Journal Mercredi fiction

28
11
déc.
2019

– Ne te bile pas, il a sa dose. On peut causer tranquillement : j’ai une petite recette de cookie chargé au stilnox qu’il semble affectionner particulièrement.

– Je n’en peux plus. Avoir ce gars à regarder par‐dessus mon épaule en permanence chez moi, je peux plus… Ça partait bien, pourtant, il est sympa. Mais il y a cette sensation d’être épié tout le temps… Je ne m’y fais pas. Je ne me vois pourtant pas reprendre tout ce qu’il (...)

Journal Lettre ouverte à La Banque Postale

Posté par . Licence CC by-sa.
52
25
mai
2019

La Banque Postale prévient ses clients que la possession d’un smartphone ou d’une tablette sous Android ou iOS va devenir une condition nécessaire pour accéder à leur espace client.

Ils invitent ceux qui ne peuvent pas faire ça à les contacter. Ma première réaction a été d’aller voir au guichet : l’agent n’est pas au courant du caractère bientôt obligatoire de Certicode. OK, et bien je les contacte via mon espace client, sur lequel je peux encore accéder. J’ai décidé (...)

Appel de plusieurs organisations à imposer un minimum d’interopérabilité pour les GAFA

Posté par (page perso) . Édité par gUI, ZeroHeure, Pierre Jarillon, Davy Defaud et Ysabeau. Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa.
58
23
mai
2019
Internet

Lorsque l’on essaie de convaincre des personnes de quitter les vilains réseaux sociaux centralisés des GAFAM comme Facebook ou YouTube, censeurs et piqueurs de données personnelles, l’objection la plus courante qui est faite est : « Mais, tous mes amis sont sur Facebook, YouTube, Google+ [non, je rigole] et Instagram. Donc, si je pars, je me retrouve seul. » L’idéal serait que tout le monde parte en même temps des GAFAM pour aller vers des réseaux sociaux libres et décentralisés, mais cela semble peu réaliste.

Une solution serait alors de contraindre par la loi les acteurs (tous états‐uniens). Mais serait‐ce efficace ?