Journal SCO débouté, doit plusieurs millions de dollars à Novell

Posté par .
Tags : aucun
12
27
nov.
2008
Vous vous rappelez certainement de l'épisode fleuve IBM vs SCO concernant la paternité de Linux : SCO (anciennement Caldera, qui distribuait sa propre distribution Caldera Open Linux) avait reclamé à IBM 1 milliard puis 3 milliards de dollars à IBM, en indiquant que celle-ci avait contribué à insérer du code appartenant à Unix dans le noyau Linux.
SCO pensait détenir les droits de distribution du code Unix. Après avoir perdu une première fois lors du procés contre Novell (a qui on avait confirmé la propriété du code Unix), SCO vient une nouvelle fois de perdre son procès :
http://arstechnica.com/news.ars/post/20081124-final-judgment(...)

SCO devra, à terme, débourser plus de 3,5 millions de dollars (amende + intérêts) pour Novell, ce qui représente, pour une société de cette taille, une somme colossale.

Le seul soucis, c'est que d'après les analyses d'experts concernant la viabilité de SCO (celle-ci est toujours en redressement judiciaire, après avoir perdu une première fois son procès le 10 Aout 2007), on estime à 625 000 $ la somme maximale que SCO pourrait laisser à Novell (et ce malgré l'entrée d'une société de financement extérieure dans le capital : York Capital Management).

Historique Novell vs SCO :
http://en.wikipedia.org/wiki/SCO_v._Novell

SCO :
http://en.wikipedia.org/wiki/SCO_Group

Même ssi l'on peut se réjouir d'une telle décision, la perte du procès en appel laisse présager de sérieuses difficultés financières pour SCO et une possible fermeture des activités, qui se traduirait par un licenciement de ses employés.
  • # ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    >Même ssi l'on peut se réjouir d'une telle décision, la perte du procès en appel
    >laisse présager de sérieuses difficultés financières pour SCO et une possible
    >fermeture des activités, qui se traduirait par un licenciement de ses employés.

    ET ?
    • [^] # Re: ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      ET …

      ce sont toujours les mêmes qui payent les erreurs de gestion, en espérant que la plupart des employés ont eu la présence d’esprit de quitter la boite avant le naufrage.
      • [^] # Re: ...

        Posté par . Évalué à 10.

        Il restait des employés à SCO?
        Vu leur business-model ces derniers temps je pensais qu'il ne restait que des avocats...
      • [^] # Re: ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        euh... Il reste autre chose que des avocats chez SCO?
        Je n'ai aucune pitié pour eux.

        De plus, je ne vois pas pourquoi on maintiendrai des emplois "pour dire de" si la boite a merdé. la boite meure, et d'autres boites se créent tous les jours.
    • [^] # Re: ...

      Posté par . Évalué à 6.

      Fallait pas faire les cons, quand on joue, il faut savoir ce que l'on risque et être prêt à perdre.
      • [^] # Re: ...

        Posté par . Évalué à 8.

        Sauf que ceux qui ont fait les cons, ce ne sont pas les salariés de SCO.
        Et oui, des salariés il y en a. Des techniciens, des commerciaux, des comptables, des assistant(e)s de direction comme on les appelle maintenant, etc.

        Ceux qui vont s'en sortir le mieux ce sont effectivement les avocats, et les dirigeants, qui arriveront bien à se recycler quelque part.
        • [^] # Re: ...

          Posté par . Évalué à 4.

          Et les autres sont tellement mauvais qu'ils n'y arriveront pas ? Il parait que chez Google ils embauchent :p

          D'autre part n'importe qui de censé aurait déjà du quitter un tel navire dirigé par un capitaine aussi cinglé. En restant jusqu'au bout, ils cautionnent un tel comportement - et du coup je n'ai pas spécialement de pitié pour eux s'ils n'arrivent plus à se recaser.
        • [^] # Re: ...

          Posté par . Évalué à 3.

          D'un autre cote, les employes de SCO devaient bien se rendre compte qu'ils bossaient pour une boite bidon qui allait dans le mur avec leur multiple proces couteux perdus d'avance, donc bon...

          Je vais pas plaindre qq1 qui s'acharne a rester dans une boite qui ne produit rien a part de la paperasse judiciaire et qui est destinee a couler...
          • [^] # Re: ...

            Posté par . Évalué à 1.

            moi j'aurais tendance à plaindre peut être, par exemple, des assistants juridiques, qui participent aux actions en justices mais qui ne décide pas des stratégies.

            ce que ferait une personne n'ayant pas de pouvoir de décision et étant là pour des raisons économiques, est socialement acceptable : alors moi oui je le plaindrait.
            • [^] # Re: ...

              Posté par . Évalué à 2.

              S'il est la pour des raisons economique, il a *largement* eu le temps d'aller trouver du boulot ailleurs (surtout aux us).
              la boite sombre lentement et surement depuis des annees, ceux qui n'ont pas quitte le navire sont soit completement con, soit ont un interet direct dans le proces qui traine.

              Dans les 2 cas, je vais pas les plaindre.
            • [^] # étoile noire en construction...

              Posté par . Évalué à 1.

              je suis si triste de ne pas avoir lu la référence à Clerks que je la met moi-même...
  • # Héhé

    Posté par . Évalué à 10.

    Ah, après leur défaite cuisante ils avaient refait un procès ? Bah, comme on dit en France, l'important c'est de participer hein.

    qui se traduirait par un licenciement de ses employés.
    Bah, c'est pas grave ça, les avocats ça retrouve rapidement du travail.
    • [^] # Re: Héhé

      Posté par . Évalué à 9.

      Bah, comme on dit en France, l'important c'est de participer hein.

      Pas partout en France... il parait qu'il y a des gens au Parti Socialiste qui sont pas de cet avis :-p !
      • [^] # Re: Héhé

        Posté par . Évalué à 3.

        C'était quoi, le "vote utile", alors ?
        • [^] # Re: Héhé

          Posté par . Évalué à 10.

          C'est celui qui te permet de profiter du fait que tu sors pour faire quelque chose d'autre. Acheter du pain en sortant du bureau de vote, par exemple.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Héhé

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Ce qui compte ce n'est pas le vote, c'est ceux qui comptent les votes.
          Joseph Vissarionovitch Djougachvili.
  • # bah, c'est pas grave...

    Posté par . Évalué à 2.

    il n'y a plus d'employés depuis bien longtemps chez SCO... il ne reste plus que quelques avocats et Darl McBryde ;)
  • # on n'apaise pas les esprits avec du cynisme...

    Posté par . Évalué à -1.

    ... pas pour dire que les gens qui ne regretteront pas SCO et sa conduite le sont nécessairement "cyniques"
    c'est surtout pour souligner que les attitudes des gouvernants (qu'ils soit employés dans des états ou dans des sociétés) ne sont pas pas forcément le reflet des mentalités des employés.

    bref dans toutes les sociétés humaines, le gars à la base ne pense pas comme le gars tout en haut

    ce qui est sur, c'est qu'il est vraiment dans l'air du temps, et en particulier dans de nombreuses entreprises ntic, d'encourager le ralliement total de la pensée du gars à la base à celle décidée par la direction.
    pour moi, c'est du cynisme.

    une mésaventure, peux arriver à beaucoup de société touchée à juste titre ou non par une décision de justice non adaptée.
    je détaille donc la décision de justice qui me semble adaptée : une comdamnation de SCO financière certes, mais aussi la reprise en main de leur organisation, et la réadaptation de leur structure.

    pourquoi on n'applique pas ce genre de décision n'est pas vraiment dans le débat en rapport avec l'historique autour du procès.

    je me sens pas idéaliste, je trouve dommage de voir une boite pour laquelle des gens ont surement beaucoup suer se péter la gueule pour au final pas grand chose...
    SCO n'est pas responsable de bopal par exemple, et on pourrait se demander en quoi leur faute demande suffisamment de compensation au point de voir la société couler ? charge émotionnelle des victimes ?
    au final, si on voit des gens se faire virer et qu'on impute ça à ce procès, l'impact réel sera le suivant : le citoyen moyen se demandera à qui la faute, et toutes les réponses qu'on lui apportera ne seront jamais très convaincantes.
    • [^] # Re: on n'apaise pas les esprits avec du cynisme...

      Posté par . Évalué à -2.

      j'ai pas tout compris mais je plussois :)
    • [^] # Re: on n'apaise pas les esprits avec du cynisme...

      Posté par . Évalué à 4.

      je n'ai quasiment rien compris donc je moinssoie
      • [^] # Re: on n'apaise pas les esprits avec du cynisme...

        Posté par . Évalué à 2.

        Moi je suis pas d'accord mais je plussoie car ça serait injuste que le commentaire passe en dessous de 0.

        (Je suis pas d'accord car il est trop tard pour espérer de faire quelque chose de SCO, je crois qu'ils ne font plus rien maintenant, à part leurs procès ...)
        • [^] # Re: on n'apaise pas les esprits avec du cynisme...

          Posté par . Évalué à -1.

          quelque part, les gens de la direction ont gagné si on adoptes un peu la pensée que tu exposes.

          je sais pas vraiment sur le fond ce que fait SCO, mais je me sens pas prêt à affirmer qu'ils sont tous avocats et procédurier jusqu'à la moelle.

          ne penses tu pas que c'est peut-être un peu tomber dans la facilité de se dire qu'une entreprise ne peut pas être autre chose de différent que les valeurs qu'elle colporte aujourd'hui ?

          c'est anxiogène, ça fait rentrer dans un cercle vicieux, et au fond on accepte des comportements d'industriels peu vertueux en imaginant que ces entités ont une caractère propre.
          de même, ça empêche de voir à quel moment une démarche précise d'innovation peut-être récompensée.

          je suis assez mal à l'aise avec cette pensée : c'est du manichéisme non ?
      • [^] # [HS]Re: on n'apaise pas les esprits avec du cynisme...

        Posté par . Évalué à 3.

        Si tu n'as rien compris, comment juger de la pertinence ?
        • [^] # Re: [HS]Re: on n'apaise pas les esprits avec du cynisme...

          Posté par . Évalué à -1.

          je me suis effectivement surement pas assez bien exprimé.

          je retente ma chance ?
          je trouve qu'on ne devrait pas porter un jugement moral sur une société toute entière, mais juste sur sa direction : car c'est elle qui décide de la ligne politique de l'entreprise.

          c'est donc du cynisme de se réjouir de la perte de SCO, parce que c'est au fond un génie technologique qui est perdu ... et c'est le système procédurier à outrance qui en sort au final renforcé.

          ne pas vouloir le voir, c'est du cynisme. et ce n'est pas une décision de justice acceptable.
        • [^] # Re: [HS]Re: on n'apaise pas les esprits avec du cynisme...

          Posté par . Évalué à 2.

          C'était pour contre-balancer le plussoiement de quelqu'un qui n'avait guère plus compris que moi :p

          Et aussi un peu pour cacher un propos trop difficile à lire ; j'aime lire un langage naturel, comme du code, simple et clair. L'auteur pourra toujours retravailler sa thèse jusqu'à qu'elle soit claire s'il la juge importante, histoire que les lecteurs n'aient pas besoin de se torturer le cerveau pendant 5 minutes pour savoir quoi en penser.
  • # Le capitalisme pour débutant

    Posté par . Évalué à 2.

    on estime à 625 000 $ la somme maximale que SCO pourrait laisser à Novell (et ce malgré l'entrée d'une société de financement extérieure dans le capital : York Capital Management).

    Et ?
    Il y a certes plusieurs formes de participation au capital d’une entreprise mais la plus fréquente — surtout dans le cas de SCO à l’avenir très risqué —, c’est de risquer le moins possible pour sa pomme : seulement ce que l’on mise. Donc le fait que des sociétés soient entrées dans le capital de SCO n’augmente absolument pas les capacités de paiement de SCO. Tout au plus, cela apporte des liquidités (des $ plutôt que ce qui peut déjà faire partie des avoirs, comme du matériel, des immeubles, du savoir-faire…).
  • # Re: SCO débouté, doit plusieurs millions de dollars à Novell

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    > Après avoir perdu une première fois lors du procés contre Novell [...] SCO vient une nouvelle fois de perdre son procès

    C'était le même procès. Il avait été demandé au juge de rendre une décision partielle sur ce point. Le reste a été reglé il y a quelques jours.

    > Même ssi l'on peut se réjouir d'une telle décision, la perte du procès en appel laisse présager de sérieuses difficultés financières pour SCO

    Il n'est pas encore parti, SCO vient d'interjeter appel hier sauf erreur. Ils doivent encore arriver à faire passer les frais correspondants auprès du tribunal de commerce (ils sont en redressement). S'ils y arrivent (je crains que oui, jusqu'ici le tribunal n'a pas vraiment tapé du poing sur la table), on risque d'être repartis pour quatre ans et quelques centaines de documents de plus. Ah oui, et il y a aussi le procès contre IBM qui continue son bonhomme de chemin. Et s'ils le perdent aussi (très probable, maintenant), je sens que ça va être rebelote.

    Merci donc à SCO pour le feuilleton interminable, c'est mieux que Dallas (ce dernier manquait de clowns à mon goût).

    Envoyé depuis mon PDP 11/70

  • # Donc au final ...

    Posté par . Évalué à 2.

    Vu que SCO ne va pas pouvoir payer pour le préjudice induit, ca aura pas mal réussi à faire perdre de l'argent aux boîtes attaquées, pour le plus grand bonheur de leurs concurrents.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.