Journal made in France

Posté par . Licence CC by-sa
45
14
fév.
2012

Bonjour à tous,

Je me permets un journal quasi bookmark qui m'est inspiré par la convergence de plusieurs actualités:

  1. Les élections présidentielles approchant, les candidats sont prêts à toutes les promesses et entendent (je n'ai pas "écoutent"... ou l'inverse ^^) les doléances de chacun.
  2. Le support de windows xp sp3 prend fin en 2014 et celui de sp2 dans quelques mois; le seul OS à peu près utilisable produit par m$. Une migration vers une nouvelle version, 7 ou 8, est très très chère (licence+support+matériel+main d'oeuvre).
  3. La crise économique en France remet à la mode le "patriotisme économique"; point à rapprocher du premier.
  4. Accessoirement, ubuntu a flairé le vent.

L'article suivant apporte un citation qui m'a interpelé:

95 cents of every dollar spent in Brazil on proprietary software goes to North America. 95 cents of every dollar spent on Open Source software – stays in Brazil.

Ce que je peux maladroitement traduire et transposer par:
"95 cents de chaque euro dépensé en France dans les logiciels propriétaires part aux États-Unis. 95 cents de chaque euro dépensé dans les logiciels libres... reste en France".

N'est ce pas un angle d'attaque intéressant pour promouvoir le logiciel libre ? Avez vous aujourd'hui envie de porter ce message ? Si oui, comment ?

  • # intéressant le jour où...

    Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

    bon argument, frappant, mais qui ne sera effectif que le jour où :
    - il sera impossible d'installer du proprio payant gratuitement
    - on pourra acheter en supermarché du matériel sans logiciel
    - GNU/Linux sera prêt pour le desktop...

    ah zut, on n'est que mardi :-)

    plus sérieusement, j'aurai traduit par "95 centimes d'euro..." plutôt que "95 cents"
    ah, cette bonne exception culturelle...

    encore plus sérieusement, cet argument est sans doute valable sur des cibles d'une taille conséquente (pas les particuliers, ni les TPE), là où l'importance du parc permet des économies importantes, économies convertibles en prestations d'installation ou de formation,
    on pourrait effectivement attendre des pouvoirs "publics" une plus grande sensibilisation sur le problèmes, mais non, je doute que les futurs plans d'austérité prennent en compte cet argument

    Envoyé depuis mon Archlinux

    • [^] # Re: intéressant le jour où...

      Posté par . Évalué à  6 .

      Jette donc un coup d'œil sur ce qui est écrit sur tes pièces en euro...

      • [^] # Re: intéressant le jour où...

        Posté par . Évalué à  7 .

        Écoute donc ce que préconise l'académie française : Euro, cent.

        • [^] # Re: intéressant le jour où...

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          moi j'aurais plutôt mis « 95 euros sur 100 euros » ; quitte à taper le porte-monnaie^Wfeuille autant faire sortir les biftons :-)

        • [^] # Re: intéressant le jour où...

          Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

          L'Académie Française, ne serait-ce pas les mêmes qui voulaient nous faire écrire CD-ROM comme « cédérom » ? Ah, tiens, si ! Ben, pour ma part je n'ai pas adopté ; pas plus que pour les centimes d'Euro, que je trouve complètement erronés (et si on passe tous au Mark demain, dira-t-on des « centimes de Mark » plutôt que des « pfennig » ?)

          Envoyé depuis mon PDP 11/70

          • [^] # Re: intéressant le jour où...

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            C'est clair qu'en français deux cents n'est pas du tout ambigu !

          • [^] # Re: intéressant le jour où...

            Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 16/02/12 à 14:54

            Je comprend pas, en quoi cent (comment le prononces-tu d'ailleurs) te semble-t-il plus adapté ou moins erroné que centime? ce dernier me semble beaucoup moins ambigu.

            Si on me disait "ça coute trois cent euros trois cent", je penserais que la personne a tendance à se répéter plutôt que comprendre 300,03 euros

    • [^] # Re: intéressant le jour où...

      Posté par . Évalué à  7 .

      T'as lu le journal ? On ne parle pas de plus cher ou moins que le logiciel proprio, on te dit que quasiment tout ce qui est dépensé reste dans le pays de la dépense, au lieu de partir quasi systématiquement aux US.

      En fait en déportant les frais en service et non en produit, il est vrai que c'est très intéressant pour des pays comme le notre qui produisent peu mais qui ont un niveau de service élevé.

      • [^] # Re: intéressant le jour où...

        Posté par . Évalué à  -4 .

        çà va faire des années que je me dis que le déficit de la balance commercial française est du au logiciel proprio:
        - MS Office
        - MS Windows
        mais aussi:
        - Oracle
        - VmWare
        - MS Sql Server

      • [^] # Re: intéressant le jour où...

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        t'as lu mon commentaire ? :-)

        d'accord, j'ai commencé par dire des "bêtises", mais j'ai fini en parlant de convertir les économies (sous-entendu d'achat de licences de soft proprio) en prestations d'installation et de formation (sous-entendu auprès d'entreprises locales),

        mais évidement, les décidors pressés étant rarement des bisounours, si tu veux les convaincre de prendre un risque, il vaut mieux que l'opération soit financièrement positive (donc ne pas transformer TOUTES les économies de licences en frais d'installation/formation)

        Envoyé depuis mon Archlinux

        • [^] # Re: intéressant le jour où...

          Posté par . Évalué à  1 .

          Désolé, mais je ne vois toujours pas ce que viennent faire les considérations de risques ou les conversion de quoi que ce soit (je dois être bouché, c'est la fin de la journée...)

          On ne parle pas de rentabilité, on parle que quand on considère une dépense logicielle (licence + installation + formation), la licence est le coût qui part quasi systématiquement ailleurs (principalement aux US), et le reste par contre est principalement resté en local.

          Donc en privilégiant les LL (sans licence), on privilégie l'économie locale. C'est tout...

          • [^] # Re: intéressant le jour où...

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            effectivement, je me rends compte que je fais beaucoup de sous-entendu et prends beaucoup de raccourcis (et en plus j'ai même pas lu l'article, seulement les quelques phrases du journal...) en cette fin de journée, j'ai voulu griller tous les trolleurs :-)

            le journal posait plusieurs questions :
            - pertinence de cet argument économique pour la promotion du LL
            - avez-vous envie de porter de message
            - de quelle façon

            la réponse à la première question est évidemment OUI, argument très favorable à la PROMOTION du LL,

            on peut s'arrêter là en étant d'accord que privilégier les LL c'est privilégier l'économie locale et que c'est bien (pour les indigènes :-)

            je suis (involontairement) sorti du sujet en supposant que le but de la PROMOTION des LL était l'ADOPTION des LL (et pour mener à cette adoption l'argument des 95 % est à mon avis insuffisant)

            Envoyé depuis mon Archlinux

  • # .

    Posté par . Évalué à  8 .

    2.Le support de windows xp sp3 prend fin en 2014 et celui de sp2 dans quelques mois; le seul OS à peu près utilisable produit par m$. Une migration vers une nouvelle version, 7 ou 8, est très très chère (licence+support+matériel+main d'oeuvre).

    Certes, mais pour plein d'entreprises une migration vers un autre OS sera encore plus chère (réécriture/remplacement des logiciels internes, corrections des dernières applis web ie-only, accompagnement du changement plus poussé)...

    Après on rejoint un peu la problèmatique du développement en interne (éventuellement en se basant sur des softs opensource) vs l'utilisation de produits du marché en général étrangers.

  • # Juste faux

    Posté par (page perso) . Évalué à  -10 .

    L'article suivant apporte un citation qui m'a interpelé:

    La bonne blague.
    Comme si tous les développeurs libres étaient au Brésil.
    Il y en a aux USA (aussi), en Russie, en Inde... Et quand il faut faire des évolutions, tous les experts ne sont pas au Brésil, et souvent on commande une évolution à l'expert du domaine. Donc pas au Brésil. Reste l'intégration, mais même chez Microsoft c'est fait en local (donc reste dans le pays)

    Open-source != gratuit.

    N'est ce pas un angle d'attaque intéressant pour promouvoir le logiciel libre ?

    Bof. Ca ne fait que passer des USA à la Russie et Inde, par exemple, tant qu'on a pas l'expertise chez soit (et ça, il y a certes quelques développeurs/intégrateurs en France, mais pas une tonne non plus)

    Utiliser ce genre d'argument me parait très vaseux, car la moindre personne qui creusera un peu comprendra rapidement que ça n'a pas grand chose à voir avec son pays.

    Le nationalisme, ça ne marche pas vraiment, même dans le libre. Voir les Guignols, qui pourraient appliquer leur blagues Bayrou sur le libre (tu auras une distro libre sans aucun noyau, Linus Torvalds étant aux USA)

    • [^] # Re: Juste faux

      Posté par . Évalué à  8 .

      Je pense surtout que le monsieur ne parle pas vraiment de la même chose que toi.

      Il y a d'une part la confusion entre libre/open-source qui est assez régulière.

      Ensuite, tu vas généralement payer une entreprise locale pour gérer ton matériel. Je me vois mal demander à des barbus habitant au japon de s'occuper de mon matériel et mes logiciels informatiques. On veut en général un minimum de proximité.

      C'est surtout de ça dont il doit être question. Les 95c qui restent au pays sont ceux qu'on paie à la boite qui va installer et gérer les applications sur les PCs. Le logiciel derrière est gratuit. Les 5c restant étant ce que la société qui gère le parc va dépenser en support / dons pour ce qu'elle gère.

      Donc si, même si la proportion doit être légèrement différente, il y a bien une majeur partie de l'argent qui reste dans le pays.

      Maintenant sur la question du nationalisme...

      • [^] # Re: Juste faux

        Posté par (page perso) . Évalué à  -5 .

        Ensuite, tu vas généralement payer une entreprise locale pour gérer ton matériel. Je me vois mal demander à des barbus habitant au japon de s'occuper de mon matériel et mes logiciels informatiques. On veut en général un minimum de proximité.

        Pareil avec une solution Microsoft. Voit pas ce que le libre change à ça.

        De quoi parle-t-on finalement?
        - Du prix matériel? Ben ça change pas
        - Du prix logiciel? Ben sans développement, c'est pas 95%, mais 0 €/$/Real dépensé, donc pas de pourcentage. La question va être quand on va vouloir payer. Et la, ben c'est où se trouve le développeur.

        Donc si, même si la proportion doit être légèrement différente, il y a bien une majeur partie de l'argent qui reste dans le pays.

        Ca reste à prouver... Car finalement, c'est surtout baisser le montant dépensé, le libre ne dit pas ensuite ce qu'il se passe de cet argent économisé : est-il la pour payer les actionnaire étrangers? Payer plus de matériel étranger? Payer des développements libres? Dans ce cas, ça va aller dans le pays du développeur, pas forcément local.

        On parle donc de sous économisés, mais on ne parle absolument pas de où va aller cette masse de sous.

        • [^] # Re: Juste faux

          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

          Pareil avec une solution Microsoft. Voit pas ce que le libre change à ça.

          Considérons 2 scénarios, pour le software :
          Salut j'ai une startup qui installe des Whatever/Linux sur tes machines bro' ! Mes locaux sont à 5 bornes de chez toi et je viens en vélo. Et comme je suis un gros radin, je fait pas de dont aux developpeurs des logiciels avec lesquel je fait mon beure. Du coup quand tu me donnes 100€ pour t'installer LibropenOffice et te filer 3 pauvres slides de formation, presque tout reste en France, puisque ça sert à me payer (Promis j'acheterai pas d'iPhone avec).

          Salut j'ai une startup qui installe des Whatevercrosoft sur tes machines bro' ! Mes locaux sont à 5 bornes de chez toi et je viens en vélo. Et comme je suis un gros radin mais que j'ai pas envie de faire des trucs illégaux j'installe pas des logiciels pirates (mettons que tu soit un organisme public par exemple). Du coup quand tu me donnes 200 € il y en a 100 qui parte dans la licence de Whatevercrosoft Office 42.0 qui vont à Whatevercrosoft France, qui reversent une bonne partie (sauf les faux frais : traduction, packaging, marketing etc...) à Whatevercrosoft Ireland qui reverse sous forme de royalties à Whatevercrosoft Pays-Bas qui reverse à Whatevercrosoft États-Unis.

          Et la boucle est bouclé.

          Bon évidement c'est pas 95/5 la répartition mais c'est l'idée.

          • [^] # Re: Juste faux

            Posté par (page perso) . Évalué à  -7 .

            Tu viens de me démontrer que tu payes moins cher.
            Tu ne m'as pas démontré que l'argent économisé va à l'économie brésilienne (ou française). Je ne sais pas ce que tu vas faire de cet argent. Peut-être acheter du matériel chinois, et alors pas plus d'argent pour ton pays.

            la boucle est bouclée : l'argent n'est toujours pas forcément dans ton pays. Oui, le libre permet d'économiser sur un produit, mais le libre ne dit rien sur où va l’argent économisé.

            Si je n'ai pas compris un truc, faites-moi savoir, mais là j'ai surtout l'impression que c'est du fantasme, avec un mélange entre le gain financier qu'on va mettre ailleurs (n'importe où) et le prix d'une licence.

            • [^] # Re: Juste faux

              Posté par . Évalué à  4 .

              Il a pris un exemple dans lequel il paye moins cher avec du logiciel libre en effet. Si les offre sont au même prix (200€), on peut réécrire son histoire :
              * dans le premier cas, reste 200€ dans la startup locale qui installe le logiciel libre
              * dans le deuxième cas, reste seulement 100€ (200€ moins les coûts de licence qui partent à l'étranger) dans la startup locale et donc dans le pays.

              Ceci indépendamment de la façon dont la startup locale dépense son fric.

              • [^] # Re: Juste faux

                Posté par (page perso) . Évalué à  -8 .

                • dans le premier cas, reste 200€ dans la startup locale qui installe le logiciel libre

                Qui va reverser 100€ à l'étranger en sous-traitant le développement, moins cher.

                Ceci indépendamment de la façon dont la startup locale dépense son fric.

                Ben si, c'est important.
                Si la startup dépense 100€ en licence Microsoft ou en développement russe, le gain pour le pays est le même : 100€ partis à l'étranger.

                En quoi le libre a aidé le pays?

                • [^] # Re: Juste faux

                  Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                  Déjà je pensais que tu saurais faire la conversion en proportion au lieu de bêtement te limiter au montant dans l'absolu, mais il faut croire que ta mauvaise fois dépasse tout ce que je peux imaginer.

                  Qui va reverser 100€ à l'étranger en sous-traitant le développement, moins cher.

                  Moi aussi en faisant les hypothèses qui m'arrange je peux montrer ce que je veux. Tiens puis d'ailleurs j'ai plus envie de te répondre, tu es beaucoup occupé à ne pas avoir tord pour que ce soit constructif pour moi.

                  • [^] # Re: Juste faux

                    Posté par (page perso) . Évalué à  -7 .

                    Tu n'as aucun argument pour confirmer que l'argent va rester dans le pays, alors que tu l'affirmes, l'intégrateur est libre, et c'est moi qui ne suis pas constructif?

                    Prouvez-moi ce que vous affirmez! Super, maintenant je dois prouver qu'une affirmation de l'autre est fausse (que je démontes, mais bref), et l'autre n'a aucunement besoin de démontrer ce qu'il dit.

                    Les éléphants peuvent être roses. Je te laisse donc me démontrer que c'est faux (une image d'éléphant gris ne démontre pas que les éléphants ne peuvent pas être roses), moi je n'ai pas besoin de démontrer que c'est vrai...
                    C'est le raisonnement actuel qui m'est fourni. Désolé de ne pas le prendre comme ça.

                    Mais si vous croyez que vous allez convaincre des gens non intégristes du libre avec ça, ben... Continuez de croire, ça ne fera pas avancer le libre pour autant.

                    • [^] # Re: Juste faux

                      Posté par . Évalué à  9 .

                      Tu n'as aucun argument pour confirmer que l'argent va rester dans le pays

                      Peut-être, mais je suis sûr à 100% que dans l'autre cas, 100€ vont quitter le pays.

                      Donc, cas 1 :
                      200€ dans les caisses de la startup, elle en fait ce qu'elle en veut, dont une partie à l'étranger et le reste dans le pays.

                      cas 2:
                      100€ dans les caisses de la startup, elle en fait ce qu'elle en veut, dont une partie à l'étranger et le reste dans le pays.

                      Le cas 1 est toujours le plus intéressant pour l'économie locale selon moi.

                  • [^] # Re: Juste faux

                    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                    oO( Mon client veut du libre validé, sérieux, un truc qui marche* je vais lui mettre du Red Hat(r) )

                    Le prestataire fourni du libre et reverse une bonne partie en dehors de la France.

                    _* Chacun pourra glisser le curseur où il veut dans le domaine du raisonnable, dommage, on n'est pas vendredi ;-)

                    • [^] # Re: Juste faux

                      Posté par . Évalué à  -2 .

                      perso, a mois d'avoir besoin de jboss, je lui un une debian ce sera moins d'emmerde ;)

                      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

            • [^] # Re: Juste faux

              Posté par . Évalué à  1 .

              Le point essentiel qu'il faudrait retenir c'est que quand tu fais appel à du logiciel propriétaire tu payes en licences x% de ton investissement qui partent dieux sait où (souvent aux États-Unis d'après les dires et avec un x élevé). Alors que quand tu fais appel à du logiciel libre les x% ne sont pas dépensés en licence mais en développement pour adapter les logiciels libres à tes besoins.

              Et l'astuce est justement de développer en local les entreprises capables de fournir le développement nécessaire (à hauteur de 95% si possible). On ne parle pas de faire des économies mais de conserver dans un marché local les investissements nécessaires pour avoir des logiciels qui répondent à nos besoin => créer de l'économie sur du logiciel libre et y investir l'argent qu'on aurait dépensé en licences propriétaires.

              • [^] # Re: Juste faux

                Posté par (page perso) . Évalué à  -3 .

                créer de l'économie sur du logiciel libre et y investir l'argent qu'on aurait dépensé en licences propriétaires.

                Désolé, mais tu ne démontres toujours pas la partie "en local". Je connais quelques personnes en Russie et Inde qui font du libre pour la France...

                Tu démontres que c'est possible, tout comme c'est possible pour du proprio (je connais d'autres personnes qui achètes des logiciels non américains, mais français ou... russe)

                Pour le moment, croire que l'argent va rester en local grâce au libre est toujours du fantasme.

                Et l'astuce est justement de développer en local les entreprises capables de fournir le développement nécessaire (à hauteur de 95% si possible).

                Ben ça, c'est aussi du fantasme : on pourrait dire la même chose du proprio. Et proprio ou libre, même problème : on n'est pas bons. Le libre ne change pas la chose.

                • [^] # Re: Juste faux

                  Posté par . Évalué à  1 .

                  Je connais quelques personnes en Russie et Inde qui font du libre pour la France...

                  Et j'en connais quelque unes en France qui font du libre pour la France.

                  croire que l'argent va rester en local grâce au libre est toujours du fantasme.

                  Ça te parait peut être fantasmagorique mais rien ne me montre que c'est impossible. Il ne me semble pas invraisemblable qu'une entreprise qui dispose d'un parc informatique conséquent choisisse une société de service locale (avec les facilité de communication que ça entraine) pour subvenir à ses besoin plutôt qu'un support distant avec qui elle devra, entre autre, communiquer dans autre chose que sa langue maternelle.

                  tout comme c'est possible pour du proprio (je connais d'autres personnes qui achètes des logiciels non américains, mais français ou... russe)
                  ...
                  proprio ou libre, même problème : on n'est pas bons. Le libre ne change pas la chose.

                  On parle de développement (de l'activité), justement si on est pas bon il serait temps de le devenir. C'est en qualité de projection qu'il faut voir cette idée : si on doit développer une économie de support doit-on le faire sur la base de licences propriétaires tierces (qui vont induire une fuite de l'économie) ou sur la base de logiciel libre qui va demander du développement supplémentaire qu'on va absorber en partie (ou totalement) en local ?

                  • [^] # Re: Juste faux

                    Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

                    C'est en qualité de projection qu'il faut voir cette idée : si on doit développer une économie de support doit-on le faire sur la base de licences propriétaires tierces (qui vont induire une fuite de l'économie) ou sur la base de logiciel libre qui va demander du développement supplémentaire qu'on va absorber en partie (ou totalement) en local ?

                    Tu n'as toujours pas démontré que le libre apporte la moindre chose : je peux avoir du proprio en France (si si) et du libre à l'étranger. La langue? Pareil que le proprio.
                    Tu parles de gain, même en projection, qui en réalité n'existe pas. Ou plutôt, je dirai qu'il existe autant que les pertes dues au piratage (=il y a certes quelques pertes, mais... Très loin de ce qu'on peut annoncer)

                    C'est juste du mirage que de croire que le libre change quelque chose à ça. Tout ce qu'on peut dire c'est qu'il permet de réduire les coûts, et qu'avec un peu de chance on arrivera à faire mieux cette fois (les cartes sont rebattues) que ces dernières années (avec le proprio). Mais si on se laisse comme ça sans rien changer, le développement libre sera comme le développement proprio : pas vraiment en France.

                    Je pose la question : en quoi le libre change la donne? Et la, à part me dire "si si crois-moi, ça change", il n'y a pas un seul argument. Parce que le libre sert certes à baisser le coûts, mais ne localise pas tant que ça. Juste qu'avant on n'avait peut-être 95€ en licence et 5€ en intégration, et on passe à 50€ en licence (transformé en contrat de maintenance, ben oui le libre ne se maintient pas tout seul) et 5€ en intégration. C'est ce qui est dit en fait. Mais moi je vois une chose : il y a toujours que 5€ qui est local. Pour les 45€ en gain, hop celui qui a gagné a le choix (il peut très bien le dépenser en matériel étranger). Alors certes il fera peut-être un peu plus d’intégration, en France. Peut-être. Peut-être pas (il peut très bien filer les 45€ aux actionnaires étrangers). Il peut avoir besoin d'un autre logiciel, mais il faut sans doute le développer (un peu de sous pour le développeur), et hop il est peut-être étranger.

                    Le libre est une chance pour redistribuer les cartes, oui. Mais ce n'est pas parce que c'est libre que ce sera de l'argent en national. Encore faut-il attraper au vol la chance avec la redistribution des cartes, et ne pas croire que parce que c'est libre, ce sera national (exemple : Ubuntu pris à l'AN plutôt que Mandriva, bam le national viré, ouf reste l'intégrateur national, mais c'est tout)

                    • [^] # Re: Juste faux

                      Posté par . Évalué à  3 .

                      Je suis d'accord : le libre n'est pas la solution miracle ! Car il n'y en a pas ... mais :
                      Il a l'avantage de laisser le choix à l'investisseur de la direction que vont prendre les capitaux qu'il va mettre en jeu. Il sait que la base de son besoin existe sous la forme de tel ou tel logiciel libre mais il lui faut l'adapter pour qu'elle lui corresponde. A partir de là il peut confier cette tâche à un sous traitant américain, russe ou indien et laisser l'intégration à un acteur local, mais rien ne l'empêche de prendre un local pour faire le développement (le caractère libre du logiciel le lui permet). C'est dans cette configuration là qu'il est intéressant de faire vivre l'économie du libre.
                      Dans l'exemple du logiciel propriétaire, c'est comme une commande sur catalogue, j'ai un produit distribué par tel éditeur et je suis obligé de passer par lui pour l'avoir (à condition que les options du produit me permettent de l'adapter à mes besoin). L'argent que j'y investi (sous forme de licence) va directement chez lui, point.
                      Le problème français c'est que les éditeurs de logiciel propriétaire son trop souvent étrangers, pour contrer la balance il faudrait faire des investissements conséquents pour avoir une création made in France équivalente (si demain je veux un OS propriétaire 100% français ça va me coûter bonbon). Avec le logiciel libre une boite de l'hexagone peut produire plus facilement (entendre avec moins d'investissement) une solution adaptée à mes besoin. Il est vrai qu'un bureau d'étude à Delhi peut aussi le faire, après à ce qu'ils comprennent aussi bien mon besoin et soient autant disponible qu'une boîte qui bosse à 5km de chez moi ...
                      Le libre ne me garanti pas que les investissements resteront nationaux, par contre il me le permet avec une plus grande flexibilité.

                    • [^] # Re: Juste faux

                      Posté par . Évalué à  3 .

                      Tu n'as toujours pas démontré le libre apporte la moindre chose
                      Nous avons démontré plusieurs fois la chose suivante : le libre permet d'économiser les coûts de licence (qui partent bien généralement à l'étranger), ou bien à prix équivalent, utiliser du logiciel libre laisse la possibilité (la liberté) de dépenser plus d'argent dans le pays local.

                      Et, fidèle à son esprit de liberté, utiliser du logiciel libre n'empêche pas la société fournissant le service de dépenser son argent à l'étranger, bien sûr. Par contre elle lui laisse la liberté de le dépenser dans le pays d'origine.

                      Bref, comme toujours le libre apporte de la liberté.

                      Ensuite, il est raisonnable de penser que, hors systèmes bien spécifiques et même si chaque entreprise se croit spécifique, la fourniture de service se fasse en dépensant l'argent le plus simplement possible. Or il est toujours plus compliqué de faire des contrats avec l'étranger. Donc en dehors de contrainte spécifique nécessitant absolument des ressources disponibles seulement à l'étranger (un seul développeur par exemple), et hors écart de coûts salariaux énormes (demande de développement à façon d'un logiciel énorme qui s'apparenterait à de la production plus que de la mise en place de systèmes d'information classiques dans l'exemple sus-cité), il est raisonnable de penser que l'argent sera dépensé localement.
                      Notamment pour des raisons de qualité de service.

                      Pour résumer, avec du logiciel libre :
                      * l'argent des licences ne part pas à l'étranger (pas de coûts de licences).
                      * pour des besoins classiques le plus simple est que l'argent soit dépensé localement.

                      • [^] # Re: Juste faux

                        Posté par . Évalué à  5 .

                        Et il part ou l'argent des licences et du support red hat, novell, mysql?
                        Tes serveurs linux libres qui font tourner weblo et jboss, t'es sur que le cout de ces licences reste en france? Ok, c'est pas libre, mais ca reste plus que courant ces bestiaux sur des os libres.

                        C'est assez simple quand tu regardes bien:
                        - l'essentiel du logiciel libre de qualite est develope non pas par des benevoles, mais par des boites qui payent leurs employes
                        - les francais ne sont pas si present que ca dans ce monde. Le dernier qui pouvait vaguement y pretendre, mandriva, a finit par se peter la gueule.

                        Partant de la, le cout du soft, amorti en payant une boite d'une facon ou d'une autre, part a l'etranger.

                        Reste le service, qui lui reste chez les gaulois.
                        Mais c'est pareil chez le proprio, ton technicien de support microsoft, il a une moustache blonde et un casque avec des ailes, et son pote dans le cubicle a cote, il porte un menhir.

                        L'informatique est globale de nos jours, et ca date pas d'hier, reveillez vous les gars. ET meme en etant globale, l'essentiel vient de californie, si ca vous plait pas, retroussez vous les manches et mettez vous au taff.

                        If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                • [^] # Re: Juste faux

                  Posté par . Évalué à  6 .

                  Le point essentiel n’est pas que le logiciel libre va automatiquement favoriser une économie localisée du développement informatique. Dans ce cas la politique se fourvoierait et le résultat escompté serait absent. Par contre, dans le cadre d’une politique adaptée le logiciel libre permettrait de relocaliser des emplois. Chose qu’il est strictement impossible à faire avec le propriétaire actuel car l’argent qui part dans les caisses de Microsoft&Co est définitivement perdu. Le but n’est pas alors de faire une économies pure et simple mais de réallouer l’argent ainsi récupéré vers le développement de sociétés locales.

                  Et c’est une chose qu’on ne peut pas faire avec le logiciel propriétaire en l’état actuel vu que les grosses boites ne sont pas françaises. Alors que pour le ll :
                  — rien n’oblige à payer un développeur étranger pour un logiciel qu’on utilise, l’amélioration du logiciel pourra être faite avec un emploi français ;
                  — la marche sera moins abrupte à franchir pour que la France acquiert de la compétence dans le domaine, car il existe déjà un grosse quantité de code disponible (autrement dit, il y a déjà un capital, donc moins d’investissement à faire).

                  PS : pour qu’il n’y ait pas de malentendu je précise que j’explicite l’idée, mais que je n’adhère pas totalement à certains aspects du « protectionnisme économique » duquel est vraisemblablement inspiré l’idée.

                  • [^] # Re: Juste faux

                    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                    Dans ce cas la politique se fourvoierait et le résultat escompté serait absent

                    C'est ce que j'essaye de démontrer ;-)

                    Par contre, dans le cadre d’une politique adaptée le logiciel libre permettrait de relocaliser des emplois.

                    Et... Oui!
                    On est en phase. C'est une occasion pour redistribuer les cartes. A condition de ne pas se dire "super, avec le libre c'est bon, rien d'autre à faire que de dire aux gens de faire du lbire". Il faut du libre + une volonté de former les gens, monter les boites etc. Le libre est une chance. Mais ne fera rien si on ne se bouge pas.

                    • [^] # Re: Juste faux

                      Posté par . Évalué à  1 .

                      Il faut du libre + une volonté de former les gens, monter les boites etc. Le libre est une chance. Mais ne fera rien si on ne se bouge pas.

                      Le cote libre ne me parait pas pertinent ici, remplace libre par proprio et ca marche aussi.
                      Ce qu'il faut si vous voulez garder les couts de developement en france, c'est faire le developement en france. Qu'il soit libre ou proprio ne va pas changer grand chose a l'equation.

                      Et il faudrait plus qu'une simple volonte politique, la mentalite des francais devra evoluer aussi.
                      Pourquoi on a si peu de dev en france, j'ai ma petite idee la dessus: contexte fiscal qui n'aide pas particulierement les entrepreneurs audacieux, mentalite relativement arrieree et frileuse en europe en regle generale qui n'aide pas lesdit entrepreneurs entreprenants, facon de penser des entrepreneurs differente.

                      If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                      • [^] # Re: Juste faux

                        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                        contexte fiscal qui n'aide pas particulierement les entrepreneurs audacieux,

                        Finalement, avec le recul, bof : en Allemagne ou US, pour ce que j'ai regardé, ça a l'air assez chiant aussi.

                        mentalite relativement arrieree et frileuse en europe en regle generale qui n'aide pas lesdit entrepreneurs entreprenants, facon de penser des entrepreneurs differente.

                        Ca par contre... Il suffit de regarder le fil de discussion la : hop, c'est libre, donc l'argent restera sans doute en France. Ah... Sans rien faire d'autre que dire "on fait du libre"? Ben... Ca va faire comme avant, hop US (et Allemagne pour SuSE. Mais rien en France, et dans 10 ans quand le libre sera partout sauf en France, ils se demanderont ce qui a merdé, les méchants de l’extérieur seront évidement fautifs, en bons gaulois il sera hors de question de se dire qu'ils auraient pas dû rembarrer le mec qui leur a dit que ça changeait pas grand chose libre ou proprio)

                        • [^] # Re: Juste faux

                          Posté par . Évalué à  1 .

                          Finalement, avec le recul, bof : en Allemagne ou US, pour ce que j'ai regardé, ça a l'air assez chiant aussi.

                          Un peu quand meme.
                          Creer une boite est simplissime, les impots ne considerent pas que les patrons doivent financer le chomage du pays, embaucher est facile, et t'es pas obliger de mettre la cle sous la porte pour virer les mauvais employes ou quand les sources de revenus tarissent.
                          Ah, et la population (societe?) ne passe pas son temps a traiter les patrons de pourris exploitateurs qui veulent tuer les gentils en chapeau haut de forme avec le cigare aux bec (je met pas levres, ca m'evoque une image, disons, differente...).

                          Cote business pur, c'est pas pour rien si les VC fleurissent par ici aussi.

                          Il suffit de regarder le fil de discussion la

                          Pour etre franc, ce qui me choque le plus, c'est pas tant les reponses, plutot le fait que beaucoup considerent la question comme valide et ayant du sens. On va mettre ca sur la montee de nationalisme qui precede chaque election francaise.

                          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                          • [^] # Re: Juste faux

                            Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

                            Creer une boite est simplissime,

                            Je ne sais pas si c'est grâce à Sarko ou juste l'évolution "naturelle", mais ça a pas mal changé en France la dessus, même en 2007 quand j'ai créé la mienne de boite ça a été pas trop mal (toujours pas mal de paperasse, mais moins qu'avant parait-il). On peut encore largement mieux faire dans la simplification, mais c'est déjà ça.

                            embaucher est facile,

                            Ah... Oui, bon, la, tu marques un point : j'ai regardé pour embaucher, la paperasse m'a rebuté, sans compter le coût de la fiche de paye (du n'importe quoi). Ca restera de la presta pour le moment (forme qui a en plus l'avantage de ne pas changer suivant le pays).

                            et t'es pas obliger de mettre la cle sous la porte pour virer les mauvais employes ou quand les sources de revenus tarissent.

                            Bon, deuxième point :).
                            En fait, en France pour le moment c'est surtout fait pour les "indés", pas pour les entreprises de "petite" (mais supérieure à 1), et effectivement.

                            Il y a une forte incitation de l'Etat français à ne pas embaucher, c'est impressionnant.

                            Pour etre franc, ce qui me choque le plus, c'est pas tant les reponses, plutot le fait que beaucoup considerent la question comme valide et ayant du sens.

                            Effectivement...

                            • [^] # Re: Juste faux

                              Posté par . Évalué à  2 .

                              j'ai regardé pour embaucher, la paperasse m'a rebuté, sans compter le coût de la fiche de paye (du n'importe quoi).

                              Le TESE pour les entreprises dont :

                              • l'effectif n’excède pas 9 salariés, quelle que soit la durée annuelle d’emploi de ces salariés.
                              • ou qui, quel que soit leur effectif, emploient des salariés dont l’activité dans la même entreprise n’excède pas la limite de 100 jours, consécutifs ou non, ou de 700 heures de travail par année civile. Lorsque l’effectif de l’entreprise dépasse 9 salariés, le TESE ne peut être utilisé qu’à l’égard de ces seuls salariés

                              http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/embauche,108/le-titre-emploi-service-entreprise,9666.html

                              The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

                              • [^] # Re: Juste faux

                                Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                                Le TESE pour les entreprises dont :

                                Il y a eu quelques discussions sur le sujet ici la dessus. J'en n'avais pas tiré un truc des plus simples quand même, genre :
                                http://www.letese.urssaf.fr/tesewebinfo/cms/page1002.html
                                "Vous devez acquitter directement auprès de chaque organisme concerné les contributions destinées au financement de la formation professionnelle, au service de santé au travail ainsi qu'aux régimes facultatifs ou individuels de protection sociale, la taxe d'apprentissage et le cas échéant, la participation au fonds de développement pour l'insertion professionnelle des handicapés. Concernant les cotisations dues aux organismes de retraite ou de prévoyance facultative, le montant global vous est précisé sur le décompte de cotisations et le détail est indiqué sur l'état récapitulatif mensuel qui vous est adressé en même temps que ce décompte de cotisations."

                                Donc la pub est "on s'occupe de tout", et déjà dans la FAQ on a "euh... Pas tout en fait, mais on reste vague hein", en réalité il y a quoi? Aurais-je vraiment une déclaration simple genre heures/prix par heure, un montant à virer sur le compte du salarié et un retrait automatique de l'Etat en une fois? La presta, c'est simple : une facture, un paiement, et basta... J'avais vu des coûts de plus de 10€/bulletin + les merdes de chaque organisme (URSSAF, Retraite...) qui me sont facturées par la compta, effectivement le TESE a l'air de limiter, mais on ne sait pas vraiment au final la quantité de travail qu'on aura quand même. Faudrait que je creuse un peu plus ce côté quand je n'aurai plus le choix en trouvant des utilisateur de TESE. En attendant, j'essaye de limiter la paperasse au maximum, autant troller sur LinuxFr me fait plaisir, autant la paperasse étatique non.

                            • [^] # Re: Juste faux

                              Posté par . Évalué à  1 .

                              Je ne sais pas si c'est grâce à Sarko ou juste l'évolution "naturelle", mais ça a pas mal changé en France la dessus, même en 2007 quand j'ai créé la mienne de boite ça a été pas trop mal (toujours pas mal de paperasse, mais moins qu'avant parait-il). On peut encore largement mieux faire dans la simplification, mais c'est déjà ça.

                              Bien, ca evolue alors :)

                              En fait, en France pour le moment c'est surtout fait pour les "indés", pas pour les entreprises de "petite" (mais supérieure à 1), et effectivement.

                              Ben c'est ça le truc, en france c'est cool tant que t'es le seul dans ta boite. Quand il faut commencer a embaucher, ça devient tout de suite délicat, sans meme parler de toutes les emmerdes administratives que ça ammene.
                              Mais une boite d'une personne, j'appelle pas trop ça une boite.
                              La protection sociale, c'est cool et c'est tout a fait applicable a des boites de tailles décentes qui ont passe les 2-3 premières années rock'n'roll, mais emmerder le plus possible ceux qui débutent, c'est un truc que j'ai jamais compris.

                              Ca restera de la presta pour le moment (forme qui a en plus l'avantage de ne pas changer suivant le pays).

                              Tiens, un autre truc qui existe pour ainsi dire quasiment pas ici. Si tu veux faire presta, tu te met a ton compte ou tu postules aux dix milliards d'offres CDD long terme qui existent (le temps de te faire un réseau et pouvoir te mettre a ton compte pour de vrai).
                              C'est un truc bien français ça le fait que l'essentiel de la profession est en fait prestataire parce que les autres boites ont trop la patoche d'embaucher qui que ce soit, ou refusent d'embaucher avant d'avoir vu le mec (ou la nana) a l'oeuvre pendant 6 mois/un an.

                              If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                              • [^] # Re: Juste faux

                                Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                                Si tu veux faire presta, tu te met a ton compte

                                Oups. Je parlais de payer direct un indé (à son compte). J'ai pas envie de payer une SSII :).
                                Mais oui, c'est très très bizarre ce coup des SSII : alors le CDI c'est la merde, on met le CDI (parce que bon, pour le logement et les banques, c'est mieux le CDI, ça change pas grand chose mais les banques et les proprios bloquent si pas de CDI) à la SSII (qui peut facilement licencier en trouvant une excuse "crise" bla bla bla, mais a les bons contacts pour les entreprises clientes), qui se sucre au passage, pour contourner les lois à la con (ces lois sont à la con car elles ne protègent pas le salarié mais coûtent de l'argent qui ne va pas au salarié, bref d'une bonne volonté on a le pire du pire)

                  • [^] # Re: Juste faux

                    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                    Je dois dire que tout comme Zenitram, je trouve ton raisonnement extrêmement limité.

                    Rares sont les logiciels propriétaires qui fonctionnent tout seuls, ceux-ci nécessitent toujours dans mon expérience une installation, configuration, administration, maintenance, support. Toutes ces activités doivent en général être réalisées en local, dans la langue de l'utilisateur. De ce point de vue, le logiciel proprio génère de l'activité locale.

                    Cela est vrai aussi pour le logiciel libre.

                    Des développements sont nécessaires pour adapter le logiciel à l'environnement local ? Mais c'est pas comme si Microsoft n'avait pas d'employés en France, on peut considérer que la prise en compte des problématiques locales génère aussi de l'activité en France.

                    Ensuite pour les nouvelles versions des logiciels majeurs sont développés dans le pays du fournisseur de logiciel. Si on prends une distrib libre par exemple, on est sur que tout le licensing et probablement une partie du support ira .... à RedHat, Suse, Ubuntu, entreprises notoirement françaises !

                    Pour être sur que l'argent reste en France, il faut choisir des logiciels dont le développement se produit en France. Mais l'équation est la même que le logiciel soit propriétaire ou libre dans ce cas. Voire, si on prends les logiciels libres en général, j'en connais vraiment peu dont le dev est réellement en France. Il me semble que l'industrie du logiciel propriétaire est bien plus française que l'industrie du logiciel libre.

                    Reste le cas des logiciels développés à façon en France, pour des français, par des français. On est sur que l'argent reste en France pour ceux-là (et encore ...) mais la situation est la même que le logiciel soit libre ou propriétaire.

                    Perso, je pense que ton raisonnement ne tient pas beaucoup. Le logiciel libre a des qualités qui font qu'ils méritent d'être considérés par les pouvoirs publics. Mais leur avantage en terme de relocalisation de l'emploi ne me parait pas évident du tout.

                    Par contre, il est clair que le logiciel libre est bien adapté à des opportunités locales, dans le cas où le logiciel demande une forte adaptation à l'environnement et un service de proximité. Les entreprises de logiciel libre étant beaucoup tournées vers le service, ça se marie bien. Le logiciel libre a aussi une culture de la réactivité et de l'adaptabilité qui convient bien à ce type de marché. Mais c'est pas comme si il était pas aussi accessible au monde du propriétaire.

                    Entre un logiciel de compta écrit un python + django par une boite française, livré sous licence libre, et un logiciel de compta écrit en ASP.NET écrit par une boite française, livré sous licence payante, je ne vois pas beaucoup de différence en terme de relocalisation de l'emploi...

                    • [^] # Re: Juste faux

                      Posté par . Évalué à  1 .

                      Je trouve que vous avez tous un raisonnement limité. :) Ce n'est pas votre faute, c'est l'énoncé qui est simpliste et erroné car il manque une notion importante qui ne peut pas être quantifiable ici, la Valeur ajoutée. Cela n'a rien à voir avec la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) qui n'est pas une taxe et qui n'est même pas sur la valeur ajoutée.

                      Pour simplifier cette notion de VA d'une manière fort peu cavalière, on dira que la valeur ajoutée est la création de richesse à partir d'un produit. La question devrait-être : quelle sont les valeurs ajoutées « moyennes » d'une entreprise qui a son activité avec du logiciel libre et d'une autre qui a son activité avec du logiciel propriétaire ? Là, on pourra discuter sur des valeurs plus réelles.

                      Microsoft, d'après ce que je sais, fait payer des charges supplémentaires et variables à ses filiales afin de diminuer artificiellement leur valeur ajoutée, donc leur faire payer moins d'impôts dans le pays dans lequel elles sont basées.

                      The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

    • [^] # Re: Juste faux

      Posté par . Évalué à  4 .

      Comme si tous les développeurs libres étaient au Brésil.

      fallait pas comprendre "95% des investissements fait dans le logiciel libre au Brésil reste au Brésil" ?

      Open-source != gratuit.

      il me semble pas qu'on parle de gratuité ici mais plutôt de qui qui va récupérer l'argent qu'on investi (celui qu'on a dépensé pour avoir son logiciel [la gratuité c'est pas quand on dépense pas d'argent ?])

    • [^] # Re: Juste faux

      Posté par . Évalué à  8 .

      Utiliser ce genre d'argument me parait très vaseux, car la moindre personne qui creusera un peu comprendra rapidement que ça n'a pas grand chose à voir avec son pays.

      On parle de convaincre des politiciens ^^

    • [^] # Re: Juste faux

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      Pourquoi t'es toujours moinssé ? C'est chiant, faut cliquer sur '+' pour lire ce que tu dis.

  • # Pas nouveau...

    Posté par . Évalué à  10 .

    Roberto Di Cosmo écrivait déjà en 1998 dans "Piège dans le cyberespace" :

    Le choix d'un système ouvert et libre peut neutraliser la taxe sur l'information et ainsi favoriser l'emploi et rendre nos entreprises plus compétitives: l'argent qui ne part pas en fumée peut être affecté à l'activité productive et financer des contrats de maintenance avec des entreprises locales de services informatiques qui adapteront le système aux besoins spécifiques des entreprises. Cela peut créer un véritable espace de croissance et des emplois qualifiés pour des ingénieurs qui seront responsables de la qualité de leur produit, et pas seulement pour des commerciaux mal payés qui essayent de vendre un produit sur lequel il n'ont aucun contrôle et dont les bénéfices partent ailleurs.

  • # Plus inquiétant encore

    Posté par . Évalué à  10 . Dernière modification : le 14/02/12 à 19:38

    Petites, grandes, très grandes entreprises françaises se mettent au "cloud": office 365, google apps, yammer, les prestataires sont nombreux. Et cela, c'est une défaite pour le libre et pour les français. Deux pensées à deux sous:

    • Le jour où Google ouvre son centre à Paris rempli d'une centaine de commerciaux, c'est en France des milliers d'administrateurs systèmes, réseaux en moins....et des données critiques dans un pays étranger pas si amical que cela quand on parle business
    • La question du logiciel libre doit se poser très différemment. Travailler sur google apps en utilisant firefox, c'est comme utiliser un logiciel propriétaire sous linux. Le libre doit investir le cloud au plus vite et en force.
    • [^] # Re: Plus inquiétant encore

      Posté par . Évalué à  1 .

      Mais le libre n'a pas grand chose à voir là-dedans à mon avis, à moins d'imaginer que tout le monde va héberger chez lui ses propres solutions cloud avec du libre.

      Le problème réside plutôt dans le lieu d'hébergement des données et les lois qui s'appliquent alors. Les USA ont le Patriot Act pour justifier un accès à des données, de façon invisible pour le propriétaire, alors qu'elles pourraient contenir des informations confidentielles. Tant que ces données seront hors d'Europe, impossible d'avoir une législation claire empêchant ce type d'abus.

      • [^] # Re: Plus inquiétant encore

        Posté par . Évalué à  0 .

        Mais le libre n'a pas grand chose à voir là-dedans à mon avis,

        Le logiciel libre peut-être pas, mais le Libre en tant que philosophie/idéologie, OUI !!!

        • [^] # Re: Plus inquiétant encore

          Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

          mais le Libre en tant que philosophie/idéologie,

          Tu veux parler des libristes qui font ce genre d'articles?

          • [^] # Re: Plus inquiétant encore

            Posté par . Évalué à  1 .

            Zenitram, je connais et apprécie ton goût pour les débats passionnés, et surtout contradictoires. Mais arrête de confondre la communauté et les individus qui la composent !

            Concernant l'article, il faut aussi tenir compte du fait qu'il a été posté un vendredi (surtout pour interpréter mes commentaires...)

          • [^] # Re: Plus inquiétant encore

            Posté par . Évalué à  3 .

            Je suis décu... Quelqu'un parle de la philosophie du libre et tu ne pars meme pas dans une diatribe expliquant qu'il n'y a pas de philosophie dans le libre ?

            Tu te ramolis (ou peut-être a tu trop de travail ?).

            • [^] # Re: Plus inquiétant encore

              Posté par . Évalué à  1 .

              J'avais bien fait la distinction entre le logiciel libre, soumis à licence, et la philosophie du Libre, justement pour éviter le piège (comme quoi les diatribes de Zenitram ne sont pas veines ;).

              Par contre, je n'ai pas vu venir le coup de la généralisation.

              • [^] # Re: Plus inquiétant encore

                Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                Par contre, je n'ai pas vu venir le coup de la généralisation.

                Je te rassure, je ne généralise pas. Je fais juste remarquer que dans les "philosophies du libre", ou du moins ceux qui s'en réclament, il y a aussi l'opposé complet dans la réaction par rapport à l'hébergement US (je considère la personne citée comme moins libriste que moi, du moins aujourd'hui, parait qu’elle était libriste avant, c'était plus une boutade qu'autre chose)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.