et pendant plusieurs jours) c'est pas tellement top. Donc oué je vais attendre l'ascenseur.

      • [^] # Re: journal ou revu santé?

        Posté par . Évalué à 6.

        +1 pour l'escalier !

        Par contre, pour le coup de se déplacer à la place du téléphone/mail/messagerie instantanée ça a ses limites.

        Si tout le monde fait comme toi :

        Tu dois poser une question à un collègue, tu l'appelles et c'est occupé, dans ce cas tu peux retourner vaquer à une autre occupation et appeler à nouveau dans 5 ou 10 minutes. Si tu vas le voir dans son bureau et qu'il est déjà en conversation avec un autre collègue tu fais quoi ? Tu attends patiemment qu'ils aient fini (en en profitant pour faire une dizaine de pompes et des étirements) ? Ou bien tu retournes dans ton bureau et tu retentes le coup dans un quart d'heure ?

        Moi ça me gène parce que je suis attiré par le télé-travail et que se déplacer physiquement pour poser une simple question est incompatible avec ceci.

        J'ai également un vélo avec un seul plateau et un seul pignon. À la base j'ai choisi cela parce que c'est plus simple à entretenir et à régler. Mon pignon peut être monté en pignon fixe ou en roue libre. J'ai roulé un peu en pignon fixe et effectivement c'est plus « sportif », ça force à pédaler tout le temps. J'ai dû repasser en roue libre parce que le pignon fixe en descente c'est absolument pas pratique (ou tu freines ou tu ôtes te pieds des pédales…). Mais si on ne se déplace que sur le plat c'est vraiment cool…

  • # Qu'appelle 'qualité des aliments'?

    Posté par . Évalué à 2.

    Merci pour ton journal, bon travaillant dans un open-space, je ne me vois pas ni utiliser un tapis de marche, ni un bureau assis/debout..

    Par contre ayant des problèmes de poids, j'aimerai que tu précise ta phrase "Même l'astuce de bourrer l'estomac avec de la nourriture peu calorique ne fonctionne pas car le signal de satiété est faible par rapport à d'autres.
    L'astuce consiste à changer la qualité des aliments, si possible en se restreignant légèrement."

    Qu'appelle 'qualité des aliments'?
    Les aliments 0%? Ça contredit un peu le début de phrase avec 'la nourriture peu calorique'..

    • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Amha tu achetes une balance qui donne le TMC, et tous les jours tu notes pas ton poids mais ce taux de masse graisseuse. Pour le faire baisser le plus simple est de transpirer, brûler des calories, faire du sport une heure minimum. Pour t'encourager, tu peux noter ce taux avant et après le sport… Et t'affamer pour perdre du poids est lent, peu rapide/motivant

      If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

      • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 20/04/15 à 14:02.

        Amha tu achetes une balance qui donne le TMC, et tous les jours tu notes pas ton poids mais ce taux de masse graisseuse. Pour le faire baisser le plus simple est de transpirer, brûler des calories, faire du sport une heure minimum. Pour t'encourager, tu peux noter ce taux avant et après le sport… Et t'affamer pour perdre du poids est lent, peu rapide/motivant

        Amha et d’après ma modeste expérience : la théorie c'est de la merde ! Un principe de valeur : « écoutes ton corps » !

        Il est évident qu'on fait des erreurs de parcours, mais globalement c'est le seul principe que je n'ai jamais remis en cause. En effet, souvent les théories sont valables pour certaines catégories de personnes, dans des environnements bien particuliers.

        Il est évident que tu devras te faire violence, mais mon conseil : privilégie la durée sur l'intensité, car varier ton alimentation et ton activité physique n'importe comment c'est mauvais pour la santé et contre productif. Il te faut donc des plans viables qui combinent exercice (même pas grand chose) et contrôle de l'alimentation. Ça demande des qualités importantes : de la patience et de la persévérance. Mais ça marche !

        Par exemple :

        • Faire de l'exercice : commences en douceur (trop vite et trop fort on se fait toujours mal), mais surtout selon tes envies et tes sensations : les premières séances tu vas sûrement en chier si tu pars de zéro, mais rapidement tu devrais ressentir des bienfaits (meilleur sommeil, meilleur humeur, moins essoufflé, …). Inutile de faire forcément du « sport » au sens commun du terme, tu peux juste marcher, faire du yoga, jouer à Wii-fit,… l'essentiel étant de mettre ton corps en activité et de t'amuser (si c'est trop contraignant c'est pas viable). Attention si tu pars de zéro, au début on a de nets résultats, et après on connaît une période de stagnation (on perd plus de poids, on ne gagne plus en capacité physique). C'est la que l'aspect ludique entre en jeu, car les bienfaits arriveront plus tard.

        • La nourriture : simplement surveiller ce que tu manges, varier l'alimentation. Si tu as envie et que tu arrives à tenir un régime hypocalorique, un truc qui marche bien c'est : le repas « plaisir » une fois par semaine. Je le vois de plus en plus autour de moi (obèses, tri-athlètes, monsieur et madame tout le monde) et c'est un gage de réussite.

        Après, tu fais évoluer en fonction des bénéfices et de tes envies et tu « écoutes ton corps » pour adapter, réajuster, changer (toujours les même routines c'est pas top non plus). Mais évolue doucement et surtout privilégie l'envie, le côté ludique, facteur premier de la durée et donc de la réussite.

        • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          La nourriture : simplement surveiller ce que tu manges, varier l'alimentation

          C'est simple pour toi, mais gardes à l'esprit que beaucoup de gens ont une alimentation horrible. Y compris des personnes qui pensent bien faire, c'est un réel problème.

          Le pire étant que les conseils dans « Elle » ou « Santé magasine » sont pourris de chez pourris, alors que prétenduement encadrés par des nutritionnistes. Ou d'ailleurs réellement encadrés par des nutritionnistes qui n'ont jamais mis en pratique.

          • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 20/04/15 à 15:13.

            C'est simple pour toi, mais gardes à l'esprit que beaucoup de gens ont une alimentation horrible. Y compris des personnes qui pensent bien faire, c'est un réel problème.

            C'est pas faux ! Mais je ne me considère pas assez érudit dans ce domaine pour donner des conseils :)

            Quand je dis « simplement surveiller » je parle de faire l'effort de penser à ce que l'on mange. La qualité c'est aussi relatif à chacun, en fonction de ses moyens. Et il y a la quantité à considérer (tout aussi relative) : j'ai vu a deux reprises des gens disons « forts », perde des dizaines voir vingtaines de kg juste en mangeant moins. Et j'ai eut des témoignages validant ce principe récemment.

            Je suis assez convaincu du « écoute ton corps ». J'ai arrêté de fumer comme ça après 10 ans de tabagisme, progressivement, sans aide et sans reprise. Sans accoup et sans violence (dernière cigarette mise à part).

            • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              j'ai vu a deux reprises des gens disons « forts », perde des dizaines voir vingtaines de kg juste en mangeant moins. Et j'ai eut des témoignages validant ce principe récemment.

              Je connais un trop-dodu d'une trentaine d'années que j'ai perdu de vue pendant 10 ou 15 ans. Lorsque je l'ai revu il y a quelques mois, il avait un poids normal.
              Ça m'a fait SUPER PLAISIR de le revoir sans qu'il soit empêtré avec un corps pénible à manœuvrer.

              Je zone parfois sur des forums de musculation, et lorsque je vois des photos avant/après d'ex gros et grosses, à chaque fois ça me touche très positivement. J'envoie parfois un message disant que ça m'a rendu heureux pendant quelques minutes. Les réponses sont… variées :-)
              Aucune idée de l'origine de cette sensation, mais je sais que d'autres sont dans le même cas. Alors faites plaisir : si vous êtes trop gros, sachez que vous rendrez des gens heureux en abandonnant une bonne partie du surpoids :-)

              • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Je zone parfois sur des forums de musculation, et lorsque je vois des photos avant/après d'ex gros et grosses, à chaque fois ça me touche très positivement. J'envoie parfois un message disant que ça m'a rendu heureux pendant quelques minutes. Les réponses sont… variées :-)
                Aucune idée de l'origine de cette sensation, mais je sais que d'autres sont dans le même cas. Alors faites plaisir : si vous êtes trop gros, sachez que vous rendrez des gens heureux en abandonnant une bonne partie du surpoids :-)

                Chacun son prOn ! Mais saches que tu es loin d'être le seul ému par ce genre de récit. Tu devrais jeter un œil (si tu ne connais pas encore) aux sujets les plus populaires du sub-reddit fitness. Il y a même une élection annuelle intitulée « Best weight loss transformation of the year ».

        • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Amha et d’après ma modeste expérience : la théorie c'est de la merde ! Un principe de valeur : « écoutes ton corps » !

          Un pas très simple à mettre en œuvre est de modifier sa réaction à la faim en faisant l'effort actif de se demander «J'ai faim, qu'est-ce que j'ai besoin de manger?» au lieu de se jeter systématiquement sur la première nourriture prête à consommer que l'on croise sur son chemin.

          Un deuxième pas est qu'un signal de satiété très puissant est en fait un signal de saturation, si on le ressent, c'est qu'on a trop mangé. Si on mange lentement et qu'on prend le temps du repas (au lieu de se divertir pendant qu'on mange en regardant un film par exemple), on prend conscience progressivement de sa satiété.

    • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

      Posté par . Évalué à 2.

      travaillant dans un open-space, je ne me vois pas ni utiliser un tapis de marche, ni un bureau assis/debout..

      En quoi c'est différent en open-space par rapport à un bureau classique ? Le bruit du tapis de marche à la rigueur…

      Je ne vois pas ce qui empêche de travailler debout dans un open-space…

      • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        La pression sociale.
        Dans certaines entreprises c'est un climat dégueux.
        Mais il est vrai que si la pression est pourrie, open-space ou pas ça ne change rien.

      • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Je ne vois pas ce qui empêche de travailler debout dans un open-space…

        Je ne crois pas que le fait de travailler debout mais le bureau adaptable qui pose problème. Déjà, il y a des openspaces où le bureau n'est pas attribué, c'est-à-dire que tu as un emplacement différent ou presque chaque jour. Alors, tu peux t'amuser le monter/démonter tous les soirs, mais je doute que tu y arrive (bon, pour la musculature, ça doit bien mieux aider que le tapis de marche). Et puis, même si tu as un bureau attribué, je ne serais pas étonné que beaucoup d'entreprise voient ça d'un mauvaise œil, voire l'interdise explicitement pour éviter toutes les complications que ça peut apporter.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

          Posté par . Évalué à 2.

          OK pour les bureaux partagés entre plusieurs employés, ça se fait c'est clair, bien que ce ne soit évidemment pas le cas partout.

          Et puis, même si tu as un bureau attribué, je ne serais pas étonné que beaucoup d'entreprise voient ça d'un mauvaise œil, voire l'interdise explicitement pour éviter toutes les complications que ça peut apporter.

          Quelles complications ?

          • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Dégâts du bureau existant lors déménagement. Dégâts sur le bureau de l'employé (la femme de ménage dépose son aspirateur dessus et l'abîme, qui paye ?). Perte de flexibilité (tu veux faire déménager l'employé juste pendant un mois pour bosser avec une autre équipe). L'employeur peut aussi penser que ça distraira plus l'employer (et les autres) que ça ne lui apportera de bénéfice.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      travaillant dans un open-space, je ne me vois pas ni utiliser un tapis de marche, ni un bureau assis/debout

      La seule personne que je connaisse « en vrai » utilisant un bureau assis/debout travaille en open-space.
      Mais il sait utiliser son cerveau pour être peinard (traduction : c'est un chieur sournois), donc je pense que personne n'a osé ouvrir sa bouche :-)

      Qu'appelle 'qualité des aliments'?

      Pour faire (très) simple, les aliments contiennent :
      - glucides (les sucres)
      - lipides (les graisses)
      - protéines (heu… les protéines)
      - de l'eau. En général on ne s'en préoccupe pas
      - des vitamines et minéraux « utiles »
      - des substances « néfastes » (dont certains minéraux, ou certains dosages. Et pas mal de composés tout à fait naturels)
      - de l'alcool (en principe, uniquement dans les boissons alcoolisées et les fruits bien amochés)
      - et le reste qui est sans effet car non digérés (beaucoup de fibres, des minéraux, une partie

      Si tu habites dans la nature avec le reste de ton clan (il y a 100.000 ans), il n'est pas simple de trouver de la nourriture par rapport à maintenant, par contre il est très simple d'avoir une alimentation saine : tout ce que tu peux attraper est correct. Sauf si tu es débile au point de manger des charognes ou des baies inconnues.

      Dans nos sociétés actuelles c'est l'inverse : il est très facile d'avoir de la nourriture, mais il faut apprendre à savoir ce qui est sain. Et cet apprentissage passe par la compréhension des circuits de production et de préparation, ainsi que le fonctionnement de notre organisme. Pas génial.

      Si tu es en surpoids, il est fort probable que tu sois porteur de gènes favorisant la force et qui favorisent le stockage de gras.
      Les recherches actuelles parlent de rs838145 et rs1421085 et FGF21.
      Si tu n'es pas génétiquement « fort », alors tu manges énormément trop sans jamais faire d'effort. C'est plutôt rare dans notre pays, mais nous y venons doucement.

      Pour faire (très) simple, limite considérablement les aliments à forte charge glycémique. Demande à Google de te donner des listes.
      La charge glycémique est ce qui fait produire de l'insuline lorsque l'aliment sort de l'estomac. Cette insuline est un signal pour stocker les glucides sous forme de graisse.
      Par exemple donnes toi un an pour bannir progressivement les céréales et sucreries (pain, semoule, pâtes, gâteaux, etc). Pour cela il va falloir te documenter pour savoir quels aliments utiliser (indication : légumes, légumes, légumes, légumes, viande, poisson, œufs, fruits secs).
      Tu peux t'inspirer du « régime paléo » qui est à la mode en ce moment, sans chercher les détails. Les sites corrects regorgent d'excellents conseils, mais sont également infestés de gens qui n'ont pas compris que le fanatisme ne sert à rien (du genre à ne pas manger un carré de chocolat par jour car ça apporte 0,5 % de nourriture impure dans la journée. Par contre ils continuent à regarder la télévision qui gaspille 33 % de leur temps libre).

      Règle n°1 : manger avec plaisir. Sinon ça ne dure pas. Donc choisir des aliments qui plaisent
      Règle n°2 : quoi qu'il arrive, se référer à la règle n°1. QUOI QU'IL ARRIVE
      Avec ça, ton alimentation est ok pour le reste de ta vie. Sans efforts, sans privations. Mais sans avoir un comportement débile non plus.

      Une fois habitué au concept de charge glycémique, occupes toi de virer les graisses trans de ton alimentation. Dans le genre poison c'est top.

      Si tu aimes utiliser ton corps, profites-en pour faire un sport de force. De la musculation par exemple. La génétique des gros est hyper favorable à la prise de muscles. Si tu as moins de 30 ans (avant la baisse de testostérone) tu auras des résultats époustouflants en 2 à 4 ans suivant ton niveau de départ. Avec 3 heures par semaine de loisir-musculation (si ce n'est pas un plaisir, laisse tomber, tu vas t'esquinter) tu vas gagner du muscle pendant que ton alimentation te fera perdre du gras. Attention, pas d'illusions, on ne verra pas tes abdos à moins que tu deviennes hyper pointu en nutrition.
      N'hésites pas à aller sur certains forums de musculation, ils sont remplis d'ex gros/grosses qui de l'expérience physique et mentale qu'ils te transmettons avec plaisir. Quand tu vois leurs photos avant/après, ça calme.
      Astuce : évite simplement les forums remplis de mecs qui se vantent. Les autres sont ok.

      Si tu n'apprécie pas l'exercice physique, il te faut être vraiment attentif à la qualité de ton alimentation. Et trouver des moyens de te bouger les fesses sans que cela soit pénible.

      Si tu as une génétique de « pas gros » (comme moi), alors tu peux manger à peu près n'importe quoi en quantité astronomique, pour peu que tu bouges un peu. L'organisme vire tout l'excédent, pour peu que tu bouges un peu j'insiste.
      Une fois que tu es réconcilié avec ton corps, manger comme un porc au quotidien n'a généralement plus aucun intérêt. Notre cerveau passe à autre chose et le problème est réglé à vie (en principe).

      • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Une question : pourquoi est-ce que tu ne mets pas les fibres, bref, tout ce qui est indigeste pour nous, dans les aliments ?
        Ça a des intérêts et des défauts, mais c'est une portion très importante de notre régime alimentaire !

        • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je n'ai pas compris la question.
          J'ai listé ce que contiennent les aliments. Les fibres font partie de la liste :

          Pour faire (très) simple, les aliments contiennent :
          […]
          - et le reste qui est sans effet car non digérés (beaucoup de fibres, des minéraux, une partie (tient, j'ai oublié la fin de la phrase. Une partie de quoi, je ne sais plus ce que je voulais écrire)


          Les fibres n'entrent pas en ligne de compte pour l'apport calorique vu qu'elles ne « font que passer ».
          On se soucie rarement des fibres lorsqu'on a un régime alimentaire correct, car celui-ci fourni largement assez de fibres.
          Et enfin on ignore quel est le « assez de fibres ». Un régime alimentaire occidental moderne nécessite pas mal de fibres, c'est un constat chez certaines personnes, mais le mécanisme n'est pas bien compris. On ne sait par exemple pas prédire quelle alimentation ou quelle personne nécessitera plus de fibre, on ne peut que constater. Par exemple chez la majorité des enfants et adolescents les fibres ne changent presque rien, on ne sait pas pourquoi. Et certains régimes ancestraux étaient quasi-dépourvus de fibres (l'exemple classique des inuits) alors que leur santé estimée était tout à fait correcte, ce qui n'est plus le cas depuis qu'ils se sont occidentalisés.

          À noter que les fibres sont majoritairement des glucides, et comptées comme tels sur les étiquettes.
          La méthode d'estimation des calories des étiquettes tient également compte des fibres.
          Mais nous ne digérons pas les fibres. Donc si un aliment contient 10% de fibres on devrait enlever 5% à 30% de calories sur l'étiquette suivant le reste de la composition.

          • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ah ben faut croire que j'avais trop de soleil dans les yeux, pardon de t'avoir lu de travers !
            Apparemment, on peut manger trop de fibres : j'ai tendance à manger tout un saladier de crudités variées (avec de la sauce) pour arriver à satiété. Ça et la fermeture des angles du colon à cause de la posture assise serait la cause de quelques soucis que j'ai eus.
            Je suis en train de migrer vers une position assise moins fermée, mais ça va demander du bricolage.

      • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Par exemple donnes toi un an pour bannir progressivement les céréales

        Je suis nul en diététique, mais je pensais que les céréales et légumineuses étaient la base d'une alimentation correcte ?

        If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

        • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Les céréales et les légumineuses ont été une avancée importante pour l'espèce humaine : contiennent pas mal de glucides, et nettement plus de protéines que la plupart des végétaux.
          Les céréales ont été consommées bien avant l'agriculture. On trouve des traces il y a 20 000 ans, et des traces éventuelles à 100 000 ans. Mais les quantités par individus étaient probablement faibles car il fallait cueillir des céréales éparses.

          Il y a environ 10 000 à 12 000 ans le climat s'est réchauffé (fin de la dernière glaciation), et l'agriculture semble être apparue en plusieurs points du globe. L'intelligence humaine était à peu près la même qu'actuellement, et l'organisation sociale était sous forme de clans depuis très longtemps déjà. On ne sait pas pourquoi l'agriculture n'a pas commencé nettement plus tôt dans les quelques régions tempérées ou chaudes.

          Il y a 8 000 ans il est attesté que nous cultivions entre autres des céréales et des légumineuses, et peut-être même 2 000 avant. Soit seulement 5 00 à 7 000 ans avant le premier roi égyptien, les premières civilisations urbaines, l'invention de la voile pour naviguer, les premières villes fortifiées. Donc ce premier roi d'Égypte est à mi-chemin entre nous et les premières cultures.
          Les inconvénients de la cultures (prévoir d'être au même endroit, travailler la terre, aléas de récolte, etc) étaient probablement très largement compensés par les avantages : glucides et protéines en relative abondance. Et conservation plutôt correcte.
          Donc zou, céréales et légumineuses deviennent une part importante du régime alimentaire dans pas mal d'endroits.

          Les inconvénients :
          - les céréales ont un indice glycémique élevé : à l'époque on s'en contre-cogne vu que tout le monde dépense de l'énergie à tour de bras au quotidien. Manger plus riche permettait de mieux vivre. Si en plus ça permettait de faire un poil de gras durant l'été c'était absolument parfait pour affronter la mauvaise saison. Donc nickel
          - les céréales augmentent la porosité de la paroi intestinale : l'action est sur le long terme, et largement compensée par l'amélioration des conditions de vie dûes aux céréales
          - les légumineuses contiennent des « anti nutriments », des produits qui gênent l'absorption des minéraux et vitamines, ainsi que des produits toxiques : l'action est sur le long terme, et largement compensée par l'amélioration des conditions de vie dûes aux légumineuses

          En bref, à l'époque c'était presque tip-top.
          Nous n'étions génétiquement pas faits pour ces aliments mais ils se consommaient sans problème, ou du moins avec de faibles effets indésirables.

          Plus notre civilisation s'est développée, plus il a fallut nourrir du monde avec moins d'efforts (afin que les autres efforts puissent servir à faire la guerre, des villes, etc). Donc les céréales et légumineuses étaient encore plus top car leur densité énergétique est importante pour un effort de culture identique par rapport à des radis ou des courges.
          Encore une fois les inconvénients sur la santé étaient largement compensés par la meilleure qualité de vie engendrée par cette nourriture.
          Il nous est tout de même parvenu que Socrate écartait la consommation de fèves en raison des effets indésirables sur le moyen terme. Il y avait donc probablement déjà une bonne connaissance de certains inconvénients, et les riches pouvaient limiter ces aliments.

          Puis nous sommes arrivés petit à petit à notre époque actuelle, avec une production de nourriture totalement déconnectée de sa consommation : tu n'as qu'une vague idée de ce que tu manges.
          Par exemple les poules pondeuses ou à viande vivent dans des conditions effroyables (visiter en vrai, ça dégoûte définitivement).
          Par exemple les porcs sont de plus en plus souvent maintenus immobiles durant leur courte vie afin de grossir plus vite. Et on leur fait ingérer des quantités énormes de produits pharmaceutiques. Comme les poules.
          Par exemple on fait manger des vaches aux vaches, et des poissons aux poules.
          Par exemple les céréales sont génétiquement trafiquées pour résister à des pesticides de plus en plus lourds.
          Etc.
          Si tu faisais ta culture au sein de ton clan, tu refuserais de faire cela en raison d'une sorte de sagesse et du fait de ne pas vouloir toi-même ingérer des trucs qui te dégoûtent. Mais là c'est déconnecté. Le producteur ne fait que remplir des camions et basta.
          Il y a pas mal de producteurs qui aimeraient faire autrement, seulement la demande n'est pas bien forte, donc seuls les plus déterminés se lancent.

          Ensuite les aliments sont traités industriellement. On fait cuire d'une manière plus productive mais qui détruit les vitamines et augmente l'indice glycémique. On ajout du sel et du sucre. On ajoute des agents de saveur, des arômes naturels.
          note : arôme naturel = truc bricolé. Si c'est de l'arôme de fraise fait à partir de fraise, il est juste indiqué « fraise ». Si ça a le goût de la fraise mais que ça vient d'une autre plante, il est indiqué le nom de l'autre plante, ça fait plus joli sur l'étiquette. Donc s'il est marqué que c'est un arôme naturel, c'est que ce n'est pas de la fraise, ni une plante. L'arôme de fraise vient souvent d'une sorte de goudron issu de la combustion de copeaux de bois récupérés dans l'industrie. C'est naturel (du bois chauffé) mais c'est juste dégueulasse.

          Encore une fois, si tu faisais les préparations pour ton clan, jamais de la vie tu n'ajouterais du sel et du sucre partout, ni des goudrons, ni des colorants, ni des cheveux bouillis (comme conservateur. Mais j'exagère, j'ignore quel est le traitement). Mais là aussi le fabricant est déconnecté du consommateur, donc il va remplir le camion et basta.
          Ceux qui veulent produire autrement n'ont que peu de débouchés. Seuls les plus déterminés se lancent, ainsi que les plus malins qui arrivent à créer un mode un peu durable.

          Au final on a des aliments parfaitement sains du point de vue microbiologique, mais bien crades et avec une mauvaise qualité alimentaire.
          Les céréales « naturelles » ne sont pas parfaites, mais elles conviennent très bien. Par contre nos céréales actuelles sont trop hyper-glycémiantes et contiennent volontairement bien trop de gluten (pas très bon pour la santé) car c'est plus pratique pour faire de la pâte.
          Les légumineuses contiennent pas mal d'anti-nutriments, mais l'impact est faible si on n'en fait pas 20% de sa ration.
          Il y a également les laitages dont le lactose (glucide) et la caséine (protéine) posent problème.

          Donc ces céréales qui étaient super il y a 10 000 ans nous font maintenant grossir car nous avons une bien moindre activité physique. Et la sélection génétique, puis les traitements industriels, puis la cuisson moderne augment considérablement leur indice glycémique, donc c'est pire que tout.
          Vu que nous mangeons des trucs dégueux remplis de choses qui ne doivent surtout pas passer dans le sang, la porosité de la paroi intestinale est devenue un problème.

          Voilà pourquoi les cérales et légumineuses sont devenus des aliments dont il faut limiter la consommation.
          Et les produits laitiers.

          Pour faire simple, notre alimentation est merdique. Il faudrait se nourrir comme nos ancêtres d'il y a 20 000 ans. Ou même comme nos anciens d'il y a seulement 200 ans.
          C'est un peu là dessus que surfe la mode des régimes « paléo ». Mais déjà le simple fait de limiter les céréales, et sucreries, et produits laitiers (et graisses trans, j'oubliais) c'est un changement très significatif. En plus si tu peux consommer bio les aliments gras et les viandes et œufs ça devient top.

      • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

        Posté par . Évalué à 3.

        toutafé d'accord, pour ceux qui pense que c'est difficile d'arreter les aliments a forte charge de sucre (pate pain etc …) pour aller vers les legumes,c'est vrai ! il y a un temps d'adaptation, pour moi c'etait environ 3 semaines. Ensuite il faut se contraindre lors des course a ne pas acheter ce qu'il ne faut pas :D.

        je suis passé au légumes congelé, le frais je n'arrivais pas a gérer, et c'était trop de boulot. Donc legume congélé de plein de sorte c'est dans les 1.2€/kilo, et surtout en quantité importante sinon j'ai faim :).

        maintenant j'ai pas forcement l'envie de manger des pates :) a tous les repas.

    • [^] # Re: Qu'appelle 'qualité des aliments'?

      Posté par . Évalué à 1.

      Par contre ayant des problèmes de poids, j'aimerai que tu précise ta phrase "Même l'astuce de bourrer l'estomac avec de la nourriture peu calorique ne fonctionne pas car le signal de satiété est faible par rapport à d'autres.
      L'astuce consiste à changer la qualité des aliments, si possible en se restreignant légèrement."

      Qu'appelle 'qualité des aliments'?
      Les aliments 0%? Ça contredit un peu le début de phrase avec 'la nourriture peu calorique'..

      Un "aliment de bonne qualité" est un aliment qui a des effets positifs sur l'organisme (que ce soit au niveau du poids, du système cardio-vasculaire…). C'est un terme qui vient des études sur la nutrition, ce n'est pas lié au 0% ou à si l'aliment est label rouge ou de marque premier prix.

      Typiquement les aliments considérés comme de bonne qualité sont les fruits et légumes, les céréales complètes, la viande maigre et le poisson, les produits laitiers et les noix. Ceux de mauvaise qualité sont les céréales raffinées, les trucs frits et les sucreries.

      Les régimes basés sur ce concept consistent en général à augmenter la proportion d'aliments de bonne qualité et à manger uniquement quand on a faim* et s'arrêter de manger quand on a plus faim (ce qui amène à manger moins et plus souvent).

      *Avoir faim = avoir l'estomac qui gargouille, avoir la sensation d'avoir l'estomac vide, pas "avoir envie de manger"
      N'avoir plus faim = ne plus avoir cette sensation, pas "se sentir plein".

  • # Autres retours d'expérience ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Y a de plus en plus de retour d'expérience ici avec les bureaux debout et c'est pas trop ma tasse de thé.

    Du coup je me demandais si il y avait des retour d'expérience avec des bureaux allongés. Avec par exemple des bras articulés pour le pc ou une simple table d'hôpital mais avec une chaise longue plutôt qu'un fauteuil. Ça me semble plus naturel pour le corps que de marcher.

    • [^] # Retour d'expérience d'un allongé

      Posté par . Évalué à 3.

      Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: Autres retours d'expérience ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Avec une chaise de dentiste ça devrait être pas mal, mais ça va être dur de tenir le clavier et le moniteur en face des yeux à la bonne inclinaison.

      • [^] # Re: Autres retours d'expérience ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Avec un bras articulé pour le moniteur, comme celui qui tient la lampe sur les chaises de dentiste, je ne vois pas le problème.

        Pour le clavier même pas besoin d'un tel bras, une simple tablette (qui permet une rotation afin de pouvoir descendre du siège facilement) devrait suffire. Par contre il faut sûrement des « repose-avant-bras » dans ce cas.

    • [^] # Re: Autres retours d'expérience ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      J'ai vu ce bureau sur Taobao (un site chinois), il permet une position assise, debout et couchée! Existe aussi en dual-screen!
      Je suis bien tenté de l'acheter mais le colis semble être trop encombrant pour être pris en charge par la poste.
      Sinon pour les portables il y ce model.

      • [^] # Re: Autres retours d'expérience ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Il ne manque plus qu'un système pour voir correctement les écrans lorsqu'il y a du soleil, et je bosse dans mon jardin.

        • [^] # Re: Autres retours d'expérience ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Depuis le temps que je veux des portables ou des grands écrans avec e-ink, et que ça se fait pas !
          Donc il y a dans notre siècle une demande, et personne pour la satisfaire, c'est fou.

      • [^] # Re: Autres retours d'expérience ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est exactement ce que je recherche ! Si quelqu'un a un moyen de l'importer ou l'a vu sur un site qui parle anglais ou français je suis preneur.

        • [^] # Re: Autres retours d'expérience ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Ah, parce que ce n'était pas du second degré ?!
          Il va te falloir faire de la prévention des escarres :-)

          • [^] # Re: Autres retours d'expérience ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Non mais je me lève pour aller me chercher du coca et des chips quand même ;)

            Enfin plus sérieusement c'est pas pour vivre dans un lit, j'ai une hygiène vie relativement saine. C'est juste avoir une position plus confortable qu'un bête fauteuil (voire comme le truc chinois pouvoir changer de position assis/semi allongé/allongé). Du coup pour les escarres je pense pas qu'il y ait des raisons d'en avoir plus qu'aux fesses en étant assis.

  • # performances

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Punaise, la différence entre mes 20 piges et maintenant (44 ans) !

    Cela dépend de quoi on parle. Sur 100 m, un Carl Lewis à 50 ans sera très loin de ses perfs à 20/25 ans. Mais pour ce qui concerne l'endurance, avec de l'entraînement, on peut garder longtemps des perfs excellentes.
    Par exemple, l'Ultra Trail du Mont Blanc, une épreuve redoutable, extrait du lien wikipedia

    Ils doivent parcourir les 168 km sans étape pour 9 600 m de dénivelé positif en moins de 46 heures.

    et sur le lien, tu noteras le vainqueur 2006 et 2007 (Marco Olmo), le plus vieux vainqueur à 57 /58 ans, et l'année suivante, l'extra-terrestre Killian Jornet, le plus jeune vainqueur, avec un temps un poil meilleur.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ultra-Trail_du_Mont-Blanc

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: performances

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      et sur le lien, tu noteras le vainqueur 2006 et 2007 (Marco Olmo), le plus vieux vainqueur à 57 /58 ans, et l'année suivante, l'extra-terrestre Killian Jornet, le plus jeune vainqueur, avec un temps un poil meilleur.

      En même temps, à 20 ans Marco Olmo ne courrait pas (et l'UTMB n'existait pas) et rien ne nous dit que Kiki, alias Killian Jornet, sera meilleur à 50 ans.

      Au passage, Olmo fait 16ème au Marathon Des Sables 2015, à 66 ans. Lui qui dit qu'il n'a véritablement commencé la course qu'à la retraite, ça laisse rêveur ! Ça c'est pour les lecteurs qui se sentiraient vieux :)

      • [^] # Re: performances

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        avec l'age les muscles rapides ont tendance a devenir des muscles lents

        mais bon c'est quand même 2 monstres :)

    • [^] # Re: performances

      Posté par . Évalué à 2.

      Certes les performances, à titre individuel, déclinent lentement avec l'âge, mais si tu veux être au top de ta discipline tu dois être 1) jeune 2) spécialiste.

      Par exemple, les marathons sont désormais beaucoup gagnés par des jeunes spécialistes, et c'est de plus en plus difficile pour les anciens champions de 10000 de rivaliser.

      Le trail est un bon contre-exemple, mais c'est essentiellement parce que c'est un sport jeune et peu professionnalisé.

  • # Parasitage

    Posté par . Évalué à 5.

    Je ne suis pas expert en déparasitage mais branché sur une multi-prise anti-foudre ou un truc du genre ne règlerais pas ton soucis ?
    Sinon en générale les ferrites sont posé en faisant un tour avec le cable d'alim … ça doit surement aidé mais je ne sais pas dans quelle mesure.

    • [^] # Re: Parasitage

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je ne suis pas expert en déparasitage mais branché sur une multi-prise anti-foudre ou un truc du genre ne règlerais pas ton soucis ?

      Excellente idée.
      Je viens de tester : pas mieux.

      Sinon en générale les ferrites sont posé en faisant un tour avec le cable d'alim

      C'est pour passer plusieurs fois dans le tore, ce qui donne le même résultat que d'avoir plusieurs tores. Si tu fais 3 tours, c'est comme si tu avais 3 tores. Donc c'est une astuce pour faire des économies.

      Je n'ai pas de tore de taille suffisante pour faire des tours avec un câble secteur, ni même avec les fils situés à l'intérieur de la machine.

  • # Changer de métier

    Posté par . Évalué à 2.

    Et si la bonne question (que je me pose pour moi) ça n'était pas de changer de métier?
    Quand on y réfléchit, il y a plein de boulots à la fois intéressants et qui demandent un peu d'exercice physique.

    • [^] # Re: Changer de métier

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Et si la bonne question (que je me pose pour moi) ça n'était pas de changer de métier?
      Quand on y réfléchit, il y a plein de boulots à la fois intéressants et qui demandent un peu d'exercice physique.

      Oui, mais moi j'aime mon métier ! Dilemme psycho-dramatique !

      Et en plus, comment tu fais pour mouler sur DLFP si tu fais du béton toute la journée ?

      • [^] # Re: Changer de métier

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Et en plus, comment tu fais pour mouler sur DLFP si tu fais du béton toute la journée ?

        Surtout que faire du béton toute la journée, je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur exercice physique qu'il soit.

        • [^] # Re: Changer de métier

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Surtout que faire du béton toute la journée, je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur exercice physique qu'il soit.

          Ça dépend de comment tu le fais. Charrier des sacs de sable et de ciment, ça fait travailler tous les muscles et ça fait transpirer.

    • [^] # Re: Changer de métier

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Dans mon cas je ne me pose pas la question de changer car :
      - je gagne bien ma vie. Un autre job qui me fasse gagner autant, ce n'est pas gagné
      - ce travail me convient globalement bien
      - ce travail me laisse du temps pour mes loisirs et mes loisirs. Avec mes revenus en général tu fais partiellement une croix sur les loisirs et la vie de famille
      - l'inconvénient de la station assise n'est qu'un détail facile à éliminer, et dont il me plaît d'étudier différentes solutions pour le résoudre

      Et puis quel que soit le job j'aurai tendance à tenter d'améliorer mes conditions de travail. Donc au final je ferais un journal sur « comment s'habiller efficacement lorsqu'on est arpenteur de rivières », ou « aménager un camping car pour sauter ses clientes » (je ne sais pas à quel job ça correspond, mais ça a l'air sympa).

  • # je ne te connais pas mais...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Quand tu dis ça :
    "C'est effectivement une perte de tissu adipeux sous-cutané. Sur le bas extérieur de la cuisse, je suis passé d'environ 7 mm à 5 mm d'épaisseur de pli cutané. Baisse probable également pour les fesses, mais la mesure est relativement aléatoire en ce qui me concerne."

    J'ai eu une image furtive… et ça m'a beaucoup fait rire :) Merci !

    Pour ma part, après des blessures et opérations au deux genoux (ménsiques externes, donc l'un deux fois), j'ai laché un peu le handball et me suis mis à du fitness à la maison.
    Un truc qui ressemble à du crossfit en poids du corps.

    A 38 ans, pas facile de prendre du muscle (on doit avoir la même morpho, je me reconnais pas mal…)et pourtant… ça s'appelle freeletics mais ça demande pas mal de temps libre.

    J'ai la chance d'avoir un métier où on n'est jamais assis.

    • [^] # Re: je ne te connais pas mais...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Le cardio (le truc intensif comme tu fais, pas le cardio à 130 pulsations/minute) n'augmente pas la masse musculaire des « gens naturellement minces » un temps appelés mésomorphes ou ectomorphes. Sauf pour les débutants.
      Par contre ce type de programme est bien efficace pour le système cardio-ventilatoire et la perte de gras. Et ça affûte la volonté, n'est ce pas ? :-)

      Une fois lassé de Freeletics tu pourras passer à la série Insanity ou à la série P90.
      J'alterne entre plusieurs de ces programmes. J'apprécie le fait de me faire guider par une vidéo car dans ces moments je n'ai aucune envie de gérer un chronomètre ni d'utiliser mon cerveau pour savoir quoi enchaîner.
      J'ai monté certaines vidéos à ma manière car il y a des exercices qui me vident totalement si je les exécute à pleine vitesse. Donc je les place à la fin sinon je fais la moitié de la séance avec les poumons en dehors de ma cage thoracique.

      • [^] # Re: je ne te connais pas mais...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        c'est tout à fait cela :)

        130… LOL, oui comme tu dis… un ptit peu plus ;)
        Je suis resté bloqué 4 mois à 66,5 kg (pour 1m76) après avoir perdu 4 kg en 2 mois.

        Là, j'ai augmenté mes rations de glucides et le nombre de mes repas. De plus, je ne me lâche que sur les exos cardios. Pour le reste, je les fais à vitesses minimale en concentrique et excentrique. J'ai l'impression que ça gonfle un peu plus, mais je viens tout juste de commencer. (2 semaines)
        Déjà que j'ai mis 2 mois à faire ma première vraie traction…

        Je testerais insanity et p90 mais j'ai peur que ça tire pus les genoux… On verra.

        Ca fait chelou de discuter de ça sur un site de geek/nerds…

        • [^] # Re: je ne te connais pas mais...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          66,5 kg (pour 1m76) après avoir perdu 4 kg en 2 mois.

          Ah ok, tu as une bonne marge de progression :-)
          Sans trop forcer tu devrais gagner environ 4 kg de muscle en quelques années. Imagine la répartition de 35 steaks sur ton corps.

          Je testerais insanity et p90 mais j'ai peur que ça tire pus les genoux

          Si tu es vraiment fragile de ce côté, il te faut simplement remplacer certains exercices par des versions de ton cru, en prenant soin qu'ils impactent autant les jambes. C'est

          Ca fait chelou de discuter de ça sur un site de geek/nerds

          Tout comme sur les sites de divers sports où tu te rends compte que tu parles avec une tripottés de gens qui bossent dans l'informatique, ainsi que des chefs d'entreprises diverses.

  • # pourcentages de masse grasse

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je ne suis pas sur de la représentativité de l'image avec les pourcentages de masse grasse

    ça doit juste etre valable pour les bodybuilder

    Car je suis a du 9% +/- 1 (lors des visites chez le médecin du sport) et sur base de tes images je serais entre 15% et 20%

    (idem pour d'autre personnes +/- comme moi)

    • [^] # Re: pourcentages de masse grasse

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Aucun humain mâle n'est à moins de 10% sans le faire exprès. Il faut des mois d'une grande attention à l'alimentation et faire beaucoup d'exercice. Certains « produits » aident également ceux qui n'ont pas peur.

      Par exemple les excellents coureurs de fond ou demi-fond sont entre 8% et 10%. Compare leur apparence à la tienne et tire la conclusion --> ton toubib n'y connais rien

  • # pas beaucoup de Kcalories /jour, seulement 4000

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je suis en phase de légère restriction calorique mais pour ne pas perdre de poids trop vite j'ai dû augmenter ma ration d'environ 600 kCal par jour (je suis à environ 4400 kcal par jour, au lieu de 3800)

    J'avais lu que Michael Phelps, en 2008, consommait 12 000 kCalories/jour, car il nageait longtemps dans de l'eau froide.

    Je pensais que c'était dans les 2000 Kcalories/jour en moyenne ?

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

  • # Procrastination et mesure

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Et donc, tu procrastines moins… je me demande ce que tu posterai sur Linuxfr si tu procrastinais, alors ! :)
    Des encyclopédies complètes de toutes les mesures possibles ? (je me rappelle plus du nom de ce désordre mental qui consiste à tout mesurer et monitorer de façon compulsive)
    En plus, c'est même de la procrastination contagieuse, vu le temps que j'ai passé à lire tout ça ! :D (non, désolé, je n'ai pas compté le nombre de mot par minute, ni le temps total, ramené à la taille de l'écran mais je ne me suis levé 1,7 fois pendant la lecture). Mais j'ai quand même appris l'histoire des charbons sur un moteur (oui, je suis un béotien en mécanique/électricité/électronique).
    Bon, je te laisse, faut que je démonte mon stylo-bille, y a le ressort qui frotte un peu quand j'appuie sur le bouton pour rentrer la pointe, avant la pointe sur-pointait de 0,4 mm quand j'appuyais sur le bouton (elle sort de 0,2 mm en position normale d'écriture), maintenant elle sur-pointe péniblement de 0,3 mm, c'est peut-être à cause de ça, je pense que le ressort à tendance à se tasser dès qu'on ouvre/ferme le stylo plus de 27 fois par demi-journée, et ça m'énerve qu'on puisse concevoir des trucs aussi nul, tous des incapables, remboursez !

  • # Volume de ventes

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Juste pour dire que 3 ou 4 par semaines, pour un appareil aussi encombrant, coûteux et assez pointu, c'est un volume correct, et qu'on peut pas dire que personne n'en achète.

  • # J'ai ri

    Posté par . Évalué à -9.

    J'ai ri, et rire c'est bon pour la santé.
    A présent je peux me lever, prendre une douche rafraichissante puis sortir pour ma balade quotidienne. J'en profiterai pour faire le tour des marchés du coin pour y acheter quelques légumes et fruits 'Bio', du pays voir de la région.

    Merci à vous tous.

    Note: J'en ri encore :) On ce dit à demain.

    • [^] # Re: J'ai ri

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      C'est pas gentil de te moquer des maniaques !
      On verra quand t'auras un TOC qui t'empêches de sortir de chez toi s'il faut 20 pas et 3 calories entre les 2 portes, alors que voudrais absolument en faire 21 et 3,2, et que tu te demandes si tu vas pas exiger un remboursement à cet incapable de fabricant du couloir !

  • # Salut

    Posté par . Évalué à 4.

    J'ai adoré ce journal.
    Il y a un côté hallucinant à lire tant de tests et d'explications minutieuses, mais du coup ç'a m'a complètement happé. En plus tu es drôle et honnête, alors même si ton expérience ne me servira pas pour le moment, merci !

  • # Alternative au tapis roulant

    Posté par . Évalué à 2.

    Merci pour ce retour d'expérience très complet. Très bon complément au précédent, vraiment très riche.

    Pour le tapis roulant, une idée me vient. Je me rappelle une vidéo présentant un simulateur de battlefield qui utilisent une surface de marche multidirectionnelle. On peut le voir en action : https://youtu.be/B9ioVceVlvI?t=431. Je crois que ça a été fourni par une boite d'armement suédoise (MSE), mais je ne suis pas sûr.

    Donc en gros, on avance, et ça suit, indépendamment de la direction et de la vitesse (testé jusqu'à 8km/h). Idéal non ?

    J'ai trouvé un produit du même type, adapté cette fois à la réalité virtuelle en général: http://www.infinadeck.com/infinadeck-1.html. Dans leur FAQ, ils disent, concernant le prix:

    This will largely depend on the application. Environments that require models that are more robust will be obviously more expensive than those that just require walking. Our goal is to make it as feasible as possible. It is also our goal to allow everyone to have the ability to experience virtual reality (VR) immersion using the Infinadeck. We anticipate several models costing less than $5,000, and hopefully a lot less.

    Bien moins de 5000€ (un modèle pour l'usage walking desk serait assez soft, à part sur la fréquence), ça peut se rapprocher des 1000 que t'ont coûté le tapis roulant non ?

  • # Faute de frappe : un parasite du tapis ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Un k s'est fait la malle. Étonnant que personne ne l'ait signalé depuis le temps.

    On peut effectivement régler la vitesse de 0,8 à 6 m/h.

    Il doit s'agir de km/h parce que sinon il y a de quoi s'endormir ;)
    (dans les fonctionnalités, vers le début de ce long journal)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.