Revue de presse de l'April pour la semaine 16 de l'année 2013

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
18
22
avr.
2013
Internet

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Le Vinvinteur] L’armée “accro” à Microsoft?

Par la rédaction, le samedi 20 avril 2013. Extrait:

«L’armée capitule face à Microsoft»: confirmant une information du site PCInpact -qui avait levé le lièvre dès 2008-, le Canard Enchaîné a révélé mercredi dernier que l’armée française était sur le point de reconduire un contrat, sans appel d’offres, avec Microsoft. Problèmes: il «coûte cher, augmente les risques d’espionnage et se négocie… dans un paradis fiscal».

Lien vers l'article original: http://levinvinteur.com/larmee-accro-a-microsoft

Et aussi:

[LeMagIT] Le gouvernement britannique nomme un comité des standards ouverts

Par Cyrille Chausson, le jeudi 18 avril 2013. Extrait:

Après avoir énoncé sa préférence pour les logiciels Open Source, le gouvernement britannique a officiellement concrétisé la création de son «Open Standards Board», un comité des standards ouverts qui devra définir quels standards privilégier ou imposer dans les achats IT du gouvernement.

Lien vers l'article original: http://www.lemagit.fr/technologie/applications/open-source/2013/04/18/le-gouvernement-britannique-cree-un-comite-des-standards-ouverts

[LeJournalduNet] GitHub: une majorité des projets non-Open Source

Par Antoine Crochet-Damais, le jeudi 18 avril 2013. Extrait:

Se présentant désormais comme un réseau social de développeurs, la plate-forme de partage de code source serait-elle prise d'assaut par des éditeurs propriétaires ? Une étude sème le doute.

Lien vers l'article original: http://www.journaldunet.com/developpeur/outils/github-des-sources-non-open-source-0413.shtml

[Agefi.com] Patent Trolls et autres dérives: risques importants pour le système des brevets

Par Michel Jaccard et Juliette Ancelle, le mardi 16 avril 2013. Extrait:

Un contrôle plus strict des demandes déposées et une meilleure connaissance des solutions existantes permettent de réduire les effets néfastes de certains brevets qui n’ont pas lieu d’être.

Lien vers l'article original: http://www.agefi.com/une/detail/archive/2013/april/artikel/un-controle-plus-strict-des-demandes-deposees-et-une-meilleure-connaissance-des-solutions-existantes-permettent-de-reduire-les-effets-nefastes-de-certains-brevets-qui-nont-pas-lieu-detre.html

Voir aussi: http://brevet-unitaire.eu

[Developpez.com] La FSF proteste contre l'ajout d'une API pour la DRM à HTML5 par le W3C et lance une pétition pour l'interdire

Par Stéphane le calme, le vendredi 19 avril 2013. Extrait:

La Free Software Foundation (FSF) s’insurge contre les efforts de Google, Microsoft et Netfix (voir section «Retrouvez le dossier complet de la rédaction»).

Lien vers l'article original: http://www.developpez.com/actu/54411/La-FSF-proteste-contre-l-ajout-d-une-API-pour-la-DRM-a-HTML5-par-le-W3C-et-lance-une-petition-pour-l-interdire

  • # Confiance ou pas le choix ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    […] l’armée française était sur le point de reconduire un contrat […] avec Microsoft. Problèmes: il «coûte cher, augmente les risques d’espionnage et se négocie… dans un paradis fiscal».

    Heu… ce n'est qu'un avis perso, mais je pense plutôt que c'est assuré à 100% d'être espionné.
    Admettons que le patron des USA ai un quelconque pouvoir sur Microsoft, vu le comportement passé et présent de ce pays il est 200% évident que Windows embarque le nécessaire pour faire de l'espionnage.
    Que ce soit mis en œuvre partout je ne pense pas, mais que ce soit facilement possible je n'en doute pas un instant.

    Alors c'est quoi le deal ? Nos dirigeants sont trop idiots pour se douter de ça ? Je pense que oui.
    Ils n'ont pas très envie de résister aux lobbying ? Je pense que oui.
    Ils s'en foutent pas mal ? Je pense que oui.
    Ils ont vraiment confiance en nos amis les américains ? Je pense que oui (là par contre, j'ai du mal à piger comment c'est possible tellement les problèmes sont criants).

  • # github

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Plus qu'un faible nombre de licences 100% libre, je crois que ça met en valeur le nombre impressionnant de comptes et de dépôt inusités et par là de projets tombés à l'eau et dans l'oubli.

    Je trouve la phrase un peu bizarre :

    Parmi ceux-ci, 28% affichent cette licence dans un fichier README, et non dans des fichiers LICENSE ou COPYING.

    Je ne vois pas trop le problème de mettre une telle phrase :

    The source code will be available under the GPLv3. You can download it here.

    On ne sait pas trop ce qu'il appelle les licences libres, permissives. MIT, WTF, Cecill…

    Bref, on est bien loin de la qualité de l'article commenté plus haut sur levinvinteur avec des sources sur le canard et pcinpact.

    Du coup, l'article cité comme source est quant à lui bien plus exhaustif :
    http://www.theregister.co.uk/2013/04/18/github_licensing_study/

    github - licence

    Et sur la deuxième page :
    code

    La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

    • [^] # Re: github

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Surtout, dans cet article un peu léger, on pourra apprécier le rapprochement entre licence libre non-GPL et licence propriétaire. Le GPL, ya que ça de vrai.

  • # Dans la famille similitude, je demande...

    Posté par . Évalué à -1.

    "L’armée “accro” à Microsoft?"

    Dans le même genre, on pourrait faire un bel article sur : Les médias "accro" à Apple
    Cela pourrait être fort intéressant :)

    • [^] # Re: Dans la famille similitude, je demande...

      Posté par . Évalué à 5.

      À la différence près que les médias vivent avec mon argent si je suis d'accord pour leur en donner.

      L'armée, elle, vit de deniers publics. Par le canal de mes impôts, je suis obligé au sens propre du terme de participer à l'enrichissement de Microsoft sans choix possible.

    • [^] # Re: Dans la famille similitude, je demande...

      Posté par . Évalué à 5.

      Les médias "accro" à Apple

      Dans le même genre, on pourrait faire un bel article sur : les acteurs du libre « accro » à Google.
      Cela pourrait être fort intéressant. :-)

      • [^] # Re: Dans la famille similitude, je demande...

        Posté par . Évalué à -3.

        Dans le même genre, on pourrait faire un bel article sur : les acteurs du libre « accro » à Google. Cela pourrait être fort intéressant. :-)

        Tout à fait. Mais cette relation me parait être nettement plus sereine dans le sens où Google est un acteur, un usager et un investisseur fort du libre. Le libre ne donne rien à Google en échange, ou plutôt, aucun acteur du libre n'est complètement lié d'une manière ou d'une autre à Google même si des dépendances financières existent (par exemple sur Firefox). On ne peut pas vraiment en dire autant des médias (avec Apple)… qui ont une peur bleue d'être exclus de l'App Store pour tout geste de travers (entre autre). Et c'est pas comme si la majorité du peuple se "renseignait" quotidiennement au travers des médias rendant le sujet d'autant plus sensible et polémique. Il y avait juste à voir la sortie de l'iTruc 4S, iTablette ou encore la mort de leur gourou par exemple pour s'en rendre compte :)

        • [^] # Re: Dans la famille similitude, je demande...

          Posté par . Évalué à 4.

          Google veut contrôler les données des utilisateurs (et non utilisateurs), ce qui ne va pas dans l’esprit de rendre libres les utilisateurs. Google ne coopère que quand ça les arrange, ce n’est pas non plus dans l’esprit du libre. Google fait juste un peu d’open source.

          Mais là où Google est fort, c’est sur la bonne image qu’il a auprès de beaucoup de personnes, même celles ayant des idées contraires à ce qu’est réellement Google. Il faudrait arrêter avec le soit disant gentil Google.

          Le libre ne donne rien à Google en échange

          Oh là, Google se sert tout seul.


          Pour le reste, je ne défends pas Apple, et je m’en tape un peu de savoir lequel de Google ou Apple est le pire ou le moins pire. Apple aussi participe pas mal au libre, hein.

          • [^] # Re: Dans la famille similitude, je demande...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 25/04/13 à 01:11.

            Mais là où Google est fort, c’est sur la bonne image qu’il a auprès de beaucoup de personnes…

            Je pense pouvoir dire que le système interne de Google est différent. Là où une industrie classique contrôle tous ses mouvement internes avant que quoi que ce soit sorte, donnant une vision purement mercantile de l'extérieur, les ingénieurs de Google ont une latitude énorme pour faire ce qu'ils veulent. Ça peut être un projet qui coûte, ça peut être un projet qui rapporte, peu importe; ça sortira quand même. Tant que ça reste à petite échelle le projet vit plus ou moins sous la coupe du développeur originel, et est typiquement open-source (s'il s'agit d'un logiciel) et/ou gratuit. Le pire (ou le mieux, selon) est que le projet peut n'avoir rien à voir avec le coeur de métier de Google; tant que le produit/service est globalement lié aux technologies, on verra quelque chose sortir.
            Puis, lorsque le projet gagne de l'importance, il passe sous le management classique, qui décide de continuer ou non, et si oui, il va falloir monétiser le machin. C'est là que les choses tournent mal et enferment les utilisateurs, parce qu'il faut bien que les produits gagnent de l'argent.

            Je crois donc qu'on peut continuer à voir le bien dans Google, surtout une partie : la partie qui est sous le radar, qui est encore le projet de coin de table et qui n'a pas assez d'utilisateurs pour passer dans le giron "classique" du management. Dès que ça dépasse une taille critique, il faut arrêter d'accepter béatement et commencer à chercher des alternatives.

            … même celles ayant des idées contraires à ce qu’est réellement Google.

            justement chez ces personnes-là : ce sont les personnes qui touchent en technique et qui testent justement les multiples projets éparpillés dans tous les coins, ceux en bêta permanente, et qui s'émerveillent pour un simple point technique brillant; en gros, ceux qui ont le même état d'esprit que le créateur du projet, et qui ont typiquement une conscience poussée des problématiques de vie privée et autres. Dès que ça passe dans la partie managée, la cible est l'utilisateur moyen d'internet qui n'a rien à faire des problèmes de dépendances.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.