Forum Linux.débutant Installation impossible : disque dur HS ?

Posté par . Licence CC by-sa
1
12
oct.
2017

Bonjour,

voilà 4 jours que je m'arrache les tifs pendant des heures à essayer d'installer une distro Linux sur un portable, voici un peu les circonstances :
j'ai récupéré un portable Acer Inspire E11 qui ne bootait plus sur son Windows après une mise à jour qui avait été interrompue, et je me suis dit que c'était l'occasion de me frotter à Linux car ça me tente depuis longtemps de passer sur de l'Open Source.

J'ai telechargé les dernières versions (...)

Wiki [Tuto] Se connecter à son OpenVPN depuis son LAN et WAN malgré routeur pas compatible hairpinning

0
26
sept.
2017

Sommaire

Introduction

Pour une raison suspicieuse, les box des Fournisseurs d'Accès Internet (FAI) sont régulièrement incompatible avec le hairpinning. Pour outrepasser ce problème, nous allons simplement dupliquer le fichier de conf (.ovpn) afin qu'un soit compatible avec le LAN et un avec internet (WAN). Ensuite nous lancerons un script au démarrage de la machine qui décidera quel fichier de conf (.ovpn) il faut lancer en fonction de si votre serveur est sur le même réseau ou non.
Ce script est compatible avec les tunnels SSH (au choix en local ou en wan ou même les deux ou aucun).

Mise en place sur le client

Note : pour ce tuto je pars du principe que votre OpenVPN est déjà installé et le port ouvert sur le routeur du réseau du serveur (par défaut 1194).

  1. Copiez le fichier de configuration de votre client OpenVPN, nous allons ajouter _LAN dans le titre du nouveau fichier
sudo cp /etc/openvpn/monUser.ovpn cp /etc/openvpn/monUser_LAN.ovpn 
  1. Éditez la copie qui nous servira pour le LAN
sudo nano /etc/openvpn/monUser_LAN.ovpn
  • A la ligne commençant par "remote", rajoutez _LAN dans le nom de domaine (ou remplacez le nom de domaine par l'IP LAN statique de votre serveur OpenVPN).
remote www.server_LAN.com 1194
  1. Ensuite éditez votre fichier /etc/hosts afin d'y indiquer la correspondance entre notre nouveau nom de domaine dédié au LAN et l'adresse IP du serveur OpenVPN.
sudo nano /etc/hosts
  • Ajoutez une ligne du style
192.168.1.42       www.server_LAN.com
  1. Créez le script de lancement /opt/scripts/vpnSwitcher.bash (CTRL+X pour sauver & quitter)
sudo nano /opt/scripts/vpnSwitcher.bash
  1. Puis collez le script suivant et adaptez le à votre config

Note : source du script

#!/bin/bash
# -- vpnSwitcher --
#  -> WTFPL - infos script : https://www.0rion.netlib.re/forum4/viewtopic.php?f=9&t=646&p=1460#p1460
# -> code by voxdemonix <-
# -> V1.11 (2017/09/11) <-
# uncomment next line for debug
#set -x

if [ ! "$SUDO_USER" ]; then
echo "!!! i need root !!!"
exit 0
fi

    #SCRIPTS OPTIONS
LANG="fr" # notification service ; accept : fr, usa (default)
notificationType="notify" # accept : echo; notify, nothing. Notify not work with root user.

    # NETWORK OPTIONS
INTERFACE="tun"
hostnameVpnLAN="192.168.1.69" # (VPN1 hostname) l'adresse IP locale (LAN) de votre serveur OpenVPN
MacVpnLocal="69:69:69:69:69:69" #l'adresse mac de votre serveur OpenVPN (tapez ifconfig dans un terminal sur votre server)

    # VPN OPTIONS
fichierOvpnLAN="/etc/openvpn/myUser_LAN.ovpn" # (VPN1) le PATH de votre fichier de conf .ovpn en LAN
fichierOvpnNotLAN="/etc/openvpn/myUser.ovpn" # (VPN2) le PATH de votre fichier de conf .ovpn pour les connnexions WAN/SSH
openVpn1Param=" " # add options (ex: --route-nopull) for openvpn connexion to server 1 (lan)
openVpn2Param=" " # add options (ex: --route-nopull) for openvpn connexion to server 2 (ssh/tor/wan)

    # SSH OPTIONS
hosnameVpnNotLAN="blablablablablabla.onion" # (VPN2 hostname)
UserLocalForSshTunneling="daenerys" # l'user a utiliser sur votre ordinateur pour le montage du tunnel (celui qui a exporté sa clés)
UserRemoteForSshTunneling="proxy-ssh" # l'user a utiliser côté server ( /!\ n'utilisez jamais root !)
portEntree="1194" # le port sur le pc local, par défaut 1194 (tcp)
portSortie="1194" # le port sur le serveur, par défaut 1194 (tcp)
sshLanEnable=0  # 0 for disable ; 1 for enable : enable or disable the ssh tunneling in LAN
sshNotLanEnable=0 # 0 for disable ; 1 for enable : enable or disable the ssh tunneling in Wan | Tor



            # NOTIFICATION SYSTEM
function vpnNotification {
        # $1 = message ID (watch switch/case);
        # $2 = hostnameVPN
    message=""
    #hostnameVPN=$(cat "$2" | grep "remote " | sed 's/remote //g' | sed 's/ [[:digit:]]\+//g')
    hostnameVPN=$2

    case $LANG in
        fr )
                case $1 in
                    VpnDisabled )
                            message="Connexion VPN fermée ($hostnameVPN)"
                        ;;
                    VpnConnecting )
                            message="Connexion VPN en cours ($hostnameVPN)"
                        ;;
                    VpnEnabled )
                            message="VPN Connecté ! ($hostnameVPN)"
                        ;;
                    SshStop )
                            message="Tunnel SSH STOP ($hostnameVPN)"
                        ;;
                    SshStart )
                            message="Tunnel SSH START ($hostnameVPN)"
                        ;;
                    * )
                            message="message inconnu"
                        ;;
                esac
            ;;
        usa | *)
                case $1 in
                    VpnDisabled )
                            message="VPN Connection Close ($hostnameVPN)"
                        ;;
                    VpnConnecting )
                            message="VPN Connection in progress ($hostnameVPN)"
                        ;;
                    VpnEnabled )
                            message="VPN Connected ! ($hostnameVPN)"
                        ;;
                    SshStop )
                            message="SSH Tunneling STOP ($hostnameVPN)"
                        ;;
                    SshStart )
                            message="SSH Tunneling START ($hostnameVPN)"
                        ;;
                    * )
                            message="unknow message"
                        ;;
                esac
            ;;
    esac


    case $notificationType in
        echo)
                echo "$message"
            ;;
        notify)
                notify-send "$message"
            ;;
        nothing | *)
            ;;
    esac
}

function quitOpenVPN {
        # $1 = ovpn ( $fichierOvpnLAN, $fichierOvpnNotLAN)
        # $2 = hostnameVPN ( $hostnameVpnLAN, $hosnameVpnNotLAN)
        ovpn=$1
        hostVPN=$2
            #stop VPN
        if [ $(pkill -c -f $ovpn) -gt 0 ]; then
        hostnameVPN=$(cat $ovpn | grep "remote " | sed 's/remote //g' | sed 's/ [[:digit:]]\+//g')
        vpnNotification "VpnDisabled" $hostnameVPN
        fi
            #stop ssh
        if [ $(pkill -c -f "autossh.*$UserRemoteForSshTunneling@$hostVPN") -gt 0 ]; then
            vpnNotification "SshStop" $hostVPN
        fi
        sleep 1
}

function startOpenVPN {
        # $1 = hostname VPN ($hostnameVpnLAN, $hosnameVpnNotLAN)
        # $2 = ovpn ($fichierOvpnLAN, $fichierOvpnNotLAN)
        # $3 = ssh enable (1) or not (0) ($sshLanEnable, $sshNotLanEnable)
        # $4 = OpenVpn Param ($openVpn1Param, $openVpn2Param)

        hostVPN=$1
        ovpn=$2
        sshChoice=$3
        openvpnParam=$4

                # SSH TUNNELING
            if [ $sshChoice == 1 ]; then
                    # kill oprevious ssh tunneling
                for pid in `ps -ef | grep "[a]utossh" | grep "$hostVPN" | awk '{print $2}'` ; do kill $pid ; done
                    # creat new ssh tunneling
                su $UserLocalForSshTunneling -c "autossh -M 0 -q -N -o 'ServerAliveInterval 60' -o 'ServerAliveCountMax 3' -L $portEntree:127.0.0.1:$portSortie $UserRemoteForSshTunneling@$hostVPN -f"
                if ps -aux | grep "[a]utossh" | grep "$hostVPN"  | grep -v "grep" >> /dev/null 2>&1; then
                    vpnNotification "SshStart" $hostVPN
                fi
            fi

                # START OpenVPN
            openvpn --daemon $openvpnParam --config $ovpn

                # NOTIFICATIONS
            hostnameVPN=$(cat $ovpn | grep "remote " | sed 's/remote //g' | sed 's/ [[:digit:]]\+//g')
            vpnNotification "VpnConnecting" $hostnameVPN

                # boucle qui permet de verifier si le VPN se connecte bien
        stop=0
        while [ $stop -lt 10 ]
        do       # temps d'attente entre chaque tentative
            if ifconfig | grep -iq $INTERFACE; then
                    vpnNotification "VpnEnabled" $hostnameVPN
                    stop=10
                    exit
            fi
                sleep 5
               stop=$((stop+1))
        done

}



        # boucle qui permet d'attendre que le réseau soit connecté
stop="0"
while [ $stop -lt 1 ]
do
    sleep 3       # temps d'attente entre chaque tentative

    _IP=$(hostname -I) || true
    if [ "$_IP" ]; then
            stop=1
    fi
done

if ps -aux | grep "[o]penvpn" >> /dev/null 2>&1; then
    #Connexion VPN active

            # vpn server 1
        quitOpenVPN $fichierOvpnLAN $hostnameVpnLAN
            # vpn server 2
        quitOpenVPN $fichierOvpnNotLAN $hosnameVpnNotLAN


else

        ping $hostnameVpnLAN -c 2 >> /dev/null 2>&1
        macRecover=$(arp -n | grep -i -o $MacVpnLocal)

        if [ "$macRecover" == "$MacVpnLocal" ]; then
        #        echo "local/LAN/First VPN"
            startOpenVPN $hostnameVpnLAN $fichierOvpnLAN $sshLanEnable $openVpn1Param

        else
        #        echo "tor/wan/second VPN"
            startOpenVPN $hosnameVpnNotLAN $fichierOvpnNotLAN $sshNotLanEnable $openVpn2Param

        fi

fi
  • Éditez les valeurs suivantes

    • hostnameVpnLAN="192.168.1.69" => (VPN1 hostname) l'adresse IP locale (LAN) de votre serveur OpenVPN
    • MacVpnLocal="69:69:69:69:69:69" => l'adresse mac de votre serveur OpenVPN (tapez ifconfig dans un terminal sur votre server)
    • fichierOvpnLAN="/etc/openvpn/myUser_LAN.ovpn" => (VPN1) le PATH de votre fichier de conf .ovpn en LAN
    • fichierOvpnNotLAN="/etc/openvpn/myUser.ovpn" => (VPN2) le PATH de votre fichier de conf .ovpn pour les connnexions WAN/SSH
  1. Sauvez et quittez avec CTRL+X, puis rendez votre fichier exécutable
sudo chmod +x /opt/scripts/vpnSwitcher.bash
  1. Lancez ensuite le script afin de le tester
sudo /opt/scripts/vpnSwitcher.bash

S'il fonctionne correctement, ajoutez le au démarrage du client soit via /etc/rc.local soit via cron

sudo crontab -e
  1. Ajoutez enfin la ligne suivante (CTRL+X pour sauver et quitter)
@reboot     /opt/scripts/vpnSwitcher.bash

Forum Linux.debian/ubuntu problème d’installation

0
23
sept.
2017

Bonjour à tous et à toues,

Voici mon souci.

Souhaitant placer linux ubuntu, à côté de windows, j'ai tout bêtement supprimer windows est l’installation d'ubuntu à échouer.

J'e peut que partiellement allez sur une version US de kali linux (ce que l'on m'a conseillé) et je ne sais pas comment remettre windows d'origine sur le notebook.

Pour info, je n'ai aucun CD de windows, tout étant sur le disque dur qui est à l’intérieur.

d'après un vendeur, je peut récupérer (...)

Journal Des retours d'expérience de « Linux (bash/ubuntu) sous Windows » ?

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
17
12
sept.
2017

Le fait est que maintenant, on peut installer « Ubuntu » dans Windows. Et ça marche :

spacefox@DESKTOP-A12BC3D:/mnt/c/Users/SpaceFox$ uname -a
Linux DESKTOP-A12BC3D 4.4.0-43-Microsoft #1-Microsoft Wed Dec 31 14:42:53 PST 2014 x86_64 x86_64 x86_64 GNU/Linux
spacefox@DESKTOP-A12BC3D:/mnt/c/Users/SpaceFox$ cat /etc/debian_version
stretch/sid
spacefox@DESKTOP-A12BC3D:/mnt/c/Users/SpaceFox$ lsb_release -a
No LSB modules are available.
Distributor ID: Ubuntu
Description:    Ubuntu 16.04.3 LTS
Release:        16.04
Codename:       xenial

La vraie question est : à quoi est-ce que ça peut bien servir ?

J'invoque ici votre expérience : est-ce que vous avez essayé ce (...)

Forum Linux.debian/ubuntu Rétrécir partition root sur un serveur dédié

Posté par . Licence CC by-sa
0
2
sept.
2017

Bonjour,

Je viens de louer un serveur dédié et j'ai installé Promox.
Malheureusement ils ne proposent pas du paramétrer le partitionnement.

Je me retrouve donc avec une configuration par défaut qui ne me conviens pas vraiment :

# lsblk
NAME                   MAJ:MIN RM   SIZE RO TYPE MOUNTPOINT
sda                      8:0    0 931.5G  0 disk
├─sda1                   8:1    0   199M  0 part /boot
├─sda2                   8:2    0     1G  0 part [SWAP]
├─sda3                   8:3    0     1K  0 part
└─sda5                   8:5    0 930.3G  0 part
  └─system-root        253:0
(...)

Forum Linux.debian/ubuntu "Can not mount /dev/loop0" lors de l'installation Ubuntu GNOME 16.04.2

Posté par . Licence CC by-sa
0
26
juil.
2017

Bonjour !
Suite à ce topic, j'ai voulu commencer l'installation de Ubuntu GNOME 16.04.2 version 32bit par dessus mon Ubuntu (16.04.2 version classique (Unity)) dont le disque est complètement crypté (raison de ma réinstallation).
J'ai crée une live USB avec Linux Live USB Creator depuis Windows (c'est avec ce même logiciel que j'ai installé ma version d'Ubuntu actuel).

Problème : quand je choisi de démarrer l'installation ou une session live, l'écran affiche :

BusyBox v1.22.1 (Ubuntu 1:1.22.0-15ubuntu1) built-in shell (ash)
(...)

Forum Linux.débutant Ubuntu - demande intempestive de création de trousseau

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
1
21
juil.
2017

Bonjour à tous,

Je vous expose mon soucis, j'ai sur ma machine fait une install d'un Ubuntu 16.04 LTS, tout à été parfait pendant plusieurs mois.

Un jour, sans action particulière, mon poste me demande à chaque ouverture de session de déverrouiller mon trousseau (j'ai le même pass pour la session et le trousseau, et une session avec login automatique désactivé).

Je renseigne donc mon pass, je valide, c'est OK, et immédiatement après, j'ai une fenêtre qui me propose de (...)

Wiki [Tuto/HowTo] Retroshare configurer i2p sur ubuntu/debian

0
5
juil.
2017

logo retroshare

Introduction

La technologie i2p est un réseau d'anonymisation permettant de faire communiquer des machines entre elles à travers un ensemble de proxy. Les données à l'intérieur de ce réseau sont chiffrées et, comme pour Tor, la source ne connaît pas l'adresse IP destinataire.
Ce mécanisme peut-être utilisé afin de passer à travers le NAT sans se casser la nenettte à le configurer.
Installer i2P est nécessaire si vous souhaitez pouvoir communiquer avec les nœuds RetroShare utilisant ce mécanisme.

Mise en place d'i2p sur Ubuntu/Debian

  • Ouvrez un terminal de commande

  • Passez en administrateur (root)

    • Sur Ubuntu sudo su
    • Sur Debian/Ubuntu-Minimal su
  • Installez le pré-requis

apt-get install software-properties-common
  • Ajoutez le dépôts d'i2p
add-apt-repository ppa:i2p-maintainers/i2p
  • Mettez à jours la liste des paquets
apt-get update
  • Lancez l'installation
apt-get install -y i2p
  • Lancez la configuration d'i2p (choisissez de démarrer au boot avec un utilisateur sans droit, laissez le reste pas défaut).
dpkg-reconfigure -plow i2p
  • Lancez RetroShare puis allez dans Préférences => Réseau => Configuration Service caché => i2p indiquez comme port pour "i2p sortie" : 4444 (si le voyant ne se met pas au vert, rendez-vous avez votre navigateur à l'adresse http://127.0.0.1:7657 et cliquez sur Tunnel Local puis récupérez le port à HTTP Proxy)

Wiki [Tuto/HowTo] Retroshare sur Ubuntu/Debian passer de la version stable à unstable (up-to-date)

0
4
juil.
2017

logo retroshare

Introduction

  • Si vous tombez sur ce topic, c'est que vous souhaitez passer de la version dite "stable" à la version "unstable" (up-to-date) de RetroShare. C'est se que vous conseil csoler le développeur principal de Retroshare. Vous avez donc bien raison.

Mise en place

  • Ouvrez un terminal de commande

  • Passez en administrateur (root)

    • Sur Ubuntu
sudo su
  • Sur Debian
su
  • Désinstallez RetroShare
apt-get remove retroshare06
  • Supprimez les dépôts de la version "stable"
rm /etc/apt/sources.list.d/retroshare-ubuntu-stable*
  • Ajoutez le dépôt retroshare/unstable
add-apt-repository ppa:retroshare/unstable
  • Mettez à jours la liste des paquets
apt-get update
  • Lancez l'installation
apt-get install -y retroshare06 tor
  • C'est terminé

Wiki [Tuto/HowTo] Installation de Retroshare sur ubuntu

3
28
juin
2017

Sommaire

retroshare logo

Introduction

Retroshare est un réseau social utilisant les technologies F2F. Il permet, entre autre, la discutions instantanée, le partage de fichiers, la création de forum, blog, la création de chaîne multimédia, l’utilisation d'API (permettant la création de bridge), des émails (à l'intérieur du réseau), l'utilisation de liens magnet propre à RetroShare.
Après avoir ajouté quelques contacts, Retroshare vous permettra de profiter d'un catalogue de fichiers mis en partage par vos contacts et par les contacts de vos contacts.
Retroshare peut-être configuré afin de faire tourner des nœuds dédiés (permettant par exemple aux contacts commun du Nœud de se retrouver plus rapidement en IP dynamique), que se soit aux relais entre les contacts communs ou à la sauvegarde et partage d'informations (forum, fichiers, etc).
Sur le réseau Retroshare (comme sur tout internet), l'information (message, fichiers, etc) persiste tant qu'un Nœud/Peers dispose de l'information et la laisse en partage aux autres. De ce fait, censurer une information n'est possible qu'en s'attaquant à l'ensemble des Nœuds disposant de l'infos.
Note : Ce tuto ne s'occupe que de la partie installation/désinstallation. Pour la partie utilisation voyez à suivre
Note Bis : il semble y avoir un bug sur Xubuntu, n'envoyez pas Retroshare dans la barre de Notification ;)

Désinstaller Retroshare sur Ubuntu

Ouvrez un terminal de commande

Lancez la désinstallation

sudo apt-get remove -y retroshare06
sudo apt-get autoclean
rm -rf /home/*/.retroshare

_


_

Installer Retroshare sur Ubuntu

1) Ouvrez un terminal de commande

2) Passez en administrateur (root)

sudo su
  • Installez le pré-requis
apt-get install software-properties-common

3) Ajoutez le dépôts officiel de Retroshare et celui de i2p pour Ubuntu

add-apt-repository ppa:retroshare/unstable
add-apt-repository  ppa:i2p-maintainers/i2p

Note : la version disponible via add-apt-repository ppa:retroshare/stable est déconseillée par les Devs car elle est trop rarement mise à jours. La version "unstable" est considérée comme une up-to-date et conseillée d'utilisation par l'équipe de Dev.

4) Mettez à jours la liste des paquets

apt-get update

5) Lancez l'installation

apt-get install -y retroshare06 tor i2p

Note : même si vous n'utilisez pas d'Hidden Service il est nécessaire d'installer tor afin de pouvoir communiquer avec ceux qui sont derrière un Hidden Service.

6) Lancez la configuration d'i2p

dpkg-reconfigure -plow i2p

Note : Choisissez de démarrer au boot avec un utilisateur sans droit (pas root!). Ensuite plus tard quand vous aurez créé votre compte RetroShare allez dans Préférences => Réseau => Configuration Service caché => i2p indiquez comme port pour "i2p sortie" : 4444 (si le voyant ne se met pas au vert, rendez-vous avez votre navigateur à l'adresse http://127.0.0.1:7657 et cliquez sur Tunnel Local puis récupérez le port a HTTP Proxy)

7) Dans votre menu cherchez retroshare et lancez le, vous allez tomber sur la fenêtre suivante qu'il vous faut remplir

screenshot-2017_06_28-Tutoriel-Retroshare_Installation_first_lunch

8) Cliquez sur "Options avancées". Pour "Longueur de la clés PGP" choisissez la plus grosse et à "Type d'emplacement" laissez "Emplacement standard".

screenshot-2017_06_28-Tutoriel-Retroshare_Installation_first_lunch_advanced

9) Faites bouger votre souris de façon le plus imprédictible possible jusqu'à se que "Données aléatoire" soit à 100%.

10) Cliquez enfin sur "Générer un nouveau profil et nœud". Retroshare devrait ensuite se lancer :)

screenshot-2017_06_28-Tutoriel-Retroshare_Installation_Fin

_


_

Installer Retroshare avec Hidden Service Tor sur Ubuntu

Note : via cette méthode vous n'aurez PAS accès à la DHT, seulement au mode découverte ou DarkNet.

1) Ouvrez un terminal de commande

2) Passez en administrateur (root)

sudo su
  • Installez le pré-requis (facultatif sur ubuntu)
apt-get install software-properties-common

3) Ajoutez le dépôts officiel de Retroshare pour Ubuntu

add-apt-repository ppa:retroshare/unstable

Note : la version disponible via add-apt-repository ppa:retroshare/stable est déconseillée par les Devs car elle est trop rarement mise à jours. La version "unstable" est considérée comme une up-to-date et conseillée d'utilisation par l'équipe de Dev.

4) Mettez à jours la liste des paquets

apt-get update

5) Lancez l'installation

apt-get install -y retroshare06 tor i2p
mkdir -p /var/lib/tor/hidden_service/retroshare
echo "# Hidden Service Retroshare" >> /etc/tor/torrc
echo "HiddenServiceDir /var/lib/tor/hidden_service/retroshare" >> /etc/tor/torrc
echo "HiddenServicePort 7812 127.0.0.1:7812" >> /etc/tor/torrc
chown debian-tor:root -R /var/lib/tor/hidden_service/
chmod 700 -R /var/lib/tor/hidden_service/
service tor restart

Note : le port par défaut est 7812, pour une meilleure sécurité vous pouvez éventuellement le changer (choisissez dans la plage 2000 à 60000). Si vous voulez changer de port éditez la commande echo "HiddenServicePort 7812 127.0.0.1:7812" >> /etc/tor/torrc

6) Affichez l'hidden service associé à retroshare


cat /var/lib/tor/hidden_service/retroshare/hostname

screenshot-2017_06_28-Tuto-Retroshare-Afficher_Adresse_Hidden_Service

Note : Si vous créez plusieurs Nœuds/Utilisateurs vous pouvez leur spécifier un hidden service différent mais cela n'est que facultatif tant que vous ne faites pas tourner plusieurs utilisateurs en même temps.

Si vous souhaitez Reset l'adresse de l'hidden service
rm -f /var/lib/tor/hidden_service/retroshare/*
service tor restart
cat /var/lib/tor/hidden_service/retroshare/hostname

7) Lancez la configuration d'i2p

dpkg-reconfigure -plow i2p

Note : Choisissez de démarrer au boot avec un utilisateur sans droit (pas root!). Ensuite plus tard quand vous aurez créé votre compte RetroShare allez dans Préférences => Réseau => Configuration Service caché => i2p indiquez comme port pour "i2p sortie" : 4444 (si le voyant ne se met pas au vert, rendez-vous avez votre navigateur à l'adresse http://127.0.0.1:7657 et cliquez sur Tunnel Local puis récupérez le port a HTTP Proxy)

8) Dans votre menu cherchez retroshare et lancez le, vous allez tomber sur la fenêtre suivante qu'il vous faut remplir

screenshot-2017_06_28-Tutoriel-Retroshare_Installation_first_lunch

9) Cliquez sur "Options avancées". Pour "Longueur de la clés PGP" choisissez la plus grosse et à "Type d'emplacement" choisissez "Emplacement cachés TOR/I2P" et entrez l'hostname.onion créé précédemment. Si vous avez changez le port par défaut n'oubliez pas de l'indiquer.

screenshot-2017_06_28-Tutoriel-Retroshare_Installation_first_lunch_advanced_tor

10) Faites bouger votre souris de façon le plus imprédictible possible jusqu'à se que "Données aléatoire" soit à 100%.

11) Cliquez enfin sur "Générer un nouveau profil et nœud". Une fenêtre de vérification va faire une apparition temporaire.

screenshot-2017_06_28-Tutoriel-Retroshare_Installation_first_lunch_verification

12) Enfin Retroshare devrait se lancer seul :)

screenshot-2017_06_28-Tutoriel-Retroshare_Installation_Fin

13) Rendez-vous dans "Préférences" => "Réseau" => "Configuration de service caché" et vérifiez que les ports correspondent à ce que vous avez spécifié lors de l’installation. Ensuite cliquez sur "Test" afin de vérifier la connectivité. Un point noir devrait passer au vert juste à côté de "Tor entrant OK"

screenshot-2017_06_29-Tutoriel-Retroshare_Installation_Configuration_Reseau_Tor

_


_

_


_

Screenshot

demo1-screenshot-2017_06_28-Retroshare-Tuto
demo2-screenshot-2017_06_28-Retroshare-Tuto
demo3-screenshot-2017_06_28-Retroshare-Tuto
demo4-screenshot-2017_06_28-Retroshare-Tuto
demo5-screenshot-2017_06_28-Retroshare-Tuto
demo6-screenshot-2017_06_28-Retroshare-Tuto

Wiki Présentation Odroid XU4 et installation Ubuntu 16.04

1
27
juin
2017

Sommaire

Introduction

Présentation

Le Odroid XU4 est un mini ordinateur ayant des capacités supérieurs aux Raspberry Pi 1,2 et 3. Entre autre un processeur octacore, 2Go de Ram DDR3, carte réseau Gigabit. Les diodes lumineuses sont de sacrément bonne qualité (belle teinte, forte luminescence), dommage qu'on ne puisse pas les régler :) Côté bémols citons l'absence d'un petit ressort afin de pouvoir sortir facilement la carte microSD via une légère pression comme sur Raspberry Pi (si, comme pour moi, votre chat arrive à péter la carte microSD dans l'Odroid XU4, vous êtes parti pour 15 minutes de galère :D )
Je vous conseil de prendre la version sans le ventilateur mais avec un plus gros refroidisseur passif, puis d'utiliser un gros ventilateur d'ordinateur branché sur une alim récupérée. En effet avec un mouvement d'air ces refroidisseurs évacuent super bien la chaleur, et en utilisant un ventilateur de PC vous éviterez le boucan de la version avec un petit ventilo. (un gros ventilo qui tourne lentement fais moins de bruit qu'un petit ventilo qui tourne vite)
Néanmoins les processeurs font un bruit strident lorsqu'ils boulottent.
Notes : quand il travail il produit énormément de chaleur. Il ne possède pas de capteur de température pouvant être récupéré via la commande sensors.
Attention : c'est un processeur ARM non compatible 64bit, vérifiez la compatibilité avec ARM des logiciels que vous souhaitez utiliser dessus et ce avant d'en acheter un ;)

  • Prix via l'eshop de hardkernel (via paypal) : 64.5$ (+30$ si vous voulez passer par virement bancaire)
  • Frais de port vers Belgique : 19,87 $
  • Frais de douane : sur une commande de 2 XU4 j'ai payé 40,43€ de douane
  • Pays d'origine : Corée du Sud

Composants

Samsung Exynos 5422 Cortex™-A15 2Ghz and Cortex™-A7 Octa-core CPUs
Mali-T628 MP6 (OpenGL ES 3.0/2.0/1.1 et OpenCL 1.1 Full profile)
2GB LPDDR3 RAM
eMMC5.0 HS400 Flash Storage
2x USB 3.0 Host, 1x USB 2.0 Host
Gigabit Ethernet
HDMI 1.4a
dimension 82 x 58 x 22 mm (refroidisseur passif OU actif inclus)

Fiches techniques

fiche technique carte Odroid XU4
ficher technique ARM Mali T628

Installation de Ubuntu Minimal sur l'Odroid XU4

Note : Cette version est utile pour faire des serveurs et ne dispose pas d'interface graphique. Vous devrez brancher un écran HDMI et un clavier USB à votre XU4 pour son premier lancement/paramétrage. OpenSSH-server est pré-installé mais nécessite la création d'un utilisateur non root pour y accéder.

Téléchargez la dernière version d'Ubuntu pour odroid à cette adresse, décompressez la puis gravez la sur votre carte mémoire (même procédure que pour le Raspberry Pi).

Récupérez l'identifiant de montage de la carte mémoire (par exemple /dev/mmcblk0)
df -h
"Gravez" les fichiers de la distribution sur votre carte mémoire
sudo dd if=/home/monUser/Bureau/ubuntu-16.04.2-minimal-odroid-xu4-20170516.img of=/dev/mmcblk0
  • if=/home/monUser/Bureau/ubuntu-16.04.2-minimal-odroid-xu4-20170516.img la source
  • of=/dev/mmcblk0 la destination

Branchez votre carte mémoire dans le slot de votre Odroid-XU4.

Adaptez le petit bouton sur le flanc de l'appareil près du port HDMI afin de sélectionner SD ou eMMC suivant le type de carte mémoire que vous avez branché.

odroidXu4-tuto_installation

Connectez-vous avec le login root et le mot de passe odroid

Reconfigurez le clavier

dpkg-reconfigure keyboard-configuration

Configuration les options géographiques

dpkg-reconfigure locales
  • Pour Belgique cherchez "fr_BE.UTF-8 UTF-8" et appuyez sur espace pour sélectionner.

On lance la mise à jours

apt-get update
apt-get dist-upgrade -y

Changer le mot de passe de root

passwd

Créez un utilisateur non privilégié (obligatoire pour le contrôle à distance via ssh)

adduser nom-utilisateur

nom-utilisateur le nom de votre utilisateur en minuscule

Configuration d'Ubuntu 16.04 sur Odroid XU4

Fixer l'IP de l'Odroid XU4 sur Ubuntu

Éditez /etc/NetworkManager/NetworkManager.conf

nano /etc/NetworkManager/NetworkManager.conf
  • Passez
[ifupdown]
managed=false

À

[ifupdown]
managed=true

Éditez le fichier /etc/network/interfaces

nano /etc/network/interfaces

Ajoutez dedans les lignes suivantes en les adaptant

auto eth0
iface eth0 inet static
        address 192.168.10.2
        netmask 255.255.255.0
        gateway 192.168.10.1
        dns-nameservers 192.168.10.1
  • eth0 => la carte réseau à paramétrer
  • address 192.168.1.2 => l'adresse IP souhaitée
  • netmask 255.255.255.0 => Le masque de sous réseau. Vous pouvez laisser 255.255.255.0.
  • gateway 192.168.1.1 => L'adresse IP de la passerelle (le routeur). dns-nameservers 192.168.1.1 => L'adresse IP du serveur DNS (par exemple : le routeur (192.168.1.1), ou google (8.8.8.8))

Changer l'hostname de l'Odroid XU4 sur Ubuntu

Passez en admin (root)

su

Éditez le fichier /etc/hosts afin de faire pointer le nouveau nom vers la boucle locale (127.0.0.1)

nano /etc/hosts
  • et insérez à droite de 127.0.0.1 le nouveau nom

Remplacez l'ancien nom dans /etc/hostname par le nouveau

nano /etc/hostname

Redémarrez

reboot

Libre OS USB veut opter pour la gratuité

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Davy Defaud et Xavier Claude. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
19
18
mai
2017
Distribution

Pour rappel, le système d’exploitation Libre OS USB est un dérivé de la distribution Ubuntu MATE, construit par l’entreprise française Libre Expert, pour être spécifiquement installé sur un stockage amovible, tel une clef USB. Ce système requiert un processeur 64 bits et permet d’avoir un bureau itinérant, les données personnelles pouvant être stockées de manière chiffrée.

La version 5.0 de Libre OS USB vient d’être publiée et, outre le passage de l’interface depuis XFCE vers MATE, elle s’accompagne d’un changement majeur de stratégie dans la vie de la distribution. Libre Expert veut permettre à qui le souhaite de télécharger gratuitement le système depuis un site dédié, à venir, tourné vers l’international, proposant documentations et forums.

Pour rendre cela possible, l’entreprise mise sur un nouveau modèle économique, qui consiste à récolter des fonds tous les deux ans par financement participatif, afin de rétribuer les développements et assurer les frais de fonctionnement. Libre Expert compte sur un élargissement à l’international des utilisateurs de Libre OS USB et espère que la mise à disposition gratuite du système contribuera à son succès.

La campagne de financement participatif est déjà démarrée et il reste encore une vingtaine de jours avant son terme. La présentation du projet est écrite en langue anglaise, international oblige, mais la vidéo de démonstration est sous‐titrée en français également. Sur le site de Libre Expert vous trouverez les détails plus techniques concernant Libre OS USB.

Journal L'équipe Ubuntu Desktop aimerait avoir vos commentaires

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
24
17
mai
2017

Vu sur l'article The Ubuntu Desktop Team Wants YOUR Feedback d'OMG! Ubuntu!

L'équipe Ubuntu Desktop est chargée de faire la transition de Unity vers GNOME, et ils auraient besoin de vos commentaires pour les aider à faire cette transition.

Le questionnaire liste quelques extensions GNOME, que vous pouvez évaluer selon qu'elles vous paraissent utiles ou non.

Dans le cas où vous voudriez répondre au questionnaire, vous devez vous rendre sur la page Ubuntu 17.10 GNOME Desktop Survey. Attention (...)

Sortie d’Ubuntu 17.04 Zesty Zapus : la croisée des chemins

42
17
avr.
2017
Ubuntu

Sortie le 13 avril 2017, Ubuntu 17.04 est la vingt‐sixième version d’Ubuntu. Contrairement à Ubuntu 16.04 LTS, cette version est davantage destinée aux utilisateurs expérimentés et ne sera maintenue que pendant neuf mois.

Cette version marque aussi la fin d’une époque, car son cycle de développement fut le théâtre des dernières évolutions de Unity (7 et 8) et des efforts de convergences (téléphones et tablettes) avant que l’abandon pur et simple du projet ne soit annoncé le 5 avril 2017.

La coïncidence a voulu que le nom de code de cette version charnière tombe sur la dernière lettre de l’alphabet : Zesty Zapus, soit le zapus vif.

Image de Zapus USFWS, domaine public