Journal Affaire Zataz suite

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
14
28
sept.
2009
Rue89 parle dans un article, ...faisant référence à un article de la Voix du Nord, du 26 septembre de l'affaire Zataz et revient sur le bruit qu'elle a provoqué sur internet.:
http://www.rue89.com/2009/09/26/les-blogueurs-ont-convaincu-(...)

"Interrogé par la Voix du Nord, Damien Bancal a annoncé vendredi avoir renoncé à fermer son site. En cinq jours, il a reçu « plus de 90 000 mails » et 3 483 euros de dons pour régler son amende.
Une véritable solidarité des blogueurs s'est mise en place sur la toile cette semaine. ...
"
"Autre gros buzz, une vidéo mise en ligne par l'avocat Maître Eolas ..."

On y découvre les motivations de l'entreprise Forever Living Products de faire un procès à celui qui a pris la peine de l'informer que son système informatique était mal sécurisé :
"Dépassée par l'ampleur prise par l'affaire Zataz (certains médias généralistes en ont rendu compte), l'entreprise Forever Living Products a choisi de ne pas en rajouter en exigeant le règlement de l'amende :
« Par cette action en justice, j'ai souhaité faire savoir au public, à nos distributeurs et à nos clients que j'entendais faire acter que le système informatique de FLP n'était pas en accès libre mais sécurisé et que c'est par effraction qu'il a été possible d'y pénétrer.
Compte tenu de ces valeurs et des décisions de justice obtenues, je déclare que FLP ne demandera pas l'exécution des condamnations pécuniaires à l'encontre de monsieur Bancal et considère l'affaire comme close. »
"

C'est donc sécurisé parce que c'est illégal de rentrer...

L'article signale ce commentaire d'un blog :
"Dans la vraie vie, on ne s'improvise pas comme ça détective privée, agent de sécurité, policier… On ne tente pas d'ouvrir les portes des voisins sous simple prétexte de vouloir protéger le monde."

S'il fallait une autorisation d'investiguer, il faudrait aussi une obligation d'auditer sérieusement les système d'information, dont ceux nombreux qui possèdent des informations sur leurs clients. Le test d'intrusion à but informatif ne doit pas faire oublier la négligence coupable de ceux qui se contentent de cacher les failles.
Les entreprises françaises sont trop peu sensibilisées à l'importance de la sécurité informatique. De tels comportements et jurisprudences ne vont pas les aider à modifier leur attitude négligeante.

La Voix du Nord prend la mesure du combat :
"L'entreprise Forever Living Products (FLP), le numéro un mondial de la production d'Aloe Vera, une plante très utilisée dans la cosmétique pour ses vertus : elle stimule la production de collagène et lutte contre le vieillissement de la peau. La filiale française affiche un chiffre d'affaires de 41 millions d'euros en 2008. Au niveau mondial, la multinationale en revendique un de 2,1 milliards de dollars. Bref, David contre Goliath. Sauf que David a troqué sa fronde contre un clavier. Et qu'il sait très bien s'en servir."
http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2(...)
  • # L'affaire Zataz

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Le Monde : Un journaliste (zataz) condamné pour avoir signalé une faille de sécurité informatique
    http://linuxfr.org/~patrick32/28821.html
    • [^] # Re: L'affaire Zataz

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Doit-on vraiment parler de « faille » de sécurité alors que, si j'ai bien lu les informations disponibles, il s'agirait plutôt d'une absence totale de sécurisation : pour un serveur ftp ouvert aux accès anonymes et distribuant des données confidentiels, il me semble que l'euphémisme de la faille est un peu faible et tient de la communication de FLP ; ne devrait-on pas plutôt, par exemple, utiliser la métaphore du coffre fort installé par erreur à la place du distributeur de friandises du magasin ... avec la porte grand ouverte ?
  • # L'utilisation récurrente de la vidéo d'Adolf Hitler pose question.

    Posté par (page perso) . Évalué à -6.

    Franchement, j'ai du mal à interpréter cette utilisation à tout va de ce passage de «La Chute». Hitler y est toujours mis en valeur comme étant la personne présentant justement les faits et dénonçant l'injustice, ça pose question tout de même...
    Je n'ai pas envie d'y voir une montée du nazisme, je doute, ou je n'espère pas, franchement que cela soit la bonne interprétation. Je comprends bien l'humour qu'il y a à dénoncer une injustice en utilisant ce que beaucoup symbolisent comme étant le Mal, mais est-ce uniquement cela ?
    • [^] # Re: L'utilisation récurrente de la vidéo d'Adolf Hitler pose question.

      Posté par . Évalué à 10.

      Je crois que tu te poses trop de questions.

      On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui, c'est ça ?
    • [^] # Re: L'utilisation récurrente de la vidéo d'Adolf Hitler pose question.

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      HitlerBruno Ganz y est toujours mis en valeur [...]

      Parce qu'il faut bien rendre aussi hommage à l'acteur qui fait du bon boulot derrière.

      Tout comme toi je trouve cette manie un peu glauque. Il y a des tas de passages de films qu'on pourrait détourner de la même manière. Ça ne m'inquiète pas trop, mais c'est lourd...
    • [^] # Re: L'utilisation récurrente de la vidéo d'Adolf Hitler pose question.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Hitler y est toujours mis en valeur comme étant la personne présentant justement les faits et dénonçant l'injustice, ça pose question tout de même...

      As-tu vu et compris le film? Le but est de montrer que Hitler n'était pas un extra-terrestre, mais bel et bien un être humain, avec des émotions, sur l'injustice en particulier. "Juste" que sa méthode était foireuse. Et ce dans le but de faire comprendre que nous pouvons tous nous retrouver encore une fois avec ce genre de personnage, car il n'est "que" humain, et donc qu'il faut faire attention. Et justement, ceux dénonçant l'injustice sont de très bon candidats à la dictature (car à force de dénoncer, ils ne voient ensuite qu'une méthode pour "corriger" cette injustice...)

      Je n'ai pas envie d'y voir une montée du nazisme,

      Le Nazisme n'a pas attendu ce film, le Nationaldemokratische_Partei_Deutschlands date de 1964. Et ils ont fait il y a peu 5% aux "régionales" en Sarre il y a 1 mois et sont dans des mairies d'arrondissement à Berlin... Mais ce n'est rien comparé à un candidat passé au second tour des présidentielles de 2002, avant la sortie du film (on n'a la pas trop de leçons à donner...). Il faut combattre en permanence, et ce film aide en mettant un visage sur les atrocités engendrées par ce genre de politique.
      • [^] # Re: L'utilisation récurrente de la vidéo d'Adolf Hitler pose question.

        Posté par . Évalué à 8.

        Tout à fait.

        J'ajouterai à ton analyse que c'est également pour nous montrer que nous-mêmes en tant qu'êtres humains sommes très loin de la perfection, et que par conséquent, nous ne sommes pas forcément à même de juger sans essayer de comprendre.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: L'utilisation récurrente de la vidéo d'Adolf Hitler pose question.

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        J'ai vu le film, que j'ai d'ailleurs apprécié, et j'estime avoir compris son message, qui n'avait rien de nouveau pour moi : Hitler est un être humain et non pas un monstre.

        Le fait de le diaboliser me paraît aussi dangereux car c'est nier certaines réalités. Nombreux sont ceux qui voient Hitler comme le Mal et oublient qu'ils étaient un homme avec des sentiments, des hauts et des bas, etc. C'est un problème grave car cela empêche d'analyser le nazisme et d'en tirer des leçons saines afin d'éviter que se reproduisent ces horreurs, qui par principe ne peuvent être qu'humaines

        Mon message ne portait pas du tout sur cette aspect, lorsque j'ecris : Je n'ai pas envie d'y voir une montée du nazisme, je doute, ou je n'espère pas, franchement que cela soit la bonne interprétation., je suis sincère, je n'y vois pas dans cette utilisation à des fins politiques ou autres.

        Hrundi V. Bakshi a écrit :
        On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui, c'est ça ?


        Non, ce n'est pas du tout ce que je voulais dire.

        Ce qui m'interroge, c'est cette «manie» d'utiliser Hitler pour dénoncer des injustices. Hitler et le nazisme représentent le Mal, jouer avec ce préjugé pour dénoncer une injustice est intéressant mais pose aussi question. Comment se fait-il qu'on utilise le «Mal» pour dénoncer l'injustice ? est-ce que cette utilisation est courante dans d'autres circonstances ? etc.
        • [^] # Re: L'utilisation récurrente de la vidéo d'Adolf Hitler pose question.

          Posté par . Évalué à 7.


          Ce qui m'interroge, c'est cette «manie» d'utiliser Hitler pour dénoncer des injustices. Hitler et le nazisme représentent le Mal, jouer avec ce préjugé pour dénoncer une injustice est intéressant mais pose aussi question. Comment se fait-il qu'on utilise le «Mal» pour dénoncer l'injustice ? est-ce que cette utilisation est courante dans d'autres circonstances ? etc.


          Dans la foire aux cochons de P'tit Luc, Napoléon (dictateur mégalomane) voit l'histoire de France et du monde défiler.

          Dans Battlestar Galactica, les machines (grilles pains), sont des monothéistes prosélytes face aux humains polythéistes.

          Dans la série Profit le héros est un véritable psychopathe évoluant dans une entreprise à l'éthique légère.

          Dans les fables de La Fontaine, le loup dénonce la servitude.

          Dans Batman, l'image d'un animal à la réputation de nuisible effraye les criminels.

          De Villiers a utilisé Palpatine et la République de Star-Wars pour dénoncer des lourdeurs de l'assemblée européenne

          De Cyrano avec les sélénites à Terry Pratchett et son disque-monde, utiliser des univers ou personnage auxquels on ne peut pas s'identifier directement (ou qui évite de nommer les institutions ou personnes ciblés trop rapidement) permet de transmettre un message aux auditeurs (ou lecteurs) sans rallier (volontairement ou non) une communauté particulière, ce qui ferait ressentir le message négativement. à ceux qui n'en font pas partie (ou de ne pas se mouiller et protéger ses fesses pour La Fontaine et Cyrano).
          C'est dénoncer plus une situation qu'une institution ou une personne.

          A contrario, associé des images de mauvais pour désigner une personne ou institution ne fait que renforcer les positions déjà établies : c'est le point Godwin, la menace des chars russes par la droite quand Mitterand a été élu, les menaces de fachisme par la gauche quand Sarkozy a été elu, l'association benoit XVI avec Palpatine, celle d'Obama avec Hitler, ça n'est utile que dans les discours entre militants du même bord, et particulièrement idiot quand on s'adresse à un public plus large.
    • [^] # Re: L'utilisation récurrente de la vidéo d'Adolf Hitler pose question.

      Posté par . Évalué à 2.

      Si tu veux une version moins sympa pour hitler, ou il passe pour le colérique de service.

      http://www.youtube.com/watch?v=zwySDvEr7GY&hl=fr

      "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: L'utilisation récurrente de la vidéo d'Adolf Hitler pose question.

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      −Chef ! Chef ! On s'est fait pirater !
      *keyboard cat*
      −Ah merde ! Vite, un procès !
      *keyboard cat*
  • # Hitler

    Posté par . Évalué à 3.

    C'est moi ou Hitler se réveille juste maintenant. En tout cas respect, il se met à la page : sécurité informatique, et développement web.

    Vaut mieux en rire qu'en pleurer, mais les arguments de l'entreprise semblent quand même léger.

    On traine pas une personne seule pour prouver qu'on peut le faire tout ça pour TENTER de prouver qu'on sécurise son réseau (ou sinon on peut tuer quelqu'un dans la rue en prétextant que c'est pour prouver qu'on sait se défendre).

    Enfin bref, bon courage au "responsable" de zataz.com.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.