Journal une eurodéputée méritante sacrifiée sur l’autel de la politique politicienne

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
20
19
nov.
2013

Françoise Castex, membre du courant Un monde d’avance, figure parmi les eurodéputés socialistes les plus actifs au parlement européen. Fervente défenseuse des services publics, elle est aussi l’une des première à s’être élevée contre la loi ACTA, dénoncée par les défenseurs de l’Internet libre.

Françoise Castex ne figurera pas sur les listes du PS aux européennes de mai 2014. Dans le grand Sud-Ouest, où elle avait été élue en 2004 et 2009, le PS a choisi de donner la tête de liste à une femme PRG.

Source : Politis

  • # Normal

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    À la fois cette pauvre dame cumule les tares…
    C'est une des rares à ne pas avoir suivi le mouvement de balancement idéologique lié à l'alternance de 2012. Donc elle est restée dans l'opposition. Il ne manquerai plus que ça : voir le parti majoritaire présenter un député de l'opposition.
    Ajoutons encore un crachat sur la pierre tombale de son mandat de député. visiblement il s'agit d'une de ces personnes qui agissent avec une bêtise extrême dans la vie de tous les jours. En effet, elle s'est appliquée consciencieusement à s'impliquer dans le travail du parlement européen. Alors que tous les gens intelligent vous le diront : il aurait fallu se concentrer sur sa carrière, de ses relations dans le parti, et cætera; laissant les villes besognes aux sous fifres. Le métier de député ne fait nullement exception à la règle générale : ne survivent que les meilleurs à défendre leur position ou à en acquérir une meilleur. Les modestes sont naturellement éliminés par le sain fonctionnement de la société.

    • [^] # Re: Normal

      Posté par . Évalué à 7.

      Je n’ai pas du tout suivi l’affaire, mais de ce que tu as écrit je ne vois rien de choquant : quand quelqu’un est en profond désaccord avec la majorité d’un parti, il est normal qu’il aille voire ailleurs non ? Ça me paraît normal qu’un parti cherche un minimum de cohérence.

      • [^] # Re: Normal

        Posté par . Évalué à 2.

        profond désaccord

        À quel sujet ? C'est juste une question de poste et d'alliances politiques (y compris au sein de son propre courant dans le parti) qui expliquent le choix du PS, sur ce coup là.

        • [^] # Re: Normal

          Posté par . Évalué à 1.

          Je ne sais pas, c’est celui à qui je répond qui parle de « mouvement de balancement idéologique » qui expliquerait sa mise en touche.

      • [^] # Re: Normal

        Posté par . Évalué à 9.

        Ça serait pas plutôt le parti qui est en profond désaccord avec son propre passé? :)

    • [^] # Re: Normal

      Posté par . Évalué à 9.

      Il y a eu des précédents au PS, c'est aussi aux électeurs de se prendre par la main. Je pense notamment à René Dosière, qui s'est fait largué par le PS lorsqu'il a continué à regarder les comptes de l'Élysée sous Hollande, mais il s'est présenté contre le candidat PS. Il a gagné, bien joué les électeurs !

      • [^] # Re: Normal

        Posté par . Évalué à 6.

        Euh… Y a un problème d'ordre chronologique, là !
        Hollande ayant été élu en mai 2012, Dosière ne pouvait pas se faire éjecter pour la raison que tu invoques : il n'aurait pas eu le temps de faire quoi que ce soit (l'AN ne siègeait plus avant l'élection présidentielle, jusqu'à l'élection de juin).
        D'ailleurs, sa page Wikipedia nous apprend que c'est en 2007 que le PS investit un autre candidat, suite à un vote des militants.
        Je vous cite ici les 3 paragraphes parlant de cette période, jusqu'à maintenant :

        Député sortant en 2007, renommé pour son regard scrupuleux sur la gestion des finances publiques, les militants lui préfèrent cependant d'une voix Fawaz Karimet […]. Mais René Dosière se maintient, ce qui conduit le bureau national du PS à l'exclure. Au premier tour, il devance largement Fawaz Karimet. Il est réélu député au deuxième tour […] et rejoint le groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche à l'Assemblée.

        Lors des élections législatives françaises de 2012, la fédération socialiste de l'Aisne refuse son investiture à ce proche de Jean-Marc Ayrault, parce qu'il a refusé de prendre comme suppléant son ancien concurrent, face auquel il a décidé de se présenter de nouveau comme candidat divers gauche. Plusieurs socialistes lui ont apporté leur soutien, parmi lesquels Gaëtan Gorce.

        Arrivé en tête au premier tour […], il l'emporte au second dans le cadre d'une triangulaire […], contre Aude Bono […] et Fawaz Karimet, son concurrent socialiste […].

        • [^] # Re: Normal

          Posté par . Évalué à 3.

          un autre son de cloche ailleurs :  http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/video-rene-dosiere-je-gene-au-ps

          Oui je confond tout, désolé. Il me semble que cette affaire avait eu lieu notamment après de Dosière ait fourré son nez dans les finances des collectivités locales (et pas l'Élysée), qui étaient PS à l'époque.

          Enfin bon, ça reste des cumulards qui se battent pour la place. Étant contre le cumul dans le temps, je suis assez détachée de ces combats.

  • # Divorce connsommé entre logique des postes versus logique des contenus au sein des "grands" partis

    Posté par . Évalué à 10.

    Bonjour,

    mon commentaire ne porte pas sur le cas particulier de Françoise Castex que je ne connaissais pas, mais il me semble important de ne pas croire et laisser croire que c'est parce qu'elle aurait défendu telle ou telle position qu'elle a été évincée.

    Je lis ceci dans l'article de Politis

    Françoise Castex, membre du courant Un monde d’avance, figure parmi les eurodéputés socialistes les plus actifs au parlement européen. Fervente défenseuse des services publics, elle est aussi l’une des première à s’être élevée contre la loi ACTA, dénoncée par les défenseurs de l’Internet libre.

    Ok, ici ça la rend peut-être sympatique pour une bonne part de l'audience du site.

    Mais faites un petit effort d'imagination et de tolérance envers ceux qui ne pensent pas comme vous : quel aurait été le sort d'une camarade dénommée Isabelle au sein des eurodéputés PS ?

    Isabelle XXX, membre du courant socialisme et libéralisme au sein du PS, figure parmi les eurodéputés les plus actifs au parlement européen. Fervente défenseuse du respect des règles de la concurrence face aux oligopoles qui sclérosent la société française, elle est aussi l'une des première à s'être élevé contre la loi sur les OGM qui ne respectent pas la liberté des consommateurs et elle mène un travail de fond pour le respect de la propriété intellectuelle_

    Dans notre exemple hypothétique :

    • Françoise et Isabelle bien qu'étant toutes deux eurodéputées PS ont pas mal de sujets de discordes comme on le voit
    • mais Françoise et Isabelle sont toutes les deux catastrophées par l'état de leur pays
    • mais Françoise et Isabelle font toutes les deux un travail de fond qui les occupe à plein temps sur les solutions qu'on pourrait y apporter (même si ces solutions sont différentes)
    • mais Françoise et Isabelle parlent toutes les deux de sujets qui fâchent (qui "divisent" le parti comme on dit) donc sont plus ou moins marginalisées au sein de leur parti
    • mais Françoise et Isabelle pas plus l'une que l'autre ne peuvent à la fois se concentrer sur leur obsession (aider à faire émerger des solutions, même si opposées) et passer beaucoup de temps à se faire bien voir auprès de l'élite du parti qui va décider de la répartition des postes aux prochaines élections
    • en réalité même si elles avaient 40h/jour, cela ne suffirait pas, car en s'acharnant à faire émerger des solutions, elles abordent forcément les sujets qui fâchent, et sont donc vues toutes deux comme des géneuses
    • des gêneuses y compris pour l'élite du courant auxquelles elles appartiennent, qui eux se concentrent sur la real politique de la distribution des postes

    Voilà le scénario qui se passe constamment au sein des deux "grands" partis que sont l'UMP et le PS

    Sachant que le terme "grand" se rapporte ici aux nombres de postes de pouvoir qu'ils occupent, pas aux services qu'ils rendent aux citoyens.

    Ce n'est pas une question que telle ou telle opinion est marginalisée.

    C'est tout simplement qu' il y a un divorce consommmé entre la logique des postes et la logique des contenus.

    • [^] # Réponse à: zetes tous des anarcho-communistes

      Posté par . Évalué à 8.

      Non, mais là tu pars du principe qu'on peut être de droite en étant sérieux… Ce n'est pas très sérieux… Tu dois donc être de droite !

      • [^] # ni pour ni contre, bien au contraire

        Posté par . Évalué à 3.

        Je n'ai rien contre les zanarchos communistes, ni contre les libéraux, ni contre les écologistes, ni contre les démocrates, du moment qu'ils ne sont pas esclaves de leurs convictions et surtout essayent de résoudre des problèmes concrets

        Ce sont les adeptes des postures qui font du bruit sur les symboles pour mieux se répartir les postes que je déteste cordialement.

        Pas de noms, il y en aurait trop et partout.

        • [^] # Re: ni pour ni contre, bien au contraire

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ce sont les adeptes des postures qui font du bruit sur les symboles

          Tu veux dire ceux pour qui nous votons majoritairement?

          ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

          • [^] # Re: ni pour ni contre, bien au contraire

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Ce sont les adeptes des postures qui font du bruit sur les symboles

            Tu veux dire ceux pour qui nous votons majoritairement?

            Non il parlait du kama sutra

          • [^] # Réponse optimiste :P

            Posté par . Évalué à 1.

            Tu veux dire ceux pour qui nous votons majoritairement?

            Absolument, ceux là même !

            Après comment faire pour réunir tous les autres qui ont compris que cette logique des postes pourrit tout, j'avoue ma totale impuissance.

            ça a été possible sous la guerre : les composantes de la Résistance intérieure française qui ont réussi le tour de force de s'accorder sur un accord programmatique au sein du CNR avaient des positions de départ on ne peut plus opposées, mais la ferme volonté que l'horreur due au gâchis de la crise des années 30 ne se reproduisent pas de sitôt.

            En 2013, on est englué dans une crise au moins aussi profonde que la crise des années 30, et peut-être même plus car vu la composante écologique, ça peut déboucher sur un truc du style Peste Noire au Moyen-Âge.

            Bon, mais pour l'instant c'est pas encore la guerre, donc on continue à voter pour des gens dont le fond de commerce consiste en des postures au lieu de comprendre que l'union fait la force.

  • # Rapport pro-redevance sur la copie privée

    Posté par . Évalué à 5.

    N'oublions pas non plus que même si cette politicienne s'est levée contre ACTA elle a tendance à défendre la redevance pour copie privée bec et ongle au Parlement Européen.

    Des europdéputés contre ACTA, il y en a eu plein, vraiment, du centre à l'extrême gauche. Des eurodéputés socialistes qui proposent de renforcer la redevance pour copie privée dans l'union européenne en proposant pour seul et unique bargain que la Commission examinera peut-être si elle veut bien la légalisation des échanges non marchands, c'est pas courant. D'autant que lors du vote en plénière les conservateurs peuvent très bien voter contre le passage en question.

    À tel point que Marielle Gallo l'a congratulée sur Twitter. Quand on connaît les positions de Gallo sur la question, c'est pas vraiment un succès.

    Bref, Castex a eu des positions intéressantes sur ACTA, mais a joué un mauvais coup tactique, et on peut supposer qu'elle s'est un peu trop faite lobbyisée par le mauvais côté.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.