Linux à Paris mais à petite dose pour le moment

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
19
oct.
2004
Presse
La ville de Paris avait fait entendre il y a quelques temps qu'elle voulait renouveler son parc informatique (17'000 postes...). C'est Unilog qui a mené l'étude et ils proposent 4 possibilités de migrations : une conversion des postes de travail et des logiciels, une conversion des logiciels seulement, une migration des services d'infrastructures et une migration des seules fonctions de gestion administrative.

En fonction des scénarios, les budgets s'étalent entre 0,2 et 57 Millions d'Euros. C'est la raison pour laquelle la ville lumière a décidé de migrer (à l'instar de Munich) progressivement vers l'Open Source. Le coût de formation du personnel semble être celui le plus important et le plus rédhibitoire.

Microsoft reste néanmoins serein tout en préparant son offensive aux propositions d'Unilog, reste à voir ce qui en adviendra...

NdM : merci à tous ceux qui ont proposé des dépêches
  • # France Info

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Intéressante dépêche. Tout ce qui m'était resté en écoutant un reportage sur France Info il y a quelques jours, c'est « Paris ne passe pas aux logiciels libres car c'est trop cher ».

    Merci France Info pour la mésinformation.
    • [^] # Re: France Info

      Posté par . Évalué à 2.

      Attention à France Info!!
      Je les aient déjà "surpris" à enlever 1 mot d'une dépèche AFP, seul problème c'est que ce mot changeais tous le sens de la dépèche!!

      mauvaise radio -> changer de radio
    • [^] # Re: France Info

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      "Mésinformation" ou "Désinformation"?

      Vu la place accordée aux logiciels libres dans les grands médias, il y a de quoi se poser la question...
  • # Si vous voulez rire un peu...

    Posté par . Évalué à 5.

    ... allez lire les commentaires postés à la suite de l'article sur ZDNet. C'est assez effarant... :D
    • [^] # Re: Si vous voulez rire un peu...

      Posté par . Évalué à 4.

      Bah, leurs discussions sont polluées par quelqu'un de chez Microsoft... Un type qui dit publiquement qu'on fait les choses plus rapidement avec une souris qu'avec un clavier ne peut pas être vraiment crédible... Il sous-entend simplement que quand on est incompétent, on fait les choses plus vite avec une souris qu'avec un clavier. (Incompétent n'est pas forcément péjoratif, ça veut juste dire qu'on ne peut pas être spécialiste de tout, et que dans les tâches inhabituelles, on a besoin certainement d'interfaces graphiques).
    • [^] # Re: Si vous voulez rire un peu...

      Posté par (page perso) . Évalué à -5.

      Un lien ? :)
  • # euh, je suis perdu :/

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Bon, j'ai lu toute sorte de news a ce propos, du coup je n'y comprends plus rien.

    Paris migre vers les LL ou pas ?

    Selon cette dernière dépêche, Paris n'a pas encore fait son choix c'est bien ca ?
  • # Pas question de rendre public le rapport d'Unilog

    Posté par . Évalué à 6.

    Dans l'article de ZDNet on trouve ce petit paragraphe:

    Pas question de rendre public ce rapport
    La présentation orale faite mardi matin, qui aura duré un peu plus d’une heure et demie, n’a pas été accompagnée du moindre rapport écrit, ni même d’annexes ou de documents complémentaires. D'ailleurs, dans l’entourage du maire, on confirme qu’à l’heure actuelle, il est hors de question de rendre public ce rapport dans son intégralité. Mais l’exécutif s’est engagé à fournir «tout ce qui sera utile aux élus», pour pouvoir juger lors de prochaines décisions le choix de telle ou telle solution. Marie-Pierre Martinet, élue des Verts du 20e arrondissement, nous indique avoir reçu, mercredi matin et à sa demande, un résumé écrit de la présentation faite la veille. Elle ne tient pas du tout à s’étendre sur ce résumé, préférant attendre d’y «voir plus clair».


    C'est pas trop dans la philosophie du libre tout cela.....
    • [^] # Re: Pas question de rendre public le rapport d'Unilog

      Posté par . Évalué à 3.

      Au-delà de l'aspect LL, je trouve que ça n'est pas non plus très démocratique... Ce rapport, il a pourtant été payé avec l'argent du contribuable, non ? Et je ne pense pas qu'il contienne des éléments "secret Défense" ;), donc il n'existe aucune raison valable de le cacher ainsi.

      Reste plus qu'à espérer une fuite providentielle :)

      Par ailleurs, et selon Daniel Glazman : "Comme si Unilog, que je connais bien et dont je me souviens bien des méthodes de travail, était fiable et indépendante..."
      vu sur le Stanblog - http://standblog.org/blog/2004/10/14/93113724-le-libre-microsoft-et(...)
      • [^] # Re: Pas question de rendre public le rapport d'Unilog

        Posté par . Évalué à 4.

        Par ailleurs, et selon Daniel Glazman : "Comme si Unilog, que je connais bien et dont je me souviens bien des méthodes de travail, était fiable et indépendante..."

        Moi j'appèle ça un troll... Faudrait qu'il nous dise pourquoi, là ça serait interessant.

        Car malgré tout, c'est via les conseils d'Unilog que Munich passe au libre....
      • [^] # Re: Pas question de rendre public le rapport d'Unilog

        Posté par . Évalué à 3.

        Unilog n'en a pas grand chose à faire. La mairie de Paris leur a demandé conseil sur un triple choix technique, budgétaire et humain (formation). Unilog a répondu.
        Je ne comprends pas trop le troll de Daniel. Unilog n'est pas en avant vente Microsoft :)
        Ceci dit je suis aussi curieux de lire ce rapport ;)
    • [^] # Re: Pas question de rendre public le rapport d'Unilog

      Posté par . Évalué à 8.

      Ca peut se comprendre s'ils ne veulent pas que Microsoft fasse une contre proposition derrière en démolissant la proposition d'UNILOG.

      Il ne faudrait pas oublier que ce chantier représente un très gros enjeux en terme d'image et que l' "Information stratégique" est vitale de part et d'autre...

      A suivre,

      Caeies
      • [^] # Re: Pas question de rendre public le rapport d?Unilog

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Je suis de cet avis. Si le rapport est bien fait, c'est en ne diffusant pas le rapport que la migration aura les meilleures chances d'aboutir.
        Dévoiler sa stratégie à son ennemi n'a jamais été une bonne tactique.
        • [^] # Re: Pas question de rendre public le rapport d?Unilog

          Posté par . Évalué à 2.

          Pas d'accord avec toi. La décision d'une migration, même partielle, est une décision politique.

          Et les décisions politiques doivent être prises publiquement, en l'occurence par un vore en conseil municipal. Et les éléments informant les élus doivent être publics.

          Une fois que la décision politique est prise, aux employés de Paris de l'appliquer.
          • [^] # Re: Pas question de rendre public le rapport d?Unilog

            Posté par . Évalué à 5.

            Décision politique ? Pas du tout, c'est un choix purement technique.

            Qu'ils aient du Linux, du Windows ou du Mac, ça ne changera rien pour toi, en tant que citoyen.

            La seule chose que tu puisses demander, c'est que le système soit efficace et pas excessivement cher, et quelquesoit leur choix définitif, je pense que ce sera le cas.
            • [^] # Re: Pas question de rendre public le rapport d?Unilog

              Posté par . Évalué à 5.

              Oui et non. Oui, le choix doit être technique. Mais à mon sens, certains critères que je qualifierais de techniques pourraient être qualifiés de politiques par d'autres. Par exemple :

              - La liberté d'accès aux sources. Politiquement, je ne vous explique pas la signification. Mais techniquement, ça peut être important parce que cela implique moins de vices cachés et donc un produit peut être moins bien fini, mais plus fiable et plus évolutif. Plus concrètement, en cas de bug critique, on aura beaucoup plus de liberté pour trouver une parade efficace avec un logiciel libre, que sur une boîte noire où on est condamné à attendre une réaction du fournisseur de logiciel propriétaire qui peut au pire vous envoyer promener en disant que le correctif sera fourni dans 1 an avec la version supérieure.

              - La liberté face aux fournisseurs : En utilisant des logiciels libres, on est en général plus libre de sa conduite que face à un fournisseur de logiciels propriétaires qui peut lors d'un avenant au marché où d'un nouveau marché dont le cahier des charges découle des solutions adoptées lors du marché de base (type équiper 500 postes pas prévus au marché initial mais qui doivent forcément être équiper de telle version de Windows avec telle suite bureautique) dicter ses conditions.

              Le problème, c'est que les surcoûts liés aux problèmes découverts en cours d'utiliisation ou bien liés aux marchés ultérieurs ne sont pas vraiment inclus dans les évaluations des marchés initiaux, puisqu'ils sont par nature quasiment imprévisibles. Mais on voit qu'une bonne gestion, même neutre politiquement devrait favoriser sur ces simples critères techniques le logiciel libre.
      • [^] # Re: Pas question de rendre public le rapport d'Unilog

        Posté par . Évalué à 4.

        Nous parlons ici d'un appel d'offre public, donc il me semble normal que nous, les contribuables, ayons accès à l'offre de Unilog ainsi que à celle de Microsoft.

        Un peu de transparence dans cette histoire ne ferait pas de mal.

        Au passage un lien intéressant, et ne me faite pas dire ce que je n'ai pas écrit ;-)
        http://standblog.org/blog/2004/08/21/93113627-comment-le-logiciel-l(...)
        • [^] # Re: Pas question de rendre public le rapport d'Unilog

          Posté par . Évalué à 5.

          Il me semble que pour l'égalité des chances, il ne faut pas qu'un rapport soit publié avant que l'entreprise concurrente n'ait rendu le sien...
        • [^] # Re: Pas question de rendre public le rapport d'Unilog

          Posté par . Évalué à 3.

          C'est un appel d'offre publique certes... mais municipal donc dans le cas où il devrait être rendu publique ce ne serait que vers les contribuables parisiens... de plus ce rapport est en quelque sorte un "devis", qui ne doit pas être connu des différentes sociétés postulantes.... je ne t'explique même pas pourquoi...
          La transparence a ses limites, tout le monde n'est pas assez honnête pour agir de la sorte...

          ++
  • # Et les brevets dans l'histoire....

    Posté par . Évalué à 2.

    J'ai lu dans la presse specialisee espagnole que le projet de Munich de migrer le parc informatique etait a l'arret afin de mesurer l'impact des brevets logiciels ( si ils sont acceptes).

    Apres qq recherche voivi un lien en anglais...

    http://kwiki.ffii.org/Limux040730En(...)

    Qu'en est il (cette news date de fin juillet-debut aout) ?

    J'espere que cela n'aura pas d'influence sur le projet de Paris
    • [^] # Re: Et les brevets dans l'histoire....

      Posté par . Évalué à 1.

      D'après ce que j'ai pu lire au hazard des news de google, munich a repris la migration vers le libre depuis quelques temps.

      C'est aussi sous-entendu dans l'article de LinuxFR:
      C'est la raison pour laquelle la ville lumière a décidé de migrer (à l'instar de Munich) progressivement vers l'Open Source.
    • [^] # Re: Et les brevets dans l'histoire....

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'était surtout un message fort à l'intention des politiques.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.