Journal Bientôt des journaux LinuxFr générées automatiquement ?

Posté par (page perso) .
33
9
mar.
2010
Un article intéressant sur le site du Monde aujourd'hui : http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-3236,50-(...)
Merci d'aller le lire avant de continuer ce journal.

Le résumé bête façon machine:
Le titre est "L'ère des robots-journalistes" et l'article évoque les travaux du laboratoire d'Intelligence Artificielle de l'université du Northwestern près de Chicago.
Tout d'abord le projet "Stats Monkey" : En gros c'est un robot qui parcours les sites web de base ball pour collecter les données et les statistiques sur un match et qui, à partir de ces stats, génère un résumé à propos du match qui ressemble comme une goutte d'eau à un article de la presse sportive. En fait, comme beaucoup de bots, il se contente "d'habiller" les données brutes avec une base de de vocabulaire restreinte.
Un autre projet est "News at Seven" qui aspire des articles de news et qui présente ensuite des avatars qui lisent le texte par synthèse vocale comme s'ils présentaient un journal.
Le projet "Tell Me More" se consacre lui à la fusion d'articles pour présenter une vue enrichie d'un sujet. On débute par recopier un article déjà existant sur un sujet donné et on y insère automatiquement des phrases, des infos ou des stats complémentaires qui viennent d'autres articles sur le même sujet. Le produit fini, qualifié de "méta-article" est censé être une meilleure version de l'article original.

Le résumé critique façon humain :
Si on réfléchit à ces projets est-ce qu'on est impressionné ? J'ai envie de de répondre non. Après tout la génération de phrases toutes faites à partir d'une base préétablie ça existe depuis longtemps (ELIZA ?). Le fait de crawler les sites web pour aspirer les stats on ne peux pas dire que ce soit le top conceptuel non plus. L'assemblage des deux est donc assez trivial il me semble. Sans doute difficile à peaufiner mais loin d'être révolutionnaire conceptuellement parlant.

Ensuite analysons la tournure de l'article du Monde qui joue un peu la carte du "On va tous mourir, ces machines vont nous remplacer". Qui sont vraiment les journalistes menacés par ces systèmes ? Est-ce que c'est le mec qui va bosser des mois pour mettre au jour une histoire de corruption ? Est-ce que c'est l'analyste stratégique pointu qui va décortiquer la politique extérieure d'un pays ? Est-ce que c'est la plume redoutable qui fait les délices des amoureux de la littérature ?
Il y a peu de chances. Les gens menacés sont, au pire, les stagiaires de l'AFP qui pondent de l'article au kilomètre. Peut-être aussi les pigistes de "20 minutes" qui, sans vouloir vexer personne, ressemblent souvent à des bots cracheur de news.
Bien entendu c'est une vue exigeante du journalisme. Tout le monde n'est pas Albert Londres c'est entendu...mais le progrès technique sera impitoyable envers la médiocrité !

Et puis un point qui n'est pas du tout abordé par l'article du Monde: Les sports étasuniens sont infestés de statistiques diverses et variées. Les curieux habitants de cette contrée lointaine adorent compulser des almanachs de stats pour savoir qui a le plus de home runs en baseball, qui a gagné le plus de yards sur une saison en football américain, qui est le plus jeune MVP des playoffs en basket, etc etc
C'est cet amour curieux des statistiques qui explique l'existence d'une multitude de sites constituant la matière première des bots journalistes mis au point au IA lab de Northwestern. En Europe je ne suis pas certain qu'un tel bot trouverait aussi facilement à manger. Ici on préfère faire des résumés de matchs avec des mots et je doute que des phrases comme "Bidule de l'équipe de Madrid a fait 54 passes hier. C'est 21% de moins que Machin de l'équipe de Manchester qui en contrepartie tire au but 2,14 fois plus souvent" passionnent les foules. C'est la subjectivité du journaliste qui fait vendre. C'est son expertise, son ton, sa voix....et pas l'annonce de stats au kilomètre.

En résumé, et comme toujours, les tâches mécaniques absurdes sont faciles à automatiser. En revanche dès qu'il s'agit de faire appel à de la réflexion et du sens critique (comme l'écriture d'un journal LinuxFr autoréférentiel ?) c'est plus dur et les journalistes peuvent encore dormir tranquille.
  • # argh

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Voilà ce que c'est de changer "news" en "journaux" dans le titre. On oublie d'enlever de e de "générées" et on a honte....
    • [^] # Re: argh

      Posté par . Évalué à 8.

      Il faudrait utiliser un correcteur automatique, un robot aurait été plus... "intelligent" :p

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Antidote sous Linuxfr

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        Le top serait d'avoir ce superbe outil intégré dans Linuxfr, pour corriger automatiquement toutes les fautes (orthographe, conugaison, syntaxe)

        http://www.druide.com/antidote.html

        If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

        • [^] # Re: Antidote sous Linuxfr

          Posté par . Évalué à 4.

          (orthographe, conugaison, syntaxe)

          effectivement, cela serait vraiment nécessaire !

          Cela serait bien aussi un logiciel pour résumer un peu les dépêches sur le noyau ;)

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Bot générateur de commentaires LinuxFR

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Encore un très bon journal de Patrick_g, bravo, merci !
    Et le journalisme n'est pas mort, il s'est fait bronsoniser.

    Ce commentaire a été générée par Journaleet en 0.0834s (dont 0.0046 de SQL).
    • [^] # Re: Bot générateur de commentaires LinuxFR

      Posté par . Évalué à 9.

      Est-ce que Journaleet est capable de générer les commentaires suivants ? Ça serait facile :

      - Un commentaire automatique si le journal ne parle pas d'informatique, qui le trouve hors-sujet
      - Un commentaire pour y répondre et citer la phrase "Les journaux peuvent parler blablabla..."
      - Un commentaire pour relever les fautes d'orthographe du journal
      - Un commentaire pour râler s'il s'agit d'un journal bookmark
  • # Le logiciel pourrait se vendre en France...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ils compte étendre leur logiciel aux stats d'entreprises côtées en bourse, et ça c'est internationalement bien assez chiffré pour brouter des infos à repondre.
    Reste à savoir si ça en vaudra le coup...

    Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

    • [^] # Re: Le logiciel pourrait se vendre en France...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Reste à savoir si ça en vaudra le coup...

      Quand tu vois que beacoup de journaux ne font que répéter les communiqués de presse (parfois reformulés mais le fond est le même), ça ne peut être que positif.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Le logiciel pourrait se vendre en France...

        Posté par . Évalué à 10.

        Ce qui serait encore plus facile, c'est de faire un bot pour les commentaires:

        On ne dit pas linux mais GNU/LInux parce que ... [extraire les textes de gnu.org, verbatim.]
        [SUJET de l'article] est génial parce que c'est libre. Lister les features de l'article.
        [SUJET de l'article] n'est pas bien parce que c'est pas libre. Lister des bugs trouvés sur son bugzilla.
        Si [SUJET de l'article] contient des éléments artistiques, écrire "ils auraient pu quand même mettre tout sous une licence 100% libre".
        Si [SUJET de l'article] n'est pas défini libre/pas libre, écrire "et c'est 100% libre"?

        GNOME c'est bien parce que KDE c'est moins bien, la preuve [extraire des bugs de bugs.kde.org]
        KDE c'est bien parce que GNOME c'est moins bien, la preuve [extraire des bugs de bugzilla.kde.org]

        Si [SUJET de l'article] est emacs, faire une remarque sur le nombre de doigt nécessaire pour l'utiliser.
        Si [SUJET de l'article] est vim, faire une remarque sur le nombre de doigt nécessaire en même temps pour utiliser emacs.

        si sujet de l'article est une distro, ne pas parser l'article.
        Si [ubuntu], écrire "ubuntu c'est trop bien parce que mark a dit , extraire infos du blog" de mark OU ecrire "ubuntu c'est trop nul parce que c'est devenu corporate / c'est pas stable / la qualité des release se dégradent / ils écoutent plus leurs utilisateurs / c'est pas une vraie distro communautaire / les paquets ont pleins de problèmes #c'est la vieille routine mandrake, elle marche impec, on a juste changé le nom.
        Si [debian], écrire, "debian, c'est trop bien, si t'es pas content, t'as qu'à coder, connard".
        Si [fedora] ou [Red Hat], pas besoin d'écrire quoi que ce soit, laisser faire [zod] et [izn].
        Si [mandriva], goto [ubuntu]. #mandrake 2.0 reloaded
        Si [opensuse], écrire c'est trop nul à cause de l'accord avec microsoft.
        Si [gentoo]/[arch], écrire, "Use The Fucking Wiki"
        Si [pardus], écrire " Oui, mais la turquie fait elle partie de l'Europe?"
        Si [inconnue], utiliser une des routines précédentes.

        #DIVERS
        Si [SUJET de l'article] est femme, "Je ne suis pas sexiste, la preuve je fais la vaisselle, mais les femmes ... extraire des infos trouvées depuis les recherches google "femmes humour" et "femmes problèmes" "
        Si [SUJET de l'article] est [Cinema], écrire "je suis contre les news cinéma sur linuxfr". Déloguer, reloguer multi2, répondre "les news cinéma sur linuxfr ça permet de s'interresser à autre chose qu'à l'informatique" Déloguer, reloguer multi3, écrire "ils auraient pu quand même mettre tout sous une licence 100% libre".


        Si [AUTEUR article] est patrick_g,
        -si [SUJET de l'article] est kernel,
        --allocate memory X 2
        --si [article_kernel] est social, écrire "de toutes façons, c'est comme ça que les devs du kernel travaillent, et ils ont trop raison et c'est aux autres de s'adapter sinon c'est rien qu'à des connards"
        --si [article_kernel] est technique écrire "patrick_g est vraiment une sous merde" .
        -si [SUJET de l'article] est pas kernel,
        --écrire "patrick_g est vraiment une sous merde". #TODO verifier si cette routine est toujours d'actualité, c'était pas temporaire?

        Si jour de la semaine est trolldi, ne pas parser article, prendre 4 routines au hasard, les intégrer dans une réponse. #exemple: "les devs du kernel ont trop raison, la preuve, il n'y a presque pas de femmes dev du kernel, elles n'arriveraient pas à se servir de GNU/emacs".
  • # Dérive de l'analyse

    Posté par . Évalué à 10.

    En Europe je ne suis pas certain qu'un tel bot trouverait aussi facilement à manger. Ici on préfère faire des résumés de matchs avec des mots et je doute que des phrases comme "Bidule de l'équipe de Madrid a fait 54 passes hier. C'est 21% de moins que Machin de l'équipe de Manchester qui en contrepartie tire au but 2,14 fois plus souvent" passionnent les foules.

    Le bot en question, même dans les exemple, ne régurgite pas aussi basiquement les chiffres, mais c'est pas le sujet. L'interêt d'un bot et d'une base de données brutes bien détaillée et bien ordonnée, c'est de justement régler finement pour que le rendu soit exactement ce que tu souhaites (tu peux aussi certainement souhaiter un article qui a l'air d'un tableau de chiffres avec des mots entre, mais tu peux prendre un bel article de l'Equipe et constater que c'est botifiable) .
    Ensuite, si la demande pour que des petits stagiaires chient de la stat au kilomètre pour rendre compte d'un match de foot minute par minute pour que des bots puissent faire des dépêches que les lecteurs trouvent agréable à lire, ça se fera. Si le bot ne trouve pas à manger aujourd'hui, la demande créra l'offre.

    C'est la subjectivité du journaliste qui fait vendre. C'est son expertise, son ton, sa voix....et pas l'annonce de stats au kilomètre.

    Non, on parle de compte rendus de match / news/ trucmuches, qui ne requièrent aucune analyse. Il faut bien distinguer ce avec quoi les chercheurs jouent et ce avec quoi il ne jouent pas, et pas volontairement mélanger les deux pour décrédibiliser sur le mode "ça ne marchera jamais dans une société européenne plus fine que la société américaine".

    Mais le pire, c'est que les passages que je ressors du journal sont en contradiction avec l'idée générale du journal. Ca cadre pas, c'est uxamant.
    Je sur-interprète ?
    • [^] # Re: Dérive de l'analyse

      Posté par . Évalué à 10.

      Non, on parle de compte rendus de match / news/ trucmuches, qui ne requièrent aucune analyse

      Et non. On parle bien de n'importe quel sujet qu'un journaliste peut traiter. Exemple ce matin, à la radio (france info), j'entends un journaliste parler de ce fameux article du Monde. Il résume en 1 minute et demi ce que fait le programme et ce que veulent faire les chercheurs. Puis il conclut avec ce qu'il espère être une pointe d'humour en diffusant un commentaire de match de foot ; sans le dire, mais en y pensant très fort : c'est tellement con qu'une machine pourra jamais le faire.

      Et là, fin de son intervention.

      Ce type n'a fait aucune analyse, donné aucun avis personnel, aucunement mis en perspective, fait aucun interview. Il a juste résumé un article écrit dans un journal. Clairement, il a montré qu'il était remplaçable par une machine.

      Et je vous parle même pas de la pseudo analyse de sondage qui a suivi... On aurait cru un résumé de match de baseball ;)
    • [^] # Re: Dérive de l'analyse

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      >>> les passages que je ressors du journal sont en contradiction avec l'idée générale du journal

      La possibilité de se contredire est l'apanage des humains :)
    • [^] # Re: Dérive de l'analyse

      Posté par . Évalué à 4.

      c'est uxamant

      Excuse moi, mais il est de coutume de dire "uxamifiant", du verbe "uxamifier". De même on dit "totozifiant" et non "totozant" qui est bien laid à entendre.
      Idem pour flu1, kiki, etc.

      Par contre j'ai un doute pour lol ou rofl mais ces deux-là ne proviennent pas du vocabulaire totoz. Si qqun pouvait m'apporter des éclaircissements, je lui serais reconnaissant d'être mon larousse, que dis-je ?, mon académicien moulesque.
      J'ai également des interrogations au sujet de oulala ou onze.
      • [^] # Re: Dérive de l'analyse

        Posté par . Évalué à 0.

        En effet, à la relecture ça m'avait paru très peu académique, mais c'était trop tard.

        Mais bon, une langue lorsqu'on ne la pratique plus, on la perd. Je ne peux plus faire d'immersion linguistique, on m'a retiré mon visa pour une sombre histoire d'humour pas drôle, de second degré non compris et overdose de comique de répétition je me suis fais seppuku.
  • # progrès technique ...

    Posté par . Évalué à 6.

    « mais le progrès technique sera impitoyable envers la médiocrité ! »

    Qu'est ce que j'aimerai être d'accord avec toi ... mais je pense que ce n'est pas la tendance de ces dernières années. On pourrait partir dans un long épilogue sur les hoax et les méfaits du web, mais les avancées technologies ont déjà contribué à rendre à ne pas améliorer la qualité de l'information retenue. Ainsi les nouvelles technologies provoquent chez une part considérable de la population une adhésion sans mesure. En tirant un peu le trait, on peux dire que les parents actuels avaient pour crédo « Vu à la Télé » et maintenant les enfants/jeunes leur répondent « C'est marqué sur Internet ». Déjà que les gens accordaient une confiance trop grande au petit écran, mais celui-ci était « contrôlé » il y a encore peu de temps, dans le sens où il fallait des moyens conséquents pour diffuser, alors qu'avec le Web, tout est réalisable, pour le meilleur ou pour le pire et par n'importe qui.
    On peut dire que le « buzz » au début du XXe siècle, voir avant (l'attaque des martiens par exemple), mais la nécessité toute commerciale d'en faire n'a pris son essor qu'avec la télévision (je pense toujours à PPDA et son interview truquée de Fidel, mais on doit pouvoir trouver plus ancien). Maintenant avec le web, son utilisation est exponentielle. Mais faire du buzz ne prend souvent pas beaucoup de temps, mais c'est le le nerf de la guerre.
    buzz = visites (audience) = part de marché = jackpot.

    Le genre de logiciel dont parle l'article risque bien d'apparaitre, mais ne va en aucun cas changer la médiocrité. On va juste remplacer quelque gratte-papiers par des bots, 90% des gens n'y feront que du feu, plus de profit pour les patrons (connaissant un peu les américains et leur attachement au « business model », il doit déjà en avoir sur le coup) ; tout le monde sera content.
    On ira bien au-delà dans les prochaines années, c'est certain, mais je doute que cela amènera le quidam à se poser les bonnes questions et à aller chercher une information qui devrait être de meilleur qualité. J'y verrai plutôt une descente en plus dans la qualité de l'information qu'on nous présente. Les bots seront bien plus rapide que des humains pour présenter certaines informations et la rapidité est aujourd'hui un facteur décisif dans la part de marché qu'un site peut obtenir.
    • [^] # Re: progrès technique ...

      Posté par . Évalué à 9.

      C'est juste la mort des passeurs de plats. La plus part des journaux ne font que répéter la même information en boucle, "vu ailleurs".

      Aujourd'hui, pour voir du journalisme, il faut lire rue89, wikileaks ou pcinpact. J'imagine que la version papier du Figaro, du Monde, du nouvel obs, sont meilleur que leur version internet. Enfin, j'espère pour eux.

      Les médias vont se couper en deux, entre "ceux qui répètent", la fameuse caisse de résonance médiatique qui finit au 20h et ceux qui produisent de l'information (wikileaks, mais aussi le blog de Maitre Eolas). Les 1er pourront être automatisé mais pas vraiment les seconds.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: progrès technique ...

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        vieux !
      • [^] # Re: progrès technique ...

        Posté par . Évalué à 3.

        "ceux qui répètent",

        Ceux là sont déjà mort, ils sont en concurrence directe avec Google News, et clairement l'avantage est dans le camp de Google. Ils gesticulent encore (procès envers Google pour pillage, lobbying pour taxer Google, etc), mais c'est déjà trop tard. Cf http://novovision.fr/?Google-n-est-pas-un-voleur-ou-la
        • [^] # Re: progrès technique ...

          Posté par (page perso) . Évalué à -1.

          Hé bien ce progrès technique qu'on nous a tant vanté, qu'apportera-t-il et à qui ?

          Doit-on le repousser comme le suggérait Barjavel, il reviendra au galop ?
          C'est pourtant ce qu'on nous offre en spectacle aujourd'hui : les journalistes contre google, les libraires contre google, etc... que deviendront les journalistes plutôt que que deviendront les informations, que deviendront les libraires avant que deviendront les livres. La qualité de l'information et du service passe alors au premier plan pour servir de bouclier aux métiers qui se cachent derrière.
          Que deviendront les cochers et les cireurs de pompes se moquait-on du temps du Baron Sellières ?

          La question sur la qualité étant peu à peu remplacée ou cachant celle de l'économie et de la privation de revenus de ceux qui en vivent, on doit la porter sur le bénéfice de ces économies réalisées.
          Le client bien-sûr nous dira-t-on, l'actionnaire plus sûrement, mais plus discrètement aussi. Et le journaliste ? Et le commerçant ? (pensons très fort à tous les épiciers remplacés par les hypermarchés ou les travailleurs de la houille qui font la queue chez Paul)

          Ce matin France Info (décidément très écoutée ici) parlait des cyberpunks, que contrairement à ce qui avait été écrit, les gosses d'aujourd'hui ne pilotent pas les satellites avec leur montre à quartz (quoi on nous aurait menti ? il s'agissait de fiction ? l'essentiel n'était pas dans les détails ?). Bien des auteurs de science-fiction ou des publicitaires (c'est un peu le même métier) nous aurons vanté les mérites de l'automatisation, de la robotisation, du monde meilleur qu'il en résultait naturellement. D'autres nous ont prévenus (plutot la science-fiction que les publicitaires) des dangers de l'automatisation et du manque de controle des hommes sur les machines dont ils dépendent. Mais on peut aussi remonter plus loin, à l'ère de l'industrialisation, pour retrouver des réflexions sur le bénéfice de ces factorisations.
          A qui donc profite l'automatisation ? A ceux qui ont un travail pour payer les services des machines, et qui demain rejoindront les autres. Ces autres qui deviennent inutiles car improductifs au sens marchand.

          Quelle société qui intègre ces travailleurs devenus improductifs, et absorbe le financement d'activités non commerciales ? Car si hier la chair à canon pouvait servir à réduire la surabondance de main d'oeuvre, il est à espérer qu'aujourd'hui notre société trouve d'autres solutions... La société de la connaissance est l'issue la plus souhaitable, le libre et la répartition des droits d'auteur, la gratuité des ressources produites, qui devrait être financées par les gains de productivité qui font disparaître l'emploi.

          Reste à définir ce mode de financement. Qui voudra payer ce qu'il peut avoir gratuitement ? D'un côté ceux qui ont la chance d'avoir encore un emploi, de l'autre ceux qui vivent des économies générées par l'automatisation. Qui paiera pour ceux qui pourraient mettre leur temps et leurs comptétences construire des bases de connaissance ? Car de scanner, rechercher dans une base, ou synthétiser des informations, à construire des archives, des bases de données, des logiciels, et des articles encyclopédiques, il y a un très long chemin. (pour ceux que ça pourrait déranger, la virgule avant le "et" indique que le caractère encyclopédique ne s'applique pas au logiciel, mais seulement aux articles)

          Et si le journaliste s'étonne que les gosses d'aujourd'hui sont engourdis par les jeux, aliénés par la consommation qui rapporte, incapables de piloter des satellites ou de visiter l'intranet de la CIA (le KGB est peut-être resté au papier, c'est plus sûr, puisqu'on n'en parle pas dans les films), chacun ici sait que l'ère d'internet, du réseau, est une révolution qui change la société en profondeur, tant sur les modes de transmission des donénes, que sur une foule d'outils nouveaux qu'il convient de maîtriser, et qui seront obsolètes à peine assimilés.

          Peut-être le journaliste devrait-il s'interroger sur le devenir de cette société en pleine mutation, et le sens des signaux qu'il transmet sans qu'il semble essayer de les comprendre.
  • # ça fait très XXe siècle

    Posté par . Évalué à 1.

    Bienvenue dans le XXIe. Ce genre de truc Est-ce que c'est le mec qui va bosser des mois pour mettre au jour une histoire de corruption c'est quand même devenu plutôt rare, non ?

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: ça fait très XXe siècle

      Posté par . Évalué à 1.

      Qu'est-ce qui est devenu rare? Les histoires de corruption (chose dont je doute!) ou le mec qui enquête dessus durant des mois (ça c'est possible)?
  • # Logiciel complémentaire

    Posté par . Évalué à 9.

    Il faudrait développer un robot qui lit les articles automatiquement et qui, à chaque fin d'article, hausse les épaules en disant "Ah qu'ils sont nuls ces robots journalistes".
  • # l'épilogue

    Posté par . Évalué à 3.

    « Et puis un point qui n'est pas du tout abordé par l'article du Monde: Les sports étasuniens sont infestés de statistiques diverses et variées. [...] En Europe je ne suis pas certain qu'un tel bot trouverait aussi facilement à manger. »

    En revanche, c'est assez simple de trouver tout un tas de sites et de statistiques sur les releases de Linux.

    Merci à toi patrick_g, tu nous manquera quand on t'aura remplacé par un bot. Tes news exceptionnelles demeureront à jamais dans nos souvenirs. D'ailleurs je propose qu'on appelle ce bot partick_h, un « patrick_g improved » en hommage à notre jeune retraité.
    • [^] # Re: l'épilogue

      Posté par . Évalué à 1.

      patrick_g est-il un bot ?

      Je l'ai toujours dit. Il ne peut pas être humain.
      Sur ce je retourne prendre ma pilule bleue.
      • [^] # Re: l'épilogue

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        >>> Il ne peut pas être humain

        Tu pourra te faire une meilleure idée le 17 mars (la Saint Patrick !) puisque je serai sur le stand LinuxFr au salon Solutions Linux.
        Venez me faire un petit coucou...et ne vous formalisez pas si je marmonne des trucs inintelligibles en réponse à votre coucou. Je suis timide.
        • [^] # Re: l'épilogue

          Posté par . Évalué à 1.

          J'espère que tu ne porteras pas un costume noir , une chemise blanche et des lunettes noires.

          Malheureusement, je ne pourrai pas être de la partie mais je me contenterai de
          ronger mon frein en digérant ta dernière dépêche en direct du kernel ou en trollant comme un putois en ces lieux.

          Bon salon !
        • [^] # Re: l'épilogue

          Posté par . Évalué à 4.

          Hum, sur tu marmonnes des trucs inintelligibles à la Saint Patrick, à mon avis, ça ne sera pas dû à la timidité, mais plutôt à la bière :-)

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # C'est trooooooooooop vieux comme techno !

    Posté par . Évalué à 10.

    skyblog, c'est ça la pointe de la technologie !

    Ils ont inventés les générateurs de blog !
    ça donne :

    kikoo, c pa top lol tou ca !

    Et la ou c'est fort, ils ont inventé les générateurs de commentaires :

    XPTDR lllllollll
    XD
    Lachez vos com' sur *.skyblog.com
    toa jte kif


    Bon ça, c'etait le premier générateur, ça veut pas trop dire grand chose. Chez skyblog, ils l'ont laissé allumer par nostalgie.

    Mais plus sérieusement, c'est évident que l'on pourrait faire des blogs générés et même des facebook, quand on voit que le contenu est à 95% tout le temps le même, sauf les photos et les prénoms, on pourrait créer des gens virtuel.

    Et l'on pourrait même faire pareil pour linuxfr, on butineur qui va se balader sur les sites des projets et lit les changelogs, etc, et nous ressort des mini-news. Et avec un peu d'euristique, il pourrait nous ressortir des méga-news (comme le fait le bot patrick_g ! :)).

    ps : Et puis qui vous dit que certains utilisateurs du site ne sont pas des bots ? pbpg ? Iznogood ? Des bots créer par des grosses firmes pour s'affronter ! Par Microsoft, RedHat. Ou même moi même ? Suis je un bot ? Je boot donc je suis ? D'ailleurs, je doit vous laisser, l'onduleur commence à faiblir !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.