Journal piratage de logiciels libres

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
13
3
juil.
2009
Un ami m'a annoncé à voie basse que sa fille qui devait rendre son portable Ordi35, a fait une copie des logiciels installés (copie des répertoires donc). Diantre, me suis-je dit , un piratage de Logiciels Libres!
Je lui ai alors expliqué que ces logiciels étaient presque tous libre, qu'ils sont téléchargeable sur internet et que je pouvais même lui fournir une compilation prête à l'emploi telle que Free-EOS.
En tout cas, cette volonté de "piratage" montre que ces logiciels ont plu...
  • # L'emprise de l'empire

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Effectivement, les logiciels ont sans doute plu ; à moins qu'il s'agisse d'un syndrome du cartable. Il existe cependant au moins un point de vue moins positif sur cette anecdote.
    Ce genre de comportement montre d'une part à quel point il reste du chemin pour que la culture du logiciel libre atteigne le grand public et d'autre part la voie à suivre pour l'empire du mal s'il veut maintenir plus longtemps ses privilèges.
    À force de propagande les gens n'imaginent même plus qu'un logiciel puisse être gratuit ; et en plus à force, entre autre, de CLUF abusifs et de licences extravagantes ils ont perdu tout respect pour le droit d'auteur. Conséquence : utiliser des logiciels privateurs ne leur fait ni chaud ni froid. Et ils ne peuvent plus comprendre l'intérêt politique de la GPL. Et si les consommateurs en sont là, évitons même d'évoquer en imagination ce que peuvent être les mœurs et les idées de la classe politique dans ce domaine...
    • [^] # Le retour du jedi Wikipédia

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Ben personnellement, c'est vrai que la notion de logiciel libre n'est pas évidente.
      Je me rappel lorsque j'étais en prépa (il y a 3 ans maintenant), des CDs de logiciels libres était disponible. C'est grâce à ce CD que j'ai découvert entre autre Celestia, tuxracer et Wesnoth (ce qui m'a donné une nouvelle occasion de glander pendant cette année ou j'étais censé réviser pour les concours...).
      Ma première réaction à été:
      «Oh Put** ! Plein de logiciels gratuits !» Je pensais que Télécom bretagne (qui était à l'origine de l'initiative) avait un partenariat avec des éditeurs de logiciels ou je ne sais quoi.
      Et quand bien même je suis aller sur le site de Celestia, où j'ai vu que s'était téléchargeable gratuitement, ça ne m'était même pas venu à l'idée que logiciel pouvait être autre chose que propriétaire (même si il était gratuit).

      Ce n'est qu'après avoir installé Linux (je ne sais plus pour quel raison d'ailleurs) sur mon ordi (après mon intégration) que j'ai découvert la notion de libre.

      Et c'est vrai que ce n'est pas facile d'expliquer à quelqu'un «Ouais OOo c'est mieux car tu peux modifier le code source ( et le lire si un jour tu t'ennuie)»

      Maintenant qu'il y a Wikipédia je pense la notion de culture libre vas être de plus en plus évidente: une sorte de bien commun, accessible à tous, une culture numérique non marchande (pour de vrai c'est à dire sans pub) qui privilégie l'intérêt commun plutôt que celui de quelques actionnaires. Et alors là, cela devient plus simple AMHA d'expliquer ce qu'est le LL.

      Pour conclure je pense que c'est la culture libre aux sens larges (CC, Wikipedia, ...) qui va populariser le LL, et faire évoluer les mentalités formatés par l'Empire.
      • [^] # Re: Le retour du jedi Wikipédia

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        Pourquoi dans ton commentaire essayer de confondre gratuit et libre ? Ainsi que non marchand et libre ?

        Le libre va plus loin et peut être rémunéré, classiquement.

        Pour approfondir, peut être que ces liens seraient à compléter ou préciser ?
        http://faq.tuxfamily.org/Licence/Fr
        ou http://faq.tuxfamily.org/CommunicationLibre/Fr qui le décline selon logiciel, art, jeux, GULLs et autres sujets.

        (et sinon elle était sur un galion sabre au clair avec son ordi ? eh oh j'ai le droit, c'est encore vendredi :D).
        • [^] # Re: Le retour du jedi Wikipédia

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Primo: je n'essaie pas de confondre libre et gratuit. Si c'est le cas c'est à l'insu de mon plein grès (c'était pas volontaire quoi).

          Deuxio:Il me semble que sur ce forum tous le monde sait ce que veut dire libre (à un troll prêt) donc désolé si n'ai pas redéfinie clairement ce qu'est un logiciel libre (4 libertés ...) mais cela me semble évident ici.

          En ce qui concerne la première partie de mon commentaire, c'est parce que je confondais ces deux notions à l'époque. En fait je n'imaginais pas l'existence d'une culture libre.

          Après dans la deuxième partie du commentaire je parle de culture libre et non pas de logiciel libre. Et je ne la définie pas ! Je donne seulement quelques propriétés de ce qu'est la culture libre AMHA. Le libre ne se définit pas seulement par des licences... Mais aussi par des valeurs tel que le partage et l'accès à tous au savoirs [troll] je parle de libre pas d'open source[/troll].

          Je suis d'accord que libre ne doit pas être confondu avec non-marchand [troll]et pour moi la clause NC est non libre[\troll]. Ce que je veux dire c'est que le libre favorise l'existence de culture non-marchande qui peuvent tout à faire vivre en symbiose avec des projets à but lucratifs. Mais trouve moi une encyclopédie non libre disponible gratuitement. De la musique non libre gratuitement [1][2][3]. De nombreux articles scientifiques ( écrit et relut par des chercheurs payés par le contribuable) ne sont pas disponible ni gratuitement ni librement !

          Le libre permet une bouffé d'air frais et montre qu'on peut bâtir ensemble sans faire payer tous et n'importe quoi sous prétexte que tous doit être marchand (ce qui ne veut pas dire que tout doit être gratuit !). Et il permet plein d'autres choses encore !

          Mais je n'avais pas vocation d'expliquer ce qu'était la culture libre dans le poste précédent. D'où les imprécisions.

          [1] Je considère le domaine public comme faisant partie de la culture libre.
          [2] Ok il y a les CC-NC, mais pour ma démonstration je les inclus dans la culture libre
          [3] Bon ok ça doit exister mais y'en a quand même pas beaucoup...
      • [^] # Re: Le retour du jedi Wikipédia

        Posté par . Évalué à 2.

        on peut utiliser l'analogie de la calculette de Pascal ou du théorème de Pythagore pour expliquer le libre : Lorsque quelqu'un veut commercialiser une nouvelle machine à calculer, il n'a pas à devoir payer des droits aux descendants de Blaise Pascal. De même, lorsqu'on utilise cette calculette pour faire un petit calcul, on n'a pas à payer la connaissance de la "recette" du fameux théorème aux descendants ou ayant-droits de Pythagore, toute cette connaissance est là "gratuitement"...

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: Le retour du jedi Wikipédia

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Oui mais pour quelqu'un qui ne sait pas ce qu'est l'algorithmique ou la programmation, il a du mal à faire le rapprochement entre MSN et Microsoft office d'une part et le un théorème mathématique d'autre part. Pour lui un logiciel est plus un «objet virtuel» qu'un «savoir».
          Je ne dit pas qu'on ne peut pas expliquer ce qu'est un LL. Je dit juste que c'est plus facile d'expliquer d'abords la culture libre (dont le fonctionnement de la recherche qui s'apparente au libre dans un monde idéal) pour comprendre l'intérêt du partage dans un monde de l'information (ie non physique) et ensuite d'expliquer le LL.
          • [^] # Re: Le retour du jedi Wikipédia

            Posté par . Évalué à 3.

            L'analogie de la recette de cuisine, ou des plans en tous genre, marche généralement assez bien.

            C'est une connaissance dont découle une chose dont on peut jouir, et il y a traditionnellement une notion de « secret de fabrication ».

            Comme toutes les analogies ça a ses limites, mais ça a l'avantage d'être compréhensible par le commun des mortels (tout le monde connaît une oeuvre de fiction dans laquelle il faut récupérer les plans de tel truc ultra-secret, et tout le monde s'est déjà demandé « mais comment font-ils » au restaurant).
    • [^] # Re: L'emprise de l'empire

      Posté par . Évalué à 6.

      Effectivement, les logiciels ont sans doute plu ; à moins qu'il s'agisse d'un syndrome du cartable

      Rien à voir avec le problème du sac à dos, je suppose ! :-)

      Allez hop ->[].
    • [^] # Re: L'emprise de l'empire

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      >> À force de propagande les gens n'imaginent même plus qu'un logiciel puisse être gratuit ;

      À force de mésinterprétation les gens n'imaginent même plus qu'un logiciel libre puisse être payant.
      J'offre les sources, je vend le binaire.

      C'est bien *probablement* du piratage. Il faudrait ensuite faire du cas par cas sur les logiciels qu'elle a effectivement dupliqués.

      Et d'ailleurs, je ne suis même pas sûr que les sources doivent être *gratuitement* à disposition.
      Aussi, ai-je le droit de filer les sources après les avoir passées dans un obfuscateur ? Puis-je passer juste le code source C quand mon langage compile vers C ?
      Peut-on interdire les LL écrits en APL sous pretexte que les binaires sont plus faciles à lire que le code source ?
      • [^] # Re: L'emprise de l'empire

        Posté par . Évalué à 4.

        Et d'ailleurs, je ne suis même pas sûr que les sources doivent être *gratuitement* à disposition.
        Les sources doivent être fournies avec les binaires ou accessible sans supplément (ou a prix coutant je sais plus) aux utilisateurs (et encore je crois que c'est juste toléré)

        Aussi, ai-je le droit de filer les sources après les avoir passées dans un obfuscateur ?
        Pas avec la GPL, par contre la licence X sûrement (voir les pilotes libres nVidia)

        Puis-je passer juste le code source C quand mon langage compile vers C ?
        Non tu dois fournir les sources et tous les "outils" (makefile, scripts de génération/transformation de code, etc.)

        Peut-on interdire les LL écrits en APL sous pretexte que les binaires sont plus faciles à lire que le code source ?
        Bah non le développeur reste libre de choisir le langage qu'il veut !
    • [^] # Re: L'emprise de l'empire

      Posté par . Évalué à 5.

      À force de propagande les gens n'imaginent même plus qu'un logiciel puisse être gratuit

      Ca me rappelle une autre anecdote, où j'ai entendu une discussion entre deux madames Michu à la caisse d'un grand magasin :

      "Un ami informaticien m'a mis un antivirus gratuit, mais rien n'est gratuit en ce bas monde ! J'ai eu quand même un virus ! Alors j'ai pris un antivirus payant, et là, j'ai plus de virus !"

      Dire qu'avec un OS gratuit, elle n'aurait même pas besoin d'antivirus gratuit !
  • # Piratage

    Posté par (page perso) . Évalué à -5.

    Ben si ton ami ne lui a pas donné une copie du copyright et de la licence, ni proposé de lui fournir les sources (pour le GPL/LGPL) en même temps qu'il a prêté son Ordi35, alors oui, il a violé la licence, donc il y a bien eu piratage !

    Faut pas croire que parce que c'est gratuit, open source ou libre, il n'y a pas de licence à respecter. Ni que c'est moins grave que pour un logiciel bien propriétaire et en plus payant [*]


    [*] comme le soft pour kikoolols écrit en techno mortes par l'autre imbécile avec son bac de 83 et son diplôme de bon à rien :-)
    • [^] # Re: Piratage

      Posté par . Évalué à 6.

      Il parle d'une copie des répertoires, cela inclut donc la licence (dans la mesure où le cartable électronique l'inclurait, ce qu'on va supposer). La fourniture du code simultanément avec les binaires n'est pas obligatoire si le code est accessible sur un réseau (GPLv3 article 6d, cas particulier où le serveur de binaires est différent du serveur de sources), en revanche le distributeur est responsable de faire en sorte que le code reste accessible dans le futur.
    • [^] # Re: Piratage

      Posté par . Évalué à 10.

      On n'a a se conformer à la GPL que quand on redistribue le programme. Si elle récupère les logiciels pour son usage personnel, elle peut virer la licence, virer les sources, le nom de l'auteur, sans aucune restriction.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.