Journal Microsoft s'en prend à Kyocera sur sept brevets Android

Posté par . Licence CC by-sa
38
10
mar.
2015

Microsoft, la société qui aime Linux, a déposé plainte contre la compagnie japonaise Kyocera.

L'ogre de Redmond prétend que les modèles Duraforce, Hydro, et Brigadie, fonctionnant sous Android, violent sept de ses brevets logiciels :

Alors que la liste des 310 brevets utilisés par Microsoft pour rançonner des royalties auprès des constructeurs de téléphones Android a été dévoilée par le Ministère du Commerce de la République populaire de Chine en juin 2014 on est en droit de se demander pourquoi Microsoft ne fait référence qu'à sept brevets dans sa plainte ?

Est-ce que Kyocera va accepter de payer la rançon comme la majorité des constructeurs ou tenter un bras de fer comme le fait Motorola actuellement ?

Alors que Windows Phone reste un échec commercial depuis quatre ans avec une part de marché stagnant autour de 3 %, il est heureux de constater que les brevets logiciels protègent vraiment l'innovation en aidant Micosoft a supporter cet échec. En effet Android rapporteraient à Microsoft deux milliards de dollars par an.

  • # Bushido

    Posté par . Évalué à 2.

    Comme il n'y a pas d'ombre sans lumière, j'espère que l'empire du soleil levant fera de l'ombre sur Redmond et illuminera le monde sur les possibilités de faire cesser ce racket immonde.
    Je précise que le suis utopiste, que j'aime le Japon et que je hais Microsoft :-D

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: Bushido

      Posté par . Évalué à 1.

      j'aime le Japon et que je hais Microsoft

      Cette phrase me rend perplexe: le Japon a fait des grosses saloperies (tout comme la France hein) bien plus grave que tout ce qu'a pu faire Microsoft..

      • [^] # Re: Bushido

        Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 11/03/15 à 10:23.

        Difficile de comparer les méfaits et bienfaits d'un pays à ceux d'une compagnie (l'envergure tout comme l'histoire n'est pas du même niveau). Par contre, il est possible d'apprécier la culture, par exemple, d'un pays plus que celle d'une compagnie, ou vice versa.
        'fin bon… Pas comme si c'était important, parce qu'amha on s'en tamponne un peu des préférences géo-politico-financières des gens :)

      • [^] # Re: Bushido

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Confondre un gouvernement et un pays, son peuple et sa culture, c'est rizible …

    • [^] # Re: Bushido

      Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 11/03/15 à 10:58.

      En fait au début le Japon avait décidé d'interdire la vente de XBox au Japon, mais ce n'est pas possible, elle ne se vend pas !

      Ah les salops Microsoft, ils ont pensés à tout !

  • # Atomic operations on data structures

    Posté par . Évalué à 3.

    Je ne comprends pas bien ou est l'innovation brevetable dans le "Atomic operations on data structures " ?

    • [^] # Re: Atomic operations on data structures

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      mais tu réussis à voir des innovations dans les autres brevets ?

      autant breveter l'eau chaude…

    • [^] # Re: Atomic operations on data structures

      Posté par . Évalué à 7.

      Je te rassure l'office des brevets americains non plus mais:

      • le truc a ete ecris par des avocats dans le but de le rendre incomprehensible et donc complique a evaluer
      • l'office des brevets a recu de l'argent pour la submission et comme leur budget depend de cela, ils acceptent beaucoup de truc qui ne devrait pas etre accepte.

      Enfin rien de bien nouveau sous le soleil. Microsoft sait que personne ne l'attaqueras car cela couterai trop d'argent et quand Google ne defend meme pas son OS je vois pas qui pourrait risquer le faire. Tout ceux qui ont tente on mis la cles sous la porte ou on baissait leur froc … car ils ne pouvaient pas tenir la pression du coup d'un proces…

      Technique de mafieux.

      • [^] # Re: Atomic operations on data structures

        Posté par . Évalué à 4.

        car ils ne pouvaient pas tenir la pression du coût d'un procès

        En même temps, le coût d'un procès dépend de ce que tu veux y mettre. Même aux US, où la justice est quand même un peu bizarre, ce n'est pas toujours celui qui a les avocats les mieux payés qui gagne.

        On peut aussi déplorer le manque de recherche académique sur l'histoire des idées en informatique. Il existe toujours tout un tas de documents informels, de discussions de forums, ou de blogs plus ou moins obscurs qui retracent l'invention de la souris ou de la programmation objet, mais pourquoi ne pas avoir des spécialistes universitaires qui travailleraient là-dessus, et sur qui la justice pourrait justement compter pour extraire la réalité historique de l'invention du blabla juridique entourant le brevet.

      • [^] # Re: Atomic operations on data structures

        Posté par . Évalué à 8.

        le truc a ete ecris par des avocats dans le but de le rendre incomprehensible et donc complique a evaluer

        Hum. Selon le premier brevet (opérations atomiques sur structures de données) :

        CLAIMS (43)
        A computerized method for performing one or more atomic operations on a data entity of arbitrary size and characterized by version data, the method comprising the following steps:

        • in a first thread of execution:
          • acquiring exclusive access to the version data;
          • setting the version data to a first value indicating that the data entity is invalid and not accessible by other operations;
          • modifying the data entity;
          • updating the version data to a second value indicating that the data entity is valid and accessible; and
          • terminating exclusive access to the version data;

        Je m'arrête là. Ce qui est décrit ici est le cycle read-modify-write utilisé par les instructions atomiques et les sections critiques d'à peu près tout le monde. Les brevets sont censés être révisés par des experts (ingénieurs, etc.) dans le domaine considéré. Il n'y a pas de bla bla légal dans ce que j'ai cité : c'est parfaitement compréhensible, et parfaitement évident qu'il s'agit d'une pratique commune (dans le brevet considéré).

        Il y a une subtilité par contre : il ne s'agit pas d'un simple « big lock » sur la structure de données, mais plutôt d'une description d'accès « lock-free » à la structure.

        Bien entendu, cette méthodologie est utilisée par tous les chercheurs et programmeurs qui essaient de concevoir des structures de données lock-free. En fait, lorsqu'un chercheur trouve un algorithme correct (donc avec théorèmes et preuves) pour rendre une structure de données un peu complexe lock-free, c'est généralement suffisant pour être publié dans une petite conférence ou un workshop (il fut un temps où c'était suffisant pour être publié dans un journal ou une très bonne conf). Toute la subtilité est d'enchaîner les opérations de manière à ce qu'il n'y ait pas d'inconstance dans les différents champs de la structure (et c'est ce qui rend la conception de ces structures lock-free si compliquée).

    • [^] # Re: Atomic operations on data structures

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je ne comprends pas bien ou est l'innovation brevetable dans le "Atomic operations on data structures " ?

      Moi non plus.

      Un théoricien de l'atomicité dans la salle ?

      * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.