Journal Progression de Linux

Posté par .
8
7
mar.
2009
Bonjour à tous,

Pour mon premier journal, voici quelques chiffres.

Plusieurs instituts donnent des chiffres de part de marché sur les OS. Parmi ceux-ci, on peut citer Net Application, W3Counter et AT Internet Institute.

Les chiffres qu'ils donnent sont différents, cependant chez chacun d'eux on constate une forte progression de Linux, de 20 à plus de 30% sur l'année 2008.

La part de marché de Linux reste faible en décembre 2008, de 0.85% pour Net application à 2.13% pour W3Counter.

Parallèlement, chacun de ces instituts, donne le principal OS en perte de 1.79% pour AT Internet Institute à 3.46% pour Net Application.

Linux a encore beaucoup de travail pour pouvoir devenir un OS grand public majeur, mais comme on le voit ici, les efforts des différents acteurs produisent des résultats encourageants.

Liens vers les chiffres précédemment cités :
http://marketshare.hitslink.com/os-market-share.aspx?qprid=9
http://www.atinternet-institute.com/fr-fr/equipement-interna(...)
http://www.w3counter.com/globalstats.php
  • # Re:

    Posté par . Évalué à 10.

    > Linux a encore beaucoup de travail pour pouvoir devenir un OS grand public majeur

    Pas tant que ça. Les parts de marché indiquent le retard/avance uniquement pour les parts de marché. Si un OS a 100 fois mois de part de marché, ça ne veut pas dire qu'il a fait seulement 1 % du boulot. Il suffit d'être 20 % moins bien pour être très loins en part de marché.
    Linux a fait le gros du boulot. Il doit encore se rapprocher des concurrents.

    On peut regarder l'histoire de Mozilla pour s'en convaincre (FF n'est pas apparu d'un coup). Quand Mozilla avait fait 90 % du boulot, il était toujours très très loins de IE. Lorsqu'il était au niveau de IE (en fait, le dépassait), les parts de Mozilla ont rapidement grippées.
    Pour le grand public, il faut en premier améliorer Linux. Faire des campagnes de pub actuellement serait inutile.
    Il ne reste pas tant de boulot que ça, mais la concurrence avance aussi.
    • [^] # Re: Re:

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Peux-tu préciser en quoi Linux n'a fait que 90% du travail?
      C'est une vraie question car je ne regarde que rarement les évolutions récentes des autres OS (mon xp en dual boot ne saurait faire référence) mais je n'ai pas forcément l'impression d'utiliser un système préhistorique.
      En fait ces sept ou huit dernières années la liste des matériels supportés s'est éttofée, l'installation est généralement simple, les logiciels performants.
      J'ai pianoté sur un macosX ou un vista et cela n'a rien de transcendant, alors qu'elles sont ses améliorations que tu attends?
      • [^] # Re: Re:

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Une API standardisée pour le multimédia/jeux (non, pas tout le bordel de libs existant, un vrai directX like par exemple)
        Un système de distribution d'applications commun (et pas un coup deb, un autre rpm, un emerge, un tar.gz ...)
        et j 'en passe ...
        • [^] # Re: Re:

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Si on ne considère que les distributions «grand public» ( debian, *buntu, mandriva, redhat,fedora, suse...) il n'y a plus que deux types de paquet (deb et rpm).

          Et si on considère en plus que sur les système debian tu peux aussi installer des rpm, je ne vois vraiment pas en quoi c'est un problème.
          • [^] # Re: Re:

            Posté par . Évalué à 2.

            Et si on considère en plus que tu peu toujours compiler le code source, y'as plus aucun problème non plus.

            Sauf que en vrai c'est jamais si simple que ça.
            • [^] # Re: Re:

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              En même temps l'utilisateur grand public il va cliquer dans les menus pour ajouter des applications et il aura aucune idée des outils sous-jacents si il ne veut pas savoir ce qui se passe.
      • [^] # Re: Re:

        Posté par . Évalué à 7.

        > qu'elles sont ses améliorations que tu attends?

        Je suis le centre du monde ?
        En premier j'attend beaucoup plus de qualité/finition. Pour 1 portable sur 2, il y a au moins un truc qui sucks avec Linux. NB: aucun reproche aux développeurs, ils ont très peu d'aide des constructeurs.
        En second, une suite bureautique qui roxe. En aucun cas je critique les développeurs de OOo qui ont des moyens sans aucun rapport avec MS-Office. OOo 3 est très sympa. Mais le grand public est un consommateur seulement. S'il trouve MS-Office 20 % meilleur que OOo, il prendra Windows avec MS-Office.
        J'arrête ici, car pour tout ce que je vais ajouter on va me dire que j'ai tord.
        Petite précision, avant qu'on me fasse un procès, mon poste perso est uniquement sous Linux depuis plus 10 ans... J'adore le libre. Mais le grand public s'en fout globalement.
        • [^] # Re: Re:

          Posté par . Évalué à 4.

          Petite question concernat OpenOffice et MS-Office.
          En quoi penses-tu que la majorité des gens trouvent MS-Office 20% meilleur ?
          J'ai bien l'impression que 90% des utilisateurs de *Office ne savent que cliquer sur gras, italique, changer la police, et voilà (les pros, savent en plus justifier le texte).

          Le dernier MS-Office a complètement destabilisé les gens qui ne s'y retrouvent plus.

          Finalement, le fait est surtout que les gens ont utilisé très longtemps un système qui n'a pas évolué, et finalement, ne sont pas habitué à changer et ne le veulent pas.
          Les gens ne veulent pas plus de Vista ou Office2007 que de Linux ou OpenOffice. Ils veulent leur Windows XP avec Office XP.

          Après, la question de savoir si l'informatique doit évoluer ou tenter éternellement de ressembler à ce qu'il était il y a 10 ans ?

          La finition, je suis d'accord, il manque souvent un chouilla, mais qu'en est-il de windows ?
          les problèmes d'installations sont aussi valable sous windows, et les gens font souvent installer par quelqu'un d'autre parce qu'ils n'y arrivent pas.

          Je ne cherche pas à dire comme tu t'y attendais que tu as tord, que tout est beau sous Linux, etc, mais que je crois que c'est encore pire sous windows et que la justification est donc ailleurs.
          • [^] # Re: Re:

            Posté par . Évalué à 4.

            > Le dernier MS-Office a complètement destabilisé les gens qui ne s'y retrouvent plus.

            Comme tout changement. Perso, je trouve l'interface MS-Office 2007 bien foutu. Je suis même sûr que ça va faire école.

            > Finalement, le fait est surtout que les gens ont utilisé très longtemps un système qui n'a pas évolué, et finalement, ne sont pas habitué à changer et ne le veulent pas.

            C'est faux. Tu pourras dire que c'est vrai car X ou Y ne veut pas que son système change. Mais sur le long terme les choses changent. C'est un fait.
            Sinon comme expliquer que Firefox arrive à faire sa place ?
            Comme expliquer le succès de Mac ces dernières années alors que ça change beaucoup par rapport à Windows ?

            Il faut arrêter de se voiler la face et chercher des excuses. Certes MS a abusé d'un monopole (beaucoup moins aujourd'hui), mais si Linux ne fait pas un carton, c'est simplement car Linux est moins bon et non car les utilisateurs sont des vaux ou que MS est intouchable. A nous de faire évoluer Linux et ça va le faire. Ce n'est pas facile évidemment. De plus, il ne faut pas chercher à aller "chatouiller" Windows ou le singer, il faut faire un bon produit pour les utilisateurs de Linux. Le reste suivera.
            • [^] # Re: Re:

              Posté par . Évalué à 7.

              Je suis même sûr que ça va faire école.

              surement pas c'est totalement breveté donc à moins de voir des softs "européens" et d'autres américains c'est pas pour demain.

              Comme expliquer le succès de Mac ces dernières années alors que ça change beaucoup par rapport à Windows ?

              Comme dit ma femme: "Ils sont beaux" En résumé cela n'a rien avoir avec la qualité mais à l'esthétique et comme en plus MacOSX est bien fait et que XP était vieux, "has been" et puis Vista tout pourri. Tu as l'ensemble des explications.

              ais si Linux ne fait pas un carton, c'est simplement car Linux est moins bon

              Oui et non Linux "out of the box" est mille fois meilleurs que Windows mais la différence réside dans le fais que les fabriquant de matos fournissent des drivers pour windows donc cela fonctionne dès leurs sorties pas 6 mois après (au mieux).
              • [^] # Re: Re:

                Posté par . Évalué à 3.

                > Comme dit ma femme: "Ils sont beaux"

                Donc il suffit de rendre Linux beau... pour qu'il soit populaire.
                Ça laisse rèveur...

                > Oui et non Linux "out of the box" est mille fois meilleurs que Windows mais la différence réside dans le fais que les fabriquant de matos fournissent des drivers pour windows donc cela fonctionne dès leurs sorties pas 6 mois après (au mieux).

                Oui.
                Et ?
                C'est peine perdue, on abandonne ?
                Non, il faut continuer. S'améliorer où on peut le faire. Acheter du matos Linux-friendly et fuir les autres. Etc.
                Au début de Linux il y avait quasi 0 support des contructeurs. Maintenant il y a IBM, Intel, ATI, etc. Au début il ne l'ont pas fait car Linux était populaire, mais car Linux était bon malgrés l'absence de driver. Par exemple Intel s'est peut-être dit : Linux avec des bons driver Intel ça peut faire un carton si on arrive à faire Moblin. IBM s'est dit : "fichtre, ce truc arrache, il peut nous rendre service, il lui manque seulement nos drivers". Un autre s'est dit qu'il ferait mieux d'utiliser Linux pour gérer son matos SAN que de développeur son propre OS. Etc.
                Si l'OS est bon, il y a des oportunités, il y a des contributions (driver, patch, etc).
                • [^] # Re: Re:

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Donc il suffit de rendre Linux beau... pour qu'il soit populaire.
                  Ça laisse rèveur...


                  Je suis bien d'accord avec toi, mais il faut regarder la réalité en face : je pense également que l'esthétique des Mac (tant logiciel que matériel) joue énormément sur leurs ventes. D'ailleurs, le design a toujours fait partie de la conception des Mac, afin qu'il ne ressemble à aucune autre machine (il suffit de voir le style de l'iMac G3, première machine sortie au retour de Steve Jobs).

                  J'avoue moi-même trouver les Mac et leur système particulièrement beaux (enfin, ceux de l'époque G5/Tiger, j'aime moins les derniers). Et puis il faut reconnaître que l'intérieur d'un PowerMac, ça en jette :-). Enfin, ce n'est pas pour autant que j'achèterai un Mac.

                  Pour en revenir à Linux, tu n'as qu'à voir le buzz qu'a fait Compiz au tout début, je me souviens avoir vu plein de Windowsiens se tourner vers Linux, au moins pour voir à quoi ça ressemblait et comment ça en mettait plein la vue au reste...

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: Re:

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Donc il suffit de rendre Linux beau... pour qu'il soit populaire.

                  Les portables pas le système, Linux tu peux le rendre beau très facilement, mais la boite autour il faut avouer que les pc sont, pour la plupart moche et/ou boring.

                  Non, il faut continuer. S'améliorer où on peut le faire. Acheter du matos Linux-friendly et fuir les autres. Etc.

                  Je n'ai pas dit le contraire ma remarque était juste pour relativiser sur ton "Windows est meilleur". Par défaut ce n'est pas le cas.
            • [^] # Re: Re:

              Posté par . Évalué à 1.

              Que certain veulent passer à Vista et Office 2007, peut-être, mais dire que c'est faux ce que j'ai dit, je ne vois pas comment cela est possible, vu que XP à vécu 7 ans, ce que je pense en effet assez long pour un système.
              On ne peut donc pas nier que depuis 2001 à 2008, les gens sont resté sur un même système, et vu que c'est à cette période que les gens ont commencé à se mettre à l'informatique, on peut-dire qu'ils n'ont connu que ça.
              Donc oui, la plupart des gens n'ont connus, et ce pendant une bonne période, que windows XP.
              Le passage à Vista se fait « de force », parce que l'ordinateur est devenu trop lent ou ne marche plus.

              Et pour Firefox, cela vient peut-être du fait que le navigateur devait être le pire truc existant sous Windows (et que malgré cela, la mojorité des gens continuaient à l'utiliser, ce qui montre bien que ce n'est pas qu'une question de qualité) et que Firefox a apporté beaucoup de nouveauté.

              Donc justement, à l'instar de firefox, Linux ne doit pas égaler son concurent, mais le surpassé de loin pour que les gens trouvent la motivation de changer leurs habitudes.
    • [^] # Re: Re:

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Tu pars du principe que le seul facteur influençant la part de marché d'un OS est sa qualité.

      1) Il est certain qu'il existe une multitude d'autres facteurs.

      2) Personnellement, j'irais même plus loin et dirais que la qualité d'un OS est à la limite d'un facteur négligeable. Pour rappel, IE a toujours plus de 80% de part du marché ! C'est énoooorme et, dans la plupart des marchés économiques, avoir un seul acteur qui a 80% du marché serait incongru.
      • [^] # Re: Re:

        Posté par . Évalué à 0.

        > Tu pars du principe que le seul facteur influençant la part de marché d'un OS est sa qualité.

        Non. Mais c'est le facteur le plus important et de loins.
        Essaies de ventre IE6 aujourd'hui...
        Même MS avec son monopole a du mal à caser IE7.

        > la qualité d'un OS est à la limite d'un facteur négligeable.

        Absolument pas. Mais que mets-tu dans qualité ?
        Qualité technique seulement ?

        > Pour rappel, IE a toujours plus de 80% de part du marché ! C'est énoooorme

        C'est énoooorme et pas énorme. Ce n'est pas énorme vu la situation de monopole de MS. Avant IE était à plus de 95 %...
      • [^] # Re: Re:

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        80% ? Rien qu'en France IE n'a que 64% des parts de marché et Firefox 24%.
        http://www.cnetfrance.fr/news/internet/firefox-3-depasse-int(...)
        Ce que montre la réussite de Firefox, c'est que le facteur "monopole" et "vente liée" est loin d'être bloquant, bref, c'est pas le blocage principal pour la diffusion de Linux.
        Non je crois que le principal soucis, c'est la compatibilité.
        Firefox a pu s'imposer, car globalement il permet d'accéder aux même contenus que IE. Ce fut certes laborieux au début, mais Firefox a su adapté son moteur de rendu pour s'adapter aux sites conçus pour IE. Il y a ensuite eu un engrenage : Firefox prend des parts de marché, il devient un navigateur dont il faut tenir compte, on adapte les sites en conséquence.

        Pour Linux, si on compare ce qui pourrait s'apparenter aux sites web, c'est les applications. Et là pour Linux, c'est loin d'être aussi glorieux que Firefox. Y'a certes Wine, Samba, Java & co, mais on est bien loin d'une compatibilité de la majeur partie des sites web. Chaque OS a son environnement avec des contraintes techniques propres, qui ne rend pas les applications portables out-of-the-box.

        Celui qui développe un site uniquement pour IE, il pourra s'afficher sous Firefox, éventuellement dégradé, mais on aura accès au contenu. Pour les applications, si le développeur ne pense pas multi-plateforme, à moins d'un coup de bol avec Wine, y'a pas de miracle.
        Sans parler des moyens de distributions commerciaux qui ne mettent alors en avant que la compatibilité Windows, ce qui ne poussera jamais l'utilisateur à acheter.
        Bref, on peut remplacer IE par Firefox, mais on peut pas remplacer Windows par Linux sans faire de grosses concessions sur le contenu : les applications.

        Et là dessus, Microsoft est largement meilleur que Linux : c'est la cathédrale vs le bazar niveau bibliothèque, documentation, outils etc.
        Ce qu'il faudrait, c'est imposer la portabilité avant de penser à imposer Linux. Pour ca il faut pousser des frameworks comme Qt.
        Il y a malheuresement d'autres freins comme l'intégration dans l'environnement bureautique. Chaque OS a ses spécificités, et les applications desktop qui ont du succès s'intègrent généralement fortement sur le bureau, au risque de s'y retrouver dépendant :-/
        • [^] # Re: Re:

          Posté par . Évalué à 4.

          Le web a été fait à l'origine pour être utilisé quelque soit l'OS.
          Tu peux aussi dire qu'un fichier txt est génial car il s'affiche sur tous les OS...
          On accède à une page web avec une applis. Une applis utilise un OS, les OS sont différents, il faut différentes applis. Certes on peut faire du portable (entre Unix et Windows) mais c'est salement compliqué.

          Concernant le manque d'applis, c'est un faux problème. En premier, Linux a plein d'applis de qualité à prix "très résonnable" et qui rendent service. Ce qui est critique, est la suite bureautique.
          Avoir beaucoup d'applis est bien pour les professionnels ou les geeks. Le grand public utilise un nombre (très) limité d'applications.
          • [^] # Re: Re:

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Certes on peut faire du portable (entre Unix et Windows) mais c'est salement compliqué.
            Oui c'est bien le problème. Le web est un contenu plus ou moins indépendant du navigateur, ce qui permet de changer de navigateur sans trop de soucis, d'où le succès possible de Firefox.
            Et effectivement pour les applications c'est beaucoup plus compliqué, c'est pourquoi Linux ne pourra pas se contenter d'être meilleur niveau qualité, il lui faudra beaucoup plus pour pallier le soucis de la compatibilité.

            Concernant le manque d'applis, c'est un faux problème.
            C'est pas un manque d'application, c'est un manque de compatibilité.
            Firefox je peux l'installer, l'essayer, j'ai toujours accès à mes "appli web" préférés, le navigateur se fait plus ou moins oublier. On switch pas d'OS comme on switch de navigateur.

            Le grand public utilise un nombre (très) limité d'applications.
            Le problème du grand public, c'est qu'il achète le dernier jeu à la mode ou la dernière connerie micro-application pour faire ses cartes de visite. Et ca tourne que sous Windows.
            Suffit de voir là où Linux a du succès : côté serveur, là où les applications peuvent être plus facilement portable car n'ayant pas besoin de s'intégrer à l'environnement de l'utilisateur.

            Après internet est une partie de la solution pour linux : les applis web sont utilisables de la même façon sous Linux et Windows à travers un navigateur. Mais c'est à double tranchant : on ne maîtrise pas ces applications et encore moins ce qu'elle font de nos données, et je crois que je préfères avoir un Linux avec 2% de part de marché et mes données sur mon PC qu'un Linux avec 25% de part de marché et toutes mes données dans un datacenter.
            • [^] # Re: Re:

              Posté par . Évalué à 2.

              > C'est pas un manque d'application, c'est un manque de compatibilité.

              Tu fais des mélanges. Le web est un standard neutre par rapport à l'OS (bien évidemment).
              ODF est un standard neutre par rapport à l'OS. On peut avoir OOo sur Linux, faire des fichier odf, et qu'un type sous MS-Office les lisent.

              De quel compatibilité du parle ?
              C'est de l'intéropérabilité qu'il faut. Tu sais, le truc où MS est naze.

              > On switch pas d'OS comme on switch de navigateur.

              T'es sûr ?
              Tu dirais encore ça d'une suite bureautique ?
              Comment expliques tu le succès du Mac ?
              Les navigeurs sont simples d'un point de vu utilisateur.

              > Suffit de voir là où Linux a du succès : côté serveur, là où les applications peuvent être plus facilement portable

              Portable ???
              Quand ça tourne sous Linux (ou Unix), ça y reste des années. C'est aussi une des raisons qui fait qu'Unix a bien tenu le coup face à Windows NT/2000/etc.
              J'ai bien du mal à te comprendre.
              Enfin, ne faire qu'imiter un système pour "draguer" des utilisateurs est l'assurance d'avoir un échec (à moins que l'imitation soit parfaite et moins cher).

              > Après internet est une partie de la solution pour linux

              Non, les standards sont une partie de la solution. En passant, sans standard, pas de "applis web sont utilisables de la même façon sous Linux et Windows à travers un navigateur.".
              Après tu te différencie sur les outils qui utilisent les standards. Faire deux OS différents avec comme objectif de faire tourner les même applis, c'est bien naze.
              • [^] # Re: Re:

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                De quel compatibilité du parle ?
                Ben justement, je parles pas de l'interopérabilité des formats, qui est un autre problème qui a toute sa place dans le débat, mais de la compatibilité des applications.
                Tu dis que c'est naze d'avoir des applications qui tournent sur plusieurs OS, ben moi je te dis que c'est au contraire un sérieux atout si on veut pouvoir changer d'OS avec la même facilité qu'on change de navigateur web.
                D'ailleur si tu regardes, Firefox est multi-plateforme, est c'est une des raisons de son succès. S'il s'était cantonner à Linux, on serait encore avec des pauvres sites tout pourri IE-only. Bon il en a presque oublié la plateforme Linux, mais c'est la rançon du succès. Un des arguments que j'utilises quand je switch un utilisateur d'OS, c'est le rassurer en lui disant qu'il retrouvera son navigateur web préféré, son client mail préféré.
                Les alternatives sont parfois aussi bien, voir mieux parcqu'intégrés à l'OS, mais ca rassure pas forcement l'utilisateur l'idée de tout changer.

                T'es sûr ?
                Oui.

                Tu dirais encore ça d'une suite bureautique ?
                Si tu me trouves une suite bureautique qui est le firefox des navigateurs, oui.

                Comment expliques tu le succès du Mac ?
                Succès tout relatif. Ca reste loin du succès d'un firefox. Le mac a ses aficionados, son identité marketing, son concept tout-en-un bien foutu. Apple vise les CSP+ qui veulent pas faire comme tout le monde (utiliser Windows) et qui admire autant l'objet pour son esthétique que pour son utilité.
                Je vois mal Linux s'imposer sur ce type de public, c'est un marché de niche et ca le restera. Les parts de marché d'Apple ne grandiront que si Apple décide de changer de cible.

                Portable ???
                Quand ça tourne sous Linux (ou Unix), ça y reste des années.

                ca reste que tu peux faire ton application en Tomcat ou PHP, globalement tu peux choisir l'OS de déploiement que tu veux.

                Enfin, ne faire qu'imiter un système pour "draguer" des utilisateurs est l'assurance d'avoir un échec
                Firefox a imité IE (son moteur de rendu en tout cas), quitte à ne pas être toujours respectueux des standards, pour justement être un maximum compatible et remplacer son concurrent sans douleur pour l'utilisateur. Et ca a marché.
                Evidemment, faut pas que le produit se contente de cette imitation, faut aussi qu'il se démarque, comme l'a fait Firefox (nouvelles fonctionnalités, performances, etc.)

                Non, les standards sont une partie de la solution.
                On se comprend. Mais si ca te fait plaisir d'avoir l'impression de me contredire :)

                Après tu te différencie sur les outils qui utilisent les standards. Faire deux OS différents avec comme objectif de faire tourner les même applis, c'est bien naze.
                Tu te contredis.
                Le problème des applications desktop, contrairement aux applications web, c'est qu'elles ne peuvent s'appuyer sur des standards. Y'a bien posix, mais bon voilà quoi.
                Il faudrait un W3C du desktop, ou à défaut imiter le concurrent pour récupérer son contenu (ses applications) et ainsi rassurer les utilisateurs qui pourraient switcher sans douleur.
      • [^] # Re: Re:

        Posté par . Évalué à 1.

        > 1) Il est certain qu'il existe une multitude d'autres facteurs.

        Le principal facteur est je pense le service commercial, le point faible pour Linux et pour cause, Linux n'est pas une marque commerciale et n'est la plupart du temps pas à vendre.

        Le travail consisterait donc pour Linux à se valoriser auprès des utilisateurs. Linux est perçut par les utilisateurs lambda comme un système compliqué uniquement fait pour des informaticiens. L'inconfort d'utilisation dans lequel ils sont installés sur un autre OS dont ils ont l'habitude, ne leur donne pas envi de changer leur mode de fonctionnement.

        Les utilisateurs de Linux sont les meilleurs ambassadeurs auprès des autres utilisateurs, à nous d'être pédagogue.
        • [^] # Re: Re:

          Posté par . Évalué à 1.

          > Le principal facteur est je pense le service commercial

          Faux problème. Il n'y a pas de service commercial car Linux en desktop n'est pas utilisé.
          Pour les serveurs, on trouve son bonheur.
          Le service commercial viendra de paire avec la popularité et la popularité viendra lorsque l'OS sera de qualité (comprendre : plaira).
      • [^] # Re: Re:

        Posté par . Évalué à 2.

        IE a toujours plus de 80% de part du marché ! C'est énoooorme

        Non. Quand on a 80% du marché alors qu'on est préinstallé sur 100% des machines vendues, c'est un échec.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Re:

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          80%, on en est loin ! 59.5% en octobre et c'est loin d'avoir grossi depuis http://www.atinternet-institute.com/fr-fr/barometre-des-navi(...)

          Si tu regardes les stats de W3Schools, qui si elle sont loin d'être représentatives de part leur chiffres, montrent généralement bien les tendances, IE6&7 sont en baisse (avant on avait des conversion IE6 ->7, ce qui permettait à IE7 d'etre en croissance ou du moins assez stable) depuis les stats de xitimonitor, et tous les autres navigateurs en hausse (sauf Opéra en Janvier).

          Dans les faits on doit donc commencer à tendre vers 55% pour IE et 33% pour FF donc (on verra lors de la prochaine etude de AT internet institute, ex xitimonitor).
    • [^] # Re: Re:

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      >Linux a fait le gros du boulot. Il doit encore se rapprocher des concurrents.

      Il faudrait déjà que Linux (et les applications tierces qui tournent autour en général), gomment leurs défaut avant de vouloir faire toujours plus. Je peux cités comme merde que l'ont trouve sous linux :
      - Les drivers vidéos (et contrairement à ce que l'ont croit, les Intel sont pas les meilleurs)
      - La gestion du son (un nombre incalculable de couche à traversé)
      - Le wifi (mais c'est une merde aussi sous windows)
      - La difficulté d'installation d'applications non packagé pour sa distro/la version de sa distro
      - La loudeur général des gestionnaires de bureau
      - Freedesktop (dbus et toutes les merdes qui vont avec)
      - On se contente d'un système pas entièrement libre, par exemple on propose gnash qui ne marche pas pour contrer Flash qui fonctionne globalement bien, mais toujours pas d'alternative crédible à la technologie d'adobe (pour les vidéos, on a bien Ogg/Theora qui semble tout désigné, pour les animations, nada)

      Voilà j'en passe et des meilleurs...
      • [^] # Re: Re:

        Posté par . Évalué à 4.

        > avant de vouloir faire toujours plus.

        Faire toujours plus ? C'est-à-dire ?

        > gomment leurs défaut avant de vouloir faire toujours plus.

        Se rapprocher de la concurrence c'est aussi (voire surtout) gommer ses défauts.

        > - Freedesktop (dbus et toutes les merdes qui vont avec)

        Ce n'est pas avec l'Unix à papi que GNU/Linux va faire un carton dans le grand public.
      • [^] # Re: Re:

        Posté par . Évalué à 3.

        Fais tourner Gnome ou Kde sur les mêmes configurations que Vista ou OSX et tu verras que cette lourdeur est très relative !
        On veut faire tourner Linux sur de « vieilles bécanes » et avoir le même résultat que les deux autres OS qui sont vendus sur des bêtes de compétition !

        Par contre, la diversité des framework et l'immaturité de certaines parties (pas dbus contrairement à ce que tu dis, plutôt PulseAudio) représentent effectivement une difficulté pour le commun des mortels (par exemple, sur http://www.qt-apps.org/ il y a de plus en plus de logiciels intéressants mais si l'on regarde, ne sont fournis, la plupart du temps, que les installeurs pour Windows et Mac OSX).
  • # Une progression qui se confirme

    Posté par . Évalué à 9.

    Je porte à votre connaissance le chiffre de téléchargement de MedinTux pour Linux : 335 téléchargements depuis la mi-novembre (moins que windows, mais plus que mac) https://adullact.net/frs/?group_id=227

    La comparaison des chiffres selon les OS n'a pas d'intérêt, car les médecins ont de nombreuses autres solutions sous win et Mac, mais une seule sous Linux.

    Ce qui est intéressant, c'est que plus de 300 médecins en 3 mois ont téléchargé un logiciel métier sous Linux (à moins que de nombreux linuxiens non médecins aient téléchargé le logiciel "pour voir" ?). On est loin de l'OS pour informaticiens !

    Maintenant, quant aux raisons de la non-implantation de Linux dans le grand public, on a tout dit (la préinstallation, etc.), mais je crois que la principale raison reste la qualité insuffisante :
    -incertitude sur les drivers au moment de l'achat
    -drivers presque toujours incomplets (boutons des scanners, mode de compression des webcams, fonctions mpeg des cartes graphiques, niveau d'encre des imprimantes, etc)
    -qualité des sous-systèmes (conflit entre les vidéos et la 3D au niveau de X, fonctionnement merdique du WiFi ou de la mise en veille, etc.)
    -qualité de l'intégration dans les distributions : telle distribution fait fonctionner votre carte wifi, mais pas telle autre
    -qualité des distributions en général (par exemple, absence de dépôts valables préconfigurés dans les Linux préinstallés comme Xandros ou Linpus, drivers existants mais non proposés par la distribution)
    -la (trop ?) grande évolutivité des sous-systèmes, qui génère des incompatibilités pour un oui ou pour un non (par exemple, les drivers d'imprimantes Samsung sont prévus pour Ubuntu < 8.10. Une bonne journée de hack pour les faire fonctionner à peu près sur l'Ibex)

    Je pense que bien plus de 90% du chemin a été parcouru et que le bout du tunnel peut être proche :
    -gestion noyau du mode graphique pour améliorer le réveil
    -réécriture (en cours) du serveur X pour éliminer ses derniers défauts
    -un certain nombre de finalisations dans cups, le wifi et autres
    -une stabilisation dans la manière dont la base du système fonctionne (udev, hal, etc.) afin de ne pas régulièrement mettre en l'air tout ce qui repose dessus

    J'ai réutilisé Windows récemment (XP sur un netbook), et j'ai été surpris par la difficulté du système pour faire un tas de choses élémentaires ou l'inélégance des solutions (fenêtres minuscules non redimensionnables, par exemple).

    Donc, oui, Linux est un bon système, beaucoup de chose sont bien meilleures que sous Windows, mais beaucoup de choses sont encore à finaliser, et la qualité des distributions reste insuffisante pour que TOUT fonctionne sans hacker à la ligne de commande ou écumer les forums.

    Quand on aura un Linux qui fait tout ce qu'on a besoin de faire correctement et sans hacker, il s'imposera comme une traînée de poudre. Encore un peu de patience...
    • [^] # Re: Une progression qui se confirme

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      J'ai réutilisé Windows récemment (XP sur un netbook), et j'ai été surpris par la difficulté du système pour faire un tas de choses élémentaires ou l'inélégance des solutions (fenêtres minuscules non redimensionnables, par exemple).

      J'ai installé récemment Linux sur mon netbook (un vieux kohjinsha avec une résolution 800x480). J'ai été surpris par les performances désastreuses des applications graphiques, Gnome/GTK en particulier (j'ai pas essayé d'appli KDE / QT) et la présence de nombreuses fenêtres non redimensionnables, etc, les popup "votre réseau est déconnecté, etc, etc.

      Qu'on me dise que Windows XP sucks, ok. Mais qu'on vienne pas me dire que les bureaux sous linux, ceux qui sont orientés "grand public", sont mieux. C'est de la masturbation intellectuelle.

      Ce que je vois, c'est qu'avec un proc AMD geode à 500MHz, 1Go de RAM et un écran 800x480, bah Windows XP tournait mieux (malgré les problèmes que tu as rencontrés).

      Résultat ? J'ai tout mis dans un carton.
      • [^] # Re: Une progression qui se confirme

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je suis d'accord. Je me force en ce moment sur ma lenny perso d'utiliser le bureau gnome standard pour faire comme mes utilisateurs de bureau et c'est une horreur.

        - Mode click to focus hyper chiant
        - Agrandir la fenêtre pour un terminal agrandi la fenêtre a tout l'écran et non un agrandissement vertical
        -...

        Il y a plus de 10 ans avec fvwm2, j'étais plus fonctionnel mais moins style WindowsXP.

        La seule méthode efficasse est d'avoir les fenêtres en plein écran et la, autant avoir un MAC avec les menus des applications sur la barre du haut.

        Par contre, l'utilisateur lambda qui n'a jamais fait de Linux, cela lui plait. Les 3/4 des applications n'apparaissent plus dans les menus et il fonctionne en mono-application. J'exagère à peine.

        Heureusement, il y a d'autres bureau que les leaders. Par contre, on risque de ne moins voir d'application couçu pour le FollowMouse comme Gimp.
    • [^] # Re: Une progression qui se confirme

      Posté par . Évalué à 3.

      > -qualité des sous-systèmes (conflit entre les vidéos et la 3D au niveau de X, fonctionnement merdique du WiFi ou de la mise en veille, etc.)

      Mouaif...
      Le sous-système est très bon (sauf pour X où il reste du boulot mais ça avance bien). L'architecture est très bonne, mais il reste plein de détails à fignoler.
      Franchement, GNU/Linux a même de sérieux atout à faire valoir.

      > conflit entre les vidéos et la 3D au niveau de X

      La vidéo sur texture se fait sous Linux. Mais encore une fois, c'est un problème de driver.
      N'oublions surtout pas que les contructeurs (sauf serveur) en ont globalement rien à foutre de Linux.

      > -qualité de l'intégration dans les distributions : telle distribution fait fonctionner votre carte wifi, mais pas telle autre

      Faux problème. Du moins c'est la conséquence d'un autre problème.

      > -qualité des distributions en général (par exemple, absence de dépôts valables préconfigurés dans les Linux préinstallés comme Xandros ou Linpus, drivers existants mais non proposés par la distribution)

      Mouaif, ce n'est pas mieux sous Windows où il faut récupérer les drivers un par un sur 50 sites.

      > -la (trop ?) grande évolutivité des sous-systèmes

      Avec une distribution communautaire, c'est insoluble comme problème.
      Prend une RHEL (ou Centos), les sous-systèmes évoluent peu et surtout restent compatibles pour une même version majeur. Le driver binaire qui marche sous RHEL 5.0, marchera sous RHEL 5.8 sept ans plus tard. RHEL sort maintenant tous les 3 ans en gros (c'est ce qui se passera pour RHEL 5 -> 6). Pour avoir plus de drivers, on ne change pas de version de noyau, etc. Et il y a des nouveaux drivers qui apparaissent. Ce boulot Red Hat veut bien le faire, la communauté non. Ceci a été archi constaté.
      En passant, avant qu'on me le jete à la gueule, une Debian n'est maintenue qu'un an après la sortie d'une nouvelle Debian. C'est trop peu pour le grand public.
      Donc pour le grand public il faut un truc type RHEL ou SLE (qui est maintenu par des développeurs payés). Mais le "problème" est qu'il y aura une version gratuite et le grand public va s'y précipiter. Les vendeurs de matériel aussi et au mieux ne donneront qu'une somme ridicule à celui qui a fait la distribution.
      Comme le financer alors ?
      Impossible. Par contre, on peut financer du service pour les serveurs, voir les stations de travail. Tout le travail étant fait (ou presque) il peut être accèptable pour Red Hat ou Novell de ne se faire aucun pognon avec la variante grand public, voire d'en perdre un peu. Ça permet ainsi d'avoir un base plus large, peut-être de faire naitre des vocations de contributeur, de pousser les fabriquants de périphérique à bosser sur des drivers s'il y a plus d'utilisateur, etc. S'attaquer au grand public sera alors "seulement" un investissement et non une "vache à lait".
      Je ne sais pas si 2010 sera l'année du desktop Linux, mais 2010/2012 pourrait voir un tournant avec une offre de distribution grand public, long durée (ajout de driver durant la vie de la distribution) pour un prix modique, voire gratuitement. Je pense qu'on verra de plus en plus de constructeurs certifier une large palette de bécane (et pas seulement 2 ou 3) pour RHEL et SLE. Canonical a des chances avec la LTS si Canonical garantit la compatibilité binaire et source des modules noyaux. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. M'enfin, si Red Hat décide de ne pas gagner d'argent avec le grand public (car tout simplement Red Hat ne peut pas (voir Centos)),
      Une distribution de geek/communautaire (Fedora, Ubuntu, Mandriva, etc) n'est pas une distribution grand public. Ça restera cantonné à 1 ou 2 %.

      > Quand on aura un Linux qui fait tout ce qu'on a besoin de faire correctement et sans hacker, il s'imposera comme une traînée de poudre.

      Je ne crois pas. C'est un OS qui se fera une belle place. Il reste le problème des jeux. Ça sera la dernière étape.
      • [^] # Re: Une progression qui se confirme

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Mais quelques essais avec une SLES ne me plaisent pas du tout. Il n'y a rien. Dès que je cherche un paquet, il n'est pas dans la distribution... Un des trucs qui me vient en tête est d'avoir subversion avec le support https. Mais je n'ai pas trouvé iconv... Ce système m'horripille. Je suis certainement manchot de SLES mais effectivement, avec le peu de paquet et le peu d'architecture, c'est plus facile de supporter 7 ans.

        Pour debian, savoir qu'il supporte bien plus d'architecture, que c'est un projet qui fonctionne sur le bénévola et les dons ET que les paquets n'évolue pas, contrairement a ce que j'ai cru comprendre chez red-Hat et Suse. Un paquet en version 2.1.7 est encore en fin de vie à la version 2.1.7. J'ai compris que Red-Hat faisait tomber des versions nouvelles des paquets de temps en temps, un peu comme les backports de debian. A mon sens, c'est plus facile de faire un support long avec cette stratégie.

        Pour finir, je ne suis pas spécialiste de red-hat et Suse, donc j'ai peut être tout faux !
    • [^] # Re: Une progression qui se confirme

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      >-réécriture (en cours) du serveur X pour éliminer ses derniers défauts
      Ses derniers défauts sur du matériel Intel...
  • # Pourquoi un Os grand public ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Encore et toujours cette vieille rangaine : vouloir faire de Linux un Os grand public. Mais pourquoi ? Pour vous convaincre que votre choix est "le bon" ? Pour avoir accès à plus de contenus propriétaires directement sur votre plateforme ? Faut il faire l'éducation des gens (aux systèmes informatiques) ou au contraire adapter encore et toujours l'outil pour éviter de devoir réfléchir ?

    Si Linux devient un système grand public, c'est en gagnant les "travers" des Os grands publics et en détruisant toute une partie de l'ecosystème du bazar (il n'y a qu'a voir dans ce thread : 1 seul format de packet, 1 seul framework de dev, 1 seul api de son).

    Evidemment, en aggrandissant le nombre de gens utilisant Linux, on va probablement augmenter un tout petit peu la communauté, mais le grand public n'a que faire de reporter des bugs / écrire des patchs. Les gens voulant intéragir avec le libre y viendront tôt ou tard.

    My 2 cents
    • [^] # Re: Pourquoi un Os grand public ?

      Posté par . Évalué à 1.

      entièrement d’accord !
      Moi je veux un système qui marche bien, et pas un système « Mme Michu capable ».
      • [^] # Re: Pourquoi un Os grand public ?

        Posté par . Évalué à 1.

        > Moi je veux un système qui marche bien, et pas un système « Mme Michu capable ».

        C'est débile !
        Un système « Mme Michu capable » doit être un système qui marche bien (sinon elle n'en veut pas).
        A Linux d'éviter les travers de Windows (Virus, Malware, etc). C'est tout à fait possible (et plus facile qu'avec Windows).

        > Moi je veux un système qui marche bien, et pas un système « Mme Michu capable ».

        T'as une voiture de z'3LiTe" ou une « Mme Michu capable » ?
        • [^] # Re: Pourquoi un Os grand public ?

          Posté par . Évalué à 2.

          « C'est débile ! »
          non.

          « Un système « Mme Michu capable » doit être un système qui marche bien »
          Mais un système qui marche pour moi n’est pas forcément grand public… Je veux un système adapté à mes besoins, pas aux besoins d’un grand public, tout comme un prof, un médecin, un musiciens voudra un système adapté à ses besoins…
          De plus le grand public veux-t-il vraiment un système qui marche ? On peut se poser la question quand on voit les problème avec Windows… mais ça c’est un autre troll.
          • [^] # Re: Pourquoi un Os grand public ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Justement, ça veut dire quoi un système qui marche ?
            Pour qu'un système soit utilisable au quotidien, il n'y a pas que la stabilité et les applications libres que tu utilises, il y a aussi tout ce qui est interaction avec le reste du monde, .... et ça, malheureusement, c'est plus facile lorsqu'on a une certaine notoriété.
      • [^] # Re: Pourquoi un Os grand public ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Le jour où il y aura une distribution « Mme Michu capable », à condition que l'essentiel de ses composants reste libre, on pourra continuer se la péter avec des distribs pour geeks, plusieurs pour pouvoir continuer à s'engueulertroller, qui bénéficieront des excellents drivers libres faits pour Mme Michu. Je ne vois pas pourquoi il faudrait fuir le succès, en l'occurrence même pas le succès mais sa seule évocation.

        Est-ce que ça peut partir en sucette ? Oui, bien sûr, mais ce ne serait pas si simple de dévoyer le système. N'oublions pas qu'une bonne partie est sous licence libre vaccinante. Le danger principal que je crains, c'est l'épée de Damoclès des brevets logiciels. On a vu des exemples récents qui préfigurent ce qui se passerait si ceux-ci venaient à être adoptés en Europe. Cela consisterait à empêcher toute entreprise de gagner de l'argent avec des produits fondés sur des logiciels libres. Dans tous les cas si ça partait en sucette, il serait toujours temps de reprendre le maquis. Mais ce ne serait plus si simple...

        Pour ma part je trouverais sain que l'on trouve des produits, rentables pour ceux qui les créent, sous Linux. Je suis très paresseux, aussi aurais-je déjà dû faire un journal avec des exemples récents de produits développés ou proposés sous Linux. Par exemple de la société américaine Delta Tau qui a développé sa nouvelle gamme de produits, des cartes d'axes destinées à la robotique et à la machine-outil sous Linux. Ce sera la gamme des Power PMAC. Elle a été développée avec Mono sous RT-Linux, parce que, a dit son développeur principal, RT-Linux possédait 99% des caractéristiques dont ils avaient besoin. Ils ont donc développé à façon le 1% qui leur manquait. Je ne sais pas s'ils ont assuré la publicité de ce 1% de code, et donc contribué. Le tout pour faire un produit qui se programme avec Visual Studio 8 sous Windows... Mais qui peut tout aussi bien être programmé de l'intérieur avec GCC.

        Il y a aussi la société allemande Wago, qui propose, à côté de divers connecteurs qui sont son activité principale, des modules d'entrées et sorties déportées, fonctionnant avec la plupart, voire tous les bus industriels existants (Modbus sous toutes ses formes, Profibus, CANopen, DeviceNet, etc.). Ils proposent aussi ce genre de modules avec de l'intelligence embarquée, qui permettent de programmer selon la norme IEC-1161 (de mémoire...). Parmi ces modules on en trouve un qui est un mini-PC industriel qui fonctionne sous Linux. Voyez http://www.wago.com/wagoweb/documentation/index_e.htm il y a le 750-860 qui fonctionne sous Linux, mais il est un peu vieux, il y en a un plus récent dont j'ai la doc à mon lieu de travail, mais là je ne suis pas au boulot.

        Tout ça pour dire que l'industrie, si la menace des brevets logiciels se dissipe, a toutes les raisons d'adopter significativement Linux. Légèreté, faible empreinte mémoire, outils de développement et bibliothèques accessibles, présence d'environnements temps-réel et plein d'autres avantages, j'ajouterais bien aussi celui de ne pas être à la merci des délires du service marketing d'une entreprise monopolistique, l'y attirent. Je pense en outre que l'industrie serait très intéressée qu'il y ait une distribution « Mme Michu capable » qui soit utilisée par un large public. Un large public, ça veut dire une large diffusion, des économies d'échelle, des produits éprouvés. Depuis quelques années, beaucoup d'éléments, à commencer par les PC, utilisés dans l'industrie ont leur origine dans des produits grand-public. Je pense, entre autres, par exemple au matériel destiné à la vision industrielle, dont les principaux composants sont issus de l'électronique grand-public.

        Je ne vois pas en quoi nous serions perdants si Linux devenait un acteur de large audience. Ce qui pourrait principalement l'en empêcher, je le répète, ce sont les brevets logiciels, et ça se décide au niveau des institutions européennes. Les élections européennes, c'est l'an prochain...
    • [^] # Re: Pourquoi un Os grand public ?

      Posté par . Évalué à 2.

      T'auras l'air fin avec ton système que toi seul utilise, sans drivers ni applications, parce que c'est un cercle vicieux : peu d'utilisateurs, peu de dev et d'intérêt de la part des constructeurs.
      • [^] # Re: Pourquoi un Os grand public ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Ca n'a pas l'air de déranger les trublions d'OpenBSD : ils ont peu d'utilisateurs, presque autant de développeurs/hackers, et peu d'intérêt de la part des constructeurs.

        Et pourtant ils s'amusent bien, ils codent leur OS 100% libre comme ils l'entendent sans se laisser dicter quoi que ce soit.

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

        • [^] # Re: Pourquoi un Os grand public ?

          Posté par . Évalué à 4.

          1/ pour les drivers : il y a beaucoup plus de matos non supporté que sur Linux.
          2/ pour les applis : pour les ports (pas le système de base, genre noyau, shell), comme les applis desktop/etc., ils peuvent profiter de code relativement portable entre les Unices libres.
          Je pense que la notoriété de certains Unices libres peut bénéficier à tous les Unices libres (parce que les devs vont sans doute d'abord être attirés par les OS les plus grand public)

          (par contre, les drivers nécessitent des specs plus que du code, et les devs OpenBSD se sont plaints que des devs Linux signaient des NDAs pour implémenter des drivers sans publier de specs, ce qui ne bénéficiait qu'à Linux)
  • # C’est quoi « Linux » ?

    Posté par . Évalué à 4.

    « Linux a encore beaucoup de travail pour pouvoir devenir un OS grand public majeur »

    Mais c’est quoi Linux ? Pour moi ce qui peut se comparer à un windows ou un mac c’est bien une distribution (Debian, Fedora, FreeBSD…).
    Je vois plus Linux comme un écosystème, comme des systèmes d’exploitations, chacun étant adapté à des besoins et des attentes différents.
    Vouloir un OS grand public majeur est-il une bonne chose ? Pourquoi ne pourrait-on pas avoir des OS grand public majeurs, basés sur des systèmes différents ?
    • [^] # Re: C’est quoi « Linux » ?

      Posté par . Évalué à 3.

      > Vouloir un OS grand public majeur est-il une bonne chose ? Pourquoi ne pourrait-on pas avoir des OS grand public majeurs, basés sur des systèmes différents ?

      Pas possible. Un OS grand public devrant être supporté par les constructeurs, ils n'en accèpterons 2 ou 3 OS, pas 20 !
      Il y aura toujours 15 000 distributions mais pour les geeks. Ces dernières seront les plus évoluées (on y trouve le coeur de la communauté qui développe GNU/Linux). Les OS grand public seront les moins évolués (car ils adoptent plus lentement les nouvelles technologies) mais les plus supportés.
      Il y aura-t-il une coupure entre les deux ?
      Je ne crois pas. Les OS grand public resteront "downstream" des distributions communautaires. C'est ce qu'on voit avec Linux (le noyau). Par exemple, il n'y a pas coupure entre RHEL/SLE et Linux (upstream). Les développements restent upstreams même pour Red Had ou Novell (sans oublier Intel, IBM, etc).
      • [^] # Re: C’est quoi « Linux » ?

        Posté par . Évalué à 2.

        « Pas possible. »
        Si tu le dis…

        « ils n'en accèpterons 2 ou 3 OS, pas 20 »
        C’est vrai ça, ça serait vraiment trop con de proposer du choix aux pigeonsW^clients…
        Mairs pourquoi le constructeur devrait certifier la machine pour tous les OS ?? Ne peut-on pas voir des petits commerçants de l’informatique, qui installent la distribution voulue par le client, et s’occupent de la maintenance ?

        « Il y aura toujours 15 000 distributions mais pour les geeks »
        Parler de l'avenir est toujours difficile…
        Tu veux parler de distributions comme Ubuntu, OpenSuse, Xandros, Mandriva ? Les geeks ne sont plus ce qu’ils étaient… et encore j'ai pas compté les distributions « spécial petit gadget », du style de l'OpenMoko…
        Et pourquoi pas 15 000 distributions pour 15 000 usages (studio de musique, bureautique, media center, serveur mail/web grand public, communications ou VOIP, jeux vidéos…) et sur 15 000 plate-formes (ordi de bureau, portable, minipc, ordi de salon, smartphone, tablette pour lire des livres ou autres…) ?
        • [^] # Re: C’est quoi « Linux » ?

          Posté par . Évalué à 2.

          tout à fait d'accord, la diversité c'est ca la richesse du libre , pas besoin de formater tout dans un seule moule :)


          sinon je garderais bien les bin-utils et le bash en tant que plateforme commune , les couches au dessus peuvent changer du tout au tout (entendre etre adapté / optimisés aux besoins des divers usages )
        • [^] # Re: C’est quoi « Linux » ?

          Posté par . Évalué à 3.

          > Si tu le dis…

          Si j'étais le seul à le dire...

          > C’est vrai ça, ça serait vraiment trop con de proposer du choix aux pigeonsW^clients…

          Le choix d'un OS ce n'est pas comme choisir une chemise. La chemise elle te va ou pas, tu n'as pas besoin d'un technicien si ta chemise déconne, il n'y a pas le spécialiste de la chemise à manches courtes et le spécialiste de la chemise à manches longues, etc.
          Oui, les contructeurs pouvent founir les drivers pour 20 distributions. Et s'il y a les sources (ce qui sera le plus souvent le cas), les drivers seront fournit par la distribution. Mais que le constructeur fournisse une garantit de service pour 20 distributions, c'est une autre histoire...

          > Ne peut-on pas voir des petits commerçants de l’informatique, qui installent la distribution voulue par le client, et s’occupent de la maintenance ?

          Ça existe déjà. Et combien ça coute ?
          Le grand public va au moins cher lorsqu'il croit que c'est le même chose (il va penser pouvoir installer bidule ou machin tout seul).
          Ton détailleur lorsqu'il va vendre, comme fera-t-il pour avoir l'assurance que ça va marcher avec X ou Y ou JI42 ? Ben oui, il n'a pas envis de ventre un truc sucks et il n'a pas le temps de tester 20 distributions sur les 20 bécanes qu'il vent ("seulement" 400 conbinaison).

          Si c'est un geek, il ira sur les forums et sera même heureux de faire des trucs techniques qu'il n'a pas encore fait. Ce type de support (forum) est peu cher pour celui qui le fournit. Mais ce type de support ne convient pas du tout au grand public. Le support pour grand public coût cher (une personne au téléphone, etc). Il faut donc un haut niveau de qualité (pour ne fournir du support à l'utilisateur final que rarement). Tu ne peux pas l'obtenir pour 20 distributions (à moins d'y mettre le prix).

          > Et pourquoi pas 15 000 distributions pour 15 000 usages (studio de musique, bureautique, media center, serveur mail/web grand public, communications ou VOIP, jeux vidéos…)

          Putain d'enfer.
          Les distributions qui sont une adaptation, pourquoi pas (par exemple une distribution avec pleins de jeux alors que tout le reste est identique à la base). Mais les forks de partout pour 3 fois rien, non merci.
  • # Indicateur intéressant

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Il serait pas mal d'avoir comme indicateur

    - le nombre de coeur par OS (toutes les gros centre de calcul bascule sous Linux petit à petit)

    - la quantité de RAM par OS

    - le nombre de machine virtuelle par OS

    - le nombre de Linux embarqué jamais compté ! Pour une machine familial, il y a quasiment un Linux pour les personnes sous ADSL rapide ! Combien de petit NAS tournent sous Linux et ne vont jamais sur le net ?

    - ...

    Les indicateurs sont basés sur de la navigation web. Sur le parc que je gère, Windows est sous la barre des 50% et pourtant, je suis sur qu'avec ce genre d'indicateur, il est au dessus de 60% !

    Ces indicateurs donnent par exemple MAC devant Linux or Linux est devant MAC grace a tous ces systèmes embarqués (a mon avis, mais je n'ai fait aucun calcul).

    Bref, Linux est déjà partout, même chez madame michu. Il est effectivement fort possible qu'on assiste un jour au même phénomène que le retour de Firefox sur le devant de la scène, pour la partie comptage web.
  • # des doutes ?

    Posté par . Évalué à 4.

    comment quantifier quelque chose de gratuit ? pour les autres OS c'est facile ont prends la facture et ont sait combien ont été vendu, mais là aussi ça reste aléatoire car j'ai une version XP et pourtant je ne l'utilise pas et il n'est même plus sur ma machine. La ou j'ai le plus de doute c'est quand je vois les chiffres que l'ont donne pour l'utilisation du Wap 0.05 % avec le nombre de ces choses en circulation c'est purement impossible.

    Maintenant quand ont me dis que Linux n'est pas grand public ? je vois pas ce qu'il vous faut. Depuis Ubuntu n'importe qui peu se servir exclusivement de cet OS. La majeure partie des gens utilisant un ordinateur ne sont pas des Geeks, un traitement de texte, un logiciel de retouche photo, et un navigateur sont les outils utilisés par 90% de la population. C'est d'ailleurs pour ça que le libre ne perce pas plus, car l'utilisateur lambda se contente de ce qu'il y a sur ça machine.

    C'est donc vrai que la vente liée propulse microsoft au premier rang, car si ubuntu était installé d'office les gens s'en contenteraient et n'iraient pas voir ailleurs.

    Les premiers à faire du tort à notre OS chéri c'est nous les perfectionnistes qui trouvons toujours des défauts et demandons toujours plus, j'ai installé ubuntu 8.04 chez un pote qui soyons honnête est la pire calamité en matière d'informatique que la terre est connue, que se soit sous xp ou vista je devais le dépanner au moins une fois par semaine, moi même n'étant plus sous Windows je l'ai convaincu que ça serait plus facile pour moi de pas changer d'OS à chaque fois et que pour lui ça changerai pas grand chose vu qu'il était nul. Vous me croirez ou pas depuis plus aucun soucis et le peu de fois ou il à eu besoin d'aide j'ai pu lui expliquer par téléphone.

    Ce qui confirme une chose que je dis tout le temps: le plus dur avec Linux c'est d'oublier toutes les niaiseries qu'il fallait faire sous Windows.
    Une personne qui commence directement avec Linux ne rencontre que très peu de problème, pour ce qui est de la compatibilité matérielle allez sur des forums Windows vous verrez qu'il y a aussi des problèmes à la seule différence qu'il y a moins d'entraide pour résoudre les problèmes des newbies ( et oui les geeks ça à du bon )

    Pour revenir au sujet principal, les trois compteurs cités plus hauts pose le problème qu'un utilisateur Linux ne visite pas les même sites qu'un utilisateur Windows ex: si je vais faire le comptage sur Ubuntu-fr.org j'aurais très peu de Windowsiens, inversement si je vais sur un site de téléchargement gratuit avec des .exe j'ai très peu de chance de trouver un adepte du pingouin.
    Pour faire un comptage plus proche de la réalité l'idéal serait de comparer les vente de l'un contre le téléchargement de l'autre liens torrent compris. ex: je l'ai téléchargé une fois à mon compte et depuis j'ai redistribué 21 fois la 8.10 amd 64 et 6 fois la 8.04.2 alternate et j'ai du donner 6 CD gravés de la 8.10 depuis qu'elle est sortie. Donc 33 OS de plus et ça avait été pareil avec la 8.04 LTS alors qu'une Windows vendu ça fait qu'une machine deux aux meilleurs des cas avec une version boite.

    Pour finir croyez vous que si les utilisateurs de linux étaient si peu nombreux, Google, ATI, Nvdia, se donneraient la peine de faire des pilotes adaptés à la plus part de nos distributions ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.