Forum général.général Un service public avec une adresse Gmail !?

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
8
1
déc.
2016

Je ne sais pas si c'est légal mais je trouve cette pratique pour le moins étonnante et même inquiétante :
La Caisse Générale de Sécurité Sociale de Martinique envoie ses emailings avec une adresse "reply-to" en @gmail.com !? Ils ont pourtant bien un nom de domaine "normal" : cgss-martinique.fr

C'est précisément ce qui pourrait faire passer ces emails pour du spam : http://www.rtl.fr/actu/conso/faux-mails-de-l-assurance-maladie-comment-se-proteger-du-phishing-7773820806

Dans le cas de l'arnaque aux faux mails de la Cpam, on peut s'apercevoir que l'adresse de réclamation ne correspond pas à celle d'un organisme officiel puisqu'elle se termine en "gmail.com".

Sauf que là ça n'en est pas un. J'ai ouvert l'email, suivi quelques liens, c'est un message tout à fait officiel.

Je précise qu'il s'agit d'un message envoyé à des professionels (remplissage de la Déclaration Annuelle des Données Sociales), susceptiblent donc d'avoir des échanges confidentiels avec la Sécu et qui ne voudraient pas voir ces messages arriver sur un serveur quelconque de Google aux USA ! Sans compter que les adresses emails en question se retrouvent fatalement dans leur base de données.

Un autre article sur l'utilisation de "messagerie privée" par les collectivités : http://www.lagazettedescommunes.com/345711/utiliser-une-adresse-mail-privee-pour-sa-collectivite-une-mauvaise-pratique-risquee/

Quelqu'un aurait un texte qui mentionne les règles d'utilisation du courrier électronique dans les administrations (si de telles règles existent …) ?
Vous trouvez aussi ça anormal ou je m'alarme pour rien ?

  • # Habituel

    Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 01/12/16 à 08:23.

    Sans être normal, c'est habituel. Il arrive très souvent que la qualité de la messagerie fournie par l'administration soit tellement médiocre que les fonctionnaires utilisent des adresses perso pour pouvoir continuer à bosser.

    Demande-toi qui va administer les serveurs, acheter et entretenir le matériel, etc. Si le service n'est pas fourni par l'État, les collectivités n'ont ni forcément les moyens ni la volonté de gérer des serveurs mail…

    • [^] # Re: Habituel

      Posté par  . Évalué à 7.

      Et ça sera surement de pire en pire si un certain Monsieur supprime 500k fonctionnaires…

      • [^] # Re: Habituel

        Posté par  . Évalué à -3. Dernière modification le 01/12/16 à 15:47.

        pas supprimé, non remplacé. Puisque ce monsieur va porter leur temps de travail a 39h, du coup le ratio homme/heures reste le même. Je ne vois pas ou est le problème !

        sauf qu'il faudra vraiment travailler et pas juste se promener entre les bureau _^

        • [^] # Re: Habituel

          Posté par  . Évalué à 8.

          Puisque ce monsieur va porter leur temps de travail a 39h

          Pratique pour arrêter de payer les heures sup, la plupart en font parfois les heures ne sont pas payés.

          sauf qu'il faudra vraiment travailler et pas juste se promener entre les bureau _^

          Faut arrêter avec les préjugés sur les fonctionnaires :
          - Oui il y en a qui foutent rien mais la plupart travaille comme dans une entreprise, tu prends un échantillon de 1000 personnes, t'as forcément un glandeur dedans.
          - Dans le privé y a aussi des glandeurs (à mon avis dans les grosses boîtes du privé, le taux de glandeur doit être approximativement le même que dans le public)

    • [^] # Re: Habituel

      Posté par  . Évalué à 6.

      Ne pas utiliser des services destinés a particuliers ne veut pas dire tout faire soit même. Y'a plein d'entreprises qui offrent ce service et pour pas cher (moins de 50€ par an pour un compte Exchange chez OVH avec domaine perso, agenda, etc …)

      • [^] # Re: Habituel

        Posté par  . Évalué à 2.

        Sauf que j'imagine que la dépense des 50€ ne peut pas être justifier. Quand ça arrive sur le bureau du mec qui paye, il te dit oui mais avec un compte gmail vous pouvez faire pareil pour 0€… Donc le compte gmail est choisi.

        • [^] # Re: Habituel

          Posté par  . Évalué à 1.

          L'article du journal te permet de justifier facilement les 50€ : si ca me permet d'éviter de perdre un procès. 50€ même pour une petite commune c'est possible !

          C’est d’autant plus important que les e-mails ont une valeur juridique.

          Quand au 500k du Monsieur je ne sais pas où il a prévu de couper puisque :
          - il veut plus de prison (https://www.fillon2017.fr/participez/securite/)
          - il voudra pas toucher aux flics (il nous vend un programme sécurité)
          - les hôpitaux sont en manque de personnels
          - les classes sont surchargées

          Peut être qu'il veut plus de contractuelles ce qui diminue artificiellement le nombre de fonctionnaires.

          • [^] # Re: Habituel

            Posté par  . Évalué à 3.

            Je pense que c'est exactement ça: remplacer les concours de la fonction publique par des contrats de droit privé.

            Ça ne coûte pas moins cher mais ça permet de singer les méthodes de management du privé, avec en plus de grosses dérogations (par exemple la possibilité de faire 5 ou 6 ans de CDD avant d'être remplacé par un autre CDD, ou l'absence de prud'hommes et la quasi-impunité de l'employeur).

            • [^] # Re: Habituel

              Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 01/12/16 à 20:00.

              Je pense que c'est exactement ça: remplacer les concours de la fonction publique par des contrats de droit privé.

              Ou des contrats de droit public (pas privé) et qui ne suivent pas le droit du travail.

              https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13117

              Ex : on te propose une nouveau cdd, tu n'en veux pas == démission -> pas de chômage

              Après, l'état peut embaucher en droit privé aussi c'est vrai.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.