Journal I did nothing today and still got paid \o/

Posté par .
6
5
mar.
2012

Bon Journal,

je t'ai écrit il y a quelques temps pour te signaler que j'aime beaucoup les films de l'époque du début du cinéma. Et ça ne surprendra personne que je dise aussi que j'aime bien les licenses libres :-)

On m'a fourni par mail (merci) deux liens qui pointent vers pleins de ressources cinématographiques libres!
http://www.archive.org/details/feature_films et http://www.openculture.com/freemoviesonline
Merci internet, merci les studios, il faut que je tourne mon écran pour faire croire que je bosse dur alors que je vais parfaire ma culture cinématographique.

Une jolie nimage de circonstances.

Et au passage, si quelqu'un sait ou on peut trouver les sous-titres francisés, au pire anglais pour ces films car il y a des films parlants. Merci Journal, merci les studios, merci internet, merci le ogg media :)

  • # Je fais mon rabat-joie

    Posté par . Évalué à 6.

    Je n'ai pas regardé pour ce cas précis, mais je crois me rappeler que les droits concernant les films peuvent varier selon les pays, donc ce n'est pas parce que c'est libre de droit dans le pays où le site est hébergé que c'est pareil dans le pays où le spectateur se trouve.

    • [^] # Re: Je fais mon rabat-joie

      Posté par . Évalué à 6.

      En regardant rapidement:

      Fists of Fury – Free – Bruce Lee’s first major film in Hong Kong (1971).

      Je vois mal comment celui là peut être libre. A mon avis, free ça veut dire gratuit sur openculture.

      • [^] # Re: Je fais mon rabat-joie

        Posté par . Évalué à 4.

        Ça ne serait pas impossible, tu as certains films pas si vieux, qui sont dans le DP, suite à des cafouillages des ayants droit, comme La nuit des morts vivants, La petite boutique des horreurs, etc.
        Mais effectivement, le site semble juste énumérer des films disponibles gratuitement sur Internet.

        Depending on the time of day, the French go either way.

        • [^] # Re: Je fais mon rabat-joie

          Posté par . Évalué à 2.

          La nuit des morts vivants, La petite boutique des horreurs

          J'ai cherché sur le net, ils sont bien domaine public, c'est d'ailleurs intéressant la manière dont ça s'est fait. Je n'ai pas trouvé de références pour big boss par contre.
          Et du temps des VHS, ce n'était définitivement pas dans le domaine public.

          • [^] # Re: Je fais mon rabat-joie

            Posté par . Évalué à 10.

            Et du temps des VHS, ce n'était définitivement pas dans le domaine public.

            Tu es usé à regarder des séries en vostfr, n'es-tu pas ?

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Je fais mon rabat-joie

              Posté par . Évalué à 3.

              Je regarde des séries en vo avec sous titres en vo quand je pige pas l'accent, actuellement.

          • [^] # Re: Je fais mon rabat-joie

            Posté par . Évalué à 2.

            Ça serait bien que ça soit explicitement sur Wikipédia, ce genre d'information. D'autant que « La petite boutique des horreurs », il y en a eu deux (en 1960 et en 1982). Lequel serait dans le domaine public ?

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Je fais mon rabat-joie

            Posté par . Évalué à 2.

            Et du temps des VHS, ce n'était définitivement pas dans le domaine public.
            Je viens de réaliser, ce ne sont pas La nuit des morts vivants et La petite boutique des horreurs qui sont dans le DP, mais Night of the Living Dead, et The Little Shop of Horrors, la version française sans doute pas (nota, je ne suis pas spécialiste en PI), il me semble que la boîte se chargeant du doublage ou du sous-titrage a les droits sur ce qu’elle produit (que ça soit un dub, ou un sub).
            Pour Fists of Fury, j'pense pas, mais il me semblait qu'il y avait des films Hong Kongais dans le DP (aux USA), suite à la faillite de leurs importateurs. Mais je peux me tromper.
            Sinon en DP pour des raisons identiques, il y a aussi Carnival of Souls(1960 et quelques).

            Depending on the time of day, the French go either way.

          • [^] # Re: Je fais mon rabat-joie

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            J'ai cherché sur le net, ils sont bien domaine public,

            Ça aurait été bien de partager ce que tu as trouvé…

            * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

  • # sous-titres

    Posté par . Évalué à 1.

    bonjour

    pour les sous titres, certains iraient chercher par la: http://www.opensubtitles.org/fr ou ici: http://fr.podnapisi.net/fr
    il me semble que ces 2 sites sont pas mal utilisés par XBMC pour sortir les sous titres d'un film à la volée, mais je n'ai jamais teste réellement.

    en dernier recours, google est un ami: http://www.google.com/search?q=sous+titres

  • # Éthique

    Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 05/03/12 à 13:01.

    Il y a des recommandations sur le comportement que nous devons adopter au sein de notre vie numérique lors de nos interactions avec autrui, et en tant que libriste, je comprends bien la plupart de ces recommandations. Par exemple :

    • obliger quelqu'un à utiliser un logiciel propriétaire, saymal

    • partager de l'information dans un format fermé, saymal

    En revanche, pour la culture, je n'ai jamais réussi à savoir si c'étaient les quatre libertés qui étaient essentielles ou seulement la liberté de partager. Supposons que ce soit seulement la liberté de partager :

    • partager des œuvres non-partageables, saymal

    Comme on ne sait pas non plus si ce qui est important, c'est ce que la loi nous autorise à faire ou ce que l'auteur nous autorise à faire (ou ce que l'auteur prétend qu'il nous autorise à faire), on dira, par sécurité, qu'une œuvre est partageable si :

    • celle-ci est sous une licence autorisant le partage, et cette licence est reconnue juridiquement

    • celle-ci a été placée légalement sous cette licence (par quelqu'un qui avait le droit de le faire, donc)

    • l'auteur autorise explicitement son partage

    • celle-ci est accessible (intellectuellement) sans référence à une œuvre non-partageable

    • celle-ci est dans un format ouvert

    Cette définition est très pratique quand il s'agit de savoir si une œuvre contemporaine est partageable. Cette définition est également pratique quand il s'agit de savoir si une œuvre très ancienne est partageable (c'est-à-dire une œuvre qui a été créée à l'époque où le droit d'auteur tel que nous le connaissons n'existait pas).
    Mais comment savoir si une œuvre récemment entrée dans le domaine public correspond à ces critères de partageabilité ? Est-ce éthique de partager une œuvre dont l'auteur a explicitement indiqué qu'elle était non-partageable de son vivant, mais n'a donné aucune indication sur ce qu'il pensait du partage de son œuvre après sa mort ? Est-ce que partager une œuvre récemment passée dans le domaine public ne contribue pas, au même titre que le partage d'œuvre sous copyright classique (aka piratage), à renforcer ce modèle de copyright actuel contre lesquels luttent les partisans de la culture partageable ?

    En clair : est-ce que partager une œuvre passée dans le domaine public alors qu'elle a été placée autrefois sous copyright classique avec la pleine acceptation de son auteur, saymal ?

    Je précise quand même : ceci est une vraie question, ce n'est pas un troll, même si ça y ressemble.

    • [^] # Re: Éthique

      Posté par . Évalué à 4.

      Est-ce que partager une œuvre récemment passée dans le domaine public ne contribue pas, au même titre que le partage d'œuvre sous copyright classique (aka piratage), à renforcer ce modèle de copyright actuel contre lesquels luttent les partisans de la culture partageable ?

      Il n'y a pas que le partage sans modification. Walt Disney a repris des œuvres sur lesquelles il n'y avait plus de restrictions, en a fait d'autres œuvres et y a placé des restrictions. Ensuite, bien après sa mort, les restrictions ont été étendues en durée, empêchant encore leur réutilisation.

      D'autre part, ce n'est pas parce qu'un auteur a l'intention de restreindre ad vitam eternam après sa mort que cela doit être respecté, si c'est une "clause abusive".

      • [^] # Re: Éthique

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        D'autre part, ce n'est pas parce qu'un auteur a l'intention de restreindre ad vitam eternam après sa mort que cela doit être respecté, si c'est une "clause abusive".

        Ce critère ne peut pas être pris en compte, parce que la définition d'une "clause abusive" diffère selon les individus. Pour moi, par exemple, le copyright dans son ensemble est une clause abusive. Pourtant beaucoup s'accordent à dire que la piraterie n'est pas légitime, parce que le système actuel de copyright laisse le choix à l'utilisateur : si on n'aime pas la culture propriétaire, on peut s'orienter vers la culture partageable.

        Certaines personnes vont considérer que le copyright ad vitam eternam n'est pas une clause abusive. Soit on considère que ces personnes sont des illuminés, et on s'autorise à partager des œuvres récemment entrées dans le domaine public, soit on considère que leur vision des choses doit être prise en compte, et donc on s'efforce de respecter leur liberté en ne partageant pas ces œuvres.

        La question, c'est donc : ces personnes doivent-elles êtres considérées comme des illuminés ou pas, et pourquoi ?

    • [^] # Re: Éthique

      Posté par . Évalué à 3.

      Est-ce que partager une œuvre récemment passée dans le domaine public ne contribue pas, au même titre que le partage d'œuvre sous copyright classique (aka piratage), à renforcer ce modèle de copyright actuel contre lesquels luttent les partisans de la culture partageable ?

      Ceux qui ont initié le modèle du logiciel libre ne l'ont pas fait en refusant d'utiliser du logiciel propriétaire, mais en développant des logiciels libres (la part positive). Sans la part positive, la part négative (refuser d'utiliser du logiciel propriétaire) n'a aucun sens.
      Dans ta problématique, la vraie question est ceux qui parlent d'art libre participent ils à la réalisation d'oeuvres artistiques libres? Existe t il un tel mouvement de réalisations régulières d'oeuvres libres?
      L'exemple le plus simple, qui nécessite le moins de moyens (un crayon et une feuille), c'est l'écriture. Il y a t il un mouvement d'écriture de textes artistiques libres?
      C'est une vraie question aussi.

      • [^] # Re: Éthique

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Et c'est une bonne question. :)

        On cite souvent, à tort, de grandes plateformes contenant de la culture partageable telles que Jamendo, Dogmazic, Bandcamp et Souncloud pour la musique, Vodo et Vimeo pour les flims, Flickr pour les photos, etc.

        Cependant aucune des ces plateformes ne fait une sélection aussi restrictive des œuvres que celle que j'ai proposée.

        • celle-ci est sous une licence autorisant le partage, et cette licence est reconnue juridiquement

        Ça, ça se fait…plus ou moins. Les plateformes sus-citées contiennent des œuvres sous CC et LAL, dont la plupart sont partageables et valides.

        • celle-ci a été placée légalement sous cette licence (par quelqu'un qui avait le droit de le faire, donc)

        Ça, ça ne se fait pas. On trouve sur Jamendo de nombreux exemples d'œuvres dont on pourrait mettre en doute la légalité.
        Par exemple ce morceau sous CC-BY-NC-SA commence par une adaptation metal du thème de Terminator. Il me semble que si Brad Fiedel avait autorisé le partage et la modification de son thème à des fins non-commerciales, ça se saurait. Le thème principal de la chanson Al Abordaje d'Anima Adversa semble franchement inspiré d'une chanson d'Alestorm (mais je ne sais plus laquelle). Tu me diras que le morceau est sous clause *-ND, donc que Alestorm aurait très bien pu donner un accord exceptionnel, mais permets-moi d'en douter. :) On trouve également sur Jamendo pas mal de couvertures d'albums inspirées d'images sous copyright assez connues sur le net, comme celle-ci (BY-NC-SA d'après Jamendo…).

        • l'auteur autorise explicitement son partage

        Ça, c'est vraiment pas clair. Avec les plateformes comme Jamendo ou Vimeo qui mettent en avant les licences CC parce que c'est hype-fashion-trop-de-la-balle sans rien expliquer aux auteurs, on se retrouve avec des situations dingues, où les auteurs qui publient sous CC sont persuadés de faire du gratuit non partageable.
        Exemples : Cette mésaventure (entre temps je me suis aperçu qu'on trouve plein d'autres témoignages croustillants du même genre sur le forum dogmazic) et ce gros coup de gueule à propos d'artistes qui se permettent de rajouter des restrictions à leurs licences CC, même après réutilisation des œuvres dans des projets libres.
        Perso, le seul moyen que j'ai trouvé pour faire la différence entre les auteurs vraiment attachés au partage et les opportunistes illettrés, c'est la licence LAL. Je ne dis pas que tous ceux qui utilisent les CC se moquent du monde, loin de là, mais en se tournant vers les auteurs qui publient sous LAL, les chances de tomber sur un opportuniste sont quand même quasi-nulles.

        • celle-ci est accessible (intellectuellement) sans référence à une œuvre non-partageable

        Ça, c'est très compliqué à évaluer. Il faut que deux personnes accèdent à l'œuvre, et regarder la différence de perception de l'œuvre entre ces deux personnes.
        En ce qui me concerne, j'ai regardé le flim Star Wreck (BY-NC-ND), je n'ai pas compris grand chose et je n'ai pas ri du tout. J'ai pensé que je n'étais pas réceptif à l'humour finlandais, jusqu'à ce qu'un pote qui a vu des épisodes de Star Treck me dise qu'il a trouvé ce flim très drôle.
        Alors je ne sais pas si Star Wreck est vraiment désopilant quand on connaît Star Treck, mais ce dont je suis sûr, c'est qu'on ne peut pas le considérer comme de la culture partageable, malgré la licence.

        • celle-ci est dans un format ouvert

        Bon, là c'est la cata. Des plateformes sus-citées, seules Flickr, Dogmazic et Jamendo utilisent presque systématiquement des formats ouverts. Et encore, pour Jamendo, il faut pouvoir récupérer le lien OGG de l'album.

        De ce point de vue, les meilleures plateformes pour le culture partageable restent à mon avis Archive.org et Wikimedia Commons.

        L'exemple le plus simple, qui nécessite le moins de moyens (un crayon et une feuille), c'est l'écriture. Il y a t il un mouvement d'écriture de textes artistiques libres?

        Pour les plateformes, je connais Framabook, Wikibooks, In Libro Veritas et Artlibre.org (mais je ne sais pas si ça répond vraiment à ta question).

        • [^] # Re: Éthique

          Posté par . Évalué à 4.

          Alors je ne sais pas si Star Wreck est vraiment désopilant quand on connaît Star Treck, mais ce dont je suis sûr, c'est qu'on ne peut pas le considérer comme de la culture partageable, malgré la licence.

          C'est vraiment n'importe quoi.

          • [^] # Re: Éthique

            Posté par . Évalué à 2.

            Le film ou son avis?

            Depending on the time of day, the French go either way.

            • [^] # Re: Éthique

              Posté par . Évalué à 5.

              Son avis. C'est un peu comme si LibreOffice était considéré non-libre car il peut ouvrir des fichiers issus d'un logiciel non-libre (MS Office).

              • [^] # Re: Éthique

                Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                C'est un peu comme si LibreOffice était considéré non-libre car il peut ouvrir des fichiers issus d'un logiciel non-libre (MS Office).

                Tu n'es pas obligé d'utiliser MS Office pour utiliser LibreOffice. En revanche il semble que tu sois obligé d'accéder à Star Treck pour apprécier Star Wreck.

                Une bonne comparaison serait en fait l'inverse : partager un fichier RAR, c'est mauvais parce que ça oblige l'utilisateur à utiliser un logiciel propriétaire. Partager Star Wreck, c'est mauvais parce que ça oblige l'utilisateur à accéder à de la culture propriétaire.
                Dans le premier cas, l'utilisateur est restreint par le format de fichier, dans le second l'utilisateur est restreint par le format culturel requis.

                • [^] # Re: Éthique

                  Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 05/03/12 à 17:11.

                  Tu n'es pas obligé d'utiliser MS Office pour utiliser LibreOffice. En revanche il semble que tu sois obligé d'accéder à Star Treck pour apprécier Star Wreck.

                  C'est votre avis. Vous êtes frustré de ne pas avoir compris une partie de l'humour du film, donc vous simplifiez en pensant que le film entier ne vaut rien, ne reculez même pas devant la généralisation à toutes les personnes qui n'ont pas vu Star Trek, et à partir de là, vous pouvez conclure absolument n'importe quoi qui vous arrange.

                  • [^] # Re: Éthique

                    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                    Vous êtes frustré de ne pas avoir compris une partie de l'humour du film, donc vous simplifiez en pensant que le film entier ne vaut rien, ne reculez même pas devant la généralisation à toutes les personnes qui n'ont pas vu Star Trek, et à partir de là, vous pouvez conclure absolument n'importe quoi qui vous arrange.

                    Je veux bien considérer l'hypothèse que je n'ai rien compris à l'humour du film parce que je ne comprends rien à l'humour finlandais (ce qui était le cas au départ). Ce ne serait pas un critère acceptable pour le considérer comme non-partageable, parce que l'humour finlandais n'est pas copyrighté ou breveté, et il est certainement possible de comprendre l'humour finlandais sans renoncer à sa liberté de partage, si on s'en donne les moyens.

                    Je reconnais que juger du caractère partageable d'un film sur la base des avis d'un échantillon de deux personnes n'est pas rigoureux. J'ai simplement pris cet exemple parce que c'est celui qui me semblait le plus flagrant.
                    Mais il est difficile d'avoir un avis subjectif sur ce critère, tout comme il est difficile de savoir si telle œuvre constitue de la culture ou pas. Un bon pas en avant serait de proposer des sondages du type "Pensez-vous que [œuvre propriétaire] soit nécessaire à la compréhension de [œuvre sous licence partageable] ?" sur un plus grand échantillon. Mais ce ne serait pas parfait, étant donné la différence de jugement qu'il pourrait y avoir entre les personnes ayant accédé à [œuvre propriétaire] et les personnes n'y ayant pas accédé.

                    • [^] # Re: Éthique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                      woops, désolé : s/subjectif/objectif

                    • [^] # Re: Éthique

                      Posté par . Évalué à 5.

                      Je reconnais que juger du caractère partageable d'un film sur la base des avis d'un échantillon de deux personnes n'est pas rigoureux. J'ai simplement pris cet exemple parce que c'est celui qui me semblait le plus flagrant.
                      Mais il est difficile d'avoir un avis subjectif sur ce critère, tout comme il est difficile de savoir si telle œuvre constitue de la culture ou pas. Un bon pas en avant serait de proposer des sondages du type "Pensez-vous que [œuvre propriétaire] soit nécessaire à la compréhension de [œuvre sous licence partageable] ?" sur un plus grand échantillon. Mais ce ne serait pas parfait, étant donné la différence de jugement qu'il pourrait y avoir entre les personnes ayant accédé à [œuvre propriétaire] et les personnes n'y ayant pas accédé.

                      Vous n'avez toujours pas compris. Quand bien même 100% des personnes ayant vu Star Trek et 100% des gens n'ayant pas vu Star Trek seraient d'accord pour dire qu'on ne peut pas apprécier l'humour de Star Wreck sans avoir vu Star Trek, cela ne changerait rien. Star Wreck n'est pas limité à son coté humoristique. Vous pouvez penser qu'il ne reste plus rien au film quand on lui retire son caractère humoristique, ainsi que 100% de vos sondés, vous vous trompez quand même, et votre raisonnement reste désespérément faux.

                    • [^] # Re: Éthique

                      Posté par . Évalué à 4.

                      c'est un peu comme si on disait que les textes de Ploum avec Lilo et Vista n'étaient pas libres parce qu'il faut connaître et avoir utilisé un OS proprio pour les comprendre…

                      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

                      • [^] # Re: Éthique

                        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                        c'est un peu comme si on disait que les textes de Ploum avec Lilo et Vista n'étaient pas libres parce qu'il faut connaître et avoir utilisé un OS proprio pour les comprendre…

                        Perso, je n'ai pas eu l'impression qu'une personne n'ayant jamais utilisé Windows n'aurait rien compris de ces textes. À quels passages penses-tu en particulier ?

              • [^] # Re: Éthique

                Posté par . Évalué à 3.

                Cool, ça me rassure, je ne suis pas le seul à avoir tiqué à:
                celle-ci est accessible (intellectuellement) sans référence à une œuvre non-partageable

                Depending on the time of day, the French go either way.

                • [^] # Re: Éthique

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Je n'avais même pas fait attention à celle-là, elle est encore pire.

    • [^] # Re: Éthique

      Posté par . Évalué à 4.

      celle-ci est accessible (intellectuellement) sans référence à une œuvre non-partageable

      Le seul moyen d'accomplir cela serait que l'auteur de l’œuvre n'ait eu depuis sa naissance aucun contact avec la société occidentale (voire plus étendue), ni ne soit même au courant de son existence.

      • [^] # Re: Éthique

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Le seul moyen d'accomplir cela serait que l'auteur de l’œuvre n'ait eu depuis sa naissance aucun contact avec la société occidentale (voire plus étendue), ni ne soit même au courant de son existence.

        Non. Ce serait comme dire que la société occidentale reposant en grande partie sur une base culturelle judéo-chrétienne, il serait nécessaire d'avoir lu la bible pour comprendre n'importe quel morceau de culture occidentale. Pourtant plein de gens n'ont pas lu la bible et n'ont aucune espèce de culture religieuse (j'en fais partie) et ne sont pas, il me semble, dépourvus de culture.

        Bien sûr que toutes les œuvres font référence, de près ou de loin, à des œuvres antérieures (pas forcément des œuvres propriétaires). Mais ce qui est grave, c'est quand on cherche à partager une œuvre contenant des références explicites et incontournables à de la culture propriétaire. Le fait que ces références soient incontournables contribue à maintenir l'utilisateur captif de la culture propriétaire, le fait qu'elles soient explicites (déjà rien que le titre : "Star Wreck", tu vas pas me dire que c'est pas explicite) contribue à faire de la pub à la culture propriétaire et au système du copyright classique, et légitimise la culture de masse en confirmant l'idée fausse que celle-ci est une brique essentielle de la société.

        • [^] # Re: Éthique

          Posté par . Évalué à 3.

          Mais alors ça veut dire que toute les œuvres occidentales sont sous copyright de Dieu parce que dérivée de Son Œuvre ?
          Fichtre ça va faire plaisir au facho du Vatican ça, déjà riche il va être patalliardaire !
          Avec ça il va pouvoir remettre - de force - des crucifix dans tout les foyers !

          Yth, et si on continuait de raconter n'importe quoi ?

          PS : vous croyez qu'il y a déjà un copyright sur mon barbarisme ?
          PPS : Sinon, ya le mien attention, et je n'autorise absolument pas les gens à l'exploiter pour toute utilisation n'impliquant pas l'exploitation d'un cerveau en état de penser, et ayant activé ses fonctions réflexives de façon pertinente ! Ou un truc du genre.
          PPPS : Remarquez, moi, je parle aux cons (au con aussi mais c'est une autre affaire), puisque ça les instruit, et ma culture, dans ma tête, elle est libre, j'en fais ce que je veux et je la donne à qui je veux, même si quelqu'un l'a inventée avant moi, j'm'en fous, j'suis un déliqnuant intellectuel moi môssieur (et madame aussi, j'fais pas dans le sexisme).
          PPPPS : En plus, mon cerveau il fait du P2P tout à fait illégalement et tout les jours ! Et j'emmerde les ayants-droits ! Qu'y viennent y mettre un filtre sur mes cellules grises, ils tâteront de mon yop-tchagui dans l'pif !

          • [^] # Re: Éthique

            Posté par . Évalué à 1.

            (Oh merde, je suis en train de procrastiner au boulot, je moule, argh, vite, un thé.)

            Yth.

            PS : L'autre jour je moulais sur linuxfr.org
            PPS : Je tombe sur un commentaire.
            PPPS : Et je me dis, putain, il a trop raison ce mec !
            PPPPS : Et là je me rends compte que c'est moi qui l'avais écris…
            PPPPPS : (autosatisfaction récursive ?)

          • [^] # Re: Éthique

            Posté par . Évalué à 0.

            Je ne crois pas que Gnuzer dise que Star Wreck est sous copyright, juste que tout l'humour présent dans ce film comique (donc, sa composante principale) n'est accessible qu'à des personnes ayant eu accès à un film non libre.
            Après, est-ce que quelqu'un qui a lu tous les blogs sous licence libre et qui parlent de Star Trek pourrait comprendre l'humour du film?
            Dans ce cas, Star Wreck serait partageable (au sens de la définition de Gnuzer).
            Mais restreindre les oeuvres partageables à celles qui n'ont pas de référence à la culture non partageable, c'est un peu dommage, on se prive d'une bonne part des oeuvres (car les auteurs ont tous baigné dans cette culture).
            Mais, bon, admettons : Star Wreck serait donc partageable (toujours au sens de la définition de Gnuzer) lorsque Star Trek se sera élevé dans le domaine public ?

            • [^] # Re: Éthique

              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

              Mais, bon, admettons : Star Wreck serait donc partageable (toujours au sens de la définition de Gnuzer) lorsque Star Trek se sera élevé dans le domaine public ?

              C'était la question que je posais au départ : peut-on considérer comme partageable une œuvre qui est dans le domaine public du fait de la loi (expiration du copyright), et non du fait de la volonté de son auteur ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.