Revue de presse de l'April pour la semaine 17 de l'année 2021

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par ymz. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
19
4
mai
2021
Internet

Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l'April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l'April.

[RTBF Info] Digitalisation de la Justice: le ministre veut relancer le processus, le chantier est immense

✍ Annick Merckx, le vendredi 30 avril 2021.

12.000 nouveaux ordinateurs portables dont 3500 distribués ce vendredi. Le vice-premier et ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne veut faire oublier les ratés du passé. Notre pays est à la traîne de l’Union européenne, dit-il en annonçant, pour les années à venir, quelque 100 millions d’investissement dans le département et un "plan d’approche réaliste pour faire entrer la Justice dans le XXIe siècle".

[Challenges] Face au Covid, voici les hackers du service public

✍ Léa Lejeune, le jeudi 29 avril 2021.

Face au Covid, les hackers du service public proposent de nouvelles solutions qui reposent sur des algorithmes, les moyens et les outils des start-up.

[Le Monde Informatique] Le gouvernement étoffe sa politique publique d'open data et logiciel libre

✍ Jacques Cheminat, le jeudi 29 avril 2021.

Le Premier ministre a publié une circulaire sur la politique publique des données, des algorithmes et des codes sources. Création d'administrateurs ministériels des données, préfiguration d'un médiateur de la donnée d'intérêt général, mission interministérielle sur le logiciel libre et élaboration du portail code.gouv.fr sont autant d'initiatives prises.

Et aussi:

Voir aussi:

[Le Monde Informatique] L'Université du Minnesota interdite de contribution au noyau Linux

✍ Célia Seramour, le lundi 26 avril 2021.

Branle-bas de combat au sein de la communauté open source après l'annonce d'un bannissement de l'Université du Minnesota par la Fondation Linux. En cause, deux chercheurs ayant expérimenté l'ajout de code vulnérable dans le noyau Linux.

Aller plus loin

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.