Journal La fin du double Irish ?... Non, je déconne !

Posté par . Licence CC by-sa
16
15
oct.
2014

Le double Irish est un mécanisme permettant aux multinationales de ne pas payer d'impôts. ( https://en.wikipedia.org/wiki/Double_Irish_arrangement ). Sous la pression, notamment de la France et de l'UE, l'Irlande a décidé de changer sa loi pour y mettre un terme… en 2020.

En 2020, serait aussi établi des règles définitive par l'OCDE, cela permettrait d'être sûr de pouvoir mettre en place un système de "Patent Box", qui utilise les règles de propriétés intellectuelles, pour faire la même chose que le Doublie Irish, mais autrement !

http://www.numerama.com/magazine/30927-fiscalite-l-irlande-mettra-fin-au-34double-irlandais34-en-2020.html

La fin de l'évasion fiscal des entreprises serait pourtant le meilleur moyen de mettre fin, "aux crises de la dette" que l'on vit actuellement.

  • # Hmm

    Posté par . Évalué à -10.

    La fin de l'évasion fiscal des entreprises serait pourtant le meilleur moyen de mettre fin, "aux crises de la dette" que l'on vit actuellement.

    Je suppose que tu as, au minimum, estimé le déficit public des pays concernés et le manque à gagner dû à l'évasion fiscale avant de faire une affirmation aussi péremptoire.

    • [^] # Re: Hmm

      Posté par . Évalué à 10.

      Rien que pour la France, les chiffres annoncés sont entre 50 et 100G€/an. Le budget de l'état français tourne autour de 300G€/an.

      "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Hmm

      Posté par . Évalué à 10.

      • [^] # Re: Hmm

        Posté par . Évalué à -10.

        Donc, si je comprends bien :

        • le déficit public est de 600 milliards
        • les paradis fiscaux coûtent 60 à 80 milliards
        • l'affirmation péremptoire de l'auteur du journal est fausse
        • mon post est moinssé
        • [^] # Re: Hmm

          Posté par . Évalué à 10.

          le déficit public est de 600 milliards

          Je comprends le problème de l'État français avec un déficit représentant le quart du PIB. C'est à se demander de ce qu'ils peuvent faire de tout cet argent…
          Plus sérieusement, le déficit est de 90 milliards cette année, soit de l'ordre de grandeur de la fraude fiscale. Sans compter les intérêts de la dette passée pour compenser les manques précédents

          • [^] # Re: Hmm

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            C'est à se demander de ce qu'ils peuvent faire de tout cet argent…

            Il le filent aux banques grâce à Giscard et à ses potes ?

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_sur_la_Banque_de_France

            • [^] # Re: Hmm

              Posté par . Évalué à 3.

              Je croyais qu'on avait fini de se masturber sur cette loi ? Il ne faut pas chercher bien loin pour comprendre que c'est juste un bouc-émissaire pour oublier l'incompétence des gouvernements et le populisme de certaines décisions. En fait, il suffit de lire la page Wikipédia ci-dessus pour s'en rendre compte même si la présentation est un peu tendancieuse.

              • [^] # Re: Hmm

                Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 16/10/14 à 15:17.

                l'incompétence des gouvernements

                S'imposer de devoir faire tous ses achats à crédit avec intérêts quand tu peux les faire sans intérêt est certainement une marque d’incompétence.

                et le populisme de certaines décisions

                Lesquelles ? Parce que les décisions qui nous mettent dans la panade me semble pas vraiment émerger d'un élan populiste :
                - niches fiscales et ça ne s'adresse pas particulièrement aux pauvres. C'est 80 milliard d'euros quand même : soit le déficit du budget 2014.
                - baisse régulière des charges sur les entreprises
                - de manière générale : baisse des rentrées d'argent de l'état, généralement en baissant l’impôt sur les personnes morales plutôt que sur les personnes physiques

                il suffit de lire la page Wikipédia ci-dessus pour s'en rendre compte

                La page est juste là a titre illustratif : wikipedia n'est pas vraiment ce qui se fait de mieux pour se rendre compte ou non de l'absurdité de lois :)
                Par contre il semble que certains économistes, genre Maurice Allais, ont très tôt mis en garde contre ce mécanisme de création monétaire. Bien avant qu'il soit mis en œuvre en France.

                • [^] # Re: Hmm

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  S'imposer de devoir faire tous ses achats à crédit avec intérêts quand tu peux les faire sans intérêt est certainement une marque d’incompétence.

                  Il faut voir l'un des intérêts à faire du crédit à intérêt, déjà ça empêche le fait de faire du crédit éternel, comme tu n'as pas d'intérêts avec le temps, qu'est-ce qui t'impose de rembourser maintenant ? Un intérêt te force à rembourser dans els délais pour éviter que la somme ne devienne trop élevée.

                  De plus, l'autre intérêt, c'est que le crédit avec intérêt à un coût. Cela t'oblige à utiliser cet argent de sorte que l'investissement rapporte plus d'argent que le prêt.

                  Bref, selon moi ça force l'État (en théorie), à emprunter uniquement pour investir et faire cela de manière occasionnelle. Le soucis est que la France emprunte à tour de bras et dépense très mal cet argent. Résultat la dette est énorme.
                  Mais tout ceci est du à une mauvaise gestion, de la même façon qu'une famille qui emprunte de l'argent à la banque va l'investir dans une voiture ou une maison/loyer, ou un projet important. Si la famille s'endette pour acheter le dernier téléphone à la mode ou avoir un train de vie élevé (restaurants réguliers, achats de produits onéreux…) alors qu'elle n'en a pas les moyens, à la fin elle sera surendettée et va couler sous le poids de sa dette.

                  Tous les pays européens sont logés à la même enseigne, l'UE a tapé du poings sur les pays scandinaves pour leurs dettes au milieu des années 1990. Après de nombreuses réformes, et sans baisse notable de niveau de vie, ils sont parvenus avant la crise à une dette bien inférieure à la France/Allemagne. Aujourd'hui la dette de la Suède n'est pas une grande préoccupation…
                  Moralité ? Tout est question de gestion correct de son argent. Le fait d'avoir un taux d'intérêt ou non sur la dette change juste la rigueur à appliquée sur cette gestion, elle n'empêche pas à l'État d'avoir une dette faible et utile.

                  • [^] # Re: Hmm

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Un intérêt te force à rembourser dans els délais pour éviter que la somme ne devienne trop élevée.

                    Les prêts ont des échéances. Si on imagine que la BCE peut faire des prets à taux zéro à hauteur de 60% du PIB. La France pourrait emprunter sur 2 ans 800G€. Cela oblige à débourser l'argent tous les 2 ans, et la présence du plafond empêche la cavalerie.

                    Cela t'oblige à utiliser cet argent de sorte que l'investissement rapporte plus d'argent que le prêt.

                    C'est ça qui est idiot. Tout ce qui rapporte un peu moins ne peut pas exister, mais peut parfaitement être utile. Pourquoi ne vouloir qu'un rendement de 15% ?

                    alors qu'elle n'en a pas les moyens, à la fin elle sera surendettée et va couler sous le poids de sa dette.

                    Parce que si elle emprunte pour sa maison ou pour se soigner, elle ne risque pas la même chose ?

                    Tout est question de gestion correct de son argent. Le fait d'avoir un taux d'intérêt ou non sur la dette change juste la rigueur à appliquée sur cette gestion, elle n'empêche pas à l'État d'avoir une dette faible et utile.

                    C'est plus compliqué que ça. La dette de l'état mets à disposition une masse d'argent qui tourne, et fait tourner l'économie. Le fait d'avoir besoin d'un rendement supérieur au taux d'emprunt rend obligatoire l'accroissement de la dette pour fournir ce surcroit d'argent nécessaire.

                    "La première sécurité est la liberté"

                    • [^] # Re: Hmm

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      C'est ça qui est idiot. Tout ce qui rapporte un peu moins ne peut pas exister, mais peut parfaitement être utile. Pourquoi ne vouloir qu'un rendement de 15% ?

                      À la limite l'État peut emprunter de temps en temps des trucs non rentables, mais cela ne doit pas être général. Vu notre situation, je crois qu'on peut difficilement dire que l'argent a été correctement investi.

                      Parce que si elle emprunte pour sa maison ou pour se soigner, elle ne risque pas la même chose ?

                      C'est un risque, mais si ton but est de te financer une vie trop chère pour toi un jour ou l'autre ça te tombera dessus. C'est ce qui arrive avec la dette française.

                      Cela oblige à débourser l'argent tous les 2 ans, et la présence du plafond empêche la cavalerie.

                      Mais après tu réempruntes à 0% sur 2 ans pour rembourser la dette en cours, bref tu repousses l’échéance. Tout comme l'État contracte des dettes plus lointaines pour rembourser les dettes qui finissent bientôt. Ce n'est pas une bonne gestion.

                      • [^] # Re: Hmm

                        Posté par . Évalué à 4.

                        . Vu notre situation, je crois qu'on peut difficilement dire que l'argent a été correctement investi.

                        Tu ne peux pas réfléchir comme ça. Cette mentalité "winner take all", n'est pas "humaniste". Cela veut dire que seul ce qui est productif à le droit d'exister, le reste n'a plus qu'à crever.

                        C'est ce qui arrive avec la dette française.

                        Non, c'est ce qui arrive toujours avec la dette. Or on a besoin de la création monétaire pour faire vivre l'économie. Mais quand la prouvé Pikety, le rendement du capital est supérieur à la croissance : la dette ne peut que s'envoler, car elle n'est jamais globalement rembourser.

                        Mais après tu réempruntes à 0% sur 2 ans pour rembourser la dette en cours, bref tu repousses l’échéance. Tout comme l'État contracte des dettes plus lointaines pour rembourser les dettes qui finissent bientôt.

                        Non, pas si tu mets un plafond (60% du pib par exemple)

                        Ce n'est pas une bonne gestion

                        Si, sans dette, pas d'économie de marché.

                        Imagines la situation si cherche uniquement à payer la dette : tu vires 20% des fonctionnaires et tu fermes une quantité de service publique et d'aide sociale. L'état aura moins de dette à payer. Mais est-ce que les impôts vont rentrer comme avant ?

                        Si tu doubles les chomeurs, il n'y a moins d'impots et moins d'activité.

                        "La première sécurité est la liberté"

                  • [^] # Re: Hmm

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    comme tu n'as pas d'intérêts avec le temps, qu'est-ce qui t'impose de rembourser maintenant ? Un intérêt te force à
                    rembourser dans els délais pour éviter que la somme ne devienne trop élevée.

                    Pourtant ce n'était pas le cas quand l'état Français utilisait ce système et la dette était minime.

                    tout ceci est du à une mauvaise gestion, de la même façon qu'une famille qui emprunte de l'argent à la banque (…) à la fin elle sera surendettée et va couler sous le poids de sa dette.

                    Là on est dans le cas où la famille -doit- faire tous ses achats en passant par un emprunt car c'est imposé par la loi. C'est bien au delà d'une mauvaise gestion : si tu devais emprunter sur 10 ans mini à 3% pour tous tes achats tu croulerais sous la dette quoiqu'il arrive.

                    Tout est question de gestion correct de son argent

                    C'est sur que c'est un des facteurs importants mais je ne suis pas d'accord sur le fait qu'un taux d’intérêt n'a pas d'impact. Ce que je constate c'est qu'un des plus gros postes budgétaire de l'état concerne la dette et que ça a commencé logiquement quand on lui a imposé d'investir par le biais d'emprunts privés à des taux finalement plus élevés que lorsque ça se faisait de manière marginale. Pourtant, c'était une des raisons avancées pour justifier cette loi (avec l'inflation qui n'a pas été impactée par la loi non plus).

                    Concernant la mauvaise gestion, je suis assez d'accord sur le fait qu'on se tape une mauvaise gestion car uniquement focalisée sur la réduction de la dépense et continuant la politiques de réduction des prélèvements clairement orientée vers les plus riches.

                    Tiens, pour le fun, un petit lien vers l'avis sur la situation en Europe d'un économiste de formation qui a mis en place une suffisamment bonne gestion pour sortir son pays de la merde noire dans laquelle il était.
                    L'illustration locale de ce qu'il décrit sur l'Amérique latine me fait penser aux emprunts toxiques contractés par nos collectivités locales et nos hôpitaux. Un peu d'embrouille, la pression sur les maires, deux trois pots de vin du lobbying avec l'argument massue de la création l'emploi qui fait bien rire quand on parle de BTP et le tour est joué. Au final, les banques s'en sortent plutôt bien sur le dos du contribuable et avec le soutien de l'état.

                    Donc mauvaise gestion oui, mais ce n'est que parce qu'on applique des "politiques de rigueur" qui ne sont qu'un moyen pour optimiser la pompe a fric étatique qui gaspille trop d'argent à maintenir en vie des services publics au lieu de l'utiliser a rendre compétitive l'économie française

                    • [^] # Re: Hmm

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Là on est dans le cas où la famille -doit- faire tous ses achats en passant par un emprunt car c'est imposé par la loi. C'est bien au delà d'une mauvaise gestion : si tu devais emprunter sur 10 ans mini à 3% pour tous tes achats tu croulerais sous la dette quoiqu'il arrive.

                      L'État peut se financer par l'impôt, et en théorie elle devrait utiliser pratiquement que cela sauf pour des besoins occasionnels (grosse dépense que l'impôt ne peut financer immédiatement, ou lors d'une crise).
                      De la même façon qu'une famille achète en général tous ses produits par son propre revenu, sauf les grosses dépenses comme le logement, la voiture, une entreprise à fonder…

                      Ce que je constate c'est qu'un des plus gros postes budgétaire de l'état concerne la dette et que ça a commencé logiquement quand on lui a imposé d'investir par le biais d'emprunts privés à des taux finalement plus élevés que lorsque ça se faisait de manière marginale.

                      Si l'État avait fait attention, il n'y aurait aucun problème…

                      • [^] # Re: Hmm

                        Posté par . Évalué à 3.

                        ça a commencé logiquement quand on lui a imposé d'investir par le biais d'emprunts privés à des taux finalement plus élevés que lorsque ça se faisait de manière marginale.

                        En plus, la lutte contre l'inflation, qui a pour conséquence de rendre les investissements purement financier bien plus rentable que l'économie réelle, provient du problème de payer la dette.

                        Dans les années 70, on a fait un emprunt indexé sur l'or, car personne ne voulait de Franc trop volatile. Ce prêt a couté une fortune au final.

                        "La première sécurité est la liberté"

                        • [^] # Re: Hmm

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          En plus, la lutte contre l'inflation, qui a pour conséquence de rendre les investissements purement financier bien plus rentable que l'économie réelle, provient du problème de payer la dette.

                          Oui et c'est assez amusant de constater que les 30 glorieuses, comme on les appelle étaient une époque de plein emploi ou presque et de croissance alors que nous étions en plein période d'inflation galopante.
                          Mais c'est sur que quand tu empruntes 1M€ à l'instant T et qu'a T+20 ça n'en "vaut" plus que la moitié, on comprend que ça n'arrange pas le créancier.
                          A l'heure actuelle, un emprunt a 3% revient plus cher qu'un emprunt des années 70 à 15%. Mais c'est plus vendeur : le chiffre est moins gros :)

                          • [^] # Re: Hmm

                            Posté par . Évalué à 3.

                            C'était aussi une époque de reconstruction et d'équipement. Aujourd'hui, construire une belle route n'a pas vraiment d'impact économique, vu que le temps gagné est marginal.

                            D'ailleurs, dés que l'on parle grand travaux, il pense BTP, alors que tout est déjà fait (ou trop cher comme le TGV sud-est). Alors qu'il y a plein de chose à faire dans l'informatisation de l'état : gérer les formulaires de façon dématérialiser, définir des interfaces claires, ouvrir toutes les données possibles à tout le monde ce qui facilite la vie de tous les autres services de l'état aussi.

                            "La première sécurité est la liberté"

                      • [^] # Re: Hmm

                        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                        L'État peut se financer par l'impôt

                        beh justement non c'est tout l’intérêt des liens que j'ai fournis : l’impôt part de plus en plus dans la gestion de la dette et les politiques de gestion vont clairement pas dans ce sens, quoiqu'il soit affiché au niveau de la communication
                        - les hôpitaux (donc l'état) qui sont obligés de se débrouiller pour trouver des moyen de financer leur activité.
                        - même chose pour les collectivités locales et c'est ce qui les pousse a faire des emprunts moisis.
                        et en parallèle, une baisse continue des impôts, l'ouverture de nouveaux dégrèvements et comme par hasard, toujours au profit du privé, et accessoirement des plus riches.
                        Pourtant, aucune entreprise privée ne pourrait fonctionner avec les contraintes croissantes imposées à n'importe quel service public.

                        De la même façon qu'une famille achète en général tous ses produits par son propre revenu

                        C'est ce qu'on faisait encore avant 73 : l'état pouvait s'emprunter à lui même aux conditions qu'il désirait et mieux résumé que je ne peux le faire moi même
                        En gros l'état utilisait son argent (beh oui, les banques centrales, c'est l'état normalement).

                        Si l'État avait fait attention, il n'y aurait aucun problème…

                        Ce qui est assez cocasse c'est que ça fait (restons gentils) 25 ans qu'on nous explique qu'il faut de la rigueur et que les pouvoirs politiques réforment tout ce qui "déconne", tranchent dans les budgets et le personnel des administrations, poussent à la sous-traitance, dégraissent le mammouth et que le résultat sur les 15 dernières années est une croissance accrue de la dette publique. Et c'est loin d'être fini vu qu'on continue sur la lancée. A rapprocher de ce que raconte Correa sur le monde diplomatique.

                        Je pense qu'en effet, si l'état (toi, moi et les autres) avait fait attention à qui on mettait aux commandes, on en serait peut-être pas là.

                        • [^] # Re: Hmm

                          Posté par . Évalué à 2.

                          'ouverture de nouveaux dégrèvements et comme par hasard, toujours au profit du privé, et accessoirement des plus riches.

                          Le taux d'IS à 30% se pose surtout sur les PME. Il serait à 20% sans niche fiscal, le rendement serait plus élevé. Mais comme baisser les impôts n'est pas de gauche, ils ont mis une usine à gaz de plus, le CICE.

                          Le problème concerne surtout l'empilement de lois différentes, c'est absurde qu'un auto entrepreneur coute moins chère qu'un CDI. C'est absurde de laisser se faire des montages financiers qui tuent tout impôt.

                          Je pense qu'en effet, si l'état (toi, moi et les autres) avait fait attention à qui on mettait aux commandes, on en serait peut-être pas là.

                          Modulo le fait qu'en France, tout est fait pour empêcher qu'un petit parti puisse petit à petit se faire connaitre (même pour les élections proportionnelles, il y a une bonne dose de majoritaire).

                          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Hmm

          Posté par . Évalué à 10.

          marrant pour 2013, selon le site de l'insee

          Le solde public notifié pour 2013 s’établit à -87,6 milliards d’euros, soit -4,3 % du PIB après -4,9 % du PIB en 2012. En part de PIB, les recettes progressent de 51,8 % à 52,8 %, plus vite que les dépenses, dont le poids dans le PIB passe de 56,7 % à 57,1 %. Le taux de prélèvements obligatoires augmente de 0,9 point en 2013, à 45,9 % du PIB.

          ce qui nous fait à la louche de 2/3 à 9/10 du déficit de la France sur un an; ajoute à cela que le premier budget de l'état est le remboursement de la dette, tu peux en conclure facilement que sans cette évasion fiscale nos budgets se porteraient beaucoup mieux.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: Hmm

            Posté par . Évalué à -1.

            d'un naturel optimiste, l'histoire française montre que

            sans cette évasion fiscale nos budgets se porteraient beaucoup mieux.

            c'est hélas bien faux, lorsque la France va bien, le politique est tenté de dépenser à tout va pour être réélu, du coup quand ca va mal impossible de faire machine arrière pour faire des économies.

            Mon oreillette me souffle que même lorsque cela va mal, le politique dépense à tout va pour remonter dans les sondage/ etre réelu. Et si il n'est pas réélu c'est pas grave c'est l'adversaire qui sera dans la merde.

            j’hésite entre \o/,:D et :'(

            • [^] # Re: Hmm

              Posté par . Évalué à 7.

              Ta vision est un peu simpliste. Les pays qui ont du faire des efforts suite à la crise de la dette, ont bien vu l'effet récessif des mesures d'économies faites par l'état.

              Mettre à zéro la déficit des états, enlève une grosse masse d'argent de l'économie locale. Ce qui se traduit forcément par des problèmes économiques. Le problème est que le système actuel à besoin des emprunts d'état pour fonctionner. Il faut re-récupérer l'argent, là où il est (dans les années 50, les derniers tranches d'IR était à 95% au US, et en UK).

              Il faut changer les lois pour qu'ils soient impossible que les règles d'imposition d'un état puisse tuer l’impôt d'un autre ! C'est l'activité qui doit être taxé, et non les entités juridiques.

              "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Hmm

          Posté par . Évalué à 10.

          Comparer 600 milliards cumulés de déficit public et 60 à 80 milliards par an d'évasion fiscale je dis bravo.

          mon post est moinssé

          A raison, j'ai envie de dire.

          • [^] # Re: Hmm

            Posté par . Évalué à -8. Dernière modification le 15/10/14 à 14:11.

            Avec un peu d'effort, je pense que tu pourrais être encore plus méprisant.

            Pas de perfection par ici. Ni la bas.

    • [^] # Re: Hmm

      Posté par . Évalué à 10.

      Avec un peu d'effort, je pense que tu pourrais être encore plus méprisant.

      • [^] # Re: Hmm

        Posté par . Évalué à -10.

        Désolé d'être irrité par ces affirmations qui n'ont aucune base factuelle, mais qui sont considérées comme vraies et largement diffusées, car elles confirment les opinions politiques majoritaires sur ce site.

        • [^] # Re: Hmm

          Posté par . Évalué à 6.

          Bah, tu as les chiffres au dessus, et tu peux vérifier que les affirmations sont factuelles.

        • [^] # Re: Hmm

          Posté par . Évalué à 9.

          Désolé d'être irrité par ces affirmations qui n'ont aucune base factuelle

          Tu m'excuseras, mais passer de 90 milliards de déficit à 7 milliards, c'est mieux que tout ce que nos politiciens, de droite comme de gauche, ont proposés. Cela nous mettrait bien en deçà des limites imposés par nos chers voisins, et permettrait (toujours en accord avec le déficit théorique maximum) de tenter une politique de relance.

          De plus ça nous éviterai de payer des amendes à l'Europe pour dépassement flagrant de budget.

          Bref si tu nous expliquais en quoi le raisonnement précédent est erroné, plutôt que l'affirmer, on est tout ouïes ;)

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: Hmm

            Posté par . Évalué à -10.

            Bref si tu nous expliquais en quoi le raisonnement précédent est erroné, plutôt que l'affirmer, on est tout ouïes ;)

            En fait, je vais me contenter de regarder avec un sourire en coin ceux qui utilisent leur pouvoir de moinsser avec fierté se plaindre une énième fois du pouvoir d'achat ou du dernier gadget vendu 99$ qui se retrouve à 129€.

            • [^] # Re: Hmm

              Posté par . Évalué à 4.

              Pauvre chou .

            • [^] # Re: Hmm

              Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 15/10/14 à 18:15.

              Je vais aller expliquer aux gars ici (aux US) qui ne peuvent pas payer les trous budgétaires que sont la santé, la retraite et l’éducation pour eux et leurs enfants, sans parler des routes de merde et du reste. Leur dire que s’ils ne peuvent pas se payer le traitement pour leur cancer, ou autre, c’est pas grave car ils ont le dernier iBidule à 99$. Ils vont être vachement soulagés du coup.

          • [^] # Re: Hmm

            Posté par . Évalué à 6.

            dette de la france 2 000 Milliard d'E
            Déficit annuel de la france 90 Milliards d'euros

            Donc, si on peut empêcher l'évasion fiscale pendant +20 ans, et faire perdurer cette manne financière sur la même période, oui c'est une bonne solution.
            L'expérience nous montre cependant qu'en mode ultra libérale les régulations sont faites pour être dérégulée, donc non ce n'est pas une solution.
            La dessus je vous renvoie vers l’opération correa de P. carles, cf youtube ( :/ )

            A mons sens, et de ce que j'ai pu apprendre depuis lors sur l'économie, reprendre le contrôle de la monnaie avec pour but de la distribuer à tous (qu'elles soient euro ou franc, n'est pas l'objet de mon propos) est le meilleur moyen de réguler notre problème de dette.
            Car tant bien même les us et le japon font de la planche à billet, l'argent ne bénéficie qu'aux banques pour couvrir leurs effets de levier, donc c'est inutile.
            Voir money masters @ youtube, une autre histoire de l’Amérique fort intéressante selon moi (aussi ne vous arrêtez pas aux premières minutes du film, c'est très 'old school', mais le reste est très intéressant).
            http://www.youtube.com/results?search_query=money+masters

            • [^] # Re: Hmm

              Posté par . Évalué à 5.

              L'expérience nous montre cependant qu'en mode ultra libérale les régulations sont faites pour être dérégulée, donc non ce n'est pas une solution.

              Si cela permet de ramener les budget à l'équilibre alors qu'on est en période de crise, j'aurais tendance à dire que c'est déjà un bon pas en avant. Dire que de toutes façons les règles seront contournées et se servir de ça pour ne rien faire n'est pas une bonne idée. J'aurais tendance à dire qu'empêcher l'évasion fiscale est une partie de la solution.

              La gestion de la monnaie en est une autre partie; si tu donnes de l'argent à ta population sans avoir à coté une gestion relativement saine, tu risques d’effondrer le cour de la monnaie (bon su tu arrives à ce niveau là, tu peux tout rembourser, et repartir sur un nouveau pied, mais le choc sera rude).

              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

              • [^] # Re: Hmm

                Posté par . Évalué à -1.

                Je persiste.
                Ton immédiat (…) ne me convient pas.
                Je réfutes totalement ce mode de pensée court-termiste et sans horizon plus lointain.

                Car 20 ans c'est long.
                Aussi parce que je crois volontiers que nos sociétés sont dans un phase de mutation plus impactante que jamais auparavant. Que les défis qui sont les nôtres ne peuvent se résoudre en suivant ces modes de pensées.

                Donc non, vraiment, cette solution qui ne tiendra pas, cette énième plan sur la comète, niet, nada, quedal, ketchi.

                • [^] # Re: Hmm

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Pas vraiment, tu commences par contester les chiffres genre "c'est bien pire que ce que vous pensez et minimisez les chiffres", puis tu te rabas sur "ok, d'accord les chiffres sont pas si terrible, mais ça va le devenir !".

                  Ça ressemble à un repli en gardant les mêmes présupposés idéologiques.

  • # La fin du double Irish

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 15/10/14 à 10:52.

    J'ai cru pendant quelques secondes qu'on nous avait pondu une loi interdisant le double irish coffe franchement j'ai de moins en moins foi dans le système légale de mon pays :-D

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

  • # Scotch

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Bon, ben pour moi, ce sera un double scotch alors. Faut s'adapter.

    • [^] # Re: Scotch

      Posté par . Évalué à 10.

      On s'évade comme on peut…

      • [^] # Re: Scotch

        Posté par . Évalué à 1.

        Mais est-ce que tout le monde va adhérer au double scotch aussi facilement ?

        • [^] # Re: Scotch

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Déjà que le scotch tout simple n'est forcément transparent, alors le double scotch n'est pas prêt de remporter l'adhésion de tous. Par contre niveau réflexion, c'est pratique pour tenir les miroirs.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.