Journal GNOME, c'est Apple et Ubuntu c'est Android (Vendredi inside)

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
6
16
nov.
2012

C'est en effet la comparaison qui m'est venue à l'esprit en lisant :
http://jewelfox.dreamwidth.org/46278.html

Résumé : GNOME propose une interface pour gérer les services en ligne mais cette interface n'est pas modulaire et tout ajout d'un service se fait dans le core (non via un plugin). L'auteur du post se plaint de ce que cela empêche GNOME d'être à jour avec les services à la mode et impose un retard non-négligeable ainsi qu'un contrôle absolu des core-dev sur "Les services qui méritent d'être supportés".

Ce billet arrive alors que justement on parle enfin d'intégrer la possibilité d'avoir un compte OwnCloud sous GNOME (avec Microsoft Live, Facebook et Google) :
http://news.softpedia.com/news/GNOME-3-8-Will-Have-Support-for-ownCloud-307127.shtml

A contrario, Unity offre des interfaces pour que chacun puisse développer sa propre intégration via des "unity-webapps". C'est pas encore très folichon mais si demain je veux en faire une qui s'intègre avec ploum.net juste pour mon propre plaisir, je peux le faire et proposer un PPA.

Or, cela n'a aucun rapport, mais je suis pour le moment en total dilettante entre Unity et GNOME Shell : https://plus.google.com/118165493193465533929/posts/PRxUxXY5jnX

Et ma conclusion est la suivante :

GNOME-Shell est mieux, plus propre, moins buggué. L'experience utilisateur est élégante, sans compromis. Mais, justement, il y a parfois des choses qui ne fonctionnent pas. Pour moi elles sont au nombre de deux :
- Les notifications : je les rate, malgré avoir essayer toutes les extensions, je peux parfois voir des messages plusieurs heures après l'envoi, ce qui est embêtant quand il s'agit de mon chef.
- Le problème de la double traversée d'écran pour changer de bureau ( https://plus.google.com/118165493193465533929/posts/cQVUmFcUFZx )

Rajoutons à cela des autres "annoyances" comme le fait que les extensions soient cassées avec chaque release (mais bon, l'équipe travaille sur ce problème)

Unity, à l'opposé, n'est pas élégant du tout. Je dois en permanence jongler avec 4 contextes (Normal, workspaces, dash, expose) pour 2 à GNOME. Le support du multi-écran est foireux (et me convient à merveille sous GNOME). Il y a plein de trucs pas finis, un peu pourris ou pas très joli.

Mais ça marche. J'arrive à faire tout ce que je veux faire. GNOME me permet de faire parfaitement ou pas tout. Unity me permet de faire tout imparfaitement.

Et cette différence de philosophie est exactement ce qu'on retrouve dans le problème des comptes en ligne qui m'a servi d'introduction à ce journal.

Et cette différence de philosophie est exactement ce qu'on retrouve entre Apple et Android.

Sauf qu'Apple a investit un budget monstrueux en marketing pour expliquer qu'être contrôlé était le privilège d'une élite. Sauf qu'Apple a inventé non propre marché en mêlant technologie, expérience utilisateur, design et marketing et fait figure de pionnier (même si ce n'est, en pratique, pas le cas).

Et GNOME dans tout ça ?

  • # L'expérience utilisateur sous Linux...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Tout ça pour dire que l'expérience utilisateur en a pris un coup sous Linux.

    Sous prétexte de faire une interface qui répond aux besoins des utilisateurs de portables et de tablettes, on a jeté à la poubelle des interfaces efficaces pour reconstruire de zéro autour de concepts fumeux et mal gérés (les activités pour GNOME, la recherche pour Unity, …). Et malgré ça, personne n'a été capable de faire une interface qui fonctionne aussi bien sur une tablette que sur un ordinateur fixe, donc on se demande si ça valait vraiment le coup de tout jeter.

    Chez GNOME ou Unity, tout ce qu'on a, c'est une interface qui ne correspond à rien, qui ne fonctionne bien ni sur les tablettes (toujours pas de multi touch en 2012!!!!!!!!!!!!!) ni sur les ordinateurs portables. Alors que c'était possible; il suffisait d'apporter des modifications petit à petit pour que l'utilisateur garde ses repères tout en s'adaptant au tactile, et en rendant les applications de plus en plus simples et élégantes.

    Et j'en ai pondu du mockup sur les listes de Canonical pour essayer de limiter la casse, mais aucune réponse.

    Je suis comme toi, quelque part entre Unity et GNOME Shell, les seuls autres choix que j'ai, c'est de retourner dans les années 90 avec XFCE, KDE, ou dans les années 80 avec un tiling WM. Et ça ne me va pas, parce que j'étais fan de la philosophie GNOME, et que je trouvais que Canonical avait su apporter des modifications pertinentes à GNOME 2. On était proches de la perfection.

    • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

      Posté par . Évalué à 10.

      retourner dans les années 90 avec XFCE

      Velu.

      • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Ce n'est pas qu'ils sont bloqués dans les années 90 (bon ok, on va dire bloqués en 2005 pour être plus juste) que ces environnements sont mauvais. Il ne fallait pas voir ça comme un reproche.

        • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

          Posté par . Évalué à 10.

          Bah, c'est surtout qu'un bureau « classique » à la Xfce ça garde son intérêt en 2012, tout comme un bureau « pavant », ça dépend des usages et des goûts de chacun. Si tu trouves que Xfce est « bloqué dans le temps » tu conviendras certainement qu'utiliser un shell en ligne de commande c'est rester bloqué en 1970 ?

          Bref, déclarer que pour vivre avec son temps il faut un bureau bling-bling à base de Gnome-shell ou Unity, avec de la transparence et de la notification dans tous les sens, une intégration de Facebook et Twitter, c'est, à mon sens, du troll de compétition :)

          • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je n'ai pas dit que ça ne gardait pas son intérêt en 2012. Je n'ai pas dit que leurs utilisateurs étaient restés bloqués dans ces années. Je n'ai pas déclaré qu'il fallait "vivre avec son temps" et "utiliser un bureau "bling-bling".

            D'ailleurs déclarer que GNOME Shell et Unity n'apportent que du bling-bling, de la transparence et des notifications dans tous les sens, c'est aussi du troll de compétition ;)

            Tout comme les utilisateurs de XFCE, je me fous d'être à la page ou pas. C'est juste que j'aimerais bien avoir un bureau qui répond aux besoins de tous, y compris ceux apparus ces dernières années.

            • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

              Posté par . Évalué à 2.

              Tout comme les utilisateurs de XFCE, je me fous d'être à la page ou pas. C'est juste que j'aimerais bien avoir un bureau qui répond aux besoins de tous, y compris ceux apparus ces dernières années.

              Quels sont les "besoins apparus ces dernières années" auxquels un bureau est censé répondre, et de quelle façon Gnome3 y a-t-il répondu ? Ce sont deux questions distinctes.

              Parce qu'a priori un bureau n'est pas fait pour répondre à des besoins, mais bien pour faciliter la manipulation des fichiers/programmes qui eux serviront à y répondre.

              Demander à un desktop plus qu'un gain de productivité te mèneras à une quête sans fin.

              • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

                Posté par . Évalué à 2.

                Des nouveaux besoins il y en a pas mal.

                Les services en ligne de plus en plus nombreux, la multiplicité des appareils que l'on utilise et la nécessité de partager certaines informations entre tout ce beau monde. Donc oui les nouveaux usages existent bel et bien mais la réponse pour faire tout cela de façon élégante, elle, n'a effectivement peut être pas encore été trouvée.

                Je comprends que cela ne correspond pas à ta définition de ce qu'est un bon desktop mais on cherche tous à ce que les choses soient les plus faciles possible. On parlait de productivité ? Combien de gens ne partagent pas leurs video youtube par un copier coller de l'adresse mais en passant par des boutons partager ? Les gens veulent la même chose sur leur bureaux. J'ai un fichier sur mon téléphone je veux pouvoir l'envoyer vers mon pc ou mon espace de stockage en ligne en 1 click directement sur mon desktop sans avoir à passer par un logiciel de synchro. Ou alors il faut un logiciel de syncrho qui ne se remarque pas car son intégration au desktop fait que je n'ai pas la perte de temps liée à la recherche dudit logiciel et à son ouverture.

                Après l'erreur de gnome est d'avoir essayé, en premier lieu, de proposer un même desktop pour du hardware dont les interfaces homme machine sont extrêmement différentes plutôt que de se poser la question de comment communiquer correctement avec ce qui existe déjà et qui ne viens pas de chez gnome. Le problème soulevé sur les extensions dans le journal en est une belle illustration. Le délire GnomeOS est à ranger dans la même catégorie : Gnome sur tablette est smartphone c'est AMHA pas prêt d'arriver en masse sur le marché, autant prendre les choses par le bon bout.

              • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                "Quels sont les "besoins apparus ces dernières années" auxquels un bureau est censé répondre"

                1. Intégration invisible avec le "cloud" : tes fichiers sont accessibles depuis n'importe où sur Internet sans que tu doives y penser, de ton PC, téléphone ou tablette.

                2. Idem avec tes contacts, tes chats, tes mails et tout le toutim.

                3. Le paradigme de "fichier", trop complexe, tend à disparaître ou à être camouflé. Il faut arriver à passer outre au maximum.

                4. Interaction simple avec tes contacts (que ce soit via Facebook, MSN ou Google), pour partager des textes, des documents ou des photos (de nouveau, on oublie le concept de fichier), le tout depuis la source directe (là où tu écris le texte, là où tu prends la photo).

                5. Possibilité d'installer un jeu/une appli en un clic (principe de l'App Store). Linux avait une longueur d'avance sur Windows mais n'allait pas assez loin.

                6. Passage simple entre une interface clavier/souris et un touchscreen, tablette ou téléphone.

                7. Intégrer la mobilité : s'adapter automatiquement en fonction de l'endroid où on est, ne pas prendre pour acquis certains réglages.

                8. Interagir avec des applications web complexes (ce qui exclut par exemple les navigateurs trop simples ou trop anciens).

                C'est juste les premières idées, tapées au hasard, qui illustrent bien les nouveaux besoins qui sont apparus ces 5 dernières années.

                Si tu regardes ces besoins, tu constates qu'Android y répond très bien. Ubuntu se débrouille pas trop mal en théorie mais, effectivement, GNOME3 est très certainement le plus faible.

                • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

                  Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 19/11/12 à 17:40.

                  Si tu regardes ces besoins, tu constates qu'Android y répond très bien. Ubuntu se débrouille pas trop mal en théorie mais, effectivement, GNOME3 est très certainement le plus faible.

                  Si je me focalise sur les besoins que tu listes, je trouve au contraire que GNOME 3 est bien plus avancé qu'Ubuntu. Unity n'a pas GNOME Contacts, Online Accounts ou Documents. Sans compter Nautilus qui fournit un moteur de recherche au Shell.

                  Et ce n'est pas fini car certaines applications sont justement en préparation dans cette optique (on attend notamment les applications Musique et Videos pour la 3.8).

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                  • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Si je me focalise sur les besoins que tu listes, je trouve au contraire que
                    GNOME 3 est bien plus avancé qu'Ubuntu.

                    T'es au courant qu'Ubuntu c'est Gnome3 ?

                    Si demain Gnome3 fournit une vrai alternative à Evolution, t'inquiète que contact deviendra un paquet par défaut…

                    La question c'est Gnome-shell vs Unity…

                • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

                  Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 19/11/12 à 18:17.

                  1 Intégration invisible avec le "cloud" : tes fichiers sont accessibles depuis n'importe où sur Internet sans que tu doives y penser, de ton PC, téléphone ou tablette.

                  Délire de pub. Il faudra encore beaucoup d'années pour qu'un appareil mobile me permette de stocker tout ce que je veux, ou que les tuyaux permettent de compenser ce problème de stockage.

                  Le "sans que tu doives y penser", est même de la publicité mensongère. Comme l'OS ne pourra pas savoir de quoi j'ai besoin, il faudra bien que je définisse ce que je veux accessible ou pas, et sur quel appareil.

                  3 Le paradigme de "fichier", trop complexe, tend à disparaître ou à être camouflé. Il faut arriver à passer outre au maximum.

                  Déresponsabiliser l'utilisateur de la gestion de ses fichiers me parait aussi judicieux que de lui apprendre directement à jongler avec des couteaux.

                  4 partager le tout depuis la source directe (là où tu écris le texte, là où tu prends la photo).

                  Et il resterait de la place pour d'autres boutons que share et like ?

                  6 Passage simple entre une interface clavier/souris et un touchscreen, tablette ou téléphone.

                  J'ai vraiment pas eu la sensation que ce besoin était apparu sur le bureau de mon ordinateur. A moins que pour toi il n'existe plus que des tablettes, ou assimilables.

                  7 Intégrer la mobilité : s'adapter automatiquement en fonction de l'endroid où on est, ne pas prendre pour acquis certains réglages.

                  C'est une fonction marrante sur un téléphone, mais avec le besoin d'un GPS permanent, ca ressemble plus à "s'adapte à l'endroit ou il y a une prise"

      • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Il voulait juste dire "A l’époque ou ça marchait"

    • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

      Posté par . Évalué à 7.

      "Sous prétexte de faire une interface qui répond aux besoins des utilisateurs de portables et de tablettes, on a jeté à la poubelle des interfaces efficaces pour reconstruire de zéro autour de concepts fumeux et mal gérés" je croyais que microsoft avait un brevet la dessus.

      Vous voulez pas la jouer soft ? Je suis pas contraignant... vous voulez la jouer hard ? On va la jouer hard

    • [^] # Re: L'expérience utilisateur sous Linux...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      dans les années 80 avec un tiling WM

      Velu bis \o/

  • # différentes expériences

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    GNOME-Shell est mieux, plus propre, moins buggué. L'experience utilisateur est élégante, sans compromis.

    gnome-shell est saccadé, lent, poussif chez moi. Unity fonctionne pas mal, ça reste assez fluide. Je ne sais pas comment gnome-shell s'est débrouillé pour être aussi mal optimisé.

    « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

    • [^] # Re: différentes expériences

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est GNOME shell sous Ubuntu. Essaie sous Fedora et tu verras une réelle différence (en tout cas, moi je l'ai vue). En termes de stabilité, de performances, y'a pas photo.

      • [^] # Re: différentes expériences

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Avec Ubuntu GNOME Remix, aucun souci!

      • [^] # Re: différentes expériences

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Sous Ubuntu (aucune idée si ça a changé dans les installations par défaut des dernières versions), il avait fallu que je change le window manager, histoire de passer de metacity à mutter, qui est le wm officiel du projet Gnome

        sudo update-alternatives --config x-window-manager

        Ensuite, un certain nombre de programmes n'étaient pas mis à jour, ce qui ne reflétait donc pas l'expérience utilisateur voulue par le projet Gnome. Problème résolu en ajoutant le PPA Gnome 3, histoire d'avoir bien tout ce qu'il fallait

        sudo add-apt-repository ppa:gnome3-team/gnome3
        sudo apt-get update; apt-get upgrade

      • [^] # Re: différentes expériences

        Posté par . Évalué à 2.

        Ben tu vois Ploum, je n'ai pas de soucis sous Ubuntu 12.04 Gnome Shell 3.4 sur un portable avec une Intel GMA4500HD (pareil sur une nvidia sur mon poste fixe).
        Veille, sortie de veille, je branche un écran à chaud, je veille, je le débranche à froid, je sors de veille, je le rebranche à chaud etc etc… bref un comportement "nomade" :), aucuns de soucis.

        Ah et sous Ubuntu, je garde les bons "raccourcis" nautilus et autres applications Gnome.

        Toutefois, je trouve, comme toi, que les notifications ne sont pas au point.

        Quant à ton problème de "double écran", je dirais plutôt que tu ne fais pas assez d'usage de la touche "Super", pour ma part, je n'ai quasiment pas besoin de la souris pour faire des actions de navigation/appel

        • [^] # Re: différentes expériences

          Posté par . Évalué à 3.

          Toutefois, je trouve, comme toi, que les notifications ne sont pas au point.

          Tu devrais tester la 3.6, ils ont revu le comportement et c'est mieux, moins intrusif.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Mwai

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je dois en permanence jongler avec 4 contextes (Normal, workspaces, dash,
    expose) pour 2 à GNOME.

    Le mode expose dans Unity n'existe que lorsque tu veux accéder à plusieurs fenêtres d'une même application… Donc c'est un peu facile de le mettre la dedans ;) Que ce soit un menu ou expose, cela revient au même et j'imagine quand même pas que tu aurais classé un menu dans tes contextes ? :-)

    Le support du multi-écran est foireux

    Et pourquoi donc? J'ai des collègues sous Unity avec double écran, je n'ai pas l'impression que ce soit foireux contrairement à ce que j'ai pu lire sur gnome-shell… ;)

    • [^] # Re: Mwai

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Contexte 1: Je veux accéder à une autre fenêtre sur le même bureau
      Contexte 2: Je veux accéder à un autre bureau
      Contexte 3: Je veux lancer une appli
      Contexte 4: mode normal, je suis dans une appli.

      Cela fait 4 contextes. GNOME a l'élégance de regrouper les 3 premiers en un seul et c'est génial car 2 contextes, cela veut dire qu'on ne peut pas se tromper.

      Alors que sous Unity, je me retrouve à chaque fois dans le 2 quand je veux le 1 ou vice-versa.

      • [^] # Avec Unity

        Posté par . Évalué à 4.

        Contexte 1: Je veux accéder à une autre fenêtre sur le même bureau

        alt-tab

        Contexte 2: Je veux accéder à un autre bureau

        ctrl+alt+fleche

        Contexte 3: Je veux lancer une appli

        touche win puis nom de l'appli

        Contexte 4: mode normal, je suis dans une appli.

        les menu de l'appli

        • [^] # Re: Avec Unity

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Et ? Je dénonce qu'il y a 4 contextes et tu me donnes les raccourcis pour ces contextes.

          C'est exactement le genre de comportement que je décrivais ici : http://ploum.net/post/opportunites-manquees-du-libre-satisfaction

          • [^] # Re: Avec Unity

            Posté par . Évalué à 4.

            en fait j'essayais de repondre à la phrase

            et c'est génial car 2 contextes, cela veut dire qu'on ne peut pas se tromper.

            et perso, je confonds rarement alt+tab et ctrl+alt+fleche ;)

            • [^] # Re: Avec Unity

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Ben tu rajoutes une charge cognitive. Avec deux contextes, tu penses juste "je dois changer de contexte" alors qu'avec plus, tu dois penser "dans quel contexte ai-je envie d'aller ?" et puis "quelle est l'action pour aller à ce contexte".

              C'est une différence de charge importante et une source de confusion.

              • [^] # Re: Avec Unity

                Posté par . Évalué à 10.

                Ben tu rajoutes une charge cognitive. Avec deux contextes, tu penses juste "je dois changer de contexte" alors qu'avec plus, tu dois penser "dans quel contexte ai-je envie d'aller ?" et puis "quelle est l'action pour aller à ce contexte".

                Tu t'es bien fait enfumer par le marketing gnome.
                Une fois que tu as pensé "je dois changer de contexte" (lol), il faut bien que tu te reposes une autre question: je voulais faire quoi vraiment en fait ?

                • [^] # Re: Avec Unity

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Non justement la réponse à cette question reste en cache dans ton cerveau si l'effort cognitif est suffisamment minime (et court) et tu évites cette requête supplémentaire. Mais je ne suis pas certains que tous les êtres humains aient la capacité de tirer parti de ce fait.

      • [^] # Re: Mwai

        Posté par . Évalué à 2.

        Pardon mais je ne comprends rien à tes contextes.

        Pour avoir passé plusieurs mois sous les deux environnements, je trouve unity bien plus efficace.
        Sous gnome shell je passais mon temps à faire des va et viens à la souris et les effets graphiques me fatiguais les yeux, sous unity j'ai tout à un clic ou un raccourci clavier.

        Le seul élément que je trouve discutable sous unity, c'est de ne pas pouvoir réintégrer le menu de l'application dans sa fenêtre, la plupart du temps pas de problème, mais avec une petite fenêtre au milieu de l'écran, ce n'est pas naturel d'aller chercher son menu en haut à gauche.

  • # Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Double traversée de l'écran pour les bureaux. Il y a pire, il y a la multiple traversée d'écran pour le menu : http://yeknan.free.fr/dc2/index.php?post/2012/11/15/Les-menus

    Oui il est possible d'appuyer sur la touche Windows et de taper les première lettres du logiciels que vous souhaitez lancer mais non, cette solution n'est pas efficace dans tous les cas (quand tu ne sais pas quels jeux/logiciels sont installés ? Par exemple, si tu as énormément de softs ou plusieurs pc différents, ou si le poste n'est pas le tien (session invitée ou pas) ou si tu ne sais pas vraiment à quel jeu jouer ? De plus, ce n'est pas parce qu'au clavier c'est efficace qu'à la souris ça doit devenir n'importe quoi…

    • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Excellente analyse !

      • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

        Posté par . Évalué à 1.

        Les exemples sont intéressants, mais la démonstration complètement biaisée.
        Lorsque l'on utilise son ordinateur, on fait quasiment tout le temps la même chose, ce qui est important c'est l'accessibilité et l'ergonomie de ce dont on a besoin plusieurs fois par jour, et non ce à quoi l'on accède la semaine des 4 jeudis.

        On passe son temps à chercher les programmes disponibles sur son ordinateur dont on a pas connaissance ? Lorsque l'on se met dans une démarche de découverte, ajouter un ou deux clics pour préciser ses critères ce n'est pas anti ergonomique, au contraire ça me semble un mécanisme naturel, du plus général au plus précis.

        Bref, mon trollomètre a crépité sur ces images.

        • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Il y a un dock pour les applis qu'on lance régulièrement. Pour les applis qu'on ne lance pas souvent, le menu n'a aucun besoin d'être aussi immonde que celui de Gnome-shell ou pire Unity. Quelques exemples tout cons qui me viennent comme ça :
          * Ma belle sœur passe à la maison, elle me demande si elle peut m'emprunter mon pc. Elle voudrait utiliser powerpoint ou un équivalent. Tu imagines la gueule qu'elle va faire quand je vais lui expliquer comment faire pour le lancer ? Oui, parce qu'il va falloir lui expliquer…
          * Un stagiaire vient sur mon poste au boulot, je lui lance une session invité. Il va vouloir voir quels sont les softs permettant de faire de la bureautique.
          * Ma belle-mère veut jouer à Tetris, je lui ai expliqué comment faire : elle tape "Tetris", 0 résultat, il fallait taper Gnometris, évidemment !!!
          * J'ai envie de jouer mais je ne sais pas trop à quoi, je veux voir quels jeux j'ai installés (je ne me rappelle plus car j'ai fait plusieurs installation de Humble Bundle mais je ne me rappelle pas les noms des jeux que j'ai acheté, ni des nombreux jeux libres que j'ai installé

          Il y aurait surement de très nombreux exemples possibles. Toujours est-il que dire que l'interface du menu avec la souris n'a pas besoin d'être pratique et simple d'usage puisqu'il est possible d'utiliser le clavier est une absurdité. Les 2 ne sont pas liés. Ce n'est pas parce qu'un l'un est bien fait que l'autre à besoin d'être mal penser, que ce soit pour un usage régulier, moyennement fréquent ou même rare !

          Ajoutons à cela le fait qu'après seulement 18 mois de développements les mots clés soient très très loins d'être fonctionnels ("jeu" ou "game" ne fonctionnent pas) et tu obtiens pendant 2 ans un système complètement con qui ne convient qu'à quelques personnes qui ne lancent toujours et uniquement un terminal, vim, midori, mplayer et latex (par exemple).

    • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Excellente démonstration du point de vue de la souris, mais quelque peu biaisée, ce d'autant plus que c'est le pire des cas qui est montré sur l'image.

      Bien que dans l'absolu, je sois d'accord avec ce qui est montré ; il y a quand même une certaine cohérence dans la disposition des icônes et menus secondaires sur les interfaces de Gnome 3 et Unity.

      La partie importante, c'est l'accès aux icônes. Celles-ci sont donc à droite.
      Le tri étant (considéré comme) secondaire, le menu y relatif est placé à gauche. La complexité de celui-ci est un problème en soi et celui de Unity est vraiment… spécial, pour rester poli.
      L'ensemble reste cohérent pour les deux menus.

      Le menu en pavés de Gnome pose en outre un problème d'espace occupé sur un écran large, l'œil humain privilégiant la largeur à la hauteur, il faut éviter d'abuser de cette dernière.
      Celui de Unity pose un problème de hiérarchie et de complexité. Conséquemment, il est trop petit, et surtout, trop court.

      Ce type d'interface va bien quand il y a peu de logiciels et qu'ils sont accessibles sans recherche.
      La question est de savoir pour quel type de machines ce type d'interface a été conçu.

      À cet égard, le menu d'ElementaryOS est pour le moins particulier, puisqu'il propose un menu hiérarchique a priori, mais ensuite une mise en page en pavés, comme sur une tablette. Il y a un changement de paradigme pour le moins étrange qui me laisse un sentiment d'incohérence.

      < my life >
      En ce qui me concerne, j'utilise un ordinateur avec un vrai écran et une grande résolution, non pas une tablette Playskool™. J'ai donc besoin de quelque chose d'efficace et de rangé hiérarchiquement, parce que j'administre moi-même ma machine. Ma machine m'appartient en plein et pas juste que niveau de l'accès au menu. En sus, si ma souris a une haute définition, c'est pour bouger le moins possible mon poignet.
      Merci de ne pas me rendre la vie difficile.
      < /my life >

      Sed fugit interea, fugit inreparabile tempus, singula dum capti circumvectamur amore

      • [^] # Errata

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        l'œil humain privilégiant la largeur à la hauteur, il faut éviter d'abuser de cette dernière.

        l'œil humain privilégiant la largeur à la hauteur, il faut éviter d'abuser de cette dernièrela première.

        Sed fugit interea, fugit inreparabile tempus, singula dum capti circumvectamur amore

    • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

      Posté par . Évalué à -1.

      Personnellement, je trouve que c'est un faux problème. Je ne me sers jamais du menu Applications.

      quand tu ne sais pas quels jeux/logiciels sont installés ? Par exemple, si tu as énormément de softs ou plusieurs pc différents, ou si le poste n'est pas le tien (session invitée ou pas)

      Qu'est-ce que ça change, si tu sais ou non ce qui est installé ? Dans un cas, tu tapes au clavier et il n'y a rien, dans l'autre, tu affiches le menu et il n'y a rien. En quoi est-ce gênant d'utiliser le clavier ?

      ou si tu ne sais pas vraiment à quel jeu jouer ?

      « Tiens je vais lancer un programme mais je ne sais pas lequel, voyons ce que le menu me propose… ». Je ne sais pas si c'est un cas d'utilisation à vraiment prendre en compte…

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        « Je ne sais pas si c'est un cas d'utilisation à vraiment prendre en compte… »

        Donc on doit se limiter aux 1% d'utilisateurs qui savent exactement ce qu'ils veulent et connaissent le nom de leurs programmes.

        Joli.

        • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

          Posté par . Évalué à -2.

          Donc on doit se limiter aux 1% d'utilisateurs qui savent exactement ce qu'ils veulent et connaissent le nom de leurs programmes.

          Je veux internet
          inter… VLAN!!! les icônes de Firefox, Chrome s'offrent à toi.

          Oui mais je veux telle fenêtre d'internet
          alt+² pour basculer parmi les instances de cette application

          ou pour t'épargner ce contexte, tu peux installer cette extension:
          https://extensions.gnome.org/extension/317/window-display/

          Quant tu taperas "internet", t'auras même droit à un aperçu des instances ouvertes.

          1% d'utilisateurs de Gnome pour 1% d'utilisateur de Linux, décidement.

          J'ai raté un train? Pourquoi êtes-vous si nombreux à dévaloriser l'audience de */Linux? Et bizarrement à encenser Mme Michu depuis une Fedora.

          • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            inter… VLAN!!! les icônes de Firefox, Chrome s'offrent à toi.

            C'est bien ce qu'il dit: 1% des utilisateurs… Les autres ne font pas de recherche ailleurs que dans Google… Faudrait sortir de vos grottes les gars…

            • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

              Posté par . Évalué à 0.

              Les autres ne font pas de recherche ailleurs que dans Google… Faudrait sortir de vos grottes les gars…

              Va dire ça à ceux qui utilisent spotlight™ sous Mac ou iPad.

              Et si il n'avait pas envie de faire une recherche, comprenez: "taper 1 ou 2 caractères", il peut invoquer l'overview, cliquer sur l'onglet Applications et chercher visuellement dans la liste comme il le ferait dans un menu textuel.

              Je sortirais de ma grotte lorsque vous arrêterez de jouer les théoriciens et de niveller l'expérience utilisateur vers le bas.
              Parce qu'en attendant, tes 1% je ne sais pas d'où tu les sorts.

        • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

          Posté par . Évalué à 3.

          Soit je n'ai pas compris ta réponse, soit tu n'as pas compris le commentaire auquel tu réponds, soit je n'ai pas compris ce commentaire moi-même.

          J'ai cru comprendre:
          - le seul cas problématique, c'est quand l'utilisateur lance le menu sans savoir ce qu'il compte faire. je ne sais pas si c'est un cas d'utilisation à vraiment prendre en compte
          - ce cas d'utilisation correspond à une majorité

          Or, non, je ne pense pas que ça correspond à une majorité: les gens ne clique pas sur le menu sans s'en rendre compte. C'est une action consciente, et c'est un moyen pour lancer un programme. Donc lorsque le menu est lancé, c'est que l'utilisateur sait déjà ce qu'il veut faire (ou a du moins une idée de ce qu'il veut faire, auquel cas il tape le nom de l'activité et obtient les applications pour peu que les tags soient bien gérés).

          Ensuite, il me semble que quand le menu est ouvert, il contient des propositions. Pas des catégories, mais sans doute des applications couramment ou dernièrement utilisées (j'utilise kde, corrigez moi si je me trompe). Auquel cas, on peut se poser la question: face à un utilisateur qui ouvre le menu sans savoir quoi lancer, est-ce qu'il est plus pertinent de lui proposer toutes les catégories ou lui proposer les applications qu'il est plus susceptible d'utiliser ?

          Sinon, j'ai vraiment l'impression que ces problèmes sont à des années lumières des considérations des utilisateurs.
          Là, on est en train de pinailler sur le fait que lorsque l'utilisateur utilise l'ordi de son voisin ou utilise un programme pour la première fois sans avoir la moindre idée d'un tag qui lui correspond, il doit bouger la souris 100px de plus.
          Dans les deux cas, cela implique que l'utilisateur sera de toutes façons ralentis par la découverte du contenu de l'ordi de son voisin ou par la réflexion sur le nom de la catégorie qui contient le nouveau programme (parce que s'il le savait, il l'aurait tapé).
          J'ai l'impression qu'on essaie d'optimiser quelque chose qui de toutes façons est négligeable face aux autres efforts fournis par l'utilisateur.
          Est-ce que vous pensez réellement que face à un utilisateur qui doit lire une par une la liste des catégories pour savoir sur quoi il doit cliquer (ce qui prend autant de temps que de passer sa souris sur toutes les icônes présentes à l'écran), celui-ci va voir la différence au niveau du mouvement de la souris ?

      • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        « Tiens je vais lancer un programme mais je ne sais pas lequel, voyons ce que le menu me propose… ». Je ne sais pas si c'est un cas d'utilisation à vraiment prendre en compte…

        J'ai répondu plus haut → http://linuxfr.org/users/ploum/journaux/gnome-c-est-apple-et-ubuntu-c-est-android-vendredi-inside#comment-1409469

    • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Juste une remarque en passant:

      Sur un écran, il y a 5 endroits plus faciles à atteindre que les autres [1]:

      • là où le curseur est à l'instant t (pas de mouvement à faire du tout)
      • les bords de l'écran. Pour cause, il suffit de lancer la souris pour les atteindre, on ne risque pas de les dépasser. Les coins de l'écran sont d'ailleurs encore bien plus faciles à atteindre.

      Ça explique notamment le placement du bouton "activités" dans Gnome 3. Vu que les lanceurs rapides utilisent déjà le coté gauche, la liste des catégories d'applications s'est retrouvée à droite. Du coup, la traversée de l'écran n'est pas nécessairement problématique: Ça peut se faire en un seul geste avec peu de soucis en terme de précision.

      À mon avis, là où les gars de Gnome se sont ratés, c'est:

      • si on a 2 écrans, le coté gauche ou droit de l'écran peut être dépassé. C'est un setup encore relativement peu courant chez les particuliers (hors geeks), donc ça reste un choix compréhensible.
      • si on lance la souris sur la droite, il me semble qu'on ne peut pas cliquer directement sur une catégorie d'application … il y a une marge d'une 20ène de pixels … (Gnome 3.4, Debian Testing). J'espère que c'est corrigé dans Gnome > 3.4.

      [1] http://www.amazon.com/User-Interface-Design-Programmers-ebook/dp/B001O9LB86

    • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Oui il est possible d'appuyer sur la touche Windows et de taper les première lettres du logiciels que vous souhaitez lancer mais non, cette solution n'est pas efficace dans tous les cas (quand tu ne sais pas quels jeux/logiciels sont installés ?

      Les développeurs de GNOME Shell sont conscients de ce problème. La recherche fouille les fichiers .desktop à la recherche de mots clés, mais ceux ci doivent se trouver dans une rubrique particulière, et ce n'est apparemment pas le cas actuellement. L'ajout de ces mots clés est un GNOME Goal pour GNOME 3.8.

      • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Amélioration du menu au clavier, ne devrait toutefois pas ce faire au détriment de l'expérience souris. Cette future amélioration est importante certes mais n'arrangera rien pour la souris, qui reste importante

        • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

          Posté par . Évalué à 2.

          Tu peux pas utiliser ton gnome en tactile comme tout le monde prévu (pour plus tard) ?

        • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          C'est facile de prendre un workflow particulier et indiquer qu'il est compliqué. Je t'en trouve dans tous les environnements si tu veux. Ce qu'il faut c'est comparer les worflows, mais de manière pondérée. Les actions les plus fréquentes doivent être les plus simples, quitte à ce que d'autres actions moins fréquentes soient plus longues, du moment qu'elles sont claires.

          • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Pourquoi l'une serait au détriment de l'autre ? elementary répond a tout cela sans déteriorer l'expérience souris.

            • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Parce qu'il est impossible d'avoir un environnement où tout est sous ton pointeur de souris. Il y a forcément des concessions à faire d'un côté ou un autre.

            • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

              Posté par . Évalué à -2.

              Pourquoi l'une serait au détriment de l'autre ? elementary répond a tout cela sans déteriorer l'expérience souris.

              T'en es certains? Combien d'utilisateurs sur les 1% du marché Linux ont confirmé cela?
              Et Elementary OS est si répandu, connu des Mme Michu que ça valorise ton point de vue?

              • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Je suis dans le 1% qui utilise Linux, et dans la fraction qui utilise elementary OS.
                Et si eOS n'est pas répandu, c'est que c'est une distro jeune (première release le 2011/04/01, la seconde version est encore en beta) et qu'il n'y a pas la force de marketing de Canonical qui à les moyen de mettre Ubuntu dans les mains de beaucoup de personnes.

                J'utilisais Xfce sous Debian il n'y a pas si longtemps, j'ai retesté récemment Gnome 3 "pur", Gnome 3 remixé par Mint, KDE et enfin Unity, puis je me suis décidé et j'ai installé eOS, avec cette shell si particulière et conviviale de Gnome 3.

                Les animations sont présentes mais non invasives (rapides et pas tape-à-l'œil) et l'interface est fonctionnelle. Il y a encore des crashs de certaines applications, mais ça reste utilisable au quotidien.

                Je crois que dès que ça sont en stable, je la recommandai aux moins initiés (et je la recommande déjà à ceux qui n'ont pas peur de tourner sur une beta).

              • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Je suis certain que elementary a un menu qui n'oblige pas a balader sa souris dans tous les sens, je suis certain que elementary permet de filtrer le menu par mot clé, oui. Je ne sais pas si je réponds à ta question car elle ne me semble pas très claire.

                Personne ne m'a confirmé qu'il est préférable de pisser dans la cuvette des toilettes plutôt qu'à coté, je m'en suis rendu compte seul et j'estime avoir suffisamment d'objectivité, sur ce point, pour que ceci m'apparaisse comme une évidence. Personne ne m'a confirmé que le fait de devoir traverser de haut en bas puis de gauche à droite l'intégralité de mon écran avec mon pointeur pour pouvoir afficher une catégorie de logiciels est pénible et particulièrement peu pratique, je m'en suis rendu compte seul et j'estime avoir suffisamment d'objectivité, sur ce point, pour que ceci m'apparaisse comme une évidence. Ainsi je n'ai pas besoin de cette Mme Michou que tu me cite pour que ma réflexion me permette de critiquer un système que j'apprécie de manière général mais qui me semble avoir certains points négatifs.

                Je pense également que le fait de ne pas afficher la non compatibilité d'une extension Gnome-Shell sur la page permettant de l'installer et qu'aucun message ne prévienne l'utilisateur qui vient de cliquer sur ON que celle-ci ne fonctionnera pas, est une absurdité (version de Gnome-Shell trop récente, par exemple, puisque les extensions sont cassées d'une version à l'autre pour l'instant). Je ne vais pas demander à un échantillon représentatif de personne si ma remarque est pertinente, je n'en ai pas besoin. Cela s'appelle l'objectivité.

                • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                  Posté par . Évalué à -2.

                  Je suis certain que elementary a un menu qui n'oblige pas a balader sa souris dans tous les sens, je suis certain que elementary permet de filtrer le menu par mot clé, oui. Je ne sais pas si je réponds à ta question car elle ne me semble pas très claire.

                  Regarde l'image suivante overview->applications

                  Le "vrac" est organisé par ordre alphabétique, à droite tu as les catégories et finalement toujours les options de filtre/recherche que tu peux initialiser n'importe quand et n'importe où dans l'overview sans t'obliger à bouger ta souris dans tous les sens.

                  • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Je ne comprends pas le rapport avec la citation (qui est mon propos sur le menu de elementary) puisque même si tu me démontrais avec cette capture que le menu de Gnome-Shell est parfait, cela ne changerait rien sur celui d'elementary.

                    Quand on a 10 applications installées, l'ordre alphabétique est pertinent, quand on en a un très grand nombre, le fait de pouvoir filtrer par catégorie est pratique. La capture vient de Gnome-Shell < 3.6 puisque le menu applications est en haut et non pas tout en bas à gauche sous forme d'icône donc le chemin parcouru par la souris est bien moindre ici. Icône d'ailleurs qu'un non initié ne comprendra pas forcement du premier coup d'œil.

                    • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                      Posté par . Évalué à -2.

                      Je ne comprends pas le rapport avec la citation (qui est mon propos sur le menu de elementary)

                      ET bien qu'il n'y a fondamentalement pas de différence avec Gnome-Shell.

                      Icône d'ailleurs qu'un non initié ne comprendra pas forcement du premier coup d'œil.

                      Tu le fais exprès? L'icône est accompagnée d'un label. Et ça n'invalide rien de ne pas comprendre au premier coup d'oeil car il essayera encore. Vous accèptez encore la possibilité que l'utilisateur apprenne par lui-même?

                      La capture vient de Gnome-Shell < 3.6 puisque le menu applications est en haut et non pas tout

                      Je parle de ce que j'utilise depuis 1an maintenant sur tous mes posts (3.2->3.4), il s'agit effectivement de la 3.4.

                      • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        donc nous ne parlons pas de la même chose, je ne vois pas comment nous pourrions tomber d'accord. Je parle d'un environnement, vous me répondez que j'ai tord en me parlant de l'ancienne version qui est en de nombreux points, complètement différente…

                        Vous accèptez encore la possibilité que l'utilisateur apprenne par lui-même?

                        http://worldofgnome.org/uploads/2012/06/overview-application-picker.png

                        Encore faut-il que l'utilisateur trouve cette icône… A moins de se balader, on ne tombe que sur ce qu'on cherche…

                        Et vous, acceptez-vous que certains utilisateurs n'ont qu'un usage très peu régulier de leur machine, voir unique (utilisateur de passage sur la machine d'une connaissance) et que par conséquent il ne souhaite pas forcément apprendre ce genre de fonction cachée ? Nous pouvons allez loin en argumentant ainsi…

                        • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                          Posté par . Évalué à -5.

                          Et vous, acceptez-vous que certains utilisateurs n'ont qu'un usage très peu régulier de leur machine, voir unique (utilisateur de passage sur la machine d'une connaissance) et que par conséquent il ne souhaite pas forcément apprendre ce genre de fonction cachée ? Nous pouvons allez loin en argumentant ainsi…

                          Non mais je crois rêver, c'est quoi "peu régulier"? 1 fois par mois? tous les 6 mois?
                          Tu vas me dire qu'après 2 ou 3 usages (je suis large ici) le pauvre utilisateur ne saura pas comment trouver une icône?
                          Tu te braques sur un détail qui n'intéresse pas Michu.

                          Il y a découverte d'un environnement et usage de celui-ci.

                          Je parle d'un environnement, vous me répondez que j'ai tord en me parlant de l'ancienne version qui est en de nombreux points, complètement différente…

                          Et c'est dingue, n'est-ce pas? je ne suis pas l'utilisateur amorphe que tu dépeinds et pourtant je me satisfait de la version disponible sur ma distro grand publique, je ne cherche pas à mettre à jour et d'ailleurs elle n'est pas proposée.
                          Qu'est-ce que cela doit être pour un utilisateur "peu régulier"???

                          Ah mais il devra mettre à jour pour la 3.6 un jour et là, patatra… oui, sauf qu'il ou elle aura assimilé l'overview d'ici là et fondamentalement, ça ne change pas. Mais bon, ceci est une supputation, je préfère parler de ce que je vois et vis au quotidien.

                          • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            et fondamentalement, ça ne change pas

                            Nan, c'est vrai qu'un icone avec des carrés blancs, c'est d'une clarté…

                            Non, il passera en 3.6 et il ne sera plus capable de lancer une application.

                            • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                              Posté par . Évalué à -1.

                              Non, il passera en 3.6 et il ne sera plus capable de lancer une application.

                              N'en soit pas si sûr.
                              Il aura déjà appris à utiliser "l'overview" dans sa 3.4 et tapera le nom de l'application comme il le faisait.
                              Je l'ai testé sur un "specimen" !informaticien,!geek ce weekend et j'ai eu un très bon retour.

                • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Dire "il faut plus de déplacement de souris pour faire une action spécifique" est objectif.
                  Dire "il faut plus de déplacement de souris pour faire une action spécifique donc c'est qu'il y a un truc à corriger" ne l'est pas.

                  Je pense qu'il y a deux problèmes à corriger:
                  - les tags non présents dans les .desktop -> c'est dans la todo list des développeurs de gnome
                  - les problèmes de compatibilité pour les extensions -> c'est dans la todo list des développeurs de gnome

                  En ce qui concerne le déplacement de souris, je ne trouve pas ça malin comme argument.
                  Ce qui compte pour l'utilisateur, c'est le maillon le plus faible dans les éléments qui ralentissent l'action.
                  Quand on découvre le menu du voisin ou quand on cherche un jeu dont on ne connait pas le nom, ce qui brise le flux d'action, c'est pas le déplacement de la souris, c'est la lecture des catégories et des icônes, une à une.

                  Par contre, le fait de défavoriser l'usage des catégories dans une utilisation courante me parait être une bonne idée (surtout qu'il existe d'autre environnement de bureau pour ceux qui n'aiment pas): si le reste de l'environnement de bureau est basé sur un paradigme qui n'inclut pas la présence des catégories dans le menu (par exemple le fait de gérer les fenêtres de la même façon que les applications), on se retrouve avec 2 paradigmes différents qui coexistent. Auquel cas, lors d'actions "efficaces", l'obstacle dans le flux d'action pour l'utilisateur est le continuel changement de paradigme.

                  • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Dire "il faut plus de déplacement de souris pour faire une action spécifique donc c'est qu'il y a un truc à corriger" ne l'est pas.

                    Ce n'est pas vraiment mon propos non plus. D'ailleurs j'illustre mon propos avec le pire des cas mais la réflexion reste relativement intéressante dans des cas simples : Le menu permettant d'afficher les icones à l'opposé du bouton applications est quelque peu dommage, d'ailleurs une extension permet déjà de changer cette position.

                    Ce qui est relativement amusant, c'est que la critique d'un choix faire par les développeurs est automatiquement rejetée en expliquant que la solution retenue est meilleure pour diverses raisons clairement établies et logiques. C'était le cas par exemple pour le bouton Éteindre qu'il fallait faire apparaître en maintenant Alt, une extension avait directement permis de changer cela, aujourd'hui les devs sont revenus sur leur choix initial… Je pense que mettre le menu permettant d'afficher les raccourcis à l'opposé du coin activités est absurde, une extension a directement permis de changer cela, nous verrons si mon argumentation est absurde d'ici quelques temps.

                    • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                      Posté par . Évalué à -1.

                      Le menu permettant d'afficher les icones à l'opposé du bouton applications est quelque peu dommage,

                      C'est dommage pour ceux qui veulent utiliser un paradigme qui n'est pas celui utilisé par le reste de l'environnement. Pour l'utilisateur, cela n'a aucun impact sur son utilisation.

                      d'ailleurs une extension permet déjà de changer cette position

                      C'est le rôle des extensions de rajouter tout et n'importe quoi selon les souhaits des utilisateurs, même quand ces souhaits s'opposent au paradigme de départ.

                      Ce qui est relativement amusant, c'est que la critique d'un choix faire par les développeurs est automatiquement rejetée en expliquant que la solution retenue est meilleure pour diverses raisons clairement établies et logiques.

                      Ce qui est relativement amusant, c'est que quand qlq'un dit: "ce serait bien que les tags fonctionnent mieux, que les versions ne brisent pas la compatibilité des extensions (ou au moins le notifie) et que le menu permettant d'afficher les icones soit à l'opposé du bouton applications" et qu'on répond: "d'accord pour les deux premiers, pour le troisième, je trouve que ça apporte plus d'avantage que d'inconvénient", la personne conclut que la critique est automatiquement rejetée.

                      Tu as 2 critiques sur 3 qui sont considérées comme valides. Mais non, c'est pas assez pour toi: si tu n'as pas 100% raison, c'est forcément que les autres sont bornés.
                      (sinon, oui, j'ai un biais: à force d'entendre les critiques basées sur une utilisation particulière sans tenir compte du paradigme général de l'environnement et proposant des solutions défavorisant ce paradigme, j'ai tendance à avoir un apriori négatif par rapport à ce genre de critique. je suis utilisateur de kde, mais c'est juste triste de voir une idée nouvelle (qui ne convient pas à mon usage, mais pourquoi interdire tout les usages différents du mien) partir en vrille parce que tout le monde veut lui rajouter sa feature au détriment d'une vision globale)

                      pour diverses raisons clairement établies et logiques.

                      En quoi le fait que le déplacement de la souris soit plus long dans des cas où le flux d'action est forcément ralenti par autre chose est une bonne raison.
                      Je trouve que la raison "défavorisé une utilisation qui va au final mettre l'utilisateur en porta-faux" est une raison clairement établie et logique.

                      nous verrons si mon argumentation est absurde d'ici quelques temps.

                      Étant donné la pression de la communauté dès qu'un développeur adopte un paradigme qui ne correspond pas à un groupe d'utilisateur particulier, cela ne m'étonnerait pas que ça soit changé. Cela ne veut pas dire que ce sera mieux.

                      Ploum a écrit un article sur l'"usabilité" aujourd'hui. Je suis d'accord avec un des commentaires qui parle de la loi de futilité de Parkinson (qui correspond très bien: ici, on se plaint d'un déplacement de souris plus long lors de cas où le flux d'action est de toutes façons ralenti par d'autres obstacles). C'est à mon avis le principal frein à la réalisation d'outil libre pratique pour l'utilisateur: lorsqu'un développeur dit "on va aller à gauche", il faut toujours que certains dans la communauté réagissent: "houlà, il est très important que ce détail là aille à droite".

                      • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Tu as 2 critiques sur 3 qui sont considérées comme valides. Mais non, c'est pas assez pour toi: si tu n'as pas 100% raison, c'est forcément que les autres sont bornés.

                        Je ne pense pas de façon si manichéenne.

                        je suis utilisateur de kde, mais c'est juste triste de voir une idée nouvelle (qui ne convient pas à mon usage, mais pourquoi interdire tout les usages différents du mien) partir en vrille parce que tout le monde veut lui rajouter sa feature au détriment d'une vision globale)

                        As-tu utilisé de façon répétée et en situation réelle les environnement cités ? Répondre aux paradigmes de départ est bien sympathique mais si à l'usage on se rend compte que dans de nombreux cas, la solution proposée n'est pas fonctionnelle, je ne vois pas pourquoi il faudrait forcément s'acharner. Peut-être que tout simplement les axiomes n'étaient pas optimums pour un usage réel.

                        Je ne dis en aucun cas dans ce commentaire, comme dans les autres, que j'ai raison, je donne mon opinion. (je ne pensais pas que préciser ça m'aurait été nécessaire dans des commentaires SUR linuxfr)

                        • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                          Posté par . Évalué à -1.

                          As-tu utilisé de façon répétée et en situation réelle les environnement cités ?

                          Je n'ai pas utilisé intensivement les environnements cités. Juste Unity pendant 2 semaines, ce qui est largement insuffisant.
                          Par contre, si quelqu'un n'a pas une méthode de travail qui correspond à cet environnement, il aura beau l'utiliser 20 ans, cette personne va toujours trouver l'environnement mal conçu.

                          Conclusion: le fait de ne pas tester intensivement l'environnement ne permet pas de conclure, mais ça n'implique pas que le fait de tester intensivement l'environnement permet de conclure.
                          La seule façon de conclure, c'est si TOUT CEUX qui ont testé l'environnement intensivement concluent qu'il y a un problème.

                          Répondre aux paradigmes de départ est bien sympathique mais si à l'usage on se rend compte que dans de nombreux cas, la solution proposée n'est pas fonctionnelle, je ne vois pas pourquoi il faudrait forcément s'acharner. Peut-être que tout simplement les axiomes n'étaient pas optimums pour un usage réel.

                          Tout d'abord, je pense que la personne qui s'acharne, c'est la personne qui souhaite rajouter des éléments d'un autre paradigme pour masquer le fait que le paradigme de base est foireux.
                          Si on déplace les boutons, tu auras l'impression que ça fonctionne mieux. Or, les développeurs continueront à utiliser leur guideline, basé sur les paradigmes foireux, avec ton consentement maintenant que ton problème est réglé.

                          Pour moi, la solution est bien plus simple: si l'environnement construit autour d'un paradigme A ne me convient pas, j'abandonne l'environnement basé sur A. Au final, si les axiomes sont faux, tout le monde finira par abandonner l'environnement, problème réglé.
                          Si tout le monde n'abandonne pas l'environnement, c'est qu'il convient à certains. Pourquoi vouloir leur interdire d'utiliser un paradigme avec lequel ils sont à l'aise sous prétexte que tu as calculé que mathématiquement, il faut 0.2 secondes de plus ? Ce qui compte, c'est le bien-être des utilisateurs, pas la longueur des trajets de souris.

                          C'est d'ailleurs pour ça que j'ai réagi de cette façon à ta critique sur le mouvement de souris et que j'ai accepté les 2 autres: celle sur le mouvement de souris n'est pas en adéquation avec la guideline adoptée par les développeurs (ou du moins sa solution, qui consiste à rendre facile un usage qui n'est pas celui pour lequel l'environnement est conçu).

                          (c'est un point important: il n'est pas question de refuser de corriger les problèmes, il est question de refuser de mélanger les paradigmes et de partir dans 2 directions opposées avec le même environnement de bureau. Si tu proposes une solution pour diminuer le nombre de trajet sans que cela implique un mélange des genres, alors, je n'ai plus d'objections)

                          Ensuite, un autre point qui guide ma réflexion est que: il y a de nombreux témoignages de gens qui AIMENT gnome-shell.
                          La solution la plus réaliste est que l'environnement n'est pas "pas optimum pour un usage réel" mais n'est pas optimum pour TON usage réel.

                          Quand on regarde la façon d'étudier une matière par exemple, on se rend compte que les gens ont parfois des approches totalement différentes, et que des approches qui fonctionnent très bien pour certains ne fonctionnent pas du tout pour d'autres. Dans ces conditions, je trouve qu'il n'est pas du tout réaliste de prétendre qu'un environnement de bureau qui ne marche pas pour toi implique qu'il ne convient à personne.

                          Je ne dis en aucun cas dans ce commentaire, comme dans les autres, que j'ai raison, je donne mon opinion. (je ne pensais pas que préciser ça m'aurait été nécessaire dans des commentaires SUR linuxfr)

                          Donc, nous sommes bien d'accord, tu ne vois pas d'objection à ce que gnome-shell ne soit pas modifié en fonction de tes remarques (puisque tu supposes que tes remarques ne font que refléter ton opinion et ne constituent donc pas des défauts de manière absolue et objective).

                          • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Ensuite, un autre point qui guide ma réflexion est que: il y a de nombreux témoignages de gens qui AIMENT gnome-shell.

                            Je ne vis pas dans le même monde que toi apparemment. Je lis et entends énormément de critique envers Gnome-Shell, énormément de gens qui déteste ce nouveau fonctionnement et qui se dirige, du coup vers xfce, elementary, mate, cinnamon, kde alors qu'ils étaient de fervents utilisateurs de Gnome 2. La désertion des utilisateurs de Gnome2 me semble énorme, tout autour de moi.

                            Sur le reste finalement nous sommes plus ou moins d'accord sur pas mal de points. Personnellement je ne vais pas faire en sorte que Gnome-Shell déplace quoique ce soit, je vais utiliser elementary et je reste convaincu qu'il faudra encore énormément de temps et modifications avant que gnome3 réussisse à convaincre un grand nombre d'utilisateurs.

                            • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                              Posté par . Évalué à 0.

                              Je ne vis pas dans le même monde que toi apparemment.

                              C'est bien possible.
                              Je ne suis pas informaticien (je suis scientifique, ce qui est finalement assez proche vu que dans mon travail, je dois programmer).
                              J'ai été à une conférence récemment, et j'ai vu une bonne quinzaine de personne utilisant linux. La moitié utilisaient Unity, l'autre moitié en grande majorité gnome-shell et j'ai vu aussi qlq KDE. Je n'ai vu personne sous xfce, mate ou cinnamon.

                              Oui, tu lis beaucoup de témoignages qui se plaignent de gnome3. C'est normal, les gens qui n'ont rien à redire sur gnome3 ne vont pas écrire un article de blog. Par ailleurs, le groupe des créateurs de blog sont fortement biaisé: ce sont en général des gens utilisant la ligne de commande et faisant tourner des serveurs ou des machines virtuelles.
                              Je pense qu'il s'agit plutôt d'une minorité visible.
                              (d'ailleurs, lorsqu'on lit les commentaires de ces articles, on trouve systématiquement des gens qui répondent que pourtant, gnome3 leur convient. Donc, si tu as X bloggers qui disent que gnome3 ne leur convient pas, tu as X commentateurs qui disent que gnome3 leur convient)

                              Mais imaginons que ce soit une majorité. Est-ce que le logiciel libre doit être fait pour ne satisfaire que la majorité des utilisateurs et laisser les minorités avec des besoins et envies différentes sur le côtés ?
                              Si la majorité des gens préfèrent les paradigmes de gnome2, ça tombe bien, la majorité des environnements de bureau satisfont ces paradigmes. Lorsque tu dis "la majorité critique et une minorité aime, donc, c'est que les axiomes sont faux", ce que tu dis, c'est "la majorité utilise un certain paradigme, une minorité utilise un autre paradigme, mais construire un bureau satisfaisant cette minorité est objectivement une erreur".
                              Mais je le répète: je suis loin d'être convaincu que parce que 10 personnes crient plus fort que la masse, cela implique que la majorité n'est pas satisfaite. Ce n'est pas ce que j'observe lorsque je vois des utilisateurs "normaux".

                              • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                Je ne suis pas d'accord avec ton analyse, ni de la situation, ni de ce que je dis. Nous vivons dans un monde relativement proche, je travaille dans une université scientifique. Je vois énormément de personnes qui utilise Gnome 2 et Unity. J'ai vu le nombre de personne utilisant XFCE et Cinnamon augmenter grandement parce que Unity et Gnome-Shell ne leur convenait pas du tout. J'ai plusieurs de mes collègues qui attendent.

                                Du coté familial :
                                - ma femme utilise Unity depuis quelques mois et vient de comprendre avec des yeux écarquillés comment lancer une applis sous Unity. Jusqu'alors elle tapait des mots cela lui convenait la plupart du temps mais était parfois embêter car elle n'avait pas vu ou interprété les boutons permettant de naviguer parmi les lens, donc ne trouvait pas forcément ce dont elle avait besoin. Elle ne savait pas non plus que le bouton Windows permet d'afficher le menu.
                                - J'ai mis Unity à ma belle-mère, puis je suis parti, quelques jours plus tard, elle m'a demandé si je me moquais d'elle, elle ne comprenais pas son bureau. Elle n'avait pas trouver comment lancer "le jeu tu sais avec des boules ?"
                                - Mon père a vécu approximativement la même chose à cause du menu global qui ne s'affiche que si on passe dessus, pour lui, si rien n'est affiché c'est que ça n'existe pas.
                                - Pour ma mère, seul lxde ou mate semblait convenable pour remplacer Gnome 2, apprendre à ce servir de l'ordinateur ne lui convient, il faut que ce soit intuitif. Elle n'avait jamais eu besoin d'apprendre Gnome 2, cela lui avait semblé clair à la première utilisation (contrairement à ce que certains pensent ici, certains utilisateurs n'ont pas envie d'apprendre à utiliser leur ordinateur, ils veulent un système intuitif).

                                Notons, pour couper court aux futurs commentaires disant qu'ils avait des habitudes sous Windows et que par conséquent Gnome étant proche leur paraissait intuitif, que mes parents n'ont jamais utilisé Windows.

                                • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                                  Posté par . Évalué à -2.

                                  Nous avons effectivement observé des choses différentes.
                                  Dans ton entourage, tu n'as vu aucun dodo.
                                  Dans mon entourage, j'ai vu des dodos.
                                  Tu en conclus que les dodos ont disparu.

                                  Au final, je ne comprends pas comment tu peux soutenir une conclusion si drastique.
                                  Lorsque tu dis "les axiomes sont faux", cela implique qu'il faut abandonner le projet (changer les paradigmes = abandonner le projet, vu que le projet est "faire un desktop avec ces paradigmes)).
                                  si tu as raison: gain pour toi: 0, gain pour les autres: 10 (éventuellement un gain de temps pour les développeurs)
                                  si tu as tort: gain pour toi: 0, gain pour les autres: -1000 (car cela veut dire que tu exclus à tout jamais une solution qui aurait été parfaite pour certains)
                                  Lorsque je dis: "les axiomes ne sont p-e pas faux", cela implique qu'il ne faut pas abandonner le projet à la légère.
                                  si j'ai raison: gain pour moi: 0, gain pour les autres: 1000
                                  si j'ai tort: gain pour moi: 0, gain pour les autres: -10

                                  Même s'il y a une petite chance que ces axiomes ne soient pas faux, je ne comprends pas pourquoi ça vaut la peine de prendre un tel risque.

                                  (à propos des "habitudes sous Windows", cela fonctionne évidemment avec gnome2: qlq'un qui a utilisé gnome2 et qui est mis en face de gnome-shell va chercher le menu de gnome2)

                                  • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                    Mon propos était : « […] si à l'usage on se rend compte que dans de nombreux cas, la solution proposée n'est pas fonctionnelle, je ne vois pas pourquoi il faudrait forcément s'acharner. Peut-être que tout simplement les axiomes n'étaient pas optimums pour un usage réel. » et je n'ai jamais écrit "les axiomes sont faux"

                                    De la même façon, je ne dis pas que les dodos n'existent pas, je dis qu'ils me semblent être une espèce en voix de disparition (pour reprendre ton image et en sachant qu'il faut se méfier des métaphores).

                                    Tu déformes toujours mes propos avant de dire que j'ai tord, tu auras forcément toujours raison avec ce genre de procédé.

                                    • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                                      Posté par . Évalué à 1.

                                      Si j'ai mal interprété tes propos, ce n'est pas par malice.
                                      Je comprends maintenant mieux ton point de vue.

                                      Par "axiomes faux", je voulais dire "axiomes non optimums pour un usage réel", soit exactement ce que tu dis.

                                      Essayons de résumer:
                                      A) tu trouves qu'un élément est mal fait et tu proposes une solution
                                      B) je trouve que cette solution est dommageable car elle brise la cohérence du fonctionnement du bureau (au final, mon point de vue est que l'élément mal fait n'est pas un point critique et qu'en absence de solution correcte, mieux vaut vivre avec cela que d'appliquer une solution incorrecte)
                                      C) tu réponds que face aux critiques, on doit se poser la question sur le fait que le choix de paradigme du bureau permettent un usage réel et donc qu'il faudrait p-e abandonner le paradigme
                                      D) je réponds que j'ai observé des gens avoir un usage réel avec ce paradigme. je reste même ouvert en disant que si l'usage réel ne fonctionne en réalité pas (et que les utilisateurs que j'observe sont encore en phase de test), les utilisateurs finiront par quitter l'environnement

                                      Ma conclusion est donc:
                                      on ne peut pas conclure que le choix du paradigme est mauvais (ou faux, ou non optimum pour un usage réel, ou …) (-> C ne tient plus: on ne peut pas abandonner le paradigme)
                                      par conséquent, il n'y a plus d'objection à mon raisonnement B.

                                      Par ailleurs, le fait de voir des personnes avoir des problèmes avec l'environnement n'implique pas forcément un problème au niveau du paradigme. Par exemple, imagine que gnome2 ai été buggé. Le fait que les gens ne l'aurait pas aimé n'implique pas que le paradigme de gnome2 doit être abandonné car non optimum pour un usage réel.
                                      C'est le cas de certains exemples que tu soulignes: ce n'est pas parce qu'"elle n'avait pas vu ou interprété les boutons permettant de naviguer parmi les lens" que le concept de lens est fondamentalement non optimum pour un usage réel.

                                      Au final, ce genre de discussion me laisse toujours perplexe. Je ne comprends pas trop ce qu'il y a gagné à diminuer la diversité des environnements de bureau.

                                      Il y a beaucoup de critiques qui sont constructives. Par exemple faire remarquer que l'utilisateur ne comprend pas qu'il peut utiliser tel bouton parce que c'est pas suffisamment explicite.
                                      Par contre, lorsque les solutions proposées sont contre-productives (c-à-d qu'elles mettent en place des comportements utilisant un paradigme différent), c'est normal et sain que la modification ne soit pas acceptée.
                                      Une distinction facile pour les développeur est sans doute de s'intéresser aux critiques du style "j'aime plus gnome-shell que gnome2, mais …" plutôt que celles du style "j'aime plus gnome2 que gnome-shell, car …" (même si ce n'est pas suffisant). Le problème apparait aussi quand qlq'un utilise les critiques constructives pour soutenir ses critiques non constructives.
                                      Par exemple, souligner le problème des tags est constructif, mais l'utiliser pour promouvoir la modification contre-productive de l'usage des catégories ne l'est pas.

                                      • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                        Tout ce raisonnement me semble approximativement correct. si ce n'est que la solution que j'estime meilleure personnellement n'est en rien opposé au paradigme en question. Le menu de elementary affiche par défaut, toute les icones classées par ordre alphabétique (comme gnome mais sans le clic en bas à gauche), la possibilité de chercher avec des mots clés (avec super+Espace plutot que super, ce qui ne change pas fondalement les choses) ou après avoir visité le coin haut gauche. Je ne la préconise pas d'ailleurs cette solution, je montre juste avec une image que dans une certaine situation elle est meilleure et que dans certains cas les menu de gnome-shell et unity sont mal prévus. C'est tout.

                                        • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                                          Posté par . Évalué à 0.

                                          si ce n'est que la solution que j'estime meilleure personnellement n'est en rien opposé au paradigme en question.

                                          Pour moi, le paradigme en question contient "abandonner le fait de devoir penser sous forme de catégories".
                                          La solution proposée est "rendre plus facile l'usage des catégories" (et donc "proposer à l'utilisateur de penser sous forme de catégories").

                                          Je pense qu'on est juste pas d'accord là-dessus, ce qui n'est pas la mort: chacun son point de vue.

                                          Je ne la préconise pas d'ailleurs cette solution, je montre juste avec une image que dans une certaine situation elle est meilleure et que dans certains cas les menu de gnome-shell et unity sont mal prévus.

                                          Hm, ton raisonnement me fait penser à Windows8. On se dit: "hey, dans une certaine situation (tactile), les tuiles sont meilleures -> un truc sans tuile est mal prévus" + "hey, dans une certaine situation (pas tactile), l'usage traditionnel reste meilleur -> on garde le desktop".
                                          C'est une approche qui se défend, mais au final, on a le cul entre deux chaises parce qu'on a mélangé les genres.
                                          Par exemple, lorsque j'utilise les terminaux, un tilling-manager est optimal. Par contre, lorsque j'utilise mon logiciel de messagerie, j'ai tendance a avoir plusieurs courriers ouverts en parallèle et là, le tilling est suboptimal. Mais comme je passe régulièrement de ma messagerie à mes terminaux, le fait de changer le comportement des fenêtres est au final plus contraignant que le gain d'optimiser les deux cas (la contrainte étant de chaque fois se dire "ah oui, le comportement marche maintenant comme ça, donc, voilà ce que je dois faire").
                                          Avec un tel exemple, tu peux dire exactement la même chose: "les fenêtres flottantes sont mal prévu, cf. le cas des terminaux où la solution du tilling est meilleure".

                                          (et je le répète: je ne pense pas que la longueur de mouvement de souris ait un impact sur les situations particulières que tu cites, qui ne sont pas des actes répétés et où le maillon faible dans le flux d'actions de l'utilisateur rend de toutes façons ce "problème" négligeable. Et ça fait également penser à la loi de futilité de parkinson)

                                          • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                            La solution proposée est "rendre plus facile l'usage des catégories" (et donc "proposer à l'utilisateur de penser sous forme de catégories").

                                            C'est là que tu as tord. L'utilisation des catégories n'est pas plus privilégié par elementary que Gnome-Shell. Et si tu testais avant de dire n'importe quoi ? Depuis le début nous ne somme pas d'accord uniquement parce que tu parles d'un truc sans avoir testé/regardé. Du coup je ne lis plus la suite…

                                            • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                                              Posté par . Évalué à -1.

                                              Je ne fais jamais que dire ce que tu dis:
                                              tu répètes partout que c'est un calvaire sous gnome-shell et que c'est plus facile sous elementary, et puis, là, tu me dis: non, sous elementary, l'usage des catégories n'est pas plus facile que sous gnome-shell.
                                              Rendre plus facilement accessible une méthode, c'est justement ce qui détermine la façon dont l'utilisateur est invité à utiliser l'interface.

                                              C'est bien de ça dont on parle: depuis le début, tu dis que gnome-shell a privilégié l'accès aux icones avant l'accès aux catégories (c'est bel et bien le meilleur moyen de "abandonner le fait de devoir penser sous forme de catégories") et que sous elementary, c'est l'inverse. Donc oui, il y a une différence.
                                              (et pitié, ne me fais pas le coup du "je ne suis pas d'accord avec toi, donc, c'est que tu n'as pas testé et que tu parles sans savoir". La question est simple: est-ce qu'il est plus facile d'utiliser les catégories sous elementary ? si la réponse est oui, alors, j'ai raison.)

                                              • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                                                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                                Même sans les catégories, Gnome-Shell demande à l'utilisateur qui utilise sa souris de traverser l'écran de haut en bas pour afficher le menu donc Gnome-Shell ne privilégie pas l'accès aux icones avant l'accès aux catégories, il privilégie le clavier au détriment de la souris. Elementary ne rend pas l'accès aux catégories simple, Elementary rend tout plus simple dans le menu (ou équivalent si tu utilises le clavier). Ce n'est donc pas les catégories qui sont privilégiées c'est l'intuitivité et la simplicité qui sont privilégiées.

                            • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              Je ne vis pas dans le même monde que toi apparemment. Je lis et entends énormément de critique envers l'informatique, énormément de gens qui déteste ce nouveau fonctionnement et qui se dirige, du coup vers le tableau noir, le calcul mental, le papier et le crayon alors qu'ils étaient de fervents utilisateurs de leur calculatrices. La désertion des utilisateurs de l'informatique me semble énorme, tout autour de moi… ;)

                          • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Il manque quelques petits trucs à ta réflexion à mon avis:
                            -L'historique de Gnome: Il n'y a pas encore si longtemps, on avait un bureau qui ressemblait à quelque chose de connu et utilisable par presque tous. Avec surement des inconvénients suivant les usages et personnes, mais il restait accessible.

                            -On force le changement avec un truc en version alpha basé sur de nouvelles méthodes / comportements. Forcément, la réaction des utilisateurs qui n'avaient rien demandé est plutôt virulente.

                            -Il y a donc des gens, pour qui une solution fonctionnait, qui se retrouvent avec un truc qui ne leur convient pas. Ta seule réponse c'est "si l'environnement ne me convient pas, je l'abandonne"

                            -Il y a des gens qui ont des problèmes avec certains usages et tu leur réponds encore : "votre problème n'est pas en adéquation avec la guideline adoptée par les développeurs (ou du moins sa solution, qui consiste à rendre facile un usage qui n'est pas celui pour lequel l'environnement est conçu).". Une fois traduit, je comprend quelque chose comme : "On pourrait régler le problème facilement, mais on a vraiment pas envie de se faire chier, ou plutôt, on a un plan, une Vision, alors tu vas faire comme tout le monde et dire amen à la Vision"

                            -Le fait que certains aiment Gnome-Shell ne doit pas masquer le fait que beaucoup ont l'air de ne pas y trouver leur compte. Quelle solution est proposée à ceux la ? La plupart devaient déjà être utilisateurs de Gnome 2, et lancer une upgrade sur son système ne change pas fondamentalement un utilisateur. Alors de quel coté est le problème quand l'environnement mis à jour ne convient plus à son utilisateur ? C'est surement la faute de l'utilisateur vu que toutes tes réponses sont basées sur le fait que c'est à l'utilisateur de s'adapter.

                            Tu refuses l'argument parce qu'il ne correspond pas, selon toi, à un vrai usage, mais un menu DOIT pouvoir être utilisé facilement à la souris, et réfléchi pour différentes tailles d'écran. La souris ne doit jamais traverser l'écran, sa position naturelle est vers le centre. Si on fait ouvrir un menu en haut à gauche, les catégories doivent être placées entre la zone d'ouverture et la liste des icônes (souvent centrée, là ou la souris a tendance à revenir)

                            Pour moi le vrai défaut de Gnome-Shell c'est que les devs savaient que si ils proposaient leur bureau en parallèle de l'ancien, une petite minorité de personnes seulement en voudrait. Alors ils ont préféré se foutre de la gueule de ceux à qui le principe du bureau simple convenait très bien en forçant pour tout le monde ce système basé sur de nouveaux concepts peu/pas testés.

                            J'aurais surement pu être d'accord avec toi si il n'y avait pas cet historique et que chacun avait eu le choix de passer à un nouveau type de bureau. Dire que c'est à l'utilisateur de s'adapter, ou migrer et se démerder, c'est vraiment le prendre pour un con quand il n'a fait que mettre à jour son système !

                            Cas perso: J'ai arrêté de mettre à jour le système de mes parents de peur qu'ils se retrouvent avec un environnement inutilisable. Ce problème est mis de côté jusqu'à ce que j'ai le temps de m'assurer que ce soit sans douleur (mais il en génère d'autres).

                            • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Merci pour ce commentaire constructif.

                              L'historique de Gnome

                              Je pense que la faute est à ce niveau partagée. gnome3 est une évolution majeure de gnome2. Même lors de la construction d'un environnement de bureau "à la gnome2", il y aurait eu des problèmes. Par exemple, le problème des extensions incompatibles entre version aurait été identique. Je pense que les gens qui sont passé de gnome2 à gnome3 en espérant obtenir gnome2 n'étaient tout simplement pas réalistes.
                              Ensuite, gnome2 était "fini" et moins bon que xfce et lxde (qui fournit la même expérience utilisateur de manière plus légère).
                              Finalement, les développeurs de gnome3 ont quand même fournit le mode "failback" pour accommoder la transition.

                              Sinon, oui, il y a p-e eu des choses pas optimales.
                              Par exemple, je pense que les choses se seraient mieux passées si les développeurs de gnome3 avaient abandonné l'appellation "gnome".
                              Au final, j'ai l'impression que toutes tes critiques deviennent invalides dans ce cas.

                              On force le changement

                              Je pense que c'est plus la faute aux distributions qu'aux développeurs de gnome. Par exemple, openSuse continuait à fournir le choix entre gnome, kde4 et kde3 alors que kde4 était sorti depuis plus d'un an.
                              Le changement n'a été forcé que sur les distributions qui ont supposé que les utilisateurs de gnome2 seront satisfait avec gnome3, en version peu mature, d'ailleurs.

                              Il y a donc des gens, pour qui une solution fonctionnait, qui se retrouvent avec un truc qui ne leur convient pas.

                              Si les distributions avaient remplacé gnome2 par xfce ou lxde en disant que c'est gnome3, les gens auraient perçu ça comme un simple changement de version.
                              Je pense que le gros problème, c'est du côté des gens qui ont supposé que gnome3 devait être stable et devait convenir à leur usage malgré le fait que c'était irréaliste.

                              Une fois traduit, je comprend quelque chose comme : "On pourrait régler le problème facilement, mais on a vraiment pas envie de se faire chier, ou plutôt, on a un plan, une Vision, alors tu vas faire comme tout le monde et dire amen à la Vision"

                              Ce que je dis, c'est "on construit un environnement sur base d'une Vision. Apparemment, cette Vision ne te convient pas. Nous pourrions régler ton problème facilement, mais demain, tu en auras forcément d'autres, vu que la Vision ne te convient pas. La meilleur façon pour nous de régler ton problème est d'abandonner gnome3, de tout effacer, et de recommencer depuis le début avec une Vision compatible avec la tienne. Cependant, il existe beaucoup d'autres environnements qui ont une Vision compatible avec celle de gnome2. Peut-être qu'il serait plus constructif que tu passes sur cet environnement"

                              Je ne comprends ce "dire amen à la Vision". Ce sont les distributions qui t'obligent à passer sous gnome-shell, pas les développeurs de gnome3.

                              Le fait que certains aiment Gnome-Shell ne doit pas masquer le fait que beaucoup ont l'air de ne pas y trouver leur compte.

                              Donc, on a un groupe A qui aime bien gnome-shell et un groupe B qui n'aime pas gnome-shell. Ce que tu proposes, c'est que soit prétexte que B n'est pas content, on fasse en sorte que A ne soit pas content.
                              Je ne vois pas en quoi on a améliorer les choses.
                              Je trouve beaucoup plus malin de regarder les possibilités:
                              les gens du groupe A ont le choix entre "unity" et gnome-shell".
                              les gens du groupe B ont le choix entre "xfce", "lxde", "enlightenment", "kde", "mate", "cinnamon".

                              Utilise le même argument pour cinnamon: le fait que certains aiment cinnamon ne doit pas masquer le fait que beaucoup ont l'air de ne pas y trouver leur compte.
                              Tu proposes donc que cinnamon soit modifiés pour ressembler à unity ?

                              La plupart devaient déjà être utilisateurs de Gnome 2, et lancer une upgrade sur son système ne change pas fondamentalement un utilisateur.

                              Exactement. C'est à mon avis une grossière erreur de la part des distributions, pas de la part de gnome3.
                              gnome-shell ne s'est jamais revendiqué comme la continuité de gnome2.

                              C'est surement la faute de l'utilisateur vu que toutes tes réponses sont basées sur le fait que c'est à l'utilisateur de s'adapter.

                              N'est-ce pas exactement ce que tu prones toi-même ?
                              Si quelqu'un aime la façon de faire de gnome-shell, toi, tu l'obliges à ne pas avoir de choix et à s'adapter car aucun environnement ne lui correspond.

                              Tu refuses l'argument parce qu'il ne correspond pas, selon toi, à un vrai usage, mais un menu DOIT pouvoir être utilisé facilement à la souris, et réfléchi pour différentes tailles d'écran. La souris ne doit jamais traverser l'écran, sa position naturelle est vers le centre. Si on fait ouvrir un menu en haut à gauche, les catégories doivent être placées entre la zone d'ouverture et la liste des icônes (souvent centrée, là ou la souris a tendance à revenir)

                              Donc, d'après toi, le bureau idéal serait un bureau avec un menu de 160pixel de long et 320pixels de large, contenant une grille de 10 x 20 icônes de 16x16 pixels. En effet, cette configuration permet de minimiser le déplacement de la souris.
                              Pour moi, le bureau idéal est un bureau sur lequel l'utilisateur se sent à l'aise. Ce qui implique que le bureau idéal sera différent pour chaque utilisateur (la preuve: il existe des fans de kde et des fans de gnome2, il est impossible de créer un bureau qui leur convient à tout les deux).
                              Les arguments pour ou contre sont à pondérer pour chaque individu.
                              Dans le cas du menu de gnome-shell:
                              1) rendre l'usage des catégories via la souris plus facile
                              2) éviter que l'utilisateur emprunte une voix facile mais ensuite soit confronté à une brisure nette du flux d'action à cause d'un changement de paradigme (mieux vaut prendre le chemin plat qui va directement à la destination que de prendre le chemin qui descend mais qui ensuite zig-zag dans les montagnes, même si le chemin qui descend est naturellement plus tentant)
                              J'imagine que tu penses que 1 est plus important que 2. Il faut juste accepter le fait que pour d'autres, 2 est plus important que 1.

                              J'aurais surement pu être d'accord avec toi si il n'y avait pas cet historique et que chacun avait eu le choix de passer à un nouveau type de bureau. Dire que c'est à l'utilisateur de s'adapter, ou migrer et se démerder, c'est vraiment le prendre pour un con quand il n'a fait que mettre à jour son système !

                              Je pense que c'est un problème de distribution uniquement.
                              Que penses-tu de la méthode adoptée par LinuxMint ? Je pense que sous LinuxMint les utilisateurs de gnome2 ont été mis à jour vers cinnamon (qui ressemble à une simple mise-à-jour majeure de gnome2).

                              Je pense aussi que le problème a été de ne pas faire comme kde, avec un maintient de kde3 pendant que kde4 était en test.
                              kde a été très vivement critiqué lors de cette stratégie, mais force est de constater que PERSONNE ne s'est jamais plaint d'avoir été forcé de migrer d'environnement et qu'avec gnome3, la situation est bien pire.

    • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je suis d'accord avec toi, Windows 8 c'est vraiment mal foutu.

      Oh wait ! Tu parlais de GNOME en fait ? Donc en fait GNOME ce n'est pas Apple mais Windows 8 \o/

      L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

      • [^] # Re: Comparaison de menus Unity/GnomeShell/elementary

        Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 18/11/12 à 12:48.

        Je suis d'accord avec toi, Windows 8 c'est vraiment mal foutu.

        à la différence que Microsoft propose les deux environnements conjointements (ce que je trouve aussi stupide) là ou Gnome essaye de fournir un env qui fait les deux: ce qui est un non sens

  • # Double traversée d'écran

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    je ne parlerais pas du raccourci ctrl-alt flèche (oups j'en ai parlé)

    par contre je ne vois pas quel serait le problème posé par 2 hot corners (voir 4 soyons fous)
    les 4 ayant exactement le même effet que le supérieur gauche actuel.
    Cela permet de :

    choisir le plus proche du curseur
    en choisir un a droite pour changer de bureau ou a gauche pour lancer une application

    • [^] # Re: Double traversée d'écran

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      C'est en gros ce que je propose. Mais le problème est d'actionner ce hot corner par inadvertance ou parce que l'appli que tu utilises est réactive dans un coin.

      • [^] # Re: Double traversée d'écran

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est en gros ce que je propose. Mais le problème est d'actionner ce hot corner par inadvertance ou parce que l'appli que tu utilises est réactive dans un coin.

        Ou pas d'hot corner supplémentaire mais informer l'utilisateur.
        Sous OS X, il faut utliser une des touches dédiées (exposé™, controltruc™, etc) ou le multitouch de son trackpad , en ayant assimilé les gestes au préalabe, et de ce que j'ai vu, le multitouch domine.

        Pour nous pauvres linuxien sur du matos lambda, ça se limitera à la touche Super, mais heureusement, l'overview est 'achement bien foutu!

    • [^] # Re: Double traversée d'écran

      Posté par . Évalué à 0.

      Parce que si tu en mets quatre et que tu es sur une tablette ou autre petit machin, ils se sont dit que ça allait foirer quelque part avec tes doigts de les mains.
      Je vois ça en 3 points pré-Sabati dies :
      1. Converge ;
      2. gnomerge ;
      3. gnomerde.

  • # GNOME ?

    Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 16/11/12 à 15:04.

    Et GNOME dans tout ça ?

    Ben chez moi ça marche et j'en suis très content. C'est tout ce qui compte tant que je l'ai choisi moi-même.

    Après tu es libre d'utiliser autre chose si ça ne te convient pas, il y a au moins 42 alternatives.

    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Les problèmes que je rencontre sous GNOME Shell

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Mon plus gros problème vient de la gestion du Atl+Tab. J'aimerais qu'il fonctionne comme un "applications récemment utilisées", parce que la séparation par espace de travail. Exemple: tu as Thunderbird et Firefox sur le bureau 1, gnome-terminal et Fichiers sur le bureau 2. Tu es sur le bureau 2 avec ton terminal, tu veux consulter tes mails dans Thunderbird. Alt+Tab, 3 fois pour aller chercher Thunderbird. Une fois que tu as fini, tu veux continuer ton activité précédente. Et là si tu fais Alt+Tab une fois, tu te retrouves dans Firefox, parce qu'on privilégie les applications du même espace de travail… Ce que j'aimerais c'est que ce soit géré comme un historique d'utilisation des applications. Passer à une nouvelle tâche et revenir sur la première c'est quand même un cas d'utilisation très courant… Ou alors le shell pourrait repérer un pattern dans tes changements d'applications et te proposer la plus probable dans l'ordre…

    L'autre soucis, c'est qu'avec un thème unifié, dans la vue d'ensemble, toutes les fenêtres se ressemblent ! Du coup tu passes 3 plombes à trouver laquelle est la bonne. Ne serait-ce qu'avoir une miniature de l'icône de l'application dans le coin bas-gauche de la miniature de l'application aiderait à résoudre bon nombre d'hésitations.

    Ensuite, il y a les notifications, mais la situation s'est améliorée il semble dans la 3.6, que je n'ai pas encore eu l'occasion de tester.

    Après, il y a la recherche par mot clé des application, et ça, ça devrait s'arranger dans GNOME 3.8.

    Ensuite, il y a la gestion des extensions sur extensions.gnome.org, qui fait que le site ne semble être compatible qu'avec les versions les plus récentes de GNOME Shell, et du coup je me fais jeter dès qu'une nouvelles version de GNOME sort. Bon, je m'en sers quasiment pas, j'ai juste testé des extensions pour modifier le Alt+Tab.

    La taille des miniatures de la vue d'ensemble. Elles sont trop petites, alors qu'il reste souvent de l'espace entre elles. Idem, le titre de la fenêtre en dessous de la miniature est quasi illisible.

    Le dock dans la vue d'ensemble passe à la taille inférieure trop vite. Du coup tu ne peux quasiment pas mettre d'applications favorites, sinon tes icônes deviennent rapidement minuscules, et s'en servir pour switcher entre les fenêtres ouvertes devient difficile.

    Les icônes du dock devraient être plus grandes pour les applications déjà ouvertes, afin d'encourager la prise d'habitude et utiliser plus facilement le dock pour passer d'une application à l'autre (rendant inutiles les espaces de travail).

    • [^] # Re: Les problèmes que je rencontre sous GNOME Shell

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Et pour revenir au sujet, GNOME permet à tout le monde de proposer un module pour GOA, mais encourage à travailler upstream directement, là où Unity favorise le développement tiers. Forcément, les développeurs tiers préférereont le modèle de Unity, mais regardons dans le passé…

      Comparaison un peu extrême, mais bon. On a vu des machines avec du Ubuntu préinstallé, des pilotes taillés sur mesure. Ces pilotes n'ont pas été contribué upstream, du coup il était difficile d'avoir autre chose que l'Ubuntu installée d'origine. GNOME n'est pas plus "aliénant" que le kernel à ce niveau là. Si tu veux proposer un truc par toi même, tu patches, mais si tu veux faire un truc propre et qui profitera à tout le monde, travaille upsream. Il n'y a rien de choquant là dedans. C'est du libre, on peut toujours faire le boulot. La différence c'est que le process habituel des développeurs tiers (tu fais ton truc dans ton coin et tu le présentes au monde) n'est pas facilité, ce qui fait que cela pourrait ne pas marcher, malgré les bonnes intentions de départ.

    • [^] # Re: Les problèmes que je rencontre sous GNOME Shell

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      La taille des miniatures de la vue d'ensemble.

      C'est vraiment le plus gros défaut de Gnome-Shell vu que tout le concept passe par cette vu et qu'au bout de 4 fenêtres, c'est déjà presque inutilisable.

      Pour les icones du dock, pareil, celui qui fait le meilleur boulot de ce coté là, c'est icon-tasks chez KDE qui utilise tjs une taille optimale… Le pire, c'est Uniy avec l'espèce de pliage débile… (j’espère qu'un jours ils vont changer ça parce que c'est vraiment nul).

  • # Le néophyte et Gnome 3

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    J'ai un retour d'expérience vraiment curieux avec Gnome 3. Mes clients ont une moyenne d'âge de 68 ans, j'en ai quelques uns que j'ai réussi à faire passer sous Ubuntu 10.04 quand elle est sortie. Quand la nouvelle LTS est arrivée avec Unity je me suis vraiment inquiétée : comment allaient-il s'adapter à cette interface de tablette tactile ?

    [Petit HS la façon d'appréhender l'UI par des néophytes]
    * La perception de l'interface en objets menus, bureau, icônes, fenêtres, etc n'a aucun sens : mes petits vieux ne distinguent pas les limites des objets à l'écran. Leur expliquer et faire localiser ce qu'est un onglet dans la fenêtre de Firefox nécessite de longues explications qu'il faudra réitérer tout au long de l'année.
    * Distinguer la fonction de l'application qui permet de l'exécuter est aussi très compliqué : Firefox c'est Google parce que la page d'accueil c'est Google. Parlez de Firefox ou de navigateur et c'est un regard plein d'incompréhension qui vous attend quand vous levez les yeux.
    [Fin du HS]

    De là le principe d'Unity où il faut taper dans le dash le début du nom de l'application (c'est quoi une application ??) ou la fonction d'un menu (copier, enregistrer) cela dépasse complètement non pas les compétences mais la compréhension même de l'interface qu'a un néophyte de l'âge de mes clients.

    J'ai donc - après moult tests - décidé de les faire passer sous Gnome 3 avec quelques extensions. Je configure le dock avec les 3-4 icônes qui leurs servent tout le temps et je leur donne comme seule instruction l'utilisation du hot-corner "Activités" que ce soit pour lancer un programme et retrouver une fenêtre qu'ils ont perdu. J'explique très brièvement les bureaux virtuels : ça c'est de la SF pour eux ils oublient cette explication dans les 30 secondes et je n'insiste pas car ils se débrouillent très bien sans.

    Je me suis attendue à recevoir des coups de fils de gens désespérés et là miracle : rien. Enfin si : des gens supers contents qui trouvent leur interface plus rapide, plus claire, plus intuitive ! Sur Gnome 2 je leur ajoutais un dock AWN avec les mêmes icônes en bas, persistant et là sous Gnome 3 où le dock est caché sauf si on va sur le hot corner en haut à gauche ils trouvent ça plus clair. J'avoue que j'en suis encore extrêmement surprise.

    J'ai réitéré l'expérience avec 2 collègues matheux à la fac, qui passent la plupart de leur temps sur machine à taper du LaTeX, programmer sous SciLab et gérer leur mails. Même résultat : le passage de Gnome 2 + AWN à Gnome 3 est un énorme plus pour eux avec les même arguments.

    J'ai l'impression que le mode exposé y est pour beaucoup. Sous Gnome 2 avec Compiz il fallait faire Super+E, là sous Gnome 3 un coup de souris en haut à gauche et hop c'est clair. Pas de raccourcis à retenir. Déjà la touche Super c'est limite.

    La recherche par mot clé : mes amis universitaires y touchent un peu mais je les vois surtout cliquer sur applications puis recherche sur les filtres. Ils commencent à taper mais ce n'est pas encore ancré. Pour mes clients âgés par contre la recherche par mot clé ils n'y touchent pas : d'une ils ne savent pas quoi chercher (nom de l'appli, problème de distinction appli/fonction) et surtout ils ne comprennent pas où passe ce qu'ils tapent. Sous Gnome 3 (et Unity) le curseur est actif dans la saisie sans avoir besoin de cliquer et ils ont l'impression de taper dans le vide même si je leur montre plusieurs fois où leur texte s'affiche.

    Là le principe du global menu d'Unity est problématique : où est mon menu fichier, éditer, outils ? Passer la souris en haut de l'écran pour l'afficher, risquer de le perdre si on clique côté ou en se trompant de focus de fenêtre (à plus de 70 ans, manier la souris c'est une épreuve). Donc si je ne peux ni taper dans le dash ni cliquer sur un menu je reste les bras ballants devant une fenêtre que je ne peux même pas fermer.

    Nous avons ici un débat sur l'ergonomie de Gnome 3 et Unity : est-ce productif ? Est-ce logique ? Est-ce utile ? Mais nous réfléchissons uniquement sur nos propres usages de nerds qui ont jonglé avec moult environnements. Cest discussion sont utiles et productives mais il serait nécessaire d'y intégrer les retours d'utilisateurs qui utilisent leur machine comme un distributeur de soda.

    Nasty thoughts are like buses - you don't get one for ages and then a whole army arrive at once.

    • [^] # Re: Le néophyte et Gnome 3

      Posté par . Évalué à 2.

      Petit HS : le mode exposé peut facilement être configuré pour être activé avec la souris dans un bord, via Ubuntu Tweak.

    • [^] # Re: Le néophyte et Gnome 3

      Posté par . Évalué à 2.

      Merci pour ton retour intéressant.

      Juste un mot :

      à plus de 70 ans, manier la souris c'est une épreuve

      Tu peux tenter de troquer leur souris contre des tablettes graphiques. Bon c'est pas vraiment le même prix (quoi que les anciennes wacom sur ebay ne valent plus grand chose) mais la compréhension même du concept et le maniement en sont grandement facilités.

      • [^] # Re: Le néophyte et Gnome 3

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Une idée inintéressante la tablette mais je pense que même si le côté crayon est plus intuitif, le maniement d'un objet sur une surface horizontale faisant bouger un curseur sur un truc vertical et assez éloigné de la main pose les mêmes problèmes de visée.

        Pour des personnes âgées une tablette tactile genre pomme-Pad doit être plus adaptée : on touche réellement l'écran et non pas une "manette", et le côté mono-tâche des applications en mode plein écran leur convient bien (ils agrandissent systématiquement les fenêtres et ferment l'appli pour accéder à une autre).

        Problème : il est hors de question que je fasse acheter des pommes à qui que ce soit, et je me méfie de Android. J'aimerais bien une ardoise sous Ubuntu mais pour l'instant c'est fumeux. De plus il faut une tablette qui résiste au choc d'une chute et là c'est pas gagné. Ah, et aussi qui n'ai pas un connecteur de charge gros comme un trou d'aiguille. Une tablette Doro quoi ;)

        Nasty thoughts are like buses - you don't get one for ages and then a whole army arrive at once.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.