Journal Le PS est-il socialiste ?

Posté par . Licence CC by-sa
19
18
fév.
2012

Puisqu'on en bouffe même sur LinuxFr, petit journal à l'attention de ceux qui soutiennent ou envisagent soutenir le parti Socialiste et son candidat à l'élection présidentielle François Hollande.

Ce dernier avait identifié son unique ennemi, « la Finance ». Ça sonnait déjà comme une grosse blague à l'époque mais ça avait mis les journalistes en émoi, trop contents d'avoir trouvé un nouveau poulain après la tragédie Strauss-Kahn. Je vous accorde tout de même que cela est plus crédible sortant de la bouche de François que de celle de Dominique.

Malheureusement pour Hollande, il faut qu'il fasse gaffe car il est cerné :
http://lelab.europe1.fr/t/ce-monde-de-la-finance-autour-d-hollande-666

Pour ceux qui avaient cru qu'il s'agissait d'une déclaration de guerre, je voudrais signaler qu'Hollande a rangainé son pistolet à bouchon dans le Guardian, pourtant pas le plus à droite des canards grands-bretons.

Parce que si les média français ont retenus le coup des communistes en voie de disparition, ils tiennent à continuer de faire croire aux français que le PS est de gauche car socialiste. Bons chiens.

Hollande lui-même explique aux anglais qu'il n'en est rien :

"the left was in government for 15 years in which we liberalised the economy and opened up the markets to finance and privatisations. There is no big fear."
http://www.guardian.co.uk/world/2012/feb/17/francois-hollande-uk-city-london?INTCMP=SRCH

« There is no big fear », tu m'étonnes ! Mais qu'est-ce qu'il leur promet, aux français ?

« Je préserverai le statut public des entreprisesdétenues majoritairement par l’État(EDF, SNCF, La Poste...). Je demanderai à ce que soit adop-tée, au sein de l’Union européenne, une direc-tive sur la protection des services publics. »

C'est chié, non !?

Pour autant, le PS n'a rien de libéral : il veut subventionner massivement des industries qui ne répondraient plus aux besoins du marché. J'insiste sur le hait de répondraient car pour moi cette industrie a de beaux jours devant elle. Faire avaler le fait qu'elle n'y réponde plus est destiné à faire accepter le vol du contribuable. La culture c'est Sacré, merde !

https://linuxfr.org/users/jrm/journaux/hollande-et-l-offre-culturelle-numerique

Cette subvention est en contradiction profonde avec la déclaration de principes du PS, elle-même en contradiction avec le nom du Parti (vous suivez ?). Le PS se fait le chantre de l'économie de marché :
« Les socialistes sont partisans d’une économie [...] de marché »
http://www.parti-socialiste.fr/le-ps/la-declaration-de-principes

Le seul truc qui pouvait paraître un peu socialiste dans le « programme » du PS, c'était la réforme fiscale. Et ça, ça aurait pu m'inciter à mettre un bulletin à leur noms dans l'hypothèse où ils affronteraient l'extrềme-droite au second tour. Des masos seraient en effet foutus de revoter pour l'UMP.

Même cette réforme fiscale, le PS ne l'envisage plus :
http://www.francetv.fr/2012/pas-de-grand-soir-fiscal-avec-le-candidat-du-ps-96975?page=0%2C1
J'avais d'ailleurs entendu un membre du parti déclarer à France Inter que le prélèvement à la source, il le ferait peut-être s'ils arrivaient à redresser la France, trop compliqué. Il rappellait aussi que la progressivité de la CSG avait été refusée par le Conseil Constitutionnel en 2001. Sachant que Hollande lui-même avait rembarré Valls l'une des rares fois où il disait un truc pas con :

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/01/10/la-droite-tempete-contre-la-proposition-ps-de-supprimer-le-quotient-familial_1627887_1471069.html

De toute façon, en déclarant « je veux donner du sens à la rigueur », Hollande avait été clair sur le but de son mandat : la rigueur. Promis, si vous votez pour lui, il lui trouvera un sens.

Quelqu'un aurait-il l'amabilité de pointer les éléments qui permettent au parti socialiste de revendiquer son nom ?

  • # Autre lascar : Pierre Moscovici, vice-président du lobby patronal Le Cercle de l'Industrie

    Posté par . Évalué à 10.

    Dans ce bazar de connivences patronales, il manque une pièce centrale : Pierre Moscovici, qui n'est rien de moins que le directeur de Campagne d'Hollande.

    J'avoue que dénoncer son titre de vice-président du lobby patronal Le Cercle de l'Industrie, c'est un peu mon dada :
    http://www.cercleindustrie.eu/fr/qui-sommes-nous-/liste-des-membres.html

    Le cercle de l'industrie regroupe 38 patrons de grandes entreprises françaises (Areva, L'Oréal, Lagardère, Total, Vivendi tec.), qui ne font pas partie de la finance mais connaissent très bien l'usage des paradis fiscaux, et 7 politiques : 3 UMP, 1 UDF, 3 PS (dont Strauss Kahn et Moscovici). ça sent le gauchisme !

    évidement Moscovici n'a toujours pas démissionné de ce poste (mais bon ça ne servirai pas à grand chose).

    Le 30 juin dernier j'avais eu l'occasion de lui poser, via Rue89 (que je ne supporte plus) cette question :

    http://www.rue89.com/comment/2482021#comment-2482021

    Sa réponse est en vidéo au dessus du commentaire (retranscrit à l'écrit un peu plus bas, par mes soins).

    Ma réponse à sa réponse est ici* :

    http://www.rue89.com/comment/2482469#comment-2482469

    *elle était publiée initialement sous la vidéo mais Rue89 l'a malencontreusement censuré. En plus leur V2 du site a transformé tous les hypertextes en des "liens" qui rendent les anciens commentaires peu lisibles

  • # Très drole

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Ce dernier avait identifié son unique ennemi, « la Finance ».

    C’est toujours drôle ce genre de phrase. Ça me fait d’ailleurs penser à un épisode de South Park où tout le monde parle de l’économie comme d’un Dieu omniprésent. Je trouve ça assez débile pour des combants du libéralisme et du capitalisme de monter la finance ou l’économie comme une entité.

    Je suis plutôt tourné vers le FdG et Mélenchon utilise aussi ce genre de phrases, ça m’emmerde…

    • [^] # Re: Très drole

      Posté par . Évalué à 5.

      À l'inverse de Flamby, Mélenchon ne dit pas que la finance n'a pas d'adresse, bien au contraire ! Il dit sans cesse qu'on a leur adresse, que ce ne sont pas des fantômes. D'ailleurs, il s'est rendu dans deux agences de notations au moment de la dégradation de la note de la France.

      • [^] # Re: Très drole

        Posté par . Évalué à 10.

        D'ailleurs, il s'est rendu dans deux agences de notations au moment de la dégradation de la note de la France.

        Tout s'explique :-D

        Il se prend pour Napoléon, son état empire.

  • # Point Godwin

    Posté par . Évalué à 2.

    Qui a dit la phrase suivante ?

    La lutte contre la finance internationale est devenu le point le plus important de la lutte de la nation pour son indépendance et sa liberté économique

    Hint : ce n'est pas Hollande

    • [^] # Re: Point Godwin

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Mais son patronyme commence aussi par un H ? J'ai tout bon ?

      Souvenons-nous tout de même que le national-socialisme s'est brutalement amputé de sa branche « socialisme » révolutionnaire par une belle nuit d'été 1934. Nuit dont le doux sobriquet provient justement d'une de ces charmantes comptines révolutionnaires socialistes qui servaient d'hymne aux SA. Le programme ensuite appliqué par Hitler s'est radicalement ancré dans le nationalisme au service de l'économie et du grand patronat. Des gens certainement brillants mais à la vue peut-être un peu trop courte ?

      Mais trêve de digression : la similitude des discours témoigne vraisemblablement plus des conditions économiques que de la personnalité des hommes. Selon un célèbre bouffon Buffon c'est au fruit que l'arbre s'identifie et non aux feuilles ou à l'écorce. Dans l'analyse politique, les actes, les amitiés, et liens d'appareils sont probablement bien plus proche d'être les fruits que les discours qui s'envolent tels des feuilles.

  • # La lutte des classes à l'intérieur du socialisme (1830-1914)

    Posté par . Évalué à -10.

    Un texte éclairant d'Alain Soral pour comprendre l'origine historique de la question :

    « Tout le monde connaît la lutte des classes opposant le mouvement ouvrier à la bourgeoisie. Moins connue, et pour cause, est la lutte opposant, à l’intérieur du camp socialiste, le socialisme internationaliste au socialisme libertaire. Et, à l’intérieur du camp national : le socialisme parlementaire, d’inspiration maçonnique, au syndicalisme révolutionnaire considéré comme pré-fasciste.

    Luttes qui, ramenées à leurs origines de classe, opposèrent d’une façon générale deux franges de la bourgeoisie : la moyenne et grande bourgeoisie cosmopolite, pour le socialisme dit scientifique (Marx, Lassalle…) s’ingéniant à discréditer, au nom du concept et du messianisme prolétarien, une petite bourgeoisie nationale empiriste (Proudhon, Sorel…) mais, elle, ancrée dans le réel et le monde du travail.

    Lutte sourde, mais lutte à mort qui se soldera par la victoire des internationalistes sur les nationaux et, surtout, par la victoire d’un socialisme réduit à la question du pouvoir d’achat - donc au Marché - sur un socialisme qui voulait changer radicalement la vie. »

    (Suite)

  • # Socialistes et économie de marché

    Posté par . Évalué à 6.

    « Les socialistes sont partisans d’une économie [...] de marché »
    http://www.parti-socialiste.fr/le-ps/la-declaration-de-principes

    Mmmh, oui, et ? Rocard disait dans une conférence donnée dans une ENS (Ulm peut-être ?) : « les marchés sont utiles, mais ne leur demandons pas plus que ce qu'ils ne peuvent donner ». Dire que ce n'est pas socialiste, c'est peut-être vrai, mais il faudrait donner un contexte. De quel socialisme parle-t-on ? De celui de Jaurès, quand le socialisme était très, très proche du communisme ? De celui de Miterrand ? etc.

    • [^] # Re: Socialistes et économie de marché

      Posté par . Évalué à 4.

      Le contexte je l'ai donné et je le rappelle, c'est la déclaration de principes du PS, validée en 2008.

      Après, si ton idée est de dire que le socialisme d'antan n'est pas compatible avec le féodalisme d'aujourd'hui, je pense que ce n'est pas faux, mais que c'est un faux problème, ces deux formes d'organisation étant mutuellement exclusives.

  • # FN ou catho de droite ?

    Posté par . Évalué à -10.

    Mine de rien ce truc a déjà été sortie par le FN a l'époque (le ps est il encore socialiste).

    Alors pour qui vas tu voté cette fois-ci FN ou pire ?

    • [^] # Re: FN ou catho de droite ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Alors pour qui vas tu voté cette fois-ci FN ou pire ?

      C’est pas avec ce genre de réaction qu’on va tuer le FN.

      Je préfère voir une personne voter FN et qui sait pourquoi (qui suit son idéologie, qui se pose la question de pourquoi il vote ce qu’il vote) à une personne qui vote PS mais sans idéologie, juste parce qu’il faut choisir et qu’ils sont bien placé dans les mensonges^W sondages…

      • [^] # Re: FN ou catho de droite ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Certes.

        Mais si on veut plus voir Nadine Morano, on vote pour qui ?

        • [^] # Re: FN ou catho de droite ?

          Posté par . Évalué à 10.

          Il suffit de se débarrasser de sa tévé.

          • [^] # Re: FN ou catho de droite ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Héhé bonne réponse.

            Level two : si on ne veut plus de Nadine Morano pour « diriger » (et encore en mettant des guillemets je fais le jeu du « la Finance c'est le mal »), on vote pour qui ?

            Sachant que même si j'éteints ma télé (j'avoue que je la regarde, m'enfin pas TF2 ni France 1) je reçois toujours ma feuille d'imposition, je paye toujours la CSG le machin le truc sur mon salaire brut, je suis toujours remboursé (ou pas) de X% sur mes médocs, etc., etc., etc. Après on peut tenter la clandestinité totale et la vie en dehors de la société, mais là c'est même plus level three.

    • [^] # Re: FN ou catho de droite ?

      Posté par . Évalué à 10.

      c'est pas parce que le FN le dit que c'est faux

      • [^] # Re: FN ou catho de droite ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Et si le FN dit «on ment», ce sont des menteurs ou pas?

        • [^] # Re: FN ou catho de droite ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Si tu me dis que ta boîte aux lettres est vide, je l'ouvre et je trouve un éléphant dedans. Qui est le menteur, toi ou moi ?

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: FN ou catho de droite ?

            Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 20/02/12 à 11:13.

            Tu n'es pas un menteur : tu as juste été trompé, mais de bonne foi.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: FN ou catho de droite ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Qui est le menteur ... ?

            Erwin Schrödinger

  • # c'est quoi le socialisme ?

    Posté par . Évalué à 3.

    commence deja par definir ça.

    • [^] # Re: c'est quoi le socialisme ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Si tu considère le socialisme comme la doctrine politique du XIX / début XXe siècle, clairement le PS n'a rien de socialiste. Les partis dis d'extrème gauche le sont un peu, mais probablement pas jusque boutiste (le PCF est globalement plus socialiste que communiste (en considérant l'approche académique des courants politiques)).

      Si tu considère le socialisme comme l'incarnation des politiques des partis "dis socialistes" (dans les différents Européens), ils le sont par définition (mais ça n'a évidemment aucun intérêt comme définition).

    • [^] # Re: c'est quoi le socialisme ?

      Posté par . Évalué à 9.

      En fait, c'était un peu la question de mon journal : je suis à la recherche d'une définition du socialisme qui puisse s'appliquer à un parti dont les plus éminents membres
      - déclarent la finance ennemi du peuple et et pour la combattre propose de séparer les activités de dépôts des activités de spéculation au sein des banques (les spéculateurs doivent vachement chier dans leur froc) épicétou
      - entreprennent l'hannihilation des services publics, parce que la concurrence, c'est bien et puis c'est l'Europe qui l'a demandée, dangereux nationaliste !
      - se déclarent favorable à l'économie de rente, fut-ce-t-elle financée par le contribuable, parce que le travail c'est pas toujours la peine et la concurrence c'est mal aussi des fois, et puis l'exception culturelle française (la fameuse !)
      - mettent leur influence politique et médiatique au service de la classe dominante mais c'est pour la France, vous voyez ?
      - ont déjà renoncé 2 mois avant les élections à rétablir un peu de justice fiscale en rendant les cotisations progressives
      - ont déjà renoncé à revenir intégralement sur la dernière sodomie des retraites
      - affirment vouloir réduire le traitement du président de 20% 4 ans après que celui-ci ait augmenté de 120%, alors qu'ils dénonçaient à l'époque toute augmentation
      - n'ont rien prévu pour enrayer la spéculation sur les entreprises, genre fermeture de la bourse ou à minima la fin de la cotation continue
      - n'ont rien prévu pour rendre les moyens de productions à ceux qui produisent
      - proposent la création d'un nouveau contrat de travail sans remettre en cause l'intérim ou renforcer la lutte contre l'esclavage (marchandage de main d'oeuvre on appelle ça dans un pays libre)
      - n'ont aucune analyse à livrer sur la répartition des richesses entre capital et travail

      • [^] # Re: c'est quoi le socialisme ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Disons que le PS a un problème : l'économie mondiale est de droite (la preuve, elle n'attend pas ceux qui sont à la traîne).

        Il a donc deux solutions :

        • Accepter cette idée et de fait faire des concessions sur ses valeurs, au moins temporairement.
        • Refuser cette idée et faire comme si le monde n'avait pas changé.

        Nouveau problème : les électeurs du PS se partagent entre ces deux principes antinomiques, et tendre trop fortement vers l'un ou l'autre mettrait en péril une partie considérable du socle.

        Il se contente donc d'un gloubiboulga d'idées contradictoires qui ne satisfait personne, à commencer par lui-même, et ne sortira de cette dépression que lorsqu'il aura pris une décision d'homme (désolé pour les anti-sexistes-nazis), et seulement ce jour là il sera en mesure de proposer un programme cohérent soutenu par une visions globale.

        • [^] # Re: c'est quoi le socialisme ?

          Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 20/02/12 à 11:17.

          Disons que le PS a un problème : l'économie mondiale est de droite (la preuve, elle n'attend pas ceux qui sont à la traîne).

          Il a donc deux solutions :

          Accepter cette idée et de fait faire des concessions sur ses valeurs, au moins temporairement.
          Refuser cette idée et faire comme si le monde n'avait pas changé.
          

          Le fait que l'économie mondiale fonctionne de telle ou telle façon n'est pas une décision inscrite dans la structure de l'univers, mais le résultat de la somme des décisions de chaque pays et de chaque citoyen du monde.

          J'en ai vraiment ras le bol de ce fatalisme qui consiste à baisser les bras au lieu d'essayer de changer le monde. Les choses qui n'ont pas toujours été là ont été mises en place parce que 1, 10, 100, 1000 personnes y croyaient. C'est ainsi que le monde change. Et c'est ainsi qu'il peut de nouveau changer. Il faut juste éviter de partir battu d'avance.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: c'est quoi le socialisme ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Je vais te dire quelque chose qui va sans doute te surprendre : la majorité du monde est plus que ravie de la tournure qu'il prend, et de fait les choses vont continuer telles qu'elles sont.

            Et quand bien même notre peuple aurait une légitimité ou des idées promptes à inverser la vapeur, tu conviendras que la force d'inertie du monde remet ces plans à un peu plus tard qu'après-demain.

            Dans tout les cas nous avons un besoin urgent de solutions concrètes, et ce n'est certainement pas le déni de la situation réelle qui nous rendra service. Une bonne remise en question est parfois salvatrice, mais a priori personne dans notre beau pays ne semble prêt à s'y mettre.

            Remarque que notre échange est incroyablement représentatif de la tragédie de notre pays : mon commentaire, réaliste mais difficile à entendre, ne titille personne, et le tien, plein d'espoir mais totalement dénué de concret rameute les foules, tel un discours usé de politicien français que l'on entend depuis 50 ans.

            • [^] # Re: c'est quoi le socialisme ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Je vais te dire quelque chose qui va sans doute te surprendre : la majorité du monde est plus que ravie de la tournure qu'il prend, et de fait les choses vont continuer telles qu'elles sont.

              Peux tu étayer cette proposition ou bien est-ce juste le relais de l'idée "There Is No Alternative" au modèle courant (qui me semble être le modèle le plus relayé par la classe politique Française dirigeante) ?

              D'autant plus que même si on arrivait à "résoudre" le "problème" Européen, le problème américain resterait entier (la machine à billets, elle tourne, elle tourne) et le modèle chinois pose des questions (en particulier si la bulle immobilière finit par éclater). Et on sait qui paye l'addition :).

    • [^] # Re: c'est quoi le socialisme ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Le socialisme en France est une étiquette qu'on associe au parti du même nom et à "la gauche" en général dont la principale fonction est de regrouper des courants d'idées hétéroclites et incompatibles dans le seul but de gagner des élections contre un autre grand parti hétéroclite regroupant tout et n'importe quoi mais se revendiquant "de droite".

  • # et l'UMP est elle de droite ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Hello,

    avec ces journaux qui balancent sévère, on voit que c'est l'heure de la campagne électorale. OK, allons-y, il reste 2 mois...

    Pour ma part, je pense que le PS essaye de ratisser large pour essayer, tout simplement, de gagner les élections présidentielles et législatives. Ce ratissage amène malheureusement à des discours qui sont souvent contradictoires, le plus souvent sous forme de promesses floues. Il faut bien comprendre que de nombreux citoyens, déçus profondément par l'actuel parti au pouvoir, hésitent encore beaucoup à mettre un bulletin de vote pour un candidat de gauche, essentiellement pour des questions de préjugés et de manque d'analyse des propositions politiques...
    Pour les décider, je ne vois pas d'autres solutions que de dévoyer un peu le discours. Le PS essaye donc de sortir de son champ traditionnel pour aller chercher ces électeurs et détruire cette "image" de grand méchant avec un couteau entre les dents, ce qu'il n'est plus depuis au moins 40 ans (les préjugés ont la vie dure).

    L'auteur du journal fustige cette approche et lui reproche, avec justesse, son manque de propositions de gauche. Malheureusement, le nombre de citoyens qui se sont déplacés pour les primaires ne suffira pas à gagner les élections de 2012... Il faut donc faire avec les autres citoyens !

    Parce qu'il ne faut pas oublier qu'en face, c'est la même chose ! Si on regarde du côté de l'UMP, on voit que la technique qui consiste à ratisser large a bien fonctionné en 2007. En utilisant des discours démagogiques de séduction des électeurs du FN, la majorité actuelle a remporté les scrutins d'il y a 5 ans. J'ai l'impression qu'ils nous la rejouent pour 2012 et en plus fort.

    N'oublions pas que ce qui est important, c'est le résultat de l'élection ! On sait maintenant qu'avec le système électoral qu'on a, nos 5 années à venir se jouent dans les deux mois qui viennent et ce, sans possibilité de retour arrière, quelque-soit les résultats des élections intermédiaires. 5 ans, c'est parfois très long à supporter !

    Pour reboucler sur le logiciel libre, on sait que le discours et la posture de RMS est forte: il ne tentera jamais de ratisser large. Pourtant, je sais au vu des critiques qu'il subit, que de nombreux utilisateurs attendent un discours plus modéré des acteurs du logiciel libre. Les libristes convaincus hurlent au scandale et au piétinement des fondamentaux... La démarche du PS me semble similaire.

    Enfin, n'oublions pas que les promesses n'engagent que ceux qui les croient, qu'il est fort probable que le parti qui sera au pouvoir dans les 5 ans doive gérer des situations non prévues et que parfois, il est également bon que certaines promesses d'hommes politiques ne soient pas tenues...

    • [^] # Re: et l'UMP est elle de droite ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Pour les décider, je ne vois pas d'autres solutions que de dévoyer un peu le discours. Le PS essaye donc de sortir de son champ traditionnel pour aller chercher ces électeurs

      Hum. Ce serait compréhensible si c'était le cas, mais le fait est que ce discours "centriste-libéral" du PS (pour lui coller une étiquette vite fait) n'est pas la spécificité des périodes électorales.

      Du reste, quand ce genre de propos est tenu à un journal anglais, on ne voit pas trop l'effet escompté sur l'électorat français.

      N'oublions pas que ce qui est important, c'est le résultat de l'élection !

      Non, ce qui compte, c'est la politique menée une fois au pouvoir. Si Hollande fait une politique centriste-libérale avec les mêmes principes économiques que Sarkozy, je ne vois pas l'intérêt d'une alternance.
      (à part mettre Morano dehors, ok :-))

    • [^] # Re: et l'UMP est elle de droite ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Il faut bien comprendre que de nombreux citoyens, déçus profondément par l'actuel parti au pouvoir, hésitent encore beaucoup à mettre un bulletin de vote pour un candidat de gauche, essentiellement pour des questions de préjugés et de manque d'analyse des propositions politiques...
      Pour les décider, je ne vois pas d'autres solutions que de dévoyer un peu le discours. Le PS essaye donc de sortir de son champ traditionnel pour aller chercher ces électeurs et détruire cette "image" de grand méchant avec un couteau entre les dents, ce qu'il n'est plus depuis au moins 40 ans (les préjugés ont la vie dure).

      Ce que tu expliques, c'est que le PS est à gauche mais doit séduire la droite en revendiquant sa politique de droite pour appliquer une politique de gauche ?

      En gros, il ment. Et pour savoir de quelle partie de son électorat il se fout le plus, il faut attendre la fin de son mandat. Peut-être qu'en fait il était sincère avec le Guardian et que le pipeau c'est son programme (ce qui au passage est corroboré par les faits) ?

      N'oublions pas que ce qui est important, c'est le résultat de l'élection !

      Ha ben si tout ce qui compte c'est d'avoir Hollande à l'Élysée, tout va bien. Démocratie, hum ?

      On sait maintenant qu'avec le système électoral qu'on a, nos 5 années à venir se jouent dans les deux mois qui viennent et ce, sans possibilité de retour arrière, quelque-soit les résultats des élections intermédiaires. 5 ans, c'est parfois très long à supporter !

      Les législatives sont tout aussi importantes que les présidentielles et se dérouleront peu après...

      Enfin, n'oublions pas que les promesses n'engagent que ceux qui les croient, qu'il est fort probable que le parti qui sera au pouvoir dans les 5 ans doive gérer des situations non prévues et que parfois, il est également bon que certaines promesses d'hommes politiques ne soient pas tenues...

      Tu penses à quelles situations qui pourraient justifier la non application d'un programme ? Le problème avec les promesses non tenues, c'est que tu ne sais pas à l'avance lesquelles seront mises de côté, et tu ne sais pas si des choses ne viendraient pas les remplacer. Donc le non respect d'un programme a priori ne me paraît que peu souhaitable.

  • # Réinfo

    Posté par . Évalué à 1.

    LinuxFR fait de la réinformation. J'applaundis des deux mains ! \o/

    Merci pour ses critiques pertinentes des candidats… qui nous laissent peu de choix pour le scrutin :(

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.