Journal La perle du jour : Alfresco vs Sharepoint

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
15
13
mar.
2009
Un grand outil à la mode actuellement en entreprise est MS Sharepoint. MS Sharepoint permet, en théorie, de faciliter le partage de documents, d'informations et tout le tralala. Ne l'ayant jamais utilisé, je n'en discuterais pas.

Depuis quelques temps, un buzz se fait autour du projet libre Alfresco ( http://www.alfresco.com/products/ ) comme quoi ce serait un Sharepoint killer, opensource en plus (mais en J2EE, nul n'est parfait).

Le blog de ce qui semble être un développeur Sharepoint défend la solution MS, jusque là logique : http://www.sharepointsecurity.com/blog/general/why-alfresco-(...)

Là où c'est rigolo c'est sa défense :

1) Ceux qui soutiennent Alfresco ne sont pas du tout impartiaux, avec une attaque limite envers l'article original (comme si lui était tout à fait impartial)

2) Je dis pas que Alfresco c'est pas bien, c'est juste que pour faire joujou à 15 ans, ça va, mais pour une vraie entreprise sérieuse, c'est pas imaginable.

Bon là, tout d'abord, quand il parle de vraie entreprise avec des plans IT sérieux et compétents, on se dit qu'on doit pas connaître les mêmes entreprises mais surtout, on s'attend à une série d'arguments chocs qui rendent Alfresco ridicule.

Sauf que cet argument, il n'y en a qu'un :

3) Alfresco tourne sur des trucs complètement absurde genre Apache et MySQL. Mais il faut pas le prendre mal. Apache et Mysql c'est bien quand on a 15 ans mais faut être un peu sérieux dans la vie. La plateforme MS, ça c'est du sérieux.


Là, j'ai éclaté de rire, étant un geek libriste informé mais je tire mon chapeau à MS. Non content d'enfermer les clients dans une plateforme propriétaire, non d'arriver à vendre cette plateforme avec le produit final, MS a réussi à faire du fait de payer pour être enfermé dans une plateforme un argument de vente !!!!

Je trouve ça splendide. Et malheureusement, je suis certain que ça marche. La majorité des décisions de ce genre étant prises à la sortie de réunions où "t'as vu ? C'est cool, ils ont distribué des bics gratos. Ils sont beaux en plus."
  • # Inside a "Boîte sérieuse"

    Posté par . Évalué à 10.

    C'est dommage que le type considère Alfresco comme un joujou pour adolescent. Il ne l'a sans doute que survolé sans vraiment jamais l'utiliser (il aurait vu qu'alfresco utilise hibernate et qu'il suffit de modifier 3 lignes d'un fichier pour utiliser oracle, SQLServer, ce-que-vous-voulez, et que ça n'est pas borné à MySQL).

    Je bosse (enfin, façon de parler, on est vendredi :p) dans une SSII (une Atos origin-like) et il y a vraiment des gens qui l'utilise hein. Ils payent même pour ça ! Sans doute des ados avec plein d'argent de poche...
  • # la force du marketing

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    >>>Là, j'ai éclaté de rire, étant un geek libriste informé mais je tire mon chapeau à MS. Non content d'enfermer les clients dans une plateforme propriétaire, non d'arriver à vendre cette plateforme avec le produit final, MS a réussi à faire du fait de payer pour être enfermé dans une plateforme un argument de vente !!!!

    Cela me fait penser à SAP. Dans de nombreuses entreprises, l'installation de SAP a été une catastrophe en terme de fonctionnalités perdues, reporting beaucoup plus pauvre, methode de travail non adaptée au métier de l'entreprise, temps passé plus important pour un résultat moindre...
    Mais les gens de SAP ont un argument génial: "c'est normal que les utilisateurs ne soient pas contents, il y a une résistance naturelle au changement, il faut les forcer à utiliser la méthode approuvée par SAP."
    Sauf que plein de boites ont un métier spécifique, et que le module SAP installé est général, et pas adapté à cette entreprise.

    Et quand le PDG, ayant vu plein de pub de grosses boites ayant SAP (sans savoir si ça a apporté un plus ou un gros moins), discute avec d'autres PDG, et a l'air d'un con : "comment ? tu n'as pas installé SAP dans ta boite ? Oh le nul !", il impose au DSI d'installer SAP, en lui disant qu'il a le budget qu'il veut, et que c'est son objectif de l'année (en clair, sa rallonge en dépend...). Et SAP sera donc installé, les galériens vont bosser 2 fois plus pour fournir moins de résultat, mais le PDG sera content...

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: la force du marketing

      Posté par . Évalué à 6.

      C'est vrai, mais c'est pas limité aux PDG : ça marche très bien entre DSI (ou entre n'importe quel représentants d'échelons supérieurs au tien, pour ainsi dire).
      • [^] # Re: la force du marketing

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        tu voulais dire : "la hiérarchie c'est comme un arbre rempli de babouins : quand un regarde au-dessous de lui, il voit des singes souriants ; quand il regarde au-dessus il ne voit que des trous du cul" ?

        \_o<

    • [^] # Re: la force du marketing

      Posté par . Évalué à 3.

      Oui, c'est la force du marketing. C'est vrai qu'on a (malheureusement) été tous plus ou moins élevés dans "la qualité ça se paye", et qu'en face on en déduit trop rapidement que "si ça se paye c'est que c'est de la qualité".

      Combien de gens ne considèrent meme pas sérieusement la Logan sous pretexte qu'elle ne coute que la moitié des autres voitures ?
      • [^] # Re: la force du marketing

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        a qualité ça se paye
        Avis perso: en entreprise, la qualité ça se paie avec une feuille de paie. Et pas avec un chèque à un fournisseur de logiciel. Ou alors un partenariat sur la durée, kif-kif feuille de paie, ce qui permet aux petites structures (ou à ceux qui ne veulent pas trop d'informaticiens en interne) d'avoir de la qualité.
      • [^] # Re: la force du marketing

        Posté par . Évalué à 5.

        Combien de gens ne considèrent meme pas sérieusement la Logan sous pretexte qu'elle ne coute que la moitié des autres voitures ?

        Combien la considèrent seulement comme ce qu'elle est, une façon détournée pour Renault de délocaliser et faire fabriquer ailleurs ce qu'il pourrait faire en France, sous son propre nom ?

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: la force du marketing

          Posté par . Évalué à 4.

          Cette voiture était avant tout destiné aux marchés émergents. Il est logique de la produire dans les pays mêmes où elle sera majoritairement vendue, si elle veut espérer être compétitive. Va fabriquer des voitures en France pour pas cher et les exporter dans ces pays cibles, je ne pense pas que tu en vendes beaucoup. On ne peut pas non plus parler de délocalisation dans le sens où elle est produite dans des usines Dacia déjà existantes rachetés par Renault qui ne rentrent pas en concurrence avec les usines française.
        • [^] # Re: la force du marketing

          Posté par . Évalué à 10.

          Houlala, c'est vrai que la Logan, c'est de la mechante delocalisation. Le fait qu'elle soit produite en Roumanie n'a rien a voir avec le fait que Dacia soit a l'origine un constructeur roumain racheté par Renault, et la Logan une voiture destinee au marché des pays de l'Est. Tu as raison, ils auraient mieux fait de fermer les usines Roumaines pour délocaliser la production en France.

          Je suis certains que de la meme maniere, si Toyota prenait le controle de Renault, tu prefererais que les voitures soient produites au Japon et qu'on ferme les usines en France.
          • [^] # Re: la force du marketing

            Posté par . Évalué à -2.

            Je crois que je me suis mal fait comprendre.

            Ce qui me gêne dans cette histoire, ce n'est pas que Renault rachète une marque locale pour entrer dans un marché; au contraire, cette pratique est exemplaire à mon avis, car elle permet à un pays de conserver son industrie et ses emplois (sous réserve d'éventuelles restructurations, hélas).

            Non, ce qui me dérange, c'est qu'aujourd'hui elle soit vendue en France, avec le petit logo au cul « by Renault », ce qui prouve bien que c'est une Renault, conçue par Renault, et fabriquée dans les pays de l'est. Et on dira ce qu'on voudra, c'est pour moi de la délocalisation pure et simple. Je dirais même que ja la trouve insidieuse car sur le papier ce n'en est pas une, mais dans les faits si. À côté de ça, en France même, on voit fermer des usines de sous-traitants, ou alors au chômage technique. Cherchez l'erreur.

            L'exemple de Toyota est je trouve assez mal choisi ou tout au moins incomplet : pour correspondre, il faudrait également que Toyota décide de vendre les Renault au Japon. Et là, d'un point de vue éthique, je comprendrais que les usines françaises soient fermées puisque les modèles construits n'y sont plus à destination.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: la force du marketing

              Posté par . Évalué à 6.

              Chiffres 2006
              Ventes en Roumanie : 96 044 (ensuite tu peux ajouter, Serbie, Croatie, Turquie, Bulgarie, Ukraine,...)
              Ventes en France : 18 742

              Dire que la Roumanie n'est plus la destination des modeles construits me semble limite mensonger.

              Et a coté du chomage technique chez Renault, il y a aussi du chomage technique chez Dacia en Roumanie. Et s'amuser a changer le site de production des voitures avec réseau de sous-traitant et tout ce qui va avec vers un lieu plus cher et plus éloigné du marché n'est peut-etre pas la premiere envie des constructeurs auto en ces périodes ou ils ont des soucis de liquidités...
            • [^] # Re: la force du marketing

              Posté par . Évalué à 3.

              Non, ce qui me dérange, c'est qu'aujourd'hui elle soit vendue en France, avec le petit logo au cul « by Renault », ce qui prouve bien que c'est une Renault, conçue par Renault, et fabriquée dans les pays de l'est. Et on dira ce qu'on voudra, c'est pour moi de la délocalisation pure et simple. Je dirais même que ja la trouve insidieuse car sur le papier ce n'en est pas une, mais dans les faits si. À côté de ça, en France même, on voit fermer des usines de sous-traitants, ou alors au chômage technique. Cherchez l'erreur.

              Sauf que Dacia, avant d'être racheté par Renault, construisait des « by Renault » comme tu le dis depuis des années. Les Dacia étaient déjà des Renault fabriquées sous licence avec l'ancien outillage renault.

              La raison est simple : le coût. Dacia ne pouvant supporter les coûts de développement d'une voiture.

              Je trouve que c'est plutôt une amélioration pour les roumains de pouvoir rouler dans une logan, sachant que les Renault 9 et 12 qui étaient refabriquées par Dacia étaient à peu près ce que Renault a fait de pire ces 30 dernières années.
      • [^] # Re: la force du marketing

        Posté par . Évalué à 3.

        Les voitures c'est un peu différent. C'est bien souvent une marque de réussite sociale, c'est un peu le jeu de celui qui a la plus grosse. On paye cher une voiture pas pour la qualité espérée (un peu quand même), mais plutôt pour montrer qu'elle est chère. D'ailleurs quand on voit l'engouement pour le marché de l'occasion ça traduit plutôt bien ce phénomène de vouloir "montrer" et"faire semblant".
        Draguer les filles avec des logiciels propriétaires cher si ça fonctionnait ça se saurait. Encore une comparaison automobile étrange.
  • # traduction

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    C'est moi où t'es nul en anglais ?
    J'ai pas du tout la même lecture que toi du texte.
    Il ne critique pas les technos, il dit simplement qu'il voit mal comment ce produit qui se base sur des technos hétérogènes peut s'intégrer dans une entreprise qui a une stack existante Microsoft.
    Il critique le coût que ca impliquerait de devoir former ou acquérir une nouvelle ressource pour maintenir le bouzin. Il sous-entend également que le niveau de support de MS n'est pas le même.
    Bref ses arguments tournent autour des coûts de formation/qualification/maintenance dans un environnement existant "Microsoft centric".
    Voilà ca fait pouffer de rire les geeks, mais c'est bien là dessus que Microsoft base ses arguments commerciaux : on vous fourni une stack complète et cohérente, de l'OS à l'applicatif, et on assure bien entendu le support de haut en bas : ca rassure les clients.
    • [^] # Re: traduction

      Posté par . Évalué à 7.

      en même temps c'est pas comme si sharepoint était vieux et établi. Dans ma boite sharepoint a été installé tant bien que mal, mais dans l'équipe qui l'a installé, personne ne connait vraiment le produit. ça marchotte tant bien que mal (plutôt mal que bien d'ailleurs), donc à ce niveau, des coûts de formations/qualification/maintenance sont à prévoir, même si les admins en place connaissent l'univers autour.

      Et c'est pas comme si des admins apache/tomcat/mysql étaient durs à trouver, ni comme si c'était inexistant en entreprise.
    • [^] # Re: traduction

      Posté par . Évalué à 2.

      N'ayant pas compris d'où il tirait son "ça va quand on a 15 ans", j'ai cru un moment que c'est moi qui avait mal compris l'anglais ^^

      Ploum caricature beaucoup le texte original.
  • # on dirait IsNotGood

    Posté par . Évalué à 8.

    tu remplaces Microsoft par Red Hat et Apache MySQL par Debian et Ubuntu...

    ...et c'est lui tout craché \o/

    pouf au hasard "C'est du Red Hat, c'est du sérieux" in http://linuxfr.org/comments/1000483,1.html
  • # on est vendredi

    Posté par . Évalué à 4.

    mais c'est plutot JEE, et non plus J2EE. J'ai pas le moral pour défendre cette plate-forme. Je dirais simplement qu'il y a des technos démentielles qu'on peut en découvrir tout le temps, mais finallement, on pourrait dire la même chose de php, Python ou Rail ....

    Derniere techno en date que j'ai découvert "par hasard" (qui tue selon moi) : Terracotta, je sais pas si il existe d'équivalent ailleurs.
  • # sharepoint

    Posté par . Évalué à 9.

    Le pire c'est que justement sharepoint c'est tout juste potable pour des petites PME, comme tous les produits microsoft en fait.
    Je pense que si ils presentent leur produits comme étants pour des grosses boites c'est pour mieux les vendre aux PME, leur véritable cible, question d'image.
    En attendant les commerciaux sont tellement balaize qu'ils arrivent a faire perdre du temps aux gens à évaluer leur produits boiteux tous les ans, meme quand le besoin n'existe pas.

    dans ma boite (plusieurs milliers de salariés) sharepoint a été testé, et il en est ressorti que:
    - il stocke les documents (les fichiers office etc. bien au chaud dans sa base mssql ...)
    je serais curieux de voire comment ca se passe avec plusieurs centaines de Go de docs.
    - il n'a pas été possible de restaurer un backup sur la base de test, avec un petit volume de données. (serieux c'est vrai)

    Alfresco par contre avait l'air mieux concu et beaucoup plus ouvert, meme si c'est quand meme un peu lourd, surtout au demarrage.

    Du bon vieux FUD comme d'hab, si seulement les gens arretaient de tomber dans le panneau...
    • [^] # Re: sharepoint

      Posté par . Évalué à 3.

      il a deux sortes d'utilisateurs (administrateurs, décideurs), ceux qui croient être heureux et les autres ... soyons parmi les autres. Rien ne vaut l'alternative.
    • [^] # Re: sharepoint

      Posté par . Évalué à 1.

      • [^] # Re: sharepoint

        Posté par . Évalué à 3.

        Oui, enfin les conseils généraux, y'a de tout en termes d'outils informatiques. Et j'ai effectivement vu des PME mieux équipées que certains CG.
        • [^] # Re: sharepoint

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          j'ai effectivement vu des PME mieux équipées que certains CG
          ... avec un budget très inférieur ...
          Je ne connais qu'un seul conseil général (Loiret), c'est hyper n'importe quoi question informatique, et c'est hyper cher.
          • [^] # Re: sharepoint

            Posté par . Évalué à 3.

            ... avec un budget très inférieur ...

            Oui, ça va de soi. Enfin tout ça pour dire que sortir les CGs comme exemple de structure bien gérée (d'un point de vue informatique), bon... :)
            • [^] # Re: sharepoint

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Et vous n'avez pas tout vu ! Avec l'autonomie des universités, la politique de recherche sera décidé à Paris et les fac vont gérer les merdes ;

              - La LOLF. Combien coute l'application de cette superstructure ? Combien de fac vont éviter SAP ?

              - La paye. Combien va couter aux fac la gestion de la paye ? Combien de personne, cout des logiciels, gestion dans le temps... En quoi ne plus centraliser la paye au rectorat va-t-il faire gagner de l'argent à l'état ? A moins que l'objectif ne soit pas la réduction des couts mais du nombre de fonctionnaire et la hausse des frais d'inscription.

              Les DSI des fac vont être prises par ses deux projets qui vont les ruiner. Qui va payer ? En partie les laboratoires de recherche en les ponctionnant...
              • [^] # Re: sharepoint

                Posté par . Évalué à 3.

                C'est légerement n'importe quoi ce que tu dis. Les paies seront toujours gérés par l'état car le status des profs ne changent pas et ils resteront fonctionnaires. Ce qui change c'est la gestion de l'argent des projets, de l'entretien des universités et des budgets de recherche (chose totalement différent des salaires) et déjà fait pour la plupart dans l'université mais la il y aura l'étape "passage par Paris" de degagé. Ce qui change aussi ce sont les recrutements qui seront à la charge des universités et non plus supervisés par Paris et tout simplement pour éviter le fait qu'il arrivait que des candidats parisiens soit "imposés" aux universités par les commissions de recrutement. Maintenant le problème va être que les candidats locaux seront prioritaire. La seule façon d'éviter cela c'est d'obliger que TOUS les thesard passent au minimum 1 an dans un laboratoire ou une universités dans une région non liés à l'université où ils ont fait leur thèse ou un autre pays. Le problème de la "délocalisation" de l'argent il est autre, il vient du fait que c'est le président de l'université ou du laboratoire qui en détient les clés dans le sens que c'est lui et uniquement lui qui décide de l'affectation des crédits avec toutes les dérives de népotismes classiques.
                • [^] # Re: sharepoint

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Non, dans le projet d'autonomie, les universités ont la charge de la paie des fonctionnaires. C'est toi qui a mal compris. Et cela, c'est une abération.

                  L'état va aussi donner les locaux. merci pour le cadeau. Il faut voir l'état de délabrement, l'état n'ayant rien foutu. On aurait pu donner les locaux aux régions, il faut voir le super boulot des régions pour les Lycées. Depuis que les régions ont les lycées, elles ont quasiment remis en état tous les établissements.

                  Les locaux sont un bien public. On ne donne pas un bien public a une personne non élus. Les universités ne sont pas des instances publiquement élus. Elles n'ont pas de compte à rendre directement aux citoyens. C'est une abérration que de leur donner les locaux, les hectares... La responsabilité de cette propriété doit être a un élu de la nation.

                  Pour ce qui est du recrutement, tu dis n'importe quoi. Je n'ai JAMAIS vu un poste d'enseignant imposé par Paris. Les commissions de spécialiste était des instances en grande partie élus qui ne dépendait pas du claquement de doigts du président. Cela ne veut pas dire que tout était rose et qu'il n'y avait pas d'amélioration possible. La nouvelle procédure est bien plus dangeureuse et les dérives seront bien plus nombreuse. C'est mon avis. Paris aura bien plus de poids car il y a de moins en moins d'élus aux seins de toutes les instances.

                  D'ailleurs, notre président Sarkozy l'a dis. Il veut des universités autonomes mais que la politique scientifique soit décidé par le gouvernement ! Soit on est autonome, soit on ne l'est pas. Mais nous dire ce qu'il faut faire comme recherche et nous refiler la charge et le passif de tout ce que l'état n'a su géré depuis des lustres, je trouve cela gonflé. La mission d'une fac est l'enseignement et la recherche, pas la gestion du patrimoine...
                  • [^] # Re: sharepoint

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Les universités peuvent, par délibération adoptée dans les conditions prévues à l'article L. 711-7, demander à bénéficier des responsabilités et des compétences élargies en matière budgétaire et de gestion des ressources humaines prévues aux articles

                    Si c'est le cas c'est un choix de l'université et donc des professeurs faisant partis du comité d'administration (élus) et cela peut du coup simplifier certaines choses comme la possibilité de recruter rapidement, c'est à dire en moins de 2 ou 3 ans, une secretaire pour un projet particulier ou un ingénieurs sur un autre.

                    Le contrat pluriannuel d'établissement conclu par l'université avec l'Etat prévoit, pour chacune des années du contrat et sous réserve des crédits inscrits en loi de finances, le montant global de la dotation de l'Etat en distinguant les montants affectés à la masse salariale, les autres crédits de fonctionnement et les crédits d'investissement.

                    Les montants affectés à la masse salariale au sein de la dotation annuelle de l'Etat sont limitatifs et assortis du plafond des emplois que l'établissement est autorisé à rémunérer. Le contrat pluriannuel d'établissement fixe le pourcentage maximum de cette masse salariale que l'établissement peut consacrer au recrutement des agents contractuels mentionnés à l'article L. 954-3.


                    Vu qu'il existe une grille des salaires (décidé au niveau de Paris) et que le nombre de personne dans chaque catégories est aussi décidé par Paris il n'y a strictement aucun changement ce sont juste des jeux d'écriture. Les professeurs des universités seront toujours fonctionnaires payés par l'état après que l'argent arrive par le service financier de l'université (qui existe déjà) ou directement par l'état cela ne change pas grand chose.

                    En tout cas ca ce sont les deux articles de la loi pecresse qui correspondent à la gestion des budget.

                    Pour ton dernier truc sur Sarko, on le sait que ce monsieur n'est pas cohérent dans ses discours et dans ses actes mais la n'est pas le problème.

                    Les problèmes principaux sont que:

                    1) les chercheurs en France on une très mauvaise image.
                    2) Dès qu'il y a une réforme (et cela ne concerne pas que l'enseignement) c'est systématiquement nonavant même que le texte soit publiés.
                    3) Les personnes qui défilent ne lisent pas le texte et donc lorsque une des principales revendications c'est de refuser l'évaluation cela choque la plupart des autres francais (à juste titre à mon avis). Il est demandé de faire une évaluation tous les 4 ans. C'est pas la mort de devoir justifier de son travail tous les 4 ans tout de même!

                    En ce qui concerne la loi je pense qu'il serait beaucoup plus malin de discuter sur les partis qui sont reellement problématiques à mon avis (et pas que le miens d'après ce que j'ai lu dans certains journeaux un peu sérieux tel que le monde diplo) comme celle des pouvoirs du président qui est en résumé la seule personne qui décide de tout et qui n'a pas besoin de justifier quoi que ce soit au conseil d'administration. Il y a plus que des risques de népotisme et d'abus de pouvoir. Ou encore le problème que la réforme touche les universités mais qu'il y a un grand silence sur les grandes écoles. Leur budget est 2 ou 3 fois plus important que ceux des universités pour un nombre d'élèves ridiculement faible!
                    • [^] # Re: sharepoint

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      > Le contrat pluriannuel d'établissement conclu par l'université avec l'Etat prévoit, pour
                      > chacune des années du contrat et sous réserve des crédits inscrits en loi de finances, le
                      > montant global de la dotation de l'Etat en distinguant les montants affectés à la masse

                      Tu es naif. Aujourd'hui, le salaire des fonctionnaires ne transitent pas par les fac. Demain, les fac auront un budget global, salaire des fonctionnaires compris. Combien de temps l'état assure le budget, en pluriannuel. Combien dure un fonctionnaire, 40 ans !

                      Regardes le budget du CNRS qui diminue chaque année...

                      Il n'y qu'un objectif a cette réforme, augmenté les droits d'inscription. C'est mécanique et inévitable. Les fac vont être en faillite très rapidement si elle ne le font pas.

                      Rendez-vous dans quelques années.

                      > 1) les chercheurs en France on une très mauvaise image.

                      Complètement faux. Propagande de ministère. Les chercheurs sont des personnes très estimés. Jamais vu une personne dénigrer un chercheur.

                      > 3) Les personnes qui défilent ne lisent pas le texte et donc lorsque une des principales
                      > revendications c'est de refuser l'évaluation cela choque la plupart des autres francais
                      > (à juste titre à mon avis). Il est demandé de faire une évaluation tous les 4 ans. C'est
                      > pas la mort de devoir justifier de son travail tous les 4 ans tout

                      Tu ne connais rien au sujet. Les chercheurs SONT DEJA EVALUES et cela depuis DES ANNEES. Les chercheurs ne refusent pas l'évaluation, il ne veulent pas d'un évaluation réalisés par de la pure bibliométrie et par des comités majoritairement nommés.

                      Les chercheurs CNRS sont évalués par le comité national et font un rapport tous les ans et les universitaires par le CNU. Les chercheurs ne veulent pas de l'AERES dont l'objectif est une évaluation a bas prix sur des critères peu démocratique.

                      Les laboratoires de recherche mixte, type UMR sont évalués tous les 4 ans avec un rapport à mi-parcours... Les laboratoires type 'équipe d'accueil' sont aussi évalués, par le ministère (je crois) et d'ailleurs, c'est moins clair que l'évluation des UMR (comme par hasard).

                      Le discours du président de la mi janvier était scandaleux est faux de bout en bout. Cette homme devrait donner des escuses publique pour avoir dis autant de mensonges en si peu de pages de texte. Comment pouvez-vous croire des anneries pareilles. Mais que font les journalistes ?

                      * Un des objectifs de sarkozy est que les mauvais chercheurs (en nombre de publication en langue anglaise s'il vous plait) fassent plus d'heure de cours mais il ne propose aucune évaluation des cours ? C'est pas très symétrique pour des enseignants chercheurs a mi-temps sur les deux boulots. Et pourquoi les mauvais enseignant ne seraient pas pénalisés (et parfois ce sont des des bons chercheurs...).

                      * Pas mal de personne veulent faire rentrer la partie administrative des tâches collectives dans la fonction d'enseignant chercheur. C'est une erreur à mon sens. L'objectif de la fac est la transmission des savoirs et l'acquisition de nouveau savoir. Les tâches administratives sont une mission subalterne pour que cela marche et ne devrait pas être mis sur le même plan. C'est une conséquence et non un objectif en soi. En plus, une partie plsu importante des tâches administratives ne devraient pas être pris en charge par les enseignants chercheurs, comme la gestion des emplois du temps...

                      * Un autre objectif est de supprimer à terme les chercheurs à plein temps, notament du CNRS et pourtant, dans les unités mixtes, avoir des chercheurs à plein est une vrai chance pour tous. Ce sont les seuls qui sont toujous là ! Une bonne méthode est d'hasphixier les EPST dont le CNRS et l'INSERM puis de supprimer les postes de chercheur permanent via les chaires mixtes, tiens, chaire, encore un terme des années 60 ! (d'ailleurs, si tu regardes les chiffres de près, les chaires mixtes sont un moyen de supprimer des postes de chercheur en global sur le supérieur !).

                      On voit avec le recrutement que le président de fac est encore plus fort et que la démocratie recule puisqu'il n'y plus de commission de spécialiste élue. Le président va avoir un énorme pouvoir lors des recrutement. On peut avoir des présidents élus contre la majorité du personnel, il y a déjà au moins un cas que je connais.

                      Pour ce qui est des grandes écoles, elles sont aussi impactés mais ayant plus d'argent et moins d'étudiants, cela se voit moins pour le moment. Une solution simple à ce problème est de définir le master dans les conventions collective et de dire que le diplôme d'ingénieur et le master, c'est désormais la même chose, deux mots pour exprimer le même niveau. Mais non, on unifie le système européen mais on ne touche pas aux grandes écoles !

                      Enfin, si vous voulez évalués démocratiquement, pourquoi supprimer systématiquement les élus des commissions. Pourquoi ne pas évaluer publiquement les EPIC et les laboratoires de l'armée ? On sais bien dans nos fac qu'il y a une grande différence de comportement entre une personne élue et une personne nommée.
                      • [^] # Re: sharepoint

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Complètement faux. Propagande de ministère. Les chercheurs sont des personnes très estimés. Jamais vu une personne dénigrer un chercheur.

                        Tu as de la chance alors ou tu ne côtoies que des personnes avec un doctorat car mon expérience et celle des mes amis les réactions c'est plutôt du style: "Tu cherches mais tu trouves?" et c'est devenue de plus en plus systématique. Que les journaux téléguidés par Paris soit responsable c'est une évidence. Cela n'enlève pas le fait que le soutient populaire est proche de zéro par rapport à ce qui se passe (non les étudiants ne sont pas une branche représentative de la société).

                        En ce qui concerne l'évaluation je le sais très bien ce qui est dommage c'est que c'est une des revendications et un des choses écrites sur les pancartes dans les manifestations et donc visible à la télé.

                        Le discours de sarko est juste dans la continuité de sa logique. Que ce soit un petit con prétentieux je pense que ce n'est pas une nouvelle tout de même.

                        En ce qui concerne l'évaluation des cours c'est aussi prévu dans la loi pecresse, enfin d'après ce que j'ai lu et j'ai la flemme de retrouver le paragraphe.

                        Que le but du jeu soit de détruire le CNRS c'est aussi une évidence. Cela a débuté il y a longtemps en gros après Curien et la droite et la gauche sont d'accord sur le sujet.

                        Les grandes écoles c'est la plus grosse aberrations du système français que personne ne comprend à l'étranger. Ils faudraient faire réunir les deux afin de faire disparaître cette dualité mais la je te souhaite bon courage. Allègre a réussi a rester au pouvoir malgré ses attaques contre l'enseignement, contre les facs, contre la recherche mais le jour où il s'est attaqué aux grandes écoles il a été dégagé dans la semaine. De plus qui crois tu qui fais les rapports qui dit que les facs sont incompétentes et nuls alors que ce sont elles et elles seules qui ont supporté les 80% au bacs? Les grandes écoles ont pas ou peu augmenté leur quota (leur budget si).

                        Les pouvoirs du président de la fac j'ai déjà dit ce que j'en pensais et je crois que nous sommes d'accord et c'est à mon avis LE problème de cette loi et celui qu'il faut combattre.

                        Ce que je critique c'est la façon de faire. La communication sur le sujet de la part des chercheurs est minables, réellement minable. Que je sache il y a des profs de communications dans le tas pourquoi ils prennent pas en charge cette partie la? Un refus systématique de toutes les propositions ne va amener qu'a une seule chose: un passage en force par un 49.3 avec en prime une image encore plus écorné de la profession de chercheur et de professeur. Il faudrait faire des conférences publiques, mettre en place des moyens d'information parallèle et surtout vulgarisé la réforme, au sens noble du terme, c'est à dire amener a faire comprendre à monsieur et madame tout le monde les tenants et aboutissants du problème.

                        Il y a aussi d'autre moyen d'action qui pourrait être envisagé comme une grève des publications de la part des chercheurs français dans toutes les disciplines, refuser de participer et d'organiser toutes conférences, refusait de participer à toutes commissions de spécialistes au niveau européen, refus de participer à toute expertise demandé par le gouvernement, refus de participer à toutes émissions de vulgarisation scientifique en particulier à la télévision, refus de faire les tâches administratives, pointer ses heures et ne pas faire une de plus (les étudiants vont raler et alors?)
                        • [^] # Re: sharepoint

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Je vois que nous sommes d'accord sur pleins de points.

                          Au niveau communication, c'est effectivement pas terrible mais il faut aussi savoir que beaucoup de médias sont tenus par des proches du gouvernement...

                          La grève administrative a commencer notament en refusant d'être évaluateur AERES, mais puisque tu connais le système, tu sais que très peu de chercheur sont près à faire grève et que très peu sont près à dire NON a une tâche. Le chercheur, malgré son intelligence, dis bêtement oui si cela vient d'en haut (pour une grande partie d'entre eux).

                          Je pense que le seul truc qui marche est une grève qui bloque le système car le texte est allé trop loin et le gouvernement ne fait que des concessions sur des broutilles. Une grève qui bloque, c'est un truc qui doit être fort comme ce qu'avait fait les directeurs de laboratoire il y a 3 ans. Une démission collective qui bloque tout et là, le gouvernement et les médias sont obligé d'écouter.

                          Le problème ici est que les directions des fac ne soutiennent pas. Si les présidents de fac et la tête du CNRS disaient NON, le gouvernement serait obligé de reculer. Mais ces gens là ne travaillent plus pour l'intérêt collectif... Pour le moment, le gouvernement a beau jeu de se moquer des syndicats et de les tourner en ridicule.
                          • [^] # Re: sharepoint

                            Posté par . Évalué à 1.

                            La comm est une catastrophe et je suis d'accord que le fait que les medias traditionnels soient tenus par le gouvernement cela est un problème énorme (et une sacré remise en cause de la démocratie...). C'est pourquoi il faut réfléchir à des moyens autres. Internet, conférence publique etc.

                            En ce qui concerne le fait que les chercheurs en place (et bien en place) se fiche pas mal de ce qui va se passer, ils sont fonctionnaires, sont arrivés à un certain niveau de leur carrière qui leur pemet d'être peinard etc.

                            le chercheur, malgré son intelligence, dis bêtement oui si cela vient d'en haut (pour une grande partie d'entre eux).

                            Il a été formé comme cela en France. Le système de mandarinat fonctionne très bien. Est-ce normal que les bourses obtenus par un chercheur soit, comme c'est le cas actuellement, gérés par le directeur du lab? Est-ce normal que les jeunes chercheurs (c'est à dire moins de 40 ans en France) n'ai pas la possibilité de monter leur propre lab et de poursuivre la recherche sur leurs propres idées à moins de les "donner" à un chercheur "plus expérimenté"? Je ne trouve pas et cela n'est pas le cas dans la plupart des autres pays.

                            En ce qui concerne les présidents des facs et des labs pourquoi veux tu qu'ils soutiennent le mouvement? Ils vont avoir les pleins pouvoirs et quasiment un droit de vie ou de mort (scientifique) sur les autres chercheurs? De plus se sont souvent plus des administratifs que des chercheurs et avec un petit peu de jalousie derrière cela donne un mélange sympa. De plus c'est pas comme si les problèmes de personne n'existaient pas dans la profession... Le gouvernement est pas composé que de crétins (ils ont une vue à court terme, la prochaine élection mais ça c'est un autre problème) et ils ont compris que pour arriver à leur objectif il fallait pas se mettre à dos les presidents de fac et les directeurs de lab et uniquement eux. Les autres n'ayant aucun pouvoir de nuisance (une manif de chercheur cela fait bien rigoler les CRS...). Je suis désolé j'insiste sur le sujet mais la profession de chercheur en France est mal vu (merci De Gaulle et sa célèbre phrase à la con) et il faut changer cela. Le seul moyen c'est de communiquer et bien. Ce qui n'est pas le cas actuellement où la gestion de la communication est catastrophique.
                            • [^] # Re: sharepoint

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              Pour les présidents de fac, le gouvernement les as achetés en plein conflit en leur promettant une belle prime (>30kE). Même si cette décision était dans les tuyaux depuis longtemps et même si cela peut être mérité, on ne fait pas ce type d'anonnce en plein conflit.

                              Enfin, les manières de gentil'homme ne sont plus d'actualité à notre époque...
          • [^] # Re: sharepoint

            Posté par . Évalué à 2.

            Je me demande d'ailleurs si les lycées dépendent de la politique de gestion du Conseil général. Dans un lycée orléanais, le réseau est complètement à base de Microsoft, les usages sont à 99 % de la bureautique basique, et les « administrateurs » du réseau mentent sur les soi-disants quotas d'espace par compte, la soi-disante surveillance, etc. Bref, du grand n'importe quoi qui doit en plus revenir très cher !

            Bref, un parfait cas d'école qui pourrait être à base de technologies libres, à l'exception peut-être de certains logiciels de physique ou de biologie qui sont en relation avec du matériel spécifique.
            • [^] # Re: sharepoint

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              A ma connaissance, l'informatique des lycéed est géré (centralisé) par le rectorat. Cependant, je ne suis pas du tout spécialiste du fonctionnement des lycées et du rectorat.
  • # heu, c'est moi ou

    Posté par . Évalué à 3.

    Ta comprehension de l'anglais est plus que rudimentaire?
    Sincerement, et sans animosite aucune.

    Il dit juste que la team d'alfresco a rate un des points principaux, qui est l'integration dans un environnement technique homogene (tres souvent MS). Et que ce simple point l'exclu d'emblee dans toute boite qui utilise deja des serveurs MS.

    Apres, si ton reseau d'entreprise n'est pas base sur des technos MS, son point ne s'applique pas (mais ca tombe bien, il a pas dit que c'etait valable dans ce cas).

    1) Soit tu n'a rien compris, soit tu fais l'homme de paille. Il ne dit pas que ceux qui soutiennent alfresco (sous entendu tous ceux qui supprotent) sont partiaux, mais que CMSWire est clairement partial. C'est peut etre vrai, ou pas, j'en sais rien.

    2) Il dit clairement que alfresco est un bon produit "Though I think Alfresco is a neat product (although it makes me think of the Olive Garden)". Olive Garden est une chaine de resto pretenduement italien aux US.
    Il ne dit pas que c'est bien pour faire joujou a 15 piges, juste que l'equipe produit a rate un des points principaux, a savoir s'integrer dans un environnement homogene.
    A fortiori quand on veut remplacer un mnaillon de la chaine MS (mais pas toute la chaine), exiger Apache et mettre par defaut MySQL, c'est en demander beaucoup (si les admins voulaient un apache/mysql, ils auraient pas un IIS/SQLServer installes...).
    Difficile de dire qu'il a tord la dessus, meme si ca se discute, bien evidemment.

    3) La encore... Il dit que RH/Apache/MySQL est un tres bon environnement, qu'il apprecie comme tout le monde, que son propre site tourne dessus (et c'est visiblement pas juste un blog...).
    Juste que dans une boite basee sur des technos MS, c'est trop en demander que d'exiger un serveur apache. Et un gachis de temps pour les admins qui se doivent de maitriser au moins 2 serveurs http (et potentiellement 2 db si mysql est retenu).
    • [^] # Re: heu, c'est moi ou

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      A fortiori quand on veut remplacer un mnaillon de la chaine MS (mais pas toute la chaine), exiger Apache et mettre par defaut MySQL

      C'est tout simplement faux... Il faut une base avec un driver JDBC et il faut un serveur de web application java (donc tu peux même le foutre dans tomcat).

      Apache peut (mais ne doit pas) être utilisé comme frontal. Pour la DB c'est nawak. Alfresco peut utiliser sqlserver.
      • [^] # Re: heu, c'est moi ou

        Posté par . Évalué à -3.

        Il faut une base avec un driver JDBC et il faut un serveur de web application java (donc tu peux même le foutre dans tomcat).
        Same same.
        A ce que je sache, MS ne fournit pas d'implem de serveur d'appli J2EE, tu vas donc devier de l'integration homogene.

        Et comme je l'avais fait remarquer dans ma derniere phrase, je sais tres bien pour l'utiliser tous les jours qu'hibernate peut dialoguer avec n'importe quelle DB, d'ou la tournure "mettre par defaut".
        • [^] # Re: heu, c'est moi ou

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          tu vas donc devier de l'integration homogene.

          Mais dans quelle genre de boite, y a pas ni oracle, ni de serveur d'appli JEE ? o_O perso ça fait 10 ans que je bosse... jamais vu une boite qui n'a pas au moins un des 2. D'ailleurs je ne connais aucune boite où il n'y a que du windows...
          • [^] # Re: heu, c'est moi ou

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            En gros, ce qu'il dis, si j'ai bien compris, c'est que si tu n'utilises pas 100% des technologies Microsoft, tu es mal intégré. Donc, cela implique IIS, SQLServer, .NET...

            Bref, que des choses portables qu'on a envie de faire tous les jours ;-)

            Et puis, même mes produits Microsoft ne sont pas homogène entre eux. Il suffit de voir l'interface d'Office 2007.

            Bref, tout cela, c'est de la stratégie commercial de Microsoft du même style que 'cela coute cher donc c'est bien', on a maintenant 'cela utilise que des techno crosoft donc c'est intégré'.

            Du grand n'importe quoi...
          • [^] # Re: heu, c'est moi ou

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            dans quelle genre de boite, y a pas ni oracle, ni de serveur d'appli JEE
            J'en connais un paquet :-)
            L'entreprise dont je suis actuellement le grand sachem informatique, plus de 30 sites, pas d'Oracle, pas de JEE. Même pas Active Directory :-)

            L'entreprise précédente, 12 sites, des super- et hyper-marchés. Idem.

            Il faut dire qu'avec moi aux commandes de l'informatique, ça aide à ne pas avoir ce genre de choses. Bien que certifié Oracle (de base, vraiment de base) et que je n'ai rien contre JEE. D'ailleurs il est probable que dans un futur proche JEE fasse son entrée.
            --> ça fera donc 9 ans sans Oracle et JEE :-)
            • [^] # Re: heu, c'est moi ou

              Posté par . Évalué à 1.

              L'entreprise dont je suis actuellement le grand sachem informatique, plus de 30 sites, pas d'Oracle, pas de JEE. Même pas Active Directory :-)

              Laisse-moi deviner : tout est en phpNuke ?
            • [^] # Re: heu, c'est moi ou

              Posté par . Évalué à 3.

              "L'entreprise précédente, 12 sites, des super- et hyper-marchés. Idem."
              Cobol et AS400 ? :-)
        • [^] # Re: heu, c'est moi ou

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          d'ou la tournure "mettre par defaut".

          Quand tu mets quelque chose dans ton infrastructure, tu le configures... tu mets pas la config par défaut si elle te convient pas. Et dire qu'il faut pas configurer sharepoint ou autre c'est de la connerie.
        • [^] # Re: heu, c'est moi ou

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Question: à une époque j'ai effectivement bricolé un composant d'authentification pour Alfresco (c'est vraiment le merdier pour brancher des composants à Alfresco celà dit, j'espère qu'ils ont simplifié ça), mais à l'époque je l'utilisais avec un Tomcat (release production), mais est ce qu'on peut balancer un Alfresco dans un serveur d'application (JBoss, WebSphere, ou autre?).

          La logique J2EE dit que oui, mais dans les fait, je suppose encore que c'est un merdier incommensurable, tout comme simplement brancher un composant dessus.
  • # C'est de tout façon pas la même chose

    Posté par . Évalué à 1.

    Alfresco est une solution d'ECM, Sharepoint est un truc qui s'intègre bien avec le monde Microsoft et qui permet entre autre de faire de l'ECM....

    Alfresco vient d'implémenter le protocole MOSS qui permet de se faire passer pour du Sharepoint par Office et IE....

    Sharepoint permet de faire plein de trucs avec les webPart qu'Alfresco ne sait pas faire. Il dispose aussi d'un IDE qui permet de très facilement développer au dessus en reprenant tous les concepts, l'autocomplétion etc...

    Mais Sharepoint c'est cher, c'est pas OpenSource et vaut mieux aimer Microsoft si tu veux en faire on affaire.

    Je dis tout ça parce que je suis en train de développer quelque chose sur un concurrent d'Alfresco, OpenSource aussi, et c'est pas forcément toujours évident (Eclipse c'est bien mais c'est pas l'outil miracle non plus).
  • # Troll du jour

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.