PyGNUGK v3.50 est disponible

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
23
mar.
2006
Technologie
Suite aux annonces récentes concernant les logiciels de visioconférence, j'ai le plaisir d'annoncer la version 3.50 de PyGNUGK - distribué selon les termes de la licence GNU GPL.

PyGNUGK est une bibliothèque Python permettant la gestion complète d'un contrôleur d'appels (gatekeeper) GNU depuis tout programme Python. Cette bibliothèque permet de se connecter au port de contrôle d'un ou plusieurs gatekeepers GNU, et d'utiliser simplement toutes les commandes disponibles.

Un gatekeeper (contrôleur d'appels) est un logiciel permettant de router les appels lors de visioconférences ou téléphonie sur IP au format H.323 en fonction de l'alias ou du nom de l'utilisateur. Les gatekeepers sont utilisés par exemple depuis des logiciels comme GnomeMeeting (maintenant Ekiga), OhPhone, etc... PyGNUGK est avant tout un module Python utilisable depuis vos propres programmes, cependant ce logiciel comporte :

- Une interface ligne de commande pouvant lister les terminaux H.323 enregistrés et les appels en cours aux formats texte brut, XML, et HTML.

- Un script CGI (en fait le même programme), permettant la même chose, mais aussi de pouvoir déconnecter les appels en cours ou les terminaux H.323, ou bien la désinscription des terminaux enregistrés. Ceci est permis si l'accès au script CGI a été protégé, par exemple par un fichier .htaccess d'Apache, sinon seuls les rapports texte brut, HTML et XML sont disponibles.

- Un produit Zope : qui donne (pour l'instant) accès aux rapports XML et HTML. D'autres fonctionnalités, notamment de contrôle, seront ajoutées à l'avenir.

- Un programme permettant de tester toutes les fonctions disponibles sur le gatekeeper GNU.

Bien sûr, pour tirer le meilleur parti de PyGNUGK il est conseillé d'importer le module dans vos propres programmes Python, car dans ce cas il n'y a aucune limitation sur les possibilités offertes.

Aller plus loin

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.