Migration vers OpenOffice.org à l'ECM

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
12
juil.
2007
Éducation
Les établissements supérieurs feront-ils un pas de plus vers le libre ?

Je souhaitais faire part à la communauté de l'expérience Libre qui a été entreprise à l'Ecole Centrale Marseille (École d'Ingénieur généraliste).

Dans le cadre d'un projet d'étude, nous avons réalisé une mission d'étude d'adhérence des logiciels au sein de l'administration de l'École.

Cette étude va probablement entraîner une migration massive vers OpenOffice.org des postes utilisés dans l'administration de l'Ecole Centrale Marseille durant l'année 2007/2008.

...et plus encore dans les prochaines années, si le projet parvient à être suivi par d'autres personnes.... L'École Centrale Marseille utilise déjà de manière massive les logiciels libres pour la gestion de ses réseaux. Et met à disposition des élèves des salles informatiques sous Linux (même si la majorité des salles sont sous Windows...). L'utilisation des logiciels libres est aussi importante dans certains laboratoires de recherche de l'École.

Le Projet ROSE (Réussir l'Open Source à l'École Centrale Marseille) a été réalisé en partenariat avec Bull.

Concrètement, le projet comprenait deux sous-projets :
  • Étude de la faisabilité de migration de la suite bureautique vers une solution libre
  • Étude de la mise en place d'un Agenda Partagé (libre aussi bien sur).

Personnellement, je me suis occupé de la partie migration de la suite bureautique.

Nos conclusions ont été que OpenOffice.org est une solution technique couvrant largement les besoins de 90% des personnels de l'école.
Nous avons donc présenté nos résultats au comité de Direction de l'École qui fut suffisamment convaincu pour décider de prévoir une réunion avec l'équipe technique, pour avoir leur avis sur la faisabilité de déploiement (OpenOffice.org est en l'occurrence déjà installé sur tous les postes de l'école même si les personnes ne le savent pas) ce qui devrait signifier - si la décision est réellement prise - une migration massive vers OpenOffice.org durant l'année 2007/2008.

Ce projet est normalement le premier d'une série qui, je l'espère, devra amener un maximum de postes de l'école à fonctionner avec un ensemble complètement libre.

Le mouvement Libre est donc une fois de plus en expansion.

Pour en savoir plus : http://ginfo.ec-marseille.fr/adresse_fixe/2007/pt_rose/ le poster (!!! c'est plus artistique que explicatif !!!)

Ont participé au projet les membres du Ginfo (Groupe Informatique de Centrale Marseille).

Pour toute info n'hésitez pas à nous contacter !

Aller plus loin

  • # Infos complémentaires ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Serait il possible de connaitre le nombre de postes impliqués et si possible les économies réalisées ?

    C'est pour pouvoir rajouter un descriptif sur ma page de migrations : http://chl.be/migrations/
  • # on prend les paris...

    Posté par . Évalué à 9.

    que l'Ecole Centrale Marseille va bientot recevoir une offre substentielle de Microsoft pour empecher ca?
  • # Quid de la formation ??

    Posté par . Évalué à 3.

    Toute migration vers un nouvel outil suppose une formation et pour connaître un peu le fonctionnement des écoles centrale (pour en avoir fréquenté une) il me parrait difficile de toucher tous les publics.
    Une école de ce type est constitué de 3 groupes : les élèves, les profs et l'administration/services techniques. et dans chaque groupe il y a des niveaux de formation, d'utilisation et d'age très différents.
    Prenons un exemple : Comment faire passer à OOo un prof proche de la retraite que l'on a emmerdé pendant toute la fin de sa carrière pour qu'il fasse des slides powerpoint pour ses cours, qui galère au début de chaque amphi pour brancher le vidéo projecteur et à qui on va dire qu'il faut qu'il aille en cours (alors qu'il a bac +7 au minimum) pour apprendre à ce service d'un outil qu'il considère comme secondaire et à qui on va dire que la conversion MsO OOo ne se passe pas super bien et que les animation vont foirer et donc qu'il va devoir retravailler ses cours (alors que ce qu'il l'intéresse c'est de faire ses recherches) ????

    Bon j'ai pris le pire exemple, mais ça donne l'ampleur de la pédagogie à déployer pour réussir une telle migration.

    Bon courage
  • # Seulement 90% ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    > Nos conclusions ont été que OpenOffice.org est une solution technique couvrant largement les besoins de 90% des personnels de l'école.

    Perso, je n'utilise pas et ne connais pas ooffice, étant aficionados du LaTeX, mais tu pourrai détailler sur ce point ? Pour un décideur, un outils qui couvre seulement 90% des besoins implique d'utiliser plusieurs outils, et ce n'est pas franchement un gage de progrès.

    Adhérer à l'April, ça vous tente ?

    • [^] # Re: Seulement 90% ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Non, ça veut dire que 10% des personnes (et non pas 10% des besoisn de tout le monde) auront à trouver soit d'autres outils (qu'ils utilisaient peut être déjà), soit trouver d'autres façon de faire pour ne plus avoir besoin d'autres outils.
      • [^] # Re: Seulement 90% ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Peu importe, je suis un décideur pressé, et ce que je lis, c'est qu'on me propose de remplacer une solution A pour une solution B suffisante à 90%. Je me demande alors logiquement qu'est-ce qu'implique les 10% restants, sans quoi je suis réservé sur cette migration.

        Adhérer à l'April, ça vous tente ?

        • [^] # Re: Seulement 90% ?

          Posté par . Évalué à 5.

          Je pense que suffire à 90% veut dire répondre aux besoins de 90% des utilisateurs.

          Quantifier les besoins des utilisateurs en matière de bureautique standard est un exercice assez périlleux je crois.

          L'utilisation d'un chiffre implique forcément une quantification de quelque chose de dénombrable, il vaut mieux le savoir quand on est un décideur pressé.

          Or qu'est-ce qui est dénombrable? Des carottes, des navets, des petits pois si on est maso, mais pas un besoin logiciel en bureautique standard.

          J'en déduis donc que le chiffre de 90% désigne la proportion d'utilisateurs de l'infrastructure informatique de l'ECM dont OpenOffice satisfera pleinement les besoins en terme de bureautique standard, ce qui de surcroît permet l'utilisation d'un format commun à tous les services de l'école.

          En effet, pour les 10% restants de personnes qui ont besoin de plus de services qu'OpenOffice est censé en fournir, il est probable que leurs besoins en services spécifiques ne soient pas non plus remplis par les logiciels de type MS Word. En conséquence ce n'est pas une migration qui leur posera problème.

          Peu importe, je suis un décideur pressé, et ce que je lis, c'est qu'on me propose de remplacer une solution A pour une solution B suffisante à 90%. Je me demande alors logiquement qu'est-ce qu'implique les 10% restants, sans quoi je suis réservé sur cette migration.

          D'où l'ineptie profonde du décideur pressé qui fait des suppositions, calculs et hypothèses en se servant de chiffres dont il ne connaît même pas la signification.
          • [^] # Re: Seulement 90% ?

            Posté par . Évalué à 1.

            En effet, pour les 10% restants de personnes qui ont besoin de plus de services qu'OpenOffice est censé en fournir, il est probable que leurs besoins en services spécifiques ne soient pas non plus remplis par les logiciels de type MS Word. En conséquence ce n'est pas une migration qui leur posera problème.

            Ces gens, aujourd'hui, ils font quoi ? Ils ne le font pas ? Ils le font mal ? Ils le font avec un soft existant ?

            Tu assumes que ces 10% restants partent de rien, d'ou vient cette supposition ?


            D'où l'ineptie profonde du décideur pressé qui fait des suppositions, calculs et hypothèses en se servant de chiffres dont il ne connaît même pas la signification.

            Le directeur presse d'habitude il fait son job avec les donnees qu'on lui donne.

            Cette manie de caricaturer les gens non-techniques est gavante, arrogante et ne vaut pas mieux que les caricatures negatives d'informaticiens.
            • [^] # Re: Seulement 90% ?

              Posté par . Évalué à 2.


              >Ces gens, aujourd'hui, ils font quoi ? Ils ne le font pas ? Ils le font mal ? Ils le font avec un soft existant ?

              Tu assumes que ces 10% restants partent de rien, d'ou vient cette supposition ?


              Beh je suppose qu'ils font de la bureautique avec d'autres outils que MS Word, ou alors qu'ils n'en font pas, dans les deux cas la migration vers la suite OpenOffice ne devrait pas être trop difficile :)


              >Le directeur presse d'habitude il fait son job avec les donnees qu'on lui donne.

              Cette manie de caricaturer les gens non-techniques est gavante, arrogante et ne vaut pas mieux que les caricatures negatives d'informaticiens.


              Tiens c'est drôle ça me rappelle ce film la vérité si je mens dans lequel l'homme d'affaire croit se faire une fortune dans le prêt à porter avec un camion entier de sapes à la mode mais finalement il s'aperçoit que les mesures du patron donné en échantillon étaient en mm et pas en cm. Pas de bol hein.

              Merci de se calmer, je ne caricature personne, je dis juste que il faut éviter de s'emballer avec des pourcentage parce que par définition ce sont des chiffres sans unité, on ne sait pas comment ils sont calculés, ni ce à quoi ils font référence, d'où la confusion qui peut en résulter.

              Mais comme en témoigne l'interrogation du premier posteur, il est indispensable de se saisir du contexte, ce qui visiblement il n'a pas eu le courage de faire.
          • [^] # Re: Seulement 90% ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            En effet, pour les 10% restants de personnes qui ont besoin de plus de services qu'OpenOffice est censé en fournir, il est probable que leurs besoins en services spécifiques ne soient pas non plus remplis par les logiciels de type MS Word. En conséquence ce n'est pas une migration qui leur posera problème.

            Je suis d'accord avec ça, mais j'aurai bien aimé avoir un éclairage de l'auteur de la news. Le fond de ma pensée, c'est qu'il s'agit simplement d'une phrase mal formulée, mais je trouve qu'en l'état elle nuit gravement à ooffice, c'est pour ça que j'ai levé ce point.

            Adhérer à l'April, ça vous tente ?

            • [^] # Re: Seulement 90% ?

              Posté par . Évalué à 6.

              Bonjour,

              J'ai également participé au projet de migration et je vais tenter d'éclaircir ce qui a été écrit par l'un de mes camarades.

              Il faut d'abord comprendre comme le dit très bien Laurent que les profils des utilisateurs dans l'Ecole sont extrêmement variés et que par ailleurs ce public n'est pas toujours réceptif au "changement" en règle générale.

              Ceci étant dit de réels problèmes à la migration ont été décelés pour certains postes mais pas pour des lacunes d'OpenOffice. En réalité il s'agit majoritairement de 2 points qui freinent la migration :
              Le premier point est assez bizarrement l'interropérabilité. Certes c'est l'un des points fort d'OpenOffice mais il faut savoir que certaines entreprises demandent aux enseignants-chercheurs de l'école des résultats sous des formats propriétaires. Ainsi ne pouvant pas assurer l'entière compatibilité de leurs résultats avec les entreprises clientes, les chercheurs préfèrent utiliser le même logiciel (et la même version... sinon bien sûr ça ne marche pas).
              Le deuxième point est beaucoup plus courant et logique, il s'agit de l'adhérence aux solutions propriétaires qui devient trop forte si leur utilisation était trop poussée. Je m'explique : certains de nos enseignants-chercheurs utilisent par exemple des macros ou ont une formation pour réaliser des choses très poussée avec le tableur propriétaire par exemple. Fait abhérent même, mais que nous n'avons pu empêchés, alors que notre projet d'étude de migration était en cours et avait été approuvé par les hautes instances de l'école, des cours étaient dispensé aux professeurs par les professeurs concernant ce tableur propriétaire...

              Tout ceci étant dit, je corrigerai le chiffre en disant que pour un usage de bureautique "standard" 100% des personnes sont migrables mais que certains postes utilisateurs devront voir coexister une solution propriétaire pour un usage bien spécifique. Par ailleurs ceci ne pose pas fondamentalement de problèmes pour ces dernières qui sont relativement indépendantes et "débrouillardes" avec leur ordinateur.
              Enfin pour finir je tiens à rappeler qu'on en fait pas une migration "pour faire joli" il y a des arguments très importants qui font pencher la balance vers la solution libre (outre le coût qui est d'ailleurs discutable).

              Pour finir je réponds à la question concernant le nombre de postes et d'utilisateurs :
              Il y a 292 postes informatiques migrés (107 pour le personnel, 185 pour les étudiants). A noter également qu'environ 40 postes utilisateurs (élève) sont sous linux (des debian) historiquement à la demande de l'association élève informatique de l'Ecole (Ginfo) et maintenu et soutenu par le Centre de Ressource Informatique de l'Ecole.
              Je rajouterai que la majorité (je crois tous) les serveurs de l'Ecole sont sous Linux (debian, BSD etc...) ce qui doit représenter 10 à 20 machines.
              Enfin le nombre d'utilisateurs impliqué est d'environ 1300 personnes. Sachant que chaque année une nouvelle promo est invité à utiliser les machines. Je n'ai pas de chiffre exact pour le nombre de personne par promo celui ci étant en train d'augmenter (l'Ecole est assez jeune).

              J'espère que j'ai répondu à vos interrogations (désolé pour l'attente, la personne qui a écrit l'article est en stage en Italie donc pas totalement réactif sur internet)
              • [^] # Re: Seulement 90% ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Le premier point est assez bizarrement l'interropérabilité. Certes c'est l'un des points fort d'OpenOffice mais il faut savoir que certaines entreprises demandent aux enseignants-chercheurs de l'école des résultats sous des formats propriétaires. Ainsi ne pouvant pas assurer l'entière compatibilité de leurs résultats avec les entreprises clientes, les chercheurs préfèrent utiliser le même logiciel (et la même version... sinon bien sûr ça ne marche pas).


                Notons tout de même le boycott des formats d'Office 2007 par les revues Science et Nature :

                Les formats d'Office 2007 boycottés par les revues Science et Nature
                http://www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39370(...)

                Journal : Nous sommes au regret de ne pouvoir accepter les documents Word 2007
                http://linuxfr.org/~fleny68/24341.html

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.