Microblogging enfin libre, ouvert et décentralisé avec Laconi.ca et les spécifications OpenMicroBlogging

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
12
juil.
2008
Internet
En vogue dans le cyberespace web 2.0/social, le microblogging se situe à mi-chemin entre le blog et la messagerie instantanée : les messages sont plus courts qu'un blog, souvent limités à 140 caractères, textuels uniquement (quoiqu'on voit de plus en plus de microblogging multimédia photo/vidéo) et d'un autre côté les fils de discussion sont plus persistants qu'un chat de groupe (MUC = Multi-User Chat), moins dynamiques, mais plus tranquilles, laissant le temps de répondre, en fonction de la disponibilité des personnes.

Le microbloggueur peut s'abonner aux fils de ses contacts et ainsi recevoir ces messages textuels, voire y répondre, créant ainsi des fils de discussions archivés, se situant toujours entre les commentaires d'un blog et les discussions des MUC Ces fils peuvent durer quelques minutes à quelques heures.

L'interface est souvent web, sous forme de joli formulaire (souvent AJAX) dans le navigateur. Il existe d'autres interfaces du type messagerie instantanée via un bot (robot) ou par SMS. Enfin, il est possible de poster via une application cliente lourde (logiciel spécifique installé sur l'ordinateur) ou encore via une application composite (mashup) sur un autre site web (toujours un formulaire dans le navigateur).

Le microblogging répond donc à un besoin intermédiaire entre la messagerie instantanée et le blog et/ou le forum. Ce type de socialisation et de conversation a été rendu populaire des derniers mois par des sites tels que Twitter ou Jaiku, et dans une moindre mesure Pownce.

Le problème évident se situe dans le fait que ces fournisseurs de service sont des îlots (« walled garden » en anglais), comme la plupart des réseaux sociaux ou les services propriétaires de messagerie instantanée ils sont fermés et non-interopérables. On se retrouve donc une nouvelle fois dans un monde propriétaire, aux API et protocoles privateurs, et aux effets réseaux dévastateurs, emprisonnant localement des milliers voire millions de personnes, fragmentant et balkanisant ainsi l'internet.

Laconica est un logiciel de microblogging :
  • libre, sous licence AGPL, la Affero General Public License, qui est une licence GPL dédiée aux sites et applications web ;
  • ouvert, grâce aux spécifications OpenMicroBlogging, permettant d'autres implémentations similaires ;
  • utilisant deux interfaces standard que sont le web et XMPP ;
  • proposant un flux RSS par utilisateur ;
  • offrant l'authentification OpenID ;
  • exposant les relations FOAF (Friend of a friend), format RDF décrivant les relations de l'utilisateur ;
  • encourageant à poster sous licence libre Creative Commons Attribution 3.0 ;
  • décentralisé, ainsi quiconque peut déployer un Laconica localement, dans son entreprise, administration ou association et se fédérer sur Internet (ou décider de rester fermé), évitant ainsi le cloisonnement des îlots, et permettant aux utilisateurs de suivre et participer aux conversations de contacts sur d'autres serveurs (comme l'e-mail et Jabber/XMPP) en toute autonomie.
Laconica et OpenMicroBlogging sont développés par la société canadienne montréalaise ControlezVous/ControlYourself, créée par Evan Prodromou (identi.ca/evan), également créateur de WikiTravel. Ils ont déployé Laconica sur le domaine Identi.ca. Laconica est déjà à ce jour déployé et public sur une vingtaine d'autres sites référencés.

Laconica se repose sur les technologies standard :Il dépend de :
Pour récupérer les sources, en triple-clic + clic-milieu :darcs get --partial http://laconi.ca/darcs/ laconicaSinon clic-droit sur le tarball laconica-0.4.3.tar.gz.

Laconi.ca est encore en phase développement (« alpha »), mais des fonctionnalités sont déjà projetées :
  • SMS ;
  • Une API compatible avec Twitter ;
  • Interface web plus AJAX-ifiée ;
  • Plans (géolocalisation) ;
  • Cross-posting vers Twitter, Pownce, Jaiku, etc. ;
  • Récupération de messages de Twitter, Pownce, Jaiku, etc. ;
  • Intégration à Facebook ;
  • Hashtags (?) ;
  • Image, vidéo, audio ;
  • Raccourcicement automatique des URL ;
  • Interface localisée par Gettext.
Vous pouvez faire un tour sur l'incontournable IRC à #laconica sur irc.freenode.net.

La bloggosphère a pas mal réagi à cette sortie, notamment Dave Cridland, membre de la XSF (identi.ca, laconi.ca’s XMPP Interface, Outline of a OpenMicroBlogging proposal), ContrôlezVous faisant un tour d'horizon.
  • # Mort de rire

    Posté par . Évalué à 10.

    emprisonnant localement des milliers voire millions de personnes, fragmentant et balkanisant ainsi l'internet
    Hé les gars, faut relativiser hein... c'est pas grave.
  • # Parler franzouse....

    Posté par . Évalué à 9.

    protocoles privateurs

    Bon d'accord Stallman utilise ce néologisme dans ses conférences ; néologisme qui a l'avantage de signifier que les protocoles propriétaires privent l'utilisateur de certaines libertés, mais non, vraiment, c'est pas du français.
    On pourrait pas trouver autre chose ? Parce que la bravitude et les protocoles privateurs ça fait vraiment bricolation de la parladure !
    -----------------------------------------------------------------------------
    Après réflexion : pourquoi pas protocoles spoliateurs ?
    • [^] # Re: Parler franzouse....

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Spoliateurs ne marche pas non plus car les protocoles ouverts te privent eux aussi d'un protocole controlé par une société et qui évolue bien proprement, sous le controle de cette société qui pense au bien de ses clients. Et surtout ça te prive d'un protocole fermé et donc d'un réseau fermé ou tu est bien tranquille car il n'y a pas 36 implémentation pourrie du protocole par des geeks qui code comme des ports et qui rendent tout le réseau instable.

      Ça peut paraître ironique, mais certaines personnes le pense et il y a des cas ou je ne peut pas leur donner totalement tord...

      Toujours est-il que le bon terme dans ce cas la n'est pas privateur ou spoliateur, mais tout simplement privé ou fermé, pourquoi chercher des mots compliqués, à caractères péjoratif ou inventer des nouveaux mots quand on a déjà tout ce qu'il faut.

      Un "protocole privé/fermé" exprime très bien le fait que le protocole n'est pas documenté et n'est pas implémentable ou utilisable par tout le monde.

      Et cadeau bonus c'est beaucoup moins péjoratif, ce qui montre une certaine tolérance vis à vis de ceux qui ne considèrent pas que le libre est la solution. Chacun à le droit d'avoir ces idées...
      • [^] # Re: Parler franzouse....

        Posté par . Évalué à 5.

        après le web 2.0, on aurait donc le franssais 2.0

        mais je suis d'accord avec toi, "protocole privé / fermé" cela me semble bien suffisant.

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: Parler franzouse....

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      protocole privant ?

      protocole restrictif ?

      protocole restreignant ?

      protocole limitant ?
    • [^] # Re: Parler franzouse....

      Posté par . Évalué à 1.

      Le plus drôle c'est que privateur n'a pas été inventé par RMS....

      Un petit tour sur http://atilf.atilf.fr/tlf.htm nous apprend la chose suivante:

      REM. Privateur, -trice, adj., rare. Qui prive. Doctrine du péché: étant capable de tout le mal n'en rien faire, et voilà le bien; volonté privatrice je n'aime point cela (GIDE, Réflex. litt. et mor., 1897, p.414).

      Ça date pas d'hier ... Sacré Gide !

  • # Chyrp, OpenMicroBlogging

    Posté par . Évalué à 1.

    Il existe également Chyrp, développé en PHP également, et sous licence GPL v3 : http://chyrp.net/

    Le but ne semble pas être le même, puisque Chyrp est un script à héberger soi-même, tandis que Laconica semble être un outil mis à disposition sous licence libre, et dont le but serait de créer différents réseaux interopérables, comme Jabber.

    A propos de la spécification "OpenMicroBlogging", sait-on si les différents acteurs du marché, comme Google (Jaiku), Twitter, Tumblr ou Pownce ont été consultés ?
    • [^] # Re: Chyrp, OpenMicroBlogging

      Posté par . Évalué à 1.

      Je suis pas bien réveillé, mais j'ai du mal à saisir le lien entre Chyrp et Laconi.ca. Dans un cas, on a une plateforme de microblogging (i.e. à la Twitter, donc messages courts et fréquents, une sorte de tribune) et de l'autre une micro-plateforme de blogging.

      Je ne vois notamment rien du côté de Chyrp qui joue sur l'aspect fédéralisé (OAuth, FOAF et compagnie). Ceci dit, Chyrp semble séduisant, mais plus comme alternative légère aux Wordpress et autres Dotclear. Vraiment aucun rapport avec laconi.ca.

      Sauf si j'ai mal compris ton propos, auquel cas je suis confus.
      • [^] # Re: Chyrp, OpenMicroBlogging

        Posté par . Évalué à 1.

        Non, Chyrp n'est pas une "micro-plateforme de blogging", comme Wordpress ou Dotclear. Pour reprendre tes mots, il s'agit précisément d'une "micro-plateforme de micro-blogging" (pfiou...), comme Bilboblog par exemple ( http://linuxfr.org/2008/06/25/24259.html ).

        Ceci dit, il est vrai que les deux solutions ne ciblent pas le même public, c'est même ce que je disais plus haut : le but de Chyrp est d'installer un script de micro-blogging sur son serveur, tandis que Laconica permet de mettre en place une plate-forme d'hébergement, interopérable avec celles respectant la spécification "OpenMicroBlogging".

        Je voulais simplement mentionner l'existence de ce projet, inutile de te sentir confus ;-)

        J'ai également entendu parler de SMOB il y a peu de temps, qui semble plus s'approcher de Laconica : il s'agit d'une plate-forme d'hébergement de micro-blogging axée sur la sémantique, ainsi que d'un client.

        Quelqu'un a essayé ?

        http://www.johnbreslin.com/blog/2008/05/09/prototype-for-dis(...)
        http://smob.sioc-project.org/
        http://www.lespetitescases.net/smob-twitter-version-web-sema(...)
        • [^] # Re: Chyrp, OpenMicroBlogging

          Posté par . Évalué à 2.

          Non, Chyrp n'est pas une "micro-plateforme de blogging", comme Wordpress ou Dotclear. Pour reprendre tes mots, il s'agit précisément d'une "micro-plateforme de micro-blogging" (pfiou...), comme Bilboblog par exemple ( http://linuxfr.org/2008/06/25/24259.html ).

          Je dois vraiment être con, mais quand je regarde la démo de Chyrp, je tombe sur quelque-chose qui ressemble beaucoup à un moteur blog classique: des billets de longueur quelconque, saisis via une interface assez exhaustive (possibilité de "locker" un post, gestion des trackbacks, etc). Rien que le fait qu'un billet ait à la fois un titre et un contenu l'éloigne passablement du concept (arbitraire, il est vrai) du microblogging. Sur twitter ou identi.ca, on ne poste pas de billets. On met à jour son "statut".

          Ceci dit, je me garde le lien dans un coin, parce qu'il a l'air tout à fait sympa, ce Chyrp.
          • [^] # Re: Chyrp, OpenMicroBlogging

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Effectivement Chyrp est vraiment un moteur de blog, et SMOB est vraiment un concept approchant le microblogging, mais à creuser...
          • [^] # Re: OpenMicroBlogging, SMOB

            Posté par . Évalué à 2.

            Je viens d'apercevoir de mon erreur : j'ai confondu le concept de en:Tumblog avec celui de en:Micro-blogging... désolé. J'utilise le service Tumblr et l'ai toujours vu comme une version "enrichie" de Twitter, puisqu'il n'y a pas de commentaires et que les discussions se font par blogs interposés. En considérant Twitter comme une "messagerie instantanée" archivée et publique, alors oui, les concepts sont tout à fait différents. Mais peut-être que le terme "Micro-Blog" n'est tout simplement pas approprié pour définir un service qui n'a plus rien d'un blog ?

            Cette discussion à propos des termes à utiliser pour définir ces outils est tout à fait intéressante, mais j'aurais préféré discuter de la spécification OpenMicroBlogging, des différents acteurs ayant participé à sa conception (je n'ai rien trouvé là-dessus) et de son éventuel rapport avec SMOB.

            Quelqu'un en sait davantage ?
  • # Mouais

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Je ne suis pas convaincu par le "microblogging".
    On devrait mieux faciliter la création d'articles dans un blog (qui est déjà très simple), et faire quelques interfaces avec la messagerie instantanée.

    Mais de là à recréer pleins d'outils alors que ça existe déjà (mais avec une feuille de style pour écran larges), je pense que c'est une perte de temps.

    Envoyé depuis mon lapin.

    • [^] # Re: Mouais

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Est-ce que le micro bloging n'est pas comme
      - une conférence Jabber
      - toujours accessible
      - avec conservation de l'historique
      - et avec quelques filtres sur les messages affichés ?
      • [^] # Re: Mouais

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Ouai. Comme un blog quoi. La seule différence, c'est au niveau SQL : s/TEXT/VARCHAR(140).
  • # Web 2.0 Socialiste

    Posté par . Évalué à 4.

    Est-ce que des gens arrivent à rester productif avec toute cette machinerie à causer ?

    Ça doit être frustrant de ne plus avoir d'intimité (au sens large).
  • # Pas mal du tout !

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    J'aime (par rapport à twitter):

    - basé sur des technologies ouvertes
    - la licence
    - l'intégration avec jabber (pas besoin de client lourd tiers)
    - la connexion en utilisant OpenID
    - beaucoup moins de monde que sur twitter

    Pour le moment c'est du tout bon.

    Reste pour moi à essayer de tirer le meilleur de ce genre de service et savoir comment l'utiliser correctement. Pour le moment, je fais comme tout le monde: je raconte tout et n'importe quoi ;)
    • [^] # Re: Pas mal du tout !

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Si ma mémoire est bonne, Twitter est également compatible avec Jabber. Il est ainsi possible de recevoir les mises à jours de ses "amis" et de mettre à jour son "statut" directement depuis Jabber, et cela de façon très simple (ajout d'un bot à sa liste de contacts).

      Oui, Twitter capucaypalibre, mais il possède tout de même quelques features de son "concurrent" libre.
  • # Et Noumba ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Je suis surpris que dans la liste des sites ayant rendu le micro-blogging populaire on ne retrouve pas Noumba (http://www.noumba.net/).

    Tout comme les autres, c'est compatible Jabber, et il présente l'avantage d'être en Français. Question "rendre populaire" (par chez nous, du moins), ça a son importance.
    Si vous n'appréciez pas le côté "kikoo-lol" (qui participe à sa popularisation chez les jeunes), la version sage est là : http://linux.noumba.net/.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.