Journal Où est le "vrai Linux"?

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
18
31
mar.
2016

Bonjour 'nal,

Aujourd'hui, une remarque de Zenitram ( http://linuxfr.org/nodes/108590/comments/1650441 ) me pousse à la réflexion:
Comment peut-on définir "l'écosystème Linux"?

À une époque relativement proche, on considérait qu'il s'agissait globalement de glibc/X11 avec une distrib à paquets binaires (en opposition disons à du buildroot pour de l'embarqué)
Pas mal de gens veulent faire une scission nette entre "l'écosystème Linux" et par exemple Android, qu'ils voient comme impur.

De là, j'ai essayé d'avancer un peu la réflexion pour essayer de définir ce terme.
Les choses ont pas mal changé depuis l'époque de X11.
À l'heure actuelle, on pourrait dire que Mir, X11, Wayland c'est considéré comme "écosystème Linux".

Si on part un peu dans le passé, on peut se demander comment on pourrait considérer Qtopia? DirectFB?
Personnellement j'ai utilisé DirectFB avec XDirectFB sur mon desktop. Était-ce un desktop impur?

Plongeons un peu dans le présent. Est-ce que les chromebook peuvent être considérés comme étant "écosystème Linux"?
À une époque pas si lointaine, ils utilisaient encore Xorg. À cette époque pouvez-t-on les ranger dans "écosystème Linux"?

À l'heure actuelle ils utilisent un système à la Wayland (i.e. le compositeur est le chef d'orchestre) basé sur drm, sa position est globalement la même que Mir, les deux étant développés principalement par une boîte privée pour son propre usage, basé sur l'infrastructure existante. <troll>Une est connue pour respecter les licences, l'autre moins</troll>

Aussi, Mir et Wayland disposent des couches d'abstractions pour fonctionner sur base Android.
Du coup la discrimination "écosystème Linux"/reste par la méthode d'affichage a-t-elle vraiment un sens?

Certains voudront à tout prix un shell accessible. Un shell est toujours accessible sous Android par le biais soit d'ADB soit par le biais d'une application.
Je m'attends à des réponses faisant référence à la castration d'un terminal sur un smartphone. Auquel cas on peut en déduire que Ubuntu Touch n'est pas un vrai Linux, car il a les même limitations.
Ah, il suffit de le brancher à un écran, un clavier et une souris pour que ça devienne un vrai Linux!
La définition du "vrai Linux" impliquerait-elle donc la configuration de 1991 d'avoir un écran et un clavier?

L'idée sous-jacente à ma question est de répondre au fameux proverbe "C'est l'année de Linux sur le desktop!"
À l'époque de la création de ce proverbe, on disait "desktop" en équivalent à "pour Mme Michu".
Pour moi Linux a des parts conséquentes chez Mme Michu. Zenitram considère que Linux est à moins de 0.2% chez Mme Michu.
Le nombre de smartphones a dépassé le nombre d'ordinateurs. Pour les personnes possédant aussi bien un smartphone qu'un ordinateur, l'usage de l'ordinateur diminue au profit de celui du smartphone.

Et toi 'nal, qu'en dis-tu?

  • # RMS a raison

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 01/04/16 à 00:06.

    N'en déplaise à ses détracteurs, RMS a encore raison. Si l'on ajoute une extension à "écosystème linux" alors tout s'éclaire, et ça devient lumineux : Par exemple GNU/Linux désigne sans ambiguïté l'ensemble cohérent constitué des logiciels du projet GNU, principalement sous licence de famille GPL, utilisant le noyau linux. Autre exemple : BSD/Linux pour désigner l'ensemble cohérent principalement sous licence apache ou mit, de la famille BSD (ou proches cousins, mais BSD étant la plus ancienne, rendons à César, toussa). Encore un exemple : GNU/Kfreebsd où là il s'agit du port de la gnu lib c sur le noyau de freebsd. Enfin, on peut encore ajouter une extension : BSD/Linux Android, désignant précisement la famille de licence la plus utilisée dans cet ensemble, ayant linux comme noyau, avec les extensions/modifications spécifiques pour le système Android.

    En bref pour les décideurs pressés : l'expression complète est nécessaire :
    Famille-Licence-Majoritaire / Noyau-utilisé

    Et donc employer "écosystème linux" n'est pas assez précis. C'est encore plus vrai aujourd'hui. À moins d'englober tout, sans exclusion, dès lors que le noyau linux est employé ? Et voutte ? C'est en direct du vendredi, à vous le trollstudio.

    • [^] # Re: RMS a raison

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      C'est effectivement une des idées auxquelles j'avais pensé mais que j'ai raté dans mon journal.
      Du coup, tu m'éclaires sur une des interprétations possibles de GNU/Linux.
      Elle ne correspond pas à la version officielle, mais je préfère de beaucoup la tienne.

      Sinon, comment définis-tu "licence majoritaire"?
      Chrome OS est aussi majoritairement considéré comme impure, pourtant il est majoritairement en GPL (de mémoire c'est basé sur une gentoo assez classique avec glibc, et divers libs classiques)
      Par exemple, son bootloader primaire, coreboot, est sous GPL alors que la plupart des UEFI/BIOS sont proprios.
      On pourrait considérer qu'il faut regarder la licence du gestionnaire de fenêtre/lanceur d'applications? Mais dans ce cas j'ai qu'à installer un WM BSD pour tout casser.
      La licence de la majorité des applications lancées? J'utilise majoritairement chrome et steam sur mon ordinateur.
      La licence du ""serveur graphique""? On perd Wayland
      Est-ce que utiliser les applications de F-Droid GPLv2 transforme mon Android en GPL/Linux?

      Aussi, un certain nombre de systèmes embarqués rentrent dans ta définition. Est-ce volontaire?
      De même, pour toi, est-ce que Ubuntu Touch ou Sailfish OS font partie de "l'écosystème Linux"?
      Et la Freebox Revolution, qui utilise du Qt?

      • [^] # Re: RMS a raison

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Sinon, comment définis-tu "licence majoritaire"?

        l'orientation du projet àmha : plutôt open-source (enterprise friendly, avec de la licence Apache souvent dans le lot) ou logiciel libre (orienté GNU, avec le vocabulaire afférent, genre privateur et autres comme tivoisation).
        tankey< était clair dans sa description àmha.
        j'ai plus de mal avec ta notion d'impur en revanche :-)

        La licence de la majorité des applications lancées? J'utilise majoritairement chrome et steam sur mon ordinateur.

        chrome et steam ont des licences propriétaires : que tu utilises le noyau Linux et son écosystème ne l'empêche pas, ce qui en fait sa richesse, pour autant c'est un peu incohérent pour certains, dont moi.

        Est-ce que utiliser les applications de F-Droid GPLv2 transforme mon Android en GPL/Linux?

        bin non : beaucoup des applications ont une licence Apache, mais effectivement quand tu refuses de passer par le play (il suffit de ne pas déclarer de compte chez google, ce que je ne suis pas le seul à faire et f-droid peut devenir ton principal fournisseur d'applis).

        De même, pour toi, est-ce que Ubuntu Touch ou Sailfish OS font partie de "l'écosystème Linux"?
        Et la Freebox Revolution, qui utilise du Qt?

        oui, pourquoi pas ?
        Même si peu de monde en reste conscient, ce n'est ni Apple, ni Microsoft qui sont majoritaires : c'est bien Linux qui est présent chez tout le monde, entre la box, le lecteur DVD/Bluray, la tv (samsung et autres), pour certains la chaîne hifi (récente), l'ordiphone dans la poche (android n'est qu'un rebranding de Linux…), et j'en oublie (genre dans les voitures je pense, mais je connais moins).

        Ceux qui ont une xbox ou un apple bénéficient d'un noyau BSD, tout autant libre qu'un Linux…

        Bref, le libre fait désormais partie de nos vies, il serait temps d'en devenir conscient.

        • [^] # Re: RMS a raison

          Posté par . Évalué à 3.

          l'orientation du projet àmha : plutôt open-source (enterprise friendly, avec de la licence Apache souvent dans le lot) ou logiciel libre (orienté GNU, avec le vocabulaire afférent, genre privateur et autres comme tivoisation).
          tankey< était clair dans sa description àmha.

          Pourtant quand tu regarde le fichier de licence du paquet zsh de ma distribution : http://metadata.ftp-master.debian.org/changelogs/main/z/zsh/zsh_5.0.7-5_copyright

          Tu te dis que la licence d'un logiciel n'est pas si simple que ça. Ici les patchs Debian utilisent la même licence que l'upstream, mais ils auraient pu prendre MIT, BSD ou Apache.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: RMS a raison

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Voilà, Linux est un noyau, et ce qui est important, c'est pas le noyau, c'est ce qui tourne autour. Du coup c'est tout de suite plus clair quand on parle de GNU/Linux. Et clairement, un Debian GNU/kFreeBSD est plus proche de "l'écosystème Linux" qu'un Android, alors qu'il n'utilise pas une ligne de code du noyau Linux. Il me semble donc évident qu'il y a un problème avec le nom "écosystème Linux", là.

      Donc, on peut peut-être parler de l'"écosystème GNU", mais c'est un peu réducteur, car sur une distribution Linux classique il y a bien plus que les outils GNU. Alors, on dit quoi? X11+GNU+Linux, mais du coup on exclus Wayland et Mir? Juste GNU, mais on inclus Haiku?

      Finalement, peut être qu'il n'y a pas vraiement de limite nette et franche, et que chacun prend les morceaux qui l'intéressent pour en faire ce qu'il veut. C'est ça qui est bien, avec le logiciel libre.

      • [^] # Re: RMS a raison

        Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 02/04/16 à 12:32.

        Et clairement, un Debian GNU/kFreeBSD est plus proche de "l'écosystème Linux" qu'un Android, alors qu'il n'utilise pas une ligne de code du noyau Linux.

        Pire: Microsoft vient de sortir son GNU/NT: pas une ligne de Linux, et pourtant tu fais tout comme sur ton Linux (enfin, Ubuntu) standard.

    • [^] # Re: RMS a raison

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Le problème avec GNU/Linux, c'est que la distribution linux a typiquement un peu d'autres trucs que juste les soft GNU. Dans le désordre, on a l'init (sysv, systemd), udev, Xorg (ça, c'est vraiment pas un projet GNU avec une licence pareille)…

      Du coup, je trouverait ça logique de l'appeler GNU/Xorg/Linux (l'init étant tellement proche du noyau linux qu'il peut y être assimilé).

    • [^] # Re: RMS a raison mais tankey< exagère

      Posté par . Évalué à 4.

      GNU/Linux désigne sans ambiguïté l'ensemble cohérent

      Un ensemble très certainement, par contre sa cohérence est toute relative /o\

  • # [HS] Wayland est un protocole

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Aussi, Mir et Wayland disposent des couches d'abstractions pour fonctionner sur base Android.

    Mir oui, Wayland non. Certains compositeurs implémentant Wayland par contre…

    Lister les compositeurs en question est laissé en exercice aux lecteurs.

    • [^] # Re: [HS] Wayland est un protocole

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Oops, merci. J'avoue connaître très mal l'environnement de Wayland.
      Pour ceux que ça intéresse, il s'agit donc d'un support par Weston, à travers la libhybris

    • [^] # Re: [HS] Wayland est un protocole

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      C'est effectivement une remarque très juste. Si je ne me trompe pas, on a actuellement plusieurs implémentations des interfaces wayland : weston, enlightnment, gnome-shell, kwin. Rien ne garantit qu'ils fonctionnent de manière identique ou qu'ils implémentent exactement les mêmes protocoles.

  • # euh...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    avant d'aller au lit, ca fait bizarre de voir mon nom arriver la.
    surtout avec un commentaire aussi peu travaillé, il était assez baclé et fait à la va vite.

    donc pour préciser ma pensée : j'imagine "Linux" dont les gens parlent comme la partie qui est visible et non pas cachée, que ce soit pour les utilisateurs que les développeurs.
    On ne dit pas que Mac est un BSD, donc pareil pour Android qui n'est pas un Linux.
    Android, c'est un ecosysteme maitrisé par une boite, qui a son "repo" en Java. Est-ce vraiment "Linux"?

    Bref, il me semble que si on veut rester objectif, "Linux" est utilisé pour des distros type Debian Fedora CentOS Ubuntu Mint, non? Quelles que soient les technos des briques mineures (passer de X11 a Waylannd, on s'en fout c'est du detail technique).
    Parler du succés de Linux sur le desktop en prenant les stats Android, ca serait quand même pas mal trafiquer l'idée il me semble…

    Perso, je regarde surtout qui créé l'écosysteme et le controle, et comment on peut passer de l'un a l'autre : autant c'est assez facile de passer de Debian a Fedora pour Linux, de Samsung à Sony pour les smarthpones, autant il faut tout refaire niveau GUI pour aller vers Mac ou Android. donc pas des systeme qu'on peut assembler pour se conforter que Linux, comme écosystème, a du succès. c'est un ecosystème qui utilise le noyau Linux qui a du succès.

    Mais clairement, parfois la limite est loin d'être claire :) et le journal pointe quelques cas interessants.
    sur ce, bonne nuit (oui, la, je me défausse).

    PS : Android impur, c'est violent! Pourquoi ne pas dire différent?

    PPS : avec GNU/Windows (la blague du nom du fait que GNU arrive officiellement sous Windows), devrons nous dire que RMS controle la majorité des OS desktop car le plus important est parait-il les outils GNU et pas le noyau? Windows devient il alors un logiciel libre? les limites qui s'effacent, c'est psychologiquement dur :)

    • [^] # Re: euh...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      surtout avec un commentaire aussi peu travaillé, il était assez baclé et fait à la va vite.

      On ne dit pas que Mac est un BSD, donc pareil pour Android qui n'est pas un Linux.
      Android, c'est un ecosysteme maitrisé par une boite, qui a son "repo" en Java. Est-ce vraiment "Linux"?

      C'est pas un Linux, est-ce vraiment un Linux… Il y en a un autre qui est fatigué ;-)

      Android est un Linux, je ne vois même pas pourquoi on se pose la question. C'est le noyau Linux qui est au cœur et ce noyau est GPL. Certes le noyau est patché mais toutes les distributions patchent aussi.

      Pour MacOS, c'est un dérivé BSD mais il tourne déjà sur micro-noyau ce que ne font pas les autres et de par la licence BSD, Apple a tous les pouvoirs pour livrer un OS (Darwin) qui a des bouts non public. Ceci dis, la base de Darwin est clairement un BSD.

      Le soucis avec MacOS et avec Android est qu'il ne font pas tourner X11. Une fenêtre native Mac n'est pas visible depuis un GNU/Linux et idem avec Android. Ca casse pas mal l'idée UNIX (même si X11 est plus récent que UNIX). Bref, un système non X11 n'est pas tout à fait dans la grande famille mais est un cousin ;-)

    • [^] # Re: euh...

      Posté par . Évalué à 5.

      "Linux is a cancer that attaches itself in an intellectual property sense to everything it touches"

      • [^] # Re: euh...

        Posté par . Évalué à 3.

        "Linux GPL is a cancer that attaches itself in an intellectual property sense to everything it touches"

  • # Mon point de vu de newbie

    Posté par . Évalué à 6.

    Pour moi l'écosystème Linux désigne tout ce qui interagit avec le noyau Linux (par exemple les différents softs qui compose une distro y).

    C'est très vague, mais pour moi parlé d'un écosystème dans sont ensemble c'est forcement être vague.

    Quand au débat Android est ou n'est pas un Linux, je pense que le souci ce n'est pas la version de base d'Android (AOSP), mais tout simplement Google (parceque google caylemal).

    Et au pire il reste tizen pour le mobile ;) (Oui je sais c'est tout sauf répandu).

  • # Le "vrai Linux" c'est le noyau

    Posté par . Évalué à 7.

    Donc l'écosystème c'est tout qui gravite autour . On pourrait même greffer un "explorer.exe" sur notre bon vieux noyau, que pour moi cela appartiendrait encore à l'écosystème Linux.

  • # Pour moi c'est simple

    Posté par . Évalué à 10.

    Mon test est simple :

    Peut on passer un binaire d'une installation à l'autre (même cpu), le lancer et ca marche ?

    Fedora -> Debian -> Redhat -> … en general ca marche tant qu'on a les bonnes librairies

    Android : Peut-on prendre OpenOffice ou Firefox et le faire tourner sur un smartphone au hasard ? Non il faut un port specifique

    • [^] # Re: Pour moi c'est simple

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 01/04/16 à 06:57.

      Certs, mais ça répond pas vraiment à la question. Tu définit des frontières technique, mais ça nous avance pas des masses. Je suis à peu près sûr que, sorti des problèmes x86 vs arm, je peux faire tourner le même soft sur iOS/macos/tvos. Je me limite à fondation et ça roule. on va pas prétendre que c'est la même chose pourtant. Édit: provenance fait ça entre tvos et iOS d'ailleurs, même code, quasiment aucun check de plateforme, faut juste builder pour l'archi cible, c'est tout.

      De même, mon cluster mesos peut sûrement faire tourner gnome, mais on se demande bien pourquoi on ferait ça.
      A l'inverse un desktop peut faire tourner mesos, mais je vois pas franchement le but.

      cette question rate complètement l'essentiel, à savoir: à quoi ça sert? Une fois que tu réponds à ça, c'est facile. Reste qu'à trouver des noms, là ça se corse, comme on dit à Bastia.
      Linux desktop est une plateforme. Android une autre. Embarque à la raspberry une autre. Linux serveur, encore une autre. Chromebook, encore une autre.

      Dans la plupart des cas, on se tamponne bien de savoir quel kernel ou libc tourne dessus (sauf peut être dans le cas des serveurs, ou la virtualisation à un rôle important). Ce qui importe c'est ce que ça fait, ou plutôt permet de faire. Une montre, une télé, un téléphone, un laptop.
      Android pourrait migrer sur un kernel bsd que ça ferait une belle jambe à 99.99% des utilisateurs et développeurs.
      Idem pour la plupart des plateformes, au final, le kernel importe peu et est juste un détail d'implementation. Ya une bonne raison pour laquelle les kernels chez ms et Apple ne portent pas le nom de la plateforme. iOS passerait à un noyau nt que ça m'en toucherais l'une sans faire bouger l'autre honnêtement.

      Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

    • [^] # Re: Pour moi c'est simple

      Posté par . Évalué à 1.

      Appliquer des techniques utilisées par les développeurs de windows, pour déterminer si tel ou tel autre système utilise un noyau linux, c'est voué à l'échec… Surtout quand un "uname" en console donnera la réponse.

    • [^] # Re: Pour moi c'est simple

      Posté par . Évalué à 5.

      Android : Peut-on prendre OpenOffice ou Firefox et le faire tourner sur un smartphone au hasard ? Non il faut un port specifique

      En fait, généralement, si.
      Bien sûr on parle de binaires compilés pour ARM.
      Et là, bah les distribs ARM proposent des paquets binaires génériques (au moins pour une version d'ARM), qui vont fonctionner sur tout périphérique ARM grosso-modo de la même génération (faut un noyau différent entre ARM v5 et v7, mais les binaires tournent pareil, m'enfin je suis pas spécialiste non plus).

      A côté, le Google Store ne propose pas des APK différents selon ton téléphone, ou même selon ta version d'Android ! C'est le même, qui parfois ne fonctionne pas si ta version d'Android est trop ancienne.

      Ce que tu veux dire c'est peut-être qu'un binaire Debian-ARM ne tournera pas directement sous Android par exemple ?
      Est-ce vrai ?
      C'est assez facile d'installer une Debian sur un Android, et là ça devrait fonctionner au poil. Et installer une Debian sur ton Android ce n'est rien d'autre qu'installer les dépendances de base de ton système : les libs nécessaires à faire tourner ton logiciel, qui ne sont pas de base dans Android.
      Donc tu installes tes dépendances, et ton binaire ARM qui vient d'ailleurs va tourner.
      Sans couche d'abstraction, sans émulation (donc pas comparable à un .exe avec wine par exemple), directement avec le noyau Android.

      Yth.

    • [^] # Re: Pour moi c'est simple

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Fedora -> Debian -> Redhat -> … en general ca marche tant qu'on a les bonnes librairies

      Ici ça fonctionne quoi qu'il arrive… Comme quoi quand on fait comme sous Windows…

      https://desktop.telegram.org/

    • [^] # Re: Pour moi c'est simple

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Mon test est simple : Peut on passer un binaire d'une installation à l'autre (même cpu), le lancer et ca marche ?

      Une distribution pour l'embarqué ne permet pas d'exécuter un binaire venant de Debian AMD64. Pourtant c'est du « vrai » Linux.

  • # tentons là, moins technique

    Posté par . Évalué à -6.

    Et définissons *nix comme étant cette spontanéité humaine à caractère profondément sociale permettant à tout autres congénères de participer et d'apprendre ce projet spécifiquement informatique par la lecture des ressources non privatisées mises à la disposition par la communauté participative.

    c'est pas sexy, mais c'est qui me semble le plus approprié pour sortir de ces querelles de chantiers clochers promut par la privatisations du code par le biais des licences libres (les licences libres n'ayant de valeurs que pour la race humaine, si l'on veut prendre de la distance, elles sont donc privateurs pour un alien.. enfin, à vérifier dans le texte. L'idée étant que toute licence est privatrice et promeut l'idée de la propriété par sa simple existence)

  • # Un ecosysteme = environnement compatible ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Si on se place du coté d'une application que l'on voudrait installer sur un OS, sa compatibilité avec l'environnement cible n'est elle pas lié à l'ensemble de librairies qui lui permettent de s'executer ?

    L'écosysteme ne peut il pas etre défini par cette compatibilité ?

    Les combinaisonts sont infinies mais on peut distinguer approximativement (et sans prétention) les "ecosystemes" suivants :

    - linux desktop : Gnome/KDE/… + X11/ + libc + linux
    - linux Android : IHM proprio + java + Linux
    - linux Console : shell + gnu + libc + linux
    - OSX : IHM Mac + libs apple + BSD
    - IOS : IHM iphone + libs apple + BDS
    - Windows : exporer + libs microsoft + noyau NT
    - etc.

    • [^] # Re: Un ecosysteme = environnement compatible ?

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      La liste est un bon exemple de ce que j'avais en tête quand j'ai rédigé le message, merci.

      L'important est de regarder un niveau de compatibilité (relative, car bon entre les distros quasi identique on se tape de sacré pb de compatibilité quand même, et c'est la que c'est parfois difficile de mettre la limite, mais entre Gnome/KDE/… + X11/ + libc et IHM proprio + java, on est large) pour les développeurs et comment les utilisateurs le prennent (aucun utilisateur lambda va considérer que son smartphone sous Android est "un Linux").

  • # « Desktop », Linux, Android…

    Posté par . Évalué à 6.

    L'idée sous-jacente à ma question est de répondre au fameux proverbe "C'est l'année de Linux sur le desktop!"
    À l'époque de la création de ce proverbe, on disait "desktop" en équivalent à "pour Mme Michu".
    Le nombre de smartphones a dépassé le nombre d'ordinateurs. Pour les personnes possédant aussi bien un smartphone qu'un ordinateur, l'usage de l'ordinateur diminue au profit de celui du smartphone.

    Pour moi, « desktop », c’est l’ordinateur de bureau (à la rigueur l’ordinateur portable), pas le téléphone.

    Après, Linux est-il prêt pour le « desktop », à mon avis oui, ça fait longtemps que je l’utilise sur mon ordinateur, même pour les tâches de bureautique. Au contraire, Windows ne permet même pas la frappe des majuscules accentuées (raisonnablement ; maintenir Alt et taper au moins trois chiffres…), il n’est manifestement pas prêt pour le bureau.
    Dans la formule « Linux sur le desktop », la question est plutôt « est-ce que le péquin moyen est prêt pour Linux sur son ordinateur ? » et là… Mais bon, l’avis du péquin moyen est loin d’être un indicateur fiable de qualité (il n’y a qu’à voir les trois partis politiques qui récoltent le plus de voix en France…).

    Sinon, sur la question « Android est-il un Linux ? », Android a un noyau Linux, mais quand j’utilise le terme Linux pour un système, je parle plutôt d’un système de type Unix utilisant le noyau Linux et permettant de faire tourner les logiciels prévus pour Unix. Je n’ai pas l’impression qu’Android permette ça sans efforts importants ; cela dit, je n’ai pas essayé : je n’ai pas encore de spyphone…

    Là, accessoirement, on atteint la question de système loyal, c’est-à-dire qui ne raconte pas ta vie à son papa, ami de Mᵐᵉ NSA. Pour autant que je sache, GNU/Linux en est un, Android et Windows 10, clairement pas. C’est pour moi une différence majeure, plus importante que de savoir si on peut qualifier Android de système Linux ou pas.

    Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

  • # LinuxFr

    Posté par . Évalué à 7.

    Où est le "vrai Linux"?

    Linux, c’est ce que nous faisons, parce que Linux, c’est faire.

    Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.