Petit à petit, le pingouin fait son nid

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
13
juin
2002
Commercial
Après SGI, qui perd des parts de marché au profit de Linux dans le domaine de l'imagerie 3d, voici que la même aventure risque d'arriver bientot à Sun et HP dans le domaine de l'EDA (Electronic Design Automation : outils CAO pour l'industrie de l'électronique)

Cadence, le plus gros éditeur de logiciel de CAO pour l'industrie des semiconducteurs a annoncé le portage de tous ses outils de conceptions sous Linux, d'ici début 2003. Les raisons de ce choix : une station de travail PC offre un rapport prix/performance largement supérieure à celui d'une station Sun ou HP/UX.
L'article ne le mentionne pas mais Linux est retenu face à Windows car le portage de Solaris vers Linux est vraiment plus facile (une simple recompilation ?) que celui de Solaris vers Win32.

D'ici 2 ans, c'est toute l'industrie de l'EDA qui pourrait bien basculer sous Linux et entrainer avec elle de proche en proche la disponibilité d'autres logiciels commerciaux sous Linux (par exemple Adobe Framemaker)

Aller plus loin

  • # OUUUEEEEEEEEEEEEE !!!!!

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    bon, ben maintenant ils faut qu'ils me passent leur soft :-P mais bon, à moins d'être admin "pro", c'est pas facile à installer, ncsim sous linux. J'ai mis un an.....

    Mais bon, ça m'évitera de faire le tapin chez Synopsys. A moins que Synopsys ne lise la news et décide de faire un geste en faveur de F-CPU ;-P

    n'oubliez pas :
    http://linuxfr.org/2002/06/12/8622,0,-1,0,1.php3(...)
    http://f-cpu.tuxfamily.org/redirect.php3?i=8(...)
    http://f-cpu.tuxfamily.org/gen.php3/2002/06/08/4,0,5,0,1.php3(...)
    (putain, c'est ce soir...)
  • # Linux vs Unix "historiques"

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'ai l'impression que Linux prend de plus en plus de place là où les Unix "historiques" perdent du terrain, dans pas mal de domaines ! Ce qui serait bien, c'est que les boîtes qui migrent ainsi vers Linux pour de telles applications s'aperçoivent que celui-ci est également tout-à-fait à même de remplir les tâches bureautiques, et se posent donc la judicieuse question : ne serait-il pas envisageable de mettre aussi nos stations NT/2000 sous l'OS du pingouin ? Je ne vois pas ce qu'ils y perdraient...
    • [^] # Re: Linux vs Unix "historiques"

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      > Je ne vois pas ce qu'ils y perdraient...

      Moi si : leurs habitudes. Personne n'a envie de générer un tollé dans sa boîte en faisant passer les gens à un système complètement différent. Il y aurait des chutes de productivité, des protestations, des formations à mettre en place, en bref, plein de trucs qui énerveraient la direction. Donc, personne ne s'y risque (ce n'est vraiment pas le moment pour se faire virer :-)

      Par constraste, remplacer les (serveurs|stations) DEC/HP/IBM/SGI/Sun/etc. par des babasses sous Linux, ça ne change pas grand-chose (l'admin devra sans doute revoir quelques concepts, mais la base est déjà là. Quant aux utilisateurs, ils ne risquent pas d'être dépaysés) et ça passe comme dans du beurre. Le fait que les utilisateurs de stations Unix soit des professionnels avec un cerveau aide aussi beaucoup pour une transition sans douleur...

      Le problème n'est pas la capacité de Linux à remplir des tâches comme la bureautique. Le problème est que, contrairement aux utilisateurs déjà habitués à Unix, les personnes qui ont l'usage de ce genre d'applications nécessiteraient d'être formés, avec tous les tracas (y compris financiers) qui en résultent. Ce n'est pas une sorte de dédain vis-à-vis de Linux dans ces domaines : si on demandait à ces mêmes boîtes si elles seraient plus enclines à passer sous MacOS, la réponse serait tout aussi négative, et ce pour les mêmes raisons : les gens n'y seraient pas habitués.

      La meilleure façon de contrer ce cercle vicieux ? Faire connaître Linux (ou BSD, ou MacOS X, ou Hurd, ou ce que vous voulez. Chacun sa chapelle) au plus grand nombre. Quand les utilisateurs de systèmes autres que W seront moins rares, il y aura moins de scrupules (et il y aura plus d'applications, plus de support, etc.). Pour paraphraser une célèbre pub de la Société Nationale des Grévistes Français : « à nous de leur faire préférer Linux » :-)

      Envoyé depuis mon PDP 11/70

      • [^] # Re: Linux vs Unix "historiques"

        Posté par . Évalué à 8.

        Perdre les habitudes blabla

        Bof, quand on a pas le choix on s'adapte vite.
        J'arrive même à penser en euros maintenant.

        [-1]
        • [^] # Re: Linux vs Unix "historiques"

          Posté par . Évalué à 10.

          C'est d'autant plus vrai qu'en général, de toute façon, les gens "subissent" des formations systèmatique lors d'un changement de version d'un logiciel. Du moins dans les grosses boîtes.

          Win95 -> formation -> offfice97 -> formation -> ... -> WinXP -> formation -> OfficeXP -> formation ...

          Le seul véritable problème est l'existance/la visibilité des entreprises qui proposent de telles formations.

          Quelqu'un me cite une entreprise qui fait de la formation Star/OpenOffice sur l'étendu du territoire français ...
      • [^] # Re: Linux vs Unix "historiques"

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        coté serveur, ya encore des ptits progres à faire: NFS c'est pas cool. en ce qui me concerne, j'ai remarqué que le V3 est mal gere sous linux, coté serveur (mais bien coté client) sur le noyau 2.2.
        D'accord, ya le 2.4... mais j'ai pas vu de changelog excitant sur NFS.qq peu me dire son expérience 2.4+NFSv3 ? ou +codaFS ?

        Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

      • [^] # Re: Linux vs Unix "historiques"

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        > Moi si : leurs habitudes.

        Mais, justement, on est dans le cas d'une boîte qui utilise *déjà* de l'Unix pour des applications spécifiques... l'adaptation ne devrait pas être si douloureuse, je dirais même, au contraire ça homogénéiserait l'environnement.
        J'ai bossé dans plusieurs grosses boîtes, les grosses applis maisons tournent en général sous un Unix quelconque, mais tous les postes de travail sont du NT/2000, quitte à utiliser un serveur X pour Win32 60% du temps pour bosser sur ces applis... et tout cela, juste pour que chacun ait son Office-Outlook-etc.
        Je trouve que ça relève limite de l'incohérence, d'où mon commentaire initial.

        Pour le reste de ton commentaire, je suis plutôt d'accord.
      • [^] # Re: Linux vs Unix "historiques"

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Le fait que les utilisateurs de stations Unix soit des professionnels avec un cerveau aide aussi beaucoup pour une transition sans douleur...
        Erf, je l'aime bien cette phrase (:

        Sinon il est vrai que les habitudes sont difficiles à changer pour les utilisateurs lambda. Sans l'icône 'W', beaucoup ne vont pas penser à cliquer sur l'icône nommée 'Traitement de texte' (ou autre, dans n'importe quel office...)
        Je pense qu'il y a une GROSSE éducation informatique à refaire; histoire qu'on apprenne aux gens à utiliser l'outil informatique et non à utiliser exclusivement MS Windows.
    • [^] # Re: Linux vs Unix "historiques"

      Posté par . Évalué à 1.

      Personnellement, je trouve regrettable de voir que pour l'instant, Linux ne fait que prendre des parts de marché qu'à des OS, que je qualifirai d'alternatif étant donné la part de marché de Windows.
      Ainsi, on peut se demander si ce genre de crignotage n'est pas la raison l'abandon de BeOS. Et si linux remplace SGI, HP,...
      • [^] # Re: Linux vs Unix "historiques"

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        "adapt, or die"

        Que les unix propriétaires perdent du terrain face à GNU/Linux et aux xBSD n'est pas vraiment étonnant, d'ailleurs il a été créé pour ca par Stallmann au départ.

        Si ils veulent survivre, il leur faut s'adapter en terme de rapport qualité/prix avec 4 OS qui ne coutent rien et qui tourne sur le matériel informatique le moins cher qui soit.
        Et ils sont les premieres victimes car le saut d'un Unix a un autre Unix n'est pas si important que ca.

        Quant a BeOS, c'est juste un OS propriétaire de plus, donc qui devait gagner de l'argent pour survivre. Sauf que, en face, il y a eu Microsoft et Apple.

        <mode reve>
        la prochaine victime, ce sera Microsoft qui sait
        <mode reve>
  • # Oui mais...

    Posté par . Évalué à 10.

    Je ne suis pas vraiment un specialiste de la question. Mais en je sais que au moins en France, et probablement en Europe, une etoile montante dans la CAO professionelle s'appelle Catia (ou Katia?). C'est developpé et commercialisé par Dassault, ca Roxor des ours, ca coute un paquet de pognon (1.2MF la license si mes infos sont exactes). Et les dernieres version ne tourne QUE sur win32...
    • [^] # Re: Oui mais...

      Posté par . Évalué à 10.

      Katia ne viens pas de sortir et il est plutôt bien implanté, 'étoile montante' me parait un peu réducteur.
      Mais c'est vrai qu'une version Linux serait _vraiment_ déterminante pour l'avenir de la migration de la CAO.
      Faites péter la pétition :)
    • [^] # Re: Oui mais...

      Posté par . Évalué à 7.

      En même temps à 1 MF la licence, c'est pas le prix qui fera la différence et choisir entre une super SGI et un super PC, ben le choix sera vite fait.

      De plus, il faut voir qu'en règle générale la durée de vie d'une station de travail est beaucoup plus longue que celle d'un PC.
      • [^] # Re: Oui mais...

        Posté par . Évalué à 5.

        Si un soft coute 20 000 Euros par licence et que pour le faire tourner on a le choix entre un PC
        à 3000 euros et une Sun 10 000 euros, ca fait une grosse différence.
        D'autant plus que (du moins en France) il me semble que le prix des ordinateurs entre en compte pour le calcul de la taxe professionnel.
        Si les stations de travail durent plus longtemps c'est qu'en général on achete des modèles au top, qui se retrouvent 6 ans plus tard à servir de TX. Le seul interet à mes yeux d'avoir une station SUN ou SGI, c'est d'être d'avoir un processeur 64 bits donc d'avoir plus de 4 Go de mémoire addressable par processus. Mais AMD et son nouveau processeur x86-64 pourrait en cas de succès faire disparaître ce dernier avantage.
        • [^] # Re: Oui mais...

          Posté par . Évalué à 2.

          Si un soft coute 20 000 Euros
          faut lire, on parle de 1,2 MF dans ce fil pas de 130kf

          Si les stations de travail durent plus longtemps c'est qu'en général on achete des modèles au top, qui se retrouvent 6 ans plus tard à servir de TX.

          Ce n'est pas tout à fait vrai. Ce n'est pas tant une différence de performances qu'un différence de qualité qui fait que ces machines durent plus longtemps qu'un PC actuellement.
    • [^] # Re: Oui mais...

      Posté par . Évalué à 0.

      Pour éviter toute confusion, le logiciel de CAO developpé par Dassault c'est CATIA (cf. http://www.dsweb.com/(...) le site de Dassault Systèmes).
    • [^] # Re: Oui mais... mise au point

      Posté par . Évalué à 10.

      effectivement CATIA est le logiciel de CAO le plus utilisé dans l'industrie.
      Ce soft developpé par Dassault Systemes, coute cher mais certainement pas 1.2MF (plutot 200KF)
      attention, la derniere version (V5) ne tourne pas seulement sous win32 , meme si c'est sur cette plateforme qu'elle est developpée .sous la pression des clients les autres plateformes unix sont supportées (mais du au portage les perfs ne sont pas forcement terribles)
      il y a des rumeurs qui disent que Dassault teste la plateforme Linux. A mon avis si ce n'est pas officiel c'est au cause de choix politiques...

      franchement ca serait debile que les industriels fassent le pas unix>windows pour ces aplications sans considerer Linux alors que c'est la solution qui correspond exactement a leurs besoin (reduire les couts liés aux stations unix proprio)

      ps: ne pas oublier que Catia est commercialisé par IBM
      • [^] # Re: Oui mais... mise au point

        Posté par . Évalué à 4.

        A mon avis le problème se pose plus en sens inverse. Il est vrai que dans les boites "tout windows" on voit parfois des applis qui sont dévellopée en local, mais le plus souvent les progiciels sont des produits commerciaux extérieurs à la boite. Par contre dans des boites traditionellement Unix les applis propriétaires sont légions. Il y a même souvent à peu près que celà. Il existe de très bonnes applis de design et de simulation sous Unix, mais on est pas près de les voir sur le marché vu le fric qu'elles ont coutés en R&D.

        En ce qui concerne la raison pour laquelle une grosse boite avec de gros besoins en infographie voudrait passer sous Unix-like c'est une question d'argent mais du point de vue des salaires seulement.

        Si un groupe d'ingénieurs à plus de 50 000 euros par an perd deux ou trois heures par semaine suite à des bugs windows, et que l'on est certain que ces bugs n'auront pas lieu sous unix alors généralement l'accord pour la migration vient immédiatement.

        La fiabilité reste l'argument fort des Unix-like. Et dans ces cas là peut importe le prix du logiciel ou des formations. C'est ammorti très vite.
        Bien sur c'est encore mieux si le logiciel est identique sur une plateforme et sur l'autre (cas typique Maya) mais même dans le cas contraire la garanti de fiabilité fait réfléchir pas mal de patrons.

        Kha
  • # Portage entre Unix

    Posté par . Évalué à 10.

    L'article ne le mentionne pas, mais Linux est retenu face à Windows car le portage de Solaris vers Linux est vraiment plus facile (une simple recompilation ?)



    Non, une recompilation ne suffit malheureusement pas (en général). La raison est simple: tout ce qui sort de l'api C de base n'est pas standardisé, et même s'il exise des normes comme Posix, il s'avère dans les faits qu'il n'y a pas deux Unix qui se comportent exactement de la même façon. C'est triste à dire, mais il existe toujours de subtiles différences, spécifiées en tout petit en bas des man pages. Quand ces différences portent sur des éléments aussi importants que les threads ou les entrées/sorties, on arrive très vite au désastre et aux bugs très bien cachés... Heureusement, c'est tout de même plus simple que le portage sur Win32...

  • # Cadence et Windows

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Une petite remarque : Cadence a deja porte pas mal de leur softs sous Windows et ils sont deja sur le marche depuis un petit moment.

    Desole de jouer les rabat-joie mais le portage Linux, soit-disant plus simple, n'est toujours pas disponible (au grand dam de pas mal de mes collegues).

    Laurent
    • [^] # Re: Cadence et Windows

      Posté par . Évalué à 8.

      Je pense que tu confond Cadence et Orcad. C'est vrai qu'Orcad tourne sur Win mais c'est depuis toujours comme ca. En plus ce n'est pas Cadence qui a developpe Orcad, ils ont juste rachete le soft et la marque. Quand on parle de Cadence sous unix, on veut dire Virtuoso, Analog artist et autre Spectre qui ont ete developpes exclusivement sur unix (HP ou SUN). Il faut savoir que les prochaines versions seront en tcl/tk (les interfaces) donc plus facilement portables sous linux.
      • [^] # Re: Cadence et Windows

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je pensais en fait a Cadence PSD (pour le layout de cartes entre autre).
        • [^] # Re: Cadence et Windows

          Posté par . Évalué à 0.

          Je ne connais pas ce soft, mais en tout cas en ce qui concerne la micro elec, il est certain qu'il n'y a pas grand chose sous win et qu'il est plus facile de passer d'unix a linux qu'a win !
          • [^] # Re: Cadence et Windows

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            On se sert de Cadence PSD pour faire du layout RF mais il peut etre aussi utiliser pour faire du placement/routage en micro elec classique.
      • [^] # Re: Cadence et Windows

        Posté par . Évalué à 1.

        Quand on parle de Cadence sous unix, on veut dire Virtuoso, Analog artist et autre Spectre qui ont ete developpes exclusivement sur unix (HP ou SUN). Il faut savoir que les prochaines versions seront en tcl/tk (les interfaces) donc plus facilement portables sous linux.

        La suite de Cadence est en Scheme, ou plutôt ils ont créé une bibliothèque maison qui leur sert de base. Leur suite est vraiment terrible, même si aujourd'hui on commence à en entrevoir les limites, surtout pour les gros circuits et nouvelles technologies.

        Par contre, passer du Lisp au Tcl (et pas uniquement pour faire l'interface graphique comme tu le soulignes) est à AMHA une aberration : Synopsys l'utilise déjà et c'est une horreur de lenteur...

        Je ne comprends pas pourquoi un vrai langage comme Perl ou Python n'a pas été choisi (en fait, si, je le sais, c'est juste parce que le décideur ne connaissait que Tcl... véridique ;-( ).

        NB : les outils sont écrits en C évidemment. Le langage de script sert pour le shell interne de l'application (rien à voir avec le shell classique : il permet de manipuler des données à passer aux outils ou bien de les afficher comme pour Virtuoso (Cadence) ou Chip Architect (Synopsys).

        PK
  • # Parlons CAO électronique

    Posté par . Évalué à 7.

    Y'a quoi qui marche bien, qui est accessible grand public et qui pourrait remplacer je sais plus quoi qu'on doit utiliser sous windows en cours!
    Parce j'ai bien essayé geda mais j'ai pas encore réussi à mener la moindre simulation!
    Et chipmunk serait un peu trop austère aux profs et surtout aux élèves clickodromeurs furieux!
    • [^] # Re: Parlons CAO électronique

      Posté par . Évalué à 4.

      T'as bien installe un simulateur avec geda, parce que geda tout seul ne sais pas simuler. Sur le site de geda il te propose ng-spice qui devrai repondre a tes besoins.
      • [^] # Re: Parlons CAO électronique

        Posté par . Évalué à 9.

        Ce que j'ai pas trouvé, c'est une doc qui file un projet de A à Z.
        Genre foutre un transistor dans un circuit avec 1 source et étudier le comportement en petit, grand signal, fft et autre!
        Parce que c'est ce que l'on attend du logiciel!
        Le prob de geda, c'est que c'est une somme de petits logiciels qu'il faut mettre bout à bout, donc faut passer du temps sur tous et je l'ai pas encore (pour le moment je m'entraine a yacas pour tenter de faire remplacer mathematica plus tard! )

        Bref, si quelqu'un à une url, ou bien se sent l'âme de me faire une explication, je ferais une page qui regroupe un peu tout plus tard!
    • [^] # Re: Parlons CAO électronique

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      ya pas le gros soft graphique sous X de chez Verilog qui génère et intérprète du VHDL ? on avait ca sous Alpha à la fac. (apt-cache search verilog me donne:
      verilog - Icarus verilog compiler
      [...]
      sinon, il y a "savant":
      savant - UC's VHDL Analyzer Code Generator

      mais il me semble que ya pas d'interface X la...

      Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

      • [^] # Re: Parlons CAO électronique

        Posté par . Évalué à 2.

        je gouroute pas(/plus) le vhdl mais c'est clair que j'en aurais besoin aussi
        J'ai déjà tenter d'utiliser savant et electric mais j'ai jamais réussi top top
        pour verilog, faudrait que je regarde de plus près
        Si qlq'un a une page avec des tps/réalisations de faites sous ses logiciels je suis preneur
        • [^] # Re: Parlons CAO électronique

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          pour l'ANALOGIQUE, ya spice de toute maniere, ou un cousin open-source de sipce...
          voyons voir:
          http://freshmeat.net/search/?q=spice&section=projects(...)
          et
          gnucap - GNU Circuit Analysis package.
          gwave - a waveform viewer eg for spice simulators
          oregano - GNOME application for schematic capture of electrical circuits
          geda - GNU EDA -- Electronics design software
          et un outil X :
          gael - Gnome application for electrical circuits

          Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. \n -- Jules Claretie

    • [^] # Re: Parlons CAO électronique

      Posté par . Évalué à 3.

      Il y a le soft Oregano a l'adresse http://oregano.codefactory.se(...) et il faut installer aussi spice3.
      Ce soft est assez simple et permet d'éditer le schéma et de faire la simulation.
      • [^] # Re: Parlons CAO électronique

        Posté par . Évalué à 2.

        jsq à présent, le simple fait de lancer oregano gelait mon portable, mais ça s'est calmé!
        J'avais tenté d'installer spice3 à une époque, je vais retenté!
        Sinon personne n'a d'echo de geda?
        • [^] # Re: Parlons CAO électronique

          Posté par . Évalué à 3.

          J'utilise oregano 0.23 et aucun pb, sinon avec mandrake 8.2 il y a oregano-0.22 et spice-3f5 sur le 3 ieme cd. Il est préférable d'utiliser les versions 0.22 ou 0.23 car je me souvient que j'avais des plantages avec les versions précédentes. Sinon désolé pour la simulation avec geda, mais cela m'interesse aussi. Je pense qu'il faut utiliser gnetlist et creer un fichier compatible spice et ensuite lancer spice, mais ce serais bien que quelqu'un donne la procédure de A à Z.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.