Journal Le Monde, ou le prestige d’un grand journal qui fait du porte à porte

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
15
18
août
2011

Ce journal est la reprise de l'article publié hier sur Libre-Parcours.net.

Cet été notre grand quotidien national investit dans de l’action commerciale à l’ancienne : des vendeurs pied-dans-la-porte qui tentent de faire souscrire à, des assurances ? Non, des abonnements à la version papier du célèbre journal.

Et ils y mettent objectivement plein de bonne volonté dans cette « nouvelle » offre : le tarif mensuel évolue en fonction du nombre de journaux reçus, livrés (sur Paris) par porteur particulier, avec possibilité de suspendre son abonnement autant de temps et autant de fois qu’on le souhaite…

Il y a pourtant comme un petit goût de « FormicaPunk » ou de « Retour vers le futur » dans les détails de cette offre. Le cachet d’une époque révolue.

Le vendeur y croit, en faisant de tels efforts on va relancer la presse papier de qualité, parce qu’il est dommage que le journal le plus lu aujourd’hui soit sinon un quotidien gratuit et sans cerveau (20minutes). Pourtant, il n’y pas un seul contre-exemple à l’érosion des ventes à l’unité de supports physiques d’actualité.

Internet, ce réseau reliant presque tous les ordinateurs du monde entre eux, est en train de changer la donne. On ressasse cette antienne depuis dix ans, mais ce n’est visiblement pas encore assez. Pourtant, sans animosité contre les fabriquants de disque ou les vendeurs de feuilles, sans dessein particulier Internet s’impose, comme un nouveau pont qui change les habitudes de circulation, rapprochant dans l’intérêt général des territoires jusque là éloignés.

Mais il y a une différence importante entre ces deux distributeurs de supports matériels. Les éditeurs de disques n’ont plus grand chose à offrir aujourd’hui à leurs clients, le réseau mondial d’échange et de partage rend leur précédente activité caduque : on n’en veut plus des supports physiques. Alors que les rédactions de journaux ont un métier qui a toujours parfaitement sa place dans la société : le journalisme. La collecte, l’étude, le recoupement et l’analyse des informations (et pas juste le retweetage mécanique des dépêches et communiqués de presses).

Il est alors surprenant de voir à quel point les entreprises ayant pignon sur rue dans la distribution d’objets sont incapables d’investir en recherche et développement pour explorer les possibilités des nouveaux outils qui émergent. Au lieu d’embrasser pleinement les formidables opportunités d’Internet, les uns achètent des lois ridicules pour lutter contre, et les autres perfectionnent jusqu’au sur-mesure coûteux leurs techniques de distribution. Face à une lame de fond sans précédent, les uns font voter d’illusoires digues et les autres écopent.

Mon petit vendeur était plein de bonne volonté lui aussi, prêt à me montrer la bonne technique pour ne pas se froisser dans la manipulation des encombrantes feuilles, ni se mettre trop de poussière d’encre sur les doigts. C’est sûr avec ça, on va relancer la presse papier.

Et pourtant, Le Monde n’est pas le dernier journal à être apparu en ligne. Il propose même aujourd’hui l’accès à ces 720 000 articles d’archive sur son site web pour un abonnement mensuel presque raisonnable. L’actualité étant lisible par tous pendant deux jours sinon.

Payer pour accéder à du contenu ? C’est un paradigme qui a du mal à se mettre en place sur Internet. D’ailleurs, avec les dispositions actuelles de « contrôle » d’accès chez Le Monde, rien ne m’empêche d’enregistrer les pages du journal en ligne sur mon disque dur chaque jour quand je le lis, voire d’automatiser en quelques lignes l’opération toutes les heures… Il y a en fait toujours un moyen de contourner une mesure technique de contrôle d’accès et légiférer (DADVSI, HADOPI…) dans ce sens était une erreur. On le savait avant que nos politiques ne votent quand même la chose et on ne peut plus que le constater aujourd’hui. Toutefois, puisque l’industrie du porno n’a pas encore trouvé mieux que faire payer pour télécharger, alors autant s’y faire, car eux au moins ils cherchent.

Bon, mais quitte à payer, autant que ce soit pour un vrai service. Un effort que ferait l’entreprise dispensatrice de contenu pour me simplifier la vie, au lieu de me mettre des bâtons dans les roues dans l’espoir que je m’intéresse à nouveau à ce qui était proposé avant. Et pour les journaux en ligne, il y a une carte à jouer : celle des archives. Le Monde propose 720 000 archives en ligne ? Super, elles sont toutes à leur discrétion, et donc aux mains des actionnaires. Souvenez-vous : le président a-t-il accueilli récemment un dictateur exportateur de pétrole à l’Élysée ? Dans les archives en ligne du Monde, ça peut être effacé ou corrigé, donc ce sera effacé ou corrigé. Alors que dans la pile de journaux de votre grenier, non. Il me semble donc intéressant que l’on conserve la propriété de l’ancien système de distribution, qui était de créer une copie pérenne des archives chez chaque lecteur.

Moi, je serai prêt à payer pour un quotidien national d’analyse et d’actualité, si je le recevais intégralement, directement dans ma boîte à lettre électronique, à la fréquence choisie et avec une option flash-info importante. Plutôt que de louvoyer entre les pubs et les encarts d’auto-promo sur réseaux-sociaux du site officiel.

Cela ne serait pas forcément un frein à l’interactivité permise par les sites des journaux aujourd’hui. Il serait tout à fait possible de répondre ses commentaires par courriel vers le site, voire de les redistribuer directement, ou par tranche (on appelle alors ça la « mailling-list » des abonnés…). D’une manière générale, le site web du journal serait encore utile pour collecter les avis et réactions, les votes pour les sondages, etc. Mais quitte à avoir un système d’alerte par courriel invitant à lire des articles, autant lui donner sa chance sérieusement, et avec le contenu.

Certains journaux à la pointe proposent d’ailleurs déjà leur contenu sous forme de flux RSS consistant, avec vraiment les articles dedans, et avec un deuxième flux associés à chaque article pour les commentaires, mais les clients de flux RSS sont aujourd’hui moins répandus que les messageries électroniques.

Alors, la bonne solution pour sauver la presse au 21e siècle est peut être encore à trouver, mais pour cela encore faudrait-il la chercher, et pour sûr, elle ne passe plus par le papier. Elle passe par l’exploration de solutions intelligentes qui ne sont pas, comme l’iPad avec ses limitations volontaires (ou mesures de contrôle d’accès / DRM), sa censure intégrée et la volatilité des informations qu’il propose à la consommation, une insulte aux esprits éveillés cherchant à se nourrir de journalisme. À l’heure d’Internet, l’information libérée de son support, circule. Il faut vivre avec son temps.

  • # la réponse est pourtant assez simple

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Tu la donnes dans le corps même de ton texte, perdu dans le flot de pensée, à la 32ème ligne :
    >>Alors que les rédactions de journaux ont un métier qui a toujours parfaitement sa place dans la société : le journalisme.

    Les journaux périclitent parce qu'ils ne font plus ce métier, ils vendent de la communication, de la pub, de la dépêche racheté, de la propagande et de la désinformation, même si dans le lot il y a parfois de bons articles et/ou de bon dossiers.

    Personne ne veut payer 365 jours pour ne pas louper les 12 jours de l'année qui sont peut être bons. Et si tu n'as plus confiance parce que tu as lu trop de mensonges, tu penses que ces 12 jours n'existeront pas. On finit toujours par payer son attitude : 20 ans de propagande ne s'efface pas avec du porte à porte.

    Lorsque dans 15/20 ans microsoft et apple viendront pleurer sur la mort de l'industrie informatique, peu de gens seront à même de comprendre qu'ils payent la politique qu'ils ont aujourd'hui à utiliser le système contre leurs clients.

    • [^] # Re: la réponse est pourtant assez simple

      Posté par . Évalué à 10.

      D'un autre côté, il faut aussi voir qui lit ces journaux. Les chiffres sont éloquents : ils vendent tous en énorme majorité en Ile-de-France. 46% des ventes pour Libé, 59% pour le Figaro, 49% pour Le Monde. Comme le dit l'article «L'autre côté du périphérique, ce grand désert des quotidiens nationaux...», ce sont des journaux écrits par des parisiens pour les parisiens. Sans parler des problèmes de distribution, comme le souligne certains commentaires : les journaux arrivent souvent dans l'après-midi quand on a déjà goûté 20 fois les nouvelles du jour à la télé ou sur Internet. En province, chez les bouseux que nous sommes, c'est la Presse Quotidienne Régionale qui mène la danse et qui n'est pas forcément mieux niveau contenu et analyse, mais ça parle du coin. D'ailleurs, le journal payant le plus vendu en France, ce n'est pas Le Monde, c'est Ouest-France.

      Aussi, en terme de parisiano-centrisme, la télé n'est guère mieux. Comptez le nombre d'accidents de la route ou d'incendies d'immeuble en Ile-de-France dont on parle au journal, c'est assez effrayant. À croire qu'il n'y a qu'en Ile-de-France qu'il y a des accidents de la route ou des incendies d'immeuble. Dans le reste de la France, rien, c'est un vrai paradis. Et d'ailleurs, Jean-Pierre Pernaut le dit tous les jours...

      • [^] # Re: la réponse est pourtant assez simple

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Le seul grand quotidien national c'est L’Équipe :-)

      • [^] # Re: la réponse est pourtant assez simple

        Posté par . Évalué à 3.

        c'est la Presse Quotidienne Régionale qui mène la danse et qui n'est pas forcément mieux niveau contenu et analyse

        Je ne vois vraiment pas ce que tu reproches à Nice Matin. -->[]

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: la réponse est pourtant assez simple

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        D'ailleurs, le journal payant le plus vendu en France, ce n'est pas Le Monde, c'est Ouest-France.

        Ref Nécessaire. Wikipédia dit que c'est le Parisien. En attendant, la feuille de chou la plus vendue en France, c'est le Canard enchaîné.

        Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

        • [^] # Re: la réponse est pourtant assez simple

          Posté par . Évalué à 4.

          Ref Nécessaire. Wikipédia dit que c'est le Parisien.

          Wikipedia ne dit pas ça !
          Ta référence dit que Le Parisien est le journal le plus diffusé de la presse quotidienne nationale (je me demande pourquoi Le Parisien est considéré comme national). Il suffit de lire juste en dessous du tableau (je cites):

          «Il est à noter que la presse quotidienne régionale est de loin plus vendue que la presse nationale. Au 01/03/2009, il ressort selon OJD que le quotidien le plus vendu hors couplage est le quotidien Ouest-France avec 768 226 exemplaires (vendues en moyenne par jour) et que le groupe Ebra (Le Progrès, Le Dauphiné libéré…) est le plus vendu couplage inclus avec 959 934 exemplaires.»

  • # Supports physiques

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Les éditeurs de disques n’ont plus grand chose à offrir aujourd’hui à leurs clients, le réseau mondial d’échange et de partage rend leur précédente activité caduque : on n’en veut plus des supports physiques.

    Raaa, ces gens qui s'imaginent que plus personnes n'utilisent de CD. Moi j'en veux toujours des supports physiques, et je ne vois pas comment je pourrais emprunter de la musique, que je pourrais emporter avec moi, auprès de ma médiathèque sans CD.

    Opera le fait depuis 10 ans.

    • [^] # Re: Supports physiques

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Beaucoup de monde utilise encore les CD. Mais c'est pas pratique, ça se raye trop facilement, et ils ont un moyen de changer tout seuls de pochettes la nuit.

      Sinon, pour pouvoir échanger de la musique sans CD, on a inventé internet.

      Envoyé depuis mon lapin.

      • [^] # Re: Supports physiques

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Le support matériel c'est très pratique quand tu n'as pas de quoi faire de sauvegardes et tu as peur de tout perdre quand ton disque dur cramera. Un cd avec un minimum d'attention ça tient très longtemps (et un livre aussi).

        • [^] # Re: Supports physiques

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          man rsync

        • [^] # Re: Supports physiques

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Le support matériel c'est très pratique quand tu n'as pas de quoi faire de sauvegardes et tu as peur de tout perdre quand ton disque dur cramera. Un cd avec un minimum d'attention ça tient très longtemps (et un livre aussi).

          C'est toujours aussi rigolo ce mythe du support CD (ou papier) qui "résiste". Surtout en imaginant qu'un disque dur peut cramer mais pas un CD (ceux qui ont eu leur maison brûlée rigoleront. Ou bien plus classique leur appart "visité". Si si ça arrive. Et ceux ayant un disque dur backupé avec les différents systèmes modernes aujourd'hui installeront un petit logiciel de synchro, login/password, et retrouveront tout comme avant. Pas toi)

          Un CD, ça ne se raye jamais, ça ne se brise jamais, ça ne s'use jamais. La bonne blague. Bon courage pour ton archivage, on fera le point dans 10 ans (surtout si tu te sert de CD/DVD-R...)
          Au fait, je ne comprend pas ce que tu veux dire par "quand tu n'as pas de quoi faire de sauvegardes", parce que bon, c'est pas comme si on avait plein d'offres pour, et pour pas cher.

          PS : j'ai des fichiers de 200 GB en stock (la vidéo HD, ça bouffe), tu me conseilles quoi comme support matériel? 40 DVD resincriptibles?

          • [^] # Re: Supports physiques

            Posté par . Évalué à 4.

            Un CD, ça ne se raye jamais, ça ne se brise jamais, ça ne s'use jamais.

            En tout cas, c'est le cas pour les miens. Ils sont dans une armoire et n'en sortent jamais.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Supports physiques

              Posté par . Évalué à 2.

              Il faut tout de même avouer que le disque dur a avantageusement remplacé le CD depuis quelques années maintenant. Tant au niveau prix que fiabilité (est-ce que ça peut mourir un disque dur rangé dans un placard ?), tout en étant plus souple d’utilisation.

              • [^] # Re: Supports physiques

                Posté par . Évalué à 5.

                Le disque dur est plus souple ?

                Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

        • [^] # Re: Supports physiques

          Posté par . Évalué à 1.

          Mis à part pour des données personnelles, les sauvegardes elles sont déjà faites... sur internet. Je ne vois pas trop l'intérêt de perdre du temps à dupliquer des données en local alors que des milliers de personnes s'en chargent déjà pour moi.

    • [^] # Re: Supports physiques

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      J'achète des CD, par esthétisme. J'en fais une copie parfaite et je le range dans ma bibliothèque.
      Et puis acheter des bits, c'est bizarre.

      DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

      • [^] # Re: Supports physiques

        Posté par . Évalué à 3.

        Y a t'il un équivalent libre à ce gratuiciel ?

        • [^] # Re: Supports physiques

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Rubyripper. Certains aspects sont mieux pensés mais pour diverses raisons je reste avec EAC pour l'instant.

          DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

          • [^] # Re: Supports physiques

            Posté par . Évalué à 3.

            Merci.

            J'avais aussi entendu parler d'un ripper qui comparait ton extraction avec une db qui centralise les hash pour plus de sécurité.
            Visiblement ca n'a pas l'air d'être eac.
            Ca te dit quelquechose ?

            • [^] # Re: Supports physiques

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Je connais AccurateRip, qui est supporté par EAC justement.
              Ce n'est pas toujours très fiable (des CDs qui sont supposés comme identiques mais en fait ne le sont pas).

              DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

    • [^] # Re: Supports physiques

      Posté par . Évalué à 2.

      Je vais t'éclairer sur le comment emprunter de la musique à sa médiathèque sans support physique : le service Deezer (payant) avec un balladeur pommé et des DRM.

      Ça marche très bien d'un point de vue technique et pratique(au bout d'une semain, le morceau est "rendu" à la médiathèque tout seul jusqu'à prochaîne connexion au serveur ).
      Libre à chacun d'avoir son avis sur le coté éthique.

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

  • # Canard

    Posté par . Évalué à 10.

    Le vendeur y croit, en faisant de tels efforts on va relancer la presse papier de qualité, parce qu’il est dommage que le journal le plus lu aujourd’hui soit sinon un quotidien gratuit et sans cerveau (20minutes). Pourtant, il n’y pas un seul contre-exemple à l’érosion des ventes à l’unité de supports physiques d’actualité.

    Il me semble que le Canard enchainé, qui a toujours refusé de faire une version web ne sachant pas comment le monétiser, continue d'avoir de bonnes ventes.

    Du contenu intéressant, pas de pub, un journal uniquement disponible en version papier, ca semble etre le seul moyen de vivre du journalisme aujourd'hui.

    • [^] # Re: Canard

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      D'un autre côté, qui serait prêt à payer pour du journalisme bas de gamme maintenant ?
      Les journalistes crachent beaucoup sur le journalisme amateur (dont la fameuse non vérification des sources) mais on remarquera que les journalistes professionnels sont les premiers à faire ces conneries pour publier l'article avant tout le monde.

      Puis quand tu lis la majorité des journaux aujourd'hui, c'est un ramassis de troll, de jugements à l'emporte pièce, d’aprioris, de survolage de sujet, de spectaculaire, etc. Seulement le tout est livré dans un style qui fait que ça se cache bien.

      Suffit de faire un test simple, lis dans les grands journaux des articles sur la technologie ou l'informatique (domaines dont on a les connaissances ici en général pour juger de la qualité). Quand tu verras que la plupart des articles sur le sujet sont mal traités, dis toi que cela peut être pareil pour tous les autres sujets... Après tout s'ils sont incapables de trouver un reporter spécialistes dedans, pourquoi ils trouveraient la même chose pour la politique ou l'économie ?

    • [^] # Re: Canard

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Tu l'as écrit: "Du contenu intéressant"

      A la limite, ça peut faire passer la pub si elle n'a pas d'impact sur le contenu des articles (ie. si le journal est prêt à perdre un annonceur).

      M'enfin, pour moi il y a longtemps que Le Monde n'est plus qu'une courroie de transmission de la bonne pensée de nos élites libérales.

      Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

    • [^] # Re: Canard

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Il me semble que le Canard enchainé, qui a toujours refusé de faire une version web ne sachant pas comment le monétiser, continue d'avoir de bonnes ventes.

      Je ne suis pas sûr que ce soit dû à l'absence de version web que le Canard a de bonne vente. Mais sur le site du Monde, tu retrouve le même contenu que sur celui des autres journaux, parfois à la virgule près. Ce qui fait les bonnes ventes du Canard, c'est son contenu, pas son mode de distribution.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # ...

    Posté par . Évalué à 2.

    Moi, je serai prêt à payer pour un quotidien national d’analyse et d’actualité, si je le recevais intégralement, directement dans ma boîte à lettre électronique, à la fréquence choisie et avec une option flash-info importante. Plutôt que de louvoyer entre les pubs et les encarts d’auto-promo sur réseaux-sociaux du site officiel.
    
    

    C'est déjà le cas pour les abonnés au Monde.fr, qui ont le choix de leur newsletter personnalisée, qui ont accès au site sans pub ainsi qu'aux articles archivés.

    Mais bon, il n'y a pas grand intérêt à lire un journal de pigistes.

    • [^] # Re: ...

      Posté par . Évalué à 1.

      Exact. Les abonnés reçoivent un flux de mails quotidiens qui permet de suivre l'actualité par courriel.

      • [^] # Re: ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Le vendeur m'a indiqué que le contenu des articles n'était pas dans les courriels de suivi, mais peut être s'est-il trompé.

    • [^] # Re: ...

      Posté par . Évalué à 0.

      Je suis abonné, et je reçois tous les jours le quotidien papier + par e-mail le quotidien au format PDF (ou plutôt un lien pour le télécharger). C'est ce que tu veux, non ?

      • [^] # Re: ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Non, c'est précisément le détail que je soulève. Je voudrais le PDF en pièce jointe du courriel.
        S'il y a juste un lien pour le téléchargement, c'est un effort supplémentaire à faire pour moi si j'veux être sûr d'avoir toutes les archives même pendant les vacances, alors que bon, quitte à payer, autant que ce soit pour un service pratique et non une nouvelle obligation.

  • # Weboob

    Posté par . Évalué à 10.

    Avec Weboob, il y a actuellement 11 backends (dont 5 pour des sites de journaux) permettant l'envoi par email des messages, articles et/ou commentaires sous forme de threads (avec l'application Monboob), et pour certains, tels DLFP, la possibilité d'y répondre par un simple email.

    À propos de ce dernier exemple, je possède sur mon disque dur l'intégralité des news, journaux, sondages et commentaires de linuxfr.org, j'ai lu ton journal dans mutt et y réponds toujours grâce à celui-ci en tapant ce message dans vim :

    screenshot

    • [^] # Re: Weboob

      Posté par . Évalué à 2.

      Comment tu fais pour voir l'image que tu as postée dans Mutt? Tu dois le faire avec un programme externe?
      Est-ce que tu pourrais faire la même chose dans Thunderbird à la place de Mutt?
      A part ça si quelqu'un ayant les droits d'éditer le wiki de Weboob me lit, je crois qu'il est plus correct d'écrire "Why use Weboob" que "Why using Weboob".

      • [^] # Re: Weboob

        Posté par . Évalué à 2.

        Mutt me donne le lien direct vers l'image, mais avec Thunderbird ça marcherait
        aussi et tu verrais directement l'image dans l'application.

  • # La consistance du Français et l'embrassage de la technologie

    Posté par . Évalué à 10.

    Of course, tu read pas mal d'engliche articles chaque day que god fait pour te documenter sur la technologique actualité, but... tu writes sur un français site où que les lecteurs causent frenchie, so..
    Evite de parler de flux consistant pour dire flux cohérent. Mais Maybe que c'est vraiment consistant (épais) que tu wanted to exprimer.
    Aussi, et surtout, evite de dire que tu embrasses une technologie, holy shit, car embrace (in english) signifie dans le contexte de your text et, selon http://www.babylon.com/definition/embrace/French,
    (b)(adopt)adopter (une cause ou une religion);
    Une technologie ça pique, on peut pas l'embrasser, you understand...
    Sur ce, good day and good luck !

  • # FormicaPunk

    Posté par . Évalué à 2.

    Est-ce que je suis le seul à penser que ce ne serait peut être pas plus mal (voire carrément mieux) ?

  • # Réflexions générales

    Posté par . Évalué à 6.

    Tout d'abord bravo pour ce journal. Intéressant à lire. C'est bien de lancer des pavés dans la mare et voir ce que ça donne. Même si je suis surpris que tu n'ait pas mis ce texte sur le framablog.

    il est dommage que le journal le plus lu aujourd’hui soit sinon un quotidien gratuit et sans cerveau (20minutes).

    Pourquoi c'est dommage ?

    Parce qu'avant la situation était mieux ?

    Est ce que tu considères que c'est mieux que le quotidien le plus lu en France soit un journal dépendant et rempli de pub plutôt qu'un journal dépendant, rempli de pub et gratuit ?

    Je n'en suis pas sûr.

    Bon, effectivement, « le monde » semble intéressant :
    - La qualité n'est pas comparable à celle de 20 minutes
    - Il y a moins de publicité
    - Le rachat par Niel et cie a énervé Sarko, ce qui laisse espérer une relative indépendance vis à vis du pouvoir.
    - la Société des rédacteurs du Monde (SRM) dispose d'un droit de veto sur la nomination du président du directoire.
    - Il a participé à ce groupe de 5 journaux qui ont publié les révélations de wikileaks. 1 journal par Pays, « le monde » a été considéré suffisamment fiable pour être à côté des prestigieux « New York Times », « The Guardian », « Der Spiegel » et « El Pais ».

    Mais ça reste un journal qui n'est pas totalement indépendant vis à vis de ses actionnaire ni de ses annonceurs.

    Un autre exemple : Le journal le plus imprimé en France (Mais pas le plus lu. C'est plus rare de trouver un « Ouest France » sur un siège de métro qu'un « 20 minutes »), c'est Ouest France. Est ce que tu ferais plus confiance à Ouest France qu'à 20 minutes ?

    Pourtant le groupe « Ouest France » contrôle à 50% 20 minutes France.

    Pour ma part, je ne fais confiance qu'aux journaux indépendants et sans publicité c'est à dire le « canard enchainé » et le « charlie Hebdo ».

    Alors que les rédactions de journaux ont un métier qui a toujours parfaitement sa place dans la société : le journalisme. La collecte, l’étude, le recoupement et l’analyse des informations (et pas juste le retweetage mécanique des dépêches et communiqués de presses).

    Je pense que nous sommes dans une évolution du métier de journaliste. L'investigation est clairement délaissée par rapport aux formats tabloïds, people, voyeuriste etc.

    Il restera de la place pour présenter les JT, préparer les invités « caution politique » des émissions de divertissement ou ceux des émissions clairement politiques. Mais pour ce qui est de l'investigation, il faudra soit chercher du côté des marchés de niche (comme le Canard, mediapart et Rue 89), soit découpler ça des journaux et réduire les « journalistes » à des grattes papiers. Nombreux sont ceux qui ont déjà pris la tournure.

    Plutôt que d'investiguer eux même, ça coute cher et ça ne rapporte pas beaucoup, contrairement au people qui ne coute presque rien, si ce n'est en amendes, et qui rapporte énormément, les pigistes pourront reprendre des informations prémachées.

    Ils le font depuis longtemps avec l'AFP, reuteurs etc. Mais ça va probablement se développer encore avec la généralisation de l'instantanéité, des informations sur les réseaux sociaux et la généralisation de l'Opendata, et des groupes qui publient des communiqués.

    Quelle est la plus value d'un journaliste qui publie une information déjà analysée par wikileaks, regards citoyens, l'April ou la Quadrature du Net ?

    Pas énorme.

    Il reste à enrober tout ça et à signer.

    Et ça coute encore moins cher que de faire du people.

    Pourtant, il n’y pas un seul contre-exemple à l’érosion des ventes à l’unité de supports physiques d’actualité.

    Si.

    Le canard a effectué des ventes record en 2009, avant de se replier un peu en 2010. Bon certes, l'effet Sarkozy aide un peu. Élu en mi-2007, il a eu une période 1 an à 1 an et demie de grâce (en fait de fuite en avant perpétuelle) avant d'être rattrapé par tout ce qu'il a semé.

    Bref, il y a la place pour de la presse d'investigation en France, il ne faut pas désespérer.

    Quand à la manipulation et au stockage du papier, c'est contraignant j'en conviens. Et ne pas pouvoir faire une recherche dans les numéros précédents, linker une information dans un site web, copier coller des parties, ça me frustre énormément.

    Mais d'un autre côté, j'achète le « canard enchainé » parce que je pense que c'est bon pour la démocratie et que j'en suis conscient. Il y a quelques années, quand j'ai commencé à l'acheter, je le faisais uniquement parce que j'étais obligé. Si j'avais pu trouver les mêmes informations en ligne, je n'aurais peut être jamais payé un numéro du canard.

    Dans ce cas, que faire ?

    Je ne vois pas de solution simple.

    Quant à ton vendeur, ça m'a fait marrer aussi de le croiser dans la rue. On revient des années en arrière. Mais au moins, Internet et surtout la concurrence des gratuits permettent de créer des emplois (certes précaires).

    • [^] # Re: Réflexions générales

      Posté par . Évalué à 1.

      Un autre exemple : Le journal le plus imprimé en France (Mais pas le plus lu. C'est plus rare de trouver un « Ouest France » sur un siège de métro qu'un « 20 minutes »), c'est Ouest France. Est ce que tu ferais plus confiance à Ouest France qu'à 20 minutes ?

      Mouais mais bon le type qui a acheté le ouest france en question aura tendance à repartir du métro avec, surtout s'il n'a pas fini de le lire, alors que le 20 minutes gratos, il s'en tape, il en retrouvera un autre ailleurs s'il veut le (re)lire.

      Après, la confiance en un journal ou un autre... faut voir. Il y a aussi l'effet du bord politique vers lequel tend le journal à prendre en compte (journaux de gauche versus journaux de droite), cela influe sur la ligne éditoriale.

      • [^] # Re: Réflexions générales

        Posté par . Évalué à 2.

        en même temps 20 minutes c'est plus que suffisant pour le lire, et parfois même faire le sudoku/mot fléché au bout alors effectivement on peut le laisser sur siège, ça permet au passager suivant de le lire.

        Il m'arrive aussi parfois de trouver un Canard enchainé (environ une fois tous les deux mois), plus rarement des Ouest France (qui a une parution plus fréquente) et jamais Le Monde.

        cela influe sur la ligne éditoriale.

        Et cette ligne influe sur le nombre de lecteur. Le monde à perdu ses lecteurs pour en avoir changé, il se sont mis à servir la soupe au gouvernement et oublier l'investigation, fatalement les abonnés l'ont eu mauvaise et n'ont pas renouvelé leur abonnement, et l'ont parfois même résilié. Depuis le rachat ça à du changer, mais la dégradation du Monde ne s'est pas faite en un jour, je n'espère pas que sa restauration soit rapide.

        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # .... Il faut vivre avec son temps

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Comme dirait Poolpy : Tu peux vivre avec ton temps mais il ne faut pas oublier que le temps t'accule.

    L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.