Journal Le Ministère de la Culture "pirate"

Posté par .
Tags : aucun
40
19
sept.
2010
Nouvelle bourde cocasse. À peu de temps de l'application d'HADOPI, le Ministère de la Culture nous fait rire un peu. Alors qu'il devrait montrer l'exemple à tout le monde, que le téléchargement, c'est mal, que les droits d'auteurs, c'est super méga important,... (on peut mettre un peu tout ce qu'on veut dans ces "..."), celui-ci "vole", pour reprendre les mots en vogue, une photo de La Tribune de l'Art pour la mettre en ligne sur son site, sans demander la permission, ni créditer l'auteur.

On retrouve ici le fameux article où s'affiche la belle photo des Archives Nationales "empruntée". Oui, "empruntée", car la Tribune de l'Art, pas rancunière pour un sou, excuse la pratique et offre bien volontier l'utilisation de sa photo (à condition d'en indiquer l'auteur). Ceci dit, elle fait tout de même remarquer dans son billet qu'elle se montre particulièrement défavorable à l'HADOPI, une loi inapplicable et potentiellement liberticide et que le Ministère de la Culture, qui l'a fortement soutenue, n'est pas capable de la respecter (elle en profite pour tacler un peu le gouvernement au passage, voir Note 1 avec les performances de Frédéric Lefebvre entre autres).

Numérama profite aussi de l'occasion pour rappeler certains écarts célèbres:
- L'utilisation d'une chanson du groupe MGMT sans autorisation par l'UMP.
- La musique du Lipdub (toujours de l'UMP et à mourrir de rire, si si, ce n'est pas une question de parti politique) diffusée sans l'autorisation des ayants droit québécois.
- Le logo de l'HADOPI qui utilise une police de caractère réservé à France Télécom.
- Le logo de la région Aquitaine détournée par une section locale de l'UMP.
- Et enfin une photo de 20min utilisée à des fins électorales.

Bon, certes, ça ne change rien à la loi, mais ça continue à me conforter dans l'idée que les meilleurs comiques du moment, c'est bien la troupe du gouvernement...
  • # Trop sympa

    Posté par . Évalué à 10.

    La photo a été prise le 10, repompée (avec modification) le 14, et est toujours marquée comme étant celle du ministère (photo MCC)

    Les conditions d'utilisation du site sont plutôt claires et sympa (pas libre, mais pas complètement fermé), perso j'aurais tout fait pour les emmerder, et essayer de faire un peu de bruit

    Les photographies légendées "Didier Rykner" peuvent être utilisées librement pour un usage non commercial sous réserve d’une demande d’autorisation préalable.
    • [^] # Re: Trop sympa

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Les photographies légendées "Didier Rykner" peuvent être utilisées librement pour un usage non commercial sous réserve d’une demande d’autorisation préalable.

      C'est complètement con, comme licence, ça : ce n'est que du bruit pour un résultat équivalent au droit d'auteur de base. Autant ne rien mettre du tout : on n'a la droit de rien faire, à moins d'en avoir l'autorisation explicite.
      • [^] # Re: Trop sympa

        Posté par . Évalué à 10.

        Eh bien au moins le visiteur sait qu'il obtiendra plus facilement l'autorisation que si rien n'est indiqué. Ça change donc tout et n'est pas "complètement con".
      • [^] # Re: Trop sympa

        Posté par . Évalué à 10.

        Pas du tout, vu l'ignorance générale du droit d'auteurs, des tas de gens doivent penser que si il n'y a aucune mention, tu fais ce que tu veux.
  • # C'est beau !!!

    Posté par . Évalué à 10.

    J'aime tout particulièrement l'argument des Jeunes UMP :
    "Pour sa (sic) défense, les jeunes UMP expliquent qu'ils ont réalisé le montage sur leurs ordinateurs, pour attirer l'intérêt de la presse avec une image humoristique. "
    Ah.. Donc, quand c'est fait sur son ordi perso, on a le droit ?!? Cet argument marche-t-il aussi pour les fichiers téléchargés illégalement ?
    • [^] # Re: C'est beau !!!

      Posté par . Évalué à 10.

      Ils ont réalisés le montage avec des logiciels dont ils preuvent prouver qu'ils ont les llicences d'utilisation. Bien sûr, c'est sûr ça, je suis une mauvaise langue ...
  • # Ma vie...

    Posté par . Évalué à 10.

    Aujourd'hui, journée du patrimoine oblige, je suis allé faire un tour à la Bibliothèque Nationale de France (plus exactement au site François Mitterand).

    Et bien, j'ai appris que la Bnf, en plus de conserver toutes les publications en france par dépot légale, fait également du même pour tous les logiciels et jeux.

    La vitrine montrait des jeux donc je vais parler plus particulièrement des jeux...
    La loi oblige à tous les éditeurs de déposer une copie de chaque jeu vendu en France ainsi que la manière de pouvoir l'utiliser sans la protection (ou la contourner) s'il y en a une.

    Ben entendu, la personne à la Bnf m'a indiqué qu'il ne déposaient jamais que le jeu protégé.

    Et que de ce fait, ils sont dans l'obligation de cracker ces jeux ou d'essayer de contourner la protection.

    Chose aussi marrante, ils utilisent beaucoup les émulateurs car c'est dans leur mission de garantir le fonctionnement de ces logiciels.
    • [^] # Re: Ma vie...

      Posté par . Évalué à 8.

      En plus des logiciels et jeux, la BNF sauvegarde aussi le contenu du web et sauvegarde les pages. En regardant bien , tu aurait peut-être aussi pu voir les photos de vacances de pas mal de monde ;-)

      Plus sérieusement, cette initiative a pour but la collecte des éléments représentatifs de notre époque pour les générations futures/finalité historique (émissions TV, photos, presse,...), et la mémoire du web en fait partie.
      • [^] # Re: Ma vie...

        Posté par . Évalué à 4.

        y'avait rien d'exposé la dessus mais de l'avis même d'une des personne de la Bnf, la sauvegarde du web n'en est au sein de l'établissement qu'à ses débuts et les solutions techniques ne sont pas complètement au point ou du moins, y'a encore du boulot pour arriver à quelque chose de satisfaisant.
  • # Rétrospective

    Posté par . Évalué à 6.

    Jean Marc Manach, un journaliste comme il devrait y en avoir plus en France a fait une rétrospective un peu plus complète (mais pas uniquement limité aux contrefaçons de l'UMP), c'est disponible sur son blog au monde et sur owni :
    http://owni.fr/2010/03/30/rions-un-peu-avec-l%E2%80%99hadopi(...)
    http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2010/01/22/rions-un-peu-av(...)
    • [^] # Re: Rétrospective

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est là qu'on réalise que le cas de La Tribune de l'Art est presque anecdotique en fait, un grain de sable dans l'immensité.
      • [^] # Re: Rétrospective

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        En même temps c'est un peu une marque de fabrique de l'UMP. Par exemple ils ont piqué toutes les idées du FN sans même les citer !
  • # Le rectificatif en bas de page

    Posté par . Évalué à 9.

    * Suite à un problème technique d’affichage du crédit photo, le département de l’information et de la communication tient à présenter ses excuses à Didier Rykner. A présent ce défaut d’affichage est résolu et la photo a retrouvé son crédit d’origine.

    On ne s'excuse pas, on accuse juste la technique pour la spoliation de propriété intellectuelle. Bon on remet quand même l'info sur l'auteur, mais on se garde le droit de réutiliser ce qu'on veut comme on veut. Pour le lien démerdez vous.

    Cordialement, le ministère de l'appropriation de la culture et du foirage de la communication
    • [^] # Re: Le rectificatif en bas de page

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      D'ailleurs c'est un problème technique d'affichage qui n'a pas envoyé de demande d'autorisation à l'auteur.
      Quelle défense pourrie ! Ils ont dû engager les nègres d'Éric Woerth…

      mais on se garde le droit de réutiliser ce qu'on veut comme on veut.

      L'auteur a donné publiquement ce droit.
      • [^] # Re: Le rectificatif en bas de page

        Posté par . Évalué à 4.

        non, l'auteur ne leur a pas donné l'autorisation de mettre l'image sur leur site. Il leur a juste donné l'autorisation de l'y laisser.

        Pour moi ça fait une énorme différence, surtout venant de la part de son ministère de tutelle, celui censé défendre les oeuvres et les artistes, et encourager la création. Leur défense minable laisse à penser qu'ils n'en on rien eu à foutre du travail des autres (et des droits attachés) et qu'ils recommenceront de la même façon demain si ils en ont envie.

        (désolé pour l'utilisation du terme P.I. dans le précédent message)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.