Glossaire de l'infographiste

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
9
déc.
2002
Doc
André Pascual que l'on ne présente plus vient de réaliser un glossaire illustré des termes utilisés en infographie. Son titre complet est glossaire illustré des Termes techniques à l'usage de l'infographiste Linuxien débutant qui ne craint pas de regarder ailleurs.
Ce document fait 79 pages et pèse 2.6Mo. Afin de ne pas linuxfriser ALIENOR, l'hébergeur de l'ABUL, je vous conseille mes sites personnels et plus spécialement wanadoo que je paie tous les mois. André Pascual est l'un des fondateurs de LinuxGraphic . Il est l'auteur d'un très grand nombre d'articles sur l'infographie, en particulier dans Linux Magazine France. Tout le monde a vu ses créations, que ce soient les logos, des Tux bleus, les affiches de RMLL/LSM faites avec sketch et bien entendu toutes ses oeuvres sur LinuxGraphic.
Si un jour, vous pouvez avoir la chance de voir une démonstration faite par André, je vous conseille de ne pas manquer cette occasion.
Si vous voulez faire quelque chose pour lui, intervenez auprès de France Télécom pour que l'ADSL se répande dans le Haut-Médoc.

Aller plus loin

  • # Re: Glossaire de l'infographiste

    Posté par . Évalué à 4.

    Malheureusement, tant que GIMP ne supportera pas la quadrichromie, l'infographie sous Linux restera marginale...

    C'est regrettable mais les produits Adobe (le couple Illustrator & Photoshop) n'ont pas d'équivalent libre et je doit *switcher* sous W2K pour tous mes boulots d'infographie... Et c'est pas Wine ou VMWare qui m'aideront à traiter des fichiers de plus de 150 mégas...


    --
    Gregg
    *Vivement que ça change*
    • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      a quand un VRAI logiciel de dessin vectoriel sous linux ?
      a quand un imprimeur qui sait traiter correctement le PDF ?
      a quand un Gimp qui ne rame pas sa race quand on traite des hautes resolution ?
      a quand un logiciel de mise en page efficace sous linux ?
      a quand un monde sans guerre ?


      Andre Pascual démontre pourtant qu'il est tout a fait possible d'utiliser Linux & co dans les metiers de l'infographie. Les problèmes liés à la quadri peuvent être contournés à l'aide Cameleo light.
      J'en profite pour souligner le sérieux et la qualité de ses articles sur Linuxgraphic.

      Le domaine des industries graphique est sous la coupe d'Apple & Adobe & Quark depuis plus de 15 ans. Ces metiers sont très exigeants et pointilleux. Et je pense que le tout linux dans ce domaine là est tout simplement irréaliste actuellement.

      Faire switcher (terme à la mode) un utilisateur mac vers linux c'est vraiment pas évident, les outils disponibles manquent encore cruellement d'ergonomie, de stabilité, et de pratique de la part des utilisateurs.
      • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

        Posté par . Évalué à 10.

        La quasi-totalité des imprimeurs travaillent en PDF désormais. Ce ne constitue pas du tout un problème.
        Le fait que The Gimp ne traite pas le CMJN est un peu plus problèmatique, mais :
        - cette fonction est prévue pour la prochaine version ;
        - on peut sans trop de dégat fournir des docs en RVB à un imprimeur, pour que lui fasse la conversion en quadri (je te l'accorde, cette méthode n'est pas à conseiller dans le cas où une bonne colorimétrie est importante).
        Pour ce qui est des logiciels de dessin et de mise en page, il est vrai que c'est un peu une lacune, mais Sodipodi est relativement utilisable, et Scribus commence à l'être également. Tout dépend du type de documents que tu dois effectuer. Pour réaliser des affiches, des plaquettes ou autres, c'est suffisant je pense. Pour mettre en page un livre, c'est plus problématique. Par contre, on peut penser à juste titre que ces applications sont moins efficaces en terme de "productivité". Cela vient entre autre du fait que Photoshop, Illustrator, etc. sont complètement intégrés (ils forment quasiment une suite graphique à la Office).
        Enfin, tous ces programmes sont très jeunes, en cours de développement, etc. Il est donc difficile de les comparer au produits d'Adobe.
        Je souligne seulement un problème qui est pour moi très important : c'est la gestion des polices de caractères sous Linux. C'est une vrai galère d'installer des fontes, de les désinstaller, etc. Ca change entre toutes les applications. Si quelque chose serait à améliorer, ce serait ça (notamment un installeur/désinstalleur de fontes facile à utiliser).
        • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

          Posté par . Évalué à 1.

          > Je souligne seulement un problème qui est pour moi très important : c'est la gestion des polices de caractères sous Linux. C'est une vrai galère d'installer des fontes, de les désinstaller, etc. Ca change entre toutes les applications. Si quelque chose serait à améliorer, ce serait ça (notamment un installeur/désinstalleur de fontes facile à utiliser).

          DrakFont ? :)
        • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          XFT2, FontConfig et tout le reste sont fait pour ça. A priori XFree4.3 l'inrègrera ainsi que Gnome2.2, Mozilla, et KDE3.1 (les révisions sont à confirmer).
        • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

          Posté par . Évalué à 1.

          Je parlais de l'utilisation de la quadrichromie dans la presse et non pour l'offset. File à un ouvrier du livre une image RVB, il n'est même pas capable de la passer en CMJN sous Photoshop. De plus, il apparaitra de gros problèmes avec la couche de noir qui dépassera les 20% admis pour l'impression sur rotatives.

          Résultat pour toute la PQR (Presse Quotidienne Regionale) et PQN (Presse Quotidienne Nationale): Des postes de travails Mac et des serveurs NT (voir un ou deux serveurs sous *nix)
          • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

            Posté par . Évalué à 1.

            C'est bien possible, je ne connais pas bien l'univers de l'imprimerie presse. Cela me semble un peu aussi étrange que la conversion ne soit pas effectuée par le rip directement (en tout cas on procède souvent comme ça). C'est plus rapide, même si c'est moins "propre". Enfin comme je l'ai dis plus haut, une grande partie des boulots effectués ne valent pas une séparation soignée (= à la main avec calibration et tout le toutim), d'autant plus que la qualité de l'impression derrière (papier, etc.) ne vas absolument pas te sortir la couleur comme tu l'avais déterminé au départ.
            NB : la plupart des imprimeurs sérieux bossent sous MacOS et Windows (encore une fois, ce n'est peut-être pas le cas de la presse, je ne connais pas). Et puis, avec le PDF, plus de problème de plate-forme...
        • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

          Posté par . Évalué à 3.

          Pour ce qui est des logiciels de dessin et de mise en page, il est vrai que c'est un peu une lacune, mais Sodipodi est relativement utilisable, et Scribus commence à l'être également.

          Je connaissait pas ces 2 logiciels, et, je trouve qu'on entend trop peu parler d'eux....
          En rentrant du taff, je me suis précipité pour essayer scribus, et je vous fait part de mes premières impressions :
          - pour une version <1 il est tout a fait utilisable.
          - Il se révèle être très ergonomique, et pour les utilisateurs de Xpress, la prise en main se fait dans les 5 minutes.
          J'ai pas encore eu le temps de tout tester, mais il gère visiblement bien la transparence des blocs, etc.... pas encore testé l'habillage, mais c pour bientôt...

          En tous les cas, voici un très très bon logiciel, avec un énorme potenciel, qui fais au moins autant que la 1ere version commerciale d'indesign..... mais tout a fait exploitable tel quel !
          • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

            Posté par . Évalué à 5.

            En effet, je suis tout étonné.
            Je ne connaissais pas ces logiciels et là, tout à coup, Linux devient nettement plus accessible à l'infographie et à l'édition.

            Il est vrai qu'on ne pourra pas faire changer les ouvriers du livres (qui ont été nouri au MacOS au biberon) mais cela me donne de nouveaux arguments dans ma quête d'incitation à la migration.

            Je vais tester en profondeur ces deux logiciels et il ne manquera plus qu'un Gimp quadri pour que l'offset se convertisse au libre.
      • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

        Posté par . Évalué à 0.

        >Et je pense que le tout linux dans ce domaine là est tout simplement irréaliste actuellement.

        <Pessimiste>
        Si les réponses à tes quatre premières questions sont étroitements liées à la cinquiemme, le actuellement dans ta phrase n'a pas sa place !
        </Pessimiste>

        <Optimiste>
        Si la réponse à ta cinquiémme question est étroitement liées aux quatre précédentes faut vite que les dev infographistes se bougent le cul !
        </Optimiste>
    • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

      Posté par . Évalué à 0.

      Corel Photopaint 9 existe sous Linux, au cas où.
      • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

        Posté par . Évalué à 1.

        oui mais cai mal cai pas libre !
        • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

          Posté par . Évalué à 2.

          Ah, ça! si tu veux du libre, il faut aider les auteurs de gimp à aller plus vite dans le codage de GEGL, et il y a du boulot ;)

          (et surtout que personne ne me parle de l'autre "chose" qui se fait passer pour gimp)
    • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

      Posté par . Évalué à 4.

      Mouai...je suis infographiste et ça me dérange pas de pas pouvoir travailler en quadri...parceque je travail pour le multimédia.
      (le multimédia c'est pas une activité marginale...)

      Pareil...dans le multimédia on utilise rarement de la haute-def, la lourdeur de Gimp dans ce domaine ne nous géne donc pas, et pour la 3D on largement ce qu'il faut sous Linux.

      Mais nous nous retrouvons devant d'autres problèmes.

      C'est pas évident d'utiliser uniquement du MPEG en sortie, il nous faudrai du QuickTime avec les différents codecs associés, et même de l'AVI mais pas uniquement le codec DivX (qui n'est pas utilisable pour faire du CD-ROM commercial au alors faut payer).
      En attendnat le Ogg vidéo...en encore, parceque ça ne sera pas utilisable dans tout les cas de figure.

      Et siouplais aussi...un truc pour remplacer FLASH, pas seulement le format, mais aussi le RAD...un projet est en cours de developpement...voir sur LinuxFrench.
      http://www.linuxfrench.net/article.php3?id_article=1020(...)

      Sous Linux on peut aussi avoir des problèmes de convertion des images bitmap 24Bits en 16Bits...c'est très dépendant des plateformes...et on s'en sert encore des images 16Bits...notament pour la réalisation d'interfaces graphiques pour CD-roms.
      • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

        Posté par . Évalué à 1.

        Pour ce qui est de ton format vidéo, je vois pas trop le probleme. Il est vraiment facile, avec transcode ou mplayer, de convertir des frames ou une vidéo en XVid ou ffmpeg (resp GPL et LGPL, donc tous deux utilisables dans des programmes commerciaux)
        Peux tu détailler ?
        • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

          Posté par . Évalué à 1.

          ces codecs ne servent à rien dans certains cas...il existe bien d'autres codecs sou Quick Time et AVI : Microsoft Video1, Cinepak, Indeo, DV etc.

          Les codecs dont tu parle ne sont pas capable de descendre en 256 couleurs, de n'utiliser qu'une seule image clef pour l'ensemble des images, de supporter des images clefs aux points de montage, d'être utilisés avec une key-color (couleur de transparence), et en plus ce sont des compressions destructives...donc inadéquat dans énormément de cas en ce qui concerne la production d'un CD-rom multimédia dans lequel des élément de l'interface doivent être animés ou mobiles.
          Rappel : Le Gif animé ne supporte pas le son...ce n'est donc pas non plus un format utilisable.
          • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

            Posté par . Évalué à 1.

            Hmm.. bah si tu préferes, tu peux tres bien convertir tes frames/vidéos vers ces codecs (avirecompress, d'avifile, le fait). Mais je comprends pas, tu te plains de pas pouvoir utiliser DivX à cause de sa licence, alors que ceux que tu cites sont probablement encore pire.
            T'as fait comment jusqu'à présent ? Je suppose que tes programmes multimédia ne marchent que sur x86, du coup ?

            Au fait, il me semble qu'avec le xvid, rien ne t'empeche de placer tes I-frames où tu veux..
            • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

              Posté par . Évalué à 1.

              Désolé je t'avais tapé une longue réponse très détaillée, qui n'est jamais partie..;cause DLFP en maintenance ya 1h.

              Là j'ai plus le temps...mais en gros ça disait :
              - avifile ne gère pas les codecs que j'utilise pour faire de l'animatino en 256 couleur...les machines cibles pour nos applis multimédia sont des 200MMX pour la config minimale.
              - Ces codecs sont installés par défaut par Windows et Mac Os, il n'y a pas de restriction au niveau de l'utilisation, et pour la portabilité c'est nikel...en tout cas pour les applis Mac/win32
              - On ne peut pas utiliser de compression destructive pour le montage d'animations sur fond d'écran...problèmes d'effets de bord ou de transparence pour les incrustations.

              Voila...j'espère que ça répond à tes questions...en tout cas, le problème n'en sera pas un encore très longtemps, parceque nous cherchons une solution de remplacement.
      • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

        Posté par . Évalué à 2.

        Concernant les cdroms disons pour enfants (math, jeux, langue, dico etc):
        ce media joue aussi en faveur de winbouse, pk?

        J'ai monter des dizaines de pc's, pour des mamans, pour des potes que j'ai réussi à rapprocher du libre, non pas tel une secte, mais avec de bons arguments et une demonstration qui a fait ses preuves, mais maintenant, concernant les maman, le problème étant qu'elles ne voient dans un pc que l'utilisation de cdroms educatifs (windoze et mac), dés lors WindowsXPet se pointe et on oublie les autres systèmes malgré leurs qualités libre, gratuit, honnête, plus performant, enrichissant, vaste, etc... Elles n'aiment pas chipoter.

        Mais elles se font entubées (c'est de leurs fautes aussi, ces cdroms sont débiles =) ), elles achètent un OS pourris à 150€ et vide de programme et continuent à promouvoir le malin. héhé

        je digresse certe et je caricature, mais c'est un détail qu'il faut prendre en compte si on veut intégrer un linux,,, un système libre chez la ménagère néophyte.

        bien entendu, rien ne l'empêche d'installer un linux dans le future, mais si on pouvait l'empêcher de perdre son temps, d'éviter qu'elle n'ait de habitudes néfastes, etc... et bien, ca serait génial!!! whouah


        A+ bon sinon, FilmGimp est très performant sur les hautes-defs, d'ailleurs, je l'utilise à la place de Gimp, ils sont identiques, bon y a pas la plétore de plugins et filtres, mais je m'en accommode facilement :)
        paraît que le moteur sera intégré à Gimp 2.0...
  • # Re: Glossaire de l'infographiste

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Superbe document (en tout cas pour ceux qui comme moi ne sont pas du métier).

    Une petite remarque sur la première page de couverture : les &eacute; apparaissent tels quels.
    • [^] # Re: Glossaire de l'infographiste

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      André a utilisé htmldoc et c'est lui qui a fait la bêtise.
      Nous avons bien vu le défaut et nous espérons le corriger lors d'une prochaine édition. André a en effet l'intention de continuer à enrichir son document.
  • # En petit manque...

    Posté par . Évalué à 2.

    Bonjour.

    Je suis un faux graphiste aussi...j'ai commencé avec un...ZX81..sisi...on peut faire des trucs marrant en ASCII...m'enfin l'Amiga avec Deluxe paint et Sculpt3D ça a été la révelation...

    Mais bon bref on se servait d'une petite créature bien sympa pour réaliser les jeux et on s'en sert encore aujourd'hui : le "sprite", le lutin quoi...il est dans le glossaire ? Je ne l'ai pas trouvé...

    snif...hapud'lutin ?

    Super boulot en tout cas !
  • # Mettre dans une encyclopédie libre ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Bonjour,

    Je contribue assez réguliérement pour Wikipédia, une encyclopédie libre et gratuite sous GFDL. Voila, j'aimerais savoir si cela ne te dérangeait pas d'offrir ton magnifique glossaire à Wikipédia ? Ce serait très gentil et cela nous évitera de réinventer la roue.

    Cordialement
    Youssef
    • [^] # Re: Mettre dans une encyclopédie libre ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Il faut lui poser directement la question ! Il n'a pas encore définitivement choisi sous quelle licence il devait publier son travail.

      Toutefois, j'émet deux réserves :

      - André a fait un travail très actuel qui demande à être remis à jour en fonction des parutions de nouveaux logiciels. Le style actuel de wikipedia est un peu différent.

      - Au risque de passer pour un mécréant, je pense que l'encyclopédie n'est pas et ne sera jamais Nupedia ou Wikipedia mais internet tout entier. Je pense que l'époque de Diderot est révolue mais j'aimerais que l'on me serve de bons arguments pour que je révise ma position.
      • [^] # Re: Mettre dans une encyclopédie libre ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Ben euh, l'encyclopédie de Diderot se voulait un Dictionnaire raisonné, et mes connaissances en Internet me font dire que c'est tout sauf raisonné !!!

        Donc, l'intérêt d'un outil de classification (automatique ou non), de ressources du style de wikipedia sont encore plus que nécessaire.

        Par exemple, une recherche dans le domaine du traitement automatique du langage naturel va donner une profusion de résultat sur le Web, alors que si un article est disponible sur le sujet dans une encyclopédie du style de wikipedia, on aura une info de meilleure qualité.

        Et je te passe les problèmes d'évaluation de la crédibilité des sources provenant d'internet, etc (wikipedia et les autres encyclopédies peuvent être une solution à cela !).

        Enfin, IMHO, ce genre d'outils est appelé à prendre de l'importance. Internet n'est jamais qu'une immense cave remplie d'info, et mécréant est une terme faible pour qualifier la personne qui ose appeler Internet une bibliothèque virtuelle ou une encyclopédie ;-)) Ch'rigole, bien sûr, quoique ... ;-))
        • [^] # Re: Mettre dans une encyclopédie libre ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Merci de donner des arguments. Mais on peut disserter longtemps sur la crédibilité des sources. Inconsciemment ou non, elle peut être orientée. Je serais curieux de comparer une encyclopédie américaine et une encylopédie russe datant de 1985. Il est aussi édifiant de comparer deux livres d'Histoire ! Que de bidouillages avec les Gaulois, Charlemagne et Roland, le pillard qui a été défait par les Basques après la mise à sac de Pampelune, ville chrétienne...
          Faire une encyclopédie neutre me parait être un bel idéal. J'y crois peu, mais je pense que ça vaut quand même la peine d'essayer.
          Bon courage !
          • [^] # Re: Mettre dans une encyclopédie libre ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Je ne pense pas que la neutralité existe, ni même qu'elle est souhaitable. En tout cas, elle n'est sûrement pas présente dans nos livres d'histoire, et dans nos encyclopédies et dictionnaire. Comme on ne peut pas tout mettre, il faut faire un choix, et ce choix devient discutable et source d'éventuelles discordes. Il est aussi très facile de mettre en avant ce dont on est fier, et d'oublier ce dont on l'est moins !!!

            Mais je n'ai jamais parlé de neutralité pour les outils comme wikipédia, j'ai parlé d'autorité de la source. A choisir entre un article sur un site anonyme et un article dans wikipédia sur le même sujet, il est évident, qu'a priori, le document publié sur wikipédia a plus de valeur.

            Maintenant, évidemment, comme pour toutes les informations que l'on nous sert, il faut rester vigilant, et y appliquer notre libre-arbitre (private joke -> mon université n'arrête pas de nous rebattre les oreilles avec ce libre-arbitre, à bon escient, j'en conviens !).

            Manu

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.