Journal 75 myons sur 3 ans pour la musique en ligne.

Posté par .
Tags : aucun
17
20
mai
2010
C'est en France que cela se passe. Comment pourrait-il en être autrement ?

Afin d'aider les jeunes à acheter de la musiques en ligne, des cartes d'achat de musique subventionnées seront prochainement disponibles. Elle devrait voir le jour à la rentrée afin que les jeunes puissent débourser sans compter dans la limite de 25 millions par an pendant 3 ans en touchant le double en morceaux de musique sonnants et trébuchants.

Le principe : le jeune achète sa carte une certaine somme (entre 5 et 50€ si j'ai bien compris) et cette dernière lui donne droit à l'achat en ligne du double de la somme déboursée ; l'autre moitié étant subventionnée par l'État et à l'échelle de 25 myons par an.

J'entends déjà des voix l'élever et clamer que c'est dégueulasse que nos impôts partent dans les poches de majors lors d'une opération de tentation de notre jeunesse. Il faut comprendre que les temps sont durs pour les majors et que cette prime subvention sera judicieusement limitée à 5 millions par plateforme afin d'éviter qu'une seule rafle le pactole. Pour ne pas la citer, c'est celle qui porte déjà thunes dans son nom.

La musique adoucissant les mœurs, on sortira de cette morosité ambiante en chantant tous ensemble dans de grandes réunions organisées sur facebook (NdR: ah non, ce type de réunion est devenue risquée depuis aujourd'hui).

http://www.pcinpact.com/actu/news/57069-carte-musique-jeune-(...)
  • # Rhô…

    Posté par . Évalué à 3.

    La faim me fait faire des fautes ignobles. Lire :
    – « Elles devraient voir le jour » au lieu de « Elle devrait voir le jour »
    – « Des voix s'élever » au lieu de « Des voix l'élever ».

    The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

  • # Dégueulasse

    Posté par . Évalué à 10.

    C'est dégueulasse que nos impôts partent dans les poches de majors lors d'une opération de tentation de notre jeunesse !
  • # Malraux avait raison !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Il faut bien admettre qu’un jour on aura fait pour la culture ce que Jules Ferry a fait pour l’instruction: la culture sera gratuite. Le monde moderne, le monde de la génération qui nous succédera, sera dans l’obligation de faire pour la culture ce qui a été fait pour l’instruction primaire. C’est donc la tâche qui est essentiellement la nôtre et à laquelle nous vous remercions, mesdames, messieurs, d’avoir bien voulu vous associer.

    C'était en 1967.
    • [^] # Re: Malraux avait raison !

      Posté par . Évalué à 6.

      Merde, oui mais non!!

      Pas question de faire de toute la clique de parasites de la Sacem des fonctionnaires! Leur lobbying contre la liberté sur Internet n'a strictement rien d'un service public!

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Malraux avait raison !

        Posté par . Évalué à 10.

        et la Sacem comme les maisons de disques n'ont aucun rapport avec la Culture, avec un grand C.
  • # Ironique

    Posté par . Évalué à 10.

    Pendant les "débats" sur HADOPI, un des arguments donnés pour mettre de côté le débat sur la licence global/contribution créative était que ça revenait à transformer les artistes en fonctionnaires. Mouais, au final, ils seront payés à 50% par l'état.

    Et (oui, je sais c'est évident, mais ça va mieux en le disant) en plus d'être dégeulasse, c'est surtout injustifié. Qu'est-ce qui veut qu'on subventionne la vente de musique en ligne ? C'est d'utilité publique ? Pas vraiment. C'est une industrie en grosse difficulté ? Non, voir les chiffres des places de cinéma concert sans compter les rapports des cours des comptes sur la compta foireuse des sociétés de redistribution des droits. Il y a un risque de perdre beaucoup d'emplois ? Non.

    La seule possible justification donnée par les politiques c'est que ça permettrait de préserver l'exception culturelle française. Donc ça peut éventuellement être vu comme d'"utilité publique". Mouais, reste encore à démontrer que les plateformes de vente de contenus multimédias en ligne participent vraiment à la préservation de cette si fameuse exception culturelle française.
    • [^] # Re: Ironique

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Bonsoir,

      ça revenait à transformer les artistes en fonctionnaires. Mouais, au final, ils seront payés à 50% par l'état.

      Ah non, dans le prix payé pour un morceau de musique en ligne, une infime part revient à l'Artiste.

      C'est surtout les intermédiaires qui vont s'en mettre plein les poches.

      ++
      • [^] # Re: Ironique

        Posté par . Évalué à 4.

        Ouais enfin, l' "Artiste" il a signé, et en général il sait lire.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Ironique

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          L' « Artiste », elle/il n'a peut-être pas vraiment le choix si elle/il veut sortir un album, si elle/il veut se faire connaître pour avoir un peu plus de succès et pouvoir vivre de son « Art ».
          • [^] # Re: Ironique

            Posté par . Évalué à 3.

            il a signé, c'est pour en chier.

            toto il a le choix, et on peut même l'estimer relativement informé. maintenant, faut voir ce qui l'interessait le plus, avoir le controle de ses oeuvres et de sa vie, ou subir le sort d'un informaticien en SSII.
      • [^] # Re: Ironique

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Et alors ? S'ils touchent quelques pour-cents de la vente de musique, si celle-ci est subventionné à 50%, ils sont, eux, subventionnés à 50%, sur leurs quelques pour-cents…
        • [^] # Re: Ironique

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Certes, mais tu crois vraiment que les « Artistes » sont payés par les albums ?
          90% au minimum du revenu des musicien-nes provient des concerts et soirées privées.
          Le reste provient des compositions, et des albums.

          Donc certes, ils sont subventionnés à 50% sur les quelques centimes qu'ils vont recevoir par centaine d'albums vendus, mais les « Artistes » ne seront pas payés à 50% par l'État.

          Les Majors, par contre…
          • [^] # Re: Ironique

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            90% au minimum du revenu des musicien-nes provient des concerts et soirées privées.
            Si cela est vrai, alors il est 200% stupide de faire affaire avec la Sacem non ? Autant mettre directement les mp3 sur ternet. La notoriété engendrée risque d'augmenter les revenus de plus de 10%.

            Bien sûr, 0,1% des "artistes" touchent le gros lot. Mais les 99,9% qui restent ?
            • [^] # Re: Ironique

              Posté par . Évalué à 3.

              Sauf que la notoriété d'un artiste ne s'engendre pas sur Internet en général, mais via la radio et la télé, qui ne diffuse que les musiques produites par des majors, qui vont empêcher l'artiste de diffuser sa musique sur le net...
              • [^] # Re: Ironique

                Posté par . Évalué à 2.

                Oui en général, mais :
                [http://fr.wikipedia.org/wiki/Arctic_Monkeys]
                Et ce sont les fans qui les ont fait décoller, pas les majors.

                Je crois que la chanteuse Yelle s'est aussi fait connaitre via Internet, de même que "La chanson du dimanche". De plus en plus d'artistes se font connaitre par Internet et intéressent les radios avant même d'attirer des majors (je pense à oui-fm avec ses oui-love-myspace, oui-love-deezer, etc qui allait directement les chercher par ces émissions il y a quelques mois).

                Le soucis c'est aussi que les artistes eux-même connaissent parfois mal les moyens qu'ils ont pour se passer des majors au début pour décoller (cf les Arctic Monkeys).
                • [^] # Re: Ironique

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Yelle

                  Aaaargh, vu en en concert ... elle aurait pu rester sur Internet.

                  "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

                • [^] # Re: Ironique

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Le soucis c'est aussi que les artistes eux-même connaissent parfois mal les moyens qu'ils ont pour se passer des majors au début pour décoller (cf les Arctic Monkeys).

                  Je pense aussi que les majors permettent de financer la production du premier album. Parce que ça ne coûte pas rien de louer un studio, un ingénieur du son...

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Ironique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Ok ça coûte, mais si ça rapporte seulement 10% du revenu de l'artiste, autant ne pas le faire (car le coût de l'album doit correspondre à 10 ans de revenus à 10% par exemple).
                    Donc il y a un biais. Soit c'est bien plus que 10%, soit c'est nécessaire pour se faire connaître, soit c'est juste l'habitude, soit...
                • [^] # Re: Ironique

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Et les majors se servent également de cela pour se décharger au final d'une partie de leur responsabilité : dénicher des talents et prendre des risques.
                  "Allez y démerdez vous sur le net, on ne signera que ceux qui font de l'audience."

                  De plus le potentiel commercial est différent du potentiel artistique. Si parfois les deux se marient c'est parfait. Et lorsque le commercial peux équilibré les comptes afin de proposer la diversité, c'est la norme.

                  Enfin l'ex-norme, parcequ'en plus les majors viennent pleurer qu'elles ne peuvent plus financer "ce qui ne rapporte pas assez". Demain, un monde rempli de "artic monkey" et autre "tokyo hotel"... un impressioniste ? un hyperréaliste ? un venant de la lune ? FINI, c'est de la faute au grand internet bien sûr. Plus que de la soupe, et en plus pour la vendre la soupe, vous allez ramer bien plus qu'avant.

                  Cela n'a pas grand chose à voir avec la qualité d'émissions telle que celle de ouï-fm, ou d'autres, qui écoutent, diffusent, font passer. Là on est plus proche de ce qui se fait dans les réseaux de programmateurs des festivals, ou des rares café-concerts restant aussi, des gens qui font le paris de faire découvrir de la nouveauté, de participer à la diversité. Bref là on parle de culture.

                  Les majors elles parlent de pognon, elles pleurent et elles attaquent, c'est vraiment pas le même monde. Le plus dénominateur commun comme politique culture et la plus large diffusion comme objectif. Des Thiefaine, des Brel, des Barbara, dans un tout autre registre des bunkers 84, à l'opposé des Ludwig von 88, n'auront plus le droit d'être demain. Tout lisse, pas une tête qui dépasse, et que ça matraque, que ça vende !
                  • [^] # Re: Ironique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    On sent que tu es énervé: tu fais plein de fautes :-)

                    En gros on est a peu près tous d'accord. N'empêche que le système perdure, il y a donc bien une raison. Je n'imagine pas (pour l'instant) que seul le copinage et les intêrets commerciaux le maintienne.
                    Ignorance des artistes ? Effet d'entraînement ?
              • [^] # Re: Ironique

                Posté par . Évalué à 2.

                Bah et MySpace ? Combien ont été découverts là-dessus ?

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: Ironique

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Je pense, autant qu'il y a d'utilisateurs de GNU/Linux : un nombre important, mais un faible pourcentage...
              • [^] # Re: Ironique

                Posté par . Évalué à 5.

                Sauf que la notoriété d'un artiste ne s'engendre pas sur Internet en général, mais via la radio et la télé
                Si la radio et la TV offrent plus de notoriété (donc, in fine, d'argent), qu'Internet, c'est la conséquence des choix du public.

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: Ironique

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            90% au minimum du revenu des musicien-nes provient des concerts et soirées privées.
            Tes chiffres sont bidons et tu racontes n'importe quoi.
            Les artistes ont un statut d'intermittents du spectacle et une grande partie de leurs revenues mensuels est versée par l'Assedic. Quelque soit leur niveaux.
            Certains de leurs cachets sont obtenues pendant des scéances d'enregistrement et de répétitions, en générale ceux là sont payés en partie par diverses subventions culturelles (Adami, Régions, Mairie...) à hauteur grosso-merdo de 50% max.
            Alors, oui, effectivement, le live paye, mais c'est du genre un cachet entre 110 ou 150 € par zikos pour une date vendu entre entre et 2 jours sur la route à enquiller des bornes... c'est pas énorme, et pour avoir le statut l'artiste devra faire une cinquantaine de cachets dans l'année. Encore faut il tourner (penser à reverser un pourcentage au booker), penser à compter les frais de la logistique (camion, autoroute, essence, bouffe), éventuellement penser à payer l'ingé son et le lighteu (c'est sympa), penser bien sûr à payer toutes les charges sur salaire, comme tous les boulots.
            Ca fait un joli paquet de paperasses et de merdier, (déclaration d'embauche, congés specatcles, contrats de travail, fiche de paye, charges....) c'est pas mal d'avoir un structure derrière soit pour gérer ça (penser à la payer)
            Quelque soit le niveau de vente, les chèques de la Sacem + la vente des disques c'est toujours bon à prendre pour les musiciens.
            Pour peu que l'artiste soit producteur de son disque, il touchera en plus quelques sous de la Spedidam (en gros la sacem des prod)
            Le système actuel est hautement critiquable, certes, mais finalement le public connait peu le fonctionnement et tous les intermédiaires, la prod, les labels, les distributeurs, les éditeurs, la fabrication d'un disque et aussi la prod du live et tous les aspects techniques et administratifs à mettre en place même sur des artistes peu connus.
            Un peu marre d'entendre taper sur les majors avec des arguments et des idées à la con qui, si elles étaient appliquées, flingueraient toutes les petites structures et les artistes peu connu que vous appréciez et défendez.
            • [^] # Re: Ironique

              Posté par . Évalué à 3.

              Un peu marre d'entendre taper sur les majors avec des arguments et des idées à la con qui, si elles étaient appliquées, flingueraient toutes les petites structures et les artistes peu connu que vous appréciez et défendez.

              Un peu marre d'entendre les majors remettre en cause la présomption d'innocence et la neutralité d'Internet.

              Un peu marre de voir les artistes, surtout ceux prétendument 'engagés', faire tourner ce système sans le remettre en cause (le remettre en cause pour de vrai, je veux dire, pas juste déclarer "Téléchargez moi" pendant une interview, tout en laissant la Sacem continuer à poursuivre ceux qui prendraient cette injonction au pied de la lettre)

              Un peu marre de voir qu'ils touchent de l'argent public via des subventions, comme si le contenu qu'ils produisent étaient un bien commun, alors que ça devient plus risqué de copier une chanson que de voler une pomme.

              Un peu marre de voir que, même si on ne veut pas de leurs produits, on le finance en achetant des CD/DVD, via les subventions qu'ils touchent, et bientôt via la carte musique.

              Le double jeu "artiste qui remet en cause la société/artiste qui signe chez Vivendi", "l'exception culturelle française doit être subventionnée par l'argent de tous/copier c'est voler, la musique appartient comme un objet à une multinationale".

              Le public n'est pas exempt de torts non plus, en critiquant ce système et ses débordements lobbyistes, tout en continuant à se laisser dicter ses choix via les médias contrôlés par ce système (radio, tv, affiches).

              Ben oui, l'artiste il touche que dalle quand on achète un CD, si ça se trouve la boîte de pub qui a conçu l'affiche pour te dire qu'il faut acheter ce CD, elle touche plus. Mais si y'avait pas la boîte de pub, la Sacem, les majors derrière, tu serais allé tout seul comme un grand sur Jamendo ou un autre site obscur dénicher les artistes intéressants, tu leurs aurais filé un petit quelque chose, petit warezien? Non, c'est tellement plus confortable de profiter de leurs aggrégateurs de flux, de leurs campagnes publicitaires qui font que, si tu mets dans une soirée le dernier disque sorti, même s'il est nul à chier, personne ne te trouvera bizarre, alors que si tu mets un truc nul à chier sorti de Jamendo tu te feras brocarder.

              En ce qui me concerne, leur merdier, tout ce merdier, celui du public qui ne sait pas ce qu'il veut, celui des artistes qui ne savent pas ce qu'ils veulent, les magouilles qui permettent de transférer de l'argent public ou des taxes indûment perçues au profit des fabricants de DRM, ça me saoule. Juste qu'ils ne salissent pas notre bel Internet, qu'ils arrêtent de nous pomper du fric, et pour le reste on n'a pas besoin d'eux.

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: Ironique

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                C'est bien ce que je dis, dans ton raisonnement tu oublies tout un tas de paramètres et de gens qui travail d'ans l'ombre et sans qui les concerts ou les albums ne pourraient pas exister. (Tu ne vois que ton Gnome, tu oublies X11, les libs, les pilotes, le kernel...)
                Le net révolutionne les médias, tout le monde est largué, attendons de voir ce qu'il va se passer, mais c'est mal barré pour les artistes et les auditeurs.
                Les raclures-majors à la Myspace/Youtube ne versent pas un rond aux artistes mais diffusent leur contenu.
                Les alternatives-P2P font exactement pareil (en moins hypocrite et en gratuit).
                Les stores légaux sont hors de prix et engraissent toujours les mêmes porcs (S.Jobs si tu nous lit...). Les CD Physique sont trop chers et pas forcément utiles.
                Les alternatives-éthiques ont du mal à trouver un modèle économique solide et en chient (CD1D saybon mangez-en http://www.cd1d.org)
                D'autres alternatives faussement éthiques se pètent la gueule, ou ont des contenus déplorables et ne versent pas non plus un rond aux artistes (Jamendo si, tu nous lit...)
                Tout un tas de net labels, d'artistes et de structures utilisent à bon escient les licences libres (Dogmazic), mais c'est encore tout récent et ça du mal à s'implanter dans une industrie et une époque à l'agonie et en mutation.
                On commence à peine à voir des prods d'un putain de bon niveau sortir sous licence libre, (Pub - Metastaz : Orient Dub Express - Une tuerie !) et c'est tant mieux ! Pourvu que ça continue. Mais ça coute du temps, de l'argent, et ça demande du monde. Exactement le même soucis qu'avec les logiciels libre : Ils bouffent comment les artistes et les développeurs pour bien bosser ?
                Pondre des mp3 dans sa piaule avec 2/3 potes et les moyens du bords ou aller enregistrer dans un vrai studio, c'est pas le même budget et c'est pas du tout les mêmes résultats, les mêmes compétences, ni le même savoir faire.
                • [^] # Re: Ironique

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  oui d'accord...

                  Et il fait comment le dev de soft libre qui code dans son garage des trucs que des tas de gens utilisent gratuitement, que des distros distribuent sans reverser d'argent ? etc...

                  La problématique est la même. Oui c'est difficile d'enregistrer un disque, il faut de la compétence et du matériel. Oui les majors ont fait des trucs sur les 50 dernières années, mais sur les 10 dernières années, elles n'ont fait que du mal : elles trichent, elles volent, elles pervertissent le système et les politiques.

                  C'est probablement un métier utile, mais pour le moment ce métier est fait par des truands, la priorité est de virer les truands, il sera toujours temps de trouver un système alternatif qui marche sans la mafia.
                  • [^] # Re: Ironique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    N'importe quoi, encore des préjugés à la con. En france la majorité de la prod de musique actuelle est faite par des labels indépendants. Par contre la majorité des ventes sont effectuées effectivement par des artistes signées sur des majors.
                    • [^] # Re: Ironique

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Si par "indépendants" tu entends "non inscrits à la Sacem", ça m'étonnerait.

                      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                      • [^] # Re: Ironique

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Vous êtes lourds et vraiment ignares.
                        wikipedia : Un label indépendant est une structure de production de disques indépendante des grandes compagnies (majors) de l'industrie du disque.
  • # Et les vieux ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Bin oui, je fais comment moi ?

    Y aura des reducs sur Brassens et Ferré aussi ?
    • [^] # Re: Et les vieux ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Non, la mode est à Jean Ferrat en ce moment.
      • [^] # Re: Et les vieux ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Oué ben c'est toujours mieux que Kyo ou Tokyo Hôtel.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Et les vieux ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Il y en aura autant que pour les « artistes préférés des jeunes », c'est à dire rien.

      Ce qui est fort dans cette carte, c'est qu'on pique dans les deniers de tous pour aider les jeunes à dépenser leurs deniers chez certains marchands dont les relations avec les initiateurs de la carte sont connus.

      tous: moins de thunes.
      jeunes: moins de thunes et un peu d'immatériel en plus.
      les marchands subventionnés: toute la thunes sans faire le moindre geste (les doigts d'honneur et les grossièretés juridiques ne comptent pas) envers ses clients.

      The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

    • [^] # Re: Et les vieux ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Hélas oui, ils ont eu Ferré aussi:
      http://www.framablog.org/index.php/post/2009/05/04/leo-ferre(...)

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # être un artiste

    Posté par . Évalué à 2.

    J'aurais voulu être un réali-artiste Pour pouvoir faire mon numéro, Équivalent à contrepartiste Et encaisser le gros lot J'aurais voulu un chanteur Vendre ma voix au plus offrant, Ne jamais être un auteur C'est bien trop emmerdant J'aurais aimer avoir un tube Ainsi ne vivre que de lui, Mon compte plus jamais ne titube Que vous me payez ma vie J'aurais vendu des sentiments Vous faire vibrer par procuration, A faire pleurer vos mamans, Ainsi leur prendre du pognon J'aurais voulu savoir écrire Suffit d'un vibrant phrasé, Pour vous y faire souscrire Et sur place vous embraser Une seule chanson et quelques copains Du matraquage à la télé à la radio Devenir ensemble Arsène Lupin Et engranger au grand galot Faire et assurer les concerts Mais dit moi c'est du boulot, A quoi ça sert de le faire, Lorsqu'il suffit de la télé de la radio J'aurais voulu être un réali-artiste, Pour ne rien avoir à faire, Pour pouvoir me dire anarchiste, Et vivre parmi les millionnaires (...)
    • [^] # Re: être un artiste

      Posté par . Évalué à 10.

      *arf, nouveau navigateur, mauvaise manip, je la refais :*



      J'aurais voulu être un réali-artiste
      Pour pouvoir faire mon numéro,
      Équivalent à contrepartiste
      Et encaisser le gros lot

      J'aurais voulu un chanteur
      Vendre ma voix au plus offrant,
      Ne jamais être un auteur
      C'est bien trop emmerdant

      J'aurais aimer avoir un tube
      Ainsi ne vivre que de lui,
      Mon compte plus jamais ne titube
      Que vous me payez ma vie

      J'aurais vendu des sentiments
      Vous faire vibrer par procuration,
      A faire pleurer vos mamans,
      Ainsi leur prendre du pognon

      J'aurais voulu savoir écrire
      Suffit d'un seul vibrant phrasé,
      Pour vous y faire souscrire
      Et sur place vous embraser

      Une seule chanson et quelques copains
      Matraquage à la télé à la radio
      Devenir ensemble Arsène Lupin
      Et engranger au grand galot

      Faire et assurer les concerts
      Mais dit moi c'est du boulot,
      A quoi ça sert de le faire,
      Lorsqu'il suffit de la télé de la radio

      J'aurais voulu être un réali-artiste,
      Pour ne rien avoir à faire,
      Pour pouvoir me dire anarchiste,
      Et vivre parmi les millionnaires

      (...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.