Le ministère de la Défense suit la voie tracée par la gendarmerie

Posté par . Modéré par Mouns.
Tags : aucun
0
2
fév.
2008
Paris Open Source Summit
Lors de la conférence Adèle, l'annonce de la migration de la gendarmerie sous GNU/Linux Ubuntu a focalisé l'attention. La presse informatique s'en fait très largement l'écho, notamment Bertrand Lemaire, de célèbres bloggeurs, Tristan Nitot par exemple, mais également la presse économique (L'Expansion) et généraliste (Le Point, ou France Info).

Cette annonce ne doit pas occulter une autre communication faite lors de cette conférence par Thierry Leblond, sous-directeur architecture ingénierie de la direction générale des systèmes d'information et de communication du ministère de la Défense. En effet, ce dernier a annoncé :
  • La recommandation de Thunderbird comme client de messagerie (200 000 postes potentiels) et de Postfix comme serveur mail ;
  • La prolongation du moratoire sur Microsoft Vista jusqu'en juin 2009 ;
  • L'obligation d'indépendance des nouvelles applications vis-à-vis du système d'exploitation.
Faut-il interpréter ces décisions comme les prémices d'une migration du ministère de la Défense vers Linux dans quelques mois après un premier retour d'expérience de la gendarmerie ?

Journal La gendarmerie sous Ubuntu ?

Posté par .
Tags : aucun
0
26
jan.
2008
Après l'annonce de sa migration sous la suite OpenOffice.org lors de Solutions Linux 2005 [1], l'annonce du choix de Firefox et de Thunderbird l'année suivante [2], plusieurs sources ([3], [4]) confirment la rumeur de la migration sous Ubuntu à l'approche de l'édition 2008 du célèbre salon dédié au logiciel libre. Suite logique, dirons certains d'une stratégie annoncée dès 2006 par le général Brachet dans Linux Pratique en janvier 2006.

La version d'Ubuntu serait la 8.04, ce qui de fait planifie (...)

Le ministère de la Défense plus rapide que la DGME

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
14
mar.
2007
Communauté
La direction générale des systèmes d'information et de communication du ministère de la Défense publie sa première directive portant sur les logiciels du ministère alors que la DGME connaît des difficultés sur le RGI.

Parmi les orientations du ministère de la Défense, il convient de noter :
  • le paragraphe 2.1 qui instaure le recours aux standards ouverts ;
  • le paragraphe 2.6 qui demande de privilégier les logiciels libres à coût global, risques et efficacité comparables.

Le ministère de la Défense dans sa globalité suit la voie tracée par une de ses composantes, la gendarmerie nationale. Gageons qu'avec cette directive, la DGME aura un ministère de poids afin de faire avancer le RGI avec les standards ouverts et les logiciels libres.

Appel à commentaires sur le référentiel général d'interopérabilité

Posté par . Modéré par Amaury.
Tags : aucun
0
24
avr.
2006
Communauté
La DGME (direction générale de la modernisation de l'État) a lancé le 21 avril un appel à commentaires sur le RGI. Défini par ordonnance n° 2005-1516 du 8 décembre 2005, ce document a pour objectif de spécifier l'ensemble des règles dont le respect s'impose à tous pour faciliter les échanges et rendre cohérent l'ensemble constitué des systèmes d'information du service public.

Organisé autour de trois volets d'interopérabilité (technique, organisationnelle et sémantique), le RGI aborde 16 thèmes (format de documents, gestionnaire d'identités, etc.) et 4 initiatives. Ce site est accompagné d'un wiki public dont voici certaines règles :
  • Règle 0025 Interopérabilité technique
    Il est RECOMMANDÉ d'utiliser le format Open Document pour les échanges de documents bureautiques semi-structurés (traitement de texte, tableur, présentation).

  • Règle 0026 Interopérabilité technique
    Il est OBLIGATOIRE d'accepter tout document au format Open Document pour les échanges de documents bureautiques semi-structurés (traitement de texte, tableur, présentation).

  • Règle 0027 Interopérabilité technique
    Il est INTERDIT de faire une migration depuis le format bureautique couramment utilisé par une organisation vers un format autre que le format ouvert Open Document.

  • Règle 0044 Interopérabilité technique
    Il est INTERDIT d'utiliser des composants logiciels type ActiveX ou toute autre extension de navigateur (Flash hors animation, VML, etc.) au niveau des IHM Web.

Frank Mordacq, directeur de la DGME, rappelait les objectifs de la modernisation à savoir une démarche de qualité de service auprès des usagers et proposait une nouvelle logique de travail aux agents.