Vigilo : la solution de supervision libre pour les grands réseaux

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
29
juin
2008
Technologie
La société CS a publié sa solution de supervision en logiciel libre pour les grands comptes.

Vigilo est une solution complète de supervision capable de gérer des systèmes d'envergure (réseau et serveurs) grâce à une architecture répartie et modulaire. Construit autour de Nagios, Vigilo traite en complément la métrologie, les graphes et la corrélation d'évènements. Vigilo offre d'autre part de nouvelles fonctionnalités : bac à évènements, gestion centralisée des configurations, remontée des traps SNMP, etc. Historiquement, la supervision est un domaine technique bien défini depuis longtemps, sur lequel quelques éditeurs de solutions propriétaires se taillent la part du lion pour les réseaux de taille importante (plus de 1000 équipements). En effet, aujourd'hui les logiciels libres de supervision ne sont pas capables de monter en charge au delà d'un unique serveur de supervision, et de centraliser les résultats. Des efforts sont faits dans ce sens sur Nagios, mais ils sont assez récents et ne couvrent pas l'ensemble de la problématique.

Pour combler ce vide, Vigilo apporte quatre éléments :
  • Un ensemble de composants permettant d'interfacer entre eux un nombre n de serveurs Nagios, et de répartir la totalité du parc à superviser sur ces serveurs ;
  • La gestion de la métrologie (basée sur RRDtool) ;
  • Une corrélation centralisée des événements ;
  • Des interfaces dessinées pour les besoins des équipes d'exploitation.
L'ensemble de ces composants ne sont pas publiés aujourd'hui sur le site, seule la gestion de la métrologie est disponible, et le prochain composant est prévu pour le mois prochain. Les modules et leur feuille de route de publication sont détaillés sur le site. L'ensemble de la solution est toutefois en GPLv2.

Grâce à Vigilo, les réseaux de grande taille vont pouvoir être supervisés en se passant de logiciels propriétaires, c'est un marché captif de plus qui disparaît.

Aller plus loin

  • # Mouais

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Ce n'est pas la première fois que j'entends parler de ce projet, et à chaque fois, je me pose des questions concernant la pertinence de leur méthode de release...
    Si je lis bien la feuille de route, en mars 2009, Vigilo sera capable de faire à peut près aussi bien qu'un Centreon aujourd'hui...
    Les idées ne sont pas mauvaises, mais les sortir un an après tout le monde, je comprends pas...
    • [^] # Re: Mouais

      Posté par . Évalué à 0.

      capable de faire à peut près aussi bien qu'un Centreon


      et bien ... tu as regardé le code avec de dire ça ?

      Centreon == un projet qui ne marche pas ou mal, très mal
      Vigilo == un projet qui prend son temps mais qui marche
      • [^] # Re: Mouais

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Je n'ai pas besoin de regardé le code, lire les pages de "propagande" me suffit largement.

        Je n'ai parlé que de Centreon, parce qu'il permet en un seul produit de couvrir pas mal de choses (et il marche, tu n'as pas du l'essayer depuis la version 1.2), il peut être avantageusement remplacé par Nagvis+PNP+"Nagios Business Process Addons" et bien entendu NDOUtils (qui est aussi indispensable avec Centreon). Ne manque qu'une chose (peut-être), c'est la centralisation de la configuration (mais d'ici un an, on aura des solutions...)

        Quand à Vigilo, je vais sur la page fonctionnalité, et tout ce que je vois, ce sont celles de NAGIOS, et dans tous les paragraphe on voit : on fait ça grâce à Nagios, pourtant on tape bien dessus comme quoi il est infichu de faire quoi que ce soit.

        Tu va sur la page comparatif, puis sur la feuille de route et la, tu te rends compte que les seuls points pour Vigilo sont :
        1/ de mauvaise fois parce qu'ils ne prennent pas en compte les addons et plugins de Nagios même les plus "proches" (NDO...)
        2/ dépassés, les seuls manques à Nagios 2.9 qui n'ont pas déjà été "corrigés" par la 3 ne seront sous GPL qu'en 2009...

        Enfin dernier point, pourquoi si Nagios n'est pas capable de gérer plus de 1000 host a-t-on des boites qui l'utilisent pour en superviser 100000 : http://www.nagios.org/userprofiles/quickstats.php ?
      • [^] # Re: Mouais

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Lire le code ne suffit pas. De nombreux personnes ont lu le code de Nagios et ne le trouvent pas spécialement propre. Pourtant, Nagios reste efficace et la pierre angulaire de la supervision libre, dont votre projet même s'appuie dessus.
    • [^] # Re: Mouais

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Puisqu'on parle de Centreon, je pense que le projet ne s'adresse tout simplement pas au même public. Honnêtement, Vigilo a peu d'intérêt pour des parcs inférieurs à 1000 machines (ou équipements réseau), à moins qu'ils soient fortement répartis (plus de 10 sites). Dans ces cas, Centreon peut tout à fait être la bonne solution.

      Par contre, si le parc est supérieur à 1000 équipements ou très réparti, aujourd'hui seul Vigilo est capable de couvrir le besoin à mon sens.
      • [^] # Re: Mouais

        Posté par . Évalué à 6.

        Personnellement, j'utilise ZABBIX depuis 2003, sur un parc important (+1500 éléments) et réparti (+60 sites).

        Depuis 2005, ZABBIX dispose d'un design modulaire lui permettant d'être réparti sur de nbx sites tout en conservant ses capacités de configuration et collection centralisées : un vrai bonheur pour une équipe d'administration réduite.

        Donc, se renseigner sur www.zabbix.com avant d'affirmer des trucs aussi définitifs que "seul <MACHIN> peut laver plus blanc que blanc".
        • [^] # Re: Mouais

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Nagios en est également capable même s'il faut un petit effort d'intégration de divers outils. La version 3 améliore en outre ces dispositions en permettant de configurer la taille du buffer chargé des commandes d'exécution.
          • [^] # Re: Mouais

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Et la parallélisation de TOUTES les vérifications (dont les hôtes) ce qui était LE point noir de la montée en charge des version 2.9...
            • [^] # Re: Mouais

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              En effet ! Sans même parler des notions d'héritages multiples, implicites et additifs. Cette version risque de révolutionner les précédentes méthodes d'utilisation et configuration de Nagios.
              • [^] # Re: Mouais

                Posté par . Évalué à 3.

                aaaah enfin des commentaires sensés... Nagios 3 avec les zoulis mécanismes d'héritage, y'a pas mieux...
                Avec les bons addons (ndoutils, nagvis, noma, etc.), ca poutre n'importe quelle interface (merci Centreon et les grosses régressions sur les templates aux alentours de la 1.4....) et en plus ca oblige à réfléchir correctement à ce qu'on veut surveiller et à le modéliser proprement.

                Il y a peut-être un bon concurrent à venir pour Nagios, c'est Pandora. Pas encore essayé, mais conçu dès le début pour être distribué.
                • [^] # Re: Mouais

                  Posté par . Évalué à 2.

                  et zut, j'avais aussi oublié PNP pour grapher tout seul les données de performance, snmptt pour la gestion des traps snmp et même sec pour la corrélation d'événements, y'en a qui l'ont fait



          • [^] # Re: Mouais

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            > Nagios en est également capable même s'il faut un petit effort d'intégration de divers outils.

            Vigilo, c'est ni plus ni moins que ce petit effort d'intégration. Peut-être que ma dépèche laisse penser que Vigilo c'est un projet titanesque de 50 hommes/an, mais c'était pas mon intention. Je pense que c'est la portée de Vigilo qui est intéressante : entrer en concurrence avec HPOV et CA NMS.

            Mais sinon Vigilo, c'est rien de plus que l'intégration de divers outils avec Nagios, et quelques interfaces web pour visualiser ces nouvelles données.
            • [^] # Re: Mouais

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              La dépêche en elle même reste relativement neutre, le problème, ce sont certaines parties du Wiki qui donnent vraiment une impression de sentiment de supériorité voir de condescendance envers Nagios.

              Ce qui au final à tendance à donner des boutons :)

              2 points de communication à modifier à mon avis pour que votre projet soit vraiment bien accepté:
              1/ Mettre à jour la partie "comparatif" en mettant en avant non pas des "incapacités" de Nagios mais les difficulté d'intégration et de montée en charge "mono-serveur". Voir pendant qu'on y est ajouter Nagios 3 :)
              2/ Plus mettre en avant les aspects intégration, masquage de la complexité des infras distribuées et "optimisation" (la page a_propos est un bon début...)
              • [^] # Re: Mouais

                Posté par . Évalué à 5.

                Si il peut sembler y avoir condescendance envers Nagios c'est que notre message est mal formulé.

                Sans Nagios , Vigilo n'existe pas !

                Il y a cependant une petite supériorité puisque nous nous appuyons sur Nagios et que nous y avons rajouté d'autres fonctionnalités. Mais c'est "supérieur" au sens de "inclus".

                Comme l'a rappelé Aurélien, Vigilo c'est Nagios et d'autres briques et pas mal d'intégration (environ 5 hommes * an) mais sans les briques existantes nous n'aurions rien pu faire.

                Pour ne pas être en reste avec Centreon (et c'est vrai qu'on a pas mis cette case dans la comparaison) il est beaucoup plus facile d'accès et dispose d'interface de configuration beaucoup plus ergonomiques que Vigilo dont la configuration est essentiellement basée sur des fichiers (puissant mais pas immédiat d'accés)

                Notre message est avant tout que nous ne sommes pas sur les mêmes cibles. Il m'est déjà arrivé sur des parcs dont la problématique ne me semblait pas adaptée à Vigilo de conseiller à des clients d'utiliser Nagios ou Centreon.

                Vive donc Nagios, Centreon et Vigilo ! ;o)
        • [^] # Re: Mouais

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ah, Zabbix. Oui, effectivement Zabbix a pas mal de fonctionnalités intéressantes, mais à l'époque où on a commencé Vigilo, c'était bien plus léger. Et surtout, il était écrit en gros sur le site de Zabbix que l'auteur n'acceptait pas les contributions sous forme de code (cette page a disparu du site depuis : http://web.archive.org/web/20050403112436/www.zabbix.com/con(...) )

          C'était pour nous un signe négatif pour l'avenir du projet, donc on est partis sur Nagios. Depuis, la situation semble avoir changé, puisque la page a été supprimée, et les fonctionnalités d'aujourd'hui semblent très intéressantes effectivement.

          Désolé de ne pas avoir tenu à jour mes infos sur Zabbix. Heureusement, il n'y a pas de "plus blanc que blanc" dans la dépèche, uniquement dans mon commentaire, que j'encourage les lecteurs à inutilifier...
      • [^] # Re: Mouais

        Posté par . Évalué à 6.

        Bonjour,

        Je travaille sur le logiciel Centreon.

        Je suis passablement agace par le fait que chaque fois que l'on parle de Vigilo, il faut le comparer a Centreon.
        Cela est généralement accompagne de critiques lies au code de l'outil.

        Quel est l'intérêt d'une telle manœuvre ? Cette déstabilisation doit servir des intérêts économiques je suppose, CS ne donnant pas dans le libre par pur altruisme.
        Donc d'un cote ça me rassure, car cela prouve bien que Centreon tend a devenir une référence, et c'est un juste retour des choses compte tenu de l'investissement de la communauté depuis des années.
        Mais malheureusement, par l'initiative de certains qui veulent entretenir cette fausse concurrence, on se retrouve avec deux projets intéressants tous les deux discrédités, et cela sans finalement aborder le fond de la réflexion.

        Est ce que les services rendus sont efficaces ?
        Est ce que le support de Nagios est assure ?
        L'outil trouve t il son public ?
        Qu'en est il de la pérennité des solutions ?

        Ensuite tout a chacun de valider quel est l'outil qui lui convient.
        J'évite, pour ma part, de parler de ce que je ne connais pas, et je peux a ce titre vous garantir que Centreon couvre énormément de besoins pour le réseau, le système, l'applicatif.
        Les process de supervision, alerting, reporting et présentation y sont présents et tout a fait fonctionnels.
        Maintenant, certains préfèrent Zabbix, Vigilo, Cacti, HPOV ;-), chacun a sa sensibilité et ils ont surement raison. Mais merci de ne pas/plus réduire Centreon a un code sans commentaires, et pauvre fonctionnellement.

        Dites moi plutôt qu'on ne fait pas d'auto découverte, qu'on devrait plus s'interfacer avec GLPI/OCS, que l'arborescence et l'héritage des templates devraient être mieux présentes, les filtres du monitoring devraient apportes plus de valeur ajoutée etc...
        Car matt23, je ne vais pas troller avec toi, je t'invite juste a nous prendre contact avec nous pour essayer de freiner/calmer ta hargne.
        Et je vous invite d'ailleurs tous, lecteurs et fans de la supervision, a vous inscrire sur nos plateformes d'échange (http://en.doc.centreon.com, http://trac.centreon.com/) et donner vos idees, avis et autres commentaires constructifs.

        Je serais également présent vendredi prochain au RMLL, conférence de 11h00 après FAN et Vigilo. Cette présentation ne sera pas du tout d'un niveau "confirme", comme il l'est écrit sur le programme :-)
        J'aurais beaucoup de plaisir a vous rencontrer si vous m'en donnez l'occasion (Aurelien ;-) )

        PS: Courage Vigilo, plus on avance, moins on fait l'unanimite.. ;-)
        • [^] # Re: Mouais

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          > cela prouve bien que Centreon tend a devenir une référence

          Là-dessus, je crois qu'il n'y a pas de doute. Centreon est un super outil qui répond très bien aux besoins qu'il s'est fixés comme cible. Et sauf erreur de ma part la cible n'est pas la même que celle de Vigilo. Pour moi, il n'y a pas de concurrence entre les deux projets.

          > J'aurais beaucoup de plaisir a vous rencontrer si vous m'en donnez l'occasion

          Moi de même, j'espère qu'on trouvera un peu de temps pour causer :)

          > Courage Vigilo, plus on avance, moins on fait l'unanimite

          Merci pour ce commentaire posé, c'est rare en ces lieux. Heureusement, je pense que nous on ne fera jamais l'unanimité (puisque Vigilo addresse un marché bien spécifique et n'a quasiment pas d'intérêt pour des parcs de taille moyenne ou petite). Donc on ne sera pas déçus ;o)
          Bravo encore pour le travail fourni sur Centreon, et à la semaine prochaine...
  • # Libre mais pas public

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Malgré toutes les promesses vantées par le projet, il est difficile de pouvoir les constater sur pièces et la seule parole des développeurs du projet ne saurait garantir la justesse. J'apprécie de pouvoir tester complètement les produits libres.
    Centreon est peut-être mal écrit mais, au moins, nous pouvons lire la totalité (ou presque) du code pour en juger (et l'améliorer, l'adapter à nos besoins, etc.). Et même si j'avoue avoir déjà vu des projets écrits en PHP mieux faits (et encore, ils s'améliorent), je ne peux pas en dire autant de Vigilo parce que vous nous en refusez le droit. Manifestement, le seul moyen d'avoir accès aux sources fonctionnelles du projet est d'être client de C-S. Ce n'est pas sans me rappeller le projet IDX-PKI d'IdealX où seuls les clients avaient droit aux primeurs des développements mais, à leur crédit, les sources complètes étaient néanmoins publiées avec un retard volontaire.

    Pour le projet Vigilo, ce n'est pas comparable : il n'y a sur la page sourceforge du projet que 4 modules :
    - SupNavigator ;
    - StoreMe ;
    - RRDGraph ;
    - Perf2Store.
    Par rapport à la longue liste évoquée et aux fonctionnalités annoncées, il manque pas mal de choses pour pouvoir vérifier ces promesses de gestion en terme de milliers d'objets et du protocole SNMP.
    Où sont les deux modules relatifs à SNMP ?
    Où est celui gérant le déploiement des configurations ?

    En outre, il est étonnant de voir cette dépêche maintenant alors que les dernières publications à son sujet datent du début de l'année et qu'il n'y a rien de nouveau sur le projet (du moins, publiquement).
    Ne serait pas en prévision des prochaines RMLL ?
    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 1.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Libre mais pas public

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        ... des sources ?
        Si ce que tu dis est réel, dans mon petit esprit ça veut tout simplement dire que c'est un mauvais logiciel. L'entreprise je m'en fiche, mais dirigeants de merde = boîte de merde = produits de merde).
        • [^] # Re: Libre mais pas public

          Posté par . Évalué à 2.

          de merde ça n'engage que toi. A une époque j'ai postulé là bas parce qu'il proposait du travail qui me paraissait intéressant. J'ai également fait deux stages de 6 mois chez Thales et EADS, deux groupe qui ne sont pas trop mal placé dans les magouilles politico-industrielles.

          Pour les sources je te propose ton moteur de recherche préféré :
          CS, ex Communications et Systèmes, ex Compagnie des signaux était l'une des sociétés française au coeur des ventes d'armes en Angola.

          Claude Mouton a été vice président de CS et a été mis en examen dans l'affaire des ventes d'armes.

          Pierre Falcone qui est le principal suspect dans l'affaire des ventes d'armes a remis de l'argent en liquide à des angolais en formation chez CS. Pierre Falcone était sous le coup d'un mandat d'arrêt internationnal mais il est resté longtemps intouchable car il avait obtenu un poste de conseillé diplomatique de l'Angola à l'UNESCO. Il avait un passeport diplomatique.

          Pour le reste cette affaire est très complexe, on y trouve des noms comme Charles Pasqua, Jean-Christophe Mitterand ou Jacques Attali. Un point de départ comme un autre :
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Angolagate

          CS n'est pas cité sur cette page mais la société a été mélé à cette affaire. Mon commentaire au dessus était un peu ironique ou cynique.
          • [^] # Re: Libre mais pas public

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Je n'avais pas saisi le fait que c'était pour ce type de traffic d'armes :-) Je pensais à quelque chose de bien plus modeste, genre équiper les dealers locaux.

            Pour les entreprise de merde, c'est clair que ça n'engage que moi :-) Thales et EADS sont, de mon très modeste point de vue, également des entreprises de merde. Leurs employés participent à la conception/fabrication de machines de guerre ; il se trouve que je n'ai que très peu d'affinité avec les guerres.

            Lorsque je recherchais du travail, je ne répondais pas aux annonces de ces entreprises, ni à celles de Matra par exemple. C'est un point de vue personnel effectivement.

            Mais bon, les guerres ne sont pas si terribles que ça. Elles ne tuent pas de gens "honnêtes" (que des sales nègres, d'affreux arabes, et des bridés qui ne sont même pas capables de se payer un 4x4 pour crâner en ville, franchement c'est mieux qu'ils crèvent).

            C'est juste une question philosophique en fait: un individu acceptant d'oeuvrer à la mort des autres est-il capable de produire du travail de qualité dans un autre domaine ? Mon avis (strictement personnel) est 'non'. Les guerriers (directs ou pas) ont toujours été limités dans leurs tâches 'externes'.
            • [^] # Re: Libre mais pas public

              Posté par . Évalué à 5.

              Tu as peut etre entendu parler d'une petite chose nommee ARPANET ?

              En fait une bonne majorite des technologies modernes sont issues de la seconde guerre mondiale, ou de la guerre froide (y compris la course a l'espace qui etait aussi une course au missiles strategiques).

              Historiquement, la guerre est un accelerateur de progres scientifique et technologique parceque c'est un domaine ou investir est vital si on ne veut pas etre du mauvais cote de la boucherie quand elle commence.

              Faire le choix ethique de ne pas y prendre part est legitime et parfaitement comprehensible.

              Mais nier une realite deplaisante, ne la fait pas disparaitre.
            • [^] # Re: Libre mais pas public

              Posté par . Évalué à 2.

              je respecte ta position, ta conclusion me parrait un peu idéaliste mais n'ayant aucune conviction pro-armement je n'argumenterai pas contre. Je précise quand même que ce n'est pas les armes qui m'intéressaient mais les communications numériques et le traitement du signal. Dans ce domaine l'industrie militaire est celle qui proposait le plus de poste.
              • [^] # Re: Libre mais pas public

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Je ne te jette pas la pierre ; enfin, je ne jette pas la première :-)
                La philosophie c'est forcément idéaliste, sinon ça c'est de la sociologie. Et puis bon, je fais avec mes modestes moyens intelectuels.

                Comme dit Christophe Renard, la guerre est probablement un des moteurs. Les avions, le nucléaire, (la micro électronique ? pas sûr), mais surtout: l'organisation sociale (afin de contrôler la population et effectuer des conscriptions), l'organisation du pouvoir. Beaucoup de progrès ne sont cependant pas dûs à la guerre, mais il est clair que dans beaucoup de cas c'est considérablement accéléré.

                Malheureusement, ces progrès vont, toujours de mon point de vue, à l'encontre du progrès humain. Ca n'a jamais augmenté la qualité des relations entre individus, ça n'a jamais augmenté l'équité, ça n'a jamais augmenté l'acceptation d'autri.

                Bon, la dépêche parle de quoi déjà ? :-)
            • [^] # Re: Libre mais pas public

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Fabriquer des "machines de guerre", ça peut aussi servir à les éviter (les guerres).

              Dissuasion, toussa...
              • [^] # Re: Libre mais pas public

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                C'est bien vrai ça !
                Par exemple, fabriquer les mines antipersonnel qu'on pose en Asie, ça a permis d'éviter plein de guerres, si si. Fabriquer des chars d'assaut et des avions qu'on vends à certains africains, c'est clair que ça évite des paquets de guerres, promis.

                Je prends l'exemple de nos "amis" les américains (qui viennent d'avoir 16 milliars de dollars de ralonge pour la guerre en Afganistan+Iraq, oui, 16 milliards) et bien je constate que grace à leurs bombardements ils ont évités... heu... ils ont évité... de se faire attaquer par les tanks en carton de Sadam H.

                Du côté de l'Europe, heureusement que les doux Serbes avaient des armes, sinon ces salauds de Croates leur auraient mis une rouste avec des lance-pierres. Idem pour ce si délicieux Poutine qui défends son beau pays contre ces dangereux Tchétchènes qui pourraient l'écraser à coup de d'épées en plastique.

                Le pays qui veut vraiment éviter une guerre, il fait descendre le dirigeant adverse. Ca a toujours très bien fonctionné depuis l'antiquité jusqu'à la fin de la guerre de cessession. Depuis c'est différent puisque la guerre sert à autre chose. Les USA n'ont jamais même essayé de tuer Sadam HUSSEIN puisqu'ils voulaient la guerre (et non pas la simple cessation des soi-disant troubles). Les Israéliens n'ont jamais essayé de tuer l'enturbanné aux lèvres charnuse car ils ne souhaitents en aucun cas que la guerre s'arrête. Dans les deux cas, la simple mort du dirigeant en question aurait résolu l'affaire. Par contre ça n'aurait pas du tout participé à l'essor économique, ni à l'endoctrinement des bons blancs.
                • [^] # Re: Libre mais pas public

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Non ? 16 fois le budget pub de Windows 95 ? Nan, pas possible.
                • [^] # Re: Libre mais pas public

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Le pays qui veut vraiment éviter une guerre, il fait descendre le dirigeant adverse. Ca a toujours très bien fonctionné depuis l'antiquité jusqu'à la fin de la guerre de cessession. Depuis c'est différent puisque la guerre sert à autre chose. Les USA n'ont jamais même essayé de tuer Sadam HUSSEIN puisqu'ils voulaient la guerre (et non pas la simple cessation des soi-disant troubles). Les Israéliens n'ont jamais essayé de tuer l'enturbanné aux lèvres charnuse car ils ne souhaitents en aucun cas que la guerre s'arrête. Dans les deux cas, la simple mort du dirigeant en question aurait résolu l'affaire. Par contre ça n'aurait pas du tout participé à l'essor économique, ni à l'endoctrinement des bons blancs.
                  Parce que la mort de Yasser Arafat a finalement arrêté la guerre ? Non.
                  • [^] # Re: Libre mais pas public

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Sa mort n'a pas arrêté la guerre puisque les israéliens ne veulent pas l'arrêter. Comment expliques-tu qu'Israél (pays énormément plus puissant que les jetteurs de cailloux d'à côté) ne soit jamais arrivé à écraser leurs opposants ? C'est une volonté politique.
                    Si ils avaient vraiment voulu stopper la guerre, soit ils signent la vraie paie, soient ils descendent les opposants. Ils ne font ni l'un ni l'autre, donc la mort naturelle d'un opposant ne change rien. Ca les oblige juste à trouver un nouveau bouc émissaire.
                    • [^] # Re: Libre mais pas public

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Je ne pense pas que le schéma soit aussi simple que cela.
                      Descendre des opposants, Tshahal le fait très régulièrement, à coup de missiles tirés depuis des hélicoptères. Le problème est d'identifier les chefs en question puis de les localiser pour les éliminer. Or, il y a plusieurs factions dans le camp adverse (Fatah, Hamas, entres autres), qui en plus de brouiller le paysage, ne sont pas nécessairement alliées.
                      Leurs divisions peut aussi expliquer pourquoi la situation perdure.
                      Là où tu n'as pas tort, c'est que les raisons sont politiques mais éliminer les dirigeants n'est pas chose aisée et je ne pense que la violence résoudra à terme le conflit.
                      • [^] # Re: Libre mais pas public

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Je suis globalement d'accord avec toi, bien que je pense qu'il est facile pour Israél de savoir qui, où et comment supprimer ceux qui les enquiquinent. Leurs services secrets sont tout de même parmis les meilleurs au monde. Ils suppriment de temps en temps des petits leaders histoire de maintenir la pression et d'entretenir la haine. Important ça la haine.

                        Eliminer les gêneurs ne résoud rien humainenemt, c'est un fait. Par contre d'un point de vue politique c'est le top ; pendant quelques années. Des pays envahis depuis des lustres se sont libérés lorsqu'ils ont pu. L'ouest de l'ex URSS est un exemple. L'allemagne de l'est aussi. Pareil pour le Tibet qui n'en veut. Mais, mais... tout ces pays sont contrôlés par des communistes ? Ben oui, les autres sont absorbés par les "vertus" du libéralismes et s'y complaisent :-) Il y a d'autres exemples tout de même: les Kurdes (du moins ceux qui restent) n'ont qu'une envie, c'est d'être séparé de leur aimable protecteur. Et surement des tonnes mais ma culture est limitée.
            • [^] # Re: Libre mais pas public

              Posté par . Évalué à 1.

              Les guerriers (directs ou pas) ont toujours été limités dans leurs tâches 'externes'.

              Il faudrait revenir 10.000 ans en arrière à l'époque où les sociétés indo-européennes se sont divisées en 3 classes pour améliorer nos fonctionnalités [[http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Dum%C3%A9zil]] :-)
              Je me sens bien plus 'bridé' que 'limité' dans mes tâches externes, mais j'imagine que c'est une question de point de vue.
    • [^] # Re: Libre mais pas public

      Posté par . Évalué à 7.

      Notre publication sur DLFP est en effet un peu tardive pour une "mauvaise" raison, c'est que nous n'avons tout silmplement pas trouvé le temps de le faire plus tôt. Nous profitons donc des RMLL pour le faire.

      Le modèle de publication Vigilo est en effet "un peu" semblable à celui de IDX-PKI. Une différence c'est que nous essayons d'être un peu plus transparent sur ce modèle. Je me souviens par exemple qu'il était toujours impossible de trouver de la doc sur le site de IDX-PKI. Une raison de notre "lenteur" c'est qu'il nous faut beaucoup de temps pour rédiger cette doc (parce qu'on a aussi d'autres choses à faire) mais par contre nous la publions et nous essayons de l'améliorer en fonction des retours des utilisateurs.

      Un point particulier de Vigilo c'est qu'il n'est pas publié par une boite éditeur "logiciel libre" mais par une SSII "classique". C'est très compliqué en interne de trouver un modèle qui respecte la GPL tout en effrayant pas ceux qui sont chez nous encore mal habitués au logiciel libre. Ce qui peut vous sembler génant (la publication par étape) est un compromis qu'il a été très difficile d'obtenir.

      Pour finir nous ne nous positionnons pas sur les mêmes cibles que Centreon ou Nagios (et je me garde bien d'en critiquer la qualité du code, Vigilo n'est lui non plus surement pas parfait). Nagios comme Centreon ont commencé par gérer des "petits" parcs et progressivement évoluent pour gérer des parcs plus importants. Il se trouve que Vigilo (pour les besoins de notre premier client) a dès le départs était conçu pour des parcs très grands et fonctionne depuis deux ans maintenant sur ce type de parc. Nous pensions que ça aurait été dommage de ne pas le publier même si c'est par étape.
      • [^] # Re: Libre mais pas public

        Posté par . Évalué à 1.

        "Libre mais pas public"... mouais... c'est un terrain glissant qu'ont déjà empruntés d'autres sociétés (dont celle sus-cité) et dont chacun pourra se faire juge des résultats en regard de la définition de ce qu'est l'Open Source.

        "C'est très compliqué en interne de trouver un modèle qui respecte la GPL tout en ..." : oui, c'est difficile, c'est vrai. Un conseil en ce cas, ne pas ajouter à la complexité en choisissant un modèle aussi glissant que celui des pairs qui ont échoués, mais choisir une voie simple et déjà reconnue.

        Personnellement, même en environnement complexe et peu reconnu pour ses contributions libres, la publication Open Source n'a pas posé de problème car nous n'avons fait qu'appliquer le principe du Keep It Simple and Stupid : il existe des licences reconnues et des "bonnes pratiques" ? Appliquons les !
        Exemple : http://search.cpan.org/src/GRM/App-CamelPKI-0.04/LICENCE

        Alors, si IBM ou autre Siemens arrivent, malgré leurs complexités respectives, à publier des contributions Open Source, ce devrait être faisable pour un C-S. Courage !
        • [^] # Re: Libre mais pas public

          Posté par . Évalué à 3.

          Peut etre que IBM et Siemens sont plus matures sur le plan du logiciel libre.

          La GPL requierai de CS de releaser un vieux tarball avec les sources en vrac, et encore, seulement les parties GPL. Des gens chez CS se bougent les fesses, depensent une energie considerable, non pour leur benefice personnel, mais pour que le travail fait sur ce projet ne soit pas perdu et soit reutilisable par le plus grand nombre.
          Merci a ceux qui se depensent la dessus.

          Vigilo n'est sans doute pas la panacee, mais si le client initial l'a commandé c'est sans doute qu'un trou existe dans la raquette des logiciels existants.

          Je suis desole de voir que les annonces (qui sont effectivement phrasees de facon plutot "relation de presse"), sont accueillies avec autant d'hostilite.
          Ca n'est certes pas parfait mais c'est un debut et considerant la difficulte qu'il y a a "liberer" du code, c'est du soutien que les gens au sein des boites qui s'y essaient devraient recevoir plutot que du rejet.

          C'est une tendance naturelle de familiers du libre (dont je pense etre) d'assumer l'evidence de nos principes et aspirations alors que l'industrie du logiciel(surtout les non techies), bien que l'utilisant massivement, commence juste a s'y familiariser.
          Le monde va dans notre sens, mais un pas a la fois.

          Precision:
          Je bosse chez CS et pas sur Vigilo.
          C'est une boite qui travaille(entre autre) dans le secteur defense, donc on peut s'attendre a la voir dans le meme genre d'eaux(parfois troubles) que ses consoeurs du domaine.
          • [^] # critique et suggestion ne signifient pas nécessairement hostilité

            Posté par . Évalué à 2.

            Hum... pour faire rapide, je résumerai que "critique et suggestion ne signifient pas nécessairement hostilité".

            En effet, comme chacun aura pu le lire, certaines critiques ont vu le jour suite à l'annonce : non pour manifester une quelconque hostilité, mais pour corriger certaines inexactitudes (ex : "vigilo est la seule solution"...). Je ne vois pas où est l'hostilité des réponses : elles sont factuelles, pour la grande majorité.

            Par ailleurs, il n'est point question d'hostilité quand un conseil est donné (ex : "ne pas complexifier" ce qui l'est déjà - utiliser les voies de publication et licences déjà existante autant que faire se peut). Cela reste un conseil : libre à chacun de l'ignorer.

            Bon, enfin, moi je dis ça, je dis rien... (air connu), et ne voudrais surtout pas vexer quiconque, chez C-S comme ailleurs :) Courage à l'équipe de développement, et longue vie à votre initiative au sein de votre entreprise.
            • [^] # Re: critique et suggestion ne signifient pas nécessairement hostilité

              Posté par . Évalué à 1.

              Merci de ta reponse.

              Ma formulation etait sans doute un peu forte.

              Ce que je voudrai juste souligner est que l'avancement du logiciel libre comme de beaucoup de causes est le fait de personnes, d'individus, pas d'organisation.

              Qu'une entreprise soit "respectable" ou pas, et je pense autant aux Microsoft, SCO, qu'aux entreprises du monde de la defense, elles emploient des personnes aux motifs divers.

              Je pense qu'il serai souhaitable que les communautes du logiciel libre puissent soutenir et aider ceux qui essaient d'avancer nos idees dans ces organisations.

              Quand on voit les communiques, ce sont tous les memes "notre grande entreprise dans sa manificience a sauve le monde et genereusement vous lache quelques vieux os".
              Nous connaissons tous ces communiques, leur aspect douteux, les soupçons(souvent legitimes) de manipulations qu'ils sucitent.
              Mais derriere, il y a souvent des gens qui ont du se battre pour aligner hierarchies, services commerciaux, services juridiques ....
              Liberer du code est totalement contre intuitif, pour la plupart des non techies.
              Trouver un equilibre entre ces differentes pressions est difficile, delicat voir desesperant parfois.

              Neanmoins le resultat, quand ca finit par marcher, n'est pas que la simple liberation d'un logiciel ou constituant, c'est la sensibilisation de toute une classe de personnes qui seront a meme de reconnaitre la valeur du mot "libre" lorsqu'ils le rencontreront la prochaine fois, et comme dirai une publicite ....ceci est ... priceless

              ( Je ne parle pas d'experience, parceque le peu de code libre auquel j'ai contribue 1) n'interesse pas grand monde, 2) est fait sur mon temps libre )
  • # Oops, le site est tombé...

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Et voilà, évidemment Murphy s'est exprimé et le site web de Vigilo n'est plus dispo en ce moment, suite non pas à un linuxfrisage en règle mais à une grosse coupure de courant, affectant tout notre bâtiment.

    Désolés, on va essayer de relancer tout ça rapidement.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.