Journal Pour vos amis graphistes, conseillez les bons outils, pensez Inkscape

Posté par .
32
27
août
2009
L'autre jour, une amie travaillant dans un service communication dépendant d'une collectivité territoriale, et connaissant mon attrait pour les logiciels libres est venue me taquiner.

La situation est assez classique dans les administrations. HIstoire de faire des économies de bout de chandelle, et avec une connaissance superficielle de l'état de l'art et des besoins, on supprime le budget licences et on file Gimp à tout le monde en se disant que ce sera bien suffisant. Et oubliez support et formation; on fait dans l'économique.

Et donc mon amie se plaint amèrement de Gimp qui fait rien de ce qu'elle veut, que c'est de la m..., etc. Des utilisateurs mécontents, une pub désastreuse pour le logiciel libre.

Et par chance, en l'interrogeant sur les problèmes rencontrés "bla bla... mon texte bave...". Et là le déclic. On leur a tout simplement pas filé les bons outils ! Ce qu'il leur faut, c'est un logiciel de dessin vectoriel. J'aurais du faire l'association immédiatement, pour un service comm.

Résultat, je l'oriente sur Inkscape. Le lendemain, retour extrêmement positif, tous les utilisateurs le veulent.

Moralité, quand vous conseillez des graphistes, plutôt que de vous arc-bouter sur GIMP qui ne répond pas à tous les besoins, n'oubliez pas de proposer aussi Inkscape qui correspond mieux aux besoins de pas mal de professionnels.

En répondant vraiment aux besoins, on aide plus le libre qu'en proposant dogmatiquement un logiciel-type.
  • # Presque pareil

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Je m'amusais sur Inkscape tranquille lorsqu'un membre de ma famille m'observe et est impressionné (alors que je suis vraiment mauvais), je commence à lui faire essayer et il adore ! Il voudrait passer à ce logiciel, mais au travail il ne peut pas... :(

    Mais Gimp est bon pour d'autres choses ;) .

    « En fait, le monde du libre, c’est souvent un peu comme le parti socialiste en France » Troll

    • [^] # Re: Presque pareil

      Posté par . Évalué à  5 .

      Ah mais complètement. Gimp, c'est parfait pour de la retouche photo. Mais quand il faut tordre du texte ou des logos pour composer une affiche, Inkscape devient plus adapté.

      Du coup, elle m'a demandé un équivalent InDesign ou Quark. Je l'ai orientée vers Scribus. On va voir si ça les satisfait. Avec un peu de chance, d'ici quelques temps, ça ressemblera enfin à un service pouvant être productif.

      Il suffit d'avoir les bons outils.
      • [^] # Re: Presque pareil

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        C'est spécial Scribus quand même. OpenOffice à cotés, c'est un logiciel simple et efficace.

        Envoyé depuis mon lapin.

        • [^] # Re: Presque pareil

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          OpenOffice.org c'est un traitement de texte, Scribus c'est un logiciel de PAO dédié à la mise en page, effectivement ils sont assez différents.

          Tu peux regarder la page concernant la PAO
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Publication_assist%C3%A9e_par_o(...)
          et comparer avec celle de traitement de texte
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Traitement_de_texte

          OpenOffice.org est approprié pour un livre ou une thèse, même si certains y préféreront du LaTeX ;-)

          Pour des professionnels, l'apprentissage des outils appropriés est un gain de temps dans la durée, même s'ils sont plus ardus d'approche.
          Dans le genre, tu as Scenari pour ceux qui ont des publications régulières à gérer via une chaîne éditoriale (ou Opale dont DLFP a parlé sur http://linuxfr.org/2008/03/05/23799.html pour décliner un même document selon plusieurs présentations), et je ne te parle pas de tout ce qui est Gestion_electronique_des_documents dont tu trouveras une dépêche sur http://linuxfr.org/2006/12/04/21724.html par exemple).
          • [^] # Re: Presque pareil

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Je sais très bien ce qu'est un logiciel de PAO et un logiciel de traitement de texte.

            Seulement, je trouve même le traitement de texte de open office qui est pas du tout adapté à la PAO est plus efficace que Scribus.

            Scribus, c'est super pour une chaîne éditoriale. Jamais je m'amuserais à faire une affiche sur ce logiciel.

            Envoyé depuis mon lapin.

            • [^] # Re: Presque pareil

              Posté par . Évalué à  7 .

              J'ai déjà fait des posters avec scribus et je trouve que c'est un outil très adapté. Je ne compte pas le nombre de personnes qui avaient fait le leur avec powerpoint et qui m'ont demandées comment j'avais fait. Alors certes c'est pas forcément d'un abord totalement trivial mais une fois qu'on connaît les quelques trucs de base ça roule.
              • [^] # Re: Presque pareil

                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                PowerPoint est inadapté, c'est clair. Impress aussi. OOo a Draw, pour ça. Microsoft Office n'a rien.
                • [^] # Re: Presque pareil

                  Posté par . Évalué à  6 .

                  et Publisher, c'est du poulet ?
                  • [^] # Re: Presque pareil

                    Posté par (page perso) . Évalué à  -4 .

                    Ça fait partie de Microsoft Office ? De toute façon, ce n'est pas un logiciel de dessin vectoriel mais de publication, donc concurrent de Scribus ou inDesign, pas de Draw ou d'Inkscape.
                    • [^] # Re: Presque pareil

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      D'après Wikipédia, son nom officiel est « Microsoft Office Publisher ». Donc oui, je suppose qu'il fait partie d'Office :-)

                      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Presque pareil

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              Scribus, c'est super pour une chaîne éditoriale. Jamais je m'amuserais à faire une affiche sur ce logiciel.

              Pour une affiche, c'est ce que je dis juste au-dessous ;-)
              mais pour une chaîne éditoriale, non plus, scribus n'est pas forcément adapté (c'est ce que je dis au-dessus). Scribus c'est de la mise en page (une plaquette, un flyer avec beaucoup de texte, éventuellement un webzine et encore, OOo génère de bons PDF), ça marchera mieux avec une mise en page spécifique d'éléments pré-existant, qu'il faut assembler : dans Scribus tu ne crées pas un truc "from scratch", tu fais plutôt un patchwork dont tu veux faire une mise en page spécifique et funky.
              • [^] # Re: Presque pareil

                Posté par . Évalué à  2 .

                dans Scribus tu ne crées pas un truc "from scratch", tu fais plutôt un patchwork dont tu veux faire une mise en page spécifique et funky.

                Ben si c'est juste prendre des images et les placer sur une page, OOo Draw sait le faire aussi.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: Presque pareil

                  Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                  J'utilise MS Office au bureau, OOo et Scribus chez moi, Inkscape au deux et mon constat est simple, les 4 outils permettent de faire des posters, des affiches, des flyers, des lettres d'information, etc. mêlant dessins, photos, textes. Le choix de l'outil importe peu, c'est la maîtrise qu'on peut en avoir qui compte (ceci dit choisir excel pour faire une affiche n'est peut être pas le meilleur choix ;-) )

                  Si je dois faire un document "graphique" mon choix se portera sur soit Scribus soit Inkscape chacun ayant ses avantages et ses inconvénients. Inkscape est plus adapté à la réalisation d'une affiche (un exemple de réalisation : [http://olivier.mejean.free.fr/affiche_IP4.jpg] c'est en jpg, je dois avoir le svg quelque part), Scribus plus adapté à un magazine publié en pdf

                  La principale difficulté est de comprendre la logique des logiciels et s'y adapter, ce qui veut dire comprendre le dessin vectoriel (tout le monde ne saisit pas cette notion), comprendre les calques et le positionnement vertical (mettre au dessus - mettre au dessous). Une fois qu'on a compris quelques principes simples, le reste c'est de l'imagination et de la créativité.

                  Enfin c'est quand on commence à vouloir des choses un peu "complexes" qu'on se rend compte des limites des logiciels des suites bureautiques que ce soit en terme de fonctionnalités, par exemple, impossible avec word de sélectionner en même temps un cadre de texte et une image qu'on a insérée - via menu insertion, et donc impossible de les déplacer en même temps ou d'ergonomie comme la fenêtre "propriété" de Scribus - on clique sur un objet et hop dans le fenêtre propriété on a accès aux informations sans devoir passer par le bouton droit de la souris comme sous Word par exemple, ce qui permet de dimensionner des objets facilement et rapidement. Les calques sont aussi précieux, les afficher ou pas, les imprimer ou pas, les exporter en pdf ou pas, etc.
                  Scribus regorge vraiment d'astuces pour faire une belle mise en page, un exemple qui me vient c'est la manière dont on peut jouer avec les images, adapter le cadre à l'image, redimensionner juste le cadre sans que l'image se redimensionne pour créer une effet de marge autour, décaler l'image dans le cadre pour n'en faire apparaître qu'une partie, etc.
              • [^] # Re: Presque pareil

                Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                Au contraire scribus est idéal pour les affiches et les posters. C'est ce que j'utilise pour ce genre de produits. Et c'est tellement bien qu'ensuite il arrive que mes posters fassent des petits : on me demande les fichiers sources, et hop en deux temps trois mouvements voici deux beaux petits rejetons sur des thèmes différents fidèles aux mêmes canons esthétiques. Non vraiment, sur ce point j'ai du mal à comprendre ce qui pourrait être reproché à scribus.
          • [^] # Re: Presque pareil

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            et comparer avec celle de traitement de texte

            Déjà entendu parler d'OOo Draw ? C'est dédié au dessin vectoriel, ce n'est pas surpuissant, mais ça a l'avantage de proposer une interface qui ne déroutera personne. Ce n'est pas parce que Microsoft ne propose aucun équivalent qu'il ne faut pas l'utiliser.
        • [^] # Re: Presque pareil

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Bah InDesign et Quark aussi c'est spécial, mais je pense que pour une personne qui en veut un équivalent libre (puisque c'est ça la question, migrer depuis les locigiels proprio, notamment pour des raisons de sous) c'est effectivement Scribus qui correspond le mieux vu qu'il est assez semblable.
          • [^] # Re: Presque pareil

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            Scribus et QuarkXpress sont assez proche dans le fonctionnement. Utilisant la second depuis des années, j'ai été assez vite à l'aise sur le premier, pour réaliser une pochette de DVD.
            Par contre, ce qui me rends admiratif, c'est les gens arrivant à faire une mise en page complexe avec Word, qui n'est pas du tout conçu pour. Rien que pour insérer une image à la taille que je veux, j'en ai chié le peu de fois ou j'ai testé. Respect pour les "maquettistes" sous Word :)
  • # de la PAO

    Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

    Tu as omis le lien vers Inkscape
    et pour de la mise en page de plaquettes, il y a Scribus aussi (les références de revue parlent d'elles-même),
    ou sinon au minimum OpenOffice.org qui générera des PDF correctement utilisables par les imprimeurs.

    Pour des affiches, Inkscape suffit largement, pour un flyer je préfère Scribus (il y a un peu plus de texte à placer sur la page).
    • [^] # Re: de la PAO

      Posté par . Évalué à  2 .

      Ah oui pardon. Et pour Scribus, c'est déja fait (cf. commentaire plus haut) :) On va voir si ça prend aussi bien.
      • [^] # Re: de la PAO

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Il y a aussi http://www.openclipart.org/ pour sélectionner dans une galerie d'images en SVG (à laquelle ton amie pourrait contribuer, si tu lui expliques les licences libres et les implications).

        La prochaine étape les logiciels pour créer des vidéos ? Il y a lprod pour aider à sélectionner : http://lprod.org/wiki/doku.php/video voire utiliser Blender si elle est douée en 3D.

        Des éléments complémentaires (formats ouverts...) sur :
        http://faq.tuxfamily.org/CommunicationLibreArt/Fr je veux bien des retours et compléments sur cette page :)
        • [^] # Re: de la PAO

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Je confirme pour openclipart.org avec ses nombreux dessins vectoriels qui me servent régulièrement au boulot pour faire des affiches format A3 sans bavures

          Il y a également les différents jeux d'icônes libres au format svg qui permettent de faire une affiche propre et belle rapidement

          Inkscape est vraiment pas mal du tout
        • [^] # Re: de la PAO

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Je précise qu'Openclipart c'est pas exactement du libre, c'est uniquement pour les PD (public domain).
          Toutes les images non public domain ont été virées.
          • [^] # Re: de la PAO

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            public domain ce n'est pas du libre ?

            http://creativecommons.org/licenses/publicdomain/
            "Dedicator recognizes that, once placed in the public domain, the Work may be freely reproduced, distributed, transmitted, used, modified, built upon, or otherwise exploited by anyone for any purpose, commercial or non-commercial, and in any way, including by methods that have not yet been invented or conceived."

            Ça me semble plutôt libre
    • [^] # Re: de la PAO

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Un petit mot sur scribus qui est un outil formidable !

      Je l'utilise - nous l'utilisons - pour Magnum le magazine de la communauté de Mandriva et depuis plus de deux ans que ce mag existe, j'ai un peu appris à dompter Scribus et je dois avouer que c'est un plaisir de faire de la PAO avec. On positionne les différents éléments vraiment au mm près (et même plus précisément que ça), on peut tourner le texte à 180° ou à 145,87° si on veut, l'existence des calques permet de bien entourer une image de texte, on empile les "boites", etc.

      Je dois utiliser 5% des possibilités et elles sont déjà épatantes, surtout pour un logiciel libre gratuit (je sais libre ne veut pas dire gratuit, mais en l'occurence scribus est gratuit)

      bref le pied ... quand on sait faire car au final le plus difficile c'est de débuter (je me souviens mon premier contact avec scribus, je me suis bien demandé ce qu'on pouvait faire de cette page blanche, je ne comprenais pas où il fallait taper son texte !)
      • [^] # Re: de la PAO

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Alors là, je suis intéressé, parce que je n’ai même pas trouvé comment faire pour que scribus gère automatiquement les ligatures typographiques…
  • # Les vertus d'Inkscape

    Posté par . Évalué à  7 .

    J'adore ce soft, pour pas mal de raisons raisons. En voici quelques unes en vrac :
    1. Il est multi-plateformes. (il existe pour Windows des versions ''portables'' qu'on décompresse dans un répertoire et ça marche. Bien à avoir sur une clé USB pour là où on ne peut rien installer (mais si vous vous faites taper sur les doigts, ne venez pas vous plaindre))
    2. Il est relativement intuitif.
    3. Sa feuille de route est très ambitieuse. ( http://wiki.inkscape.org/wiki/index.php/Roadmap )
    4. Il sait ouvrir un PDF (une seule page à la fois)... et ça, pour extraire un dessin vectoriel d'un document, c'est inestimable.

    Je vous recommande les screencasts (en anglais) du site ''Heathenx''. Ils sont très bien faits et illustrent toutes les possibilités de ce petit soft qui n'a pas à rougir face à ses ainés.
    http://screencasters.heathenx.org/

    En complément d'Inkscape, le plug-in ''JessyInk'' permet de concocter des .SVG spéciaux et orientés ''présentations''. Il suffit d'ouvrir le SVG spécialement préparé dans un navigateur web (au hasard... Firefox) pour ensuite naviguer entre les différentes ''diapositives'' qu'il contient... et tout ça repose sur des standards ouverts : du SVG et du Javascript pour la gestion des animations, des transitions et du clavier.

    Un concurrent d'Inkscape dont on a parlé un peu, un temps, puis plus du tout est Xara Xtreme ( http://www.xaraxtreme.org/ ), un logiciel de dessin vectoriel initialement propriétaire que son éditeur a tenu à libérer. Il a pour lui, soi-disant, un moteur de rendu très optimisé qui le rend particulièrement véloce même avec des fichiers très lourds. La société mère a, hélas, mal géré sa relation avec la communauté du libre et la ''libération'' semble avoir laissé perplexe et un peu frustrée cette même communauté.

    Quelques petites infos sur ''les gros éditeurs vectoriels'' (du plus simple au plus pro) et le SVG :
    - Visio 2003 ouvre et exporte assez bien le SVG. Les calques, hélas... niet.
    - ProgeCAD 2009 (un clone d'AutoCAD) exporte très bien en SVG. Idéal pour convertir très proprement des documents DXF ou DWG en SVG. Les calques ne sont pas exportés.
    - CorelDraw exporte lui aussi bien en SVG... en essayant en outre de conserver la hiérarchie et les groupes d'objets. Ici encore, tout marche assez bien... sauf les calques.

    Quoi qu'il en soit, le format SVG est à promouvoir. Quand on voit que les développeurs de chez Google ont réussi à faire gérer le SVG par IE via une petite bibliothèque Javascript de 60k... on se dit que ce format devrait vraiment être utilisé partout...
    • [^] # Re: Les vertus d'Inkscape

      Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

      --ma vie-- J'utilise également inkscape et s'il y a dans le monde du libre un logiciel qui ne me fait pas regretter mon choix, c'est bien Inkscape. --ma vie--

      Pour les Posters, pour les Flyers, pour le web, c'est un outils indispensable. De plus, grâce à son export svg simple, il peut être utilisé tel quel. C'est un vrai bonheur pour faire des maquettes et les balancer directement dans firefox devant le client.

      Je profite pour vous parler du projet SVG WEB qui est un projet qui vise à rendre IE compatible SVG. Le principe est simple : il s'agit d'une petite bibliothèque javascript de 60ko (donc le client n'as rien à télécharger, pas de plugins, etc ... rien.) si le navigateur est compatible SVG, le javascript ne fait rien, mais si en revanche le navigateur ne gère pas le SVG (suivez mon regard ...) il transforme à la volé le SVG en flash.

      Là où ça deviens carrément génial, c'est que du coup on peut coder ses fichier SVG tranquille en étant sûr d'être lu. Alors bon, bien sur, Flashçapurcpaslibre mais je pense que c'est une bonne façon de pousser le SVG.

      Le gars qui s'occupe de ce petit bijou est un certain Bradley Neuberg. A ce que j'ai cru commprendre, c'est un gars de google et il nous à déja pondu DOJO (un framework ajax tel que prototype ou mootools).

      le petit guide de démarrage en anglais : http://codinginparadise.org/projects/svgweb/docs/QuickStart.(...)

      et parce que oui, je sais, ma bonté me perdra, ma modeste traduction :

      http://yohanng.blogspot.com/2009/08/guide-de-demarrage-rapid(...)

      bon et sinon dans la catégorie logiciel graphique qui poutre bien comme il faut : BLENDER !

      ne vous fier surtout pas aux apparences, ce logiciel est bien plus qu'un logiciel de 3D :composing, post-prod, montage vidéo et audio il parait même qu'il possède un plugin python permet de faire le café . Je m'en sert d'ailleurs assez régulièrement pour créer des images pour le web qui m'aurais été fastidieuses pour ne pas dire impossible avec Gimp. Si vous compter vous mettre à cette perle, faites vous plaisir, allez directement aux softbody et aux fluides. C'est très simple et très gratifiant. Mettez-y un rendu yafray photo-réaliste et sa dépote !!

      A propos de python, savez vous que Gimp, Inkscape et Blender sont tout trois scriptable en python ? Du coup, pour un graphiste libre, un seul langage et les possibilités sont décuplés.

      Non, franchement nous n'avons rien à envier à machin et bidule, même sur les applications graphiques.

      (PS: des fautes immondes se sont certainement caché dans ce message. Je n'ai qu'une excuse : il est super tard)
    • [^] # Re: Les vertus d'Inkscape

      Posté par . Évalué à  4 .

      > Quelques petites infos sur ''les gros éditeurs vectoriels'' (du plus simple au plus pro) et le SVG :
      > - Visio 2003 ouvre et exporte assez bien le SVG. Les calques, hélas... niet.
      > - ProgeCAD 2009 (un clone d'AutoCAD) exporte très bien en SVG. Idéal pour convertir très proprement des documents DXF ou DWG en SVG. Les calques ne sont pas exportés.
      > - CorelDraw exporte lui aussi bien en SVG... en essayant en outre de conserver la hiérarchie et les groupes d'objets. Ici encore, tout marche assez bien... sauf les calques.

      normal, les calques (ou layers) ne font pas vraiment partie de SVG : c'est une extension de Inkscape qui se base sur les groupes.
    • [^] # Re: Les vertus d'Inkscape

      Posté par . Évalué à  1 .

      Concernant Xara Xtreme, le moteur 2D qui est réputé comme très rapide n'a justement pas été libéré. Certains portages vers Cairo ont été tenté mais là, effectivement, la relation avec l'éditeur a du les refroidir. D'ailleurs, la version Linux ne bouge plus depuis 3 ans. C'est vraiment dommage, car le logiciel est très bon et possède des qualités que ne possède pas Inkscape. Pour un dessinateur, il est beaucoup plus simple, intuitif à prendre en main. Je trouve Inkscape plus technique de ce point de vue.
    • [^] # Re: Les vertus d'Inkscape

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Quitte à nommer les outils proprios de dessin vectoriel, il faut quand même nommer illustrator, c'est peut être le seul incontournable du lot;
  • # Oui

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    >> Moralité, quand vous conseillez des graphistes, plutôt que de vous arc-bouter sur GIMP qui ne répond pas à tous les besoins, n'oubliez pas de proposer aussi Inkscape qui correspond mieux aux besoins de pas mal de professionnels.

    Oui, enfin, le bon sens quoi…
    Un ami musicien, tu vas pas lui filer un accordéon en disant "sisi, il est super !", s'il est trompettiste.
    C'est idiot de réduire le graphisme à gimp/photoshop…

    Le mieux, c'est de ne rien proposer plutôt que de recommander un truc qui ne va pas, sinon c'est toute la marque qui en pâti, le LL dans le cas présent.

    Sinon, j'ai du relire deux fois le journal pour comprendre que ce n'était pas toi qui avait refilé gimp, et je suis donc content que tu aies trouvé qu'il "fallait" inkscape (car on peut aussi tenter des logiciels plus simples pour le svg, genre Sodipodi, ou vim¹)

    ¹: oui, ça m'arrive.
    • [^] # Re: Oui

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      car on peut aussi tenter des logiciels plus simples pour le svg, genre Sodipodi, ou vim¹

      en même temps, inkscape est un fork de sodipodi ;-)
      cf. une comparaison sur http://wiki.inkscape.org/wiki/index.php/SodiPodi
    • [^] # Re: Oui

      Posté par . Évalué à  9 .

      Tu mets le doigt sur le vrai problème qui se répète dans pas mal de trucs publics que je vois. Un mélange d'informaticiens adeptes de la console et de personnes qui ne souhaitent pas acheter de produits de grosses multinationales pour des raisons protectionnistes et/ou anticapitalistes parviennent à rallier des gestionnaires qui voient là principalement des économies de coûts de licence. Problème, aucun d'entre eux n'a de véritable connaissance des besoins d'utilisateurs un peu particuliers (ici des graphistes).

      Du coup, le raisonnement est le suivant :

      "Ils tripotent des images, parait que GIMP fait ça très bien, on va leur filer GIMP" . Alors que si ça se trouve, aucun d'entre eux n'a utilisé GIMP de sa vie.

      Alors oui, l'objectif est atteint, on a imposé le libre, mais les utilisateurs ont l'impression d'être méprisés, car victimes d'économie de bouts de chandelle, ce qui dégrade leur motivation. Ils s'installent en douce des versions proprios, cassent du sucre sur le dos de ces gros nazes d'informaticiens, et font de la publicité négative sur le LL dans leur entourage.

      De plus, ce résultat est très fragile. Je le vois là où je travaille. Quand j'ai rejoint ma structure, le libre commençait à s'imposer par le biais d'une alliance ad hoc de ce style. Mais c'était extrêmement fragile. Il a suffi d'un échec d'un projet mal ficelé (même pas libre du reste mais affiché comme anti-MS), et du changement d'une ou deux personnes clés par des pro-Microsoft tendance dure pour imposer un retour arrière radical.

      Moralité, cassez vous la tête pour coller au plus près aux besoins des utilisateurs, et faites en sorte que le libre soit vu comme apportant des avantages pour le travail par rapport aux alternatives. La dimension "politique" ne peut venir qu'en accompagnement.
      • [^] # Re: Oui

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Ce qu'il voulais dire, je pense, c'est surtout que Gimp est un outil qui travail en mode bitmap alors que Inkscape fonctionne en mode vectoriel.

        En tant que que graphiste, jutilise les deux, voir d'autres comme lightzone (pas libre). Mais chaque logiciel pour une tâche particulière.

        Dans le cas que tu décris, clairement, les besoins n'ont pas été identifiés réellement et l'outil adapté n'a pas été correctement sélectionné.

        Gimp ne sait pas faire de vectoriel et Insckape ne peut pas être utilisé pour de la retouche photo.
        Hors, pour sortir un travail propre sur impression, on a souvent besoin des deux, voir aussi d'un soft de PAO comme Scribus.

        Gimp pour retoucher les photos, Insckape ou Scribus pour faire le montage de la maquette (qui peut contenir des photos) et exporter le tout pour l'impression (en PDF par exemple).

        C'est le même combo (en bien plus limité dans le cas de Gimp/Inkscape/Scribus) que Photoshop/Illustrator/indesign.
        Un infographiste professionnel utilisera souvent ou moins deux de ces produits, en fonction qu'il travail pour de la maquette papier ou pour du numérique pure (web, cd-rom, dvd etc...)

        A savoir que pour faire de la retouche photo en 16 bits par contre, on préfèrera Lightzone à Gimp+Ufraw.
        Il y a encore des limites dans le monde du libre...Lightzone fonctionne sous Linux, il est bien plus puissant et complet que Ufraw, mais n'est pas libre.

        Par contre je conseil vivement le plugin Gmic pour Gimp dans le cadre de la retouche photo...essayer c'est l'adopter ! Ceci dit, ça ne fonctionne pas en 16bits mais c'est pas ce qu'on lui demande.
      • [^] # Re: Oui

        Posté par . Évalué à  2 .

        Le problème à mon avis, c'est que tant qu'il n'y aura pas de décision au niveau national, ça restera de petites initiatives fragiles. Il en existe un paquet, mais c'est à chaque fois local (bon, pour le côté serveur je crois qu'il existe des choses bien coordonnées niveau presque national, mais côté client ...).

        Problème, au niveau national, c'est vérouillé par MS.

        À vous de trouver la solution à ce problème ...
        • [^] # Re: Oui

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          >> Problème, au niveau national, c'est vérouillé par MS.

          Oui et non.
          Des graphistes, des gens qui font de la PAO, c'est des gens qui sont sous mac depuis des années. J'ai vu (et joué avec) des logiciels pour ça sous mac bien avant même de savoir qu'il existait des PCs.

          Et c'est pas MS qui coûte cher là, c'est Adobe.

          Maintenant, tu retires MS, et tu portes photoshop/illustrator sous linux, je pense que beaucoup de monde lassera tomber gimp/inkscape et continuera avec ces logiciels proprios, même sur un OS libre. Et si c'est mieux pour eux, ils auraient tort de s'en priver.

          Le mal, c'est pas MS, c'est la disparité entre qualité et disponibilité. La solution, c'est coder plus, et mieux.
          Si je soutiens le libre, je ne veux pas la mort du proprio pour autant, surtout s'il convient professionnellement à encore pas mal de monde.
  • # Où ça?

    Posté par . Évalué à  3 .

    Dans quel coin elle est, ta collectivité? Par pure curiosité malsaine ;)
  • # Je vois pas trop...

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    où il faut se réjouir. Se réjouir du fait que les décideurs ne sachent pas de quels outils ont besoin leurs équipes ? Du fait qu'ils ne comprennent ni les besoins ni le métier de leurs utilisateurs ? Du fait que les utilisateurs eux mêmes sont incapables de se rendre compte de la différence entre un logiciel de dessin bitmap et un logiciel de dessin vectoriel ?

    Ils n'ont pas commencé à travailler à ce moment là, ils devaient bien utiliser des outils avant (InDesign ?), qui eux correspondaient à leur besoin... Et pourtant ils n'ont pas appris quel type de logiciel ils utilisaient. Ça fait quand même peur, moi je vois clairement pas de raison de me réjouir.

    Ni les décideurs, ni les utilisateurs n'ont suivi la moindre formation à GIMP, mais la différence entre un le dessin matriciel et le dessin vectoriel c'est quand même la base du graphisme... Et pourtant ils n'ont pas l'air d'avoir été formés à ça non plus.
    Alors par pitié pour leurs clients, enjoins les à lire Image_matricielle et Image_vectorielle...
    • [^] # Re: Je vois pas trop...

      Posté par . Évalué à  1 .

      Le problème c'est que les utilisateurs savent parfaitement ce qu'est une image matricielle et une image vectorielle, mais qu'ils ont jamais été formés à autre chose que du proprio (Illustrator + InDesign + PhotoShop). Donc ils ont récupéré le seul logiciel de retouche qu'ils connaissaient. Gimp. Ils ne savaient pas qu'il y avait des équivalents pour les autres.

      => Problème de formation

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.