Enquête sur les liens entre communs de la connaissance et associations d'éducation populaire

Posté par . Édité par Nÿco, Nils Ratusznik, patrick_g et antistress. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags : aucun
14
26
juin
2013
Science

Dans le cadre d'une recherche sur les rapports qu'entretiennent les associations d'éducation populaire aux communs de la connaissance, un questionnaire a été élaboré.

Les communs de la connaissance sont arrivés sur le devant de la scène récemment, poussés par la philosophie du free software et en partie grâce à l'émergence des logiciels libres. L'idée est de promouvoir, pour certaines données telles les données scientifiques par exemple, une libre circulation de l'information. L'open Data relève aussi des communs de la connaissance.

L'éducation populaire, quant à elle, reste difficile à définir précisément. « Au regard de l’Histoire il n’y a pas de définition unique mais une pluralité de définitions de l’éducation populaire. Les acteurs s’accordent à penser que l’éducation populaire consiste à permettre à tous d’acquérir des connaissances pour comprendre le monde, s’y situer, participer à la vie du pays, être un citoyen actif, transformer ce monde.»

En première approche, les valeurs de partage et le besoin de rendre accessible à tous, sans entraves, des données pour faciliter l'auto-apprentissage font converger militants des communs de la connaissance (et donc implicitement les libristes) et les militants de l'éducation populaire

Pourtant, l'appropriation des logiciels libres et l'adoption de modes de diffusion libres de contenus produits par les associations d'éducation populaire et leurs fédérations, peuvent paraître encore timides.

Quelle est la réalité de cette appropriation ? Quels sont les freins lorsqu'ils sont identifiés ?

Un questionnaire (accessible dans les liens de la dépêche) a été élaboré pour tenter de récolter des éléments de réponse. Nous vous remercions de contribuer soit en répondant directement ou en relayant le lien pointant vers le questionnaire, aux associations d'éducation populaire ou assimilées : il n'est pas nécessaire d'avoir un agrément « éducation populaire » pour répondre au questionnaire et les premières questions sont là aussi pour vous aider à vous situer par rapport aux valeurs de l'éducation populaire et savoir s'il est pertinent pour votre association de répondre.

Quelques éléments complémentaires d'explication apparaissent sur la première page du questionnaire réalisé avec Limesurvey, logiciel libre prévu pour des enquêtes en ligne. Enfin, les résultats anonymisés et le mémoire intégrant l'analyse des données sera disponible, avant la fin de l'année civile, sur le site libreassociation.info (site qui aura sans doute été retravaillé entre temps).

Merci pour votre éventuel soutien.